jeunesse

Lorsque leurs parents les abandonnent en forêt et qu'ils finissent chez .... mais elles évoquent aussi les arbres de la forêt, le bois pour le feu ou encore la cage ...
354KB taille 15 téléchargements 254 vues
R edessin é par

Saison 2013/2014

Texte : Suzanne Lebeau L’arrivée de Hansel, dans la vie de Gretel, en a bouleversé l’équilibre. Ce petit frère dérange tout. Lorsque leurs parents les abandonnent en forêt et qu’ils finissent chez la sorcière, la tentation est forte de le pousser dans le four avec leur geôlière et de s’en débarrasser à tout jamais… Par quel chemin tortueux devient-on une grande sœur ? Mise en scène : Gervais Gaudreault Distribution : Catherine Dajczman et Jean-Philip Debien Assistance à la mise en scène : Milena Buziak Scénographie : Stéphane Longpré Lumière : Dominique Gagnon Son : Diane Labrosse Costumes : Linda Brunelle Production : Le Carrousel, compagnie de théâtre, en résidence au Théâtre de la Ville (Longueuil) et à la Maison Théâtre (Montréal), en coproduction avec le Théâtre du Vieux-Terrebonne Durée du spectacle : 55 minutes P

2

Entrez dans les coulisses au cna-nac.ca/histoires

«

Assoiffés d’histoires, nous le sommes tous et à tout âge. Nous en avons besoin ; moi la première.

»

CHAPITRE 5 Après quarante ans de métier, Suzanne Lebeau demeure une défricheuse. Peu ont osé s’aventurer sur des sentiers non balisés comme elle l’a fait. Plusieurs de ses pièces, dont les plus marquantes, abordent en effet des thématiques fortes, mettent en scène des sentiments ou des pulsions profondes, telles que les vivent ou les pressentent les enfants. Plus que tout, le geste d’écriture que Suzanne Lebeau accomplit texte après texte semble guidé par une conviction intime à toute épreuve, de même qu’il témoigne d’un égard incomparable envers les enfants, que l’auteure côtoie et sonde depuis tant d’années au fil de ses processus créatifs et d’ateliers qu’elle anime. Pour avoir assisté à l’un de ces échanges entre Suzanne et des jeunes, je dois dire que rarement avais-je vu un adulte leur porter une si grande attention, des plus sincères, authentiques, l’auteure discutant avec les enfants d’une manière particulièrement sensible et profonde. Le théâtre que Suzanne Lebeau écrit fait honneur aux qualités qu’elle décèle chez son public de jeunes spectateurs, tout à la fois exigeant, ouvert, vif d’esprit et curieux. La réécriture qu’elle signe avec Gretel et Hansel en donne une nouvelle fois la preuve. Dans un style incroyablement vif et limpide, l’auteure revisite le célèbre conte de façon à exposer les fondements de la relation fraternelle, qui se construit dans un alliage paradoxal de haine et d’amour. Suzanne est ici accompagnée de son complice de toujours, le metteur en scène Gervais Gaudreault, qui poursuit à sa manière ce dialogue singulier avec les enfants, en leur proposant un spectacle d’une rare finesse, misant sur une sobriété saisissante, laquelle se révèle incontestablement la mère de l’imagination. Pour terminer cette saison à travers les contes et les histoires, voici donc du grand théâtre signé par les créateurs d’une des compagnies phares du théâtre jeunes publics.

MÉLANIE DUMONT Directrice artistique associée / volet Enfance/jeunesse Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

P3

Pour l’écriture de son 27e texte, Suzanne Lebeau a interrogé le grand thème de la fratrie et tout ce qui en découle: l’identité, la différence, la jalousie, la rivalité...

MOT DE L’AUTEURE Gretel et Hansel, le titre même le dit, est une relecture. Il y a en fond de scène, ce que le conte ne dit pas mais que les avancées de la psychanalyse ne nous permettent plus de passer sous silence : la relation fraternelle d’amour-haine aussi délicieuse que troublante qui nous forme, nous déforme et détermine notre manière d’être au monde, pour le meilleur et pour le pire. Que nous le voulions ou non, la manière même de nier son importance la rend importante. Dans cette relecture, Gretel est la plus vieille, la grande sœur à qui on demande de comprendre et d’être raisonnable. La naissance du « petit frère » porte déjà en germe le choix existentiel devant lequel Gretel va se trouver… au moment de choisir si elle délivre ou non Hansel… Cette création a toutes les vertus pour souligner notre 40ième anniversaire : elle est conte et modernité, parle aux enfants de ce qu’ils vivent de manière aussi intense que secrète, parle aux adultes qui réactualisent tous les jours les relations à leurs frères et sœurs, raconte à l’âme… et ne donne pas de recette. Suzanne Lebeau

LE POUVOIR ÉVOCATEUR DE LA MISE EN SCÈNE Avec cette 14e mise en scène signée pour Le Carrousel, Gervais Gaudreault s’est lancé le défi de travailler une forme théâtrale minimaliste. Le décor imaginé par lui et le scénographe est en fait un grand espace presque vide. Sur le plateau, des chaises hautes disposées en cercle comme autant de moments d’enfance représentés. À l’intérieur du cercle, une maison évoquée pour l’intimité, la sécurité. À l’extérieur de ce cercle, la forêt pour l’inconnu, l’aventure. Les deux protagonistes, à la fois personnages et conteurs, manipulent quinze chaises hautes en bois qui se transforment au gré de l’histoire. Ces chaises sont parfois utilisées comme telles, mais elles évoquent aussi les arbres de la forêt, le bois pour le feu ou encore la cage dans laquelle Hansel est enfermé. Du noir tout autour surgit des ombres : grâce à la lumière, les pattes de chaise deviennent branches, arbres, permettant de recréer l’atmosphère de la forêt. Des interventions sonores soutiennent la trame narrative du texte. Des sons naturalistes rattachés à des sons plus abstraits font écho à la narration, ponctuant le récit. Comme les deux acteurs jouent des moments d’enfance sans infantiliser, les costumes sont dans la même veine, ils suggèrent plutôt que de démontrer.   P

4

Entrez dans les coulisses au cna-nac.ca/histoires

MA SORTIE AU THÉÂTRE Au théâtre, une fois passée la porte ou lorsque le noir se fait dans la salle, imagine que devant toi se dresse une forêt. Une forêt dans laquelle tu t’aventures pour la toute première fois. Tel un explorateur curieux, tu la traverses sans carte ni boussole pour t’orienter. Tu avances et repères, observes et découvres. À chacun de tes pas, les sens en alerte, tu traces ton chemin.

Qu’as-tu vu ? Entendu ? Senti ? Qu’est-ce qui a retenu ton attention ? Qu’est-ce qui a su t’étonner ? À quoi t’ont fait penser les choses perçues, remarquées au passage ? Peux-tu les lier à d’autres choses que tu connais déjà ? Des choses que tu aurais un jour vues, lues ou peut-être même rêvées ? Qu’est-ce qui, à l’inverse, est demeuré étrange, mystérieux ?

Un spectacle, c’est comme une forêt d’images, de gestes, de sons que chaque personne découvre à sa manière. Le trajet que tu y fais n’est pas tout à fait le même que les autres spectateurs autour de toi. C’est le tien, avec tes trouvailles précieuses, tes frissons d’émotions et toutes les questions qui te sont venues à l’esprit. De retour à la maison, en famille ou entre amis, ou encore en compagnie des artistes après certaines représentations, pourquoi ne pas partager quelques souvenirs de ton aventure ? Les impressions de chacun s’ajoutent alors les unes aux autres comme autant d’histoires et de visions différentes du spectacle. Si certains jours il peut être difficile de mettre des mots sur ton expérience, rassure-toi : l’important n’est pas de conter l’aventure, mais bien de l’avoir tentée, de l’avoir vécue… les yeux, les oreilles et le cœur grand ouverts.

BELLE BALADE DANS LE SPECTACLE, LA FORÊT ! 

Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

P5

Partage ton souvenir du spectacle Gretel et Hansel en réalisant un dessin, telle une trace de ce que tu as vu, entendu et senti. Ta création sera envoyée aux artistes.

Ton nom : ____________________________________

Ton âge : ________________

Envoie ton dessin à : Véronique Lavoie-Marcus 53 Elgin C.P. 1534 succursale B Ottawa Ontario K1P 5W1

veronique.marc[email protected]

SUZANNE LEBEAU, auteure Suzanne Lebeau est attirée par le théâtre dès 1966 et se destine d’abord à une carrière d’actrice. Après avoir fondé le Carrousel avec Gervais Gaudreault en 1975, elle délaisse peu à peu l’interprétation pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Aujourd’hui, elle a plus de 25 pièces originales, trois adaptations et plusieurs traductions à son actif. Elle est reconnue internationalement comme l’un des chefs de file de la dramaturgie pour jeunes publics et compte parmi les auteurs québécois les plus joués à travers le monde. Pédagogue d’expérience, l’auteure a enseigné l’écriture pour jeunes publics pendant 13 ans et agit comme conseillère auprès des jeunes auteurs d’ici et d’ailleurs, contribuant ainsi à l’émergence de nouvelles écritures. La contribution exceptionnelle de Suzanne Lebeau à l’épanouissement de la dramaturgie pour jeunes publics lui a valu de nombreux prix et distinctions. Avec Gretel et Hansel, elle parle aux enfants de l’un de leurs désirs les plus intenses et les plus secrets, de cette pulsion du bien et du mal qu’ils ressentent et qui les bouleverse, parce qu’elle échappe à tout contrôle…

GERVAIS GAUDREAULT, metteur en scène Après avoir étudié le chant et l’interprétation, Gervais Gaudreault poursuit sa formation d’acteur à l’Atelier-Studio Kaléidoscope dirigé par Marthe Mercure. À partir de 1973, il collabore avec diverses compagnies montréalaises. En 1975, avec Suzanne Lebeau, il fonde le Carrousel et joue dans les premières créations de la compagnie. Il a très tôt la piqûre pour la mise en scène et dirige en 1981 Une lune entre deux maisons, première pièce du Carrousel à connaître un rayonnement international. Il crée ensuite Gil (1987), d’après le roman de Howard Buten Quand j’avais cinq ans, je m’ai tué, et signe la mise en scène de Comment vivre avec les hommes quand on est un géant (1989) et de Conte du jour et de la nuit (1991) au Carrousel, ainsi que celle de Baby Blues (1991) de Carole Fréchette au Théâtre d’Aujourd’hui. Gervais Gaudreault dirige ensuite Contes d’enfants réels (1993) et Salvador (1994), de Suzanne Lebeau, deux spectacles qui vont connaître une longue et belle carrière internationale et mener l’homme de théâtre à signer, au fil des ans, une grande série de nouvelles mises en scène. Gervais Gaudreault est aussi pédagogue d’expérience et son expertise lui vaut plusieurs invitations en France, au Mexique et en Argentine.

LE CARROUSEL, COMPAGNIE DE THÉÂTRE Depuis près de 40 ans, le Carrousel cherche à décloisonner les publics et les pratiques, avec la conviction qu’un théâtre qui s’adresse aux enfants se doit d’interpeller et d’ébranler aussi les adultes. www.lecarrousel.net P

8

Entrez dans les coulisses au cna-nac.ca/histoires

LA JALOUSIE (Extrait des cahiers d’écriture de Suzanne Lebeau, tiré du numéro 4 des Cahiers du Théâtre français) Janvier 2011 – Mexico Exploration des sentiments négatifs de l’enfance. Les mal perçus Les pas permis La JALOUSIE Sûrement un des premiers Un des plus forts Un des mieux enracinés qui a toutes les chances du monde de grandir avec les humains qui le connaissent, ce sentiment. De quoi est-il fait ? De la peur de perdre quelque chose… De l’envie de ce que l’autre a… Sentiment tellement naturel et si compréhensible. Pourquoi est-ce si mal de l’exprimer ? Pourquoi faut-il à tout prix le taire, le faire disparaître, le nier même ? La jalousie est-elle nécessaire à l’identité ? Et si la jalousie servait à : . reconnaître les différences . affirmer sa place . revendiquer cette différence puisque chacun est unique ? Je dois trouver des images qui dépassent le simple constat pour aborder la souffrance que provoque la jalousie. Faire ressortir le besoin d’individualité, d’unicité et celui si fondamental d’être reconnu comme unique et essentiel… (…) Idée à explorer : la jalousie, le rapport du plus grand avec le plus petit sous l’angle de l’envie mêlée au pouvoir. C’est un état que tous les petits connaissent très bien et qui grandit avec les pieds ou à tout le moins qui survit à travers les raisonnements et conditionnements sociaux de bons sentiments et de protection du plus petit que soi. Comme c’est étrange que la société ne se soit pas organisée avec ces principes-là, elle qui n’a de cesse d’exploiter jusqu’à la moelle les plus petits, de faire sentir le talon des bottes sur les doigts qui prennent appui. En fait, ce sentiment que les petits éprouvent est celui qui dirige vraiment les rapports sociaux, alors oui, je dois m’y pencher et trouver un angle. La jalousie. L’envie. La comparaison. Que disent les dictionnaires, les contes, les mythes, les petites histoires qui ont traversé l’Histoire ? Caïn et Abel déjà, les premiers fils, les premiers frères. Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

P9

LES COMÉDIENS DE GRETEL ET HANSEL « Ah! Le petit frère dans l’estomac de la vieille. Le succulent et très gras petit frère qui a fini dans l’assiette Entre le couteau et la fourchette. Ça lui apprendra à dire moi aussi moi aussi moi aussi à tort et à travers. » CATHERINE DAJCZMAN est comédienne professionnelle (diplômée de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2001), percussionniste, enseignante et directrice artistique de la compagnie NU. Elle préconise une approche où l’intégrité de la présence et le corps sont au premier plan. Dès sa sortie de l’école, cette fougueuse comédienne obtient le rôle de Mélanie dans le téléroman jeunesse Watatatow. Par la suite, elle a travaillé autant au théâtre (Élektra/ Théâtre de L’Opsis, Les fourberies de Scapin/Théâtre Denise-Pelletier, L’homme est un orignal/ Théâtre Compulsif ) qu’à la télévision (Ramdam, Lance et compte, La Galère). En 2009, elle crée son premier spectacle solo, PASSAGES, présenté au Théâtre Espace GO et en reprise en Centre Segal (texte pour lequel elle reçoit le prix Coup de Cœur Télé-Québec).

Dès sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2009, JEAN-PHILIP DEBIEN est invité par Frédéric Dubois à se joindre au parcours nocturne Où tu vas quand tu dors en marchant, offert dans le cadre du Carrefour international de théâtre de Québec. Il retrouve ensuite son groupe de finissants pour présenter le spectacle ... et autres effets secondaires au théâtre Premier Acte à Québec. On l’a vu par la suite dans L’homme, Chopin et le petit tas de bois du théâtre du Gros Mécano, L’affaire Ronsolini d’Utopia Théâtre, Novecento du théâtre de la Trotteuse et Le bruit des os qui craquent du Carrousel. Au cinéma, Jean-Philip Debien a interprété le personnage de Groleau dans La forteresse suspendue du réalisateur Roger Cantin. À la télévision, il a tenu le rôle d’Arthur Laliberté dans Emma, en plus de participer à une quinzaine de tournages publicitaires ainsi qu’à Ayoye et Les poupées russes.

P

10

Entrez dans les coulisses au cna-nac.ca/histoires

R edessin é par

Saison 2013/2014 C E N T R E N AT IONAL D ES ART S Président et chef de la direction : Peter A. Herrndorf É Q UI P E D U T H ÉÂT RE F RANÇAIS Directrice artistique : Brigitte Haentjens Directeur administratif : Robert Gagné Directrice artistique associée, volet Enfance/jeunesse : Mélanie Dumont Adjoint à la direction artistique : Guy Warin Coordonnatrice administrative : Lucette Proulx Coordonnatrice, volet Enfance/jeunesse et projets spéciaux : Véronique Lavoie-Marcus É Q UI P E D E S COM M UNICAT IONS ET D U MARKETIN G Agent de communication : François Demers Agente de marketing : Annick Huard Stagiaire : Aïssé Traore É Q UI P E D E P ROD UCT ION Directeur de production : Alex Gazalé Directrice technique : Élise Lefebvre Administratrice de production : Lucie Bélanger-Hughson Adjointe administrative : Shanan Hyland É Q UI P E D U S TUD IO Chef du studio : Stéphane Boyer Assistant : Denis Rochon L’Alliance internationale des employés de la scène. La section locale 471 représente les techniciens de scène et les habilleuses.

C O MME N TA I R ES Nous souhaitons vivement que vous entriez en contact avec nous pour nous transmettre vos commentaires ou échanger suite à ce spectacle. Pour ce faire, veuillez communiquer avec François Demers en lui écrivant à [email protected] ou en composant le 613 947-7000 x396.

Suivez-nous sur facebook : facebook.com/TheatreFrancaisCNA

P 11

Calendrier 2014-2015 Abonnez-vous !

ENFANCE/JEUNESSE Eaux 6 mois à 5 ans Plonger et ouvrir les yeux

Terrier 4 ans et + Vivre ensemble

concept. et m.e.s. Laurence P. Lafaille et Audrey Marchand chorégr. Josiane Bernier 1er et 2 novembre

concept. Josiane Bernier, Laurence P. Lafaille et Audrey Marchand m.e.s. Josiane Bernier et Carol Cassistat 23 et 24 mai

Listen to the Silence – un voyage avec John Cage

De plain-pied

5 ans et +

Regarder la musique dir. Letizia Renzini et Wouter Van Looy 29 et 30 novembre

Les grands-mères mortes 9 ans et +

Libérer des hormones de bonheur t. et m.e.s. Karine Sauvé 14 et 15 février

L’histoire du grillon égaré dans un salon 4 ans et + Enchanter le quotidien concept. et m.e.s. Claudie Gagnon 28 février et 1er mars

Nœuds papillon 8 ans et + Conquérir le ciel

Les 14, 15 et 16 mai, le TF appartient aux 14-20 ans !

Album de finissants 14 ans et + Fixer les détails de la vie t. Mathieu Arsenault concept. Michelle Parent et Anne Sophie Rouleau m.e.s. Anne Sophie Rouleau 14 et 15 mai

Ce qui nous relie ? 14 ans et + Relier les points concept. Mélanie Dumont et Anne-Marie Guilmaine t. Anne-Marie Guilmaine 16 mai

t. et m.e.s. Marie-Eve Huot 11 et 12 avril P

12

Entrez dans les coulisses au cna-nac.ca/histoires