comment devenir RICHE

Libre à vous de suivre les techniques suivantes pour atténuer les tensions et ..... nous aident évidemment à accroître notre culture financière, mais aussi à rester.
9MB taille 70 téléchargements 777 vues
UN MESSAGE POUR VOUS AVANT DE COMMENCER

Gérer un budget, sortir de ses dettes, assainir ses finances, autant de problématique face aux quelles vous êtes nombreux à chercher des solutions. Il existe mille et une façons de gérer votre argent, et toutes ne sont pas aussi efficace qu'elles le laissent espérer ! C'est pourquoi nous avons regroupé pour vous dans cet ouvrage 15 articles, écrit par des blogueurs réputés qui se sont fait une spécialité des problèmes liés à l'argent. Le livre est composé de 2 grandes parties. Dans la première vous apprendrez comment sortir de l'endettement avec des astuces et des conseils innovants, et dans la seconde vous découvrirez des méthodes ultra efficace pour gérer votre budget sans encombre ! Et enfin, vous trouverez en fin de livre, une opportunités incroyable à ne surtout pas manquer, qui vous permettra d'atteindre, enfin, l’indépendance financière dont nous rêvons tous ! Chaque article sera l'occasion pour vous de bénéficier des meilleurs conseils et astuces pour reprendre la main sur vos finances en un rien de temps ! Ce livre et tirée d'une idée originale de Guillaume Leroy du blog Dopeur de vie, mais je vous rappelle que ce guide n'existerait pas sans la contribution des autres blogueurs. Si vous ne les connaissez pas encore, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à leurs blogs ;) Je vous souhaite une bonne lecture, et j’espère que vous obtiendrez rapidement toutes les solutions que vous attendiez pour gérer vos finances sereinement ! Amicalement, Guillaume du blog Dopeurdevie

Table des matières Sortir des dettes : Gérer son endettement et comment se débarrasser d’une mauvaise dette ?.4 10 conseils pour se sortir de l’endettement..................................................8 3 étapes pour rembourser ses crédits..........................................................10 Comment rembourser ses dettes rapidement ?...........................................13 Comment payer ses dettes rapidement ?....................................................16 Comment vous débarrasser de vos dettes...................................................20

Gestion du budget & astuces : Comment faire un budget facilement et rapidement ?...............................24 5 conseils pour bien épargner.....................................................................27 10 conseils pour apprendre à placer son argent efficacement, sereinement et en toute indépendance............................................................................32 Comment épargner de l’argent chaque mois ?...........................................36 75 résolutions pour 2014 qui changeront votre vie : finances personnelles ...............................................................................................40 L’argent va vous rendre heureux ! Mais pas en l’utilisant comme vous croyez, regardez :.......................................................................................43 Comment gérer son budget mensuel ?.......................................................46

S'enrichir avec Profits 25 : Comment s'enrichir rapidement avec Profit 25, preuve à l'appui !............49

Gérer son endettement et comment se débarrasser d’une mauvaise dette? Cet article a été écrit par Pierre-Antoine du blog Jeuneetactif Commençons par définir ce qu’est l’endettement : Toute personne peut décider de s’endetter, d’obtenir de l’argent auprès d’un autre particulier ou d’une société (banque, autres organismes de crédits…). Le capital emprunté majoré d’intérêts devra ensuite être remboursé dans les délais prévus. Lorsque l’on va voir une banque pour faire un emprunt, notre profil va être analysé et deux indicateurs en particulier : le reste à vivre et le taux d’endettement. Le reste à vivre étant la soustraction entre les revenus totaux et les charges fixes mensuelles (loyer éventuel, charges de logement (eau, électricité, gaz…), assurances (logement, auto, santé), pensions éventuelles, impôts, crédits en cours, transport, alimentation. Grâce au calcul du reste à vivre, la banque connaîtra le montant maximum des mensualités d’emprunt que le foyer sera capable de rembourser et par la même occasion le montant d’endettement supplémentaire correspondant. Le taux d’endettement est le rapport entre toutes les mensualités de crédits et les revenus totaux. Par exemple, si vous gagnez 2400 euros nets par mois et que vous payez 800 euros de mensualités de crédits alors vous aurez un taux d’endettement de 33%. C’est le taux maximum communément accepté par les organismes préteurs, toutefois tout dépend du dossier crédit que vous présenterez (plus celui-ci sera complet et précis, plus vous aurez d’arguments) ainsi que de votre profil client.

En effet, les banques vont noter les demandeurs de crédit (ce que l’on appelle le scoring) sur plusieurs critères : salaire, métier, ancienneté professionnelle, âge, nationalité, situation familiale, département de résidence, ancienneté dans votre logement, type de logement (locataire, propriétaire),gestion de ses finances personnelles (de l’épargne, pas de découverts bancaires…), la nature du crédit (quel est le projet ?), la durée du crédit, l’apport personnel, les personnes se portant cautions ? Pour aller plus loin lisez, ce très bon article sur le scoring bancaire. Si votre profil client est très bon et que votre dossier crédit est parfaitement ficelé, par exemple pour un investissement locatif, alors vos chances d’aller au-delà des 33% d’endettement seront plus élevées.

Pourquoi utiliser l’endettement ? Plusieurs personnes contractent des dettes mais ne parviennent plus par la suite à rembourser celles-ci… c’est ce que l’on appelle une situation de surendettement. Son apparition a deux origines principales : 1. Une baisse de revenus sur la durée (licenciement, maladie…). 2. La souscription d’un nombre trop important de crédits.La plupart du temps,

des crédits servant à l’achat d’objets de consommation, qui vont perdre de la valeur qui surtout ne vous rapporteront aucun revenus dans le temps.

Vous devrez faire face à des intérêts d’emprunt sans qu’aucune rentrée d’argent ne permette d’équilibrer votre situation, comme c’est le cas lorsqu’on investit avec succès dans l’immobilier locatif par exemple : le loyer payé par votre locataire va être égal ou supérieur à vos mensualités d’emprunt. L’opération est donc blanche car elle n’affecte pas votre reste à vivre. Il faut réussir à bien faire la différence entre les bonnes dettes servant à investir, à augmenter nos revenus mensuels et les mauvaises dettes qui vont simplement nous appauvrir ! Ce sont ces dettes qui font beaucoup de mal au budget, partez du principe que si votre achat n’est pas un actif au sens financier du terme (susceptible de vous rapporter des revenus), alors il faut essayer au maximum de payer cash !

Comment éviter les mauvaises dettes ? Lorsque le reste à vivre d’un foyer devient trop faible alors parfois le recours à un crédit à la consommation (privilégiez dans ce cas les sociétés reconnues comme Cofidis par exemple) est la seule solution à court terme. Il faut cependant rapidement corriger le tir car les taux d’intérêts peuvent être énormes (20% parfois). Pour éviter d’être dans cette situation de mauvaise dette, plusieurs conseils : •

Suivez vos comptes régulièrement, vous pourrez anticiper une charge supplémentaire ou constater avec joie une hausse future de vos revenus, établissez des budgets à respecter et surtout constituez au plus vite un fonds de sécurité qui vous permettra de faire face aux imprévus ! Cet argent vous rapportera des intérêts et vous évitera d’en payer le jour où votre voiture va avoir besoin de réparations par exemple car vous pourrez payer cash.



Si vos revenus chutent sur une période, adaptez-vous et supprimez les dépenses non indispensables : internet, abonnement télévision, forfait téléphonique, dépenses de carburant (utilisez les transports publics), renégociez vos assurances… Si cela ne suffit pas vous pouvez déménager pour réduire vos charges de logement. Lisez mon article sur la réduction de vos charges mensuelles.

Développez vos revenus, pour cela je vous conseillerai : •

Si vous travaillez, vous pouvez peut-être obtenir une augmentation de salaire ? Rien ne vous coûte de demander, surtout si vous êtes indispensable à l’entreprise.

• de vendre les objets dont vous ne vous servez plus sur internet, ce sera l’occasion de ranger ;) • de proposer votre voiture à la location sur internet • de proposer une chambre de votre logement à la location • devenez rédacteur sur internet pour arrondir vos fins de mois (en moyenne 10 euros pour 500 mots, je vous conseille Textbroker). Lancer votre activité personnelle en dehors de votre emploi salarié (jardinage, dépannage informatique, photographie…), le statut d’auto-entrepreneur est parfaitement adapté ! Parlez de votre situation à vos proches, ils pourront vous soutenir et vous apporter peut-être une aide financière provisoire. Si vous êtes déjà endetté alors consultez votre organisme de crédit, trouver une solution est également dans leur intérêt ! Ils veulent être remboursés et pour cela, ils peuvent vous proposer une renégociation de votre crédit ou encore le rachat de tous vos crédits pour diminuer vos mensualités. Vous pouvez également peut-être obtenir de l’aide des services sociaux, ne vous isolez pas, parlez de vos problèmes de surendettement pour les régler au plus vite et tirez en des leçons pour le futur ! Cet article a été écrit par Pierre-Antoine du blog Jeuneetactif

10 conseils pour se sortir de l’endettement Cet article a été écrit par Rémi du blog RicheIdee

Comment se sortir de l’endettement ? Telle est la question qui doit occuper de nombreuses personnes qui ne savent plus quoi faire pour se sortir de la spirale de l’endettement. Pourtant, il est aussi facile de payer ses dettes que de les contracter si vous tenez compte d’un certain nombre de conseils que vous allez suivre étape par étape. Voici donc un programme de gestion saine en 10 étapes : 1. Commencez par faire le tour du propriétaire. Pour cela, vous devez dresser la

liste de tout ce que vous avez comme dettes : emprunts, cartes de crédit, factures, etc. Cette première étape vous permettra de savoir quel est le montant exact de vos dettes. 2. Vous devez ensuite établir un budget personnel pour une période de six mois au

minimum. Vous devez prendre en compte d’éventuels imprévus, et inclure dans votre budget les modalités de paiement de l’ensemble de vos dettes.

3. N’hésitez pas à communiquer avec vos créanciers pour les tenir au courant de votre programme de remboursement. Il est essentiel de ne jamais rompre la communication avec vos créanciers. 4. Prévalez-vous des programmes d’étalement des dépenses en paiements mensuels dans le but de diminuer les fluctuations importantes de votre budget.

5. En vous basant sur ce budget, vous devez gérer aussi bien vos dépenses que vos revenus de manière efficace. Le plus simple serait de recourir à un logiciel de comptabilité personnelle qui vous facilitera considérablement la tâche. 6. Vérifiez votre relevé bancaire chaque mois pour avoir la certitude que vous n’avez rien oublié, et que votre banque n’a rien oublié, non plus. 7. Faites l’impasse sur le crédit. Essayez donc de payer comptant à chaque fois pour régler le montant de vos achats. Cela vous permettra d’avoir un véritable contact avec votre situation financière. 8. Établissez un dialogue régulier avec votre conjoint autour des questions relatives à l’endettement ainsi qu’au budget. Le fait d’en parler régulièrement vous permettra d’atténuer les tensions et d’avoir la sérénité nécessaire pour mieux gérer votre situation. 9. Le paiement de vos factures doit s’effectuer de manière logique suivant un ordre de priorité déterminé. Ceci vous évitera de compliquer votre situation d’endettement. 10.Au moment de dépenser votre argent pour une raison ou une autre, vous devez vous poser quelques questions du genre: est-ce que j’ai vraiment besoin de faire cet achat ? Si oui, est-ce que j’en ai besoin tout de suite, ou bien pourraisje remettre cette dépense à plus tard ? Que pensera mon conjoint de cette dépense ? Suivre ce type de conseils devrait vous vous permettre de vous acquitter de vos dettes dans les meilleurs délais. Une fois vos dettes payées, vous pourrez dès lors remettre de l’ordre dans ses affaires avant de commencer à épargner de nouveau. Si votre situation est critique est que vous êtes à la recherche d’autres solutions, vous pouvez considérer la faillite personnelle ou la proposition de consommateur, deux puissants mécanismes légaux qui peuvent effacer vos dettes. Cet article a été écrit par Rémi du blog Richeidee

3 étapes pour rembourser ses crédits. Cet article a été écrit par Mathieu Moreno du blog businessfougueux

Les Français sont endettés à 82 % de leurs revenus….. et vous, avez vous des crédits ? Êtes vous dépendant de votre banquier ? Êtes vous dans la spirale de l’endettement ? Si c’est le cas vous devez rembourser vos crédits. Ne plus avoir de dettes vous permettra de vous sentir libre et de ne plus gérer votre argent en fonction de tous les crédits que vous avez accumulé depuis longtemps. Pour vous donner un exemple, mon voisin a une belle maison, trois voitures… et de nombreux autres signes de richesse. Il a le profil type de celui qui a réussi dans la vie et qui gagne un revenu assez élevé pour pouvoir se payer tout ce qu’il désire. Mais en réalité… tout ce qu’il achète est l’œuvre de son banquier et de sa signature sur la case ACCORDER un CREDIT à Monsieur X pour lui sous-tirer de l’argent et l’amener progressivement dans la spirale de l’endettement ! Voilà le quotidien financier et psychologique de mon voisin dû à la contraction de ses différents crédits: REMBOURSEMENT, PAIEMENTS DES INTERETS, DEPENDANCE A SON BANQUIER, STRESS,PEU D’EPARGNE… Alors que Monsieur Dupont qui ne fait pas d’emprunt (ou juste pour acheter sa maison principal, pour payer ses études par exemple.. donc des crédits qui à terme sont rentables) va gérer son argent comme il l’entend, sans stress et sans contrainte financière de la part de son banquier.

Monsieur Dupont n’est pas dépendant de sa banque, voilà la vraie différence avec mon cher voisin ! Donc voici 3 étapes indispensables pour rembourser ses crédits efficacement: 1. Faites un bilan représentant l’ensemble de vos dettes.

Le simple fait de visualiser l’ensemble de vos dettes va vous faire prendre conscience que cette situation n’est plus possible et qu’il faut réagir pour enfin rembourser tous vos crédits. Prenez le temps de noter toutes les informations concernant votre crédit: -Le type de créance (crédit à la consommation, prêt immobilier….), le montant de votre emprunt, ce qu’il vous reste à payer, les intérêts à payer suivant les différents prêts que vous avez contracté, et le nombre de mensualité. A la fin de cette étape vous allez connaître l’étendu de vos dettes et vous allez ainsi pouvoir choisir une stratégie pour rembourser vos crédits. 2. Choisissez le crédit que vous allez rembourser en premier (si vous avez

plusieurs crédits). C’est indispensable de faire une stratégie de remboursement ! Il y a deux méthodes pour rembourser ses crédits: A) «méthode boule de neige»: Vous allez rembourser dans ce cas le plus petit

montant restant à payer. Par exemple si vous avez 3 crédits à rembourser, privilégiez celui où le montant de ce qui reste à payer est inférieur aux autres et ainsi de suite. Crédit 1: 3600 € / Crédit 2: 1900 € / Crédit 3: 4500 €. Donc dans ce cas vous devez payer la mensualité maximale sur le crédit 2 (plus petit montant à payer) et payer la mensualité la plus basse possible sur le crédit 1 et 3. Bénéfice de cette méthode: -moins de stress car vous remboursez un crédit rapidement; résultat rapide et progression visible.

B) Remboursez le crédit au taux d’intérêt le plus fort en premier.

Vous allez payer dans ce cas la mensualité maximale sur le crédit qui a le plus fort taux d’intérêt (on ne s’intéresse pas au montant total restant à payer ici) et payer le minimum pour rembourser les autres crédits dont le taux d’intérêt est inférieur. Bénéfice de cette méthode: Vous allez faire des économies car vous remboursez en premier le crédit le plus cher. 3. Passez à l’action ! Plus vous commencez tôt à rembourser vos dettes et plus vous vous sentirez libre financièrement, sans épée de Damoclès derrière votre situation financière et psychologique ! Faites un plan pour passer à l’action et récapitulez la méthode que vous allez utiliser pour rembourser vos crédits, l’ensemble des caractéristiques de vos crédits et la part de votre revenu que vous allez consacrer à ce remboursement (faites un effort, le bénéfice sera plus grand car au final vous allez réduire ce que vous devez payer à votre banque). Donc en résumé, tenez-vous en à votre plan de désendettement et ne dévier jamais de votre stratégie, essayez de réduire votre consommation de manière à toujours respecter le montant mensuel de votre remboursement et surtout n’utilisez pas votre épargne pour rembourser vos dettes ! Si vous respectez cette démarche alors vous êtes sur le bon chemin pour rembourser l’intégralité de vos dettes et ne plus être dépendant de votre banquier ! Cet article a été écrit par Mathieu Moreno du blog businessfougueux

Comment rembourser ses dettes rapidement ? Cet article a été écrit par Mathieu du blog comprendrevosfinances

Rembourser ses dettes rapidement est sans conteste le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire. Comme dans toutes les sphères des finances personnelles, avoir un plan automatisant notre processus facilite les choses. Cette automatisation nous amène vers une richesse assurée. Aujourd’hui, je veux vous démontrer le plan que je mets en place quand je veux rembourser mes dettes rapidement. Aujourd’hui, je peux dire que je suis chanceux parce que j’ai n’ai aucune dette de consommation. Les seules dettes que je possède actuellement sont mon prêt hypothécaire et mon prêt étudiant. Je dis que je suis chanceux, mais en fait, j’ai appliqué un plan très simple me permettant de rembourser mes dettes rapidement. J’adore les plans et automatiser mes finances. Être sur un mode auto pilote nous fait avancer, à petits pas, mais nous fait avancer quand même. Ainsi, nous pouvons mettre de côté nos émotions et atteindre nos objectifs financiers plus facilement. Un bon plan pour rembourser ses dettes rapidement Je vais vous présenter ma méthode. Je la surnomme « la pyramide des taux ». Il s’agit en fait de rembourser le minimum dû sur chacune de vos dettes.

Ainsi en remboursant le minimum, vous aurez un excédent d’argent à la fin du mois. Cet excédent, vous devez absolument l’appliquer sur la dette à taux d’intérêt le plus élevé. Vous aurez compris que la dette qui vous coûte le plus cher disparaîtra rapidement. Une fois cette dette éliminée, vous recommencez le manège. Toutes les sommes que vous utilisiez pour rembourser cette dette à taux élevés doivent maintenant être versées vers la deuxième dette ayant le taux le plus élevé, tout en continuant le versement minimum sur les autres dettes. À force d’appliquer la méthode de la pyramide des taux, vous allez avoir de moins en moins d’intérêts à payer sur vos dettes, tout en éliminant les dettes une par une… jusqu’à ne plus avoir aucune dette. Ma méthode pour les âmes sensibles Ma méthode de la pyramide des taux exige de la patience parce que le « nombre » de dettes en votre possession baissera lentement, puisque vous consacrez la majeure partie de vos économies à rembourser une dette élevée. Du coup, vous diminuez vos paiements, mais pas le nombre de vos dettes. Par contre, c’est la plus payante à long terme parce que vous sauverez de nombreux paiements d’intérêts. Bref, si vous souhaitez diminuer le nombre de vos dettes pour vous encourager à persévérer, une variante de ma méthode peut être appliquée. En fait, vous exercez le même stratagème concernant le remboursement minimum de vos paiements sur chacune de vos dettes, mais vous appliquez votre surplus budgétaire à la dette ayant le plus faible montant, au lieu du plus haut taux d’intérêt. Par conséquent, cette dette s’effacera rapidement… et vous aurez une dette de moins à rembourser. Par la suite, vous réutilisez les sommes de cette dette pour l’autre dette au solde le plus faible, etc.. etc.. etc… D’une façon ou d’une autre, l’important est de rembourser ses dettes rapidement de manière automatique.

Voilà l’explication de méthode de la pyramide des taux. Comme quoi, avoir un bon plan automatisant ses finances personnelles peut nous enrichir à long terme. Avez-vous des méthodes plus faciles pour rembourser vos dettes rapidement ? Mettez-vous en place un système automatique dans vos finances personnelles ? Je vous jure que ma méthode de la pyramide des taux fonctionne. Je l’ai appliquée (et je l’applique encore) après mes études pour rembourser une grosse partie de mes dettes. Présentement, j’utilise la méthode pour mes dettes restantes, soit l’hypothèque et les prêts étudiants. Cet article a été écrit par Mathieu du blog comprendrevosfinances

Comment payer ses dettes rapidement ? Cet article a été écrit par Sylvain Wealth du blog millionnairezine

Il n’y a pas de plus stressant pour une personne que lorsque la boucle de l’endettement s’est refermée. Avec un résultat financier négatif où vous avez plus à payer qu’à vous faire une ressource pour rembourser et recouvrir votre passif, les cauchemars deviennent invivables. Heureusement, les solutions sont à portée de mains pour contribuer à réduire et même payer totalement ses dettes de manière rapide. Libre à vous de suivre les techniques suivantes pour atténuer les tensions et retrouver le confort, moyennant des efforts de votre part, bien entendu. L’objectif ? Savoir comment payer ses dettes rapidement afin de pouvoir vivre plus confortablement. Dette saine et dette toxique : à discipliner Ne vous méprenez pas, avoir des dettes est parfois un avantage. En effet, les dettes saines concernent le remboursement d’un crédit destiné à financer un placement –immobilier par exemple – et que vous en tireriez bénéfice à long terme.

L’actif supporte un taux de remboursement faible et étalé sur une longue période de remboursement.

La dette est saine, dans la mesure où vous avez un objectif rentable à attendre.

Une dette toxique, par contre, englobe toutes les dépenses de consommation qui partent en flambée.Quand vous utilisez votre carte de crédit ou que vous faites des achats à remboursements espacés, les taux d’intérêt sont pratiquement élevés. De plus, en cas d’impossibilité de remboursement à l’échéance, les pénalités sont lourdes. Ainsi, il est conseillé de payer ses dettes et de les déduire rapidement de vos sources de revenus pour éviter de créer ces dettes toxiques. La discipline est alors de se sacrifier et de s’engager à ne pas passer dans l’excès en matière de dépenses non prioritaires et non urgentes. Moyennant l’établissement d’un budget au début de chaque mois, vous pouvez gérer intelligemment votre vie pour effacer vos dettes rapidement. Carte de crédit, en faire un bon usage Outre de limiter l’utilisation de vos cartes de crédit, renseignez-vous sur l’offre de diminution en matière de taux d’intérêt. Mal géré, le taux de base pour une carte de crédit peut atteindre entre 18 à 21 %.

Or malgré un supplément de frais annuel, votre créancier pourra vous faire profiter un taux d’intérêt considérablement remis en baisse entre 8 à 12 % si vous gérez parfaitement vos crédits. Pour payer moins de dettes, négociez-les convenablement. En effet, cela vous permettra d’alléger votre montant à rembourser mensuellement. Un conseiller en crédit à consulter Les organismes de crédit et financiers ont souvent tendance à dissimuler certaines clauses dans un contrat de prêt, à tel point que le montant de remboursement est bien plus important que l’on a prévu. Heureusement que vous pouvez disposer des services d’un conseiller en crédit afin de vous aider à prendre les décisions relatives à vos finances. Sa mission est de vous porter mains fortes sur la façon d’affronter vos dettes en étant en mesure de vous représenter et de faire de sorte à réduire vos dettes et vos taux d’intérêt face à vos créanciers. Ainsi vous pourrez liquider vos dettes en un temps record.

Les créanciers acceptent par ailleurs de négocier avec vous quand un terrain d’entente est installé, jusqu’au point qu’ils acceptent des paiements partiels ou consentissent à amortir le solde de votre prêt. Si de votre propre gré vous faites une négociation avec vos créanciers, ils seront plus convaincus que vous êtes responsable et que votre honnêteté vaut la peine de mériter une compréhension. Votre volonté d’oser, à l’aide de votre conseiller crédit, est un grand point pour vous soulager de vos dettes. Une consolidation de dettes, une méthode de refinancement Si vous avez plusieurs créanciers à régler, consolidez-les en une seule dette et donc un seul interlocuteur. Vous pouvez bénéficier, de ce fait, un taux bien réduit. Votre dette devient plus simple à gérer. Avec ce nouveau refinancement, vous pouvez avoir une période de remboursement plus étalée. De votre côté, il faut toutefois que vous vous engagiez à payer votre nouvelle dette. Pensez à présenter à ce nouveau créancier votre plan sur le redressement de votre budget afin de valider ou non le refinancement de vos dettes. Un accompagnateur en finance pourrait vous être affecté pour cette démarche. Un changement au niveau de votre consommation, une nouvelle attitude Consommez selon vos revenus et ne vivez pas au-dessus de vos moyens. Une phrase facile à dire certes, mais difficile à faire quand une habitude sur la consommation est installée depuis longtemps chez vous. Mais pourtant, en conséquence de votre volonté de diminuer votre niveau de vie, vous pouvez limiter vos dettes. Si vous étiez habitué à acheter puis à payer plus tard, il est mieux de se dévier de ce chemin. Vous aurez moins à consommer et votre revenu couvrira mieux vos dettes. La faillite personnelle, une décision à ne pas prendre à la légère Existe-t-il d’autres moyens pour vous débarrasser totalement et de manière radicale vos dettes? Oui, mais il s’agit de solutions de dernier recours.

L’idée n’est pas de vous inciter à déclarer la faillite personnelle quand il devient tout simplement impossible de payer vos dettes est que la situation semble sans issue. Certes, c’est un recours pour pouvoir affronter ses problèmes de dettes de manière judiciaire, mais se procurer un nouveau prêt ne serait pas possible pendant plusieurs années. Et pour cause ceux qui déclarent faillite sont classés irresponsables vis-à-vis des établissements financiers. Il est alors clair qu’un tel état d’esprit est négatif pour vous. Réfléchissez donc bien avant de prendre une telle décision. Connaissez-vous d’autres méthodes plus faciles pour payer ses dettes rapidement ? Cet article a été écrit par Sylvain Wealth du blog millionnairezine

Comment vous débarrasser de vos dettes Cet article a été écrit par Simplement Brillant du blog SimplementBrillant

Épargner n’est pas aussi amusant que dépenser. Voilà la leçon que Serena, la blogueuse semi-anonyme de Fabulously Broke in the City, a apprise tôt dans sa vie. À 23 ans, elle terminait ses études universitaires avec 60 000 $ de dettes. « C’était plutôt un manque de modération et une pure ignorance de la gestion de l’argent qui m’ont fait faire des choses un peu stupides, telles que vivre comme si je n’accumulais pas de dettes », avoue-t-elle, notant au passage que les droits de scolarité associés à ses hautes études commerciales étaient quatre fois plus élevés que ceux d’un programme universitaire moyen. Au Canada, la dette totale par consommateur (exclusion faite des prêts hypothécaires) s’établit à 26 768 $, selon TransUnion, une agence de notation du crédit. Les dettes peuvent se matérialiser de toutes sortes de façons, qu’il s’agisse de prêts étudiants, d’un prêt hypothécaire ou de dettes personnelles résultant de mauvaises habitudes ou de la perte d’un emploi. C’est facile d’accumuler des dettes, mais les rembourser est plus facile à dire qu’à faire.

«(La réduction des dettes) n’est pas si difficile en théorie», explique Serena, qui a réussi à rembourser ces 60 000 $ en 18 mois. «Mais dans la pratique, c’est la chose la plus difficile mentalement que je n’ai jamais entreprise.» Elle a été suffisamment chanceuse de trouver un emploi avec un salaire annuel de 65 000 $, mais un bon revenu n’a représenté qu’une partie de sa solution. Puisque son emploi exigeait qu’elle se déplace souvent, elle a vendu ses meubles et est retournée vivre chez ses parents. De plus, elle n’a dépensé pratiquement rien en vêtements et en loisirs pendant presque un an; sa seule dépense folle ayant été des billets de train pour aller visiter son petit ami. Si vous voulez vous débarrasser de vos dettes, même si votre revenu est plus modeste que celui de Serena, lisez les conseils suivants. Bright Ideas: Trucs faciles pour réduire les dépenses : 1. N’achetez plus de café à emporter et apportez votre lunch. 2. Pensez à désencombrer votre logement en vendant des articles en ligne. 3. Faites de la cuisine votre passe-temps. 4. Dans la mesure du possible, achetez d’occasion.

Lancez dès maintenant votre campagne de réduction de vos dettes En retardant le moment où vous commencerez à rembourser vos dettes, vous permettez au problème de prendre de l’ampleur, littéralement, puisque les intérêts s’accumulent. Faites un tout petit premier geste en écrivant votre objectif et en l’affichant à un endroit où vous le verrez souvent. Triez vos dettes et établissez un budget Selon Serena, un bon plan de réduction de vos dettes fera de votre budget votre meilleur ami. Créez une feuille de calcul comprenant tout ce que vous devez, inscrivez les soldes les plus élevés dans le haut de la feuille et commencez par d’abord rembourser les dettes portant les taux d’intérêt les plus élevés pour ne pas vous enfoncer davantage.

Établissez des objectifs réalistes : le remboursement de toutes vos dettes en un an est beaucoup plus difficile à gérer que la réduction de moitié de votre budget restaurant. C’est aussi une bonne idée de rembourser plus que le paiement minimum, ne serait-ce que quelques dollars de plus. À mesure que vous progresserez, relisez votre budget toutes les semaines pour voir où vous en êtes et ce que vous pourriez modifier. Ne contractez pas d’autres dettes Voici le secret de la réussite : ne dépensez pas l’argent que vous n’avez pas. Pour vous aider, laissez votre carte de crédit à la maison et payez tout en argent liquide. «Luttez contre vos dettes», s’exclame Serena. «Chaque fois que vous sortez votre porte-monnaie, demandez-vous si cet achat est vraiment nécessaire.» Serena a commencé à cuisiner pendant qu’elle remboursait ses dettes. Elle a ainsi découvert que les repas maison étaient moins chers que ceux pris au restaurant, et elle a trouvé dans la cuisine un passe-temps pour occuper les soirées qu’elle passait auparavant en ville. Adoptez certaines habitudes toutes simples Pour rembourser vos prêts plus rapidement, adoptez un mode de vie frugal. Vous pouvez cesser d’acheter votre café à l’extérieur, apporter votre lunch au travail et rechercher des articles d’occasion si vous devez acheter quelque chose. Pensez-y : réduire vos dépenses quotidiennes ne serait-ce que de 2,50 $ vous procurera 912 $ tous les ans pour rembourser vos dettes. Vous pourriez trouver un emploi à temps partiel et vendre tout ce dont vous n’avez pas besoin, si des mesures radicales sont nécessaires et si elles sont viables. Serena, qui écrit aussi The Everyday Minimalist, souligne que même si vous procédez à des coupes budgétaires, vous devriez quand même prendre du plaisir à établir votre budget. Après tout, si vous êtes stressé, vous pourriez ne pas résister et enfreindre vos propres règles.

Familiarisez-vous avec les chiffres Pas un budget personnel ne se ressemble. Ceci étant dit, il existe plusieurs théories sur le montant mensuel que vous devriez consacrer au remboursement de vos dettes. Pensez à la règle des 60:40, selon laquelle vous devriez consacrer 60 % de votre revenu brut aux dépenses — loyer, factures, nourriture et loisirs — et le reste au remboursement de vos dettes. Serena propose un barème de remboursement plus facile à gérer : consacrez 75 % de votre revenu brut aux dépenses, épargnez-en 10 % et consacrez les 15 % restants au remboursement des dettes. Cet article a été écrit par Simplement Brillant du blog SimplementBrillant

Comment faire un budget facilement et rapidement ? Cet article a été écrit par @combattrelacrise du blog combattrelacrise Pourquoi faut-il faire un budget ? Faire un budget facilement et rapidement… mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un budget ? Le budget personnel ou familial, c’est un peu comme un compteur sur le tableau de bord de votre voiture. Vous est-il possible de conduire sans compteur de vitesse, sans jauge d’essence ou encore sans voyants lumineux ?

Le budget, c’est le compteur de vitesse de vos finances, pourriez-vous conduire sans ? La réponse est malheureusement oui ! Il faut beaucoup de chance pour ne pas se faire flasher par un radar ou tomber en panne d’essence mais c’est possible ! Et bien il en est de même avec son budget on peut vivre sans, et c’est ce qui explique qu’autant de personnes ne s’en préoccupent pas, pour elles ( pour vous ?) ce n’est qu’une question de temps avant de foncer dans le mur. Faire un budget facilement et rapidement c’est le meilleur outil pour avoir une vision claire et pour garder vos finances sous contrôle, il est tout simplement indispensable car il va vous dire ce que vous pouvez ou vous ne pouvez pas faire et il va également vous rassurer et vous apporter de la sérénité.

Oui mais faire un budget c’est compliqué / contraignant / long / chiant ! Si faire un budget vous fait penser à grand-mère gripsou qui garde tous ses bordereaux de chèques pendant 30 ans ou qui stocke ses tickets de caisses de supermarché pour faire sa « comptabilité » avec sa calculatrice grise/marron ambiance années 80… rassurez-vous, ça me rebute aussi et probablement encore plus que vous.

Je vous rassure, vous n’avez pas besoin de cet objet hyper tendance. Votre budget n’a pas vocation à suivre vos dépenses à l’euro près mais plutôt à allouer un montant à un poste de dépense en particulier, ce qui est suffisant pour le piloter efficacement car vous avez besoin d’une vue générale et non du moindre détail. Noter tous les jours ses dépenses sur un carnet pour faire une « compta-party » tous les dimanches après-midi est une méthode vouée à l’échec et par ailleurs totalement inefficace. De même que pour marcher, vous avez besoin de voir loin devant vous et non vos pieds, vous allez chercher la vision cible et non le suivi pas à pas, et ça, ça change tout ! La méthode simple pour faire un budget facilement et rapidement

Voici ma méthode qui va vous montrer comment faire un budget facilement et rapidement, elle n’a pas vocation à être la plus précise possible mais à donner des résultats suffisants avec le minimum d’efforts et de contraintes. Je mets à votre disposition un modèle de feuille excel libre de droits, et qui se remplit en 15min. Il ne vous reste plus qu’à remplir les informations nécessaires, il s’agit d’un modèle générique, n’hésitez pas à l’adapter à vos besoins ! Ne passez pas trop de temps sur les dépenses difficiles à quantifier (loisirs par ex) contentez-vous d’un chiffre approximatif que vous pourrez toujours affiner si vous le souhaitez par la suite. Voilà, j’ai fait mon premier budget et maintenant ? Bravo! Vous voyez ce n’était pas si ennuyeux ni aussi long que ça, vous avez désormais une vue certes générale mais déjà suffisamment claire. 3 questions qu’il faut vous poser : 1. Dépensez-vous plus que ce que vous gagnez ? (capacité d’épargne négative) 2. Aviez-vous conscience du montant total de vos dépenses ? 3. Aviez-vous conscience de la proportion de chacune de vos dépenses par

rapport au total ? Ce budget va vous servir par la suite à trouver des leviers pour générer des économies en appliquant des méthodes de cost-killing ce qui vous permettra : 1. d’équilibrer votre budget si vous êtes dans le rouge 2. d’augmenter votre capacité d’épargne et donc d’investissement 3. d’augmenter le budget de ce qui vous fait réellement plaisir (loisirs,

voyages…) Cet article a été écrit par @combattrelacrise du blog combattrelacrise

5 conseils pour bien épargner Cet article a été écrit par Olivier du blog economiseretinvestir L’acte même d’épargner, doit engager un certain nombre de questionnements afin de garantir au mieux cette épargne (protection, rentabilité notamment). De même, placer/mettre de côté de l’argent pour se constituer une somme d’argent dite « de réserve », une épargne de précaution, doit être déterminé entre autres aussi, par des questions relatives à l’objectif du placement souhaité… Que conseilleriez-vous à un débutant qui veut commencer à placer son argent ?

Mes 5 conseils pour bien épargner. 1) Apprendre à se connaître Quel que soit le projet, l’action, la décision entrepris(e), il faut nécessairement commencer par se poser des questions existentielles, relatives à soi proprement dit, afin d’orienter ce projet ou cette décision le plus justement possible, en fonction de ses attentes et besoins particuliers. L’action d’épargner ne fait pas exception à cette règle, bien au contraire. Puisqu’il s’agit logiquement de répondre à ses besoins, qui plus est imprévus, soudains, ou réalisables dans le long terme, il est indispensable de se questionner sur ses nécessités premières lorsque l’on souhaite épargner.

Qui suis-je ? Ou plus précisément, quel est « mon profil financier » ? Voici la question que, selon moi, doit se demander tout individu voulant épargner à bon escient. Ai-je un tempérament de « bon père de famille », désireux de mettre ma famille « à l’abri » des éventuels coups durs de la vie ? Au contraire, suis-je une vraie « tête brûlée », dont l’objectif premier est de profiter, « croquer la vie à pleine dent » ? Suis-je une cigale ou plutôt une fourmi ? Dépensier ou organisé ? En fonction de son profil , l’épargne ne sera pas envisagée de la même manière, pour les mêmes raisons… 2) Vérifier « ses bases financières » Avant de commencer à épargner « pour investir » , il faut se créer une épargne de précaution, afin d’anticiper les « mauvaises passes » éventuelles. Pour débuter et atteindre la rentabilité, convoitée à juste titre, il est nécessaire de se constituer au préalable une base financière, pour justifier et rendre compte de sa capacité à maîtriser et gérer son argent au quotidien. La mise en place d’une épargne de précaution permet de prouver sa capacité à anticiper l’imprévu (perte d’emploi, problème de santé, entretien véhicule…), ce qui est particulièrement apprécié des interlocuteurs susceptibles de faire avancer un investissement engagé (banque…). Si cet investisseur sait « mettre de côté », il saura, vraisemblablement, suivre judicieusement l’avancée de son projet (en théorie). On s’assure une certaine reconnaissance des professionnels sollicités. Au-delà même de cette reconnaissance collective, celle personnelle n’est absolument pas en reste, il s’agit de vérifier le contrôle individuel de ses finances, chacun étant « maître de son portefeuille », il est préférable que sa gestion soit faite le plus habilement possible, et ce par ses propres soins avant tout. 3) Quel objectif pour ce placement, quel projet ? Point lié inévitablement à celui développé plus haut, l’objectif, le but du placement envisagé, est intimement lié à la connaissance de soi. En définissant clairement l’objectif du placement, on détermine ses priorités et favorise sa motivation pour suivre ces dernières rigoureusement.

En effet, parce que j’ai exprimé une volonté à travers ce placement, je vais effectuer ce dépôt d’argent scrupuleusement tous les mois, par exemple, car il servira à la concrétisation de ce projet, que je souhaite voir réaliser (« toucher les étoiles ! ») Néanmoins, en amont de ce projet désiré, d’autres projets constituent peut être des impératifs qu’il s’agit de mettre en œuvre immédiatement, dans un laps de temps restreint. Aussi, il s’agit également de s’interroger sur son « objectif de vie », en hiérarchisant ses priorités dans le temps. La conquête des étoiles n’est sans doute pas une nécessité absolue… De même, face à tout projet, des questions subsistent : ai-je un projet (immobilier…) en cours ? Quelles sont les échéances de ce/ces projet(s) ? Aurai-je besoin d’un complément de revenu dans le futur ?… Toujours envisager ses projets, même les plus secondaires (souvent un leurre), dans une vision d’ensemble et sur le long terme. Le temps est un facteur dans le choix du type de placement potentiel, il détermine le placement à réaliser. Les placements effectués pour concrétiser des projets « à court terme », peuvent être envisagés sur des supports répondant à ce critère temporel « immédiat ». Par exemple, les livrets permettent de récupérer son argent dès que nécessaire. A contrario, pour les placements servant des besoins « sur le long terme », il s’agit plutôt de recourir à des « supports » tels que la bourse, l’immobilier…, « supports » qui impliquent et exigent une « conservation » minimale de son argent, pour espérer engendrer une rentabilité intéressante. La somme d’argent injectée dans ces « supports » est aussi une somme que l’on ne souhaite pas obtenir directement (et dans l’instant), elle ne peut effectivement pas être obtenue en un seul virement sur son compte, cela va sans dire. En somme, ces placements « sur le long terme » s’apparentent (et sont) davantage à des investissements proprement dits. 4) Se renseigner avant d’épargner Il existe de multiples supports d’épargne ou de placement. Afin d’orienter au mieux son choix, il est impératif de se renseigner, d’accroître ses connaissances pour « se former » sur le sujet, avant de passer à l’action via une épargne ou un projet d’investissement. Cette recherche d’informations constitue la base dans tout passage à l’acte, quel qu’il soit.

Se renseigner sur la fiscalité spécifique à chacun des différents produits d’épargne possibles, constitue une ressource complémentaire pour faire son choix, indispensable car déterminante pour orienter ce choix en fonction de son objectif initial. Il faut choisir « les placements » adaptés à sa situation, en prenant en compte les conseils précédemment cités. Les renseignements souhaités peuvent être obtenus en faisant appel à des organismes qualifiés dans le domaine visé, en consultant des ouvrages dont les auteurs sont référencés, désignés comme incontournables dans leur secteur, en surfant sur Internet via des blogs par exemple, en échangeant avec des amis, collègues…, l’échange quotidien étant une source de connaissances, mais pourtant, et souvent, inconsidérée. 5) Diversifier son épargne Pour construire son épargne ou faire fructifier son épargne, la diversification peut être une solution adaptée. La devise de cette diversification peut très facilement être résumée par l’expression suivante « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » ! Cependant, il faut rester à l’aise avec ses choix (cf. conseil n°1). Par exemple, les supports dits « à risque », sont généralement choisis dans une optique de recherche d’une forte rentabilité. Mais si ce choix « à risque » justement, se traduit par des insomnies interminables, c’est peut être alors un choix finalement loin d’être judicieux (justifiant d’ailleurs que peu de personnes le choisissent initialement). Le risque peut payer, mais encore fautil pouvoir assumer ce risque ! Attention, la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf… en sait quelque chose ! L’optimisation de ses revenus, de son épargne, est une « ligne directrice » que l’on doit garder à l’esprit. Mais afin d’augmenter son épargne/placement, et donc ses revenus, il s’agit avant tout autre chose, d’agir sur son quotidien, en gérant et réduisant ses dépenses, notamment superflues, qui coûtent cher à la réalisation de ses projets espérés, directement ou indirectement. Ce fait est bien trop souvent négligé alors qu’il constitue la première clé et source d’enrichissement. Conclusion.

S’il ne fallait retenir qu’un seul conseil, que l’on soit débutant (ou même investisseur avisé), ce serait celui qui renvoie au questionnement personnel. Tous les autres conseils découlent finalement de cet impératif, se poser les questions qui permettront de comprendre, anticiper et déterminer « le pourquoi du comment » ce choix. Pourquoi placer cet argent ? Comment réaliser ce projet ? Quels sont mes impératifs ? Que voudrais-je construire maintenant, demain… ? Ces questions orienteront le « découpage », la répartition de son épargne, en fonction des divers supports disponibles actuellement sur le marché. L’essentiel demeure dans la pertinence de ses choix en accord avec ses besoins (réels)… Et vous, quels conseils donneriez-vous à un débutant qui veut placer son argent ? Cet article a été écrit par Olivier du blog economiseretinvestir

10 conseils pour apprendre à placer son argent efficacement, sereinement et en toute indépendance Cet article a été écrit par Arnaud Rezé du blog avenir-plus-riche

10 conseils pour enfin placer son argent en connaissance de cause et intelligemment : Placer son argent, dans quel but ? c’est idiot, mais peut-être que l’une des premières questions à se poser est de savoir si l’argent vous intéresse et de savoir pourquoi. Votre argent doit servir vos projets, la première étape est donc logiquement d’identifier vos projets (Un exemple : l’un des miens est de dépendre de moins en moins de mon seul salaire, être de plus en plus indépendant financièrement). Une fois vos projets parfaitement identifiés, il vous sera plus facile de comprendre pourquoi vous faites la démarche de placer votre argent et je l’espère, vouloir le faire fructifier intelligemment. Apprenez à vous connaître : c’est bon, vous avez fait le tour de vos projets, vous savez pourquoi vous souhaitez épargner et placer votre argent. Mais quelle est votre caractère, votre personnalité.

En d’autres termes, êtes-vous prêt à prendre des risques sur le marché boursier ou encore en immobilier ?Préférez-vous au contraire les supports sécurisés de peur de perdre de l’argent ? Car c’est une évidence, quand on investit sur des supports risqués, il est toujours possible de perdre de l’argent (surtout sur le court terme, beaucoup moins sur le long terme). Dans tous les cas « formez-vous » : c’est peut-être facile de dire cela, mais la clé de votre réussite se trouve dans ces deux mots « formez-vous« . Attention, je ne vous dis certainement pas d’aller suivre la première formation (souvent hors de prix) que vous allez trouver, bien au contraire, mais commencez par trouver des blogs ou des sites sur le sujet, lisez, comparez, analysez et confrontez vos idées sur ce qui y est dit. La formation par la lecture : vous l’avez compris, cette étape rejoint la précédente, c’est certainement l’une des plus intéressante et importante, c’est probablement celle qui vous fera également découvrir le monde de l’argent et des investissements. C’est aussi une étape qui pourra vous faire gagner un temps incroyable et vous éviter de faire de grossières erreurs. La lecture de livres sur des sujets aussi variés que sont les finances personnelles, le développement personnel, l’immobilier ou encore la bourse…, sont des lectures que vous ne devrez pas négliger. Vous trouverez sur mon blog un grand nombre d’ouvrages particulièrement enrichissants. Les livres peuvent influencer nos choix et s’ils sont bien choisis, nous mettre sur la bonne voie. Pour beaucoup d’entre eux, ils nous aident évidemment à accroître notre culture financière, mais aussi à rester motivé. Quand on commence à épargner et à placer son argent, on est toujours enthousiaste, mais avec le temps (les résultats ne sont jamais assez rapide) le doute pointe le bout de son nez. La lecture d’un bon livre, d’un paragraphe ou d’un article sur un blog, peut redonner rapidement du courage et permet de se recentrer sur ses objectifs. Le passage à l’acte : Il n’y a que dans l’action que l’on parvient à avancer. On ne peut pas rester observateur de sa vie. L’action, l’action et encore l’action, vous vous êtes formés pour savoir placer efficacement votre argent, maintenant, il faut se lancer. C’est toujours plus facile au début, normalement, on commence, sauf exceptions, avec des petites sommes, ça permet certaines erreurs (encore mieux vautil les éviter, c’est pour ça que vous vous formez et que vous ne suivez pas ou plus le premier conseil venu).

L’action et l’indépendance : Placer son argent en toute indépendance et en toute connaissance de cause est particulièrement intéressant. Vous savez enfin pourquoi vous investissez sur tel support (assurance-vie ou/et pea, immobilier (nu, meublé, saisonnier…)), vous maîtrisez la fiscalité , l’intérêt d’en posséder. Vous savez pourquoi vous achetez tel action, tel opcvm, tel SICAV ou encore tel SCPI… . Être indépendant et être sûr de ses choix permet de passer beaucoup plus sereinement les mauvais moments (tempêtes boursières et crises immobilières notamment…). La diversification : J’ai envie d’ajouter, oui mais pas trop quand même. Il faut une relative diversification qui sera toute personnelle. Beaucoup de personnes ont réussi grâce et uniquement grâce à l’immobilier, d’autres grâce à la bourse, mais beaucoup ont également perdu sur ces deux types d’investissements. Réussir en diversifiant, c’est ce qui me tente le plus. Il y a plusieurs raisons à cela, le sujet me passionne, je tiens un blog sur les finances personnelles, j’adore lire des livres sur l’immobilier, la bourse mais aussi sur le développement personnel et même sur la psychologie (qui a plus de rapport qu’on voudrait bien le penser avec le monde de l’investissement). Diversifier son Pea peut-être rassurant sans trop nuire au rendement. En immobilier, il est également possible de diversifier avec du meublé, l’achat de garages ou encore se lancer dans du saisonnier… Dans l’idée, j’ai envie de m’investir aussi bien en bourse que dans l’immobilier, je me diversifie donc, mais il y a un dénominateur commun à tous mes investissements : « le rendement ». Placer son argent en cherchant du rendement : C’est ici un avis personnel, mais je trouve l’idée intéressante. Que ce soit en bourse ou dans l’immobilier, le fait d’aller chercher du rendement me convient beaucoup plus que de faire des plus-values rapides qui ne peuvent jamais venir (question de timing). Avant de trouver des actions ou des biens avec du rendement, il faut faire quelques recherches, on ne peut pas investir ainsi suite à un « tuyau » qui vise toujours le cours terme et une perte probable en capital (vous avez fait confiance sans pouvoir vérifier l’information). Une fois que l’on s’est décidé, on investit pour le long terme. C’est à mon sens le seul moyen d’envisager les placements financiers pour les particuliers. Il y a par ce biais de belles choses à faire.

Placer son argent sur le long terme : un débutant comme un expert devraient toujours avoir vocation à placer son argent sur du long terme (LT) (pour moi, le LT, c’est au minimum 15 ans).C’est vrai, cela ne fait pas rêver, mais on ne veut pas rêver, on veut de l’efficacité, gagner de l’argent et éviter d’en perdre. Un dernier conseil : ayez confiance en vous et dans vos choix. Si vous vous êtes suffisamment intéressé à vos finances pour avoir de l’argent à placer, que vous avez pris le temps de la réflexion et que vous avez une stratégie sur le moyen, long terme, vous êtes probablement sur la bonne voie. Que vous ne preniez pas de risque, c’est un choix qui se respecte, mais combien de personnes laissent des années des sommes considérables sur des livrets qui ne rapportent à peine plus que l’inflation alors que sur le long terme, en ne faisant pas n’importe quoi, il y a moyen, j’en suis convaincu, de faire beaucoup mieux. Personnellement, j’ai pris le parti de me former en permanence pour pouvoir avoir la culture financière nécessaire et être relativement indépendant dans mes choix. Je peux me tromper, j’en ai le droit, mais de toute façon, le seul risque que je prends, c’est bien de placer de l’argent dans des actifs. Ayez confiance en vous, vous trouverez toujours des personnes qui iront à l’encontre de vos choix, parfois il est intéressant d’écouter leurs arguments et parfois il est préférable de passer son chemin. Ces 10 conseils sont très théoriques. Je pense qu’ils vous permettront de savoir placer votre argent en connaissance de cause selon vos souhaits, vos projets et selon la stratégie que vous souhaitez mettre en place. Pour placer son argent quand l’on débute sans trop de moyens, il n’y a pas 36 solutions. Ce que j’ai fait, j’ai ouvert un compte-titre, un Pea et également une assurance-vie. Le Pea et l’assurance-vie offrent, après 8 années, un cadre fiscal très avantageux.Pour maintenant aller un peu plus loin, en parallèle de mes investissements financiers, je me forme et je cherche à investir dans l’immobilier. J’ai déjà acheté un premier garage, la rentabilité nette nette de 7 % m’a convaincu. Ce n’est qu’un début. Aujourd’hui, si je commence à avoir suffisamment de connaissances, c’est parce que je passe beaucoup de temps à lire et à m’informer. Je vous conseille d’en faire autant. Et n’oubliez pas, l’étape qui restera la plus importante sera toujours le passage à l’action. Cet article a été écrit par Arnaud Rezé du blog avenir-plus-riche

Comment épargner de l’argent chaque mois ? Cet article a été écrit par Marc Burlet du blog mieux-gerer-son-argent Pour épargner de l’argent chaque mois il y a quelques règles simples. Simples et vous le verrez très facile. Cela vous permettra de vous constituer une “épargne de précaution” en cas de coup dur. Puis quand l’argent s’accumulera vous pourrez l’investir.

Ce que font la plupart des gens Disons-le clairement, un bon 50% des personnes que nous connaissons tous n’épargne pas régulièrement! Donc c’est vite vu, en ne mettant de l’argent de côté qu’une fois tous les 6 mois pour des sommes dérisoires, ces personnes sont loin de s’enrichir. Pire, elles n’ont même pas de matelas de précaution et en cas de coup dur ce n’est pas la joie, vente de biens ou crédit conso…

Puis il y a 40% de personnes qui vont mettre de l’argent de côté mensuellement, c’est une bonne initiative. Mais elles vont le faire à la fin du mois en regardant ce qui reste sur leur compte en banque. Les bons mois elles auront peut-être 100 ou 200€ les mauvais rien du tout. Dans ces 40% je compte également les gens qui sont “ obligés d’épargner ”, vous allez me dire,“ Comment on peut être obligé d’épargner ? ”. Tout simplement car avec un PEL par exemple il faut au minimum mettre 45€/mois dessus. Certaines banques peuvent aussi vous inciter à mettre des sous sur une assurance vie ou un livret chaque mois. Le principe est génial, épargner sans s’en rendre compte! Mais il est aussi pernicieux car vous perdez le contrôle dessus, or il est important d’avoir le contrôle de vos finances. Ne vous en faites pas, vous pouvez avec un PEL et contrôler vos finances, je le fais d’ailleurs, mais je ne subis pas, chaque mois dans mon budget cette “dépense” est prévue. Ce que font ceux qui s’enrichissent Les 10% restant, ceux qui s’enrichissent, se paye en premier. Je vous vois, vous êtes perplexe, vous vous dite que je suis fou. Mais comment on peut se payer soit même ? Et en premier en plus ?

Comment on peut se payer en premier ? En fait rien de plus simple… Vous déterminer à l’avance dans votre budget, le tableau que nous avons réalisé dans les précédents articles, une dépense. Il ne faut pas essayer de mettre le plus possible et ne plus avoir de sous du tout, ni trop peu, il y a un juste milieu. Plusieurs pensées s’affrontent quant au montant à épargner ainsi chaque moi. Si vous devez manger des pâtes tous les jours et ne pas manger à votre faim pour épargner il y a un problème. Idem, si vous épargnez 50 € et sortez tous les soirs aussi. Je préconise d’épargner pour commencer 10% de vos revenus. 10% de vos salaires, 10% de vos primes, 10% de vos aides (CAF, AAH, RSA). Bref dès qu’une somme arrive sur votre compte, vous prenez 1/10ème et vous l’épargnez. Chose importante, il faut virer cette somme sur un support adapté, je recommande un Livret A, Livret d’épargne Populaire ou Livret Jeune suivant votre situation. Et faire le virement dès que la somme arrive sur votre compte. Vous vous payerez ainsi en premier ! Avant votre propriétaire/banque, avant EDF, avant tout le monde. Après tout vous le méritez, vous avez travaillé pour gagner cet argent. En prenant cette somme tout de suite, vous êtes sûr de la mettre en sécurité. Vous ne risquez pas de la dépenser par inadvertance car elle n’est plus là. Mieux, vous vous forcerez inconsciemment à n’utiliser que ce qui est présent sur votre compte. Contrairement à “l’épargne obligatoire” ou subit dont je parlais, celle-là résulte d’un acte réfléchi. Vous décidez de mettre de l’argent de côté en cas de coup dur chaque mois, puis vous une fois le seuil atteint, vous déciderez de mettre de l’argent de côté pour investir. Et vous dans tout ça ? Que vous soyez dans la première (les 50%) ou la 2ème catégorie (les 40%) ne vous en faites pas, le chemin vers l’épargne n’est pas loin. Il sera plus facile de le trouver pour la 2ème catégorie, mais pas impossible pour la 1ère croyez moi.

Je suis conscient qu’au début l’exercice sera très dur et que vous devrez sans doute vous adapter. Mais en regardant de plus près et en essayant mois après mois d’y arriver vous vous forcerez à reprendre la main sur vos finances. Et puis vous verrez au fil des mois votre capital augmenter, il n’y a rien de plus motivant. En décidant d’y arriver, vous faite le premier pas, le plus dur. Au fil du temps vous verrez les résultats arriver et vous serrez de plus en plus motivé à faire plus! Une fois que vous mettrez de côté chaque mois le plus dur sera derrière vous. Vous pourrez utiliser cet argent pour vous constituer plusieurs types d’épargnes : Un véritable filet de sécurité en cas de coup dur grâce à l’épargne de précaution. 

L’épargne projet pour financer vos vacances, vos achats, les études de vos enfants, ou autre au gré de vos envies et de vos besoins. 



Une réserve d’argent pour pouvoir investir avec l’épargne investissement.

L’étape de l’épargne est la première de votre voyage vers la liberté financière, alors lancez-vous ! Ah j’oubliais, ce réflexe de se payer en premier, est utilisé par tous les gens riches… Cet article a été écrit par Marc Burlet du blog mieux-gerer-son-argent

75 résolutions pour 2014 qui changeront votre vie : finances personnelles Cet article a été écrit par Jérôme du blog changer-vie-action Je vais comprendre ma situation financière Combien gagnez-vous ? Où va cet argent ? Combien avez-vous besoin d’économiser en vue de vos objectifs à court terme et à long terme ? Combien de temps vous faut-il pour y arriver ? Je vais dépenser moins que ce que je gagne Il s’agit de la plus élémentaire de toutes les règles concernant les finances personnelles, alors même que nombre entre nous ont tendance à se laisser emporter dans nos achats pulsionnels. Dépenser moins que ce qu’on gagne, obtenir de bonnes bases, et le reste déroulera de lui-même. Je vais réduire l’achat de « trucs » dont je n’ai pas vraiment besoin On a certainement tous déjà été victime de l’achat de « choses » que nous n’avons jamais utilisé. Une réduction ou un coup marketing ont eu raison de notre raison. Mais si l’on parle rationnellement, même si vous avez acheté un article en solde à 10€ au lieu de 60 et que vous n’en avez pas l’utilité, alors vous avez gaspillé 10€. Je vais réduire ma dette Une des premières étapes pour atteindre la liberté financière est de se débarrasser (ou du moins réduire) de votre dette. Si vous avez des emprunts à la consommation (cartes de crédit, prêt auto, prêts étudiant, etc), commencez par réduire cette ponction mensuelle sur votre revenu. Une fois que votre crédit à la consommation a disparu, vous aurez gagné une nouvelle marge de manœuvre pour vos passions. Je vais me mettre à l’abri d’un coup dur Peu importe votre situation financière actuelle, commencez à économiser au moins 10% de votre salaire mensuel.

Vous devriez constituer un matelas de sécurité égal à 3 fois votre salaire. Cette sécurité vous sera utile, en cas d’urgence, pour remplacer la machine à laver ou la voiture, pour la retraite, les études des enfants, etc. Je vais trouver les moyens d’accroître mes revenus La plupart des gens ne comptent que sur une seule source de revenus (leur salaire). À un certain moment vous allez atteindre la limite au-delà de laquelle votre salaire ne vous permet pas d’économiser plus. A ce moment, la seule façon d’améliorer votre situation financière est d’augmenter ce que vous gagnez en ajoutant de nouvelles sources de revenu. Que ce soit par les sites de vente d’occasion ou plus généralement grâce à Internet, il existe 1001 façons de compléter ses revenus. Je vais m’assurer que j’ai assez d’assurances Avez-vous une assurance (santé, maison, voiture, vie, décès, etc) ? Pensez à tous les aléas de la vie qui pourraient remettre en cause votre situation. Surtout, ne pensez pas qu’à vous, mais aux besoins de votre famille. Je vais faire un testament La tâche semble peut-être horrible, mais faites-le maintenant. Si quelque chose vous arrive, assurez-vous que votre famille n’aura pas à faire face à des soucis financiers ou administratifs. Je vais apprendre à investir Le monde de l’investissement fait peur à beaucoup de gens. Car pour eux, investissement = grosses sommes + risque de tout perdre. À l’autre extrémité du spectre, il y a aussi beaucoup de gens qui plongent la tête la première dans l’investissement sans avoir la moindre idée de ce qu’ils font. Internet est une excellente source d’informations que vous pouvez utiliser pour trouver les supports qui correspondent le mieux à votre situation et vos objectifs. Franchement, vous n’avez pas vraiment besoin de prendre de bonnes résolutions. Vous pouvez tout simplement continuer à chercher des excuses et vivre votre vie comme elle est maintenant.

Après tout, il y a 6 milliards d’autres personnes sur cette planète qui font la même chose. Ou alors, vous pouvez choisir une simple résolution (ou 2 ou 10) à partir de cette liste ou même trouver votre propre bonne résolution pour 2014. Osez déclarer votre résolution pour 2014 en public (dans les commentaires cidessous). Et que le processus de changement commence ! Et vous aurez 1 an pour faire 1 pas de plus vers la vie que vous avez toujours voulue. Cet article a été écrit par Jérôme du blog changer-vie-action

L’argent va vous rendre heureux ! Mais pas en l’utilisant comme vous croyez, regardez : Cet article a été écrit par Jérémy du blog demainjechange L’immense majorité de la population est persuadée que l’argent fait le bonheur. Que plus on est riche, plus on est heureux. J’en ai déjà parlé sur ce blog, ce n’est pas mon avis. Même si un minimum d’argent est obligatoire pour survivre et s’offrir ce dont on a besoin (nourriture, logement, loisirs de base, etc), je suis persuadé que le bonheur n’est pas dans l’argent. D’ailleurs c’est simple : ces 2 dernières années, j’ai divisé mes revenus par 2 pour augmenter mon bonheur par 10 (en me faisant virer de mon job de journaliste, pour devenir indépendant et voyager à travers le monde). J’ai beaucoup réfléchis sur la problématique de l’argent, et j’ai trouvé une solution pour que l’argent fasse vraiment le bonheur. Sauf qu’il ne s’agit pas de l’utiliser comme la plupart des gens, regardez. L’argent fait le bonheur que vous voulez :

On va faire ensemble un petit exercice. L’idée, c’est de chiffrer ce que vaut chaque moment de votre vie, et de voir si vous êtes riche ou pas. Ce n’est pas clair ? OK, je prends des exemples :

Qu’est ce que ça vaut pour vous une soirée avec vos amis autour d’un bon barbecue ? Est ce que ça vaut le prix des merguez, de la bière, et de l’essence utilisée pour vous déplacer (soit à la louche une 20aine d’euros) ? Ou est-ce que ça vaut beaucoup plus, parce que vous êtes avec vos potes, vous rigolez, vous vous amusez, vous êtes détendus ? Qu’est ce que ça vaut pour vous, d’emmener votre chéri(e) au bord de la mer et de prendre un verre de vin face au coucher de soleil ? Est ce que ça vaut le prix d’un déplacement à la mer (50€ si vous êtes à distance raisonnable, sinon davantage) + le prix de la bouteille de vin (7-8€ pour avoir un truc correct) ? Ou est ce que ça vaut d’avantage, car vous êtes avec la personne que vous aimez, dans un cadre magique, à passer un moment romantique ? C’est simple, la vraie richesse, ce n’est pas dans l’argent que vous la trouverez. C’est ailleurs. Dans les choses qui comptent vraiment pour vous. De même que le bonheur ne se trouve pas dans le portefeuille. D’ailleurs regardez, on va faire l’expérience inverse. On vient de mesurer le bonheur, maintenant on va mesurer la pénibilité que procure l’argent. Par exemple, aujourd’hui si on me propose un saut en parachute (probablement LE truc que je ferai jamais de ma vie), j’évalue la pénibilité d’un saut en parachute à 100 000 000 d’euros. Donc je n’accepterais jamais de sauter en parachute sauf si on me propose cette somme. Pour faire plus pragmatique, comment est-ce que je juge la pénibilité d’un job de bureau, de 9h à 18h du lundi au vendredi pour un patron qui n’a aucune reconnaissance envers mon travail ? Pour être enfermé pendant 5 jours consécutifs et m’empêcher de faire ce que je voudrais faire (que ce soit faire du sport, lire un bouquin, mettre en place mes projets, ou autre) ?

Bref, j’évalue cette pénibilité là à 10 000€ par mois. Cela veut dire que si on me propose 10 000€ pour m’enfermer 5 jours par semaine et travailler sur des projets qui ne sont pas les miens, j’accepterais. Sinon, niet ! Je crois que c’est comme ça que l’argent peut rendre heureux : pas en achetant des moments de bonheur, mais en étant capable de chiffrer les instants de bonheur et les mettre en comparaison avec ce qu’on vous offre financièrement pour compenser les moments pénibles. Concrètement : je préfère mettre 7€ dans une bouteille de vin que j’irais boire sur la plage avec ma copine, plutôt que de recevoir 7€ pour passer une heure à faire de la comptabilité pour mon entreprise. Je préfère gagner 700€ par mois pour un boulot qui me plaît (en l’occurrence m’occuper de ce blog !), plutôt que 1200€ par mois pour un job qui m’emmerde, avec des collègues insupportables et des projets qui ne me plaisent pas. Vous voyez l’idée ? En comparant à chaque fois, soit le coût en termes de pénibilité, soit le coût en terme de bonheur, vous allez très vite vous rendre compte qu’être riche, c’est facile. Mais ça ne sera pas riche dans le porte-feuille, ça sera riche émotionnellement. Et l’idée c’est de faire en sorte que sur une semaine, le coût « bonheur » compense au moins le coût « pénibilité » de ce que vous faites. Sinon, vous ne serez pas vraiment heureux (mais vous aurez de l’argent). Cet article a été écrit par Jérémy du blog demainjechange

Comment gérer son budget mensuel ? Cet article a été écrit par Ambre Le Guennec du blog blog.moneydoc Comment gérer son budget mensuel ? La fin du mois approche, et vous avez de plus en plus de mal à joindre les deux bouts ? Pas de panique, on vous donne quelques astuces pour apprendre comment gérer son budget mensuel.

1- Constatez vos charges fixes Les charges fixes sont toutes les charges que vous avez à payer de façon certaine chaque mois. C’est par exemple, le loyer, les factures d’eau, d’électricité, de mobile…

Généralement, les montants des factures ne varient pas beaucoup d’un mois sur l’autre, elles sont donc faciles à prévoir. Avoir établi le montant de ces charges vous permet ensuite de mieux visualiser l’argent qu’il vous reste effectivement à dépenser en dehors de ces dépenses « subies » Astuces pour apprendre comment gérer son budget mensuel 2- Au-delà des charges fixes, définissez vos principaux postes de dépense Alimentation, transports, loisirs… Ces postes variables « non subies » mais néanmoins récurrents d’un mois sur l’autre représentent l’argent que vous pouvez dépenser au jour le jour. Il est donc important d’en connaître les grandes masses pour savoir ce que vous pouvez dépenser mensuellement sans risquer de dérapage. Pour tous ces postes, il est particulièrement utile de vous fixer des objectifs mensuels et de les suivre au jour le jour. Si le 15 du mois, vous avez déjà dépensé plus de 50% de votre budget mensuel d’alimentation, il devient important d’y jeter un œil attentif, voire de vous restreindre un peu sur ce poste de dépense d’ici la fin du mois. Avoir un œil sur ce que vous dépensez pour mieux anticiper les prochaines dépenses, c’est la clef pour apprendre comment gérer son budget mensuel. 3- Surveillez vos comptes bancaires Pensez à faire de rapides coups d’œil sur le solde de votre compte, au moins deux fois par semaine. La somme d’argent restante vous restera en mémoire lorsque vous serez confronté à vos prochaines dépenses. En ayant une idée, même approximative, de votre solde, vous savez comment gérer vos prochaines dépenses. Attention, si vous avez une carte à débit différé, prenez en compte les dépenses déjà engagées mais non encore débitées. Moneydoc, en traitant ces flux au moment où ils arrivent et non au moment où ils sont débités, vous aidera dans cette démarche. Gérer ses comptes avec plus de 120 banques disponibles sur MoneyDoc.

4- Faites des économies De même qu’il faut tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler, réfléchissez à deux fois avant d’acheter. Est-ce que cela vous est bien utile ? N’avezvous pas l’équivalent dans vos placards ? Attention, il n’est pas non plus interdit de se faire plaisir ! Sachez trouver le juste milieu entre plaisir et superflu. Vous pouvez aussi lire les autres articles du blog MoneyDoc, pour avoir encore plus d’astuces pour faire des économies ponctuelles dans les différents domaines de la vie courante (transport, téléphonie, alimentation…) et apprendre comment gérer son budget mensuel ! 5- Utilisez MoneyDoc MoneyDoc est l’outil le plus utile pour vous apprendre comment gérer son budget mensuel. Grâce à lui, appliquer les quatre premiers conseils devient un jeu d’enfant. En effet, il regroupe tous vos comptes bancaires en un seul et même endroit, et catégorise automatiquement les opérations. Vous avez accès en un coup d’œil à vos postes de dépenses, et grâce à l’import automatique de documents et factures, vous êtes sûrs de ne pas vous tromper quand vous faites vos comptes ! La fonction « Budget » est également un vrai plus pour gérer votre argent mensuellement, grâce aux objectifs de dépenses par mois que vous vous fixez vousmême et que l’outil suit pour vous au jour le jour (ex : au 15 du mois, où en suis-je par rapport à mes objectifs mensuels de dépenses alimentaires ou de restaurants ?). Cet article a été écrit par Ambre Le Guennec du blog blog.moneydoc

Comment s'enrichir rapidement avec Profit 25, preuve à l'appui ! Cet article a été écrit par Guillaume Leroy du blog Dopeurdevie Arrivé à ce stade du guide, et grâce aux conseils avisés des blogueurs participants, vous devriez normalement avoir toutes les clés en main pour reprendre le contrôle de vos finances rapidement. Vous l'avez vu, il existe mille et une façons pour assainir vos finances et vous sortir du cercle vicieux que sont les dettes. Libre à vous maintenant de choisir la méthode qui vous convient le mieux, et d'entamer le grand ménage de printemps de votre budget ! Maintenant si vous le voulez bien, projetons-nous un instant dans l'avenir. Un avenir très proche, quelques mois tout au plus. Vous avez rigoureusement appliqué les conseils et les astuces découvertes dans ce guide, et vos finances se portent bien mieux. Vous avez réglé les éventuelles dettes que vous pouviez avoir, et vous tenez maintenant votre budget d'une main de fer. Bref, tout va pour le mieux ! Mais soigner vos finances n'était qu'une première étape, la promesse de ce guide est également de vous donner les moyens de vous enrichir, d'atteindre l’indépendance financière à laquelle nous aspirons tous ! Alors comment faire ? La solution la plus simple, la plus rapide, c'est évidemment de gagner à la loterie ! Mais ne rêvons pas trop, si les chances que vous gagniez un jour existent bel et bien, elles sont plus que mince. Alors mieux vaut ne pas trop compter dessus pour réaliser vos rêves ! Autres solutions, vous pourriez être tenté de confier votre argent à une banque, car après tout, ils sont les mieux placés pour les questions d'argent ! Sur le papier, ce n'est pas une mauvaise idée... Mais malheureusement dans la réalité, les banques sont surtout là pour s'enrichir ellemême sur votre dos !

Bien sûr, si vous lui demandez, votre banquier saura toujours vous proposer un placement dit « intéressant ». Il vous proposera peut-être de placer votre argent en bourse, car il y a gros à gagner et c'est sans doute le moyen le plus rapide pour s'enrichir. Mais cela comporte néanmoins des risques non négligeable, et vous n'êtes pas à l'abri de voir votre investissement totalement englouti par un mauvais placement ! Jouer en bourse n'est pas une mauvaise idée, mais il est préférable d'avoir un certain niveau de ressource avant de commencer, ainsi les éventuelles pertes que vous pourriez subir seraient disons, « acceptable ». La bourse est donc une bonne solution pour développer sa fortune, mais beaucoup moins pour se la constituer ! Dans une autre mesure, votre banquier vous proposera sûrement un produit financier « classique ». Ces produits, qui ne comportent aucun risque pour votre investissement, peuvent être tentant mais en règle générale les taux qu'ils proposent sont décevant. Prenons l'exemple du livret A, le placement préféré des Français. Il ne comporte aucun risque pour votre argent, mais en revanche son taux de rémunération n'est que de 1,25 % sur un an... Alors, comment faire pour atteindre l’indépendance financière tant espérée ? N'y a-t-il aucune autre solution qui s'offre à vous pour vivre la vie de vos rêves et réaliser vos désirs sans vous soucier du prix que cela va vous coûter ? Eh bien si ! En cherchant bien, on finit toujours par trouver, alors sachez qu'il existe des solutions véritablement efficace pour s'affranchir des banques dans votre quête de confort financier ! Et c'est justement l'une de ces solutions que je vais vous dévoiler dès maintenant. Son nom ? Profits 25 ! Retenez-le bien, car si vous en faites le choix, Profits 25 deviendra très vite le meilleur allier que vous n'ayez jamais eu pour bâtir votre capital financier ! Alors Profits 25 c'est quoi au juste ? Profits 25 est une régie publicitaire. Pour ceux d'entre-vous qui n'auraient jamais entendu parler de régie publicitaire et qui en ignorent le fonctionnement, laissez-moi vous l'expliquer très simplement. Profits 25 est une société qui propose à de grands sites internet (Mr. Gooddeal, Les 3

suisses, Monalbumphoto.fr, etc..) des espaces publicitaires sur lesquels ils pourront afficher leurs pubs. Ainsi les annonceurs paient Profits 25 pour afficher leurs encarts publicitaires sur le site et s'offrent une meilleure visibilité pour le public. Et c'est là justement, que Profits 25 vous propose d'entrer en jeu. Sur leur site, ils vous proposent d’intégrer la société en achetant des parts, des actions, qui feront de vous un actionnaire à part entière de Profits 25 ! Ce statut d'actionnaire, peut vous sembler étrange, inquiétant même. Mais rassurezvous, rien à voir avec la bourse et les risques que cela comporte comme je vous en parlai tout à l'heure. Ici, aucune prise de risque, l'investissement que vous ferez ne risque pas de disparaître du jour au lendemain ! Avec Profits 25, vous n'avez qu'une seule et unique chose à faire, cliquer sur une dizaine de bannières chaque semaine ! Je m'explique, avec Profits 25, il vous suffira de vous rendre une fois par semaine sur le site pour y effectuer quelques clics sur les bannières mises en place. Ce-faisant, chaque semaine vous faites gagner de l'argent à la société Profits 25, et de par votre statut d'actionnaire, une partie des bénéfices vous sont donc reversé. En fonction du nombre de parts que vous possédez bien sûr. Le nombre de parts de la société disponible pour chacun est malheureusement limité puisqu'il s'élève à 600 parts maximum. Mais sachez que cela représente tout de même de très beau revenu. En effet, le palier des 600 parts vous permettra d'obtenir un revenu de 1 500 €.... Par semaine ! Alors oui, il s'en trouvera toujours certain pour pester contre le fait de ne pas pouvoir dépasser les 600 parts, mais personnellement je trouve cela déjà magnifique ! Rendez-vous compte, 1 500 € par semaine, 6000 € par mois et le tout ne vous demandera pas plus de 5 minutes par semaine. Qui peut vous proposer mieux ? C'est tout simplement imbattable ! Cette régie publicitaire, P25 comme je l’appelle tendrement, je l'utilise personnellement depuis plusieurs mois, et les résultats sont impressionnants.

En un rien de temps et avec un peu de jugeote, je suis parvenu à complètement « automatiser » mes revenus. C'est-à-dire que chaque semaine une partie de mes gains me servent à acheter toujours plus de part (je fonce vers les 600). Ainsi au jour où j'écris ces lignes le nombre de mes parts, ou coupon comme ils les appellent sur Profits 25, s'élève à 161. Soit un revenu hebdomadaire de 375 €, 1500 € par mois. Et pour appuyer mes dires, et aussi un peu par ce que rien ne vaut une bonne preuve, voilà une photo (ou plutôt screenshot) de mon espace membre sur Profits 25.

Vous pouvez voir ici que mes gains sont réguliers et confortables. Profits 25 tient toutes ses promesses et s'avère être pour moi un véritable cadeau du ciel. Grâce à lui mes projets et mes rêves les plus fous deviennent subitement réalisables ! Ma relation avec ma banquière s'améliore de jour en jour, ou plutôt devrais-je dire de semaine en semaine. Et même s'il me reste du temps avant d'atteindre les 600 parts, et les merveilleux 1 500 € par semaine, ce n'est qu'une question de temps. Et certainement plus de moyens !

Et pour profiter de mon argent, rien de plus simple puisque Profits 25 met à ma disposition une carte de retrait Mastercard utilisable n'importe où. En voici d'ailleurs une photo, afin que vous puissiez vous faire une idée de ce à quoi elle ressemble.

Et je vous rajoute un ticket, obtenu après un retrait au distributeur :

Maintenant laissez-moi vous poser une question. N'avez-vous pas envie de la même chose pour vous ? Eh bien, c'est ce que je vous propose maintenant. Profits 25 je ne l'ai pas inventé, ni même découvert personnellement, on me l'a présenté et surtout conseillé. J'ai suivi mon instinct et je ne le regrette pas.

A mon tour maintenant de diffuser cette opportunité à tous ceux qui seront s'en saisir. Mais il y a tant et plus à dire sur profits 25, et vous expliquer au mieux son fonctionnement et les stratégies qui permettent d'atteindre un revenu confortable, sans investissement conséquent de votre part, prendraient trop de temps ici. C'est pourquoi mon ami Dorian Vallet (qui est lui a 600 parts, il gagne un peu plus de 1500 € par semaine) vous as préparé une conférence gratuite dont vous pouvez retrouver la rediffusion plus bas. Dans cette dernière il vous donne toutes les clés pour comprendre Profits 25 et surtout l'utiliser avec un maximum d'efficacité. Cliquez ICI pour découvrir la rediffusion de la conférence sur Profits 25 >> Suivez-la attentivement, et bientôt vous aurez en poche un atout considérable. Avec les revenus que vous obtiendrez rapidement, votre vie risque fort de changer du tout au tout. Que feriez-vous de 1 500 € par semaine ? Immobilier, projet d'entreprise, voyage, avec un peu de patience, mais surtout de l'imagination, les perspectives qu'offre Profits 25 sont fabuleuses. Venez découvrir la rediffusion de la conférence sur Profits 25 dès maintenant >> Les opportunités comme celles-ci sont rares, c'est pourquoi je vous conseille de ne pas la laisser filer. L'indépendance financière vous tend les bras, saisissez-la ! Je vous souhaite le meilleur, Amicalement, Guillaume. Cet article a été écrit par Guillaume Leroy du blog www.dopeurdevie.com

Index des Auteurs du livre



Guillaume Leroy : www.dopeurdevie.com



Pierre-Antoine: www.jeuneetactif.fr



Rémi : www.richeidee.com



Mathieu Moreno : www.businessfougueux.com



Mathieu : www.comprendrevosfinances.com



Sylvain Wealth : www.millionnairezine.com



SimplementBrillant.ca : www.simplementBrillant.ca



@combattrelacrise : www.combattrelacrise.fr



Olivier : www.economiseretinvestir.com



Arnaud Rezé : www.avenir-plus-riche.fr



Marc Burlet : www.mieux-gerer-son-argent.com



Jérôme : www.changer-vie-action.fr



Jérémy : www.demainjechange.com



Ambre Le Guennec : www.blog.moneydoc.fr