Les chiens, les chats ... et nous

animaux varient beaucoup d'une culture à l'autre. Objectifs d'apprentissage Démontrer une compréhension ..... à la souris de se couvrir les yeux et de dire « STOP » dès qu'elle entend un chat approcher. Demandez ensuite ..... populations de rats et de chats féraux ». Molotzova et Lanyuk s'accordent pour dire que la Ville ...
9MB taille 2 téléchargements 367 vues
Pour les élèves du primaire-8 à 10 ans

Programmes éducatifs Agir pour les animaux

Les chiens, les chats ... et nous

Objectifs Les leçons présentées dans ce programme éducatif proposent différents objectifs d’apprentissage sous l’angle de la sociologie, de l’expression orale et écrite, et de la science. De plus, les élèves apprendront à intégrer des stratégies de compréhension de textes et ils seront invités à participer à des jeux de rôles pour développer leur empathie envers les chiens et les chats. Plusieurs études ont démontré que les programmes de sensibilisation à l’environnement comme le nôtre améliorent la pensée critique des élèves et qu’ils favorisent la réussite académique dans différentes matières. Il a aussi été démontré que la sensibilisation au respect des animaux peut entraîner une réduction de l’intimidation et de la violence à l’école tout en renforçant le sens moral et le sens des responsabilités envers les autres, humains et animaux.

Table des matières Guide de l’enseignant 1 Leçon 1 : Visionnement de la vidéo 2 Leçon 2 : Lecture du Magazine des élèves 3 Leçon 3 : L’adaptation chez les animaux 4 Leçon 4 : Communication et empathie 5 Leçon 5 : Enquête chez Bud le chien 6 Leçon 6 : Trop de chiens en liberté? Feuilles de travail 1 Feuille de travail 1 : Guide de visionnement 2 Feuille de travail 2 : Guide de lecture 3 Feuille de travail 3 : Les adaptations du chat 4 Feuille de travail 4 : Enquête chez Bud 5 Feuille de travail 5 : Enquête chez Bud 6 Article de journal fictif : La Ville envisage un nouveau plan pour les chiens en liberté Magazine des élèves 1 Les chiens, les chats... et nous 2 Les chiens et les chats dans nos collectivités 3–5 Magnifiques chats 6–8 Admirables chiens 9–13 Vivre avec les chiens et les chats 14 Glossaire

Vidéo d’accompagnement La vidéo dure environ 18 minutes. Elle est disponible sur DVD et en ligne : www.ifaw.org/chats-chiens-etnous-ca.

Bibliothèque en ligne de l’IFAW Vous y trouverez une foule de ressources gratuites sur les animaux et la conservation : www.ifaw.org/apprenez-ca.

Nos programmes éducatifs Chaque année, l’IFAW lance un nouveau programme éducatif qui met en lumière un thème différent relié aux animaux et à l’environnement. Tous les documents sont gratuits. Ils sont adaptés en 8 langues, ainsi qu’en braille, et distribués dans 18 pays. Chaque année, 5 millions de jeunes du monde entier les utilisent. Pour en savoir plus sur l’IFAW et le programme éducatif Agir pour les animaux, visitez le www.ifaw.org. Vous pouvez aussi nous écrire [email protected] ou nous téléphoner 1-888-500-4329.

Comment utiliser ce programme éducatif Ce programme a pour objectif de faire découvrir aux élèves les différentes caractéristiques des chiens et des chats ainsi que les liens très forts qui les unissent aux humains partout dans le monde. Les élèves réaliseront aussi que les humains ont la responsabilité de répondre aux besoins des chiens et des chats. Pour approfondir les concepts présentés dans la vidéo et dans le Magazine des élèves, le programme comprend également une série de leçons. Selon vos besoins, vous pouvez sélectionner seulement quelques leçons, ou appliquer le programme en entier sur une période d’une ou deux semaines. Voici une suggestion de scénario pédagogique : 1. Présentation du programme et acquisition de connaissances - Vidéo (en ligne ou sur DVD à www.ifaw.org/chats-chiens-et-nous-ca). Leçons 1 et 2, Feuilles de travail 1 et 2. A. Visionnement de la vidéo : Regardez la vidéo avec vos élèves pour leur donner une base de savoir et activer leurs connaissances préalables sur les chiens et les chats. Ils peuvent utiliser la Feuille de travail no 1 pendant le visionnement pour favoriser l’apprentissage. Vous pouvez ensuite leur demander de discuter en petits groupes de ce qu’ils ont appris. B. Lecture du Magazine des élèves : Utilisez les suggestions de la Leçon 2 pour préparer les élèves à la lecture du magazine. Ils peuvent utiliser la Feuille de travail no 2 pour prendre des notes, inscrire des questions, etc. 2. Utilisation des leçons suivantes - Leçons 3 à 6, Feuilles de travail 3 à 5, article de journal fictif Les leçons 3 à 6 permettent d’approfondir et d’enrichir différents aspects abordés dans le Magazine des élèves. Leçon 3 : le concept scientifique d’adaptation et ses conséquences concrètes dans le cas des chats. Leçon 4 : activités pour mieux comprendre le mode de communication des chiens et des chats, et pour renforcer l’empathie. Leçon 5 : catégorisation des besoins des chiens, des chats et des humains; reconnaissance des signes de négligence envers un chien. Leçon 6 : article de journal fictif pour lancer un débat sur les chiens en liberté dans les villes. 3. Activités d’apprentissage supplémentaires et gestes concrets - Leçons, guide Agissons pour les chiens et les chats

Nous proposons des activités supplémentaires à la fin des leçons. Vous pouvez les utiliser comme devoirs ou pour renforcer l’apprentissage en classe. (Nous offrons également des activités plus faciles à l’intention des élèves plus jeunes ou moins avancés). Grâce aux activités proposées dans le guide Agissons pour les chiens et les chats, vous pouvez également encourager les élèves à signer un engagement et à poser des gestes concrets pour les chiens et les chats. Les parents aussi peuvent être invités à participer. Pour en savoir davantage : www.ifaw.org/chats-chiens-et-nous-ca. 4. Faites-nous parvenir vos commentaires : Dites-nous ce que nous pouvons faire pour continuer à améliorer ce programme. Allez à www.ifaw.org/commentairesenseignants-ca.

Établir des règles de base Avant de lancer une discussion qui peut faire ressortir des opinions tranchées et des réactions émotives, il est souvent utile d’adopter des règles communes pour favoriser l’écoute, le respect et l’ouverture à des points de vue différents. Demandez aux élèves de former des équipes de deux et de répondre à la question suivante : Quels sont les comportements chez les autres qui me donnent confiance et me mettent à l’aise pour parler de sujets qui me tiennent à coeur? Dites ensuite aux équipes de se réunir en groupes de six, d’échanger leurs réponses, et de dresser une liste avec laquelle ils sont tous d’accord. Par exemple : 1. Ils m’écoutent. 2. Ils ne rient pas. 3. Ils ne répètent pas aux autres ce que je dis. Demandez à chaque groupe de donner ses réponses – une par une. Vérifiez à mesure si toute la classe est d’accord. Notez uniquement les comportements que tous comprennent et approuvent. Dites aux groupes de proposer des comportements clairs et facilement observables, plutôt que des principes trop généraux. Affichez la liste pour encourager tous les élèves à respecter leurs engagements envers le groupe.

© IFAW 2013 • © IFAW pour toutes les images sauf les suivantes : empreintes de pattes dans le haut des pages (Shutterstock/resnak); Magazine des élèves, p. 3 (chat en haut, Shutterstock/Sinelyov; chat en bas, Shutterstock/Eric Isselee; pattes et griffes, Shutterstock/ kuban_girl; langue, Shutterstock/Pallando), p. 4 (chats dans l’herbe, Shutterstock/Eillen), p. 5 (chat noir, Shutterstock/La Vieja Sirena), p. 6 (chien en bas, Shutterstock/Erik Lam), p. 8 (photos, dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut : Shutterstock/Will Hughes, Shutterstock/Art_man, Shutterstock/Susan Schmitz, Shutterstock/mikeledray, iStockphoto/Waltraud Ingerl); Guide de l’enseignant, p. 3 (iStockphoto/Waltraud Ingerl) et p. 4 (Shutterstock/Erik Lam).

Leçon 1 : Visionnement de la vidéo

Durée : 60 minutes

Résumé Les élèves acquerront des connaissances de base qui les prépareront à

la lecture du Magazine des élèves. Ils apprivoiseront la complexité des points de vue sur les chiens et les chats. Ils découvriront que la vie et la situation de ces animaux varient beaucoup d’une culture à l’autre.

Objectifs d’apprentissage Démontrer une compréhension de différentes perspectives. Analyser les liens qui unissent les humains aux chiens et aux chats. Reconnaître les caractéristiques physiques des chiens et des chats. Envisager les conséquences de l’absence des chiens et des chats au sein de nos collectivités.

Activité préalable : L’opinion des élèves

Cette activité aidera les élèves à comprendre qu’on peut avoir différents points de vue à propos des liens qui unissent les humains avec les chiens et les chats. 1. Comme cette activité peut engendrer de fortes réactions émotives, revoyez les règles de base de la page précédente avant de commencer. 2. Installez des affichettes aux quatre coins de la classe avec les mentions suivantes : tout à fait d’accord, d’accord, en désaccord, fortement en désaccord. 3. Lisez la première affirmation de la liste ci-dessous. Demandez ensuite aux élèves d’aller dans le coin qui correspond le mieux à leur opinion. 4. Demandez-leur de discuter avec leurs camarades du même groupe. Dites aux élèves qu’ils ont le droit de changer de coin si leurs discussions les amènent à changer d’avis. 5. Notez le nombre d’élèves dans chaque coin. Puis, poursuivez avec les affirmations suivantes. 6. Après l’exercice, regroupez la classe et demandez aux élèves ce qu’ils ont appris les uns des autres, et ce qui les a le plus surpris. Affirmations reflétant différents points de vue • Les chiens et les chats rendent service aux gens et aux collectivités. • Les chiens et les chats n’ont pas toujours besoin que des humains en prennent soin. • Il se peut qu’un chien morde parce qu’il a peur. • On ne devrait jamais permettre aux chiens de circuler librement.

Avant/pendant le visionnement de la vidéo

1. Dites aux élèves qu’ils vont bientôt visionner une vidéo sur les chiens et les chats, et sur leurs relations avec les humains. Remettez à chacun une copie de la Feuille de travail no 1.

Activités plus faciles (pour les élèves plus jeunes ou moins avancés)

• Affichez les questions de la Feuille de travail no 1 et répondez-y en groupe tout en visionnant la vidéo pour une deuxième fois. Arrêtez la vidéo quand des éléments de réponse apparaissent et discutez-en avec le groupe. Notez les questions soulevées par les élèves.

Agir pour les animaux

2. Passez en revue les questions-guides de la Feuille de travail et demandez aux élèves d’essayer de prédire les réponses. Dites-leur de garder ces questions en tête pendant qu’ils visionneront la vidéo. Ajoutez qu’ils pourront aussi noter leurs propres questions. 3. Démarrez la vidéo. Arrêtez aussi souvent que vous voulez pour souligner un détail ou poser des questions.

Après le visionnement

1. Demandez aux élèves de donner leurs réponses aux questions-guides. En cas de désaccord, revoyez certaines sections de la vidéo pour valider les réponses. 2. Demandez aux élèves quelles questions ils ont notées pendant le visionnement. Discutez-en en groupe et dites-leur qu’ils pourront trouver des réponses dans le Magazine des élèves (Leçon 2). 3. Reprenez les affirmations de l’activité initiale et demandez à nouveau le nombre d’élèves en accord ou en désaccord avec chacune. Notez le résultat. Demandez aux élèves si leurs réponses ont changé, et pourquoi. 4. Proposez aux élèves de créer une publicité pour la vidéo. Demandez-leur de déterminer l’aspect le plus important ou le plus intéressant à mettre en valeur (les questionsguides peuvent être utiles à cet égard). Dites-leur de rendre leurs publicités convaincantes avec des éléments graphiques, des extraits de critiques cinématographiques fictives ou des citations des grandes vedettes du film : les chiens et les chats.

Activités supplémentaires (pour les élèves plus âgés ou plus avancés)

• Demandez à des petits groupes d’élèves de faire une recherche (en ligne ou à la bibliothèque) pour trouver la réponse à une question qu’ils se posent à la suite du visionnement. Demandez ensuite aux groupes de communiquer leurs réponses à toute la classe. • Proposez aux élèves de regarder la vidéo de nouveau après avoir lu le Magazine des élèves. Demandez-leur de comparer la façon dont on présente l’information dans ces deux médias. Lancez une activité Réfléchir-jumeleréchanger en demandant aux élèves en quoi certains éléments de la vidéo (musique, images, etc.) ont affecté leur compréhension ou leurs émotions.

Les chiens, les chats et nous – Guide de l’enseignant

1

Leçon 2 : Lecture du Magazine des élèves

Durée : deux périodes de 45 minutes

Résumé Les élèves comprendront les liens particuliers qui unissent les humains aux chiens et aux chats. Ils amélioreront leur vocabulaire et leurs aptitudes de lecture en posant des questions et en y répondant à partir du contenu du Magazine.

Objectifs d’apprentissage Acquérir le vocabulaire de base sur les chiens et les chats. Poser des questions, discuter et échanger l’information sur les chiens et les chats. Décrire les liens entre les humains et les chiens et les chats.

Avant / pendant la lecture

1. Dites aux élèves de jeter un premier coup d’oeil au Magazine en se concentrant sur les titres, les photos et les bas de vignette. Demandez-leur ensuite de débattre des questions ci-dessous en équipe, puis discutez avec l’ensemble du groupe. • Que signifie le mot domestication à votre avis? Que signifie-t-il dans le cas des chiens et des chats? • Que signifient les mots suivants dans le cas des chiens et des chats? : en liberté, animal ayant un propriétaire, collectivité, féral. • Quelles sont les responsabilités des humains envers les chiens et les chats selon vous? 2. Lisez à haute voix tous les mots du glossaire et leur définition. Demandez aux élèves d’indiquer ceux qu’ils comprennent bien et ceux pour lesquels ils aimeraient des explications supplémentaires. 3. Distribuez la Feuille de travail no 2 et dites aux élèves qu’ils pourront y inscrire tous les mots qu’ils ne comprennent pas bien lors de la lecture du Magazine. Précisez que les mots en gras dans le texte se retrouvent dans le glossaire. 4. Dites aux élèves qu’ils devront aussi remplir les deux autres sections : « Questions » et « Faits intéressants ». Demandez-leur de commencer la lecture. Précisions sur la lecture du Magazine. Certains élèves auront peut-être besoin d’aide pour lire le Magazine. Vous pouvez lire à haute voix avec eux ou les faire lire avec un partenaire. Vous pouvez aussi répartir la lecture des textes sur deux journées.

2

Après la lecture Au besoin, vous pouvez diviser les élèves en petits groupes pour assurer la participation des élèves qui ont besoin de plus de soutien. 1. Demandez aux élèves de lire les questions qu’ils se sont posées pendant la lecture et discutez-en en groupe. Encouragez les élèves à trouver les réponses dans le Magazine. Conservez une liste des questions qui demanderaient une recherche plus approfondie. 2. Demandez aux élèves de dire au groupe les mots qu’ils ont notés sur leur Feuille de travail et l’endroit où ils apparaissent dans le Magazine. Lisez les phrases à voix haute et discutez du sens de ces mots. 3. Lancez une discussion pour déterminer les points les plus importants de chaque section du Magazine, une par une. Puis, demandez aux élèves de lire le texte à nouveau pour trouver les réponses aux questions ci-dessous. Notez leurs réponses dans un tableau. • (p. 1) Pourquoi dit-on que les chiens et les chats sont des animaux domestiques? Qu’est-ce que cela implique pour les humains? Et pour les animaux? • (p. 2) Quels sont les différents modes de vie des chiens et des chats dans les collectivités? Pourquoi est-ce important de comprendre ces différences à votre avis? • (pp. 3-5) Les points les plus importants à propos des chats? • (pp. 6-7) Les points les plus importants à propos des chiens? • (p. 8) Qu’avez-vous appris sur les chiens dans cette page? Pourquoi est-ce important? • (pp. 9-13) Quels sont les points les plus importants de chacune de ces sections?

Activités plus faciles

Activités supplémentaires

(pour les élèves plus jeunes ou moins avancés)

(pour les élèves plus âgés ou plus avancés)

• Demandez aux élèves de comparer les animaux domestiques et les animaux sauvages. Qu’ont-ils en commun? Qu’est-ce qui les différencie? Que font-ils pour satisfaire leurs besoins fondamentaux? Dites à chaque élève d’écrire le nom d’un animal sur une fiche et de le dessiner. Puis, avec le groupe, classez les fiches en deux catégories : domestiques et sauvages. (Précisez que les animaux domestiques peuvent devenir féraux) Demandez aux élèves d’expliquer leur raisonnement.

• Demandez aux élèves de comparer nos relations avec les chiens et les chats à nos relations avec les autres animaux, sauvages et domestiques. • Demandez aux élèves de faire une recherche sur les chiens et/ou les chats dans un pays ou une région spécifique en examinant différentes facettes : histoire, perception des gens envers les animaux, relations humains-animaux, etc. Dites aux élèves de créer une affiche pour illustrer leurs découvertes.

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Guide de l’enseignant

Leçon 3 : L’adaptation chez les animaux

Durée : 45 minutes

Résumé Les élèves découvriront le concept scientifique de l’adaptation des animaux à leur environnement. Ils seront invités à prédire comment certains traits pourraient évoluer dans un environnement en particulier. Objectifs d’apprentissage Définir et reconnaître le phénomène de l’adaptation chez divers animaux. Identifier les traits physiques des chats et décrire leurs fonctions adaptatives. Cultiver la curiosité à l’égard des chats.

Le concept d’adaptation

1. Revoyez la page 3 du Magazine avec les élèves. Expliquez ensuite qu’une adaptation est une caractéristique physique ou comportementale qui aide les animaux à mieux survivre dans un environnement en particulier. Les adaptations peuvent aider l’animal à se déplacer, à s’alimenter, à se protéger contre le froid ou la chaleur, à prendre soin de ses petits, à se protéger contre ses prédateurs. Les rayures verticales du tigre, par exemple, sont une adaptation qui améliore le camouflage dans les hautes herbes et facilite la chasse. 2. Lancez une activité Réfléchir-jumeler-échanger en demandant aux élèves de trouver un exemple d’adaptation pour un animal de leur choix. Examinez les réponses en groupe et inscrivez-les sur un tableau.

Le processus d’adaptation

1. Expliquez aux élèves que le processus d’adaptation s’échelonne sur des centaines, voire des milliers de générations. Donnez l’exemple des chats sauvages : Imaginez qu’il y a plusieurs milliers d’années, certains chats avaient des coussinets aux pattes qui leur permettaient de se déplacer en silence, et d’autres pas. Quels chats étaient les meilleurs chasseurs? Expliquez que les chats aux coussinets silencieux ont plus de chance d’attraper des proies et de survivre, tandis que les autres risquent de mourir de faim. Quand les chats qui survivent auront des petits, auront-ils plus ou moins de chances d’avoir des pattes silencieuses tout comme leurs parents?

Activités plus faciles pour les élèves plus jeunes ou moins avancés)

Jeu de rôle : Pour illustrer le processus d’adaptation, mettez en scène une souris, un chat aux pattes « silencieuses » et un chat aux pattes « bruyantes » . Dites à la souris de se couvrir les yeux et de dire « STOP » dès qu’elle entend un chat approcher. Demandez ensuite au chat aux pattes bruyantes de se diriger vers la souris. Dès que la souris dit STOP, le chat doit s’arrêter. Répétez avec le chat aux pattes silencieuses. Comparez la distance qui sépare chaque chat de la souris. Répétez l’expérience avec d’autres paires de chats. Lancez ensuite une discussion pour déterminer quel type de chat a le plus de chance de manger, de survivre et de se reproduire : celui aux pattes silencieuses ou celui aux pattes bruyantes?

Agir pour les animaux

2. Aidez les élèves à comprendre qu’après plusieurs générations, la plupart des chats conserveront les particularités physiques qui en font de meilleurs chasseurs (les coussinets silencieux). C’est le processus d’adaptation à l’environnement. NOTE: Certains élèves croiront peut-être que les pattes d’un chat peuvent devenir plus silencieuses au cours de sa vie et qu’il peut ensuite transmettre ce trait « acquis » à sa descendance. En réalité, les animaux ne peuvent pas transmettre les traits acquis. La sélection des traits utiles se fait au fil des générations parce que les animaux qui les ont sont plus susceptibles de survivre et de se reproduire.

L’adaptation physique chez les chats

1. Demandez aux élèves de remplir la Feuille de travail no 3. Ils doivent choisir différentes caractéristiques physiques du chat et inscrire en quoi elles l’aident à survivre. Demandez ensuite comment ces caractéristiques pourraient évoluer encore pour s’adapter à l’environnement de vie spécifique des élèves. Précisez qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question; l’objectif est de stimuler la réflexion. 2. Concluez en rappelant que même si les chats domestiques sont bien adaptés à la chasse, ils ne sont plus des animaux sauvages, et ils ont besoin des humains pour s’alimenter.

Activités supplémentaires (pour les élèves plus âgés ou plus avancés)

La sélection naturelle : Demandez aux élèves de réaliser un « arbre » pour illustrer les effets de la sélection naturelle. Préparez environ 15 cartes vertes représentant des chats aux pattes silencieuses, 2 cartes rouges pour les pattes bruyantes et 7 jaunes pour les pattes intermédiaires. Sur une première ligne horizontale, placez 2 cartes de chaque couleur. Expliquez que les chats bruyants (cartes rouges) n’ont pas beaucoup de succès à la chasse, qu’ils sont sous-alimentés et n’ont pas de petits. Les autres chats en ont 1, 2 ou 3. Sur la ligne suivante (la génération suivante), disposez uniquement des cartes vertes et jaunes. Expliquez que dans ce groupe, les chats silencieux attrapent toutes les proies et ils sont les seuls à se reproduire. Terminez avec une ligne de cartes vertes. Expliquez aux élèves que dans le monde réel, les catégories ne sont pas aussi nettes et que la sélection s’étend sur des centaines ou des milliers de générations.

Les chiens, les chats et nous – Guide de l’enseignant

3

Leçon 4 : Communication et empathie

Durée : 45 minutes

Durée Les élèves analyseront les modes de communication des chiens et des chats.

Ils développeront leur empathie en apprenant comment décoder le langage non verbal des animaux et en adoptant leur point de vue. Ils participeront à des discussions, à des jeux de rôles et à des activités d’observation.

Objectifs d’apprentissage Reconnaître les comportements des chiens et des chats. Invalider les informations erronées concernant les chats. Analyser les répercussions d’un comportement respectueux envers les chiens et les chats. Prendre conscience de ce que ressentent les chiens et les chats, comprendre leurs comportements naturels et leurs besoins.

Activité préalable: le téléphone arabe

1. Organisez un jeu du téléphone arabe, mais sans paroles. Pensez à un message qu’un chien ou un chat pourrait vouloir communiquer (par ex. : j’ai très chaud, il faut que je trouve de l’ombre). Transmettez ce message à un premier élève, uniquement par gestes. 2. Dites aux élèves de faire circuler le message gestuel d’un élève à l’autre, puis demandez au dernier de dire à haute voix quelle en était la signification à son avis. 3. Demandez aux élèves de commenter leur expérience. Posez-leur la question suivante : Comment pensez-vous que les chiens et les chats se sentent quand ils essaient de communiquer avec nous et que nous ne comprenons pas? Expliquez que l’empathie consiste à comprendre et à ressentir ce que ressentent les autres.

Comprendre les chiens

1. Dites aux élèves d‘ouvrir le Magazine à la page 8. Discutez du langage corporel véhiculé par chacune des illustrations, et de leurs possibles combinaisons. 2. Formez des équipes de deux. Demandez aux élèves d’examiner les photos de chiens et de dire s’ils y reconnaissent les éléments de langage corporel présentés dans les illustrations. Est-ce que ces éléments s’additionnent

Activités plus faciles (pour les élèves plus jeunes ou moins avancés)

• Pour démontrer que le langage corporel peut exprimer des émotions, demandez aux élèves de marcher de différentes façons : avec vivacité, en se traînant les pieds, nonchalamment, etc. Demandez ensuite à quelques élèves de mimer devant le groupe une démarche joyeuse, en colère, craintive, etc. Vous pouvez aussi demander au groupe de reconnaître la démarche mimée par l’élève. • Invitez les élèves à jouer le rôle du chien et du maître. Ex. : Au cours d’une promenade, le chien est fatigué et il veut se coucher. Le maître veut continuer. Après chaque jeu de rôle, demandez au groupe de décrire ce que ressent le chien. Au besoin, commentez le langage corporel du chien et la réaction de son maître. • À partir des illustrations de la page 8 du Magazine, 4

Agir pour les animaux

pour envoyer un signal clair? Le message peut-il être contradictoire parfois (ex.: la queue ne « dit » pas la même chose que les oreilles)? Discutez ensuite en groupe. 3. Demandez aux élèves pourquoi il est important que les humains comprennent le langage corporel des chiens. Demandez-leur ce qu’ils feraient en apercevant un chien dans telle ou telle position (pointez une photo). Pourquoi? Discutez de l’importance du contexte pour interpréter le langage du chien.

Comprendre les chats

1. Revoyez les derniers paragraphes des pages 4 et 5 du Magazine. Aidez les élèves à comprendre la signification du ronronnement et à découvrir comment les chats expriment leur affection. 2. Lisez l’encadré de la page 5 avec les élèves et lancez une discussion sur les mythes : • Comment affectent-ils la façon dont on traite les chats? • Que pouvons-nous faire pour aider les gens à réaliser que ces mythes ne correspondent pas à la réalité? 3. Demandez aux élèves s’ils connaissent d’autres mythes sur les chats. Encouragez-les à faire des recherches pour en savoir plus sur les mythes, leur origine, et la réalité. Pour prolonger cette activité, demandez à des petits groupes de créer des affiches illustrant leurs découvertes. demandez aux élèves de dessiner un chien qui utilise son langage corporel pour communiquer ce qu’il ressent.

Activités supplémentaires (pour les élèves plus âgés ou plus avancés)

• Demandez aux élèves d’observer un animal à la maison ou dans leur collectivité (avec l’approbation des parents). Dites-leur de noter le contexte de vie de l’animal, son comportement, et de décrire ce qu’il ressent à leur avis. Demandez ensuite aux élèves d’échanger leurs observations avec le groupe. • Proposez aux élèves de rédiger le journal de bord (sur papier ou en ligne) d’un chien ou d’un chat qui décrit ce qu’il ressent au cours d’une journée. Scénarios possibles : un chien est resté attaché toute la journée pendant que son maître était parti; un chien en liberté part à la recherche de nourriture; un chat se sent bien seul parce que les humains pensent qu’il porte malheur.

Les chiens, les chats et nous – Guide de l’enseignant

Leçon 5 : Enquête chez Bud le chien

Durée : 45 minutes

Résumé Les élèves découvriront le concept de besoin et ils comprendront que

les humains doivent répondre aux besoins des chiens (et des chats). À l’aide d’un exemple concret, ils apprendront à reconnaître les signes de négligence envers un chien.

Objectifs d’apprentissage Définir et reconnaître les besoins physiques,

sociaux et comportementaux des chiens et des chats. Analyser les comportements humains qui s’avèrent positifs ou négatifs pour les chiens et les chats. Reconnaître les indices de négligence à partir des besoins des chiens.

Besoins physiques et comportementaux (pour tous les élèves)

1. Expliquez aux élèves qu’un besoin est une chose nécessaire à la survie d’un organisme vivant. Ajoutez que même si les chiens et les chats sont différents des humains, nous avons plusieurs besoins en commun. 2. Préparez un tableau à deux colonnes : Besoins des humains – Besoins des chiens et des chats. Demandez aux élèves ce qu’il leur faut pour vivre heureux et en bonne santé (nourriture, eau, exercice, amis, soins médicaux). Comparez avec les besoins des chiens et des chats. Vous pouvez utiliser des accessoires : bouteille d’eau, jouets, photos d’animaux et de personnes qui s’amusent. 3. Demandez qui répond aux besoins et des chiens et des chats. Pourquoi ne sont-ils pas autonomes?

4.

5.

6.

Enquête chez Bud (pour tous les élèves) 1. Expliquez aux élèves que si un chien ou un chat n’est pas bien traité, un enquêteur peut intervenir. Lisez le scénario ci-dessous et dites aux élèves qu’ils joueront le rôle de l’enquêteur. Vous pouvez travailler avec l’ensemble de la classe ou en petits groupes. 7. Une femme a signalé aux autorités que le chien de sa voisine ne reçoit pas des soins adéquats. Le chien s’appelle Bud. De son côté, la propriétaire affirme qu’elle s’en occupe bien, qu’il a toujours de l’eau et qu’elle le nourrit deux fois par jour. Bud n’a pas le droit d’entrer dans la maison, mais il a sa propre niche. Un enquêteur doit se rendre sur place pour évaluer la situation.

2. Montrez l’illustration 1 : le chien dans son environnement (Feuille de travail no 4). Expliquez que l’enquêteur doit d’abord examiner la situation dans son ensemble et noter différents éléments spécifiques sur le lieu de vie du chien. Posez des questions comme : • Quel genre de chien est-ce? Que fait-il? • Quelles sont ses conditions de vie? Est-il attaché? Emmêlé dans sa laisse? • Décrivez l’environnement de Bud. • Pourquoi la voisine a-t-elle appelé les autorités à votre avis? 3. Montrez l’illustration 2. Demandez aux élèves de bien examiner Bud et d’évaluer son état physique.

Agir pour les animaux

8.

9.

• Quel message envoie-t-il par son langage corporel? • A-t-il l’air bien nourri? Expliquez. • Son collier est-il bien ajusté? (le collier a peut-être du jeu parce que Bud a maigri) Montrez l’illustration 3. Demandez aux élèves de rechercher des indices qui confirmeraient que Bud est nourri deux fois par jour comme l’affirme sa propriétaire. • Bud peut-il atteindre son bol de nourriture? • Le bol a-t-il quelque chose de particulier? • Y a-t-il eu de la nourriture récemment dans ce bol? Montrez l’illustration 4. Demandez aux élèves de rechercher des preuves que Bud a toujours de l’eau. • Bud peut-il atteindre son bol d’eau? Est-il à l’endroit? • Y a-t-il eu de l’eau récemment dans ce bol? Montrez l’illustration 5. Expliquez qu’un abri peut prendre différentes formes, mais qu’il doit protéger le chien contre la pluie, la neige, le vent, le soleil, etc. Demandez aux élèves d’évaluer si l’abri de Bud est adéquat. • Bud peut-il atteindre son abri? • Est-il bien protégé contre les intempéries? Expliquez. • Y a-t-il une litière à l’intérieur (paille sèche, couverture)? Montrez l’illustration 2 de nouveau. Demandez aux élèves de rechercher des indices de maladie ou d’inconfort. • Y a-t-il des signes que Bud est malade ou blessé? • Est-ce que ses yeux coulent ou sont croûteux? • Voyez-vous des blessures fraîches, des cicatrices? Montrez les illustrations 1 et 2 de nouveau. • Que pouvez-vous déduire en regardant la corde? • Voyez-vous des indices qui démontrent que Bud voit souvent des humains, ou qu’il court et s’amuse avec d’autres chiens? Expliquez. Demandez aux élèves de déterminer si leurs observations démontrent que la propriétaire prend bien soin de Bud, ou non. Ils peuvent préparer un rapport écrit en groupe, par équipes de deux, ou individuellement. Rappelezleur qu’ils doivent fournir des éléments de preuve pour appuyer leur argumentation. • Si la propriétaire ne prend pas bien soin de Bud, que peut-on faire pour aider le chien? Adapté avec la permission de l’APHE Lesson Plan Workbook © 2012 APHE

Les chiens, les chats et nous – Guide de l’enseignant

5

Leçon 6 : Trop de chiens en liberté?

Durée : deux périodes de 45 minutes

Résumé Grâce à une lecture critique et à des discussions, les élèves examineront différents points de vue relatifs à la gestion des chiens en liberté par une municipalité. Ils amélioreront leurs aptitudes d’expression orale et d’écoute dans le cadre d’un débat. Objectifs d’apprentissage Apprendre le vocabulaire de base lié au débat social sur les chiens en liberté. Comparer différents points de vue sur un même sujet. Analyser une situation en donnant des références spécifiques pour appuyer son argumentation. Exprimer de l’empathie et de la compassion envers les chiens.

Mots-clés: adoption stress

surpopulation canine chiens en liberté

nuisible collectivité

1. Présentez l’article de journal de la Feuille de travail no 6. Expliquez que les informations les plus importantes sont habituellement contenues dans le premier paragraphe d’un article (souvent en répondant aux questions qui, quoi, quand, comment, où, pourquoi). Lisez le premier paragraphe à haute voix. 2. Demandez aux élèves quelles catégories de chiens peuvent être incluses dans le groupe des « chiens en liberté ». Ditesleur de revoir la page 2 du Magazine au besoin. 3. Tracez une ligne verticale au tableau. En haut, inscrivez : « Les chiens en liberté posent de sérieux problèmes. Il faut s’en débarrasser ». En bas : « Les chiens en liberté ne posent pas de problèmes. Il faut les laisser tranquilles ». Expliquez qu’il s’agit là de deux positions extrêmes. Demandez aux élèves de tracer sur la ligne une marque qui représente leur propre position sur cette question. Invitez plusieurs élèves à expliquer leur opinion. 4. Dites aux élèves de lire l’article en entier. Demandez ensuite si des mots leur semblent difficiles à comprendre, puis discutez des principaux points de l’article en vous servant des mots-clés. Posez les questions ci-dessous. Demandez aux élèves de justifier leurs réponses en se référant à des passages spécifiques du texte : • Comment la Ville a-t-elle réagi au fait que des gens ont l’impression qu’il y a trop de chiens en liberté?

Activités plus faciles (pour les élèves plus jeunes ou moins avancés)

5.

6.

7.

8.

• À votre avis, pourquoi l’ouverture d’un refuge n’a pas fait diminuer le nombre de chiens? • Que révèle l’étude à propos des chiens en liberté? • Quels sont les points de vue présentés dans cet article? Organisez un débat à partir de la réaction de la Ville. Demandez aux élèves qui partagent le même point de vue de travailler ensemble. Ou confiez des rôles. Par exemple : citoyens qui veulent qu’on se débarrasse des chiens; citoyens qui estiment qu’on peut régler le problème grâce à l’adoption, de meilleurs soins et la stérilisation; citoyens qui accueillent les chiens et en prennent soin. Les élèves peuvent également jouer le rôle des animaux : chien gardé au refuge, chien en liberté qui reçoit des soins, ou non. Dites aux groupes d’envisager les questions suivantes : • Est-ce vraiment le fait qu’il y a « trop » de chiens qui pose problème? Expliquez. • Avez-vous l’impression que le problème provient des chiens ou des humains? Pourquoi? • Est-ce que ce serait mieux pour la Ville qu’il n’y ait plus de chiens en liberté dans les rues? Expliquez. • Quel plan appuieriez-vous? Pourquoi? Dites aux groupes de faire une liste de raisons et de faits pour appuyer leurs arguments. Pour ce faire, ils peuvent se référer à l’article, aux pages 12 et 13 du Magazine et à leur propre expérience. Soulignez que les bons débatteurs sont également capables de trouver les principaux arguments de leurs opposants. Lancez le débat entre les groupes. Si vous avez le temps, proposez aux élèves de changer de groupe, ce qui leur permettra de percevoir encore mieux la complexité des questions.

• Proposez un jeu de rôle où un chien en liberté et un chien du refuge discutent de leur vie et de la solution que la Ville devrait adopter à leur avis.

• Au lieu du débat, demandez aux élèves de réagir à l’affirmation qui suit avant de lire l’article, puis après lecture Activités supplémentaires et discussion : 30 000 chiens en liberté, c’est trop pour une ville. (pour les élèves plus âgés ou plus avancés) • Formez des équipes de deux et demandez aux élèves de créer • Demandez aux élèves de réagir par écrit à l’article. Ils une cartographie à partir d’un des mots-clés avec définition, peuvent « publier » leurs commentaires au tableau, puis les synonymes, antonymes, dessin, phrase contenant le mot, etc. autres pourront évaluer chaque commentaire avec un Les équipes peuvent ensuite présenter leur cartographie au « J’aime » ou un « pouce en bas ». groupe. 6

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Guide de l’enseignant

Feuille de travail no 1 : Guide de visionnement Nom : _____________________________________________________ Date : ______________________________ Mode d’emploi : Pendant que vous visionnez la vidéo, soyez à l’affût des informations qui vous aideront à répondre aux questions-guides. Nous vous encourageons aussi à noter vos propres questions dans la deuxième section.

Questions-guides • Comment les chiens et les chats rendent-ils service aux humains?

• Vivent-ils différemment selon les cultures? Donnez quelques exemples.

• Quelles sont les caractéristiques physiques particulières des chiens et des chats?

• Quelles sont les responsabilités des humains envers les chiens et les chats? Pourquoi sommes-nous responsables d’eux?

• Comment les chiens et les chats communiquent-ils?

• En quoi la vie des humains serait-elle différente sans les chiens et les chats? Notez ici vos propres questions pendant le visionnement

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Feuilles de travail

1

Feuille de travail no 2 : Guide de lecture Nom : _____________________________________________________ Date : _______________________________ Mode d’emploi : Pendant votre lecture du Magazine des élèves, inscrivez les mots à propos desquels vous aimeriez en apprendre davantage. Prenez également en note les questions qui vous viennent à l’esprit et les informations qui vous paraissent particulièrement intéressantes.

Mots difficiles/intéressants

Questions qui surgissent en cours de lecture

Informations particulièrement intéressantes

2

Agir les and animaux et nous Action – Feuilles de travail Cats,pour Dogs, Us: Student Worksheet Les chiens, les chats Animal Education

Feuille de travail no 3 : Les adaptations du chat Nom : _______________________________________________________ Date : ________________________________ Mode d’emploi : Dans la première colonne, dressez une liste de différentes caractéristiques physiques des chats. Dans la seconde, inscrivez comment chacun de ces traits a aidé les chats à survivre dans leur environnement. Utilisez les informations de la page 3 du Magazine des élèves pour vous aider. Réfléchissez maintenant à l’environnement spécifique de votre lieu de vie. Est-ce qu’il fait chaud ou froid? Temps sec ou pluvieux? De la neige? Beaucoup d’arbres? Des champs? Etc. Imaginez ensuite comment chacune des caractéristiques physiques de la liste pourrait évoluer pour rendre le chat mieux adapté à votre environnement spécifique. Inscrivez vos réponses dans la troisième colonne.

Caractéristique physique des chats

Pourquoi ce trait a-t-il été sélectionné au fil des générations? Comment a-t-il aidé les chats à survivre?

Agir Animal pourAction les animaux Education

Comment ce trait pourrait-il évoluer pour renforcer l’adaptation du chat à votre environnement spécifique?

Les chiens, les Dogs, chats et and nous Us:–Student FeuillesWorksheet de travail

3

Illustration 1

Feuille de travail no 4 : Enquête chez Bud le chien 4

Agir Cats, pour Dogs, les animaux and Us: Student Worksheet Les chiens, les chats et Animal nous –Action Feuilles Education de travail

Feuille de travail no 5 : Enquête chez Bud le chien Note pour l’enseignant: assurez-vous que les élèves voient les illustrations une par une, selon la séquence expliquée à la Leçon 5. Ils pourront ainsi plus facilement voir la situation d’ensemble pour chacune, puis examiner les détails.

Illustration 5

Illustration 4

Illustration 3

Illustration 2

Animal Education Agir pourAction les animaux

Dogs,etand Us:–Student Les chiens, les chats nous Feuilles Worksheet de travail

5

Diminsk Daily News Alexander Koval, du groupe de sécurité des citoyens, craint que le nombre de chiens dans les rues augmente si on ferme le refuge. « Il y a un grave problème de surpopulation canine, expliquait-il aux journalistes. Les chiens en liberté aboient, ils éventrent les poubelles, ils envahissent nos rues, et il arrive même qu’ils mordent des gens. Il faut que la Ville agisse pour contrôler ces animaux. » Lanyuk a indiqué que le conseil lancerait bientôt un nouveau plan d’action, élaboré à partir d’une étude en profondeur des chiens de la ville.

Des chiens en liberté se reposent dans une station de métro

La Ville envisage un nouveau plan pour les chiens en liberté

« La plupart des chiens en liberté

dans la ville ne sont pas — Anya Molotzova nuisibles » Molotzova fait partie de l’équipe qui mène l’étude : « Nous avons déjà constaté que la plupart des chiens en liberté dans la ville ne sont pas nuisibles, et qu’ils ne

Diminsk – Le conseil municipal a

réduire la population. Elle a construit

posent pas de risques pour la santé ou la

annoncé aujourd’hui qu’il allait fermer

le refuge en réaction aux protestations

sécurité des humains. Il y a des gens qui

le refuge pour animaux de Diminsk.

des citoyens; il compte actuellement 150

les nourrissent et qui en prennent soin

Construit en 2011, ce refuge avait pour

chiens en attente d’un nouveau foyer.

dans les collectivités. Or, les chiens bien

but de réduire la population de chiens

« Le rythme des adoptions est beaucoup

soignés sont rarement problématiques.

en liberté dans les rues. « Avant la

plus lent que prévu, ajoutait Lanyuk. En

En fait, ils contribuent au contrôle des

construction, expliquait Vasily Lanyuk,

fait, le refuge était déjà plein au bout de

présidente du conseil, on comptait plus

six mois ».

populations de rats et de chats féraux ».

de 30 000 chiens en liberté dans la ville. Mais une étude vient de démontrer que ce nombre n’a pas diminué de façon significative après l’ouverture du refuge ». Certains groupes préoccupés par la sécurité des citoyens ont protesté. Les organisations de protection des animaux ont dit qu’il s’agissait d’un pas dans la bonne direction. Les deux camps se demandent maintenant ce que fera la Ville. Il y a quelques années, la Ville avait prévu empoisonner les chiens pour 6

Molotzova et Lanyuk s’accordent pour

Des militants pour le bien-être des

dire que la Ville doit agir pour empêcher

animaux ont dit approuver la fermeture

les naissances incontrôlées. « Notre plan

parce que les conditions de vie

comprendra probablement différentes

sont terribles dans le refuge. Anya

facettes, ajoutait Lanyuk, notamment la

Molotzova, la porte-parole, précise :

sensibilisation des propriétaires de chiens,

« Les animaux vivent sur un plancher

un programme de stérilisation et de

de béton entouré d’une clôture en fil

vaccination, et l’implantation d’un réseau

de fer rouillée. Il n’y a pas de toit, pas

de famille d’accueil pour les chiens ».

d’électricité, pas d’eau courante. Les animaux sont exposés aux éléments, ils ont faim, ils sont stressés, ils sont malades ».

Le conseil se réunira la semaine prochaine pour prendre une décision en ce qui concerne les chiens actuellement hébergés au refuge.

Agir Cats, pour Dogs, les animaux and Us: Student Worksheet Les chiens, les chats etAnimal nous –Action FeuillesEducation de travail

Magazine des élèves

Les chiens, les chats... et nous L

es chiens et les chats vivent avec les humains depuis des milliers d’années. Ils sont à nos côtés partout dans le monde. Certains vivent dans nos maisons, d’autres à l’extérieur, plusieurs circulent librement au sein de leur collectivité.

Les chiens et les chats sont des animaux domestiques. Ils vivent avec les humains depuis si longtemps que leur anatomie et leur comportement ont changé. Ceux qui partagent notre vie encore plus intimement sont parfois appelés animaux de compagnie.

La domestication constitue en quelque sorte une entente entre les humains et les animaux. Ils nous rendent des services et, en échange, nous prenons soin d’eux. En chassant les petits animaux, les chats protègent nos récoltes et nos aliments. Les chiens gardent les moutons, ils surveillent nos maisons, ils tirent nos traîneaux dans la neige. Les chiens et les chats nous donnent également de l’amour et de l’affection, et ils nous enseignent à prendre soin des autres. Ils rendent nos collectivités et nos cultures plus riches et plus intéressantes. Nous recevons beaucoup des chiens et des chats. Et nous, que fait-on pour eux? Nous répondons à leurs besoins physiques, notamment en leur fournissant alimentation et abri, et nous leur permettons d’exprimer leurs comportements naturels. Lorsque l’entente est respectée, tout le monde est gagnant : elle permet d’améliorer le bien-être des humains et celui des animaux. Quand les chiens et les chats sont en santé et heureux, ils contribuent à nous rendre plus heureux aussi.

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

1

Les chiens et les chats dans nos collectivités Le mode de vie des chiens et des chats varie beaucoup d’un coin à l’autre de notre planète. Mais dans tous les cas, ils ont besoin des humains.

Les chiens et chats en liberté Les chiens et les chats en liberté peuvent circuler où bon leur semble. Ils ne sont pas gardés en laisse ou limités à un espace fermé (comme la maison ou une cour clôturée, par exemple). Plusieurs ont tout de même un propriétaire ou un gardien. Si l’animal n’a pas de propriétaire et il ne reçoit aucuns soins des humains, on dit qu’il s’agit d’un chien ou d’un chat errant.

Les chiens et chats ayant un propriétaire Dès qu’une personne dit « voici mon chien » ou « c’est mon chat », on peut considérer que l’animal a un propriétaire (même si cet animal vit en liberté). Il arrive parfois que plus d’une personne s’occupent d’un chien ou d’un chat. En pareil cas, on dira que c’est la collectivité qui en est propriétaire.

2

Agir pour les animaux

Un rayon de soleil en liberté Sunshine se promène librement sur les plages de Bali. Les touristes croient qu’il s’agit d’un chien errant, mais en réalité il appartient à Ibu, la propriétaire d’un petit kiosque sur la plage. L’IFAW a offert des soins vétérinaires à Sunshine, mais pour le reste, Ibu s’en occupe très bien et elle lui donne beaucoup d’amour.

Les chiens et chats féraux Il y a des chiens et des chats qui naissent et grandissent sans interagir avec les humains. On les appelle des animaux féraux. La plupart du temps, ces chats et chiens redevenus sauvages vivront à proximité des humains, pour y trouver nourriture et abri, mais ils éviteront les interactions avec nous. Un animal féral peut avoir une vie heureuse et en santé si des humains voient à ce qu’il ne manque pas de nourriture et qu’il ait accès aux soins d’un vétérinaire au besoin.

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

Magnifiques chats Les chats sont des animaux fascinants. Ils font partie de notre culture depuis près de 9000 ans. Les anciens Égyptiens les vénéraient; ils en ont même fait des momies! Les Vikings gardaient des chats sur leurs navires. Le prophète Mahomet les adorait. En Russie et au Japon, les chats sont un symbole de chance. Les chats domestiques ont très peu changé par rapport à leurs ancêtres sauvages. Ils ressemblent encore à leurs cousins félins : les tigres, les léopards et les jaguars. Mais, contrairement à ces animaux sauvages, les chats domestiques ont besoin des soins des humains. Colonne vertébrale La colonne vertébrale du chat est longue et souple. Elle lui permet de sauter et de bondir à la vitesse de l’éclair (et aussi de se coucher en boule...). Queue La queue, très flexible, contribue à maintenir l’équilibre. Elle constitue aussi un moyen de communication.

Oreilles Les oreilles du chat pivotent pour localiser la provenance des sons. Son ouïe est quatre fois plus sensible que la nôtre; elle lui permet de détecter le moindre son produit par une souris.

Yeux Le fond de l’œil est recouvert d’une membrane réfléchissante qui favorise la vision à faible luminosité. C’est aussi ce qui explique pourquoi les yeux du chat semblent briller dans le noir. Moustaches Les moustaches font partie du sens du toucher. Elles aident le chat à prendre conscience de l’espace qui l’entoure.

Pelage On trouve des chats à poils très longs ou très courts, bouclés ou plats, et de toutes sortes de couleurs.

Langue La langue est rugueuse. Elle est couverte de tout petits crochets qui facilitent le nettoyage du pelage.

Jambes Les chats courent plus vite que les humains. Ils peuvent aussi faire de très grands sauts, jusqu’à six fois la longueur de leur corps. C’est comme si nous pouvions sauter d’un bout à l’autre d’un autobus!

Griffes Les griffes recourbées et pointues permettent de chasser et de grimper. Quand le chat n’en a pas besoin, elles se rétractent à l’intérieur des pattes.

Agir pour les animaux

Pattes Les coussinets des pattes, souples et silencieux, permettent de s’approcher discrètement des proies.

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

3

Les chats passent beaucoup de temps à faire leur toilette et à lécher leur pelage. Il leur arrive même de faire la toilette de leurs amis!

Le comportement des chats Le comportement des chats domestiques est un héritage direct de leurs ancêtres sauvages. Par exemple, les chats passent beaucoup de temps à se reposer ou à dormir. C’est ce qui permettait à leurs ancêtres de conserver leur énergie avant de partir à la chasse. Un chat bien nourri et en sécurité peut se reposer jusqu’à 20 heures par jour! Les chats en liberté dorment moins parce qu’ils passent plus de temps à chercher leur nourriture, un abri ou des partenaires d’accouplement. En bons chasseurs, les chats aiment se cacher dans un endroit haut perché et sécuritaire d’où ils peuvent observer sans être vus. Le chat fait sa toilette en léchant son pelage, ce qui lui permet de cacher son odeur (notamment après avoir mangé). C’est aussi pour cette raison qu’il enterre ses excréments.

4

Agir pour les animaux

Les chats produisent plusieurs sons. Ils miaulent pour vous accueillir ou réclamer quelque chose. Ils ronronnent quand ils sont détendus ou qu’une personne amicale les caresse. Certains ronronnent dans les situations de stress ou en cas de blessure (peut-être pour favoriser la guérison). Les chats peuvent aussi siffler et gronder pour exprimer la peur ou la colère.

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

Le chat établit son territoire en le marquant avec ses griffures, ses odeurs ou son urine. Les ancêtres des chats vivaient probablement dans le désert. Cela se manifeste notamment par le fait que les chats aiment la chaleur du soleil et que leur corps est conçu pour économiser l’eau. Leur urine est très concentrée (et son odeur aussi). On dit souvent que les chats sont des animaux solitaires, mais ce n’est pas toujours le cas. Certains sont très amicaux. Les chats expriment leur affection en se frottant ou en jouant avec vous, en ronronnant, et parfois même en fermant les yeux ou en battant lentement des paupières tout en vous regardant. À cause de sa nature énigmatique, le chat a donné naissance à des mythes étranges. Mais qu’en est-il en réalité?

Agir pour les animaux

Un chat en pleine démonstration d’affection. Celui-ci a été secouru par un organisme parrainé par l’IFAW, le refuge Lucky Cats de Beijing. En Chine, l’IFAW est un chef de file en matière de secours aux animaux et de sensibilisation du public. Nous faisons aussi pression sur le gouvernement pour qu’il adopte des lois qui protègent les animaux contre les mauvais traitements et la cruauté.

MYTHE

RÉALITÉ

Les chats ont neuf vies.

Les chats sont résistants. Ils peuvent se cacher et survivre sans nourriture ni eau en cas d’urgence. Quand un chat réapparaît après s’être ainsi éclipsé, on dit parfois qu’il est ressuscité. Mais en réalité, les chats n’ont qu’une seule vie. Alors, prenez-en bien soin!

Les chats retombent toujours sur leurs pattes.

Les chats ont un excellent sens de l’équilibre. En cas de chute, ils peuvent pivoter et atterrir sur leurs pattes. Mais s’ils tombent de trop haut, ils risquent de se blesser ou de se tuer.

Les chats sont associés aux sorcières.

Les chats sont des animaux comme les autres; ils n’ont aucun pouvoir magique.

Les chats noirs portent malheur.

Totalement faux! Comme tous les autres chats, les chats noirs sont de merveilleux compagnons.

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

5

Admirables chiens Il y a sur terre une immense variété de chiens. Mais tous proviennent d’un même ancêtre : le loup. En fait, les scientifiques considèrent que les chiens et les loups font partie de la même espèce! Comment les loups sauvages sont-ils devenus les chiens d’aujourd’hui? Ils ont probablement d’abord été attirés par les restes de nourriture près des feux de camp des hommes de la préhistoire. Puis, les deux espèces se sont mises à travailler ensemble pour chasser. Graduellement, les loups plus calmes et plus amicaux se sont approchés des humains, et ils ont transmis leur comportement à leurs petits. Et au fil du temps, les loups sont devenus des chiens.

Corps La taille et la physionomie des chiens varient énormément. Les plus petits pèsent moins de 500 g (1 lb); les plus gros atteignent jusqu’à 100 kg (220 lb).

Pelage Son pelage protège le chien contre le froid et les rayons du soleil. Le chien perd des poils quand vient l’été; sa fourrure épaissit quand vient l’hiver.

Queue Les chiens utilisent leur queue pour maintenir leur équilibre, pour communiquer et pour exprimer leur humeur.

6

Agir pour les animaux

Tête Les humains ont créé différentes races de chiens. La forme de leur tête varie tellement qu’on dirait parfois qu’il s’agit de mammifères complètement différents. Par exemple, il y a autant de différence entre le crâne d’un colley et celui d’un pékinois qu’entre le crâne d’un chat et celui d’un morse.

Oreilles Les chiens ont une très bonne ouïe. Ils peuvent entendre des sons plus aigus que les humains. La forme de leurs oreilles est très variable : longues, courtes, dressées, tombantes, etc. Nez Les chiens sont réputés pour leur odorat. Il est 10 000 fois plus puissant que le nôtre. Il leur permet de trouver de la nourriture, reconnaître des amis et trouver des partenaires d’accouplement. Gueule Les chiens halètent pour se rafraîchir quand ils ont chaud ou qu’ils sont stressés. Jambes Les premiers chiens étaient bien adaptés pour marcher ou trotter sur de longues distances. On a ensuite créé des races à jambes plus courtes, conçues pour creuser et chasser dans les espaces serrés.

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

Le langage des chiens Chaque chien a sa propre personnalité, et son comportement variera en fonction de sa race, de son âge, et de la situation. Les outils de communication des chiens sont les odeurs, les sons et le langage corporel. En reniflant une personne ou un animal qu’ils rencontrent pour la première fois, les chiens en apprennent beaucoup. Ils marquent leur territoire avec leur urine et leurs excréments et ils reconnaissent les marqueurs des autres chiens. Certains chiens gardent leur territoire et ils aboieront au passage de personnes, de véhicules ou d’animaux inconnus. Les chiens expriment leur humeur par leur langage corporel. Un animal en confiance gardera la tête haute, les oreilles droites et il vous regardera directement. La tête basse peut indiquer la nervosité. S’il veut jouer, il peut sautiller ou baisser le poitrail devant vous.

Les chiens nordiques du Canada Les chiens de traîneau des régions arctiques ont conservé l’épaisse fourrure de leurs ancêtres, les loups. Ces chiens nordiques ont longtemps travaillé auprès des humains, mais comme on les utilise moins aujourd’hui, ils ont perdu de l’importance au sein des collectivités, et ils en souffrent parfois. C’est pourquoi l’IFAW est à l’œuvre dans plusieurs villages du Nord du Canada : nous offrons des services vétérinaires et de précieux conseils pour prendre soin des chiens et favoriser une cohabitation harmonieuse avec les humains.

De leur côté, les chiens aussi interprètent votre langage corporel et l’intonation de votre voix. Ils peuvent avoir peur quand les gens parlent fort ou agissent avec nervosité. Un chien stressé peut même mordre. La plupart du temps, le chien vous mettra en garde s’il est inquiet : oreilles tirées vers l’arrière, poils dressés, grondements, etc. Ça ne signifie pas qu’il est méchant. Il veut simplement vous dire qu’il a peur ou qu’il défend son territoire. En pareil cas, passez votre chemin. Un homme amène ses chiens à la clinique vétérinaire Mzananda près de la ville du Cap, en Afrique du Sud. Cette clinique de l’IFAW dessert plus d’un million de personnes.

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

7

Qu’est-ce qu’il dit?

Content de te rencontrer!

Oreilles et yeux

Queue

 Vous pouvez approcher  Attention! Restez à distance.

Pelage

Apprenez à décoder le langage corporel des chiens. Observez son pelage, sa queue, sa tête, sa posture.

Je prends le frais...

Gueule

Recule!

Viens t’amuser avec moi! Je suis nerveux

8

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

Vivre avec les chiens et les chats Depuis qu’ils vivent auprès de nous, les chiens et les chats nous ont toujours aidés. Les chiens de troupeau gardent les moutons et les vaches, les chiens de traîneau nous transportent, les chiens de garde surveillent nos maisons. Quant aux chats, ils sont à l’oeuvre dans les champs, les granges et sur les bateaux pour protéger nos récoltes contre les rats, les blattes et les serpents. Les chiens peuvent aider les handicapés et guider les aveugles. Les chiens et les chats de thérapie aident les malades dans les hôpitaux. Les chiens sont parfois appelés à faire un travail dangereux. Ils accompagnent les policiers à la recherche de drogues ou d’explosifs et ils recherchent les sinistrés ensevelis à la suite de catastrophes naturelles. Ce chien chercheur a aidé les sauveteurs à retrouver des survivants après le tremblement de terre dévastateur de 2008 en Chine. Les équipes de l’IFAW ont également fourni six tonnes de matériel et de nourriture aux propriétaires d’animaux.

Agir pour les animaux

Devenu orphelin tout jeune, Moïse vivait dans un dépotoir en Afrique du Sud avec une vingtaine de chiens dont il prenait grand soin, même lorsqu’il avait faim et froid. En échange, les chiens sont devenus des amis et des protecteurs. Quand l’IFAW les a découverts, nous leur avons fourni les traitements vétérinaires dont ils avaient besoin. Et nous avons offert à Moïse des vêtements, de la nourriture, des soins médicaux, et payé ses frais de scolarité. Moïse montre bien que même dans les moments les plus difficiles, les chiens et les humains peuvent s’entraider.

Depuis toujours, ils aident les militaires en servant de messagers, d’éclaireurs ou de sentinelles. Même quand ils ne travaillent pas, nos amis à quatre pattes jouent un rôle positif. Le fait de caresser un animal peut réduire le stress. De plus, les chiens et les chats nous enseignent l’empathie et l’art de prendre soin des autres. Les chiens et les chats nous aident et ils nous rendent plus heureux. Et nous, que faisons-nous pour eux? Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

9

Prendre soin des chiens et des chats Tout comme les humains, les chiens et les chats ont des besoins fondamentaux. Et ils comptent sur nous pour répondre à ces besoins.

De l’eau Beau temps mauvais temps, les chiens et les chats ont besoin d’eau fraîche chaque jour.

De la nourriture Les chats ont besoin de nourriture à base de viande. Les chiens mangent des aliments à base de viande et de plantes. Certains animaux reçoivent une nourriture spécialement conçue pour eux. D’autres mangent les mêmes aliments que les humains.

Les chiens et les chats ont besoin d’une bonne dose d’exercice et de jeu chaque jour.

Un abri Tous les chiens et tous les chats ont besoin d’un abri pour se protéger du mauvais temps et des prédateurs. Dans les endroits chauds, leur abri doit être à l’ombre Les chiens et les chats en liberté s’abritent où ils le peuvent : dans des conduites, un vieil immeuble, etc. Certains se creusent une tanière.

Cette niche fonctionnelle (et jolie!) met le chien à l’abri du vent, de la pluie, de la neige, de la poussière et du soleil.

De l’exercice Les chiens ont besoin d’exercice chaque jour. Ils aiment marcher, courir et jouer. Les chats aussi ont besoin d’exercice. Ils aiment les jeux de chasse.

Des soins vétérinaires Les animaux essaient souvent de dissimuler leurs douleurs. Quand un animal est malade, il doit être examiné par un vétérinaire. Les animaux en bonne santé doivent aussi passer chez le vétérinaire pour recevoir des vaccins. Les vaccins empêchent l’apparition des maladies et évitent leur propagation aux humains et aux autres animaux.

Ce chiot rescapé reçoit son premier vaccin et son premier examen médical.

10

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

Exprimer ses comportements naturels Imaginez que vous avez une belle maison et de quoi manger en abondance, mais qu’on ne vous permet jamais d’aller jouer dehors ou de voir vos amis. Vous ne seriez pas très heureux, n’est-ce pas! Il en va de même pour les animaux. Ils ont besoin d’exprimer leurs comportements naturels.

Une « soupe populaire » pour chiens et chats En Allemagne, certaines personnes n’ont pas les moyens d’acheter de la nourriture pour leur animal de compagnie. C’est pourquoi l’IFAW s’est associé à un organisme d’aide local appelé Tiertafel.

Les chiens ont besoin de créer des liens avec une « équipe ». La plupart aiment être en présence des humains et d’autres chiens. Les chats ont un comportement plus diversifié : certains sont très amicaux, d’autres plus solitaires. Mais qu’ils semblent sociables ou non, les chiens et les chats ont tous besoin des humains. Il arrive que les chats égratignent les meubles. Les chiens aboient, ils sautent et mâchouillent parfois des objets. Ces comportements sont naturels. Les chats font des griffures pour marquer leur territoire. Les chiens aboient quand ils sont excités et ils mordent des objets quand ils s’ennuient. On peut éviter plusieurs de ces problèmes simplement en amenant plus souvent son chien à l’extérieur pour qu’il exprime ses comportements naturels : jouer, courir, s’amuser avec d’autres chiens. Pour les chats, pensez à une planche à griffes.

Des projets communautaires à Bali En utilisant cette planche à griffes, Minou n’égratigne pas les meubles

Malheureusement, certaines personnes font dégriffer leur chat ou couper les cordes vocales de leur chien. Un chat dégriffé aura de la difficulté à grimper, à sauter et à chasser. La cicatrisation des cordes vocales du chien peut entraîner de dangereux problèmes de respiration. De plus, ces opérations font mal aux animaux. Il y a de bien meilleures façons d’améliorer le comportement de son animal.

Agir pour les animaux

Dans plusieurs endroits du monde, les gens n’ont pas les moyens d’aller chez le vétérinaire. Il y a même des régions où il n’y a pas de vétérinaires du tout. Sur l’île de Bali, en Indonésie, les vétérinaires sont peu accessibles et bien des gens ne réalisent tout simplement pas que les animaux ont besoin de soins médicaux pour vivre en bonne santé. L’IFAW travaille de concert avec une association animalière de Bali pour mettre sur pied des programmes communautaires locaux afin d’améliorer la vie et la santé des animaux de l’île. Les programmes comprennent aussi un volet de soins vétérinaires. Ainsi, chaque année, des centaines de chiens malades et affamés retrouvent la santé et la bonne humeur auprès de propriétaires qui comprennent mieux leurs besoins.

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

11

Respecter les termes de l’entente Les animaux nous rendent des services, ils nous donnent leur amitié, ils nous divertissent. De notre côté, nous leur donnons de la nourriture, de l’eau, un abri et de l’espace pour exprimer leurs comportements naturels. Ce sont les engagements que nous avons pris en domestiquant les animaux. Malheureusement, les humains ne respectent pas toujours les termes de cette entente avec les animaux. Bien des gens ne comprennent pas les besoins des animaux et ils peuvent être négligents ou poser des gestes cruels sans s’en rendre compte. Certains abandonnent leur animal de compagnie dans la nature, croyant ainsi le « libérer ». D’autres essaient de s’occuper de trop d’animaux à la fois. D’autres encore ne réalisent pas que, comme nous, les animaux peuvent souffrir et ressentir la douleur. Parfois, les gens n’ont pas les moyens de bien nourrir leur animal ou de l’emmener chez le vétérinaire. Il y a aussi des personnes qui sont cruelles en toute conscience. Elles élèvent des chiots et des chatons dans des espaces surpeuplés et insalubres, uniquement pour le profit, ou forcent des lévriers à courir dans le cadre de paris illégaux. Quand les humains ne respectent pas leur partie de l’entente, c’est toute la collectivité qui en souffre. Les animaux maltraités et affamés deviennent craintifs, et ils ne font plus confiance aux humains. Ils peuvent mordre pour se défendre, transmettre des maladies et donner naissance à un trop grand nombre de petits. Dans certaines collectivités, les gens

12

Agir pour les animaux

La cruauté envers les animaux Qui sont ces gens qui font du mal aux animaux? Ce sont des individus sans empathie, incapables de comprendre ce que les autres ressentent. Ils peuvent se fâcher contre les animaux sans réfléchir. Ils ont peut-être souffert eux-mêmes et se sont insensibilisés à la douleur. Ils ne comprennent pas la souffrance des autres. La cruauté envers les animaux est parfois le premier pas vers la cruauté envers les humains.

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

estiment qu’il y a un trop grand nombre de chiens et de chats. Mais la plupart du temps, ce qu’ils veulent dire en réalité, c’est qu’ils n’aiment pas le comportement de ces animaux. Les gens craignent que les animaux entraînent la propagation de maladies, comme la rage. Ils ont peur des morsures, ils n’aiment pas que les chiens et les chats fassent leurs besoins dans les endroits publics ou qu’ils fouillent dans les poubelles. Ils n’aiment pas non plus les voir souffrir. En pareils cas, les membres de la collectivité se disent parfois qu’il faut réduire le nombre d’animaux. Dans certains endroits, on regroupe les chiens et les chats pour les abattre. Mais ce n’est pas le grand nombre d’animaux qui est la source des problèmes, c’est le manque de soins. La solution n’est pas

L’IFAW a implanté un programme de sensibilisation des propriétaires d’animaux de compagnie à Playa del Carmen au Mexique. Ces chiens au comportement amical se promènent librement dans les rues de la ville.

de tuer les animaux. C’est de mieux s’en occuper. Pour réduire le nombre de chiens et de chats de façon humanitaire, on peut opter pour la stérilisation (une opération médicale qui empêche les animaux de se reproduire). Mais la stérilisation ne règle pas tous les problèmes. Il faut Récemment, l’IFAW a participé au sauvetage de 176 chiens, également des vaccins et des soins dont 10 tout-petits, dans une usine à chiots de l’Arkansas aux vétérinaires pour contrôler les États-Unis. Les usines à chiots, ce sont des sites d’élevage à grande échelle où la santé et le bien-être des animaux passent maladies. Et pour améliorer le très loin derrière les impératifs financiers. comportement des animaux, il faut sensibiliser le public. Les humains et les animaux vivent dans les mêmes collectivités. Nous devons respecter les termes de notre entente avec eux. Quand nous prenons bien soin des animaux, nous prenons aussi soin de nos collectivités, et de nousmêmes.

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves

13

Glossaire affection : gestes qui démontrent l’amitié ou l’amour ancêtre : animal d’une époque lointaine qui a évolué jusqu’à devenir l’animal d’aujourd’hui animaux de compagnie : chiens et chats qui vivent auprès des humains et forgent des liens intimes avec eux animaux domestiques : animaux qui ont changé physiquement et mentalement pour vivre près des humains et qui en dépendent pour leur survie animaux féraux : animaux domestiques qui survivent à l’état sauvage; les animaux féraux ont souvent trop peur des humains pour vivre auprès d’eux besoins physiques : l’ensemble des choses dont ont besoin les organismes vivants pour survivre, notamment de l’eau, de la nourriture et un abri pour se protéger contre les intempéries et les ennemis bien-être : état de satisfaction du corps et de l’esprit concentré : très dense ou puissant, contenant peu d’eau cruel : geste posé délibérément pour causer une douleur ou une souffrance empathie : capacité de comprendre et de ressentir ce que ressentent les autres en liberté : animal qui n’est pas sous le contrôle direct d’un humain ou limité dans ses déplacements par une barrière physique faire sa toilette : se nettoyer, lisser ses poils félins : animaux de la famille des chats stérilisation : intervention chirurgicale qui empêche le mâle ou la femelle de se reproduire territoire : secteur qu’un animal (ou un groupe d’animaux) protège contre l’intrusion d’autres animaux de la même espèce vaccins : médicaments qui empêchent le développement de différentes maladies vétérinaire : médecin qui prodigue des soins aux animaux

14

Agir pour les animaux

Les chiens, les chats et nous – Magazine des élèves