Bulletin astrologique du 2 septembre 2014 Bonjour! Ici ...

2 sept. 2014 - Lune, et aussi Chiron. Le Soleil est en opposition de Chiron toute la semaine et c'est principalement ce dont je veux parler. Donnez-moi ...
255KB taille 6 téléchargements 410 vues
Bulletin astrologique du 2 septembre 2014

Bonjour! Ici Kaypacha pour le bulletin astro du 2 septembre 2014. Ce n’est probablement pas la meilleure façon de commencer que de parler en montant une côte – j’essaie de focaliser et de me concentrer. Mais parfois la vie est une bataille en côte (*rire). Et vous le ressentez certainement comme ça ces derniers jours, oui, parfois vous devez gravir des collines! Aujourd’hui la Lune est en Sagittaire, en carré du Soleil – c’est un premier quartier. Mercredi elle bouge en Capricorne, où elle va heurter Pluton. Le Soleil va en trigone de Pluton mercredi. Ensuite, jeudi, cette Lune heurte Pluton, sera en trigone du Soleil, en carré d’Uranus, puis se remettra en mouvement. Vendredi elle va en Verseau, puis dimanche en Poisson pour la Pleine Lune à 17° en Poisson. Ce sera une Pleine Lune puissante et vous allez le sentir ce week-end. Venus va bouger en Vierge, rejoignant le Soleil en Vierge – en opposition de la Lune, et aussi Chiron. Le Soleil est en opposition de Chiron toute la semaine et c’est principalement ce dont je veux parler. Donnez-moi quelques minutes pour trouver un endroit où me poser pour parler de ces affaires planétaires à l’œuvre et qui touchent tant de gens en ce moment. (Kaypacha se retrouve face à une intersection avec 2 chois de chemins à suivre). Oh… * « Deux routes bifurquaient dans un bois jaune Et au regret de ne pouvoir prendre les deux Car voyageant seul, je suis resté longtemps Les yeux fixés sur l'une des deux aussi loin que je le pouvais Jusqu'à un virage qui se perdait dans les broussailles ; ». Bien bien, décisions, décisions. Je crois que je vais prendre « celle qui est la moins empruntée » (*rire) (Poème – « The road not taken » by Robert Frost.) Ok, j’espère que c’est bien. Il y a un arbre derrière la caméra donc je ne peux pas mettre ma tête derrière pour vérifier ce que vous voyez. (*rire). N’est-ce pas comme ça dans la vie aussi ces derniers temps ? Vous ne voyez pas ce qui arrive. Mon dieu, ça fait partie de la vie dans un monde tri dimensionnel d’espace conscient et inconscient. La polarisation du conscient nous entraine vers « nous et eux », « toi et moi » - cette polarisation est une tueuse.

Je ne sais pas comment vous vous êtes senti la semaine dernière. Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est qu’on était dans l’énergie de ces Saturne et Mars en Scorpion et BOUM ! Le Soleil est arrivé en opposition de Saturne il y a quelques jours – C’est un peu comme être renversé et balayé. Le Soleil en opposition de Neptune c’est un peu comme être en croisière au milieu du Pacifique en BOUM, les vents s’arrêtent de souffler, c’est le marasme – personne na va nul part ! (*rire) Excepté dans le trou de ver du doute, de la confusion, de la dépression, et tout droit jusqu’au chaos. Le groupe primordial. Ce Neptune en Poisson est vraiment très puissant et ce Soleil en Vierge veut vraiment régler tout ça, réparer tout ça, analyser, donner sens et se débarrasser de cette vague déferlante. On est un peu comme des petites fourmis sur le rivage qui se prennent la vague en pleine face. Il y a un temps de désorientation, désillusion, d’incompréhension – « à quoi bon ? Où suis-je ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas où aller. Je ne sais pas comment me sentir ». Il y a ce sentiment d’accablement, lié à ces Mars et Saturne en Scorpion qui nous donnent un sentiment de quoi ? D’impuissance. C’est comme ça quand vous avez affaire à des forces hors de votre contrôle, qu’elles soient économiques, militaires, sexuelles, émotionnelles, familiales, peu importe – on ne peut pas contrôler le monde extérieur, ça fait partie du voyage ici-bas. Quand le Soleil arrive en opposition de Chiron cette semaine, on a l’opportunité de faire un travail de guérison autour de nos blessures – et on a tous différentes blessures. Ce que nous avons en commun avec le Poisson, c’est ce que nous avons tous en commun – nous sommes des êtres spirituels infinis qui se sont incarnés dans un royaume tri dimensionnel de séparation. Séparation est la racine de la peur. C’est la racine de la douleur, de l’isolation, et on peut vraiment le sentir en ce moment en tant que séparation d’avec le divin, la source spirituelle, l’amour – « Il n’y a pas d’amour dans le monde. Il n’y a pas d’espoir dans le monde. Simplement le chaos. Je n’ai pas le contrôle. Je n’ai aucun pouvoir. Je me sens en situation de désespoir ». Vous pouvez vraiment rentrer dans une spirale descendante. Tout semble mauvais, Le Soleil en Vierge – analyser, comprendre, calculer, voir et regarder ce qui manque. On a Saturne en carré de Lilith en Lion, et Jupiter est toujours en Lion. Qu’est-ce que cela veut dire et comment s’en sortir ? Ce que je peux en dire c’est « dieu merci tout change, tout comme les saisons ». On doit se servir de la Nature comme d’un professeur. La Nature est notre

guide. Nous avons connaissance de ce qui se remplit et se vide – la Lune devient large, puis décroit. Les saisons vont du printemps à l’été, puis l’automne et l’hiver. On sait que quand Mars va sortir du Scorpion le 13 septembre, ça va s’éclairer. On a été dans cette sombre, intense, lourde période pour apprendre une leçon. Il y a quelque chose à apprendre et je veux y aller de mon avis sur la chose – c’est l’intérêt du Bulletin Astro (*rire) Je vois la création comme une massive classe d’art. La Source, le Créateur, veut faire l’expérience de ce qu’il est de différentes façons. Amenez les peintures, les papiers, les pinceaux et l’argile. Jetez tout dans des corps et observez ce qu’il se passe. Diversifiez, soyez plus. Regardez ce qui existe déjà, pyramides, grattes ciel, symphonies, tableaux qui n’existaient pas avant – avant que les êtres humains ne les crées, avant qu’on ne les crées. Donc le Créateur a dit « essayons quelque chose » puis « Oh wahou, la 5ème symphonie de Beethoven est vraiment chouette ! Essayons autre chose, essayons un peu de Bob Marley, essayons un peu de reggae – voyons un peu ce que ça donne ». C’est la diversité qui compte. On arrive en séparation pour se diversifier. On sort de notre inconscient primordial tel que l’océan pour émerger en individus ego centrés. On peut aussi dire qu’on émerge de ce matriarcat, du féminin, des eaux du Cancer, Scorpion, Poissons et de la Lune. On émerge de cet inconscient, de ce matriarcat dans le patriarcat, le Mars, le Bélier masculin, BOUM, pour 650 ans ! On est individuel pour prendre mesure de notre caractère unique, dans le but de contribuer à quelque chose, et de se diversifier. Et de Créateur nous devenons co-créateurs : « oh regarde ce qu’on peut faire. Regarde ce que j’ai fait. Regarde ce qu’elle a fait. Oh mon dieu, tout est possible ! ». L’univers est en expansion. Le Créateur est en expansion. Tout s’agrandit. Et au milieu de cette croissance, ici-bas, nous avons le temps, et les saisons. Regardons le Scorpion. L’Astrologie est largement basée sur la mythologie grecque. Elle se base dans l’hémisphère Nord, et le Scorpion s’aligne avec l’automne – c’est la force de la Mort. C’est quand les arbres laissent tomber leurs fruits, que les jours raccourcissent. On a ce Mars/Saturne en Scorpion et il est temps de lâcher prise. C’est un temps de mort. De libération. On peut se sentir impuissant, les choses nous sont retirées. On peut vivre dans l’illusion de la perte et du gain – et sentir l’eau, l’émotion, « quelque chose se détache de moi et j’y suis attaché » - Le Scorpion a des attaches, « je ne veux pas que ça s’en aille ». On peut rater la sagesse divine de la vie.

Que ce soit par la peine, la souffrance, la joie ou le regret – il y a de l’intelligence derrière la vie. C’est la plaie de Chiron en Poisson qu’oppose à présent le Soleil. C’est une période pour guérir ce sentiment de, je dirai, manque de foi – Scorpion a à voir avec le manque de confiance. Saturne/Mars en Scorpion c’est un peu « je ne vais surement pas faire confiance à ces gens qui pourraient me tuer » (*rire) ou « brise moi le cœur, sers toi dans mes comptes. Je ne veux pas faire confiance. Je suis dans un monde de séparation, je suis dans la peur de perdre quelque chose auquel je suis attaché émotionnellement ». Chiron est en Poisson, c’est l’amour. C’est l’esprit infini, c’est l’illimité – L’unité de conscience. On l’appelle maintenant l’inconscient collectif. Ce qu’on veut guérir ici c’est cette sensation de séparation, on peut être diversifié, uniques, différents, co-créateur. L’intérêt de cette incarnation c’est de se retrouver séparé puis réunis dans le champ de cette unité de conscience. En gros toute création part de l’inconscient collectif pour se retrouver en conscience collective. On peut être une part primordiale inconsciente d’un tout ou réaliser l’unité de toute forme de vie – et lâcher prise. Ensuite, on peut lâcher prise sans se sentir dépouillé. Sans avoir le sentiment qu’une part de nous nous quitte. Aucune part de nous ne nous quitte jamais, nous sommes tous une part complète de tout ce qui est – et tout ce qui est est le dieu ou la déesse. Il n’y a rien en dehors de tout ce qui est. Rien ne nous quitte en ce sens que nos cœurs sont connectés à cette source universelle d’amour et c’est tout ce qui est. On bouge vraiment dans une zone de non-attachement. On bouge dans une zone où si on se fait attaquer par derrière, si on sent que nos béquilles nous sont dérobées, ou quoique ce soit dont on estime que ça nous supporte, nous sert d’appui, dont on avait besoin par le passé, on fait simplement sans. Vous n’avez pas les compliments, l’argent, les financements, pas l’attention que vous aviez l’habitude d’avoir – c’est parce vous n’en n’avez pas besoin ! Peutêtre que ça bloque votre évolution pour devenir pleinement conscient de qui vous êtes – c’est pour cela que les choses sortent de nos vies. En astrologie on regarde beaucoup les chartes de naissance des gens. Pluton/Venus connections, Pluton dans la 7eme et 8eme Maison, leurs partenaires meurent. C’est une expérience terrible et émouvante. Quand vous regardez une charte, Pluton, la force de la mort, vous prive de ce qui ne vous assiste plus dans votre évolution personnelle. Tandis que l’on coopère, qu’on

se sépare de nos attaches, que l’on a foi en cette vie divine, que notre conscience a une intention, chaque moment, chaque sentiment, chaque évènement fait de la place sur scène pour l’acte deux. Et vous vous accrochez encore à l’acte un, « je veux l’acte un » (*rire). Vous savez quoi ? La vie sera meilleure, et si quelque chose quitte votre vie, ce sera remplacé par autre chose de plus lumineux, de plus grand – la vie nous supporte. Regardez les arbres. Regardez les plantes. Regardez Mère Nature – ça ne cesse de pousser. Ici dans les tropiques c’est incroyable comme ça pousse ! C’est une période où vous pouvez prendre les choses personnellement. « Je perds ça parce que je ne suis pas assez ci, je me suis trompé, quelque chose ne va pas avec moi, avec cette personne, ce gouvernement, ce pays ». On peut jeter le tort et pointer du doigt, « tout est terrible ». Mais ça encore c’est un état d’esprit. C’est un choix, qui me porte vers quoi ? Le mantra de la semaine : Quand je vois ce qui ne va pas entre le monde et moi, J’ai le choix de choisir comment réagir. Je peux me sentir déprimé et impuissant, Ou apprendre et grandir dans le détachement. Parfois les choses doivent être nous être retirées, mises de côté, pour que nous puissions grandir au mieux. Si nous avons foi, coopérons et croyons en la vie, nous nous faisons une faveur. Nous faisons à nos voisins une faveur, nous faisons une faveur à l’inconscient collectif et à l’humanité – donc faites-vous une faveur (*rire). Détendez-vous. Autre chose : ici il ne s’agit pas de s’échapper, de nier, ou d’éviter. Mais plutôt de consciemment autoriser les choses à rentrer dans nos vies et à en sortir sans le prendre personnellement ou rentrer dans le doute, l’auto critique et la peur. C’est n’est pas un point de vérification, une dose de drogue, d’alcool ou autre – « c’est la participation consciente à l’acte de création » (je vais devoir me souvenir de celle-là (*rire), la vie est un tel voyage, n’est-ce pas ?) Encore une fois : Quand je vois ce qui ne va pas entre le monde et moi, J’ai le choix de choisir comment réagir. Je peux me sentir déprimé et impuissant, Ou apprendre et grandir dans le détachement.

Que vous jours s’illuminent de plus en plus. Namasté, Aloha, plein d’amour.