La situation de l'alimentation scolaire dans le monde

368 millions d'enfants bénéficient d'un repas à l'école chaque jour, dans les pays en développement comme dans les pays riches. Chaque année 75 milliards ...
750KB taille 0 téléchargements 23 vues
Lutter contre la faim dans le monde

La situation de l’alimentation scolaire dans le monde VUE D’ENSEMBLE

2013

La situation de l’alimentation scolaire dans le monde 2013

PAM/Micah Albert/Yémen

Un repas distribué à l’école est un outil efficace. Pour la première fois, nous présentons une vue d’ensemble de la situation ainsi que des données issues de la recherche, qui indiquent que quelque 368 millions d’enfants bénéficient d’un repas à l’école chaque jour, dans les pays en développement comme dans les pays riches. Chaque année 75 milliards de dollars sont investis dans les cantines scolaires.

Ce livre n’est pas centré sur les opérations du Programme alimentaire mondial des Nations Unies. Écrit en collaboration avec la Banque mondiale et le Partenariat pour le développement de l’enfant, La situation de l’alimentation scolaire dans le monde 2013 présente les connaissances actuelles sur l’alimentation scolaire par le biais d’une enquête mondiale, de cartes, d’études de cas et d’analyses. Donnant des indications nouvelles sur les orientations et la gestion des programmes d’alimentation scolaire à l’échelle mondiale, il fait suite à la publication décisive de 2009 intitulée Repenser l’alimentation scolaire.

Depuis la crise financière de 2008, l’alimentation scolaire suscite un intérêt croissant parmi les pays à revenu élevé et à faible revenu, ce qui souligne combien il est nécessaire d’améliorer nos connaissances et d’étoffer les données factuelles dont nous disposons.

Le livre traite des questions suivantes: Comment les pays peuvent-ils améliorer l’efficacité des programmes qu’ils mettent déjà en œuvre? Comment les repas scolaires contribuent-ils aux objectifs de protection sociale, d’éducation et de santé?

PAM/Tom Greenwood/Lao

Comment les gouvernements assurent-ils le lien entre la production agricole locale et les repas scolaires afin de favoriser la durabilité des programmes? Comment les programmes d’alimentation scolaire peuvent-ils offrir un meilleur soutien aux familles et aux enfants les plus vulnérables dans toute société?

Quelques observations fondamentales formulées dans La situation de l’alimentation scolaire dans le monde 2013:

ne peut fonctionner que si les enseignants, les manuels, les programmes et l’environnement sont également aptes à favoriser l’apprentissage. • Répondre aux besoins nutritionnels des enfants d’âge scolaire contribue à éviter que les acquis de la période cruciale des 1000 premiers jours de la vie en matière de développement ne soient compromis par des carences ultérieures.

• L’étendue des programmes d’alimentation scolaire et leur qualité varient en fonction du revenu national. Les pays à faible revenu, où les besoins sont les plus grands eu égard à la faim et à la pauvreté, sont ceux qui bénéficient le moins de l’alimentation scolaire (se reporter aux graphiques de la dernière page).

• Lier les cantines scolaires et le secteur agricole présente des avantages économiques directs et offre l’opportunité de collaborer avec le secteur privé à toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement.

• Les pays à faible revenu sont également ceux qui offrent les plus grandes possibilités de maîtriser les coûts – dans certains pays, le coût de l’alimentation scolaire par enfant est plus élevé que celui de l’éducation et il est possible de réaliser des gains d’efficience.

• La coordination devrait être améliorée par les partenaires du développement afin que les enfants des pays à faible revenu aient accès à des programmes et services en place presque partout dans le monde.

• L’alimentation scolaire s’inscrit dans le cadre des systèmes de protection sociale visant à venir en aide aux familles et aux enfants les plus vulnérables et peut être amplifiée en cas de situation de crise. Au moins 38 des pays examinés ont renforcé leurs programmes pour faire face à un conflit armé, à des catastrophes naturelles, ou à des crises alimentaires et financières.

Cette publication est un travail en constante évolution visant à partager les connaissances sur cet outil vital qui permet de nourrir le corps et l’esprit des générations futures. La version intégrale du livre en format PDF peut être téléchargée à l’adresse suivante: wfp.org/school-meals

• L’alimentation scolaire contribue à améliorer la santé et l’éducation des enfants, mais elle

368 millions d’enfants bénéficient de repas scolaires grâce aux 75 milliards de dollars investis chaque année Groenland (Danemark)

Norvège

Islande

aska (USA)

Europe et Asie centrale

Suède

Finlande

Fédération de Russie

27 millions

Es

to nie

Lettonie Danemark

Lituanie

Féd. de Russie

Pays-Bas elg

ue

Bélarus

Pologne

Allemagne

iq

République tchèque Luxembourg Slovaquie Liechtenstein

Autriche

Suisse

gu

République centrafricaine

Inde

Myanmar

Rép. dém. pop. lao

Philippines

Cambodge

Sri Lanka e

Brunei

m So

Maldives

Kenya

Malaisie Singapour

Asie du Sud

121 millions

Rép.-Unie de Tanzanie

PapouasieNouvelle-Gui

Indonésie Timor-Leste

Malawi

Zimbabwe

biq

ue

aga sca

r

Zambie

Namibie

47 millions

Viet Nam

Bangladesh Thaïlande

Rép. dém. Burundi du Congo

Angola

Japon

Asie de l'Est et Pacifique

Bhoutan al

ali

da

an ug O Rwanda

Botswana

Lesotho

e

Émirats arabes unis

Rép. de Corée

Nép

m



Éthiopie

Soudan du Sud

ay

Maurice

Swaziland

Australie

Afrique du Sud

Uruguay

Arg e

n

ista

en

Mad

Chil

i

ra

Afg

Pak

Qatar

Chine

Jammu et Cachemire*

O

n Ré

Pa

ntin

85 millions

30 millions

Bolivie

Érythrée

m

a

u ro Pé

Amérique latine et Caraïbes

Jo rd

Tunisie

Tchad

Gabon

Cabinda (Angola)

Afrique subsaharienne

Rép. pop. dém. de Corée

Tadjikistan

ista han

Djibouti

Guinée équatoriale

Équateur

Mongolie

Kirghizistan

n

Bahreïn

Soudan

Nigéria

São Toméet-Principe

Brésil

Iran Koweït

oz a

Libéria

ista

n

Égypte

Burkina Faso Côte d’Ivoire

ék

Turkménistan

Iraq

M

yan

Suriname

Guinée

Sierra Leone

Liban Israël État de Palestine

o

Guyane (Fr.)

Gu

Colombie

Gambie Guinée-Bissau

Niger

ou

Venezuela

Mali

er

Trinité-et-Tobago Panama

Sénégal

m

Martinique (Fr.)

Nicaragua

Costa Rica

Mauritanie

Cap-Vert

zb

Azerbaïdjan Arménie

Rép. arabe syrienne

Chypre

Ca

Guadeloupe (Fr.)

Turquie

ce

Co ng

Porto Rico (É.U.A.)

du

Îles Vierges (R.U.)

Haïti

Jamaïque



Libye

p.

Guatemala El Salvador

uras Hond

G

Ou

Géorgie

Arabie saoudite

Togo Bénin

ue iq

ex Rép. dominicaine

Cuba Belize

Bulgarie

Ex-Rép. yougoslave de Macédoine

Malte

Algérie

Ghana

M

Bahamas

Albanie

Portugal

M

Cité du Vatican

Sa oc hara cid en tal

45 millions

oc

ar

bie

13 millions

Ser

Gibraltar (R.U.)

Monténégro

ie

Moyen-Orient et Afrique du Nord

Andorre

Espagne

Kazakhstan

Roumanie

BosnieHerzégovine

StMarin

al It

Amérique du Nord

États-Unis d’Amérique

Hongrie

Slovénie Croatie

Monaco

Ukraine de a p. Ré ldov Mo

France

m an

Ir

la

Royaume -Uni B

an ie

nd

e

Canada

Nombre d'enfants bénéficiant de repas scolaires

Source: enquête mondiale du PAM sur l’alimentation scolaire, études de cas, publications et autres sources. N=169 pays.

> 5 millions

Chiffres estimés

1 - 5 millions

Aucun programme de repas scolaires

0,5 à 1 million

Pas de données

Îles Falkland (Malvinas) (R.-U.)**

< 0,5 million Les appellations employées dans cette carte et la présentation des données qui y figurent n’impliquent de la part du Programme alimentaire mondial aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. Dans les cas précis suivants: * la ligne de contrôle du Jammu et Cachemire arrêtée par l’Inde et le Pakistan est représentée approximativement par une ligne en pointillé, étant donné que le tracé définitif n’a pas encore été approuvé par les parties; ** un différend existe entre les Gouvernements argentin et britannique au sujet de la souveraineté sur les Îles Falkland (Malvinas); *** la frontière définitive entre la République du Soudan et la République du Soudan du Sud n’a pas encore été déterminée.

Nouvelle-Zél

Couverture des programmes d’alimentation scolaire dans les pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure) 49%

ENSEMBLE DES PAYS

Date d’impression: avril 2013

Les pays à faible revenu, où les besoins sont les plus grands, sont ceux qui bénéficient le moins de l’alimentation scolaire Couverture des programmes d’alimentation scolaire dans les pays à faible revenu ENSEMBLE DES PAYS

Timor-Leste

18%

Libéria Haïti

Lesotho

Burkina Faso

Honduras

Photo page de couverture: PAM/Deepesh Shrestha/Népal

Sao Tomé-et-Principe

Kirghizistan

Bolivie

Gambie

Swaziland

Tadjikistan

Nicaragua

Guinée-Bissau

Cap-Vert

Sierra Leone

État de Palestine

République centrafricaine

Guatemala El Salvador

Guinée

Inde

Mauritanie

Zambie

Afghanistan

Égypte

Cambodge

Sri Lanka

Somalie

Sénégal

Kenya

Djibouti

Malawi

Soudan

Bénin

République du Congo

Mali

Bhoutan

Rwanda

Arménie

République-Unie de Tanzanie

Maroc République démocratique populaire lao

Tchad

Guyana

République démocratique du Congo

Côte d'Ivoire

Bangladesh

Iraq

Burundi

Pakistan

Népal

Ghana

Mozambique

Syrie

Myanmar

Cameroun

Madagascar

Paraguay

Éthiopie

Nigéria

Togo

Philippines

Ouganda

Indonésie 0%

10% 20%

30% 40% 50%

0%

60% 70% 80% 90% 100%

10% 20%

30% 40% 50%

60% 70% 80% 90% 100%

Pourcentage

Pourcentage

Programme alimentaire mondial Via C.G. Viola, 68-70, Rome 00148, Italie [email protected] wfp.org/policy-resources

PAM/Pierre Guillaume Wielezynski/Indonésie

PAM/Rein Skullerud/Haïti

PAM/Rein Skullerud/Italie

Source: enquête mondiale du PAM sur l’alimentation scolaire, études de cas, publications, Banque mondiale et Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. N=67 pays.

Conception: Unité de la conception graphique et des publications du PAM

Niger

Yémen