Devenir wedding planner: comment faire?

12 oct. 2018 - Le métier de wedding planner, apparu en premier lieu aux Etats-Unis, est désormais une profession également reconnue en. France.
141KB taille 0 téléchargements 34 vues
12 OCTOBER 2018

Devenir wedding planner: comment faire? Héloïse FOUGERAY Diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Temps de lecture : 3 min

Evénementiel

Vous êtes passionné par l’univers du mariage et vous souhaitez devenir wedding planner ? Le métier de wedding planner, apparu en premier lieu aux Etats-Unis, est désormais une profession également reconnue en France. Le marché du mariage offre de nombreuses perspectives, le cabinet d’études Xerfi a d'ailleurs estimé que l’ensemble de ce marché représente un chiffre d’affaires annuel d’un peu plus de 5 milliards par an. Alors saisissez votre chance ! On vous explique tous les éléments clés pour vous lancer dans l’organisation de mariages.

MINI-SOMMAIRE :

1. Quelle formation wedding planner ? 2. Quel statut juridique pour devenir wedding planner ? 1. Devenir wedding planner auto-entrepreneur : c'est possible ! 2. Wedding planner : les autres statuts juridiques 3. Devenir organisatrice de mariage indépendante ou en franchise ? 1. Comment devenir wedding planner en franchise ? 2. Comment devenir wedding planner indépendant ?

Quelle formation pour devenir wedding planner ? Comment devenir wedding planner sans formation ? Seules certaines qualités sont indispensables pour devenir wedding planner. Devenir wedding planner sans formation est donc tout à fait possible ! Organiser des mariages, c’est avant tout de l’organisation d’évènements. Il faut donc, outre une certaine créativité, posséder de solides compétences organisationnelles, commerciales et en négociation. Il est également utile d’avoir le sens du contact car vous travaillerez avec de nombreux prestataires (fleuristes, traiteurs, loueur de salles, photographe, etc.), auprès desquels vous devrez négocier les meilleurs tarifs. Par ailleurs, vous devez être à l’écoute pour comprendre les attentes de vos clients et savoir gérer les situations stressantes qui peuvent se produire le jour J. Mais, avant de vous lancer, il peut être utile de posséder une bonne connaissance en matière d’organisation de mariages et d’avoir acquis, dans le cadre de vos expériences professionnelles, certaines connaissances (en matière de gestion d’évènements, de communication, de budgétisation, etc.). En plus de ces compétences, des formations spécifiques pour devenir wedding planner existent. Après avoir fait des études de communication ou dans l’évènementiel, obtenir un certificat d’une école reconnue peut constituer un véritable plus. Quel tarif pour une formation de wedding planner ? Comptez entre 1 900€ et 3 000€ pour vous former à ce métier.

Quel statut juridique pour devenir wedding planner ? Devenir wedding planner auto-entrepreneur : c'est possible ! Exercer en tant que wedding planner auto-entrepreneur ? C’est tout à fait possible ! Le statut d’auto-entrepreneur offre une grande simplicité pour créer et gérer votre entreprise. Le métier de wedding planner fonctionne principalement au bouche à oreille. Il est donc possible qu'au lancement de votre activité, vous n'ayez qu'un ou deux clients, et donc qu'un ou deux mariages à organiser. Dans cette hypothèse, il peut être intéressant de ne pas vous lancer tout de suite dans les formalités de création de société et de faire uniquement une déclaration d'auto-entrepreneur. Vous pouvez ainsi tester vos compétences de wedding planner et organiser un premier mariage, puis un deuxième, sans avoir besoin de créer une structure juridique plus sérieuse.  Gardez toutefois en tête que c'est un statut qui n'est pas toujours pris au sérieux par les partenaires ou les clients. De plus, ce statut vous oblige à respecter les plafonds auto-entrepreneur, soit à ne pas dépasser un seuil de chiffre d'affaires annuel de 70.000 euros. Faites donc attention, dès lors que les jeunes mariés que vous avez aidé parleront de vous à leurs amis, futurs mariés, et que votre activité va se décupler, pensez à changer de statut juridique en créant une société. 

Wedding planner : les autres statuts juridiques Généralement, si votre entreprise d’organisation de mariage se développe bien, après un passage en micro-entreprise, les wedding planners optent pour une forme sociale. Il est très courant qu'un wedding planner se lance seul dans cette activité et qu'il sous-traite avec de nombreux partenaires. Il doit alors se tourner vers une des deux formes sociales qui vous autorise à vous lancer seul : la SASU et l'EURL. Les wedding planners se tournent très souvent vers la SASU pour deux raisons principales : cette structure bénéficie d'une grande souplesse de fonctionnement et le Président de SASU est affilié au régime protecteur de Sécurité sociale des assimilés-salariés (ce qui signifie qu'il échappe au régime social des indépendants).  Si vous souhaitez devenir organisateur de mariage à plusieurs, vous pouvez vous tourner vers les deux structures juridiques suivantes : la SAS et la SARL. Elles correspondent respectivement à la SASU et à l'EURL, sauf qu'elles peuvent être créées uniquement si vous êtes au moins deux associés. Pour les mêmes raisons que celles de la SASU, c'est très souvent le statut juridique de la SAS qui est choisi par ceux qui font le choix de s'associer pour devenir wedding planner.  Si vous n’arrivez pas à choisir un statut juridique, nous vous invitons à consulter notre questionnaire sur le choix de la forme juridique. Sachez que vous pouvez vous lancer dans l’événementiel sans nécessairement vous spécialiser dans les mariages. Si cela vous intéresse, découvrez comment devenir organisateur d’événement.

Devenir organisatrice de mariage indépendante ou en franchise ? Comment devenir organisatrice de mariage ? Cela ne s’improvise pas ! Vous devez réfléchir en amont à votre stratégie, et notamment, si vous préférez être en franchise ou exercer en indépendant.

Comment devenir wedding planner indépendant ? Devenir organisatrice de mariage indépendante oblige à procéder à l’élaboration d’un business plan. Vous devez analyser si de nombreux mariages ont lieu dans la zone où vous souhaitez vous installer et à quel prix, puis étudier la concurrence et les tarifs pratiqués. Il peut être utile de réfléchir à une stratégie pour vous différencier. De plus, vous devez déterminer si le modèle économique de votre entreprise d’organisation de mariage est rentable. Pour cela, il faut évaluer les coûts de lancement et les coûts de fonctionnement de votre activité ainsi que vos revenus et tarifs. Quel prix et tarif en wedding planner pour un mariage ? En général, l’organisation d’un mariage coûte entre 2 000€ et 5 500€. Vous pouvez également proposer plusieurs formules qui seront adaptées à différents budgets. Enfin, vous devez réussir à vous faire connaître auprès de la clientèle. Il est donc essentiel de développer une stratégie commerciale, notamment en matière de communication, pour tirer votre épingle du jeu.

Comment devenir wedding planner en franchise ? Devenir organisatrice de mariage en franchise est tout à fait possible. Il existe plusieurs franchises dans le domaine du mariage et les plus connues sont les suivantes : Hervé Mariage, Un jour à part ou encore l'Univers de l'Elsa Gary. Renseignez-vous afin de choisir celle qui vous conviendrait le mieux. Quel intérêt à devenir wedding planner en franchise ? Cela vous offre davantage de sécurité. En effet, vous n’avez pas à définir un concept et une stratégie de communication car ils sont définis par le franchiseur. De plus, vous bénéficiez de l’image de marque de cette enseigne, vous permettant d’attirer une clientèle qui lui est familière. Toutefois, sachez qu’en contrepartie des avantages offerts, l’investissement de départ sera plus élevé en franchise. En général, l’apport personnel requis est d’environ 5 000€ et les droits d’entrée de 12 000€. 

Mise à jour le : 12/10/2018 Rédacteur : Héloïse Fougeray, diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.