Les politiques linguistiques en Europe - CIEP

Un rapport technique ... Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012 ... Dans l'enseignement secondaire supérieur, en France ... européen puis au niveau national et les résultats ont été comparés à ceux obtenus lors .... membres) afin de rendre compte des avancées réalisées dans les systèmes ...
341KB taille 4 téléchargements 203 vues
Les politiques linguistiques en Europe Janvier 2015 Introduction

Sommaire  L'enseignement des langues en Europe

A la dernière journée européenne des langues, le 25 septembre 2014, Madame Androulla Vassiliou, commissaire européenne à l'éducation, a rappelé l'objectif européen de la maîtrise de deux langues étrangères pour chaque citoyen. Elle a parlé de l'appui que souhaite apporter la Commission européenne aux États membres dans leurs efforts pour réformer leur système d'enseignement / apprentissage des langues. Il existe une coopération dans ce domaine entre la Commission européenne et le Conseil de l'Europe ainsi que son Centre européen pour les langues vivantes. Cette bibliographie, non exhaustive, recense des ouvrages, des articles et des rapports à partir de 2010 sur les politiques linguistiques en Europe. Ces documents sont consultables au Centre de ressources et d'ingénierie documentaires du CIEP. On retrouvera les références sur les stratégies linguistiques des entreprises et sur le lien entre langues et emploi dans une bibliographie approfondie réalisée en septembre 2014 dans le cadre du projet européen Langues et employabilité (LEMP).

Légende des pictogrammes

  

Document papier Document électronique Site web

CENTRE INTERNATIONAL D’ÉTUDES PÉDAGOGIQUES Centre de ressources et d’ingénierie documentaires Rédactrice : Marion Latour : [email protected] - Téléphone : 33 (0)1 45 07 60 84 WWW.ciep.fr

2

 La politique linguistique des institutions européennes

4

Le Conseil de l'Europe ........................... 4 L'Union européenne .............................. 6

 Le Cadre européen commun de réference pour les langues : quelle mise en oeuvre ? 8

 Quelques exemples de politiques linguistiques nationales

 Sitographie

10 14

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

L'enseignement des langues en Europe européenne Commission First European survey on language competences : final report

Bruxelles : Commission européenne, 2012, 241 p. http://goo.gl/8ZJsRp La Commission européenne a publié le 21 juin 2012 les résultats de la première Enquête sur les compétences linguistiques menée auprès de 54 000 élèves évalués en cinq langues, dans 14 pays européens. Les résultats ont révélé des écarts encore très importants entre les pays mais laissent entrevoir des stratégies communes pour le développement des politiques d’apprentissage linguistique. Le site multilingue du projet, appelé SurveyLang, explicite la démarche adoptée et propose des informations complémentaires sur l'étude. Un rapport technique en anglais complète l'étude. Il existe un résumé de l'enquête en français.

Eurostat L'anglais, le français et l'allemand demeurent les langues étrangères les plus étudiées au premier cycle du

secondaire dans l'UE28 en 2012… mais l'apprentissage de l'espagnol a le plus progressé Bruxelles : Commission européenne. Eurostat, septembre 2014, communiqué de presse 144/2014, 3 p. http://goo.gl/TfmqrL A l’occasion de la Journée européenne des langues, Eurostat, office statistique de l’Union européenne, publie des données sur les langues les plus étudiées dans l’Union européenne. En 2012, dans l’enseignement secondaire (premier cycle) les élèves qui étudient l’anglais, le français, l’allemand ou l’espagnol comme langue étrangère sont toujours plus nombreux mais la proportion est différente selon les langues. L’anglais (96,7 %, le français (34,1 %) et l’allemand (22,1 %) sont les langues étrangères les plus étudiées mais l’apprentissage de l’espagnol (12,2 %) a le plus progressé.

Eurostat Eurydice, Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012

Bruxelles : Eurydice, 2012, 168 p., glossaire, bibliogr. (chiffres clés) http://goo.gl/DSvxj3 Les enfants commencent à apprendre des langues étrangères à un âge de plus en plus précoce en Europe, la plupart des élèves commençant entre six et neuf ans. Ce rapport offre un panorama complet des systèmes d’enseignement des langues dans trente-deux pays européens. Il combine des données statistiques (61 indicateurs) avec des informations qualitatives pour décrire le contexte et l’organisation de l’enseignement des langues étrangères, les taux de participation des élèves ainsi que la formation initiale et continue des enseignants de langues étrangères. Il apporte également des informations sur l’apprentissage en langue étrangère d’une discipline non linguistique (EMILE), sur les motivations des élèves, les approches pédagogiques, les temps d’apprentissage ou la taille des classes.

Robert RAKOCEVIC Langues étrangères à l’école en Europe : un cadre commun de référence et une diversité des pratiques

Note d’information – DEPP, novembre 2013, n° 13.25, 6 p. http://goo.gl/ZsgjPb L’apprentissage obligatoire de la première langue étrangère commence de plus en plus tôt en Europe : entre six et neuf ans dans la plupart des pays européens, à sept ans en moyenne en France. Les collégiens européens sont de plus en plus nombreux à apprendre au moins deux langues étrangères : avec l’allemand, le français est la deuxième langue la plus étudiée dans la majorité des pays. Dans l’enseignement secondaire supérieur, en France comme dans la plupart des autres pays, l’apprentissage d’une deuxième langue étrangère est plus fréquemment poursuivi dans les filières générales que dans les filières préprofessionnelles ou professionnelles. L’exposition des élèves aux langues étrangères par le biais des médias traditionnels (livres, presse, cinéma) et nouveaux (sites web) est inférieure en France à la moyenne européenne. Quant aux enseignants français, leur mobilité transfrontalière en vacances ou dans le but de se former est parmi les plus élevées de tous les pays observés.

2

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

Opinion/Bruxelles TNS Les Européens et leurs langues : enquête Eurobaromètre

Bruxelles : Commission européenne, juin 2012, 155 p. (Eurobaromètre spécial 386) http://goo.gl/K96HlD De nombreuses langues sont parlées dans l’Union européenne, 23 langues reconnues officiellement, plus de 60 langues autochtones minoritaires ou régionales et un grand nombre de langues non autochtones parlées par les communautés de migrants. L’Union européenne s’est engagée à préserver cette diversité linguistique. Cette enquête, conduite dans les 27 États membres, a pour but de comprendre l’expérience et les perceptions des citoyens européens en matière de multilinguisme. Elle sonde les capacités linguistiques orales des Européens et mesure leur niveau de compréhension et d’usage d’autres langues. Elle examine également plusieurs points : comportement d’apprentissage ; attitudes vis-à-vis de l’apprentissage ou de l’amélioration des capacités linguistiques ; perceptions sur les langues les plus utiles ; points de vue sur les politiques européennes dans le domaine des langues et, enfin, le rôle de la traduction. Les résultats de l’enquête ont été analysés au niveau européen puis au niveau national et les résultats ont été comparés à ceux obtenus lors de la précédente étude en 2005.

3

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

La politique linguistique des institutions européennes Le Conseil de l'Europe Jean-Claude, BYRAM Michael, CAVALLI Marisa, et al. BEACCO Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et

interculturelle Strasbourg : Conseil de l’Europe - Division des politiques linguistiques, septembre 2010, 110 p. http://goo.gl/GJGB2G Ce texte a pour objectif d’aider à une meilleure mise en œuvre des valeurs et principes de l’éducation plurilingue et interculturelle dans l’ensemble des enseignements de langue (langues étrangères, régionales ou minoritaires, langues de scolarisation). Les réflexions et propositions développées ici s’inscrivent dans le projet de la Division des politiques linguistiques du Conseil de l’Europe « langues dans l’éducation – langues pour l’éducation ». Le document est structuré en trois chapitres : curriculum, compétences et éducation plurilingue et interculturelle ; élaboration des curriculums pour l’éducation plurilingue et interculturelle ; éléments pour des scénarios curriculaires au service d’une éducation plurilingue et interculturelle. En annexes, des outils et des listes de référence.

des ministres du Conseil de l'Europe Comité Recommandation CM/Rec(2014)5 du Comité

des Ministres aux États membres sur l’importance de compétences en langue(s) de scolarisation pour l’équité et la qualité en éducation et pour la réussite scolaire Strasbourg : Conseil de l'Europe, avril 2014, non paginé http://goo.gl/F3ePOf Le comité des ministres fait un ensemble de recommandations aux gouvernements des États membres du Conseil de l’Europe dans un document adopté le 2 avril 2014. Le texte considère « l’importance fondamentale des compétences en langue(s) de scolarisation pour la prévention de l’échec scolaire et donc de leur rôle au regard de la recherche de l’équité et de la qualité dans l’éducation. ». Le texte définit, entre autres, les mesures souhaitables à mettre en œuvre dans les programmes d’enseignement, dans la conception de matériels pédagogiques, dans les modalités d’évaluation des élèves ou dans la formation des enseignants.

de l'Europe Conseil Les langues pour la démocratie et la cohésion sociale. Diversité, équité, qualité. Soixante ans de coopération

européenne Strasbourg : Conseil de l'Europe. Unité des Politiques linguistiques, 2014, 42 p., annexes http://goo.gl/SxZQL4 Ce document est la contribution de l’Unité des politiques linguistiques à la célébration du 60e anniversaire de la Convention culturelle européenne. Il présente les principales orientations de la politique du Conseil de l'Europe en matière d’accès aux langues des enfants et des adultes. En accord avec les lignes directrices concernant les travaux du Conseil de l'Europe, définies lors du 3e sommet des chefs d'État et de gouvernement (mai 2005), l’unité des politiques linguistiques s’emploie à faire progresser l'élaboration de politiques linguistiques et de standards communs afin que l’enseignement des langues joue pleinement son rôle dans le maintien de la cohésion, dans chaque État et entre eux. L’enseignement des langues est un domaine essentiel des politiques linguistiques et pour le vivre ensemble démocratique. [d'après résumé éditeur]

4

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

Francis GOULLIER Le droit des apprenants à la qualité et l’équité en éducation : le rôle des compétences linguistiques et

interculturelles : forum des politiques linguistiques intergouvernemental Conseil de l’Europe. Centre européen pour les langues vivantes/Strasbourg, 2011, 42 p. http://goo.gl/T5a4ry Organisé à l’initiative de la Division des politiques linguistiques (DPL) du Conseil de l’Europe, le forum poursuivait cinq objectifs : présenter les principes guidant les travaux de la DPL en faveur du droit à une éducation de qualité et pour l’équité (reconnaissance et valorisation de l’importance du répertoire plurilingue et pluriculturel des apprenants, attention particulière aux publics vulnérables) ; présenter de nouveaux outils et documents pour aider les États membres à prendre des initiatives ; favoriser la mutualisation des expériences, réflexions et initiatives prises dans les États membres et par les partenaires du Conseil de l’Europe ; promouvoir l’utilisation de la Plateforme de références et de ressources pour l’éducation plurilingue et interculturelle, espace de diffusion des documents et de mutualisation des expériences ; identifier les actions à conduire, aux niveaux local, régional et national.

Francis GOULLIER Convergences curriculaires pour une éducation plurilingue et interculturelle : séminaire Strasbourg 29-30

novembre 2011 Strasbourg : Conseil de l’Europe, janvier 2012, 20 p. http://goo.gl/AgAVMw Le rapport reprend les contenus du séminaire organisé par le Conseil de l’Europe dans la suite du « Guide pour l’élaboration et la mise en œuvre de curriculums pour l’éducation plurilingue et interculturelle ». Un questionnaire avait été préalablement envoyé aux participants de ce séminaire (16 représentants de 10 États membres) afin de rendre compte des avancées réalisées dans les systèmes éducatifs concernés. L’étude des réponses montre la grande diversité des situations sociolinguistiques et des conséquences sur les langues enseignées et leur statut. Et permet de donner un aperçu de la richesse des initiatives prises dans les différents systèmes éducatifs. On trouvera dans ce rapport l’inventaire des mesures décrites dans les réponses au questionnaire qu’il s’agisse des convergences dans l’enseignement des langues vivantes et avec la langue de scolarisation ou des convergences entre les langues vivantes et la langue de scolarisation. Les deux dernières parties ont pour sujet la dimension interculturelle dans les curriculums et sa mise en œuvre dans les établissements et dans les pratiques de classe.

Peter, BERTHELE Raphael LENZ Prise en compte des compétences

plurilingue et interculturelle dans l'évaluation : Guide pour le développement et la mise en œuvre des curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle : étude satellite n° 2 Strasbourg : Conseil de l'Europe. Division des langues vivantes, novembre 2010, 34 p. http://goo.gl/oo9DJM Ce document sur l’évaluation vient compléter le Guide pour l’élaboration et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle. Il donne d’abord un bref aperçu des différents objectifs de l'évaluation dans l’éducation plurilingue et interculturelle, puis explique brièvement ce que les auteurs entendent par « évaluation ». Enfin, il décrit et analyse l’évaluation de certaines compétences liées à des aspects essentiels de l’éducation plurilingue et interculturelle

5

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

L'Union européenne Uwe dir. BRANDENBURG The Erasmus impact study:

effects of mobility on the skills and employability of students and the internationalisation of higher education institutions Luxembourg : Office des publications de l'Union européenne, septembre 2014, 226 p. http://goo.gl/FXcmRX Cette étude d'impact d'Erasmus montre que les étudiants Erasmus accordent de plus en plus d'importance à l'amélioration de leur employabilité. Les compétences transversales valorisées par les employeurs sont également les compétences sollicitées pendant la période Erasmus à l'étranger. 92% des employeurs recherchent des compétences transversales, avant même les connaissances dans le domaine (91%). Les étudiants Erasmus sont mieux positionnés pour trouver leur premier emploi et pour avancer dans leur carrière professionnelle. Ils ont une vie davantage tournée vers l'international et sont plus susceptibles de vivre à l'étranger. Le programme Erasmus est aussi ouvert que les autres programmes de mobilité. Les établissements d'enseignement supérieur bénéficient de manière importante de la mobilité mais les services et la reconnaissance peuvent être améliorés. L'impact d'Erasmus est positif sur le développement des pratiques pédagogiques, mais les enseignants estiment que les échanges de personnel manquent de reconnaissance en termes institutionnels et curriculaires. Une version synthétique de l'étude existe en français.

européenne Commission Language competences for employability, mobility and growth. Accompanying the document Communication

from the Commission rethinking education: investing in skills for better socio-economic outcomes. Commission staff working document Bruxelles : Commission européenne, novembre 2012, 47 p. http://goo.gl/Kv5f4L Ce document de travail propose une analyse pour appuyer la communication de la Commission "Repenser l'éducation : investir dans les compétences de l'avenir pour de meilleurs résultats socioéconomiques". Les compétences linguistiques sont une dimension clé de la modernisation des systèmes éducatifs européens. Ce document fait partie d'une initiative politique plus large qui contribue à la stratégie Europe 2020. Il s'appuie sur l'enquête européenne sur les compétences linguistiques, SurveyLang, qui évalue les connaissances des élèves en première et deuxième langue étrangères à la fin de l'enseignement secondaire inférieur. Il fournit des données empiriques sur la capacité des jeunes Européens à communiquer à travers les frontières, sur leurs attitudes, leurs attentes et leur degré d'exposition aux langues étrangères, ainsi que sur les méthodes d'enseignement dans ce domaine.

européenne Commission Language learning at pre-primary school level: making it efficient and sustainable : a policy handbook.

European strategic framework for education and training (ET 2020). Commission staff working paper Luxembourg : Office des publications de l'Union européenne, juillet 2011, 30 p. http://goo.gl/QR7oxy Ce manuel est basé sur le travail d'un groupe d'experts nationaux convoqués par la Commission européenne pour débattre des besoins et des enjeux actuels dans le domaine de la sensibilisation et de l'acquisition des langues au pré-primaire. Il comporte un ensemble de lignes directrices et de recommandations qui constituent des exemples de bonnes pratiques et des preuves académiques sur la façon d'assurer la qualité, l'efficacité et la durabilité de l'apprentissage des langues dans un contexte pré-primaires. Le but de ce manuel est d'attirer l'attention sur les conditions de réussite - et les pièges potentiels - de l'apprentissage précoce des langues, en favorisant le débat et en proposant des solutions éprouvées. Des exemples de bonnes pratiques ont fait l'objet d'une publication ; des synthèses par pays sur les développements récents et les perspectives de la politique linguistique pour le niveau préscolaire sont également accessibles en ligne.

6

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

de l'Union européenne Conseil Conclusions du Conseil sur le plurilinguisme et le développement des compétences linguistiques

Bruxelles : Conseil de l'Union européenne, mai 2014, 5 p. http://goo.gl/BPrfWL Les membres du Conseil de l’Union européenne ont adopté des conclusions en faveur d’un renforcement des mesures destinées à promouvoir le plurilinguisme et à améliorer la qualité et l’efficacité de l’apprentissage et de l’enseignement des langues. La diversité linguistique est considérée comme une « composante essentielle de la culture européenne et du dialogue interculturel » et le multilinguisme est une compétence clé qui favorise « la mobilité, l’employabilité et l’épanouissement personnel des citoyens européens ». Le constat est fait d’une grande variété d’accès à l’apprentissage des langues selon les pays et de la nécessité d’évaluer les progrès réalisés « en termes de développement des compétences linguistiques ». Les États membres sont invités à évaluer les compétences linguistiques des élèves, à mettre au point des mesures pour aider les enfants et les adultes issus de l’immigration à apprendre la langue du pays hôte et à exploiter les possibilités offertes par le programme Erasmus +. Enfin, le Conseil européen des langues invite la Commission européenne à étudier la faisabilité d’une évaluation des compétences linguistiques dans les États membres et à « poursuivre et renforcer la coopération avec les autres organisations actives dans ce domaine, telles que le Conseil de l’Europe et son Centre européen pour les langues vivantes ».

David , BEADLE Shane SCOTT Improving the effectiveness of language learning: CLIL and computer assisted language learning

Bruxelles : Commission européenne, juin 2014, 36 p., bibliogr. http://goo.gl/t40BAj Ce rapport s'appuie sur une revue systématique de la littérature publiée et de la littérature grise pour étudier l'utilisation de l'Enseignement de Matières par l'Intégration d'une Langue Étrangère (EMILE) et de l'apprentissage des langues assisté par ordinateur et leur impact sur l'amélioration de l'apprentissage des langues. Cela comprend l'acquisition de chacune des compétences linguistiques, les niveaux atteints et la motivation des apprenants. Le rapport s'appuie également sur les bonnes pratiques dans l'enseignement des langues produites par le Centre européen pour les langues vivantes (CELV), la promotion de l'innovation et le développement de réseaux d'experts de langue que le CELV a soutenu au cours des dix dernières années. L'étude montre pour finir quelles leçons les décideurs politiques et la Commission européenne peuvent en tirer.

Hanna , ESSOMBA Miquel Àngel SIAROVA Sirius: educational policies for language support addressed to children and youngsters with a migrant

background. Making the tower of Babel a meaningful learning place for inclusion. The importance of language proficiency among pupils with a migrant background : policy brief : draft version Bruxelles : Union européenne, 2014, 8 p. http://goo.gl/UT4Q6A L'importance de la compétence linguistique chez les enfants ou les jeunes issus de l'immigration est largement reconnue en Europe. En effet, une compétence insuffisante dans la langue d'instruction est fréquemment citée comme étant la première raison de résultats scolaires faibles. Il est donc important que les établissements fournissent une aide suffisante à ces élèves pour qu'ils apprennent la langue d'enseignement et que les enseignants soient formés à répondre aux besoins de ces élèves. A l'échelle européenne, les recommandations sur le soutien linguistique à ces élèves insistent sur l'importance d'enseigner la langue du pays d'hôte tout en respectant et valorisant les langues du pays d'origine. Après avoir rappelé ces principes, le présent document expose les défis qui se posent à la mise en œuvre de la politique de soutien linguistique aux enfants et aux jeunes issus de l'immigration. Il présente également les bonnes pratiques existantes. Pour plus d'informations sur ce sujet, la Commission européenne a financé un réseau sur l'éducation des enfants et des jeunes issus de l'immigration, le réseau Sirius.

7

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

Le Cadre européen commun de référence pour les langues : quelle mise en œuvre ? : Association of language testers in Europe ALTE Manuel pour l’élaboration et la passation de tests et d’examens de langue : à utiliser en liaison avec le CECR

Strasbourg Conseil de l’Europe. Division des Politiques linguistiques, 2012, 84 p. http://goo.gl/RTfYJ0 Ce guide est destiné à tous ceux qui sont impliqués dans l’élaboration et l’utilisation de tests et d’examens de langues liés au Cadre européen commun de référence pour les langues. Il comporte six chapitres : présentation des concepts fondamentaux liés à la compétence langagière ; élaboration du test ou de l’examen ; rédaction des items et construction des tests ; passation des tests ; correction, notation et délivrance ; contrôle et révision.

Simon, VAN DEN ENDE Inge BROEK Mise en œuvre du Cadre européen commun de référence pour les langues dans les systèmes éducatifs

européens : étude Bruxelles : Parlement européen, juin 2013, 100 p. http://goo.gl/SWtHhV Cette étude fournit des données sur le degré de mise en œuvre du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) en Europe. Elle examine la manière dont le CECR est utilisé dans l’élaboration des examens et des programmes, dans les manuels scolaires et dans la formation des enseignants. L’analyse a ciblé six pays (Autriche, France, Hongrie, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni – Écosse) qui ont des caractéristiques différentes en termes de configuration linguistique. Elle s’est concentrée sur un type de certification comparable entre les pays et sur un niveau similaire dans le Cadre européen des certifications (niveau 4). L’étude, après avoir exposé les principales conclusions, émet plusieurs recommandations adressées au Parlement européen et aux États membres, notamment d'adopter le CECR comme outil de stimulation du développement des politiques en matière d’apprentissage des langues étrangères dans les États membres.

Hélène BUISSON-FENET Enseigner les langues en Europe : expertise communautaire ou expertise d’État ? Carrefours de l'éducation, 2014, n° 37, p. 79-94 http://goo.gl/VAHPbH

La mise en place d’un Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) pourrait illustrer, dans l’enseignement secondaire, l’émergence d’outils pédagogiques conçus à un niveau supranational, et susceptibles de participer à « l’européanisation » des politiques scolaires. L’article retrace la généalogie du CECRL en décrivant le rôle initial d’un groupe d’experts aux échelons-pilotes, puis il éclaire les conditions de l’intégration du Cadre dans le système éducatif national : non pas comme un point de convergence porté par le processus d’intégration européenne des politiques éducatives, mais comme un élément de solution d’un « problème » qu’il n’a pourtant pas pour vocation initiale de mettre en évidence - à savoir la faiblesse des élèves français en langues. Le CECRL s’agrège ainsi à d’autres outils déjà là, et la souplesse de ses usages facilite son adoption. Angela , KALEDAITE Violeta , MALDONADO MARTIN Natalia , et al. HASSELGREEN Assessment of young learner literacy linked to the Common European Framework of Reference for Languages

Graz : Centre européen pour les langues vivantes du Conseil de l’Europe, 2011, 55 p. http://goo.gl/0Ie0Nm Les enseignants du secteur primaire sont de plus en plus souvent confrontés à la tâche d’évaluation des compétences d’écriture et de lecture de leurs élèves dans une langue autre que leur langue maternelle. Le guide présente des questions et des principes d’ordre pratique en lien avec l’évaluation. Les enseignants pourront trouver des conseils pour apprendre aux élèves à écrire, évaluer leur production et émettre des commentaires. Le tout illustré par des textes de l’élève et des commentaires de l’enseignant. En outre, le site Internet du projet, contient du matériel pédagogique téléchargeable qui permet d’évaluer la compétence d’écriture.

8

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

José, BERESOVA Jana ; BRETON Gilles, et al. NOIJONS Relier les examens de langues au Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre,

enseigner, évaluer (CECR) : les points essentiels du manuel Strasbourg : Editions du Conseil de l’Europe, Graz : Centre européen pour les langues vivantes, 2011, 100 p. http://goo.gl/dU1QZF Ce manuel a pour principal objectif d’aider les concepteurs d’examens à élaborer des procédures transparentes et concrètes pour situer leurs examens par rapport au CECR. L’approche développée dans le manuel propose des conseils pour décrire ce que recouvre l’examen ainsi que les procédures de passation et d’analyse ; mettre en relation les résultats de l’examen et les niveaux communs de référence du CECR ; apporter des preuves rendant compte des procédures suivies.

Enrica , BERCHOUD Marie , CIGNATTA Tiziana , et al. PICCARDO Parcours d’évaluation d’apprentissage et d’enseignement à travers le CECR

Graz : Centre européen pour les langues vivantes du Conseil de l’Europe, 2011, 99 p. + CD http://goo.gl/esFGL2 Ce guide et le kit qui l’accompagne ont été conçus pour aider les enseignants de langue à se familiariser avec la philosophie de l’évaluation, de l’enseignement et de l’apprentissage des langues selon le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR). Il est organisé en quatre parties. Dans la première, les auteurs insistent sur la nécessité d’une attitude réflexive ; les enseignants doivent être en mesure d’analyser et d’expliciter les approches qu’ils adoptent. Les deux parties suivantes traitent, pour l’une, de la dimension culturelle des langues et du plurilinguisme ; pour l’autre, des façons dont les enseignants et les apprenants peuvent devenir plus compétents. Le chapitre final met l’accent sur les éléments fondamentaux de l’évaluation en relation avec l’enseignement et l’apprentissage. En annexes, on trouve des exemples de parcours possibles en formation d’enseignants et des exemples de fiches d’activités. Le kit, sous forme de CD, est composé de fiches conceptuelles et de fiches pratiques d’activités de classe. Chaque fiche présente les objectifs, les mots-clés et les références au guide. La fiche est divisée en tâches, chacune d’elles étant composée de plusieurs étapes.

Claude, COSTE Daniel, LEFRANC Yannick, et al. TRUCHOT Politiques linguistiques en Europe : la question du Cadre européen commun de référence pour les langues

(CECR) Les Cahiers du GEPE, 2014, n° 6 http://goo.gl/0dhAB5 Ce volume, qui reprend les contributions de la Journée d’étude (2010) du Groupe d’études sur le plurilinguisme européen (GEPE), porte sur les rapports entre l’action de politique linguistique que constitue le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) et le contexte politique et économique dans lequel cette action s’inscrit. Une contribution introductive analyse le contexte sur trois périodes : celle de sa préfiguration avant 1991, date à laquelle le CECR a été mis en chantier, celle de sa réalisation entre 1991 et 2001, et la période de sa mise en œuvre. Les articles suivants apportent une analyse du CECR selon des points de vue ou des angles d’attaque différents. Sont examinées en particulier les dimensions du CECR dans le domaine de l’évaluation et de la certification, celles qui concernent la notion de perspective actionnelle et celles qui ont à voir avec les orientations plurilingues de l’apprentissage.

9

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

Quelques exemples de politiques linguistiques nationales  ADEB : Association pour le développement de l’enseignement bi-/plurilingue COSTE Daniel dir. Les langues au coeur de l'éducation : principes, pratiques, propositions Fernelmont : E.M.E. & InterCommunications, 2013, 285 p., bibliogr. Cet ouvrage a été réalisé par une vingtaine de membres de l'Association pour le développement de l'enseignement bi/plurilingue(ADEB). Il vise à montrer que l'enseignement des langues et en langues, dimension centrale de tout système éducatif pour l'accès aux connaissances, le développement des compétences, l'ouverture à la diversité culturelle, mais aussi la construction identitaire des jeunes et le vivre ensemble en société, n'est pas pleinement pris en compte dans les curriculums, les activités et dispositifs didactiques et la formation des enseignants. A partir de la situation française mais aussi de l'expérience d'autres contextes, les auteurs dégagent les voies d'une éducation langagière plus intégrée, cohérente, explicite et inclusive dans le cadre des enseignements et des dispositifs institutionnels existants. L'ouvrage affirme des principes, présente des orientations, des analyses et identifie des pratiques justifiant mise en relation plus forte des enseignements et de leurs dimensions langagières. Il recense également des ressources pédagogiques, traite des curriculums et de la formation des enseignants et met en rapport de possibles convergences entre langue de scolarisation, langues régionales, langues étrangères et langues de la migration. [d'après résumé éditeur]. FRANCE  BRUEN Jennifer Towards a national policy for languages in education: the case of Ireland European journal of language policy = Revue européenne de politique linguistique, avril 2013, vol. 5, n° 1, p. 99114, bibliogr. Cet article porte sur le développement des politiques nationales pour les langues étrangères dans l'éducation et s'applique à l'Irlande. Il propose une analyse de l'écologie et de l'idéologie de la langue dans un contexte socioéconomique, afin de créer une base pour identifier la situation linguistique optimale. Les résultats montrent la nécessité pour l'Irlande d'une série de mesures afin que la compétence linguistique se développe tout au long du système éducatif. Il s'agit notamment de l'introduction obligatoire des langues étrangères à l'école primaire et au secondaire et de leur maintien durant les études universitaires. En outre, le besoin se fait sentir de politiques linguistiques universitaires et d'une campagne de sensibilisation pour améliorer les compétences en langues étrangères en Irlande. IRLANDE  CABAU Béatrice Echos nordiques : l'anglais dans l'enseignement supérieur en Suède Les Langues modernes, mars 2014, n° 1, p. 60-66, bibliogr. La Suède occupe actuellement la troisième position en Europe pour le nombre de programmes universitaires proposés en anglais. Si cette offre répond à l’objectif d’internationalisation de l’enseignement supérieur, elle suscite dorénavant de nombreuses questions quant aux effets de l’utilisation de l’anglais comme langue d’instruction. L’article porte sur ces interrogations et expose la politique linguistique de plusieurs universités nordiques dont le principal dilemme est de maintenir un profil international en continuant à développer des programmes en anglais de haut niveau tout en assurant la préservation de(s) langue(s) nationale(s) en contexte universitaire. [d'après résumé éditeur] SUEDE

10

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

scientifique de compétence sur le plurilinguisme Centre POCHON-BERGER Evelyne, LENZ Peter

Les prérequis linguistiques et l’usage de tests de langue à des fins d’immigration et d’intégration : une synthèse de la littérature académique Fribourg : Institut de plurilinguisme, mars 2014, 45 p. http://goo.gl/Z1Qu9h Ce document est le résultat d’une étude de la littérature sur les développements récents en matière de prérequis linguistiques et d’usage de tests de langue à des fins d’immigration et d’intégration. L’étude a été menée au Centre scientifique de compétence sur le plurilinguisme en Suisse. Le premier chapitre propose une vue d’ensemble des développements récents en matière de prérequis linguistiques pour l’immigration, le séjour permanent et la naturalisation ; il décrit également l’introduction récente d’instruments d’évaluation formelle aux différentes étapes du processus d’immigration. Le deuxième chapitre traite de l’usage de tests de langue à des fins d’immigration et d’intégration. Les travaux mentionnés attestent d’une tendance des pays occidentaux, en particulier de l’Europe, à l’introduction de prérequis linguistiques plus stricts pour les différents étapes de l’immigration ainsi qu’une forte tendance à l’évaluation formelle. Les tests sur les connaissances culturelles et civiques sont généralement critiqués en raison du type de connaissances évalué mais aussi parce que le niveau de langue implicite requis dépasse les niveaux de langue requis. [d'après résumé éditeur] EUROPE , SUISSE , ROYAUME UNI , PAYS BAS , ALLEMAGNE , DANEMARK

 COTELLI Sara A "Bill 101" in Switzerland ? Language planning in the canton of Jura European journal of language policy = Revue européenne de politique linguistique, avril 2013, vol. 5, n° 1, p. 6598, bibliogr. L'article analyse la situation linguistique d'une une région de la Suisse francophone, le canton du Jura. La constitution de la République et canton du Jura est la première constitution d'un canton monolingue à prendre en compte des questions linguistiques. De plus, en 1985, le Parlement accepte une motion qui demande la création d'une loi sur « l'usage de la langue française ». Après de longues années, cette loi a été rédigée et elle vient d'être acceptée par le Parlement jurassien. Pourquoi le Jura est-il le seul canton monolingue à disposer d'une telle planification linguistique ? Pourquoi le projet de loi des années 1980 est-il tellement proche de la célèbre loi 101 québécoise ? Pourquoi estime-t-on que le français est menacé dans le Jura et qu'il faut une Loi pour aider à le protéger et l'illustrer ? Adoptant une approche de sociolinguistique critique, l'article analyse ces différents textes de loi (la constitution, le projet de loi des années 1980, la nouvelle loi rédigée au 21e siècle) et les enjeux de pouvoir qui apparaissent dans ce contexte. SUISSE Guus dir., YAGMUR Kutlay dir. EXTRA L'Europe riche de ses langues : tendances des politiques et des pratiques du plurilinguisme en Europe

Paris : British Council, 2013, 290 p. http://goo.gl/ttGloK La présente publication fait partie du projet Language Rich Europe (LRE), cofinancé par la Commission européenne dans le cadre de son programme pour l'éducation et la formation tout au long de la vie, et initié par le British Council. Malgré les défis que pose la comparaison des politiques et pratiques de multi/plurilinguisme dans différents contextes nationaux ou régionaux, les données comparatives présentées dans cette étude constituent une mine d'informations transnationales. Sans évoquer le degré de reconnaissance du multi/plurilinguisme, l'étude met en lumière des politiques et pratiques dans l'ensemble des 24 pays/régions participants et révèle que de nombreuses recommandations de l'Union européenne et du Conseil de l'Europe sont respectées. Les profils des pays sont accessibles en ligne. EUROPE , ALLEMAGNE , AUTRICHE , BOSNIE HERZEGOVINE , BULGARIE , DANEMARK , ESPAGNE , FRANCE , ESTONIE , GRECE , HONGRIE , ITALIE , LITUANIE , PAYS BAS , POLOGNE , PORTUGAL , ROUMANIE , ROYAUME UNI , SUISSE , UKRAINE

11

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

 FORSTER Simone coord. Langues nationales : le charivari Educateur, août 2014, n° 8/2014, 16 p. La Suisse reconnait quatre langues nationales, cependant la place des langues à l'école est fortement débattue au sein du pays. Ce dossier met en lumière la difficulté d'une politique linguistique commune malgré le concordat HarmoS, entré en vigueur en 2009 pour les cantons qui l'ont adopté, qui demande d'enseigner deux langues au niveau primaire. Le premier article retrace l'histoire de la politique linguistique de la Suisse depuis les années 70 jusqu'à la situation actuelle montrant que le pays ne parvient pas à mettre en œuvre une politique coordonnée d'enseignement des langues. Les articles suivants abordent le même sujet selon des angles de vue différents : la réforme de l'enseignement des langues étrangères à l'école obligatoire (2004) ; l'importance donnée à l'enseignement de l'anglais par rapport à l'enseignement des langues nationales ; la place donnée à l'enseignement de l'italien dans un contexte de "guerre des langues" et l'enjeu des langues comme enjeu national. SUISSE  GARVIA Roberto , MILEY Thomas Jeffrey Linguistic immersion and political conflict in contemporary Catalonia European journal of language policy = Revue européenne de politique linguistique, avril 2013, vol. 5, n° 1, p. 5-40, bibliogr. Cet article s'intéresse aux politiques linguistiques menées au sein du système éducatif catalan. Il retrace les tactiques employées par le mouvement nationaliste catalan dans sa quête étonnamment réussie de l'objectif d'un système éducatif "catalanisé". Il porte sur l'évolution d'un programme particulièrement ambitieux de revitalisation linguistique, programme qui peut être considéré à la fois comme intensif et extensif, et qui a été mis en œuvre avec dévouement et engagement idéologique dans les dernières décennies par plusieurs gouvernements catalans. Il analyse simultanément les controverses importantes sur un plan politique et constitutionnel qui entourent ces politiques, et se termine par une exploration de l'actuel mouvement proindépendantiste du gouvernement catalan. ESPAGNE  HERRERAS José Carlos dir. Politiques linguistiques en Europe Valenciennes : Presses universitaires de Valenciennes, 2013, 156 p. Depuis sa création en 2006, le séminaire "Politiques linguistiques en Europe" (université Diderot -Paris 7) accorde une attention particulière aux pays de l'Union européenne où il existe des situations linguistiques complexes. Cet ouvrage est le résultat d'un séminaire qui s'est tenu durant l'année 2009-2010. L'ouvrage reprend les textes des conférenciers qui proposent d'éclairer les questions de politique linguistique et de plurilinguisme dans plusieurs pays européens, dont la France, l'Espagne, Chypre, la Suisse ou la Slovaquie. EUROPE , FRANCE , ESPAGNE , CHYPRE , SUISSE , SLOVAQUIE  KELLY Michael En route pour les langues : comment les universités les lycées et les collèges britanniques collaborent pour encourager l'apprentissage des langues Les dossiers des sciences de l'éducation, 2014, n° 32, p. 81-93, bibliogr. Selon un sondage, (Eurobaromètre, 2012), seuls 39 % des Anglais se déclarent capables de participer à une conversation dans une langue étrangère et l'apprentissage des langues est très variable selon les systèmes d'éducation britanniques (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord). Depuis une dizaine d'années, les gouvernements britanniques cherchent des moyens efficaces pour améliorer les compétences linguistiques de la population et encourager l'apprentissage des langues dans l'enseignement secondaire. L'auteur présente tout d'abord des études internationales montrant l'importance du multilinguisme pour l'économie d'un pays et la situation actuelle de l'enseignement des langues au Royaume-Uni. Parmi les initiatives prises par les gouvernements, il en existe une, Routes into languages, qui a réussi à créer une communauté et des outils adaptés ; l'article examine pourquoi et comment cette initiative s'est développée et les leçons à en tirer pour la coopération avec d'autres pays. ROYAUME-UNI , ECOSSE , ANGLETERRE , PAYS DE GALLES , IRLANDE DU NORD 12

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

Teresa TINSLEY Languages : the state of the nation: demand and supply of language skills in the UK

Southampton : University Council of Modern Language, février 2013, 193 p., bibliogr. http://goo.gl/bG13a0 Le rapport propose un état des lieux de l'utilisation des langues étrangères et des déficits en langues au Royaume-Uni, afin d'identifier les priorités d'action pour y remédier. Il comporte une enquête auprès des employeurs du Royaume-Uni et consacre un chapitre entier à la demande de compétences linguistiques. Il présente à la fois une perspective longitudinale sur l'offre du Royaume-Uni en diplômés ayant des compétences élevées en langues sur le marché du travail et les besoins stratégiques émergents. Il met en évidence un cercle vicieux du monolinguisme, qui à son tour provoque une défaillance du marché dans l'offre et la demande de linguistes qualifiés dans tous les secteurs de l'économie britannique. Il énonce le besoin stratégique de diversifier davantage, plutôt que de remplacer, l'offre de langues existante et souligne la nécessité de cours de langues plus appliqués et à l'approche plus inclusive à tous les niveaux. [d'après résumé éditeur] ROYAUME UNI

 TRUCHOT Claude Allemagne : politiques linguistiques pour une alternative à l'anglicisation Les Langues modernes, mars 2014, n° 1, p. 42-49, bibliogr. Si l’intensification de l’usage de l’anglais dans l’enseignement supérieur et la recherche a créé des conditions favorables pour que des chercheurs de haut niveau viennent en Allemagne, les établissements d’enseignement supérieur se trouvent confrontés à de nouveaux problèmes : insuffisance du niveau linguistique en anglais des étudiants, manque de personnel, réduction des capacités de travail et d’efficacité des chercheurs, prise en compte insuffisante des publications en d’autres langues. Élaboré par la Conférence des présidents des établissements de l’enseignement supérieur et adopté en 2011, le document Politique linguistique dans les établissements d’enseignement supérieur allemands vise à promouvoir une politique linguistique comme alternative à l’anglicisation et à contribuer au multilinguisme en Europe. L’auteur de l’article évalue la mise en place de ce document principalement en France. ALLEMAGNE , FRANCE

13

Focus

Les politiques linguistiques en Europe janvier 2015

Sitographie 

Agence Erasmus+ France / Éducation Formation L'agence assure, pour la France, la promotion et la gestion de plusieurs programmes et dispositifs communautaires, notamment Erasmus+ sur les volets éducation et formation. Ces programmes européens ont pour principaux objectifs de permettre au citoyen d'acquérir des compétences utiles pour un métier, de contribuer au multilinguisme et à la citoyenneté européenne. L'Agence est référent national des dispositifs Europass, Agenda Européen pour l'Education et la Formation des Adultes (AEFA), Label européen des langues, et ECVET (le système européen de crédit d'apprentissages pour l'enseignement et la formation professionnels). L'agence a un rôle d'information, d'impulsion et de réflexion stratégique. Elle édite des études et analyses disponibles en ligne ainsi qu'un journal sur la mobilité internationale. http://www.agence-erasmus.fr/



CELV : Centre européen pour les langues vivantes Fondé en 1994 par le Conseil de l'Europe, le Centre européen pour les langues vivantes situé à Graz (Autriche) offre une plate-forme et un lieu de rencontre aux responsables des politiques linguistiques, aux experts en didactique, aux formateurs d'enseignants et aux auteurs de manuels dans le domaine des langues vivantes. Le site internet du CELV propose un ensemble de ressources : des études, des informations sur les développements nationaux et sur les projets du Centre, un calendrier international d'événements, une base de données d'experts et un bulletin d'information électronique. Toutes leurs publications sont téléchargeables. http://www.ecml.at/



Conseil européen pour les langues / European Language Council Le Conseil européen pour les langues est une association indépendante dont l'objectif principal est l'amélioration quantitative et qualitative de la connaissance des langues et des cultures de l'Union européenne et au-delà. Il a été officiellement lancé en juillet 1997 par un groupe de grandes universités et d'associations européennes, avec le soutien de la Commission européenne. L'association édite deux fois par an la revue European journal of language policy = Revue européenne de politique linguistique, organise un forum tous les deux ans et met en place et anime des groupes de travail et de réflexion sur des sujets importants ayant trait à la politique linguistique. Il propose notamment sur son site une lettre d'information et une base de données des rapports et projets. http://www.celelc.org/



DGLFLF : Délégation générale à la langue française et aux langues de France La DGLFLF élabore la politique linguistique du gouvernement en liaison avec les autres départements ministériels. Organe de réflexion, d'évaluation et d'action, elle anime et coordonne l'action des pouvoirs publics pour la promotion et l'emploi du français et veille à favoriser son utilisation comme langue de communication internationale. Elle s'efforce de valoriser les langues de France et de développer le plurilinguisme. En ligne sont notamment proposés des actualités, des ressources via une base de données, une section "politiques de la langue" (dont la rubrique multilinguisme) et l'observatoire des pratiques linguistiques. http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Langue-francaise-et-langues-de-France/



OEP : Observatoire européen du plurilinguisme L'OEP, structure de mutualisation et de coopération entre partenaires du plurilinguisme, vise à soutenir la diversité linguistique de l'Union européenne, à favoriser l'émergence d'une citoyenneté européenne active et à promouvoir la diversité culturelle. Il participe à de nombreuses manifestations, recueille et analyse des informations auprès d'un réseau de partenaires, publie et produit des articles et anime un site Internet collaboratif. Il propose une lettre d'information ainsi qu'une sélection de sites Internet (ressources et organismes publics nationaux et internationaux) et d'articles récents. http://www.observatoireplurilinguisme.eu/

14

Pour s’abonner à la « veille éditoriale » (périodicité mensuelle) Tous les mois, le Centre de ressources et d'ingénierie documentaires édite une veille éditoriale qui recense l'ensemble des documents reçus et intégrés au fonds documentaire durant le mois précédent. Ces références sont classées selon leur thématique. Pour s’abonner à la veille : http://www.ciep.fr/veille-editoriale Les archives sont consultables par date, http://www.ciep.fr/veille-editoriale/archives et par thème, http://www.ciep.fr/veille-editoriale/archives-thematiques

Autres ressources documentaires à consulter : Courriel européen des langues Lettre d'information en ligne publiée trois fois par an, le Courriel a pour objectif de faire connaître les recherches et publications du Conseil de l'Europe en matière de politique des langues, notamment celles du Centre européen pour les langues vivantes du Conseil de l'Europe, ainsi que les programmes et initiatives de la Commission européenne dans ce domaine. Il propose outils, références et réflexions aux différents acteurs de l'enseignement des langues. http://www.ciep.fr/courriel-europeen-langues

Bibliographies : dernières publications La littérature en classe de FLE : nouveaux enjeux, nouvelles pratiques (décembre 2014) http://goo.gl/dhnNe5 L’enseignement de la prononciation en classe de FLE (novembre 2014) http://goo.gl/zMlUyg

Le français sur objectifs universitaires (septembre 2014) http://goo.gl/mIIcxm

Le centre de ressources et d’ingénierie documentaires  Il est ouvert aux étudiants, enseignants et chercheurs du mercredi au vendredi de 9h à 18h sur rendez-vous.  Téléphone : 33 (0)1 45 07 60 84  Courriel : c[email protected]  Suivez-nous sur twitter : https://twitter.com/Ciep Crid

Créé en 1945, établissement public national depuis 1987, le CIEP est l’opérateur public de référence du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, principal partenaire opérateur du ministère des affaires étrangères et du développement international pour la langue française. Il contribue à la réflexion dans le domaine de la coopération internationale en éducation et s'appuie, pour conduire ses actions, sur un réseau d'experts et de partenaires nationaux et internationaux, ainsi que sur le savoir-faire d'une équipe de 250 personnes. Il est l’opérateur public de référence en charge de la coopération internationale en éducation, au cœur de partenariats français et étrangers. Il comprend deux pôles d'activités, l'éducation (enseignement général, supérieur et professionnel, reconnaissance des diplômes) et les langues (langue française, évaluation et certifications en français, langues étrangères et mobilité). C’est également un espace d'information et de réflexion et un lieu d'accueil de séminaires et de conférences internationales.