dans la solitude des champs de coton AWS

désert, plat, silencieux, où l'on se voit de loin, où l'on s'entend marcher, un lieu qui interdit l'indifférence, ou le détour, .... Le langage ne permet pas de distinguer les deux personnages, même s'ils n'en font pas le même usage. Cette langue apparemment commune agit et séduit, blesse et attaque et permet de se défendre.
1MB taille 39 téléchargements 308 vues
UNE STUPÉFIANTE JOUTE VERBALE ENTRE UN DEALER ET UN CLIENT

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON 21, 22, 23 ET 24 FÉVRIER À 19 H 30 THÉÂTRE BABS ASPER Texte Bernard-Marie Koltès Mise en scène Brigitte Haentjens Avec Hugues Frenette et Sébastien Ricard Production Sibyllines Coproduction Théâtre français du CNA

CNA-NAC.CA/TF



Dans la solitude des champs de coton TEXTE Bernard-Marie Koltès

MISE EN SCÈNE Brigitte Haentjens

AVEC Hugues Frenette et Sébastien Ricard Assistance à la mise en scène et régie : Jean Gaudreau

Équipe de tournée : Christian Gagnon et Éric Le Brec’h

Dramaturgie : Mélanie Dumont

Direction technique : Jérémi Guilbault Asselin

Scénographie : Anick La Bissonnière

Direction de production : Sébastien Béland

Lumière : Alexandre Pilon-Guay

Direction administrative : Xavier Inchauspé

Musique : Bernard Falaise Costumes : Julie Charland, assistée de Yso Maquillages et coiffures : Angelo Barsetti Collaboration au mouvement : Mélanie Demers et Anne-Marie Jourdenais

Production : Sibyllines Coproduction : Théâtre français du CNA Création le 23 janvier 2018 à l’Usine C, à Montréal Durée du spectacle : 1 h 10

© Jean-François Hétu

Sonorisation : Frédéric Auger

2_

Retrouvez le Théâtre français au cna-nac.ca/tf

Pour moi, un vrai dialogue est toujours une argumentation, comme en faisaient les philosophes, mais détournée. Chacun répond à côté, et ainsi le texte se ballade. Quand une situation exige un vrai dialogue, il est la confrontation de deux monologues qui cherchent à cohabiter 1. – Bernard-Marie Koltès

Au cœur de la nuit, deux hommes se croisent au hasard d’un détour. Le premier se déclare dealer, le second sera donc client. Entre eux s’engage alors un combat de mots et d’idées. Un duel qui cache tout l’élan et le désir que chacun réprime envers l'autre. Une joute verbale qui ne peut que les conduire à l’affrontement violent. Après Combat de nègre et de chiens (1996) et les deux créations de La nuit juste avant les forêts (1999 et 2011), Brigitte Haentjens retrouve ici l’un de ses écrivains de prédilection : Bernard-Marie Koltès. Poète et homme engagé, Koltès a marqué au fer rouge la dramaturgie française par son style unique et la fulgurance de sa langue. Avec Dans la solitude des champs de coton, il livre une partition acérée où le désir de l’autre ne parvient à s’exprimer que dans la marchandisation et son rapport de force. Pour cette nouvelle création de Sibyllines, deux acteurs d’exception se retrouvent face à face : Sébastien Ricard, complice artistique de longue date de Brigitte Haentjens, et Hugues Frenette, acteur qui brille sur les scènes de Québec et qu’elle avait déjà dirigé dans Antigone au Théâtre du Trident (2002).

1. Tiré d’un entretien avec Hervé Guibert, « Comment porter sa condamnation », Le Monde, 17 février 1983, repris dans Une part de ma vie, Les Éditions de Minuit, 1999.

Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

3_



« Si un chien rencontre un chat par hasard » par BERNARD-MARIE KOLTÈS

Si un chien rencontre un chat par hasard, ou tout simplement par probabilité, parce qu’il y a tant de chiens et de chats sur un même territoire qu’ils ne peuvent pas, à la fin, ne pas se croiser – ; si deux hommes, deux espèces contraires, sans histoire commune, sans langage familier, se trouvent par fatalité face à face – non pas dans la foule ni en pleine lumière, car la foule et la lumière dissimulent les visages et les natures, mais sur un terrain neutre et désert, plat, silencieux, où l’on se voit de loin, où l’on s’entend marcher, un lieu qui interdit l’indifférence, ou le détour, ou la fuite – ; lorsqu’ils s’arrêtent l’un en face de l’autre, il n’existe rien d’autre entre eux que de l’hostilité, qui n’est pas un sentiment, mais un acte, un acte d’ennemis, un acte de guerre sans motif. Le premier acte de l’hostilité, juste avant le coup, c’est la diplomatie, qui est le commerce du temps. Elle joue l’amour en l’absence de l’amour, le désir par répulsion. Mais c’est comme une forêt en flammes traversée par une rivière : l’eau et le feu se lèchent, mais l’eau est condamnée à noyer le feu, et le feu forcé de volatiliser l’eau. L’échange des mots ne sert qu’à gagner du temps avant l’échange des coups, parce que personne n’aime recevoir de coups et tout le monde aime gagner du temps. Selon la raison, il est des espèces qui ne devraient jamais, dans la solitude, se trouver face à face. Mais notre territoire est trop petit, les hommes trop nombreux, les incompatibilités trop fréquentes, les heures et les lieux obscurs et déserts trop innombrables pour qu’il y ait encore de la place pour la raison.

Prologue, Dans la solitude des champs de coton, Les Éditions de Minuit.

4_

Retrouvez le Théâtre français au cna-nac.ca/tf

La mésentente par BRIGITTE HAENTJENS

Non, ce ne sera pas simple. Dans la solitude des champs de coton n’est pas aisément réductible à l’une ou l’autre des hypothèses que le spectateur – au même titre que le chercheur ou le metteur en scène – ne peut manquer d’évoquer, dans le silence de sa propre solitude, à l’écoute de ce dialogue qui n’en est pas un. Il est vrai que Bernard-Marie Koltès avançait masqué. Son écriture voilée, malgré sa clarté apparente, enchâsse des secrets, des bombes. Koltès n’admettait aucune interprétation psychologique ou psychanalytique de ses textes, il refusait tout simplement d’expliquer son œuvre. Il n’acceptait pas davantage qu’on lise son théâtre à l’éclairage de sa vie, ses idées ou ses attirances en matière amicale ou sexuelle. Il détestait qu’on souligne le désespoir de ses pièces, l’omniprésence des thématiques du désir, de la violence et du suicide. L’omniprésence de la mort qui rôde. Koltès, dans son irrémédiable refus, ressemble pourtant à s’y méprendre à chacun des protagonistes de La solitude, au Dealer, au Client, aux deux à la fois. Radical, radicalement opposé à la stature de pouvoir et la posture morale, toujours engagé et mystérieux, Bernard‑Marie Koltès donne sa prose puissante au plus offrant, sans négociation. Il était intransigeant. Peut-être que l’écrivain s’est inspiré d’une situation familière, quotidienne, une de celles qu’il avait observées dans ses errances, ses voyages sur le boulevard Barbès, à Pigalle, sur le continent africain, au Guatémala, à New York ou ailleurs. Il a consigné, dans ses magnifiques lettres, d’innombrables détails sur des scènes qu’il a croquées, en particulier dans les chantiers du Nigeria où il s’était rendu. Observateur aiguisé, engagé par son regard, Bernard-Marie Koltès ne laissait rien passer. Il savait de façon tangible de quoi sont faits les rapports entre les hommes, entre les classes sociales, entre les dominants et les dominés. Il savait la condescendance, l’humiliation et le mépris, armes bien françaises qui ont irrigué le colonialisme. Dans la solitude des champs de coton campe un face-à-face entre deux hommes. Un face‑à‑face qui aurait pu survenir sur un trottoir ou un quai, un souterrain en béton auquel on accède par des escaliers qui sentent l’urine et la misère, sur le pont métallique surmontant un boulevard à quatre voies, au cœur de l’une de ces cités où les immeubles se dressent comme des fantômes dépenaillés. Dans le clair-obscur d’un endroit interdit, inédit, en ville, oui, sûrement.

Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

5_



© Jean-François Hétu

Si une situation ancrée dans le réel avait bien inspiré l’auteur, s’il avait voulu décrire cette rencontre, elle aurait été brève, probablement muette, peut-être mortelle. Il y aurait eu une main tendue ou un poing levé, il y aurait peut-être eu un petit sachet de poudre échangé contre un billet de banque, une adresse écrite à la main sur un bout de papier, ou rien, un crachat, une phrase incompréhensible murmurée à l’oreille, un geste du pouce, obscène. Je dirais que la circonstance probable d’une rencontre analysée par l’écrivain n’est qu’une toile de fond, un dispositif qui sert de déclencheur à l’écriture. Un cadre où la parole peut jaillir. Mais le cadre aussitôt est piétiné par l’auteur. Koltès insiste, il s’agit d’un deal, il ne précise pas son objet, de drogue, de sexe, de sentiments, d’autre chose. Il affirme même qu’il est question de diplomatie, juste avant les coups, quand il reste encore un espace pour la parole. S’agit-il vraiment de cela ? Au fil des années, j’ai beaucoup arpenté l’œuvre de Koltès, pour mon plus grand bonheur, dans une extase renouvelée, et parfois une angoisse, une peur, tant ses textes sont splendides, porteurs, inspirants, politiques et exigeants. Et toujours mystérieux. Il me semble bien que, sauf exception, les relations entre les personnages qu’il met en scène sont empreintes de tension et de violence. Elles ont presque toujours un aspect irrémédiable, fatal. Les interlocuteurs s’agrippent par le langage, se battent à coup de mots, la langue

6_

Retrouvez le Théâtre français au cna-nac.ca/tf

est riche et précise, imagée, acérée. La violence est verbale. Après tout, on est en France. Du moins l’auteur est-il français. La joute langagière est-elle l’arme choisie pour tenter de s’approcher de l’autre ou de s’en préserver ? S’il y a si peu d’empoignades physiques dans le théâtre de Koltès, est-ce parce qu’il se méfiait des corps ou qu’il savait la fatalité d’une rencontre charnelle ? S’agit-il, comme certains le prétendent, de dépeindre l’impossibilité de vraies rencontres entre les hommes, les humains ? S’agit-il d’une critique radicale du système capitaliste où la volonté de soumettre va de pair avec le désir de vendre, toujours davantage, pour s’enrichir et dépouiller l’autre d’un même mouvement ? Pourquoi ici, ces deux hommes se parlent-ils de cette façon qui évoque la harangue telle qu’encore pratiquée en Grèce, dans certains cafés, les hommes se levant tour à tour pour développer leur pensée ? Ou chez Racine quand Bérénice discute avec Titus et Andromaque avec Pyrrhus ? Dans La solitude, chacun s’exprime à tour de rôle, détaillant son point de vue, défaisant l’argumentaire de l’autre et le repoussant dans les cordes. Le Dealer et le Client s’expriment dans une langue, une grammaire, un style qui semblent les mêmes pour les deux. Le langage ne permet pas de distinguer les deux personnages, même s’ils n’en font pas le même usage. Cette langue apparemment commune agit et séduit, blesse et attaque et permet de se défendre. Et pourtant, les deux protagonistes ne parlent pas du même lieu. On soupçonne que l’un est étranger et l’autre, en territoire familier. Chacun affirme sa singularité, alors même qu’elle est insaisissable pour le spectateur. De quelle nature est cette différence qui les sépare ? Sociale, raciale, territoriale, sexuelle ? Dans la solitude m’apparaît comme le versant sombre de La nuit juste avant les forêts où le protagoniste s’adressait à un interlocuteur invisible et silencieux, quelqu’un dont il avait croisé le regard et qui pourrait l’héberger pour la nuit. Le locuteur de La nuit utilisait tous ses atouts, sa tchatche afin de mieux masquer son désespoir. Du coup, ses mots semblaient chercher la lumière. Ils étaient pleins d’un désir, d’un besoin d’humanité. Ici, on a l’impression que l’action se situe dans un lieu où l’on s’aventure sachant que la solitude humaine est incurable et fatale. Dans un lieu où l’humanité – après une course effrénée, après pillage et broyage et chocs et guerres, après écrasement des faibles et triomphe de l’injustice, après domination et asservissement, après tout cela donc, qui a provoqué sa propre chute, sa propre perte – en finit avec elle-même dans un paysage de cendres et de désert.

Ce texte a paru dans le cahier de création Duel, ouvrage de réflexion consacré à Dans la solitude des champs de coton et édité par Sibyllines. Il est consultable à l’entrée de la salle ou sur le site sibyllines.com.

Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

7_



Bernard-Marie Koltès Texte Né en 1948 à Metz, Bernard-Marie Koltès quitte sa ville natale pour Strasbourg. Il a vingt ans et destine sa vie au théâtre. En 1970, il écrit et met en scène sa première pièce, Les amertumes, avec la compagnie qu’il fonde alors : Le Théâtre du Quai. Grand voyageur, il se rend au Canada et aux États-Unis, mais séjourne aussi en URSS, au Nigéria, au Mali, en Côte d’Ivoire, au Guatemala, etc. Au cours de ces voyages ou de retour à Paris, il écrit une quinzaine de pièces dont plusieurs marquent les esprits : La nuit juste avant les forêts (1977), Combat de nègres et des chiens (1985), Quai Ouest (1985) ou Roberto Zucco (1989). Dans la solitude des champs de coton est créé au Théâtre des Amandiers par son grand complice artistique, Patrice Chéreau, en 1987. Deux ans plus tard, il s’éteint à l’âge de quarante-et-un ans. Pour en savoir davantage sur l’auteur : bernardmariekoltes.com

Brigitte Haentjens Mise en scène Lauréate du Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle en 2017, puis du Prix Siminovitch et du Prix Gascon-Thomas en 2007, Brigitte Haentjens est devenue la première femme à prendre la tête du Théâtre français du CNA en 2012. Femme de lettres passionnée, metteure en scène habitée par les questions de l’identité féminine, du pouvoir et de la sexualité, elle déploie de spectacle en spectacle une esthétique aussi novatrice que rigoureuse. Pensons à ses plus récentes créations : Une femme à Berlin et Molly Bloom. Elle assure également la direction artistique de Sibyllines, compagnie qu’elle a fondée en 1997. Tout récemment, elle a fait paraître chez Boréal un court roman, Un jour je te dirai tout, et a été nommée Officier de l’Ordre du Canada.

8_

Retrouvez le Théâtre français au cna-nac.ca/tf

Hugues Frenette Interprète Actif sur les scènes depuis 1996, Hugues Frenette y a endossé une soixantaine de rôles, notamment ceux de Cyrano dans Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, mis en scène par Marie Gignac et présenté au CNA en décembre 2008, et de Donatien Marcassilar dans L’asile de la pureté de Claude Gauvreau, mis en scène par Martin Faucher. Il a fait partie de la distribution de Five Kings : l’histoire de notre chute d’Olivier Kemeid, mis en scène par Frédéric Dubois et présenté au CNA en novembre 2015. On a pu le voir au petit écran dans diverses téléséries dont Karl  & Max et Apparences. Il a également signé quelques mises en scène, dont celle de Qui a peur de Virginia Woolf ? d’Edward Albee, présentée au Théâtre de la Bordée en 2016. Il enseigne le cours de direction d’acteurs aux élèves en mise en scène et création du Conservatoire d’art dramatique de Québec.

Sébastien Ricard Interprète Sébastien Ricard partage son talent entre le jeu, la chanson (il est membre fondateur du groupe Loco Locass) et l’investissement politique. Au théâtre, il a tenu de façon magistrale des rôles exigeants dans plusieurs créations mises en scène par Brigitte Haentjens : Richard III de Shakespeare, L’opéra de quat’sous de Brecht et Weill, La nuit juste avant les forêts de Koltès, Woyzeck de Büchner et Vivre d’après Virginia Woolf ; elles ont toutes été présentées au CNA au cours des dernières années. Plus récemment, on a pu le voir dans La Bibliothèque-interdite, opéra-tango de Denis Plante. Au cinéma, Sébastien a incarné Dédé Fortin dans Dédé à travers les brumes de Jean-Philippe Duval. Il s’est aussi fait remarquer dans les films Chorus de François Delisle, Antoine et Marie de Jimmy Larouche et Une jeune fille de Catherine Martin.

Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

9_

© Jean-Francois Hétu



Le Client Qu’espérez-vous tirer de moi ? Tout geste que je prends pour un coup s’achève comme une caresse ; il est inquiétant d’être caressé quand on devrait être battu. J’exige qu’au moins vous vous méfiiez, si vous voulez que je m’attarde. Puisque vous prétendez par hasard me vendre quelque chose, pourquoi ne pas douter d’abord que j’aie de quoi payer ? mes poches, peut-être, sont vides ; il eût été honnête que vous me demandiez premièrement d’étaler ma monnaie sur le comptoir, comme on fait pour les clients douteux. Vous ne m’avez rien demandé de tel : quel plaisir tirez-vous du risque d’être abusé ? […]

Le Dealer Si j’avais un instant douté que vous n’eussiez ce qu’il faut pour payer ce que vous êtes venu chercher, j’aurais fait un écart lorsque vous vous êtes approché de moi. Les commerçants vulgaires exigent de leurs clients des preuves de solvabilité, mais les boutiques de luxe devinent et ne demandent rien, ni ne s’abaissent jamais à vérifier le montant du chèque et la conformité de la signature. Il est des objets à vendre et des objets à acheter tels que la question ne se pose pas de savoir si l’acheteur sera capable d’en acquitter le prix ni combien de temps il mettra à se décider. Ainsi je suis patient parce qu’on n’offense pas un homme qui s’éloigne lorsqu’on sait qu’il va rebrousser chemin. […]

Extrait de Dans la solitude des champs de coton, Les Éditions de Minuit, 1986.

12_

Retrouvez le Théâtre français au cna-nac.ca/tf

© Angelo Barsetti



Fondée en 1997 par Brigitte Haentjens, Sibyllines privilégie une démarche artistique où la liberté se traduit dans les choix dramaturgiques et dans les méthodes de production. Sibyllines travaille sur le répertoire contemporain et s’intéresse à des écritures poétiques ou politiques, telles que celles de Müller, Koltès, Duras, Büchner, qui s’éloignent des formes traditionnelles de narration. Sibyllines a créé jusqu’à ce jour vingt spectacles. D’une production à l’autre, Brigitte Haentjens n’a cessé de parler de la venue à l’écriture, de l’accès à la création, de ce qu’il faut de courage et de détermination pour parvenir à dire « JE », sans concessions aux désirs des autres. Identité, sexualité, pouvoir : tels sont depuis toujours les trois grands axes, les trois pôles d’attraction, les trois obsessions de la metteure en scène.

ÉQUIPE PERMANENTE Directrice générale et artistique * BRIGITTE HAENTJENS Codirecteur général et directeur administratif * XAVIER INCHAUSPÉ

COLLABORATEURS Responsable des communications * STÉPHANIE LAURIN Stagiaire * LAËTITIA FABARON Relations de presse * VALÉRIE GRIG (RuGicomm) Comptabilité * STÉPHANE DUMONT (Dumont / St-Pierre)

Imprimé sur du Rolland Opaque contenant 30 % de fibres postconsommation, certifié EcoLogo et FSC®

14_

Retrouvez le Théâtre français au cna-nac.ca/tf

Saison

2017–2018

CENTRE NATIONAL DES ARTS Président et chef de la direction * PETER A. HERRNDORF

ÉQUIPE DU THÉÂTRE FRANÇAIS Directrice artistique * BRIGITTE HAENTJENS Directeur administratif * ROBERT GAGNÉ Directrice artistique associée, volet Enfance/jeunesse * MÉLANIE DUMONT Adjoint à la direction artistique et chargé de projets * GUY WARIN Coordonnatrice administrative * LUCETTE PROULX Coordonnatrice, volet Enfance/jeunesse et projets spéciaux * VÉRONIQUE LAVOIE-MARCUS

ÉQUIPE DES COMMUNICATIONS ET DU MARKETING Agente de communication * CAPUCINE PÉCHENART Agente de marketing * CAMILLE DUBOIS CRÔTEAU Stagiaire * HÉLOÏSE JOUARY

ÉQUIPE DE PRODUCTION Directeur de production * MIKE D’AMATO Directrice technique * ÉLISE LEFEBVRE Adjoint à la direction technique * PHILIPPE GENEST Coordonnatrice financière * SHANAN UNDERHILL Adjointe administrative * LUCIE BÉLANGER-HUGHSON

ÉQUIPE DU THÉÂTRE BABS ASPER Chef machiniste * CHARLES MARTIN Chef électricien * ÉRIC TESSIER Chef accessoiriste * MICHEL SANSCARTIER Ingénieur du son * DENIS REDMOND Chef cintrier * ALEX GRIFFORE L’Alliance internationale des employés de la scène. La section locale 471 représente les techniciens de scène et les habilleuses.

COMMENTAIRES Nous souhaitons vivement que vous entriez en contact avec nous pour nous transmettre vos commentaires sur la saison ou échanger sur un spectacle. Pour ce faire, veuillez communiquer avec Guy Warin, adjoint à la direction artistique, en lui écrivant à [email protected] ou en composant le 613 947-7000 x581.

Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

15_

LECTURE DU ROMAN DE BRIGITTE HAENTJENS PAR KARINE GONTHIER-HYNDMAN Vendredi 2 mars, 19 h 30 à la Salle Jean-Despréz, Gatineau Une présentation du Théâtre français du CNA et du Salon du livre de l’Outaouais

© Maude Chauvin

Billet 20 $ Incluant une entrée au SLO

JE FAIS PARTIE DE LA FAMILLE

Bien vivre aujourd’hui

CERCLE DES DONATEURS La Fondation du Centre national des Arts remercie chaleureusement ses nombreux donateurs pour leur soutien. Voici la liste complète - en date du 4 janvier 2018 - des personnes et sociétés qui font partie du Cercle des donateurs, du Cercle des entreprises et du Cercle Emeritus. Merci! GRANDS BÂTISSEURS Gail Asper, O.C., O.M., LL.D. & Michael Paterson La Fondation Azrieli Alice & Grant Burton Mohammed A. Faris

Fonds de dotation Jenepher Hooper pour le Théâtre The Dianne & Irving Kipnes Foundation Janice & Earle O’Born Gail & David O’Brien

Roula & Alan P. Rossy John & Jennifer Ruddy Dasha Shenkman OBE, Hon RCM

CERCLE DU CHAMPION Margaret & David Fountain

Donateur anonyme (1)

CERCLE DU LEADER Bonnie & John Buhler Susan Glass & Arni Thorsteinson, Shelter Canadian Properties Limited Peng Lin & Yu Gu

Le Fonds pour artistes émergents de la famille Slaight Frank & Debbi Sobey La famille Vered

The Honourable Hilary M. Weston & Mr. W. Galen Weston

Ian & Kiki Delaney Fred & Elizabeth Fountain Elinor Gill Ratcliffe C.M., O.N.L., LLD(hc) Shirley Greenberg, C.M.,OOnt Peter Herrndorf & Eva Czigler Irving Harris Foundation Sarah Jennings & Ian Johns The Keg Spirit Foundation Hassan Khosrowshahi, CM, O.B.C. & Nezhat Khosrowshahi The Leacross Foundation

Phil Lind Joan & Jerry Lozinski Dre Kanta Marwah L’honorable Bill Morneau & Nancy McCain Alexander Shelley & Zoe Shelley Eli & Philip Taylor Robert Tennant Donald T. Walcot Jayne Watson

M. Arthur Drache, C.M., Q.C. & Mme Judy Young Amoryn Engel & Kevin Warn-Schindel Julia & Robert Foster Les Amis de l’Orchestre du CNA Jean Gauthier & Danielle Fortin Stephen & Jocelyne Greenberg James & Emily Ho Donald K. Johnson & Anna McCowan Johnson The Michael and Sonja Koerner Charitable Foundation Rosalind & Stanley Labow D. Langevin & Y. Desrochers John MacIntyre

M. Ann McCaig, C.M., A.O.E., LL.D. Grant J. McDonald, FCPA, FCA & Carol Devenny Jane E. Moore Dr. Roseann O’Reilly Runte Emmelle & Alvin Segal, O.C., O.Q. Daniel Senyk & Rosemary Menke The Late Mitchell Sharp, P.C., C.C. & Mme Jeanne d’Arc Sharp M. & Mme Calvin A. Smith Chris & Mary Ann Turnbull Anthony and Gladys Tyler Charitable Foundation La famille Zed

CERCLE DU PRÉSIDENT David Aisenstat Arel Capital Robert & Sandra Ashe The Asper Foundation Sharon Azrieli The Renette and David Berman Family Foundation Kimberley Bozak & Philip Deck Adrian Burns, LL.D. & Gregory Kane, c.r. The Craig Foundation Barbara Crook & Dan Greenberg, Danbe Foundation

CERCLE DU DIFFUSEUR Christine Armstrong & Irfhan Rawji Cynthia Baxter et famille Sheila Bayne Erika and Geoffrey F. Bruce Christina Cameron & Hugh Winsor M.G. Campbell The Canavan Family Foundation Le très honorable Joe Clark, C.P., C.C., A.O.E & Maureen McTeer Michel Collette Fonds de dotation Daugherty et Verma pour jeunes musiciens Thomas d’Aquino & Susan Peterson d’Aquino A Donor-Advised Fund at the Community Foundation of Ottawa

CERCLE DU PRODUCTEUR David & Robyn Aaron Ruth Aaron Frank & Inge Balogh Dr. Mortimer Bercovitch Lars & Satya Brink Diane & Wesley Campbell Council for Canadian American Relations Fondation Crabtree Robert & Marian Cumming Christopher Deacon & Gwen Goodier À la mémoire de Elsa Theunis Doom et de Xavier Doom Patricia Easter Dale Godsoe, C.M.

John & Ann Goldsmith Sheila & Peter Gorman Alex E. Graham Ruth Johnson Huguette & Marcelle Jubinville David & Susan Laister Le Fonds Frances et Mildred Lazar pour le Programme des jeunes artistes D’Arcy L. Levesque Joyce Lowe L’honourable John Manley, P.C., O.C. & Mme Judith Manley Les McKinlays : Kenneth, Jill et feu Ronald

Christopher Millard Barbara Newbegin John Osborne Dr Suren Phansalker Karen Prentice, c.r., & l’honorable Jim Prentice, C.P., c.r. J. Serge Sasseville Enrico Scichilone Barbara Seal The Thomas Sill Foundation Inc. Dawn Sommerer William & Jean Teron Vernon G. & feue Beryl Turner Donateurs anonymes (4)

Toby Greenbaum & Joel Rotstein Kathleen & Anthony Hyde Dr David & Mme Glenda Jones Dr Frank A. Jones Cathy Levy & Martin Bolduc Jean B. Liberty Louis & Jeanne Lieff Memorial Fund Brenda MacKenzie Donald MacLeod Andrea Mills & Michael Nagy William & Hallie Murphy

Jacqueline M. Newton Eileen & Ralph Overend Eric & Lois Ridgen Go Sato Jacques & Donna Shore Club Southam Gordon & Annette Thiessen Donna & Henry Watt Artyom Tchebotaryov & Milana Zilnik Donateurs anonymes (2)

E.A. Fleming Dr Steven & Rosalyn Fremeth Douglas Frosst & Lori Gadzala Dr Pierre Gareau John Graham Dr David & Rochelle Greenberg Mme Wendy R. Hanna Gregg & Mary Hanson Stephen & Raymonde Hanson John & Dorothy Harrington John Hilborn & Elisabeth Van Wagner Jacquelin Holzman & John Rutherford Margie & Jeff Hooper Marilyn Jenkins & David Speck Mme Lynda Joyce Anatol & Czeslawa Kark Brian & Lynn Keller Dr John Kershman & Mme Sabina Wasserlauf Diana & David Kirkwood Lisette Lafontaine Gaston & Carol Lauzon Janis Lawson & Don Dalziel Dr & Mme Jack Lehrer Aileen Letourneau Niloo Madani John & Alexandra Marcellus André McArdle & Lise Paquin Katharine McClure John McPherson & Lise Ouimet Alain Millette David Monaghan & Frances Buckley Sylvie Morel Robert J. Mundie & Nicholas Galambos Charles & Sheila Nicholson Kathryn Noel Eme Onuoha Sunny & Nini Pal Russell Pastuch & Lynn Solvason

Matthew & Elena Power Monique Prins Chris & Lisa Richards Jeffrey Richstone Marianne & Ferdinand Roelofs Elizabeth Roscoe À la mémoire de Gloria Roseman Esther P. & J. David Runnalls Shawn Scromeda & Sally Gomery M. Peter Seguin Le vénérable David Selzer & Mme Ann E. Miller John P. Shannon & Andrée-Cybèle Bilinski Carolyn & Scott Shepherd Moishe Shiveck Dr Farid Shodjaee & Mme Laurie Zrudlo Arlene Stafford-Wilson & Kevin Wilson Lloyd & Anita Stanford Robert & Carole Stelmack Eric & Carol Ann Stewart Dr Matthew Suh & Dre Susan Smith Hala Tabl Sunao Tamaru Elizabeth Taylor Dino Testa Ann Thomas & Brydon Smith Rosemary Thompson & Pierre Boulet Janet Thorsteinson À la mémoire de Frank A.M. Tremayne, Q.C. Mary Lynn Turnbull Dr Derek Turner & Mme Elaine Turner William & Donna Vangool F.A. Walsh Hans & Marianne Weidemann Dre Margaret White & Patrick Foody Paul Zendrowski & Cynthia King Donateurs anonymes (7)

CERCLE DU METTEUR EN SCÈNE Kristina Allen Stefan F. & Janina Ann Baginski Michael Bell & Anne Burnett Barry M. Bloom Frits Bosman Hayden Brown & Tracy Brooks Graham & Maureen Carpenter Glyn Chancey Cintec Canada Ltd. Roland Dimitriu & Diane Landry Carol Fahie

CERCLE DU MAESTRO Cavaliere Pasqualina Pat Adamo Sheila Andrews Kelvin K. Au Pierre Aubry & Jane Dudley David Beattie Paul & Rosemary Bender Andrew Bennett Sandra & E. Nelson Beveridge Heidi Bonnell À la mémoire de Donna Lee Boulet Peter & Livia Brandon Dr Nick Busing & Madame la juge Catherine Aitken Cheryl & Douglas Casey Claude Chapdelaine Tom & Beth Charlton Rév. Gail & Robert Christy Geneviève Cimon & Rees Kassen Christopher & Saye Clement Deborah Collins Dre Gretchen Conrad & M. Mark G. Shulist Vincent & Danielle Crupi H. Barrie Curtis Carlos & Maria DaSilva Dr. B. H. Davidson Douglas A. Dawson Architecture & Design Christopher & Bronwen Dearlove Norman Dionne Robert P. Doyle Robert S. & Clarisse Doyle Colonel-Maître Michel & Madame Nicole Drapeau Yvon Duplessis Edward A. Tory Fund at Toronto Foundation James & Deborah Farrow

CERCLE DU DRAMATURGE Michael-John Almon George Anderson & Charlotte Gray Pamela & Paul Anderson Andréa Armijo Fortin & Kevin Chan Robert & Amelita Armit Daryl Banke & Mark Hussey James Barron Catherine Barry & Christian Pilon Renée Beaudoin Suzanne Bédard Leslie Behnia Guy Bellemare Marion & Robert Bennett Marva Black & Bruce Topping Mariette Boisvert Nelson Borges Dr. François-Gilles Boucher & Annie Dickson Gudrun Boyce Madame la juge Carole Brown & M. Donald K. Piragoff Richard Burgess & Louise Stephens Daphne Burt & Craig Wong Janet Campbell Susan & Brad Campbell Jim & Lorraine Cantlie Elaine Cawadias Vinay & Jack Chander Guylaine Charette Spencer & Jocelyn Cheng Dr. Yoko Chiba Margaret & John Coleman John Comba Marjorie Cook Michael & Beryl Corber Robert & Myrna Corley Lise & Pierre Cousineau Marie Couturier Duart & Donna Crabtree Robert J. Craig Dr David Crowe Brent H. Cunningham Andrew Davies Thomas Dent Gilles Desmarais Céline d’Etcheverry Edmundo & Lydia Dos Santos Dr Mark & Mme Nina Dover Clement & Trish Dupuis Dr Heiko Fettig & Isabelle Rivard Dr David Finestone & Mme Josie Finestone Linda M. Fletcher Mary Ellen Flood Hans & Alice Foerstel Nadine Fortin & Jonathan McPhail

Anthony Foster Gloria Fox Robert Gagné & Manon St-Jules Denis Gagnon Carey & Nancy Garrett Matthew Garskey & Laura Kelly Sylvia Gazsi-Gill & John Gill Louis Giroux Adam Gooderham Christine Grant & Brian Ross Darrell & D. Brian Gregersen Margot Gualtieri Michel Guénette Robert Guindon & Diane Desrochers Suren & Junko Gupta Tara Hall Christopher Harnett Mischa Hayek Mr. & Mrs. Douglas Hill Bruce & Diane Hillary David Holdsworth & Nicole Senécal Dr. Judith Hughes Jackman Foundation Boguslaw & Janina Jarosz Anikó G. Jean Ross Jewell Mary Johnston Gabriel Karlin & Andrea Rosen Dr Daniel Keene Jillian Keiley & Don Ellis Beatrice Keleher-Raffoul Laureen Kinney Christopher & Hattie Klotz Friederike Knabe Denis Labrie Denis Laflamme - Cliniques Mots et Gestes Réal Lalande Denis & Suzanne Lamadeleine Thérèse Lamarche Christine Langlois & Carl Martin Sandra Laughren & Steven Dwyer Nicholas & Ashley Laughton Sarah Lauzon Joseph D. Law Jazmine & Azzi Lawrence Nicole Leboeuf Conrad L’Ecuyer Dr Giles & Shannon Leo Christopher Mark LeSauvage Capc (retraité) Jack Logan & Mme Ruth Logan Robert & Carol Lovejoy Christine L. MacDonald Donald MacGregor Therese M. MacLean

Allen & Marina MacLeod Melanie & Jason Mallette Marianne’s Lingerie Jack & Dale McAuley Ann McEwan Elizabeth McGowan Keith McKewen Tamas Mihalik Bruce R. Miller Dr J. David Miller Sharon Mintz Mr. Henry & Dr. Maureen Molot Jane Morris & Robert Hicks Thomas Morris David Nahwegahbow & Lois Jacobs Manon Nadeau-Beaulieu Ritika Nandkeolyar E Jane Newcombe Barbara E. Newell Cedric & Jill Nowell Franz Ohler Maureen P. O’Neil M. Ortolani & J. Bergeron Sherrill Owen Mary Papadakis & Robert McCulloch Joanne Papineau Diana Pepall & Cameron Pulsifer Mme Dorothy Phillips Maura Ricketts & Laurence Head Karl & Sheila Ruban Pierre Sabourin & Erin Devaney David & Els Salisbury Kevin Sampson M. & Mme Brian Scott Susan Scotti J. Sinclair Mr. Harvey A. Slack in honour of the late Honourable Senator Dr. Laurier L. LaPierre, O.C. Mike Smith & Joy Ells Jon David Snipper Howard Sokolowski & Senator Linda Frum Judith Spanglett & Michael R. Harris Raymond & Natalie Stern Olga Streltchenko & Joel Sachs James Tomlinson Dr & Mme Kenneth & Margaret Torrance Nancy & Wallace Vrooman Dave & Megan Waller Kathleen Warner À la mémoire de Thomas Howard Westran Alexandra Wilson & Paul André Baril Linda Wood Donateurs anonymes (17)

SOUTIEN-ENTREPRISES Accenture Canada A&E Television Networks Amazon.ca APTN Arnon Corporation The Asper Foundation Bloomex Canada BMO Banque privée CIBC Corus Entertainment Inc. Danbe Foundation Inc.

Diamond Schmitt Architects District Realty Doherty & Associates Investment Counsel Ferguslea Properties Limited Glenview Management Limited La Great-West, London Life et Canada-Vie Harvard Developments Inc. Bureau d’assurance du Canada KPMG The Metcalfe Hotel

Centre national de musique Société de développement de l’industrie des médias de l’Ontario Quebecor Media Inc. RBC Banque Royale Residence Inn by Marriott Ottawa Rogers TV The Shabinsky Family Foundation Shelter Canadian Properties Ltd. Trinity Development Group Inc.

CERCLE DES ENTREPRISES DIFFUSEUR — ENTREPRISES Rob Marland, Royal LePage Performance Realty

Julie Teskey RE/MAX Hallmark Realty LTD. Brokerage

PRODUCTEUR — ENTREPRISES Auerbach Consulting Services

Marina Kun / Kun Shoulder Rest

METTEUR EN SCÈNE — ENTREPRISES ALPHA ART GALLERY Bulger Young Canada Retirement Information Centre Capital Gain Accounting Services 1994 Inc.

Cintec Canada Ltd. Colliers Project Leaders Finlayson & Singlehurst Groupe TIF Group Inc.

Homestead Land Holdings Ltd. Tartan Homes Corporation TPG Technology Consulting Ltd WALL SPACE GALLERY

Muriel Dombret Clothes Dufferin Research Inc. Epicuria Denzil Feinberg & June Wells Dr Alfredo Formoso & Dre Ruby L. de Guzman Formoso Founddesign Janet Geiger, Stone Gables Investment / HollisWealth Norman Genereaux The Gifted Type The Green Door Restaurant Henderson Furniture Repair / Colleen Lusk-Morin IntelliSyn Communications Inc. Keller Engineering Associates Inc.

Kessels Upholstering Ltd. M. Michael Kolberg Kroon Electric Corp. L.W.I. Consulting Partners Inc. David Lacharity & Andrea MacQueen Liberty Tax Services - Montreal Road McMillan LLP Michael D. Segal Professional Corporation Misty River Introductions Professional Matchmaking Moneyvest Financial Services Inc Moore Wrinn Financial Ottawa Business Interiors Ottawa Dispute Resolution Group Inc. Performance Management Consultants

Project Services International The Properties Group Ltd. Mr. Waleed G. Qirbi & Mrs. Fatoom Qirbi Wojciech & Maria Remisz Richmond Nursery Robertson Martin Architects Rockwell Collins Sam’s Kitchen at Fairmont Confectionery SaniGLAZE of Ottawa Sur-Lie Restaurant Systematix IT Solutions Inc. Westboro Flooring & Décor Donateur anonyme (1)

Merkburn Holdings Ltd The Modern Shop New Generation Sushi Freshness Made to Order Nortak Software Ltd. ORMTA - Ontario Registered Music Teachers Association Ottawa Asset Management Inc. P3 Physiotherapy Potvin Financial Services Scone Witch

Dr Jeff Sherman StageRite Home Staging Brian Staples - Trade Facilitation Services Symphony Senior Living Orleans Torrance Microfit Upper Canada Elevators Welch LLP Wild Pigments Art Studio

MAESTRO — ENTREPRISES 2Keys Corporation AFS Publishing (Doug Jordan) Ambico Ltd. Anne Perrault & AssociatesTrustee in Bankruptcy ArrowMight Canada Ltd Mr. Frits Bosman BBS Construction Ltd. Allan & Annette Bateman Canopy Insurance Services Carling Animal Hospital Conroy Optometric Centre Les Constructions Lovail Inc. Deerpark Management Limited Del Rosario Financial ServicesSun Life Financial

DRAMATURGE — ENTREPRISES 2 H Interior Design Ltd. - Danielle L Hannah Abacus Chartered Accountant Andrex Holdings Angelo M. Spadola Architect Inc. Ashbrook Collectibles - We Buy & Sell Auto Racks Inc Dr. Beaupré Vein / Varices Clinique Blumenstudio Yves Bourdages Évaluateur Coconut Lagoon Restaurant

Community Nursing Registry Conference Interpreters of Canada Entrepôt du couvre-plancher G. Brunette Green Thumb Garden Centre Hampton Paints The Haridwar-Om Family Gary Kugler & Marlene Rubin Larrass Translations Inc. Leadership Dynamiks & Associates Linda Jamieson School of Dance Long & McQuade Musical Instruments

CERCLE EMERITUS Le Cercle Emeritus rend hommage à ceux et celles qui ont prévu un don pour l’avenir sous forme de legs testamentaire ou de don de police d’assurance-vie. Jackie Adamo Cavaliere Pasqualina Pat Adamo Succession de Dr et Mme A.W. Adey Edward & Jane Anderson La Fiducie Bluma Appel du Centre national des Arts John Arnold The Morris & Beverly Baker Foundation Daryl M. Banke & P. Mark Hussey David Beattie Mary B. Bell Dre Ruth M. Bell, C.M. À la mémoire de Bill Boss Vic & Flo Boyko Erika & Geoffrey F. Bruce Ann Buchanan M. G. Campbell Brenda Cardillo Renate Chartrand Succession de Kate R. Clifford Michael & Beryl Corber Patricia Cordingley Robert & Marian Cumming Vicki Cummings Fonds de dotation Daugherty et Verma pour jeunes musiciens Rita G. de Guire The Ann Diamond Fund Amoryn Engel & Kevin Warn-Schindel

Fonds mémorial Erdelyi Karpati Succession de Sorel Etrog Randall G. Fillion Succession de Claire Watson Fisher E.A. Fleming Fonds de dotation Audrey et Dennis Forster pour le développement des jeunes musiciens d’Ottawa Succession de A. Fay Foster Paul Fydenchuk & Elizabeth Macfie Sylvia Gazsi-Gill & John Gill Succession de James Wilson Gill Succession de Marjorie Goodrich Rebecca & Gerry Grace Fonds pour choeurs Darrell-Howard-Gregersen Mme Wendy R. Hanna Succession de Joan Harrison Lorraine Hartglas Sharon Henhoeffer Peter Herrndorf & Eva Czigler Bill & Margaret Hilborn Fonds de dotation Jenepher Hooper pour le Théâtre Dorothy M. Horwood Barbara Irving Sarah Jennings & Ian Johns Huguette Jubinville Marcelle Jubinville

Colette Kletke Rosalind & Stanley Labow David & Susan Laister Fonds Frances et Mildred Lazar pour le Programme des jeunes artistes Sonia & Louis Lemkow Succession de Wilna Macduff Paul & Margaret Manson Fonds de dotation Suzanne Marineau pour les arts Fonds de dotation Claire Marson pour les arts de la scène à la portée de tous Dr. Kanta Marwah Endowment for English Theatre Fonds de dotation Famille Dewan Chand et Ratna Devi Marwah pour la musique Kenneth I. McKinlay Fonds de dotation Jean E. McPhee et Sylvia M. McPhee pour les arts de la scène Samantha Michael Robert & Sherissa Microys Heather Moore Barbara Newbegin Gail O’Brien Johan Frans Olberg & Jetje (Taty) Oltmans-Olberg Succession d’Arthur Palmer

Succession d’Elizabeth L. Pitney Samantha Plavins Michael Potter Aileen S. Rennie Succession de Betty Riddell Maryse F. Robillard Patricia M. Roy Gunter & Inge E. Scherrer Daniel Senyk & Rosemary Menke Le régretté Mitchell Sharp, P.C., C.C. & Mme Jeanne d’Arc Sharp Sandra Lee Simpson Marion & Hamilton Southam Victoria Steele Natalie & Raymond Stern Hala Tabl Elizabeth (Cardoza) Taylor Dino Testa Linda J. Thomson Bruce Topping & Marva Black Dr & Mme Kenneth & Margaret Torrance Elaine K. Tostevin Vernon & Beryl Turner Anthony & Gladys Tyler Charitable Foundation Jayne Watson À mémoire de Thomas Howard Westran Donateurs anonymes (34)