LES MELANGES SEANCE 2 Les solutions Fondre et dissoudre

Questionnement : Sont-ils tous identiques ? Quelles différences peut-on observer entre ces liquides ? A votre avis, qu'est-ce qui explique ces différences ?
63KB taille 88 téléchargements 461 vues
LES MELANGES SEANCE 2 Les solutions Fondre et dissoudre

Objectifs : • Définition par l’expérimentation d’une solution • Différence entre fondre et se dissoudre. (différence entre fusion et dissolution) Matériel : (par groupe) • Un bac plastique rempli d’eau • Des glaçons • Morceaux de sucre • 2 sacs plastiques transparents (type de congélation) Rappel : Séance précédente, reprendre le tableau. On s’intéresse aux flacons dont les mélanges sont homogènes c’est-à-dire qu’ils sont tous pareils. Nommer les flacons et les mettre de côté. (Flacons 1, 3, 4, et 5). NB : les flacons ont été soigneusement lavés et le mélange a été refait avant la séance. Questionnement : Sont-ils tous identiques ? Quelles différences peut-on observer entre ces liquides ? A votre avis, qu’est-ce qui explique ces différences ? Et ceux qui paraissent identiques, le sont-ils vraiment ? S’il y a quelque chose de mélangé, qu’est-ce que cela peut être ? Réponses possibles : • Ils ne sont pas tous identiques. • Ils n’ont pas tous la même couleur.

• Il y a des choses mélangées dedans qui ne sont pas forcément identiques etc.…

3 – Expérimentation collective : Comment pourrions-nous nous y prendre pour savoir ce que c’est ? Cette fois nous avons le droit d’ouvrir les flacons Réponses possibles : • Sentir • Goûter « Qui veut goûter ? » Certains enfants refusent ; leur demander les raisons (produits toxiques, boissons inconnues, eaux impures microbes …) Faire citer des boissons qui ressemblent à l’eau mais qui ne se boivent pas : white-spirit, alcool à 90°, eau oxygénée…. Assurer que l’eau des flacons 1, 3, 4, et 5 peut-être goûtée. (D’où la nécessité d’avoir des flacons parfaitement propres et de refaire les mélanges) Faire goûter un ou plusieurs élèves et leur demander leur avis sur la nature du mélange. On note au tableau les identifications proposée. Puis le maître donne la nature du contenu des 8 flacons et valide ou non les hypothèses de la séance précédente. Conclusion : l’eau, tout en gardant son apparence de départ (limpide, transparente, peut donc contenir des éléments qu’on ne voit pas, comme par exemple le sel ou le sucre. On appelle ce mélange une solution.

4 – Fondre ou se dissoudre (Fusion et dissolution) Questionnement : « que se passe-t-il si on plonge un morceau de sucre dans de l’eau ? » Le maître propose l’expérience suivante pour savoir si le morceau de sucre fond ou non lorsqu’on le met dans l’eau chaude. Expérimentation : Placer un morceau de sucre dans un sac plastique et bien le fermer. Placer un glaçon dans un 2° sac et bien le fermer. Plonger les 2 sacs dans l’eau. L’eau ne doit pas rentrer dans les sacs. Plonger un 2° morceau de sucre directement dans l’eau. Attendre. Observer. Conclure. Cahier d’expérience : On demande aux enfants de répondre individuellement sur la fiche d’expérience (annexe 5) ; Les enfants écrivent donc leur représentation initiale du problème. Mettre les enfants par groupes de 4. Distribuer le matériel. Expérimenter. Observer. Faire constater le résultat Cahier d’expérience : Rédiger maintenant le compte-rendu d’expérience que vous venez de réaliser. Puis vous proposerez une explication de cette expérience dans le cadre « ma conclusion ».

5 – Conclusion collective : Collectivement, à l’oral, on recueille les différentes interprétations de l’expérience, en débattant, en argumentant, et on se met d’accord sur une conclusion Exemple de conclusion : Situation de départ :

On met un glaçon et un morceau de sucre chacun dans un sac plastique et l’on plonge ces sacs dans l’eau. Un second morceau de sucre est plongé directement dans l’eau. Résultats et conclusion : Dissolution et fusion Le glaçon devient liquide, il fond. C’est le passage de l’état solide à l’état liquide. C’est la fusion. Le morceau de sucre placé dans le sac reste intact. La chaleur de l’eau n’a pas d’effet sur lui, il ne se dissout pas. Le morceau placé directement dans l’eau, se désagrège, il se réduit en fines particules invisibles à l’œil nu qui se dispersent dans l’eau. On dit qu’il se dissout. C’est la dissolution. On obtient une solution. NB : la température ici ne joue pas ou peu. C’est le contact du sucre avec l’eau qui compte.