La contraception - Love Attitude

10. Le patch. 11. L'injection. 12. Le préservatif féminin. 13 et Les hommes ? 14. Le préservatif. 14. Une contraception D'UrGence, La piLULe DU LenDeMain. 16. L'interrUption VoLontaire De GroSSeSSe (i.V.G.). oU aVorteMent. 17. LeS centreS De pLanninG FaMiLiaL DeS FpS. 18. La contraception, coMBien ça coûte? 19 ...
3MB taille 14 téléchargements 234 vues
La contraception

La contraception

Cette brochure est une édition de l’asbl Fédération des Centres de Planning Familial des FPS Rédaction : Sophia Mesbahi Travail graphique et mise en page : Cécile Van Caillie, Carambolage graphic-design Remerciements : au Dr. Valérie Fabri, à Frédéric Brichau, coordinateur du CPF Willy Peers et à Dorothée Depoortere, coordinatrice du CPF Aurore Carlier ainsi qu’à Julie Harlet et Xénia Maszowez de la FCPF-FPS pour leur relecture Editrice responsable : Dominique Plasman - Place Saint-Jean 1-2, 1000 Bruxelles Septembre 2014

avec le soutien de

SE PROTEGER D’UNE GROSSESSE

5

Les moyens de contraception pour les femmes

6



La pilule

6



Le stérilet

8



L’implant

9



L’anneau vaginal

10



Le patch

11



L’injection

12



Le préservatif féminin

13

Et les hommes ?

14



14

Le préservatif

UNe contraception D’URGENCE, LA PILULE DU LENDEMAIN

16

L’interruption volontaire de grossesse (I.V.G.) ou avortement

17

Les Centres de planning familial des FPS

18

La contraception, combien ça coûte?

19

Cette brochure s’adresse à vous qui souhaitez vous informer sur la contraception, quel que soit votre âge ou votre sexe. Retrouvez-y des renseignements sur les principaux moyens de contraception, où et comment vous les procurer et à quel prix. Connaitre les différentes méthodes contraceptives c’est être libre de choisir celle qui vous convient le mieux. C’est aussi être capable de décider si -et quand- vous voulez devenir parent.

SE PROTEGER D’UNE GROSSESSE

L’idéal pour une sexualité en toute confiance : la contraception et le préservatif. La contraception assure une protection contre les grossesses. Le préservatif, lui, est le seul moyen de se protéger contre les IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Les hommes peuvent donc eux aussi jouer un rôle en utilisant un préservatif pour se protéger eux-mêmes ainsi que leur partenaire.

Il existe un large choix en matière de contraception. La plupart des moyens contraceptifs sont des médicaments  ; il peut donc exister certaines contre-indications et interactions avec d’autres produits. Une visite médicale est recommandée avant leur utilisation. Informez-vous et discutezen avec votre médecin généraliste ou votre gynécologue, vous trouverez ensemble le moyen qui vous convient !

Dans toute nouvelle relation, utilisez toujours un préservatif durant au moins 3 mois. Ensuite, faites un dépistage sida et IST avant d’envisager d’arrêter le préservatif. Pour en savoir plus sur les IST, surfez sur www.planningsfps.be.

Pour vous procurer un moyen contraceptif, rendez-vous chez un médecin généraliste, un gynécologue ou encore, dans un Centre de Planning Familial pour obtenir une prescription (les jeunes de moins de 18 ans n’ont pas besoin d’autorisation parentale pour obtenir une prescription). A noter également que l’examen gynécologique n’est pas nécessaire pour obtenir une première prescription médicale. Attention ! Certaines personnes pensent que les méthodes « naturelles » (auto-observation des cycles hormonaux de la femme, interruption du rapport sexuel avant éjaculation, etc.) constituent une contraception sûre. Ces méthodes sont risquées à plus d’un titre. Elles ne protègent ni d’une grossesse ni des IST. Heureusement, il existe des solutions fiables !

-4

5-

Les moyens de contraception pour les femmes La pilule La pilule est un des moyens contraceptifs les plus sûrs à condition qu’il soit utilisé correctement. Il existe plusieurs pilules de dosages et de compositions différents (on parle de «  générations  » de pilules). Les pilules de 2ème génération comportent moins de risques*, coûtent moins cher et offrent les mêmes protections que les pilules de 3ème et 4ème génération. Chaque femme doit trouver, avec l’aide de son médecin ou gynécologue, celle qui lui convient le mieux. La pilule est un moyen contraceptif très efficace. Elle peut régulariser les cycles, réduire la durée et le volume des règles ainsi que la douleur qui les accompagne parfois. De plus, certaines pilules ont un effet positif sur

l’acné. Actuellement, les doses d’hormones contenues dans les pilules contraceptives sont très faibles. Elles sont donc très bien tolérées et ne font plus grossir. Néanmoins, chez certaines femmes, la pilule peut provoquer des modifications d’humeur, des maux de tête, des ballonnements. Attention  ! En cas de diarrhées ou de vomissements dans les 4 heures après la prise, la protection n’est plus assurée. Vous devez reprendre le comprimé du jour sur une nouvelle plaquette et ensuite continuer l’ancienne plaquette. Il faut également utiliser un préservatif. La pilule se prend tous les jours, de préférence à la même heure. Il en existe différents types.

*Les risques de thrombose liés à la prise de pilule sont estimés à 2 femmes sur 10.000 pour les pilules de 2ème génération et 4 sur 10.000 pour les pilules de 3ème et 4ème génération.

-6

Prenons l’exemple d’une plaquette de 21 pilules  : prenez-la tous les jours, de préférence à la même heure, et ce pendant 21 jours, suivant l’ordre indiqué sur la plaquette. Lorsque celleci est terminée, vous arrêtez la prise pendant 7 jours durant lesquels vous êtes encore protégée. Vos règles surviennent pendant cette interruption. Le 8ème jour, vous commencez une nouvelle plaquette. Une plaquette peut comprendre 21, 22, 24 ou 28 comprimés. La durée d’interruption varie en fonction de ce paramètre de 7 à 0 jours (référez-vous toujours à la notice). Durant les jours éventuels d’interruption, vous restez protégée contre un risque de

grossesse. A la fin de l’interruption, vous commencez une nouvelle plaquette. En cas d’oubli, si 12h se sont écoulées après l’heure de votre prise quotidienne, l’efficacité du contraceptif n’est plus garantie. Pour plus de sécurité, continuez à prendre votre pilule normalement et utilisez des préservatifs jusqu’à la plaquette suivante. En cas de doute, vous pouvez toujours contacter un Centre de Planning Familial. Rappelons également que la pilule ne protège pas contre les IST. Prix: de 4 à 39€/trimestre.

Intervention financière spécifique pour les femmes de moins de 21 ans ! Les femmes de moins de 21 ans (jusqu’à 20 ans inclus) bénéficient d’un meilleur remboursement pour certains contraceptifs (gratuité de nombreuses pilules de 2ème génération, meilleur remboursement des grands conditionnements, des stérilets et implants).

7-

Le stérilet

-8

L’implant

Le stérilet est un dispositif intrautérin (D.I.U.) en forme de « T » de quelques centimètres. C’est l’un des moyens contraceptifs les plus fiables à long terme. Il peut être enlevé à tout moment. Il n’y a aucune condition d’âge pour utiliser un stérilet. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir déjà eu des enfants. Le stérilet est inséré dans l’utérus (matrice) par un médecin ou un gynécologue au cours d’un examen gynécologique. Il existe 2 types de stérilet : en cuivre ou hormonal. Placé pour maximum 5 ans, une visite gynécologique annuelle reste nécessaire.

complète chez certaines femmes.

Le stérilet hormonal (qui, comme la pilule, contient des hormones) engendre une diminution des règles voire leur disparition

Prix pour 5 ans maximum: de 18 à 67€ (en cuivre) et 141€ (avec hormones).

Le stérilet en cuivre (qui ne contient pas d’hormones) peut parfois provoquer l’augmentation du volume et de la durée des règles ainsi que des maux de ventre. Il est nécessaire de s’assurer que le stérilet a été bien placé. C’est pourquoi, une visite de contrôle est indispensable dans le mois qui suit la pose du stérilet. Soyez donc prudent(e)s durant cette période et utilisez un préservatif! Enfin, le stérilet ne protège pas contre les IST.

Ce réservoir en plastique souple (de la taille d’une allumette) est placé par un médecin sous la peau du bras. L’implant est indolore et invisible. Il libère quotidiennement de petites doses d’hormones vous permettant ainsi d’être protégée des grossesses pendant une durée maximale de 3 ans. C’est un moyen contraceptif très efficace et très fiable. Il convient aux femmes chez qui les œstrogènes sont contre-indiqués. Il réduit (ou supprime dans certains

cas) les règles abondantes et douloureuses. Cependant, l’implant peut provoquer dans certains cas des irrégularités dans les règles et des saignements en dehors des règles. L’implant reste fiable même en cas de diarrhée ou de vomissements puisque les hormones sont délivrées de manière indépendante de la digestion. L’implant ne protège pas contre les IST. Prix pour 3 ans maximum: 144€.

9-

L’anneau vaginal Il s’agit d’un anneau en plastique souple et fin qui libère des hormones. C’est vous-même qui le placez dans le vagin et le retirez au bout de trois semaines. Après une semaine d’interruption, durant laquelle surviennent les règles (vous restez protégée d’une grossesse durant cette période), un nouvel anneau est inséré pour commencer un nouveau cycle. L’anneau vaginal régularise vos règles et peut les rendre moins douloureuses et abondantes. Comme le stérilet, l’implant et

- 10

Le patch le patch mais contrairement à la pilule, l’anneau est un moyen de contraception fiable même en cas de diarrhée ou de vomissements puisque les hormones sont délivrées de manière indépendante de la digestion. Il est possible de l’enlever pendant les rapports sexuels, mais jamais plus de 3 heures. Ce moyen de contraception ne protège pas contre les IST. Prix: de 39€ à 54€/trimestre.

Le patch contraceptif est collé sur la peau (1 patch par semaine pendant 3 semaines). La 4ème semaine, où vous ne mettez pas de patch, vos règles apparaissent et vous restez protégée contre une grossesse. La semaine suivante, vous recommencez. La première fois que vous utilisez un patch, collez-le le premier jour de vos règles (par exemple, un mardi). Vous le remplacerez donc toujours le même jour de la semaine. Le patch peut être collé à divers endroits  : épaule, dos, ventre,

partie supérieure de la fesse, mais en aucun cas sur les seins. Veillez à changer d’endroit chaque semaine. Le patch est un moyen de contraception fiable même en cas de diarrhée ou de vomissements puisque les hormones sont délivrées de manière indépendante de la digestion. Attention aux crèmes qui risquent de décoller le patch. Si cela arrive, remplacez-le dès que possible par un autre patch. Il ne protège pas contre les IST. Prix: de 30 à 37€/ trimestre.

11 -

L’injection L’injection contraceptive contient des hormones pour vous protéger d’un risque de grossesse durant 3 mois. Il s’agit d’une piqûre dans la fesse. Administrée par un médecin, elle doit être renouvelée tous les 3 mois. Au début, des effets secondaires peuvent survenir: nausées, maux de tête, seins tendus, saignements entre les règles ou modifications de l’humeur. Cependant, chez certaines femmes, les règles peuvent

- 12

Le préservatif féminin devenir moins abondantes voire disparaitre. Utilisée correctement, l’injection contraceptive est très efficace. Elle ne protège cependant pas contre les IST. Utilisez donc toujours un préservatif lorsque vous avez un nouveau partenaire. Prix: environ 8€.

Le préservatif féminin est une gaine en polyuréthane munie de deux anneaux souples aux extrémités  : l’anneau intérieur, situé du côté fermé, sert à l’insertion et au maintien du préservatif quant à l’anneau extérieur, plus grand, il recouvre les organes génitaux externes. Il peut être placé jusqu’à plusieurs heures à l’avance. N’étant pas en latex, ce préservatif ne provoque pas d’allergies. Attention, il ne faut jamais utiliser en même temps un préservatif féminin et un préservatif masculin !

Le préservatif féminin est une bonne protection contre les IST. Cependant, étant moins efficace contre une grossesse que la pilule, le stérilet, l’implant, l’anneau, le patch ou l’injection (le préservatif peut se déchirer, être mal placé ou s’enlever durant le rapport sexuel), il est recommandé d’utiliser un autre moyen de contraception en complément. Prix : environ 8,50€ la boîte de 3 (il peut être assez difficile à trouver et n’est pas remboursé).

13 -

Et les hommes ?

Le préservatif

Seul moyen de contraception utilisable par les hommes, le préservatif est une membrane de latex qui se pose sur le pénis en érection avant une relation sexuelle. Il évite ainsi tout contact direct entre le pénis et le vagin. Il est imperméable au sang ainsi qu’aux sécrétions vaginales et au sperme. Rappelons que le préservatif ne doit être utilisé qu’une seule fois, qu’il a une date de péremption et qu’il doit être conservé dans un endroit sec et frais. Il doit être enlevé de sa pochette avec précaution et manipulé en évitant le contact avec les ongles, les dents et tout objet tranchant. On ne peut utiliser que des lubrifiants à base d’eau car les corps

- 14

gras rendent les préservatifs poreux et donc inefficaces. Le préservatif correctement utilisé protège des IST. Cependant, en tant que moyen de contraception, il est moins efficace contre une grossesse que la pilule, le stérilet, l’implant, l’anneau, le patch ou l’injection (le préservatif peut se déchirer, être mal placé ou s’enlever durant le rapport sexuel), il est recommandé d’utiliser un autre moyen de contraception en complément. Prix : de 0,20 à 1€/pièce. Les préservatifs ne sont pas remboursés.

15 -

UNe contraception D’URGENCE, LA PILULE DU LENDEMAIN Si vous avez eu un rapport sexuel à risque, la pilule du lendemain agit comme une contraception d’urgence. Elle peut empêcher une grossesse en bloquant ou retardant l’ovulation (pour autant que le rapport sexuel ait eu lieu avant votre période d’ovulation). La pilule du lendemain doit être prise dans les 72 heures après un rapport sexuel, si vous avez : • eu un rapport sexuel sans préservatif et sans aucun autre moyen de contraception ; • oublié de prendre une ou plusieurs pilules ou dépassé les 12h de votre prise quotidienne ; mal utilisé votre anneau ou votre patch ; • utilisé un préservatif mais il y a eu un problème (préservatif déchiré, mal placé, votre partenaire s’est retiré alors qu’il

- 16

n’était plus en érection et le préservatif, trop peu maintenu, s’est enlevé) ; • pris votre pilule mais vous avez eu des vomissements ou la diarrhée ou encore pris des médicaments dont l’effet diminue l’efficacité du moyen contraceptif (pour connaître les contre-indications, n’hésitez pas à poser la question au médecin qui vous prescrit les médicaments). Plus vite vous prenez la pilule du lendemain, plus son efficacité sera grande. Il faut savoir qu’elle entraine un déséquilibre hormonal et un inconfort éventuel. La pilule du lendemain n’est pas un moyen de contraception. C’est une solution ponctuelle, voyez-la comme un joker, une bouée de sauvetage.

Pour savoir si ce moyen a été efficace, il est conseillé dans tous les cas de faire un test de grossesse 15 jours minimum après la prise (les tests de grossesse coûtent environ 7€ en pharmacie et 3€ dans les Centres de Planning Familial des FPS). La pilule du lendemain est en vente sans prescription dans les pharmacies et coûte 9€. Pour les femmes de

moins de 21 ans (jusqu’à 20 ans inclus) et sur présentation d’une prescription médicale, la pilule du lendemain est gratuite ou coûte moins d’ 1€. Actuellement, elle est également disponible gratuitement dans les Centres de Planning Familial agréés par les Régions wallonne et bruxelloise.

L’interruption volontaire de grossesse (I.V.G.) ou avortement Si vous êtes enceinte et que vous ne souhaitez pas poursuivre votre grossesse, la loi permet de pratiquer l’I.V.G. jusqu’à 12 semaines de grossesse. Il existe 2 méthodes  : la méthode médicamenteuse (pilule abortive) et la méthode chirurgicale (par aspiration). Quelle que soit la méthode, l’interruption volontaire de

grossesse doit être pratiquée par un médecin et dans de bonnes conditions. Elle peut avoir lieu dans un hôpital ou dans un centre extrahospitalier (par exemple, un Centre de Planning Familial). Pour des informations pratiques et fiables, surfez sur www.jeveuxavorter.be.

17 -

Les Centres de planning familial des FPS Les Centres de Planning Familial proposent notamment des consultations médicales, assurées par des professionnels qui peuvent vous conseiller et vous prescrire un moyen de contraception adapté. Vous pouvez également poser toutes vos questions lors des permanences d’accueil proposées dans les Centres de Planning Familial.

TA CONTRACEPTION REMBOURSÉE Pour toutes les femmes, sans limite d’âge.

! n a / € 40

Pour trouver le Centre de Planning familial le plus proche de chez vous, rendez-vous sur www.planningsfps.be.

- 18

www.solidaris.be www.mutsoc.be

19 -