Mise en page 1 - Jour de Galop

4 mars 2017 - hors normes avec Quidam de Revel, Quick Star, Quito de Baussy, Quatoubet du Rouet,. Quat'sous… Chez les pur-sang arabes, après la ...
20MB taille 2 téléchargements 215 vues
ThE FRENCh

PUREBRED ARABiAN Un magazine mensuel édité par Jour de Galop, en partenariat avec l’Association Française du Cheval Arabe de Course (AFAC)

EBRAZ, LA FORCE DE LA JEUNESSE EBRAZ, STRONG AND YOUNG

# 40 – M ARS 2017 – E UR €10 – U SD $12 – UK £8

ÉDiTO

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 2

2013, une génération en or ? Dans les courses ou le concours hippique, et plus généralement dans le domaine sportif, il y a parfois des générations en or. On se souvient du grand cru de 1981 chez les pursang anglais qui a donné la plus fameuse édition de l'histoire du Prix du Jockey Club (Gr. I), remportée par Darshaan devant Sadler’s Wells et Rainbow Quest. Ces trois grands chevaux de course sont devenus de grands étalons. Chez les trotteurs, la génération des “B” actuellement à l’œuvre est exceptionnelle (Bold Eagle, Briac Dark, Bird Parker…) Du côté du concours hippique, c'est l’année 1982 qui fut véritablement hors normes avec Quidam de Revel, Quick Star, Quito de Baussy, Quatoubet du Rouet, Quat'sous… Chez les pur-sang arabes, après la victoire d’Ebraz dans l’Emir’s Sword, tout pousse à croire que la génération conçue en 2013 sort vraiment de l’ordinaire. Ebraz fut jugé digne de débuter directement au niveau Groupe I PA, à Deauville. Dans l'Al Rayyan Cup - Prix Kesberoy, pris de vitesse en début de ligne droite, il a fini vite pour se classer proche troisième d’une épreuve dominée par l’expérimenté Dahham. Un mois plus tard, dans le Qatar Total Arabian Trophy des Poulains, il fut victime d’un incident de trafic à l’arrière du peloton. Encore dernier à 500 mètres de l’arrivée, Ebraz avait signé une belle ligne droite, se classant proche quatrième. Ce jour-là, les 3 ans ont explosé le temps record des 2 000 mètres à Saint-Cloud pour des pur-sang arabes, toutes générations confondues. L’épreuve était dominée par Motrag et Zikreet, deux pensionnaires de Thomas Fourcy qui avait déclaré : « Depuis le début de l’année, je savais que j’avais de bons 3 ans dans les boxes. » Fin décembre, Ebraz ne fut battu que d’une tête dans le Qatar Derby sur le mile, une distance certainement trop courte pour lui, après avoir fait les extérieurs. Le 12 décembre, Ebraz terminait encore une fois bon deuxième, en étant seulement battu par Yazeed, un fils de la championne Al Dahma, qui peut devenir un très bon cheval. Dans l’Emir's Sword – synonyme de première tentative sur 2 400 mètres –, Ebraz a terminé comme un avion pour dominer trois chevaux qui sont montés sur le podium de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). Malgré son avantage au poids, c’est une grande performance pour un 3 ans face à ses aînés. Julian Smart a commenté : « Ebraz, c’est une super star ! On devrait le voir en Europe cet été. » On a définitivement hâte de revoir la génération 2013 sur les pistes françaises !

Adrien Cugnasse

EDiTO

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 3

2013, A GOlDEN GENERATiON?

In races or riding competitions and more generally in sports, there are sometimes golden generations. We can remember the vintage year 1981 among thoroughbreds, which featured the most famous edition in history of the Prix du Jockey Club (Gr. I), won by Darshaan in front of Sadler’s Wells and Rainbow Quest. These three great horses became great stallions. Among the trotters the current B generation is exceptional (Bold Eagle, Briac Dark, Bird Parker…) In riding competitions, it was the year 1982 that was truly uncommon with Quidam de Revel, Quick Star, Quito de Baussy, Quatoubet du Rouet, Quat'sous… Among the Purebred Arabians, after Ebraz’s in the Emir’s Sword, everything makes us think that the 2013 generation is very unusual. Ebraz was deemed worthy to start off directly at the Group I PA level in Deauville. In the Al Rayyan Cup Prix Kesberoy, a little left behind at the start of the final straight, he finished fast to finish third in a race dominated by the experimented Dahham. One month later in the Qatar Total Arabian Trophy des Poulains, he was blocked at the back of the group. Still last, 500 metres from the post, Ebraz had signed a nice final straight, finishing close fourth.

That day, the 3yos exploded the record time of the 2,000 metres track of Saint-Cloud for Purebred Arabians, all generations included.

The race was dominated by Motrag and Zikreet, two Thomas Fourcy trained horses, who had said: “Since the beginning of the year, I knew I had good 3yos in the stables.” At the end of December, Ebraz was only defeated by a head in the Qatar Derby over the mile, a distance certainly too short for him, after having cantered on the outside. On the 12th December, Ebraz was once again a good second, only beaten by Yazeed, a son of the champion Al Dahma, who can become a very good horse. In the Emir's Sword –first attempt over 2,400 metres– Ebraz finished like a bomb, in order to dominate three horses that stepped on the podium of the Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). Despite his weight advantage, it is a great performance for a 3yo against older horses. Julian Smart commented: “Ebraz is a superstar ! We should see him in Europe this summer.” We are looking forward to see the 2013 generation again on the French tracks!

Adrien Cugnasse

SOMMAiRE

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 5

SOMMAiRE

© Zuzanna Lupa

2 Édito

6 En couverture

Erwan Charpy

35 Les entraîneurs français aux Émirats Arabes Unis

28 Dossier spécial Afac

Faucon du Loup

42 Ce FR qui a battu le record de la piste de Meydan

49 Saga Aga Khan

55 News

mercredi

lundi

mardi

6

7

jeudi

vendredi

samedi

2

3

4

mars

mars

mars

mars

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

8

9

10

11

12

mars

mars

mars

mars

mars

mars

mars

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

13

14

15

16

17

18

19

mars

mars

mars

mars

mars

mars

mars

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

20

21

22

23

24

25

26

mars

mars

mars

mars

mars

mars

mars

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

27

28

29

30

31

mars

mars

mars

mars

mars

13 MARS

19 MARS

TOULOUSE (FRANCE)

ABU DHABI (ÉMIRATS ARABES UNIS)

"'

"

"

) #

"

"

%"#

" $ # "

!

# !

"

"!

" &

%

(

##

"

18 MARS TOULOUSE (FRANCE)

"'

%

%"#

25 MARS MEYDAN

%

+

19 MARS MONT-DE-MARSAN (FRANCE)

"'

%" # %

%"#

31 MARS BORDEAUX-LE BOUSCAT (FRANCE)

"'

75 Les résultats

5

lundi

H.H. The President Cup © Morhaf Alasaf

59 Les plus belles courses des mois de février et mars

dimanche

1 mars

## %

78 Agenda

* $#

© Zuzanna Lupa

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L'EMiR'S SWORD

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 7

DOHA (QA), 25 février 2017

h.h. ThE EMiR’S SWORD Gr. I PA, 4 ans et plus, 2 400 m, 1 000 000 $

© zuzanna lupa

EBRAZ, LA FORCE DE LA JEUNESSE

Al Mourtajez (Dahess) ne deviendra pas le premier cheval à remporter la Doha Triple Crown. Fin février, dans l’Emir’s Sword (Gr. I PA), le représentant d’Al Shaqab Racing a été battu à la régulière, prenant la troisième place derrière le 4 ans Ebraz (Amer) et Tayf (Amer). Une nouvelle fois, ce sont donc Al Shahania et Julian Smart qui remportent cette belle épreuve, mais pas avec celui que l’on attendait, le tenant du titre, Gazwan (Amer). Ebraz, en tant que 4 ans, n’avait que 52 kilos à porter, ce qui a aussi joué en sa faveur. Il a bénéficié d’un bon parcours, abrité derrière le groupe de tête. Dans la ligne droite, il est venu dominer sûrement Tayf et Al Mourtajez, lequel avait pris la tête en face, mais sans tirer comme il peut le faire. Julian Smart a commenté : « Tout le monde parlait de Gazwan, mais Ebraz est une superstar ! On devrait le voir en Europe cet été. »

Facile lauréat du Derby fin décembre, Tayf n’a pas démérité et s’est même montré courageux pour venir prendre la deuxième place à Al Mourtajez. Alban de Mieulle nous a confié : « Tayf court très bien, il n’y a pas d’excuse. Le gagnant n’avait que 52 kilos, ce qui est un avantage certain. Nous l’avions battu avec notre 4 ans Yazeed en dernier lieu, mais un contretemps nous a empêchés de courir avec lui. Ce sont les courses… » Thomas Fourcy ne cherchait pas d’excuse non plus pour Al Mourtajez et il nous a dit : « Le cheval est battu à la régulière, il n’y a pas grand-chose à dire. Il nous a déjà tellement donné qu’on ne peut pas lui en vouloir. Son propriétaire décidera des suites à donner à sa carrière… » Ebraz a été élevé par Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani. Sa mère, Massamarie, une élève de Jean-Marc de Watrigant, a gagné le Derby des PurSang Arabes à Chantilly. Elle a produit trois gagnants de Groupes I PA dont Mu’Azzaz et Mared Al Sahra. SUiTE >>

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 8

© zuzanna lupa

>> h.h. ThE EMiR’S SWORD

L’ILLUSTRE SOUCHE DE MANDORE

H.H. THE EMIR’S SWORD

Fils de Massamarie (Tidjani), Ebraz est issu d’une des souches maternelles françaises les plus illustres, celle de Mandore (Grabiec). Massamarie a remporté trois courses au Qatar, puis elle a donné naissance à de très bons chevaux comme Mared Al Sahra GB (Amer), gagnant de six courses dont l’Emir’s Sword (Gr. I PA) et qui officie désormais comme étalon, mais aussi Mu’Azzaz GB (Amer), qui remporta huit épreuves dont les Shadwell Dubai International Stakes (Gr. I PA), ou, plus récemment, Metrag (Amer), lauréat du Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (Gr. III PA), en novembre dernier à Casablanca. La deuxième mère d’Ebraz, Margau (Manganate), est la propre sœur de champions comme Dormane et Djendel. Elle a notamment donné naissance à Santhal (Djebbel), qui remporta six courses dont l’Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA) à Meydan. Notons également que Margau est la deuxième mère d’un autre gagnant de l’Emir’s Sword (Gr. I PA), Assy QA (Amer), qui fut le premier cheval né et élevé au Qatar à s’imposer dans cette épreuve. Tout comme Ebraz, il portait déjà les couleurs du cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani et défendait l’entraînement de Julian Smart. [

Gr. I PA, 4 ans et plus, 2 400 m, 1 000 000 $

Wafi Amer KSA Bushra EBRAZ GB Tidjani FR Massamarie FR Margau FR

1er

EBRAZ (M4)

A. Munro

Amer & Massamarie Pr./El. : S.A. le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Ent. : J. Smart

2e

TAYF (M5)

O. Peslier

Amer & Djelmila Pr. : Umm Qarn El. : S. A. le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani Ent. : A. de Mieulle

Né et élevé

Shabab

HARAS DU GRAND COURGEON +33 (0) 2 41 93 39 40 - [email protected]

Sarhah Lahoom Rahifa Flipper FR Managhi FR Manganate FR Mandore FR

3e

AL MOURTAJEZ (M7)

J. Augé

Dahess & Arwa Pr. : Al Shaqab Racing El. : H. Mousli, Mme N. Mousali & F. Al Elweet

REPORT TO ThE EMiRS' SWORD FESTiVAL

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 9

DOHA (QAT), 25th February 2017

H.H. THE EMiR’S SWORD Gr. I PA, 4yos+, 2,400m, $1,000,000

EBRAZ, STRONG AND YOUNG Al Mourtajez (Dahess) will not be the first horse to win the Doha Triple Crown. At the end of February, in the Emir’s Sword (Gr. I PA), the Al Shaqab Racing owned horse was defeated, taking the third place behind the 4yo Ebraz (Amer) and Tayf (Amer). Once again, it is the Al Shahania owned and Julian Smart trained horses, that win this beautiful event, but not with the one which was expecting, the title holder, Gazwan (Amer). Ebraz, as a 4yo, only had to carry 52 kilos, which also acted in his favour. Cantering behind the first ones, he dominated surely Tayf and Al Mourtajez, who had taken the lead in the opposite straight, but without pulling. Julian Smart said: “Everybody talked about Gazwan, but Ebraz is a superstar! We should see him in Europe this summer.” Easy winner of the Derby at the end of December, Tayf was courageous to take the second place from Al Mourtajez. Alban de Mieulle told us: “Tayf runs very well, he has no excuses. The winner only had 52 kilos, which is a true advantage. We had beaten him with our 4yo Yazeed last time, but a slight issue made us change our program and not run the great race with him. That’s what races are about…” Thomas Fourcy did not find any excuses either for Al Mourtajez and said: “The horse was defeated there isn’t much to say. He already gave us so much, that we can’t hold grudges. For the rest of his career, his owner will decide…” Ebraz was bred by H.H. Sheikh Mohammed Bin Khalifa Al Thani. His dam, Massamarie, bred by Jean-Marc de Watrigant, won the Derby des Pur-Sang Arabes at Chantilly. She gave three Group I PA winners, including Mu’Azzaz and Mared Al Sahra.

THE fAMOUS MANDORE fAMilY Son of Massamarie (Tidjani), Ebraz is out of a famous French family, the one of Mandore (Grabiec). Massamarie won three races in Qatar. And then produced horses like Mared Al Sahra GB (Amer), winner of six races including the Emir’s Sword (Gr. I PA) and now stands as a stallion, but also Mu’Azzaz GB (Amer), who won eight races including the Shadwell Dubai International Stakes (Gr. I PA), or more recently Metrag (Amer), winner of the Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (Gr. III PA) in November at Casablanca. The second dam of Ebraz, Margau (Manganate) is the full sister to champions like Dormane and Djendel. She gave birth to Santhal (Djebbel), who won six races including the Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA) at Meydan. Margau is the second dam of another winner of the Emir’s Sword (Gr. I PA), Assy QA (Amer), first horse born and bred in Qatar to win the race. Like Ebraz, he already wore Sheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani’s silks and promoted the training of Julian Smart. [

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L'EMiR'S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 11

DOHA (QA), 25 février 2017

QATAR iNTERNATiONAL CUP Gr. I PA, 4 ans et plus, 1 600 m, 250 000 $

© zuzanna lupa

TM ThUNDER STRUCK TiENT SON GROUPE i

Pour voir la course en vidéo

Battu d’un rien l’an dernier dans le Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA), TM Thunder Struck (Majd Al Arab) a finalement remporté son premier Groupe I à l’occasion de la Qatar International Cup. Désormais âgé de 7 ans, le représentant d’Umm Qarn avait déjà montré sa forme récemment en remportant la H.H. Sheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani Cup (Gr. III PA), également disputée sur le mile. Vite sorti des stalles, TM Thunder Struck n’a eu d’autre choix que d’aller dans le groupe de tête, en épaisseur. Olivier Peslier a démarré au bon moment et s’est mis hors de portée du très bon retour de Zikreet (Dahess), un pensionnaire de Thomas Fourcy à qui il rendait quatre kilos

Alban de Mieulle, l’entraîneur de TM Thunder Struck, nous a expliqué : « C’est une épreuve qu’il avait déjà courue en 2015 et 2014, sans parvenir à s’imposer. Il n’a pas eu le meilleur des parcours, mais Olivier Peslier n’avait pas d’autre choix : le cheval sort presque trop bien des boîtes. La course n’est pas allée très vite, et il est sans doute mieux quand le train est soutenu, car il peut se montrer brillant. Il a démarré au bon moment et le poteau est aussi arrivé à l'instant opportun. Il devrait aller courir le Kahayla Classic, car il est meilleur sur le sable. » En ce qui concerne Zikreet, Thomas Fourcy nous a confié : « Il court très bien et refait beaucoup de terrain dans la ligne droite. Nous sommes obligés de le monter comme cela, en attendant. »

SUiTE >>

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 12

© zuzanna lupa

>> QATAR iNTERNATiONAL CUP

UNE GRANDE SOUCHE AMÉRICAINE

QATAR INTERNATIONAL CUP

TM Thunder Struck est le meilleur produit de sa mère, Bonnett US (Burning Sand). Elle est la sœur utérine de la championne Dixie Darlene US (Wiking), lauréate de dix-sept de ses quarante courses dont le Delaware Arabian Cup Distaff (Gr. I PA). Elle a été élue Darley meilleure pouliche de 4 ans et Darley cheval de l’année en 1998. Elle est ensuite devenue une reproductrice d’exception en donnant naissance, notamment, à Dixies Delight US (Sam Tiki), gagnante de cinq Groupes I PA, mais aussi Dixies Valentine US (Nivour de Cardonne), onze victoires en dix-neuf sorties et deux Darley Awards, et Grilla US (Kong), vainqueur de trois Groupes I PA dont les Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Stakes, sur l’hippodrome de Houston il y a trois ans. La deuxième mère de TM Thunder Struck, BW Ali Catt US (ZT Ali Baba), a donné naissance à Mr Full Service US (Sam Tiki), vainqueur de vingt courses dont les Arabian Cup Sprint Stakes et les Arabian Cup Godolphin Stakes (Grs I PA), ainsi qu’Ayers US (Burning Sand), lauréat de vingt-trois courses en soixante-neuf sorties, dont une manche du Cheikha Fatima bint Mubarak Apprentice World Championship (Ifahr), il y a deux ans à Sacramento. [

Gr. I PA, 4 ans et plus, 1 600 m, 250 000 $

Amer KSA Majd Al Arab GB Djelmila FR TM THUNDER STRUCK USA Burning Sand USA Bonnett USA BW Ali Catt USA

Wafi KSA Bushra KSA Manganate FR Cherifa FR San Lou Romirz USA Du Smaragda USA Zt Ali Baba USA El Talquahjamasna USA

1er TM THUNDER STRUCK (M7)

O. Peslier

Majd Al Arab & Bonnett Pr. : Umm Qarn El. : LT. Moak Ent. : A. de Mieulle

Majd Al Arab Stationné au Haras de Pau Gelos Sorelis Tél. : 05 53 68 88 38

2e

ZIKREET (M4)

J. Augé

Dahess & Dormadora Pr./El. : Al Shaqab Racing Ent. : T. Fourcy

% " # "

3e

% ! !

! $

"

SHABIH ALREEH (M4) Jaafer & Queen Kong Pr. : S.A. le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani El. : Al Shahania Stud Ent. : J. Smart

REPORT TO ThE EMiRS' SWORD FESTiVAL

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 13

DOHA (QAT), 25th February 2017

QATAR iNTERNATiONAl CUP Gr. I PA, 4yos+, 1,600m, $250,000

TM THUNDER STRUCK HOlDS HiS GROUP i Defeated by nothing last year in the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA), TM Thunder Struck (Majd Al Arab) finally won his Group I in the Qatar International Cup. Now 7 years old, the Umm Qarn representative had already shown his form recently when winning the H.H. Sheikh Abdullah Bin Khalifa Al Thani Cup (Gr. III PA), also held over the mile. Quick out of his gate, TM Thunder Struck did not have any other choice than cantering in the first group, on the outside. Olivier Peslier asked his horse to go at the right moment and was fast out of reach from Zikreet (Dahess), a Thomas Fourcy trained horse. Alban de Mieulle, TM Thunder Struck’s trainer, told us: “He had already run this race in 2015 and 2014, without winning. He did not have the best of conditions, but Olivier Peslier did not have any choice: the horse got out of his gate nearly too easily. The race did not go very fast and it may be better because he can be a little keen. He started off at the right moment and the post came on time. He should run the Kahayla Classic, because he is better on sand. For Zikreet, Thomas Fourcy said: “He runs very well and comes well back up in the final straight. We have to ride him like that, kept up a little.”

A BiG AMERiCAN fAMilY TM Thunder Struck is the best product of his dam, Bonnett US (Burning Sand). She is the sister of the champion Dixie Darlene US (Wiking), winner of 17 of her 40 races including the Delaware Arabian Cup Distaff (Gr. I PA). She was named Darley best 4yo filly and Darley horse of the year in 1998. She then became an exceptional dam giving birth to Dixies Delight US (Sam Tiki), winner of five Group I PAs, but also Dixies Valentine US (Nivour de Cardonne), 11 wins in 19 runs and two Darley Awards, and Grilla US (Kong), winner of three Group I PAs including the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Stakes at Houston three years ago. The second dam of TM Thunder Struck, BW Ali Catt US (ZT Ali Baba), produced Mr full Service US (Sam Tiki), winner of 20 races including the Arabian Cup Sprint Stakes and the Arabian Cup Godolphin Stakes (Grs I PA) but also Ayers US (Burning Sand), winner of 23 races in 69 runs, including a leg of the Sheikha Fatima bint Mubarak Apprentice World Championship (IFAHR) two years ago in Sacramento. [

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 15

DOHA (QA), 25 février 2017

h.h. ThE EMiRS SiLVER SWORD (SPONSORiSÉE PAR AL hAZM) 4 ans, 1 850 m, 250 000 $

LA PLUS BELLE D’AJS GANNAS

Pour voir la course en vidéo

¢ DR

Réservée aux propriétaires qataris non-cheikhs, l’Emirs Silver Sword a été dominée par AJS Gannas (AF Albahar). Dans une course rythmée, ce représentant d’Al Jeryan Stud est venu librement sur la ligne des chevaux de tête à l'abord du dernier tournant, puis il a contrôlé ses adversaires dans la ligne droite. Il devance d’une longueur et demie Melk (Munjiz), que l’on a connu chez Charles Gourdain, et Ateej (AF Alabahar), un ancien représentant de Thomas Fourcy qui venait de gagner le Qatar Derby pour les 3 ans fin décembre. AJS Gannas a causé une petite surprise, lui qui venait d’être radicalement battu dans la course remportée par Yazeed (Munjiz) devant Ebraz (Amer), le lauréat de l’Emir’s Sword (Gr. I PA). Mais c’était sur 2 200 mètres, et il revenait là sur une distance plus courte de 1 850 mètres.

H.H. THE EMIRS SILVER SWORD (SPONSORISÉE PAR AL HAZM)

4 ans, 1 850 m, 250 000 $ 1er AJS GANNAS (M4) AF Albahar & Karreema Pr. : Al Jeryan Stud El. : Al Jeryan Stud Ent. : H. Al Ramzani J. G. Avranch

DOHA (QAT), 25th February 2017

H.H. THE EMiRS SilVER SWORD (SPONSORED BY Al HAZM)

THE BEST Of AJS GANNAS Reserved for the Qatari owners except Sheikhs, the Emirs Silver Sword was dominated by AJS Gannas (AF Albahar). In a well-paced race, the Al Jeryan Stud representative came easily on the first line of horses in the last turn, and then controlled the whole home

2e

MELK (M4) Munjiz & Florihala Pr. : K. bin Sheail Al Kuwari El. : E.A.R.L. Haras de Mandore Ent. : J. Ghazali

3e

straight. He wins by half a length Melk (Munjiz), which he was trained by Charles Gourdain, and Ateej (AF Alabahar), a former Thomas Fourcy trained horse, who had just won the Qatar Derby for 3yos at the end of December.

ATEEJ (M4)

AJS Gannas created the surprise, after being clearly

AF Albahar & Sahara Croixnoire Pr. : Dr. F. bin Abdullah Al Attiah & Fils El. : Al Shaqab Racing Ent. : J. Ghazali

beaten in the race won by Yazeed (Munjiz) in front of Ebraz (Amer), the winner of the Emir’s Sword (Gr. I PA). But it was over 2,200 metres, and he was running over a shorter distance here again, 1,850 metres.

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 17

Interview

JULiEN AUGÉ : « AL MOURTAJEZ EST LE ChEVAL D’UNE ViE » Julien Augé et Al Mourtajez (Dahess) se sont classés troisièmes de l’Emir’s Sword (Gr. I PA), samedi 25 février à Doha. Vingt-quatre heures avant de se mettre en selle, le jockey nous a expliqué comment sa rencontre avec un tel cheval avait changé sa vie.

« Mon Dalakhani à moi »

La double accélération des champions

« Être associé à un cheval comme Al Mourtajez, c’est une chance énorme, presque inimaginable. C’est ma Zarkava et mon Dalakhani à moi. Je n’ai jamais eu de contrat avec un top-propriétaire, alors la probabilité de croiser un tel cheval était plutôt réduite. Oui, c’est la chance de ma vie. C'est d’autant plus beau que Thomas Fourcy est un ami de longue date, avec lequel j’étais à l’école au Moulin à Vent.

« Je n’ai pas spécialement de pression avant la compétition, car ce sont avant tout des courses de chevaux. Nous savons que nous avons le meilleur, et si je ne commets pas d’erreur, il ne devrait pas nous décevoir. Évidemment, on garde un goût un peu amer de l’Emir’s Sword l’an dernier, dans le sens où ce fut une course tactique, avec un scénario auquel on ne s’attendait pas. Quant à la course d’Abu Dhabi, sa relative contre-performance est multifactorielle.

« Quand je fais des erreurs, Al Mourtajez gagne de cinq longueurs au lieu de vingt ! »

C’était un long voyage, un mois après l’Arc, et le cheval a mal vécu une quarantaine dans des conditions… disons très sommaires. Ensuite, c’était sur 1 600 mètres, et ce n’est pas son sport. À chaque fois qu’il a été battu, il avait de vraies excuses, même si je sais qu’en France, c’est un discours que l’on a du mal à entendre ! Mais Al Mourtajez est un cheval à part. Il est capable de produire cette double accélération qui est le signe des champions, qu’ils soient pur-sang anglais ou pur-sang arabes. Il est tellement au-dessus des autres qu’il pardonne les erreurs. Quand j’en fais, il gagne de cinq longueurs au lieu de vingt… »

C’est une belle histoire, et grâce à Thomas, j’ai ce que l’on pourrait appeler un contrat moral avec Al Shaqab. Rien n’est écrit, mais je suis prioritaire sur les arabes qu’il a à l’entraînement, et je suis toujours très flatté quand je lis des interviews d’Harry Herbert dans lesquelles il m’associe à l’équipe. Je pense aussi qu'Al Mourtajez est un formidable porte-drapeau pour cette race. Une vraie star. »

SUiTE >>

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 18

>> JULiEN AUGÉ : « AL MOURTAJEZ EST LE ChEVAL D’UNE ViE »

Un coup de main qui change la vie « Quand on monte un bon pursang arabe, il n’y a pas de différence avec les pur-sang anglais. Ils sont sans doute un peu plus délicats, mais Thomas m’avait bien briefé, et je me suis adapté assez vite, je pense, sinon il ne m’aurait pas gardé ! En fait, notre collaboration a commencé de façon un peu spéciale. Thomas, qui venait juste de s’installer, cherchait un jockey. Jean-Bernard Eyquem et François-Xavier Bertras avaient déjà une clientèle chez les arabes, et j’étais quasiment le seul dans le vestiaire à ne jamais monter de chevaux arabes. Thomas étant un ami, au début j’ai surtout monté pour lui faire plaisir, en quelque sorte. Le premier arabe que j’ai monté pour lui, c’était Alizé, l’année où il s’est installé.

« Je dois avoir une bonne étoile qui veille sur moi. »

J’essayais de donner le meilleur de moi-même pour qu’il réussisse, et sans prétention, grâce à son talent et sans doute à la confiance que nous avions l’un envers l’autre, nous avons réalisé deux années assez fantastiques, surtout pour quelqu’un qui venait de s’installer. En deux ans, Thomas a dû gagner cinq ou six Groupes I. Nous étions quasiment inarrêtables ! Al Mourtajez, c’est lui qui l’a débuté, car il était très compliqué et il avait peur que cela se passe mal. Je montais un autre de ses chevaux dans la course. J’ai gagné, et lui a fini deuxième. Comme il a vu que le cheval était gérable en course, il me l’a confié et, depuis, c’est toujours moi qui l’ai monté. Donc, en fait, le coup de main que je donnais à un ami a en quelque sorte changé ma vie… »

SUiTE >>

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 19

>> JULiEN AUGÉ : « AL MOURTAJEZ EST LE ChEVAL D’UNE ViE »

Le Sud-Ouest, le bon choix au bon moment « Il est certain que si je ne m’étais pas installé dans le Sud-Ouest, il y a six ans maintenant, je n’aurais pas croisé la route d’Al Mourtajez. Je dois avoir une bonne étoile qui veille sur moi. Même si je suis originaire du Sud-Ouest, de Toulouse plus précisément, j’ai fait mon apprentissage à Chantilly, et pour moi, pour être jockey, il fallait être à Paris. Mais même si je gagnais beaucoup de Quintés, je n’avais pas de clientèle pour monter mieux que cela. Et puis, je dois l’avouer, j’ai fait des erreurs aussi. J’ai gagné trop d’argent trop jeune et je n’ai pas su bien gérer cela. Mon grand copain, c’est Miguel Blancpain, et quand il a arrêté sa carrière de jockey et qu’il est parti vivre à Paris, j’ai perdu mes repères et je n’avais pas la maturité suffisante pour gérer cela. Je me suis mis à sortir. Sans doute trop, et j’étais moins assidu au travail. Je l’ai payé, car je n’étais pas une vedette à qui l’on pardonne ce genre de choses. Christophe Ferland, qui n’avait que dix chevaux à l’époque, m’a proposé de venir chez lui. J’ai accepté. » Julien Augé avec Christophe Ferland

Très excitant de travailler dans une écurie comme celle de Christophe Ferland « Avec Christophe, nous avons eu des hauts et des bas, bien sûr, comme dans toute relation, mais je pense qu’il est satisfait de mon travail, et ses clients également. À présent, il a de grandes casaques et les jockeys qui vont avec, et il m’a toujours laissé dans les bonnes courses sur les chevaux dont les propriétaires n’avaient pas de jockey attitré. Cavale Dorée par exemple… Et puis je suis content que son effectif ait grandi à ce point. C’est une écurie dans laquelle il y a de l’ambition, des challenges à relever, et c’est très excitant de travailler dans ces conditions. Chaque début d’année, on sait qu’une récompense sera forcément au bout du chemin. »

Le travail en famille « Quand je suis arrivé dans le Sud-Ouest, l’usage chez les jockeys était de ne pas avoir d’agent. Alors je me suis plié aux règles. Mais j’avais un problème d’organisation : parfois je disais oui à une monte et j’oubliais. J’ai la chance que ma femme, Madeleine, ait fait des études de communication et aime ce côté relationnel. Depuis trois ans, elle s’occupe de mes montes, mais avec une règle d’or : ne démarcher personne. En revanche, c’est elle qui organise tout pour moi. Cela rassure les entraîneurs avec lesquels je travaille, et moi aussi ! »

Faire plaisir aux autres… Pas de chemin retour ! « De façon générale, je me suis rendu compte que j’étais meilleur quand je voulais faire plaisir aux autres. Alors, c’est vrai, j’ai la chance de travailler avec des amis de longue date, comme Thomas ou Christophe, ou avec des gens qui sont devenus mes amis. Je pense à Alain Chopard, Gérard Laboureau… Cela doit être dans mon caractère… »

« Dans le Sud-Ouest, et surtout sur le bassin d’Arcachon, nous avons un confort de vie assez incomparable, et je ne ferais pour rien au monde le chemin retour ! J’ai trente-quatre ans et je pense encore avoir dix ans à monter. J’ai donc le temps d'envisager la suite de ma carrière. Même si j’adore travailler les chevaux le matin, je ne pense pas que je franchirai le cap de l’entraînement, car j’aurais trop de mal avec les relations humaines. » [

REPORT TO ThE EMiRS' SWORD FESTiVAL

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 20

Interview

JUliEN AUGÉ: “Al MOURTAJEZ iS A HORSE Of A lifETiME” Julien Augé and Al Mourtajez (Dahess) placed third in the Emir’s Sword (Gr. I PA), Saturday 25th February in Doha. Twenty-four hours before riding him, the jockey told us how such a horse changed his life.

MY OWN DAlAKHANi “Being associated to a horse like Al Mourtajez is a huge opportunity. It is nearly unimaginable. He is my own Zarkava and Dalakhani. I have never had a contract with a top owner, so the possibility to ride such a horse was quite small. Yes it has been life-changing to me. And even more since Thomas

“I must have a lucky star

Fourcy is a longtime friend, with whom I was at school at the

that looks upon me.”

Moulin à Vent. It is a beautiful story and thanks to Thomas, I have what we can call a moral contract with Al Shaqab. Nothing is written, but I am the first one for the Arabians he

A liTTlE HElP THAT CHANGES YOUR lifE

has in training and I am always very flattered to read interviews of Harry Herbert in which he associates me with

“When you ride a good Purebred Arabian, you don’t see the

the team. I also think that Al Mourtajez is a wonderful

difference with a thoroughbred. They might be a bit more

flagbearer for this breed of horses. A true star.”

delicate, but Thomas had briefed me well and I adapted myself quite quickly, I think, otherwise he would not have kept me! Actually, our collaboration started in quite a special

“When I make mistakes, Al Mourtajez wins by five

way. Thomas, who just started training, was looking for a

lengths instead of twenty!”

jockey. Jean-Bernard Eyquem and François-Xavier Bertras already had clients among the Purebred Arabians, and I was practically the only one in the changing rooms to never ride

THE DOUBlE ACCElERATiON Of CHAMPiONS

Arabian horses. Thomas being a friend, at first I rode to make him happy in a way. The first Arabian I rode for him was Alizé,

“I don’t feel pressure before the race, because they are more

the year he started off. I tried giving the best of myself so he

than anything else horse races. We know we have the best,

could succeed and without any pretentions, thanks to his

and if I don’t make a mistake, he should not be

talent and the trust we have in each other, we had two

disappointing. Obviously we keep a bitter taste of the Emir’s

fantastic years, especially for someone who had only started

Sword last year, we knew it was a strategic race, with a

training. In two years, Thomas must have won five or six

scenario we did not expect at all. But the Abu Dhabi race, his

Group Is. We were unstoppable! Al Mourtajez, he started him

counter-performance is due to several reasons.

because he was very complicated and he was afraid it would

It was a long trip, a month after the Arc and the horse

not go well. I rode another one of his horses in the race. I

suffered from the quarantine conditions… that were very

won and he finished second. As he saw the horse was

basic. And then it was over 1,600 metres and it is not his

manageable in the race, he gave him to me, and since I never

sport. Each time he was beaten, he had real excuses even

stopped riding him. So what I mean is that the little help I

though I know in France it is something difficult to hear! But

gave a friend kind of changed my life…”

Al Mourtajez is a special horse. He is capable of having a double acceleration that only champions have, speaking about thoroughbreds and Purebred Arabians. He is so above everyone else that he forgives mistakes. When I make some, he wins by five lengths instead of twenty…” TO BE CONTiNUED >>

REPORT TO ThE EMiRS' SWORD FESTiVAL

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 21

>> JULiEN AUGÉ: “AL MOURTAJEZ iS A hORSE OF A LiFETiME”

THE SOUTH-WEST, THE RiGHT CHOiCE AT THE

PlEASiNG OTHERS…

RiGHT MOMENT “In general, I found out I was better when I wanted to please “It is sure that if I had not based myself in the South-West,

others. So it is true, I have the chance to work with longtime

six years ago, I would have never met Al Mourtajez. I must

friends, like Thomas or Christophe or with people that

have a lucky star that looks upon me. Even though I come

became friends. I think of Alain Chopard, Gérard Laboureau…

from this region, from Toulouse to be more precise, I did my

It must be part of my personality…”

apprenticeship in Chantilly, and to me, to be a jockey, you had to be in Paris. Even though I won a lot of Quintés, I did

A fAMilY WORK

not have clients to ride better than that. And I have to say, I did mistakes also. I won too much money, too young and

“When I arrived in the South-West, jockeys did not have any

I was not capable of managing it. My great friend is Miguel

agents. So I followed the rules. But I had a problem with my

Blancpain and when he quit his career as a jockey and went

organization: sometimes I said yes to ride and I forgot. I am

to Paris, I lost my marks and was not mature enough. I started

lucky that my wife, Madeleine, did communication studies

going out. Maybe too much and I was less serious. At work,

and likes this relational aspect. For the past three years she

I paid a high price for it, because I was not one of those

has taken care of my rides, but with an important rule: not

jockey stars who’ll be easily forgiven. Christophe Ferland,

looking for anybody. But she organizes everything for me. It

who only had ten horses in training at the time, offered me

reassures trainers with whom I work and me too!”

to come and work with him. I accepted.”

NO BACK DOWN! VERY ExCiTiNG TO WORK iN STABlES liKE CHRiSTOPHE fERlAND’S

“In the South-West and more especially in the Arcachon bay area, we have quite a unique everyday comfort, and I would

“With Christophe, we had ups and downs, obviously like in

never leave it! I am thirty-four years old and I think I will ride

all relationships, but I think he is happy with my work and his

another ten years. So for the rest of my life I still have time to

clients as well. Now, he has big owners and jockeys that go

think about it. Even though I love working the horses in the

with it and he always left me in the good races on horses who

morning, I don’t think I would go for a training license,

did not have first jockeys. Cavale Dorée for example… And I

because I would have a hard time with human relations.” [

am happy that he has so many horses now. It is an ambitious stable, challenges to achieve and it is very exciting to work in these conditions. We know that every year a reward will wait for you at the end of the track.”

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 23

© zuzanna lupa

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

Doha (QA), 23 février 2017

Doha (QA), 23 février 2017

MAJEED RÉUSSiT LE TRiPLÉ

ELiSABETTA MARCiALiS OUVRE LA MARQUE

Épreuve majeure de la journée d’ouverture du Festival international de l’Emir’s Sword, le Qatar Local Purebred Arabian Trophy est revenu pour la troisième année consécutive à Majeed (Amer). Mais le 7 ans d’Umm Qarn, entraîné par Alban de Mieulle et monté par Olivier Peslier, a gagné du plus court écart et l’incertitude a longtemps plané avant qu’il ne soit déclaré vainqueur. Majeed a pris l’avantage assez tôt et n’a résisté que du minimum à AJS Al Rayyan (Amer). Majeed fait partie des meilleurs pur-sang arabes élevés au Qatar, et on le voit d’ailleurs depuis plusieurs années dans les plus belles courses européennes réservées à la race. Cet été, il s’était même classé deuxième de la Doha Cup (Gr. I PA) à Deauville, puis deuxième de la Qatar Cup (Gr. I PA) à Chantilly. Quant à Alban de Mieulle, c’est la dixième fois, en douze ans, qu’il remporte cette épreuve. Majeed est issu d’une très bonne souche d’Umm Qarn, puisque sa mère est la sœur de la génitrice des champions General (Amer) et Al Dahma (Amer).

Les cavalières du Championnat du monde Longines Fegentri ouvraient la première journée des trois réunions du Festival international de l’Emir’s Sword et disputaient pour l’occasion la première étape de leur championnat. C’est l’Italienne Elisabetta Marcialis, en selle sur Namroud (Mared Al Sahra), un pensionnaire de Pierre Deymonaz, qui est venue ajuster à la fin, assez sûrement, Taima (Mugadir), montée par l’Allemande Larissa Biess et qui porte les couleurs d’Umm Qarn. Mélissa Boisgontier, qui défend cette année les couleurs françaises, a pris la septième place.

REPORT TO ThE EMiRS' SWORD FESTiVAL

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 24

Doha (QA), 23rd February 2017

A TRiPlE WiN fOR MAJEED Main race of the opening day at the Emir’s Sword International Festival, the Qatar Local Purebred Arabian Trophy was won for the third time in a row by Majeed (Amer). But the Umm Qarn 7yo horse, trained by Alban de Mieulle and ridden by Olivier Peslier won with the shortest distance possible, and the doubt was there for a long time. Majeed took the advantage quite early and managed to resist not by far to AJS Al Rayyan (Amer). Majeed is one of the best Purebred Arabian horses bred in Qatar and we see him in several some of the best European races reserved for PAs. This summer, he finished second of the Doha Cup (Gr. I PA) in Deauville, and second of the Qatar Cup (Gr. I PA) in Chantilly. Whereas for Alban de Mieulle, it is the tenth time, in twelve years, that he wins this race. Majeed is out of a very good Umm Qarn origin, since his dam is the sister of the dam of champions such as General (Amer) and Al Dahma (Amer).

Doha (QA), 23rd February 2017

EliSABETTA MARCiAliS OPENS HER PAlMARES The lady riders of the Longines Fegentri World Championship opened the first day of the Emir’s Sword International Festival, Thursday in Doha, and took part in the first leg of their championship. It is the Italian Elisabetta Marcialis, associated to Namroud (Mared Al Sahra), trained by Pierre Deymonaz, who won surely at the end in front of Taima (Mugadir), ridden by the German Larissa Biess and who carries the Umm Qarn colours. Mélissa Boisgontier, who competes for France this

© zuzanna lupa

year, took the seventh place of the race.

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 26

PORTFOLiO

photos © zuzanna lupa

Points de vue sur l’hippodrome de Doha par la photographe Zuzanna Lupa

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 27

photos © zuzanna lupa

REPORTAGE AU FESTiVAL DE L’EMiR’S SWORD

DOSSiER SPÉCiAL AFAC

DOSSiER SPÉCiAL AFAC

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 29

UNE ASSOCiATiON NÉCESSAiRE À LA PROMOTiON DE LA RACE

Rawah remporte le Prix Amer, sponsorisé par le haras du Grand Courgeon, à l’hippodrome de Craon

Créée en janvier 1988, l’Afac (Commission des courses de l’A.C.A. auparavant) a pour mission d’informer, de défendre et de promouvoir l’élevage français des pur-sang arabes de course ainsi que d’organiser avec France Galop le programme de courses en France de la race arabe.

DOSSiER SPÉCiAL AFAC

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 30

LA QUALITÉ DE L’ÉLEVAGE

Les courses de pur-sang arabes en France

ET DES COURSES FRANÇAISES

aujourd’hui

RECONNUE DANS LE MONDE

En 2017, 84 courses sont au programme en France, dont 26 courses de Groupe PA, pour des allocations de

La France possède le calendrier de courses de pur-

3 077 000 euros.

sang arabes le plus prestigieux au monde.

En 2017, 18 hippodromes français vont accueillir des

La qualité de l’élevage français repose sur une sélection

courses pour pur-sang arabes. En 2016, on comptait

commencée il y a 150 ans, ce qui permet à nos éleveurs

300 chevaux à l’entraînement répartis chez une trentaine

français d’exporter leur production. Cette sélection

d’entraîneurs, appartenant à 88 propriétaires différents.

attire de nombreux investisseurs étrangers qui n’hésitent pas à établir leur élevage sur notre sol en y installant

Les Breeders' challenges, un rendez-vous

leurs juments et leurs meilleurs étalons, et la vente de

incontournable

pur-sang arabes de Saint-Cloud connaît un bel essor.

L'Afac est à l'initiative des Breeders’ Challenges qui se

En partenariat avec Arqana, cette vente rassemblant

disputent au mois d’octobre à Toulouse. Ce challenge,

des chevaux de course et d’endurance aura lieu le

idéalement placé, clôture ainsi la saison pour les

28 septembre 2017 à Saint-Cloud. Le 3 juillet 2017

meilleurs éléments avec au programme quatre courses

marquera la clôture des inscriptions.

de Groupe II PA, de belles allocations et une agréable

Cette réussite est le résultat du travail des éleveurs et

soirée festive et conviviale autour d'un cocktail et d'une

professionnels français du monde du cheval arabe, en-

tirage au sort de saillies. Très régulièrement, l'Afac

traîneurs, jockeys, etc., qui s’exporte aussi à l’étranger.

sponsorise des courses du programme français et même parfois étranger comme ce fut le cas en Belgique.

« Un chaleureux merci à tous nos sponsors, partenaires, adhérents et bénévoles pour leur soutien à notre association. » Yves Plantin

DOSSiER SPÉCiAL AFAC

LES CONDITIONS D’ADHÉSION À L’AFAC

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 31

LA COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L'AFAC

Tout professionnel peut devenir membre de l’Afac s’il remplit les conditions suivantes :

Président Yves PLANTIN

• Acquitter une cotisation fixe annuelle de 100 euros, dont 50 euros pour la Fédération des éleveurs du galop

Vice-Présidente Axelle NÈGRE de WATRIGANT Secrétaire Jean-Paul LARRIEU

et • Être :

Trésorier

- éleveur/propriétaire d'au moins un cheval de pur

Jean-Marc de WATRIGANT

sang arabe basé dans un élevage en France ayant

Directrice

vocation à produire en course au galop ou

Nicole KRAFT Membres

- propriétaire ou entraîneur au moins d’un produit

Jean-Pierre DEROUBAIX

de pur sang arabe de course déclaré à l’entraînement

Gilles FLOTTES

en France auprès de France Galop

Thomas FOURCY

ou

Didier GIETHLEN

- un professionnel titulaire d’une activité déclarée

Jean-Luc JARDEL

en France dans les chevaux de pur sang arabe de

Robert LITT

course et

Chloé MARCHANDET Hassan MOUSLI

• Être agréé par le Conseil d’administration

Sergio RAFFAELLO

et

Mathieu TALLEUX

• Accepter un prélèvement de 4 % sur le montant des

Damien de WATRIGANT

primes à l'éleveur obtenues pour tous les produits de pur sang arabe (exemple : 40 euros sur une prime à l’éleveur de 1 000 euros). Tout adhérent à l’Afac devient automatiquement membre de la Fédération des éleveurs du galop, bénéficiant de leurs publications et services, et par conséquent accepte également un prélèvement de 4 % sur le montant des primes à l'éleveur obtenues pour ses

Hippodrome de La Teste-de-Buch

produits de pur sang. Il reçoit aussi la revue trimestrielle

785 Route de Cazaux

Les Cahiers du Cheval Arabe éditée par Edimédia et est

33260 La Teste-de-Buch FRANCE

abonné à Jour de Galop.

[email protected] www.afac-france.com T. + 33 5 56 54 18 13 M. + 33 7 86 28 89 33 Association loi de 1901- Enregistrée à la préfecture de la Gironde - Numéro : W313016702

DOSSiER SPÉCiAL AFAC

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 32

Publication du Guide des Étalons

Présence régulière dans Jour de Galop

et Abrégé des Courses Ce magazine, The French Purebred Arabian, a été créé En partenariat avec Edimédia, l’Afac participe à la pu-

à l’initiative de l’Afac et confié à Jour de Courses

blication annuelle du Guide des Étalons (statistiques

Editions pour sa réalisation. Il est envoyé chaque

étalons en France, aux États-Unis, aux Émirats Arabes

mois à tous les acteurs de la filière en France et à

Unis et en Angleterre) et de l’Abrégé des Courses, qui

l’étranger.

sont envoyés à plus de 1 200 acteurs de la filière, dont

Cette publication, traduite en anglais, reprend tous

700 à l’étranger : éleveurs, propriétaires, entraîneurs,

les résultats importants des courses en France et dans

institutions… L’Abrégé des Courses en France est un

le monde. Divers articles y figurent également : analyses

ouvrage de référence dans le monde. Il comprend

de pedigrees, présentation d’éleveurs, etc. [

tous les résultats des courses en France et les résultats des Groupes I PA dans le monde, toutes les statistiques sur les courses en France (palmarès éleveurs, propriétaires, jockeys, chevaux, entraîneurs…) et les statistiques sur les chevaux aux Émirats Arabes Unis.

Suivez-nous sur

DOSSiER SPÉCiAL AFAC

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 33

AN ASSOCiATiON NEEDED fOR THE PROMOTiON Of THE BREED Since 1988, the AFAC’s (previously Racing Commission of the ACA) mission is to inform, defend and promote the French Purebred Arabian bloodstock and with France Galop, to organize the Arabian racing program in France.

« Thank you to our sponsors, partners, members and volunteers who support our association. » Yves Plantin

THE QUAliTY Of THE BlOODSTOCK AND fRENCH

AfAC 2017 MEMBERSHiP CONDiTiONS

RACES RECOGNiZED iN THE WORlD Any professional can become a member of AFAC as long as France has the most prestigious Purebred Arabian racing

he fullfills the following criteria:

calendar. The quality of the French bloodstock is based on a selection

• pays the € 100 yearly membership fee and is:

started 150 years ago, which allows our French breeders to

- a breeder or owner of a Purebred Arabian horse, intended

export their production. This selection attracts a lot of foreign

for flat racing and based at a French breeding operation

investors, who do not hesitate to bring their mares and best

or

stallions to France.

- is an owner or trainer of at least one Purebred Arabian

This success is the result of the dedication of French breeders

racehorse, registered in training in France with France

and professionals of the Purebred Arabian world, trainers,

Galop or

jockeys, etc. who also work and export horses abroad.

- is a professional who exercises an activity within the Purebred Arabian racing industry in France and

PUREBRED ARABiAN RACES iN fRANCE TODAY

• is approved by the board members and • agrees to a direct debit of 4% on the breeders’ premiums

In 2017, 84 races are planned in France, including 26 Group

received for all Purebred Arabian racehorses (i.e. : € 40 for

PA races, for a total of € 3,077,000 in prize money.

a Breeders’ premium of € 1,000)

In 2017, 18 French racecourses will welcome Purebred

Every member of AFAC automatically becomes a member of

Arabian races. In 2016, 300 horses, owned by 88 different

the French Thoroughbred Breeders’ Association, benefitting

owners were in training with 30 different trainers.

of their publications and services, and therefore accepts a direct debit of 4% on the breeders’ premiums he receives for his racehorses.

DOSSiER SPÉCiAL AFAC

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 34

Rawah wins the Prix Amer sponsored by the Haras du Grand Courgeon in Craon

PUBliCATiON Of THE STAlliON GUiDE

AfAC’S BOARD Of DiRECTORS

AND THE ANNUAl REViEW President: Yves PLANTIN In partnership with Edimédia, the AFAC sends out the annual

Vice-President: Axelle NÈGRE de WATRIGANT

publications of the Stallion Guide (stallion statistics in France,

Secretary: Jean-Paul LARRIEU

the United States, the United Arab Emirates and in Great-

Treasurer: Jean-Marc de WATRIGANT

Britain) and of The Annual Review, to over 1,200 actors of the

Director: Nicole KRAFT

industry including 700 abroad: breeders, owners, trainers,

Executive Members:

institutions… The French Annual Review is a reference

Jean-Pierre DEROUBAIX

worldwide. It contains all the racing results in France and

Gilles FLOTTES

Group I PA in the world, all the statistics for French races

Thomas FOURCY

(breeder, owner, jockey, horse and trainer rankings…) and for

Didier GIETHLEN

horses in the United Arab Emirates.

Jean-Luc JARDEL Robert LITT

REGUlARlY iN JOUR DE GAlOP

Chloé MARCHANDET Hassan MOUSLI

On the initiative of the AFAC, The French Purebred Arabian

Sergio RAFFAELLO

edited by Jour de Courses Editions is sent to all the actors of

Mathieu TALLEUX

the sector in France and abroad. This publication, translated

Damien de WATRIGANT

in English, goes back over all the important results of the races in France and in the world. It is made of various articles: pedigree analysis, presentation of breeders, etc.

Hippodrome de La-Teste-de-Buch 785 Route de Cazaux 33260 La-Teste-de-Buch FRANCE [email protected] www.afac-france.com T. + 33 5 56 54 18 13 M. + 33 7 86 28 89 33 Association loi de 1901- Enregistrée à la préfecture de la Gironde - Numéro : W313016702

Erwan Charpy

LES ENTRAÎNEURS FRANÇAiS AUX ÉMiRATS ARABES UNiS

LES ENTRAÎNEURS FRANÇAiS iNSTALLÉS AUX ÉMiRATS ARABES UNiS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 36

Interview

ÉRiC LEMARTiNEL Entraîneur à Al Asayl, le centre d’entraînement privé de la casaque présidentielle du cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan

The French Purebred Arabian. – Comment jugezvous la performance de vos deux pensionnaires, Mahbooba et RB Dixie Burning, dans l’Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA) ? Éric Lemartinel. – Mahbooba (9e) est une nouvelle fois partie lentement, et sur la piste de Meydan, il est trop difficile de revenir de l'arrière, surtout avec toutes les projections. Il va falloir lui apprendre à sortir des boîtes de la façon appropriée. Quant à RB Dixie Burning (5e), elle a été mise dans la boîte à l’entrée de la ligne droite par Handassa et n’a jamais pu sortir. Ensuite, elle s'est retrouvée derrière deux chevaux qui n’avançaient plus et ne pouvait pas passer. Elle aurait pu finir deuxième, au pire. Elle n’a pas pris dur en tout cas. Nous allons lui faire courir le Dubai Kahayla Classic. Mahbooba, elle, va retourner sur le gazon d’Abu Dhabi. Elle y disputera l’Emirates Championship (Gr. I PA) le 19 mars prochain. Quel bilan faites-vous de votre saison ? Je suis actuellement deuxième au classement des entraîneurs, mais il reste quelques réunions et j’espère bien gagner encore des courses pour finir premier. Nous avons remporté de belles épreuves, hormis début décembre où les chevaux ont été un peu moins bien. Nous avons gagné la Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr. I PA) mais n'avons pas été chanceux dans la President Cup (Gr. I PA). Nous réalisons une belle saison, avec plus de gagnants que l’an dernier, et cela fait du bien.

Avez-vous dans vos boxes de jeunes chevaux que vous estimez particulièrement ? Oui, j’ai quelques 3 ans qui vont devenir pas mal l’an prochain, notamment Amwaj FR (Abu Alemarat), Tahany FR (Munjiz) et Mawahib FR (Abu Alemarat). Ils ont fini tous les trois dans cet ordre dans l’Arabian Triple Crown Round I (Listed PA), mais ils sont tombés sur un os avec Maisoor GB (Burning Sand). J’ai également Darius du Paon FR (No Risk Al Maury) qui reste sur deux victoires consécutives sur le dirt d’Al Ain. [

LES ENTRAÎNEURS FRANÇAiS iNSTALLÉS AUX ÉMiRATS ARABES UNiS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 37

Interview

ERWAN ChARPy Entraîneur à Green Stables, Meydan

The French Purebred Arabian. – Qu’avez-vous pensé du comportement de Versac Py dans l’Al Maktoum Challenge Round III ? Erwan Charpy. – Il court encore super bien (9e). Lorsqu’il s’est retrouvé devant, il s’est un peu arrêté. Il est venu un peu trop facilement sur Handassa, ce que m’a confirmé le jockey Dane O’Neill. Il a finalement plus aidé Handassa à gagner qu’autre chose. Si Versac Py avait pu attendre un peu plus, le résultat aurait peut-être été inversé. Mais, à 10 ans, il court vraiment très bien. Cela fait cinq fois qu’il participe à cette épreuve et il est à quatre reprises deuxième. À ce niveau, c’est exceptionnel. C’est un cheval que j’adore. Il devrait courir le Dubai Kahayla Classic et c’est a priori sa dernière saison. C’est un cheval que vous avez su préserver... C’est effectivement ce que j’aime faire : avoir des chevaux qui font des carrières. Pour quelles raisons Manark a-t-il été déclaré non partant dans l’Al Maktoum Challenge Round III après une bonne rentrée ? Il s’était fait une prise de reins alors qu’il devait courir le Mazrat Al Ruwayah et je ne l’ai pas trouvé assez "carré". Je n’ai pas voulu prendre de risques, même si nous aurions pu le courir. Je préfère rater cette course et être sûr de l’amener sur le "Kahayla" sans aucun problème. Cela a toujours été ma politique. Mais le cheval va bien. Comment jugez-vous votre saison avec les pur-sang arabes ? Pas mal, même si je n’ai pas beaucoup de pur-sang arabes à l’écurie [l'entraîneur compte déjà une victoire de plus que l’an passé]. J’ai Cheik Roque FR (Dahess), pour le compte d’Athbah Stud, qui a gagné une nouvelle fois cette année à Abu Dhabi, mais aussi Jabal Aly GB (Fadjik) pour le cheikh Hamdan Al Mak-

toum. Ce sont toutefois des chevaux qui ont peu d’opportunités car leur qualité se situe juste en-dessous des meilleurs. Ici, les courses pour local bred sont favorisées.

Avez-vous dans vos boxes de jeunes chevaux que vous estimez particulièrement ? Oui, j’ai reçu un cheval du cheikh Hamdan, qui évoluait auparavant en France chez Élisabeth Bernard, Ainhoa Topchef FR (Mahabb). Il reste sur une troisième place à Toulouse fin novembre et devrait débuter aux Émirats Arabes Unis la semaine prochaine. C’est un cheval qui me plaît bien, qui est doté de pas mal de vitesse. Comme tous les Mahabb, il est assez "chaud". J’ai aussi deux chevaux de chez Athbah Stud, Kamel Athbah GB (Munjiz), qui vient d’Angleterre et devrait bientôt débuter ici, ainsi que Khattaf Athbah GB (Mahabb), qui a effectué ses premiers pas il y a peu, mais qui est encore un peu compliqué. Il s’est fait percuter dans la courbe et reste encore un peu caractériel, mais il est pas mal. Je n'ai pas beaucoup de pur-sang arabes, mais l’essentiel est d’en avoir des bons (rires). J’aimerais en tout cas en avoir plus car ce sont des chevaux que j’adore. Parlez-nous du jockey italien Antonio Fresu, l'une des révélations de l'année. Il est vraiment super. Il a été champion apprenti en Italie avant de partir en Angleterre chez Mario Botti, puis chez Ed Walker, mais manquait d’opportunités. On m’a proposé ce garçon et après m’être renseigné sur lui, je l’ai fait venir à l’écurie. Il est très fin et réussit très bien avec les pur-sang arabes : c'est un signe qui ne trompe pas ! Il commence à être sollicité de nouveau par certaines écuries pour revenir monter en Angleterre. Il comprend vite et c’est un bosseur. Je me souviens que nous avions regardé ensemble la vidéo d’une de ses courses et il me disait : « À quel moment aurais-je pu gagner l'épreuve ? Qu’aurais-je pu faire ? » Il a la tête sur les épaules. C’est une bonne recrue. [

LES ENTRAÎNEURS FRANÇAiS iNSTALLÉS AUX ÉMiRATS ARABES UNiS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 38

Interview

JEAN DE ROüALLE Entraîneur particulier pour Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, installé à Al Ain

The French Purebred Arabian. – Quel bilan faitesvous de votre saison ? Jean de Roüalle. – Nous avons déjà remporté huit victoires cette année, avec une quinzaine de chevaux. J’espère que tout cela va continuer de progresser. J’ai eu la chance de retrouver la bonne jument Loraa FR (Mawood), qui a gagné la President Cup (Gr. I PA), une des plus belles épreuves de la saison. Elle devrait normalement courir le Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA). J’ai également un autre cheval, Shateh FR (Mahabb), qui devrait faire sa rentrée le 5 mars dans le Liwa Oasis (Gr. I PA) d’Abu Dhabi. S’il court bien, il devrait également aller sur le Kahayla Classic. » Vous n’entraînez pas à Meydan ou à Abu Dhabi, mais sur le site d’Al Ain, pourquoi ? La famille Al Nahyan est très attachée à cet endroit où elle a ses racines. Le cheikh Mansour fait construire des boxes magnifiques. Tout est neuf et j’ai vraiment l’impression d’un nouveau départ. Même si je suis arrivé l’année dernière [avec une victoire à la clé], ce n’était pas vraiment une bonne saison car les chevaux étaient venus d’Europe fatigués, avec leur poil d’hiver et n’ont été bien qu’en mars, au moment où la saison se termine ici. Cette année, j’ai vraiment l’impression d'effectuer mes vrais débuts et une saison complète. J’apprends et j’espère faire encore de belles choses.

Avez-vous dans vos boxes de jeunes chevaux que vous estimez particulièrement ? Trois pouliches achetées à Arqana arrivent ce dimanche [le 26 février] dans mes boxes. Les deux premières sont très bien nées ; elles sont sœurs de gagnants de Groupe I PA. Il s'agit de Saida de Monlau FR (Munjiz), une propre sœur d’Al Mamun Monlau, et de Munowra FR (Munjiz), une sœur utérine de Nieshan. La troisième pouliche est de la famille d’Akbar. Elle se nomme Edity de Faust FR (Jaafer Asf). D’autres arriveront de France un peu plus tard. [

FRENCh TRAiNERS BASED iN ThE UNiTED ARAB EMiRATES

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 39

ÉRiC lEMARTiNEl Trainer at Al Asayl, Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahya’s private training center The french Purebred Arabian. – How do you judge the performance of your two horses, Mahbooba and RB Dixie Burning, in the Al Maktoum Challenge Round iii (Gr. i PA)? Éric lemartinel. – Mahbooba (9th) started slowly once again and it is too difficult to comeback on Meydan’s track, especially with all the projections. We will have to work on the start. Whereas RB Dixie Burning (5th), was put behind horses at the start of the final straight behind Handassa and could not get out. She could have finished second, at the worst. It wasn’t that tough for her, we should run the Dubai Kahayla Classic with her. Mahbooba will go back to Abu Dhabi’s turf, where she should run the Emirates Championship (Gr. I PA) on the 19th March. What is your overview of this season? I am currently second of the trainers, but there are still some racing days and I hope to win other races to finish first. We won nice races except at the beginning of December when the horses were out of shape. We won the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr. I PA). We weren’t very lucky in the President Cup (Gr. I PA), but we have had a good year with more winners than last year. It is nice. Do you have in your stables particularly estimated horses? Yes, I have a few 3yos who should be good next year, especially Amwaj fR (Abu Alemarat), Tahany fR (Munjiz) and Mawahib fR (Abu Alemarat). They all finished in this order in the Arabian Triple Crown Round I (L PA), but they came across a tough horse, Maisoor GB (Burning Sand). I also have Darius du Paon fR (No Risk Al Maury) who has two consecutive wins on Al Ain’s dirt track. [

FRENCh TRAiNERS BASED iN ThE UNiTED ARAB EMiRATES

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 40

ERWAN CHARPY Trainer at Green Stables, Meydan The french Purebred Arabian. – What did you think of Versac Py in the Al Maktoum Challenge Round iii? Erwan Charpy. – He runs very well [editor's note: 2nd]. When he found himself in the lead he stopped a little. He came a little bit too easily over Handassa, which his jockey Dane O’Neill confirmed. He finally helped more Handassa to win than anything else. If Versac Py could have waited a little bit longer, the result could have been different. But, at 10yos, he runs very well. It is the fifth time he runs this race and he placed second four times. At this level, it is exceptionnal. I love this horse. He should run the Dubai Kahayla Classic and it seems to be his last season. it is a horse you took very well care of... It is what I like to do, indeed: have horses that fulfill their careers. Why was Manark declared non-runner in the Al Maktoum Round iii after a good comeback? He suffered from his kidneys when he was supposed to run the Mazrat Al Ruwayah and I did not find him completely "straight". I did not want to take risks even though we could have run him. I’d rather miss this race and bring him sound to the Kahayla. It was always my way of thinking. But the horse is healthy. How do you judge your Purebred Arabian season? Not bad even though I don’t have much Purebred Arabians in my stables [the trainer already counts a win more than last year]. I have Cheik Roque fR (Dahess) for Athbah Stud, who won in Abu Dhabi again and also Jabal Aly GB (Fadjik) for Sheikh Hamdan. However they did not have many opportunities because they are just underneath the best ones’ levels. Here, the races for local bred horses are favoured. Do you have in your stables particularly estimated horses? Yes, I received a horse from Sheikh Hamdan, who was previously trained by Élisabeth Bernard in France, Ainhoa Topchef fR (Mahabb). He stays on a third place in Toulouse at the end of November and should start in the United Arab Emirates next week. I like him very much, he has quite some speed. Like all the Mahabb, he is quite “hot”. I also have two horses from Athbah Stud, Kamel Athbah GB (Munjiz), who comes from Great-Britain and should start here, and also Khattaf Athbah GB (Mahabb) whom I started the other day, but is still la little complicated. He was pushed in the turn and still has quite a character, but he is good. I don’t have much Purebred Arabians, but the thing is to have good ones (laughs) I would like to have more, because I love these horses. Can you tell us about the italian jockey Antonio fresu, one of this year’s revelation? He is great. He was champion apprentice in Italy before going to England with Mario Botti and then Ed Walker but did not have that many opportunities. I was offered to work with him and after informing myself I brought him over. He is delicate and manages well with the Purebred Arabians, something very important! He is starting to be asked again to go back and ride in England. He understands quickly and he is a worker. I can remember watching one of his races on video with him and he kept saying: “Where could I have won the race? At what moment could I have won it?” [

FRENCh TRAiNERS BASED iN ThE UNiTED ARAB EMiRATES

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 41

JEAN DE ROüAllE Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan’s trainer, based in Al Ain The french Purebred Arabian. – What is your overview of this season? Jean de Roüalle. – We already have 8 wins this year with around fifteen horses. I hope it will continue progressing. I had the chance to have the good mare loraa fR (Mawood), who won the President Cup (Gr. I PA), one of the nicest races of the season. She should normally run the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA). I also have another horse, Shateh fR (Mahabb), who is supposed to come back on the 5th March in the Liwa Oasis (Gr. I PA) in Abu Dhabi. If he runs well, he should go to the Kahayla Classic. You don’t train in Meydan nor Abu Dhabi, but at Al Ain, why? The Al Nahyan family is very attached to this place, where it has its origins. Sheikh Mansour had magnificient stables built there. Everything is new and I really have the impression of a new start. Even though I arrived last year [editor's note: with a win], it wasn’t a very good year because the horses came from Europe tired, with their winter coat and were good only in March, when the season ends. This year, I really have the impression to start again and with a complete season. I am learning and I hope doing well again. Do you have in your stables particularly estimated horses? Three fillies bought at Arqana get here on Sunday [editor's note: the 26th February]. The two first ones are very well born; they are sisters of Group I PA winners. It is Saida de Monlau fR (Munjiz), a full sister to Al Mamun Monlau, and Munowra fR (Munjiz), a sister of Nieshan. The third filly is from the family of Akbar. She is called Edity de faust fR (Jaafer Asf). Others will come from France later. [

Faucon du Loup

CE “FR” QUi A BATTU LE RECORD DE LA PiSTE DE MEyDAN

FAUCON DU LOUP

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 43

FAUCON DU LOUP CE “FR” QUi A BATTU LE RECORD DE LA PiSTE DE MEyDAN

Fin janvier, Faucon du Loup (Darweesh) a survolé l’Al Maktoum Challenge Round II (Gr. I PA). Ce “FR” a passé le poteau en tête avec onze longueurs d’avance. Par la même occasion, il a établi le nouveau record des 2 200 mètres de Meydan pour un pur-sang arabe. Il devrait à présent se diriger vers le Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) avec de grandes ambitions.

SUiTE >>

FAUCON DU LOUP

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 44

>> CE “FR” QUi A BATTU LE RECORD DE LA PiSTE DE MEyDAN

Jean-Marc Saphores présentant une poulinière anglo-arabe à Pompadour

iL ÉTAiT UNE FOiS DANS L’ADOUR... Le bassin de l’Adour est une terre d’élevage remarquable qui bénéficie d’un climat propice à bien des élevages et cultures. Le long du fleuve qui serpente jusqu’à Bayonne, avant de se jeter dans le golfe de Gascogne, les agriculteurs ont toujours élevé des chevaux, le plus souvent des anglo-arabes et des pur-sang arabes. Jean-Marc Saphores s’inscrit dans cette tradition. Il nous a expliqué : « Dans mon enfance, j’ai connu l’époque où il y avait des juments arabes dans l’Adour. Plus tard, j’ai essayé d’en acheter une, mais c’était très difficile car elles étaient devenues introuvables. Les Haras nationaux avaient doublé les primes pour les poulinières arabes, ce qui m’avait conforté dans mon choix. J’ai finalement réussi à en dénicher une, Nevada II [née en 1955, par Djanor et Namouna, par Alaric V, ndlr] ».

Cet achat fut vivement critiqué par l’entourage de l'éleveur car acquérir une jument arabe, âgée de surcroît, était une démarche pour le moins inhabituelle au milieu des années 70. À son sujet, Jean-Marc Saphores nous précisait il y a peu : « C’était une jument très "course" dans son modèle, mais fatiguée car déjà âgée de 19 ans ». Elle ne lui donnera que quatre produits. Le premier, Chéri Bibi (Baroud III), fut acheté sous la mère par Jean-Marc de Watrigant. Bon cheval de course, il fut un étalon important. Cette famille est l’une des plus solides du stud-book français. Elle a donné de nombreux gagnants de Groupe comme Câlin de Louve (Djelfor), Tornade du Loup (Tornado de Syrah), Mkeefa (Amer), Nizam (Amer), Dahess (Amer), Nez d’Or (Dormane), No Risk Al Maury (Kesberoy)… Trente-cinq ans après Chéri Bibi, en 2010, Jean-Marc Saphores a élevé Faucon du Loup.

FAUCON DU LOUP

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 45

>> CE “FR” QUi A BATTU LE RECORD DE LA PiSTE DE MEyDAN

Faucon du Loup en Russie

TROiS AChATS FRUCTUEUX À SAiNT-CLOUD

UN ChAMPiON EN RUSSiE

Frédéric Daguzan-Garros se souvient : « À cette époque, mon père [Mathieu Daguzan-Garros, du haras des Granges, dans le Gers, ndlr] travaillait en association avec Jean-Marc Saphores. Nous récupérions ses poulains au sevrage. J’ai débourré et préentraîné Faucon du Loup avant de le présenter à la vente de Saint-Cloud. C’était un très bon poulain, avec du modèle. » Lors de la session organisée par Arqana en association avec l’Afac, le bon a été signé par Andriy Ostapchuk. Faucon du Loup a pris la direction de la Russie en compagnie de deux autres 2 ans.

Kai Sagemueller : « De son côté, Faucon du Loup a réalisé une bonne saison de 3 ans. Mais il était tardif et, de plus, le gazon n’était pas sa surface de prédilection. Lorsque le cheval a été âgé de 4 ans, son entraîneur, Murat Bayramkulov, est reparti en Russie. Il s’est installé sur l’hippodrome de Moscou où l’on court sur le dirt. Sur cette surface, en particulier dans les courses de longue distance, le cheval a montré des capacités exceptionnelles. Faucon du Loup a été sacré deux fois champion des chevaux d’âge en Russie. À l’automne 2016, il est passé sous la propriété de Murat Bayramkulov. Étant donné que Faucon du Loup avait gagné l’ensemble des épreuves de prestige du programme local, son entraîneur a décidé de le mettre en vente. Il m’a alors demandé de lui trouver un client qui saurait lui donner les meilleures opportunités pour poursuivre sa carrière à l’étranger. Murat Bayramkulov voulait surtout que le cheval parte chez un bon entraîneur, capable de l’amener au meilleur niveau international. Dès 2015, Élise Jeanne m’avait demandé le cheval pour le faire courir aux Émirats Arabes Unis. Le reste, c’est de l’histoire… Murat Bayramkulov est vraiment très heureux de ce qu’Élise Jeanne a réalisé avec le cheval. Il a gardé beaucoup d’affection pour son ancien pensionnaire. Le fait qu’il soit capable de battre le record de la piste de Meydan ne nous a pas beaucoup surpris. Sa victoire nous encourage à envoyer plus de chevaux issus de la filière russe à l’international.»

« Sa victoire nous encourage à envoyer plus de chevaux issus de la filière russe à l’international » Kai Sagemueller

Kai Sagemueller, de Kavkaz Bloodstock, nous a expliqué : « Murat Karaev a acheté trois 2 ans en France sur les conseils de son entraîneur, Murat Bayramkulov. Ce dernier était alors basé à Varsovie et ses pensionnaires dominaient la scène hippique locale. Le meilleur de ces achats à 3 ans fut Ancely (Dahess) [vendue 22 000 euros à Saint-Cloud par le haras du Saubouas]. Cette pouliche a été sacrée championne de sa génération en Pologne, battant plusieurs records de pistes. Dhobiani Al Mels (Akbar) [vendu 18 000 euros à Saint-Cloud par le haras de Saint-Faust] est de son côté devenu cochampion des mâles de 3 ans. Nous l’utilisons à présent comme étalon. »

SUiTE >>

FAUCON DU LOUP

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 46

>> CE “FR” QUi A BATTU LE RECORD DE LA PiSTE DE MEyDAN

Élise Jeanne après la victoire de MH Tawag, un autre de ses pensionnaires

LE PREMiER GROUPE i D’ÉLiSE JEANNE

ÉLiSE JEANNE, UNE FRANÇAiSE AUX ÉMiRATS

Faucon du Loup est entraîné par Élise Jeanne, qui a ainsi remporté le premier Groupe I PA de sa carrière. C’est un rêve qui se réalise pour cette Française qui officie aux Émirats Arabes Unis depuis une quinzaine d’années.

Le parcours d’Élise Jeanne débute sur les terrains de concours hippique, pendant son enfance. Elle a été formée chez Alain Hinard, un des principaux marchands de chevaux de sport en Normandie. Cofondateur de l’agence Nash, il est par ailleurs un coach réputé. Sa structure basée à Auvers est l’un des plus importants terrains de C.S.O. normands. Élise Jeanne nous a expliqué : « Il m’a appris les bases de la connaissance du cheval et du travail. Aux Émirats, j'ai rencontré Mansour Khalifa Sultan bin Habtoor, qui est devenu mon employeur. J’ai commencé par m’occuper de son élevage et du préentraînement. En ce qui concerne l’entraînement, je me suis formée petit à petit, en pratiquant. Nous avons un effectif réduit mais de qualité. L’élevage compte trois ou quatre naissances par an. J’ai vingtcinq chevaux à l’entraînement, dont six pur-sang anglais. Nous avons malgré tout décroché de bons résultats, face à des écuries qui peuvent compter sur des effectifs de plusieurs centaines de chevaux. » [

« En Russie, Faucon du Loup était une véritable vedette. » Élise Jeanne

Elle nous a expliqué : « C’est un cheval que j’ai essayé d’acheter pour mon employeur. Mais il n’était pas à vendre. Lorsque les Russes ont accepté de le vendre, nous l’avons acquis. En Russie, c’était une véritable vedette. Et j’aimais bien son origine et son modèle. Il a eu besoin d’un peu de temps pour s’adapter aux Émirats. Nous l’avons remis en route sur le turf [15e à Abu Dhabi] en novembre 2016, puis sur le dirt à Al Ain [2e]. Il est venu en progression jusqu’à sa victoire très spectaculaire à Meydan. C’est un cheval remarquablement gentil. Il est très flegmatique à l’entraînement. Cette année, son grand objectif est le Dubai Kahayla Classic. »

FAUCON DU LOUP

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 47

fAUCON DU lOUP

THiS fRENCH BRED WHO BROKE MEYDAN’S TRACK RECORD At the end of January, faucon du loup (Darweesh) flew over the Al Maktoum Challenge Round II (Gr. I PA). This French bred passed the post first, eleven lengths ahead of everybody else. And at this occasion, he established the new record of Meydan’s 2,200m track for a Purebred Arabian. He should now go towards the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) with great ambitions.

ONCE UPON A TiME iN THE ADOUR... The Adour basin is a remarkable breeding region which is advantaged by a climate that favours breeding and cultures. Along the river that goes down to Bayonne before in reaching the Gulf of Gascogne, the farmers have always bred horses, most of the time Anglo-Arabs and Purebred Arabians. Jean-Marc Saphores is one of them. He told us: “When I was child, knew the time when there were Arabian mares in the Adour. Later, I tried buying one, but it was very difficult because they had disappeared. The National Stud (Haras Nationaux) had doubled their bonuses for Arabian mares which had comforted me in my choice. I finally managed to find one, Nevada II [editor's note: born in 1955, by Djanor and Namouna, by Alaric V].” This purchase was criticized by his family and friends because buying an old Arabian mare was unusual in the middle of the 70s. About her, JeanMarc Saphores had told us: “She was a very ’racy’ mare in her model, but tired because of being 19yos.” She will only give him four foals. The first one Chéri Bibi (Baroud III) was bought by Jean-Marc de Watrigant. Good racehorse, he was an important stallion. This family is one of the most solid ones of the French stud-book. It gave several Group winners, like Câlin de louve (Djelfor), Tornade du loup (Tornado de Syrah), Mkeefa (Amer), Nizam (Amer), Dahess (Amer), Nez d’Or (Dormane), No Risk Al Maury (Kesberoy)… Thirty-five years after Chéri Bibi, in 2010, Jean-Marc Saphores bred Faucon du Loup.

THREE SUCCESSfUl PURCHASES iN SAiNT-ClOUD Frédéric Daguzan-Garros remembers: “At the time my father [editor's note: Mathieu DaguzanGarros, from the Haras des Granges in the Gers] worked in association with Jean-Marc Saphores. We received his foals after weanling. I broke and pre-trained Faucon du Loup before presenting him at the sales in Saint-Cloud. He was a very good colt, with model.” During the session organized by Arqana in association with the Afac, Andriy Ostapchuk signed the note. Faucon du Loup took the direction of Russia, with two other 2yos. Kai Sagemueller, from Kavkaz Bloodstock, told us: “Three 2yo horses were bought by Mr. Murat Karaev at the 2012 Arqana sales. In charge for the selection was trainer Murat Bayramkulov. This time Murat Bayramkulov was based in Warsaw, winning almost each and any stakes and Group race with his horses. During the 3yo season in Warsaw, the best of the three horses bought triple was Ancely (Dahess) [editor's note: sold €22,000 at Saint-Cloud by the Haras du Saubouas], champion 3yo horses in Poland, setting track records. The colt Dhobiani Al Mels (Akbar) became co-champion 3yo, we use him currently as a breeding stallion.”

TO BE CONTiNUED >>

FAUCON DU LOUP

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 48

>> ThiS FRENCh BRED WhO BROKE MEyDAN’S TRACK RECORD

A CHAMPiON iN RUSSiA Kai Sagemueller: “Faucon had a good 3yo season, won two races but was considered a late horse and additionally turf is not his preferred surface. For the 4yo season, Murat Bayramkulov moved back to Russia to race for the next years in Moscow racecourse with its dirt track. On dirt and longer distances, Faucon started to show his outstanding performance level, becoming twice All Russian Champion 4yo and older horse. In autumn 2016 Murat Bayramkulov bought Faucon, and as he won with the horse all possible Group races, he decided to make him available for sale, asking me to find the best possible new home with the best possible new trainer, who will keep him sound and race him further at the highest international level. So I did! Élise Jeanne asked me in 2015 if we would consider leasing her Faucon for the UAE season. The rest is history… Murat Bayramkulov is most thankful and happy that Élise is doing such a great job with Faucon, he still sees him as his horse as Murat made him a racehorse and every further success he takes as his success as well. The fact that he managed to set a new record was not a surprise for us. For Russia the success of Faucon is very important as it shows that the performance of Russian bred horses Faucon competed with is already high enough to race internationally and we are looking forward to see more of our horses abroad soon.”

ÉliSE JEANNE’S fiRST GROUP i Faucon du Loup is trained by Élise Jeanne, who won her first Groupe I PA of her career with him. It is a dream come true for this French lady living in the United Arab Emirates for fifteen years. She told us: “I tried buying him for my boss. But he wasn’t on sale. When the Russians accepted selling him we bought him. In Russia, he was a real star. And I also liked his origins and model. He needed time to adapt himself to the Emirates. We put him back to work on the turf (15th in Abu Dhabi) in November 2016 and then on the dirt at Al Ain (2nd). He came progressively until his very spectacular win at Meydan. He is a relatively nice horse. Very phlegmatic in training. This year, his aim is the Dubai Kahayla Classic.”

ÉliSE JEANNE, A fRENCH lADY iN THE EMiRATES Élise Jeanne made her marks on show jumping grounds during her youth. She was formed by Alain Hinard, one of the main sport horse dealers in Normandy. Co-founder of the Nash agency, he is also a well-known coach. His structure based in Auvers is one of the most important show jumping grounds in Normandy. Élise Jeanne explained: “He taught me the basis of horse and work knowledge. In the Emirates, I met Mansoor Khalifa Sultan bin Habtoor who became my employer. I started taking care of his bloodstock and pre-training structure. In what concerns training, I trained myself little by little, by practicing. We have a small number of horses but quality horses. Three or four horses are given birth to by year. I have twenty-five horses in training including six thoroughbreds. However, we have had good results, in front of stables that have more than a hundred horses.” [

SAGA AGA KhAN

SAGA AGA KhAN

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 50

LA SAGA DE S.A. L’AGA KhAN DANS LES COURSES A DÉBUTÉ AVEC LES PUR-SANG ARABES

L’Aga Khan III debout à gauche, avec son fils cadet le prince Sadruddin. Au premier plan à gauche, Karim, l’Aga Khan actuel, et le prince Amyn

Quiconque s’intéresse aux courses connaît la célèbre casaque verte, épaulette rouge, de Son Altesse l’Aga Khan. Son impact sur l’histoire hippique est considérable. La très grande majorité des pur-sang anglais qui foulent actuellement les pistes à travers le monde portent en eux un peu – ou beaucoup – de sang issu de l’élevage princier. Mais avant de devenir un acteur majeur de l’histoire du stud-book pur-sang anglais, c’est avec les pur-sang arabes que cette odyssée hippique a commencé. SUiTE >>

SAGA AGA KhAN

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 51

>> LA SAGA DE S.A. L’AGA KhAN DANS LES COURSES A DÉBUTÉ AVEC LES PUR-SANG ARABES

L’iMAM DES iSMAÉLiENS L’ismaélisme est un courant de l’islam chiite qui a vu le jour au VIIIe siècle. L’Aga Khan Ier est né en 1804 à Kahak, en Iran. Il était le 45e imam des Ismaéliens. Au début des années 1950, l’Aga Khan III a publié ses mémoires. L’homme de lettres britannique William Somerset Maugham en avait rédigé la préface. Il expliquait : « L’Aga Khan [III, ndlr] descend du Prophète Mahomet par sa fille, Fatima (…) Son grand-père, l’Aga Khan [Ier], chef héréditaire et spirituel des Ismaélites, était un noble Persan (…) Bondissant sous un affront qui lui avait été infligé, il prit les armes contre le futur shah Mohammed, fut vaincu et forcé de s’échapper, suivi de quelques cavaliers. À travers les déserts du Baloutchistan [une région à cheval entre l’Iran et le Pakistan], il gagna le Sind [le Sud-Est du Pakistan]. Là, il leva une troupe de cavaliers et, après diverses vicissitudes, atteignait finalement Bombay, accompagné de ses deux cents cavaliers, de ses parents, de sa domesticité et de ses partisans. Il acquit un vaste domaine sur lequel il édifia des palais. » À partir de 1844, c’est donc dans l’Inde sous contrôle britannique que l’Aga Khan Ier a exercé son imamat. Son action tenait à la fois de la théologie, de la représentation de sa communauté auprès des Anglais mais aussi du développement social et économique de ses fidèles. L’ismaélisme est un courant numériquement minoritaire de l’islam, mais influent sur le plan politique et économique. Cette communauté est dispersée en Asie, en Amérique du Nord, en Afrique et en Europe. Karim Aga Khan IV est celui que l’on appelle actuellement l’Aga Khan. Il est le 49e imam et descend donc par la voie paternelle de l’Aga Khan Ier.

L’Aga Khan 1er

LES COURSES DANS LE FASTE DE L’iNDE BRiTANNiQUE En Inde, l’Aga Khan Ier et sa famille ont développé une importante écurie de course. Dans ses mémoires, l’Aga Khan III se souvient : « Mon grand-père, à Poona comme à Bombay, a mené une vie recluse, vivant presque comme au Moyen-âge, et adoptant un style de vie qui a disparu depuis longtemps. Il ramena de Perse les passetemps des aristocrates de cette époque (…) On pourvoyait à de somptueuses écuries de course, on élevait des meutes de chiens de chasse et l’on cherchait en permanence les meilleurs faucons d’Iran et d’Irak. » Dans Une tradition de course et d’élevage. Les chevaux de l’Aga Khan, Philip Jodidio explique : « Des documents attestent que l’Aga Khan [Ier] donna une récompense de 2 500 roupies au vainqueur d’une course de chevaux arabes de plus de trois kilomètres et une coupe en or à celui d’une course de quatre kilomètres. » Le major-general William Tweedie a expliqué en 1894 dansThe Arabian Horse : « Ainsi était la plupart, si ce n’est la totalité des invincibles qui firent de la casaque (…) Aga Khan la terreur des courses de l’Ouest indien, d’environ 1850 à 1880 (…) On retrouve toujours certaines des meilleures lignées de sang d’Arabie dans ses écuries (…) Des lads qui ont appris à monter à Epsom Downs peuvent très bien porter sa casaque et monter des chevaux élevés dans les vallées rocheuses de Najd. »

SUiTE >>

SAGA AGA KhAN

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 52

>> LA SAGA DE S.A. L’AGA KhAN DANS LES COURSES A DÉBUTÉ AVEC LES PUR-SANG ARABES

D’Où VENAiENT CES ChEVAUX ?

LES PREMiERS PAS SUR LE TURF ANGLAiS

Pendant des siècles, l’Irak fut un véritable centre névralgique pour l’élevage et le commerce des chevaux arabes. C’est aussi dans ce pays que ceux qui étaient issus du nord de l’Arabie Saoudite et de Syrie étaient acheminés pour y être vendus. Au cours de l’histoire, les notables irakiens ont acquis les meilleurs chevaux arabes possible. Ces sujets, sélectionnés sur les hippodromes locaux et élevés dans de véritables herbages, tels qu’on peut les trouver en Irak, ont gagné en taille et en modèle : ils sont devenus de véritables chevaux de course. Après avoir développé leur propre élevage, les Irakiens ont commencé à faire le commerce de ces chevaux. Les marchands turcs, européens, libanais et indiens venaient se fournir à Bagdad, Mossoul et Damas. Ce marché a représenté jusqu’à plusieurs milliers d’animaux par an.

C’est l’Aga Khan III, le grand-père de l’actuel imam des Ismaéliens, qui commença à faire courir en Europe, alors que son écurie indienne était encore active. Sur le site internet des Aga Khan Studs, on peut lire au sujet des débuts de la casaque princière dans les courses anglaises : « Durant l'été 1921, l'Aga Khan demanda à George Lambton s'il pouvait prendre quelques chevaux à l'entraînement (…) Il dût décliner l'offre car sa cour était déjà pleine. Cependant, il accepta d’acheter quelques yearlings aux ventes suivantes. Des instructions furent donc données à Lambton, de se concentrer sur les pouliches, à moins d'être attiré par un ou deux poulains en particulier (…) Parmi elles, une acquisition très particulière pour 7.700 guinées – une pouliche par Tracery et Blue Tit. L’Aga Khan souligna son importance à ses yeux en la nommant Teresina, du nom de sa femme bien-aimée, la Begum Teresa Aga Khan, mère du prince Aly Khan et grand-mère de l’Aga Khan actuel. Teresina ne déçut pas. C’était une pouliche extrêmement polyvalente qui fut seconde des Coronation Stakes à Royal Ascot sur le mile, puis des Eclipse Stakes sur 2 000 mètres ; elle remporta quatre victoires, y compris la Goodwood Cup (4 200 mètres). En 1930, ce fut la fille de Teresina, Theresina, qui offrit à son propriétaireéleveur son premier classique pour pouliches en Irlande. De la même vente à Doncaster vint une autre très bonne pouliche nommée Cos (5 000 guinées). Cette pouliche baie par Flying Orb, provenant du haras de Lord d’Abernon (l’ambassadeur britannique à Berlin), joua un rôle considérable, tant sur les hippodromes qu’au haras. Sur les conseils de Lambton, l’Aga Khan envoya ses nouvelles acquisitions à Richard Dawson qui entraînait à Whatcombe, dans le Berkshire. Quant se profila la semaine de Royal Ascot, il n’avait toujours pas eu de gagnant. Mais Dawson, conscient de la classe de Cos, voulait à tout prix qu’elle débute au meilleur niveau (…) Cos prit donc part aux Queen Mary Stakes, l’une des courses les plus prestigieuses pour pouliches de 2 ans. Elle s’y envola, pour remporter le premier succès anglais de l’Aga Khan en 1922. »

Mohammad Al-Nujaifi explique dans The Purebred Arabians of Iraq : « Au XVIIIe et XIXe siècle, des chevaux étaient exportés, en passant par Basra, vers les colonies britanniques d’Inde et de Ceylan (…) pour les courses, le polo et la chasse (…) Ceux destinés à courir étaient vendus à des prix très élevés, si bien que seules l’élite britannique et les plus riches familles indiennes pouvaient se les offrir (…) L’Irak fut colonisé par les Britanniques en 1918. Ces derniers importèrent la version moderne des courses [le sport hippique existait depuis 300 ans dans le pays mais sous une forme traditionnelle]. L’Irak est alors devenu un véritable foyer de courses pour les pur-sang arabes, avant que ces derniers ne soient exportés (…) Les chevaux issus des pays arabes devaient en effet tous passer par l’Irak pour obtenir une certification décernée par les Britanniques. » Dans cet excellent ouvrage, Mohammad Al-Nujaifi explique comment un certain nombre de mâles et de juments revenaient au haras en Irak après une carrière fructueuse sur les pistes en Inde. Les courses indiennes de pur-sang arabes prirent fin avec la deuxième guerre mondiale, quand les propriétaires locaux commencèrent à privilégier les pur-sang anglais.

SUiTE >>

SAGA AGA KhAN

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 53

>> LA SAGA DE S.A. L’AGA KhAN DANS LES COURSES A DÉBUTÉ AVEC LES PUR-SANG ARABES

THE AGA KHAN SAGA iN THE RACES STARTED WiTH THE PUREBRED ARABiANS Who is interested by the races, knows the famous green and red silks of His Highness the Aga Khan. His impact on the history of racing is considerable. The majority of the thoroughbreds that run on our tracks across the world, have a little – or a lot – of blood out of this princely bloodstock. But before becoming a main actor of the thoroughbred stud-book history, it is with the Purebred Arabians that the racing odyssey started. Shah Rukh, un des chevaux arabes de l’Aga Khan en Inde

THE iMAM Of THE iSMAiliS Ismaelism is a branch of Shia Islam which started in the 8th century. The Aga Khan Ist was born in 1804 at Kahak in Iran. He was the 45th Imam of the Ismailis. At the start of the 1950s, the Aga Khan III published his memoirs. William Somerset Maugham had written the preface. He

UNE ÉCURiE QUi A ChANGÉ LA FACE DU SPORT hiPPiQUE

explained: “The Aga Khan is descended from the Prophet Mohammed through his daughter Fatima (…) His grandfather, also known as Aga Khan, by inheritance spiritual head of the Ismailis, was a Persian nobleman (…

Sans l’apport d’entités ayant fait leurs armes avec les pur-sang arabes – comme l’Aga Khan hier ou Al Shaqab Racing aujourd’hui, – les courses de pur-sang anglais n’auraient certainement pas acquis leur niveau d’excellence actuel. La casaque Aga Khan a par exemple remporté le Derby d’Epsom à dix reprises depuis 1931 et le Prix de l’Arc de Triomphe à six occasions depuis 1948. Les Aga Khan Studs ont par ailleurs fait naître ou vendu de nombreux étalons tête de liste chez les pur-sang anglais, comme Blenheim (champion sire en 1941 aux États-Unis), Mahmoud (champion sire en 1946 aux États-Unis), Blushing Groom, Nasrullah, Darshaan… Aujourd’hui, Siyouni a pris le relais et il est actuellement l’un des meilleurs jeunes étalons d’Europe. [

) Smarting under an insult that had been put upon him he took up arms against a later Shah, Mohammed by name, was worsted and forced to make his escape, attended by a few horsemen, through the deserts of Baluchistan to Sind. There he raised a troop of light horses and after various vicissitudes eventually reached Bombay with his two hundred horsemen, his relations, clients and supporters. He acquired a vast estate upon which he built palaces.” Since 1844, it is in India under British control that the Aga Khan Ist was Imam. His action was made of theology, representation of his community among the British but also social and economic development of his faithful. Ismaelism is a minority branch of Islam, but influent politically and economically. This community is spread over Asia, Northern America, Africa and Europe. Karim Aga Khan IV is the one we currently name as the Aga Khan. He is the 49th Imam and descends from the paternal line of Aga Khan Ist.

RACES iN THE GOOD TiMES Of BRiTiSH iNDiA In India, the Aga Khan Ist and his family developed an important racing stable. In his memoirs, the Aga Khan III said: “My grandfather, in Poona like in Bombay, led the life of a recluse, living nearly like in the Middle Ages, and adopting a way of life which disappeared a long time ago. He brought back from Persia the aristocratic hobbies of the time (…) We were provided with sumptuous racing stables, we bred hounds and kept looking for the best hawks from Iran and Iraq.” TO BE CONTiNUED >>

SAGA AGA KhAN

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 54

>> ThE AGA KhAN SAGA iN ThE RACES STARTED WiTh ThE PUREBRED ARABiANS

In "Une tradition de course et d’élevage. Les chevaux de

HiS fiRST STEPS ON THE ENGliSH TURf

l’Aga Khan", Philip Jodidio explains: “Documents testify that

It is Aga Khan III, the grandfather of the current Imam of the

the Aga Khan [editor's note: Ist] offered a reward of 2500

Ismaelis, who started to run his horses in Europe, when his

rupees to the winner of an Arabian horse race over more than

Indian stables were still active. On the Aga Khan Studs’

three kilometers and a gold cup to the winner of a four

website, we can read: “In the summer of 1921, the Aga Khan

kilometer race.” The Major-General William Tweedie

approached the Honourable George Lambton to ask him if

explained in 1894 in "The Arabian Horse": “This is how most

he would take some horses (…) had to decline as he had a

of the invincible, if not all of them (…) made the Aga Khan silks

full yard. However, he agreed to buy some yearlings at the

the terror of races in West India, from around 1850 to 1880 (…

forthcoming sales. Lambton was instructed to concentrate on

) We can always find some of the best blood of Arabia in his

fillies, unless particularly attracted by one or two colts. (…)

stables (…) Lads who learnt how to ride in Epsom could wear

There was one very special purchase at 7,700 guineas –a filly

his silks and ride horses bred in the rocky valley of Najd.’

by Tracery out of Blue Tit. The Aga Khan showed just how much she meant to him by naming her Teresina after his

fROM WHERE DiD HiS HORSES COME fROM?

beloved wife, the Begum Teresa Aga Khan, mother of Prince

For centuries, Iraq was the true heart of breeding and market

Aly Khan and grandmother of the present Aga Khan. Teresina

place for Arabian horses. It is also in this country that the ones

more than lived up to expectations. She was a filly of great

out of Saudi Arabia and Syria were brought to be sold. For

versatility that was 2nd in the Coronation Stakes at Royal

years, the Iraqi noblemen bought the best Arabian horses as

Ascot over a mile and in the Eclipse Stakes over 10 furlongs,

possible. Selected on local racecourses and  raised  in real

and won four races including the Goodwood Cup (2 miles 5

fields, in Iraq, they became real racehorses,  taller and

furlongs). In 1930, Teresina’s daughter Theresina gave her

stronger. After developing their own bloodstock, the Iraqis

owner-breeder his first Irish fillies’ Classic. From the same

started to sell these horses. Turkish, Europeans, Lebanese

Doncaster sales ring came another fine filly, Cos for 5,000

and Indian merchants came to Bagdad, Mossoul and Damas.

guineas. This handsome brown filly by Flying Orb from the

This market represented up to thousands of animals per year.

stud of Lord d’Abernon, British Ambassador to Berlin, played

Mohammad Al-Nujaifi explains in "The Purebred Arabians of

a vital role both on the track and at the farm. At Lambton’s

Iraq": “In the 18th and 19th centuries horses were exported

suggestion the Aga Khan had sent his new purchases to

via Basra to the British colonies in India and Ceylon (…) for

Richard Dawson at Whatcombe in Berkshire. By the time of

racing, polo and hunting (…) Those for racing were sold at

Royal Ascot, he was still waiting for a winner. But Dawson was

much higher prices only affordable by the British elite and

aware of the ability of Cos (...) He introduced her in the Queen

wealthy Indian families (…) Iraq was colonized by the British

Mary Stakes, one of the most prestigious races for two-year-

in 1918 and it was they who started the concept of modern

old fillies. There she sprinted home to register the Aga Khan’s

racing [editor's note: races existed since 300 years in the

first English racing success in 1922.”

country but under a more traditional way]. Iraq now became an even more important source of prize horses for export (…

SilKS THAT CHANGED THE fACE Of RACES

) Horses exported from other parts of the Arab world had to

Without the contribution of entities who started out with

come to Iraq to be certified by the British.” In this excellent

Purebred Arabians –like the Aga Khan formerly and Al

book, Mohammad Al-Nujaifi explains how a certain number

Shaqab Racing today– thoroughbred races would never have

of males and mares came back to stud in Iraq after a good

acquired their current excellent level. The Aga Khan silks won

career in India. The races in India for Purebred Arabians

for example the Epsom Derby ten times since 1931 and the

stopped with the Second World War, when the local owners

Prix de l’Arc de Triomphe six times since 1948. The Aga Khan

started to privilege thoroughbreds.

Studs bred and sold a lot of top thoroughbred stallions, like Blenheim (Champion sire in 1941 in the United States), Mahmoud (Champion sire in 1946 in the United States), Blushing Groom, Nasrullah, Darshaan… Today, Siyouni is one of the best young stallions in Europe.. [

ACTUALiTÉS

ACTUALiTÉS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 56

ShEiKh ZAyED BiN SULTAN AL NAhyAN CUP (L PA)

NiL AZiZ SUCCÈDE À NiL KAMLA

Saint-Moritz (CH), 19 février 2017. Avec quatre chevaux au départ (sur huit partants), dont la tenante du titre, Nil Kamla (Dahess), l’entraîneur suisse Franziska Aeschbacher pouvait espérer un bon résultat dans la Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (L PA). De fait, c’est un autre produit de Dahess dépendant de son entraînement, Nil Aziz, qui s’est imposé sur les 1 600 mètres de la piste enneigée de Saint-Moritz, sous la selle de Vaclav Janacek. Âgé de 5 ans, ce pur-sang arabe devance deux pensionnaires de Karin van den Bos, Athlete del Sol (Dormane) et Alibaba del Sol (Kerbella), double vainqueur de cette épreuve (2015 et 2014). Franziska Aeschbacher a expliqué : « C’est vraiment une grande victoire que de s’imposer devant près de 9 000 personnes et face à une telle opposition. Nil Aziz est un cheval que j’ai élevé et cette victoire revêt un caractère particulier. » Silvio Martin Staub, le directeur général du White Turf, a déclaré : « Nous sommes enchantés d’avoir été récompensés aujourd’hui par des conditions météo et de course exceptionnelles, qui font suite à une énorme année d’efforts réalisés par tous. Tous les participants n’ont eu qu’à se réjouir de la bonne condition de la piste et de la couche de glace de 60 centimètres du lac de Saint-Moritz. »

Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (L PA)

Nil AZiZ SUCCEEDS TO Nil KAMlA St. Moritz (CH), Sunday19th february 2017. With four runners (out of eight), including the title holder Nil Kamla (Dahess), the Swiss trainer Franziska Aeschbacher could only hope for a good result in the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (L PA). And it is another Dahess horse that won for the same training, Nil Aziz, who won over the 1,600 metres of the snow-covered track of St. Moritz, ridden by Vaclav Janacek. 5yos, this Purebred Arabian defeats two horses trained by Karin van den Bos, Athlete del Sol (Dormane) and Alibaba del Sol (Kerbella), a two-time winner of this race (2015 and 2014). Franziska Aeschbacher said: “It is a real big victory imposing ourselves in front of 9,000 people and against such an opposition. Nil Aziz is a horse I bred and this win is special.” Silvio Staub, General Manager of the White Turf, said: “We are very pleased to have been rewarded with today’s exceptional weather and racing conditions. Which follow a year of extremely big efforts for everybody. All the participants were happy with the good track conditions and the 60 cm layer of ice on St. Moritz’s lake.”

ACTUALiTÉS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 57

ChEiKhA FATiMA BiNT MUBARAK LADiES WORLD ChAMPiONShiP (iFAhR)

© MoRhaf al assaf

PADDy’S DAy GARDE SON TiTRE

Houston (US), 4 mars 2017. Vainqueur de cette même épreuve l’an passé et double lauréat de la Triple couronne américaine du Festival du cheikh Mansour (dont cette course était la première manche), Paddy’s Day (Burning Sand) s’est une nouvelle fois imposé facilement. Malgré un parcours en épaisseur, il n’a laissé aucune chance à ses adversaires dans la ligne droite, précédant Easter Man (Burning Sand) et Quick Sand AA (Burning Sand). Paddy’s Day prend donc une option sur la Triple couronne américaine des pur-sang arabes et les 150.000 dollars de bonus pour le cheval cumulant le plus de points (victoires et places) au cours des trois manches. Paddy’s Day est entraîné par Scott Powell pour le compte du propriétaire Quarter Moon Ranch. Il a été élevé par Jane Teutsch.

UNE PROMENADE DE SANTÉ POUR LA DANOiSE LiSA LiNDBJERG © MoRhaf al assaf

ChEiKh ZAyED BiN SULTAN CUP - AMEThyST JEWEL (GR. i PA)

Âgée de seulement 19 ans, Lisa Lindbjerg n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer dans cette nouvelle manche du Cheikha Fatima bint Mubarak Ladies World Championship (Ifahr). En selle sur la pouliche Ruby AA (Burning Sand), la jeune Danoise a passé le poteau en tête avec dixhuit longueurs d’avance sur son plus proche poursuivant, Dream Pearl (Burning Sand), monté par l’Espagnole Beatriz Alonso, tandis que la favorite, RB Kinkie (Burning Sand), et sa pilote, l’Anglaise Emma Todd, complétaient le podium final. La Française Solange Gourdain n’a malheureusement pas pu s’illustrer avec Dartyn Kriss Swa (KD Kalhoun). Lisa Lindbjerg a déclaré : « Je suis vraiment heureuse et submergée d’émotions après une telle expérience. C’est génial d’avoir une telle opportunité et je suis très reconnaissante envers le Festival du cheikh Mansour de m’avoir donné cette chance. J’étais à Abu Dhabi l’an passé pour la finale de cette compétition mais je n’avais pas de monte. J’ai vraiment hâte d’y participer désormais. C’est un rêve devenu réalité de gagner cette épreuve et de me qualifier pour la finale. » Lisa Lindbjerg travaille pour deux entraîneurs à Aarhus, au Danemark. « Le succès de la jeune Lisa montre une nouvelle fois la richesse des compétitions du Festival, permettant à de nombreux jeunes talents de se mettre en valeur », a déclaré pour sa part la directrice exécutive du Festival, Lara Sawaya.

NEWS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 58

Sheikh Zayed Bin Sultan Cup - Amethyst Jewel (Gr. I PA)

PADDY’S DAY KEEPS HiS TiTlE Houston (USA), 4th March 2017. Winner of this race last year, and double winner of the American Triple Crown of the Sheikh Mansour Festival, Paddy’s Day (Burning Sand) won once again very easily. Despite cantering on the outside, he never gave a chance to his rivals in the home straight, finishing in front of Easter Man (Burning Sand) and Quick Sand AA (Burning Sand). Paddy’s Day has an option on the American Triple Crown for Purebred Arabians and the $ 150,000 bonus for the horse with the most points (wins and places) within the three legs of the competition. Paddy’s Day is trained by Scott Powell for owner Quarter Moon Ranch. He was bred by Jane Teutsch.

Sheikha Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship (IFAHR)

A HEAlTHY WAlK fOR THE DANiSH liSA liNDBJERG Only 19yos, Lisa Lindbjerg did not have to force in order to win in this new leg of the Sheikha Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship (Ifahr). Riding the filly Ruby AA (Burning Sand), the young Danish won by 18 lengths in front of her closest rivals Dream Pearl (Burning Sand) ridden by the Spanish Beatriz Alonso, whereas the favourite RB Kinkie (Burning Sand) and the British Emma Todd completed the podium. The French Solange Gourdain unfortunately did not manage to illustrate herself with Dartyn Kriss Swa (KD Kalhoun). Lisa Lindbjerg said: “I am really happy and full of emotions after such an experience. It is amazing to have such an opportunity and I am really grateful towards the Sheikh Mansour Festival for letting me take it. I was in Abu Dhabi last year for the final but did not ride. I am now very excited to participate. It is a dream come true to win this race and get qualified for the final.” Lisa Lindbjerg works for two trainers at Aarthus, in Danemark. “Lisa’s success shows how fulfilling these competitions are allowing a lot of young talents to be put forward,” said Lara Sawaya, executive director of the Festival.

H.H. The President Cup © Morhaf Alasaf

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 60

ABU DHABI (AE), 5 mars 2017

ARABiAN TRiPLE CROWN ROUND ii Gr. III PA, 4 ans, 2 200 m, 300 000 dirhams émiratis

© anDRew watkins

AL ZAhiR RÉUSSiT DES DÉBUTS ViCTORiEUX AUX ÉMiRATS

Pour voir la course en vidéo

Sous la houlette de Thierry de Laurière l’an passé, alors qu’il évoluait en France, Al Zahir (Madjani) effectuait ses débuts aux Émirats Arabes Unis à l’occasion de cet Arabian Triple Crown Round II (Gr. III PA). Il n’avait pas été revu depuis sa victoire dans un maiden toulousain, disputé le 23 novembre dernier, pour la casaque de Jean-Luc Martron. Désormais entraîné par Ali Rashid Al Rayhi, il porte les couleurs du cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum. Ce fils de Madjani a toujours été bien en course, au milieu du peloton, avant de sortir en tête au début de la ligne droite pour faire rapidement la différence. Il s’est imposé devant trois pensionnaires d’Éric Lemartinel. Premier jockey de la casaque du cheikh Hamdan, Jim Crowley a déclaré : « C’était sa première course depuis son arrivée de France. Il montrait tous les bons signes le matin, à la maison, et progresse vraiment bien. Le cheikh Hamdan l’estime un peu. C’est un cheval qui a une très bonne attitude et pas mal de vitesse pour un pur-sang arabe, ce qui est toujours important. »

LA SOUCHE D’UN GAGNANT DE L’ARABIAN TRIPLE CROWN

Al Zahir est un fils de Petite Class (Barour de Cardonne). Il était entraîné en France par Thierry de Laurière, comme certains de ses frères et sœurs, tels Petit Monsieur (Monsieur Al Maury) et Petitelaïka (Robbie), troisième du Prix Razzia III (Gr. III PA), derrière les intouchables Bint Jakkarta et Sylvine Al Maury. Sa deuxième mère, Hammdie Class (Dormane), a donné naissance à Royal Class (Kesberoy), le frère utérin de Petite Class, qui remporta notamment l’Arabian Triple Crown Round I (L PA) après s’être imposé à Newbury dans les Jumeirah International Stakes (Gr. II PA).

SUiTE >>

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 61

>> ARABiAN TRiPLE CROWN ROUND ii

ARABIAN TRIPLE CROWN ROUND II

ABU DHABI (UAE), 5th March 2017

Gr. III PA - 4 ans - 2 200 m - 300 000 dirhams émiratis

ARABiAN TRiPlE CROWN ROUND ii Gr. III PA - 4yos - 2,200m - AED 300,000

1er AL ZAHIR (56) M4 Madjani & Petite Class, par Barour de Cardonne Pr. : Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum El. : Xavière Cauape Ent. : Ali Rashid Al Rayhi J. : Jim Crowley

2e

DARIUS DU PAON (56) M4 No Risk Al Maury & Safira du Paon, par Akbar Pr. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan El. : Sergio Raffaello & France Poli Ent. : Éric Lemartinel J : Gérald Avranche

SUCCESSfUl STARTS fOR Al ZAHiR iN THE EMiRATES Under the training of Thierry de Laurière last year when he ran in France, Al Zahir (Madjani) ran for the first time in the United Arab Emirates in this Arabian Triple Crown Round II (Gr. III PA). He was not seen since his win in a maiden in Toulouse, held on the 23rd November, for Jean-Luc Martron’s silks. Now trained by Ali Rashid Al Rayhi, he carries the colours of Sheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum. This Madjani son always ran well, in the center of the lot, before taking the lead in the home straight and taking quickly the advantage. He won in front of three Éric Lemartinel trained horses. First jockey for Sheikh Hamdan, Jim Crowley said: “It was his first race since he arrived from France. He showed all the good

3e

AMWAJ (54) F4 Abu Alemarat & Sylphide Al Maury, par Dormane Pr. El. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan Ent. : Éric Lemartinel J. : Tadgh O’Shea

signs in the morning and progresses very well. Sheikh Hamdan values her a little. It is a horse with a good attitude and a lot of speed for a Purebred Arabian, which is always important.”

THE fAMilY Of AN ARABiAN TRiPlE CROWN WiNNER Al Zahir is a son of Petite Class (Barour de Cardonne). He was trained in France by Thierry de Laurière, like his brother Petit Monsieur (Monsieur Al Maury) and sister Petitelaïka (Robbie), third of the Prix Razzia III (Gr. III PA) behind Bint Jakkarta and Sylvine Al Maury. His second dam, Hammdie Class (Dormane), gave birth to Royal Class (Kesberoy), brother of Petite Class, who won the Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Tahany, Af Marrah, Laheeb, Tijaara & Duc de Faust. Couru (8) – Non partant : Mawahib (Turf). 2’29’’51. Écarts : 2 ¾ - 1 ¼ - ½

Tidjani FR Madjani FR Salama TUN AL ZAHIR FR

Flipper FR Managhi FR Sibawaih TUN Gamra TUN

Manganate FR Barour de Cardonne FR Pistache du Cassou FR Petite Class FR Dormane FR Hammdie Class FR Bizness Class FR

Arabian Triple Crown Round I (Listed PA) after winning at Newbury in the Jumeirah International Stakes (Gr. II PA).

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 62

ABU DHABI (AE), 5 mars 2017

LiWA OASiS Gr. I PA, 5 ans et plus, 1 400 m, 500 000 dirhams émiratis

© anDRew watkins

SANS SURPRiSE, RB BURN S’iMPOSE

Pour voir la course en vidéo

RB Burn US (Majd Al Arab) était le grand favori du Liwa Oasis (Gr. I PA) disputé dimanche 5 mars à Abu Dhabi et il n'a pas déçu ses nombreux supporters puisqu'il s'est imposé très facilement. En début de saison déjà, sur cette même piste, il avait battu des chevaux de la trempe d’Al Mourtajez dans la cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr. I PA). « Il peut faire toutes les distances, de 1 400 mètres à 2 200 mètres et s’adapte à tout, le dirt comme le gazon. » C'est donc sans surprise que ce pensionnaire d'Éric Lemartinel l'a une nouvelle fois emporté. Il a nettement devancé Ain Jaloot AE (Amer) et Af Maqayes AE (Af Al Buraq), vainqueur sur le mile de l'Al Ruwais (Gr. III PA) [voir page 70 de cette édition].

Galopant longtemps à l’arrière-garde, le fils de Majd Al Arab s’est d’abord montré un peu brillant avant que son jockey, Gérald Avranche, ne le décale à l’extérieur, dans le sillage d’Af Maqayes. Dès la sortie du tournant final, RB Burn a pris la mesure de ses opposants, gagnant ralenti par son jockey. « C’est un cheval avec lequel il faut attendre et le plus important était d’avoir un dos dès le départ, a commenté Gérald Avranche. Après, je ne trouvais pas d’ouverture pour avancer et j’ai donc pris l’option de contourner le peloton. RB Burn a beaucoup de vitesse, même si j’ai dû lui faire quelques rappels à l’ordre car il n’avait pas couru depuis quelque temps. Il l’a fait facilement à la fin ».

SUiTE >>

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 63

>> LiWA OASiS

© DR

Son entraîneur a pour sa part expliqué : « Il n’avait pas été revu en piste depuis plus de deux mois et nous pensions qu’il serait bon de lui donner une course sur cette distance plus courte avant de le diriger sur la Kahayla Classic (Gr. I PA) dans trois semaines. Il peut faire toutes les distances, de 1 400 mètres à 2 200 mètres et s’adapte à tout, le dirt comme le gazon. » UNE JOLIE SOUCHE AMÉRICAINE

RB Burn est un fils de Burnie Gee Pw US (Burning Sand), lauréate de six courses en douze sorties, dont les Delaware Park Arabian Juvenile Distaff Championship Stakes et les Texas Arabian Oaks. RB Burn est un frère utérin de RB Torch US (TH Richie), placé à deux reprises de Groupes PA et qui est également entraîné par Éric Lemartinel. La deuxième mère, Bygosh Bygolly US (By Golly), a donné naissance à Djolly Good US (Djendel), lauréat de quatre courses, dont l’Arac California Futurity (Gr. III PA).

Amer KSA Majd Al Arab GB Djelmila FR RB BURN US Burning Sand US Burnie Gee Pw US Bygosh Bygolly US

Wafi Bushra Manganate FR Cherifa FR San Lou Romirz US Du Smaragda US By Golly US Vani Tiki US

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 64

>> LiWA OASiS

LIWA OASIS

ABU DHABI (UAE), 5th March 2017

Gr. I PA - 5 ans et plus - 1 400 m - 500 000 dirhams émiratis

liWA OASiS

1er RB BURN (57) M5 Majd Al Arab & Burnie Gee PW, par Burning Sand Pr : Cheikh Sultan bin Khalifa bin Zayed Al Nahyan El : Dianne Waldron Ent : Éric Lemartinel J : Gérald Avranche

Gr. I PA, 5yos, 1,400m, AED 500,000

NO SURPRiSES fOR RB BURN RB Burn US (Majd Al Arab) was the great favorite of the Liwa Oasis (Gr. I PA) held on Sunday 5th March at Abu Dhabi and he did not deceive his numerous supporters because he won very easily. At the start of the season already, on this track, he had defeated horses like Al Mourtajez in the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr. I PA). So it is without any surprises that the Éric Lemartinel trained horse won again. He left

Majd Al Arab Stationné au Haras de Pau Gelos Sorelis Tél. : 05 53 68 88 38

2e

AIN JALOOT (57) M8 Amer & Shoagh, par Dormane Pr. : Al Yaquob Arabians El. : Abdul Basit Al Yaquob Ent. : Maria Ritchie J. : Fernando Jara

3e

AF MAQAYES (57) M5 Af Al Buraq & Af Abad, par Madour Pr. & El. : Khalid Khalifa Al Nabooda Ent. : Ernst Oertel J. : Tadgh O’Shea

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : RB Smokin Rich, RB Torch, RB So Rich, Aziz Al Shahania, Babel d’Aillas & RV Moulins Monarch. Couru (9) – Non partant : Shateh (Turf). 1’29’’44. Écarts : 1 ½ - 1 ¼-4½

behind him Ain Jaloot AE (Amer) and Af Maqayes AE (Af Al Buraq), winner over the mile of the Al Ruwais (Gr. III PA). Cantering for a long time at the back of the field, the Majd Al Arab’s son first showed himself a little keen before his jockey, Gérald Avranche, brought him out, in the back of Af Maqayes. At the start of the home straight, RB Burn took the best out of his rivals, slowed down by his jockey at the end. “He is a horse with whom you need to wait and the most important was to have a back from the start, commented Gérald Avranche. After that I could not find an opening to accelerate so I came around the lot. RB Burn has a lot of speed even though I had to keep in under control since he hadn’t ran for a while. He came easily at the end.” His trainer explained: “It’s been two months since his last run and we thought a shorter distance would be good before going towards the Kahayla Classic (Gr. I PA) in three weeks’ time. He can do all distances, from 1,400 to 2,200 metres and adapts himself to everything, dirt as well as turf.”

A NiCE AMERiCAN fAMilY RB Burn is a son of Burnie Gee Pw US (Burning Sand), winner of six races in twelve runs including the Delaware Park Arabian Juvenile Distaff Championship Stakes and the Texas Arabian Oaks. RB Burn is a brother of RB Torch US (TH Richie), a two time Group PA placed and also trained by Éric Lemartinel. The second dam, Bygosh Bygolly US (By Golly), produced Djolly Good US (Djendel), winner of four races including the ARAC California Futurity (Gr. III PA).

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 65

MEYDAN (AE), 23 février 2017

AL MAKTOUM ChALLENGE ROUND iii Gr. I PA, 5 ans et plus, 2 000 m, dirt 90 000 $

© DR

hANDASSA S’iMPOSE COURAGEUSEMENT

Pour voir la course en vidéo

Handassa (Madjani) est allé au bout de son effort pour s’imposer dans l'Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA), dont il était le tenant du titre. Pour sa rentrée, dans le Round II de cet Al Maktoum Challenge, il avait faibli à la fin après avoir notamment raté son départ. Une fois encore, le pensionnaire de François Rohaut a perdu quelques précieuses longueurs, mais il n’a jamais rien lâché et a fini par s’imposer après une belle lutte avec son compagnon de couleurs Versac Py (Njewman). Af Al Hazer (Af Al Buraq) a pris la troisième place après un bon effort final. Avec le 10 (sur 11) dans les stalles de départ, Handassa a été pris de vitesse en partant avant que son jockey, Jim Crowley, ne le recolle au peloton. Plutôt que de rester à l’arrière-garde, Handassa a entamé son effort tout à l’extérieur dans la ligne d’en face, évitant ainsi les projections. Soutenu aux bras dans le tournant, il est venu sur la ligne des premiers avant de prendre l’avantage en compagnie de Versac Py. La lutte a été belle, mais le fils de Madjani était trop fort. Semblant battu le long de la corde, Af Al Hazer est finalement revenu faire un bel effort final en pleine piste.

« UN CHEVAL TRÈS TALENTUEUX »

Premier jockey de la casaque du cheikh Hamdan, Jim Crowley était ravi de voir Handassa s’imposer : « C’est un cheval très talentueux. Il a encore une fois été un peu lent en partant, mais sa position dans les stalles n’était pas avantageuse et l’obligeait de toute façon à devoir faire un effort.Toutefois, comme je l’ai dit, il a vraiment beaucoup de talent et une fois qu’il a entamé son effort, il était difficile de venir lui prendre l’avantage. » Handassa est désormais prêt pour la belle course, le Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA), le jour de la Dubai World Cup, comme a conclu Jim Crowley : « S’il négocie mieux son départ, Handassa aura une très belle chance. » Dernièrement, François Rohaut, son entraîneur, a déclaré : « Il a très bien récupéré de Meydan. Il a perdu un peu de poids et c’est très bien. »

Tidjani FR Madjani FR Salama TUN HANDASSA FR Dormane FR Ziva FR Cherifa FR

Flipper FR Managhi FR Sibawaih TUN Gamra TUN Manganate FR Mandore FR Chéri Bibi FR Managhi FR SUiTE >>

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 66

© anDRew watkins

>> AL MAKTOUM ChALLENGE ROUND iii

AL MAKTOUM CHALLENGE ROUND III

Gr. I PA, 5 ans et plus, 2 000 m, 90 000 $ 1er HANDASSA (57) M7 Madjani & Ziva, par Dormane Pr. : Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum El. : Shadwell Stud - Ent. : F. Rohaut - J. : J. Crowley

Handassa, dans l'édition 2016 de l'Al Maktoum Challenge RIII UN PETIT-FILS DE CHERIFA

Handassa est par l’étalon Madjani (Tidjani), triple lauréat du Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) et qui officie pour le compte de Shadwell Stud. La mère de Handassa, Ziva (Dormane), a remporté en son temps les Hatta International Stakes (Gr. I PA) et elle est surtout une fille de la championne Cherifa (Chéri Bibi), qui fut la meilleure jument de sa génération. Cette souche très célèbre de la famille Watrigant a donné les chefs de race Dormane (Manganate) et Manganate (Saint Laurent), mais également un cheval comme Manark (Mahabb), lauréat de l’édition 2015 du Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) et qui prenait part à l’épreuve du jour. Handassa est le premier gagnant à ce niveau de son père, Madjani. Il a été élevé au haras de Saint-Faust.

2e

VERSAC PY (57) M10 Njewman & Elipse, par Tidjani Pr. : Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum El. : P.-Y. Juillard - Ent. : E. Charpy - J. : D. O’Neill

3e

AF AL HAZER (57) M7 Af Al Buraq & Kerouane, par Tidjani Pr. El. : K. K. Al Nabooda - Ent. : E. Oertel - J. : R. Mullen

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Bon Baiser de Faust, RB Dixie Burning, Burning Breeze, Al Bashtoon, Aslaan, Mahbooba & RB So Rich. Couru (10) – Non partant : Manark (Dirt). 2’16’’69. Écarts : ½ - 2 ¼ - 1 ½

Shadwell Arabian Stallions MADJANI Winner of 3 Kahayla Classics (Gr.1 PA) Sire of Stakes winners HANDASSA (Gr.1 PA), RB FRYNCH BROAD (Gr.2) and AL ZAHIR (Gr.3 PA) and winners BON BAISER DE FAUST, RB MADJYK MAN, NIRAAN, ALAZEEZ, RB GOLIATH, MADJANTHIS, MAHANY DE PIBOUL, TAAJER… Standing at Haras de Saint Faust €1,500 natural cover €2,000 frozen semen (available worldwide)

Sire of dual Group 1 PA winner HANDASSA Bred by Shadwell France SNC

And Group 3 PA winner AL ZAHIR Arabian Triple Crown Round 2 in Abu Dhabi Bred by Mrs Xavière Cauhape

Shadwell Estate Company Ltd. Contact: Marion Lachat Tel: +44 (0)1842 755913, Fax: +44 (0)1842 755189 [email protected] Haras de Saint Faust 64110 Laroin, France, Tel: +33 (0) 5 59 83 05 16 [email protected] Facebook.com/ShadwellArabian www.shadwellarabian.co.uk

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 67

MEYDAN (AE), 23rd February 2017

Al MAKTOUM CHAllENGE ROUND iii Gr. I PA, 5yos+, 2,000m, dirt $90,000 $

HANDASSA WiNS COURAGEOUSlY Handassa (Madjani) won courageously the Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA), at Meydan. For his comeback in the Round II of this Al Maktoum Challenge, he had let go a bit at the end after missing his start. Once again, the François Rohaut trained horse missed precious lengths, but never abandoned and ended up winning after a nice battle with his colour partner Versac Py (Njewman). Af Al Hazer (Af Al Buraq) finished third after a good effort. With gate number 10 (out of 11), Handassa was a little left behind before his jockey Jim Crowley, managed to stick him back to the lot. Rather than staying behind, Handassa started his effort right on the outside in the opposite straight, avoiding projections. Sollicitated with the hands in the turn, he came on the front line before taking the best out of his rivals with Versac Py. The battle was strong, but the Madjani colt was too strong. Seeming defeated along the rail, Af Al Hazer finally came back with a nice acceleration in the middle of the track.

“A VERY TAlENTED HORSE.” First jockey for Sheikh Hamdan Al Maktoum, Jim Crowley was pleased to see Handassa win: “He is a very talented horse. He was once again a bit slow at the start, but his gate number was not an advantage and made him do an effort anyhow. However, like I said, he has a lot of talent and once he was launched, he was difficult to beat.” Handassa now seems ready for the big race, the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA), the same day as the Dubai World Cup, as Jim Crowley said: “If he negotiates his start better, Handassa has a real chance.”

A GREAT-SON Of CHERifA Handassa is by the stallion Madjani (Tidjani), a three time winner of the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) and now stands at Shadwell Stud. Handassa’s dam, Ziva (Dormane), won the Hatta International Stakes (Gr. I PA) and is above all a daughter of the champion Cherifa (Chéri Bibi), best mare of her generation. This Watrigant family branch is very famous and gave Dormane (Manganate) and Manganate (Saint Laurent), but also Manark (Mahabb), winner of the 2015 Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) and who participated in this year’s race. Handassa is the first winner at this level of his sire, Madjani. He was bred by the haras de Saint-Faust.

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 68

ABU DHABI (AE), 12 février 2017

h.h. ThE PRESiDENT CUP Gr. I PA, 5 ans et plus, 2 200 m, 3 000 000 dirhams émiratis

© MoRhaf alasaf

LORAA RENOUE AVEC LA ViCTOiRE AU PLUS hAUT NiVEAU

Pour voir la course en vidéo

Meilleure pouliche française à 3 ans et 4 ans, Loraa (Mawood) a connu le plus haut niveau en France pour l’entraînement de Jean-François Bernard. Absente plus d’un an, elle a ensuite rejoint l’effectif de Jean de Roüalle aux Émirats Arabes Unis et a renoué le mois dernier avec le succès au plus haut niveau dans la H.H. The President Cup (Gr. I PA). Troisième sur ce parcours à l’occasion de la préparatoire fin janvier, elle a cette fois résisté au retour de Sniper de Monlau (Câlin du Loup) pour l'emporter. Abu Alabyad (Akbar) a complété le podium final, ainsi composé de trois "FR".

UNE PREMIÈRE POUR LA CASAQUE...

Cette victoire de Loraa permet à la casaque de la cheikha Fatima bint Mansour Al Nahyan (la fille du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan) de briller pour la première fois au niveau Groupe I PA. … ET UNE AUTRE PREMIÈRE POUR LE JOCKEY !

Pour le jockey Richard Mullen, il s'agissait d'une autre grande première. Car en remportant les deux H.H. The President Cups chez les pur-sang arabes et chez les pur-sang anglais, il est devenu le premier jockey de l’histoire des courses émiraties à remporter les deux épreuves au cours d’une même réunion. « C’était l’objectif de Loraa et j’avais beaucoup de pression, a déclaré Richard Mullen. Je voudrais remercier Jean de Roüalle et son équipe car ils ont fait un travail remarquable avec la jument. Jean m’avait dit qu’elle avait eu des petits pépins après sa course de rentrée, au mois de novembre. Il l’a ramenée au mieux et elle avait bien couru dans la préparatoire. Il m’avait dit que j’allais monter un cheval totalement différent aujourd’hui et il avait raison. » SUiTE >>

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 69

© MoRhaf alasaf

>> h.h. ThE PRESiDENT CUP

EN ROUTE VERS LE DUBAI KAHAYLA CLASSIC

H.H. THE PRESIDENT CUP

« C’est une jument peu commune qui a connu quelques soucis » a rappelé Jean de Roüalle. « J’étais ravi de sa course dans la préparatoire et je savais qu’elle serait parfaite pour cette épreuve, qui était son objectif majeur. Nous devrions désormais pouvoir aller sur le Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) à Meydan, le jour de la World Cup. »

Gr. I PA, 5 ans et plus, 2 200 m, 3 000 000 dirhams émiratis

UNE SOUCHE MATERNELLE TRÈS SOLIDE

1re

2e

Pavot Al Maury FR Mawood UAE Managiya Al Saffra UAE LORAA FR Kesberoy FR Aleefa FR Étoile du Loup FR

SNIPER DE MONLAU (57) M5 Câlin du Loup & Clairvoyant, par Tahar de Candelon Pr. : Abdul Ghani Abdulla Abdul Ghani Al Abdulghani El. : Arezki Goutal & Marie-Ange Bourdette Ent. : Helal Al Alawi - J. : Royston Ffrench

POUR LA CASAQUE DU CHEIKH MANSOUR

Loraa est le deuxième produit d’Aleefa FR (Kesberoy), une sœur utérine de Lahib FR (Kairouan de Jos), le lauréat de la première édition de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). La troisième mère de Loraa, Kâline du Loup FR (Djouras Tu), a produit Câlin de Louve FR (Djelfor), invaincu en neuf courses dont deux Groupes 1 PA aux États-Unis. Loraa est également une sœur utérine de Fazah FR (Mahabb), l'une des meilleures pouliches de sa génération en 2011, mais également de Naziq FR (Mahabb), lauréate du Qatar Total Arabian Trophy des Juments - Pouliches de 4 ans (Gr. I PA), la saison dernière à Chantilly, pour l’entraînement d’Élisabeth Bernard. Loraa, tout comme Lahib, Fazah et Naziq, portent, ou ont porté, la casaque du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan.

LORAA (55) F7 Mawood & Aleefa, par Kesberoy Pr. : Cheikha Fatima bint Mansour Al Nahyan El. : S.A. le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan Ent. : Jean de Roüalle - J. : Richard Mullen

3e

ABU ALABYAD (57) M7 Akbar & Ortie, par Djouran Pr. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan El. : Cheikh Sultan bin Khalifa Al Nahyan Ent. : Éric Lemartinel - J. : Gérald Avranche

Manganate FR Pella de la Coste FR Turefi Dahman UAE

% "

Managiya UAE Saint Laurent FR Keiba FR Blaise FR Kâline du Loup FR

# "

% ! !

! $

"

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Sharaf Al Reef, Mahbooba, Bon Baiser de Faust, Al Bashtoon, Rb Torch, Nashmee, Versac Py, Babel d’Aillas & Shaheer. Tous couru (12) (Turf). 2’24’’81 Écarts : Enc – 4 ¼ - 1 ¼

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 70

ABU DHABI (UAE), 12th February 2017

H.H. THE PRESiDENT CUP Gr. I PA, 5yos+, 2,200m, AED3,000,000

lORAA SUCCEEDS AT THE HiGHEST lEVEl AGAiN Best 3 and 4 year old filly, loraa (Mawood) succeeded at the highest level in France for trainer Jean-François Bernard. Absent for more than a month, she then joined the stables of Jean de Roüalle in the United Arab Emirates and succeeded again last month at the highest level in the H.H. The President Cup (Gr. I PA). Third on this track for the preparatory race at the end of January, she resisted this time to the attack of Sniper de Monlau (Câlin du Loup) to pass the post in front. Abu Alabyad (Akbar) completed the podium, full on French-bred horses.

A fiRST fOR THESE SilKS Loraa’s win allows the colours of Sheikha Fatima bint Mansour Al Nahyan (the daughter of Sheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan) to shine for the first time at the Group I PA level.

… AND ANOTHER fiRST fOR THE JOCKEY! For jockey Richard Mullen, it also meant a big first win. Because, by winning both H.H. The President Cup for thoroughbreds and Purebred arabians, he became the first jockey in the history of races in the United Arab Emirates to win both races in the same day. “This was Loraa’s objective and I had a lot of pressure, said Richard Mullen. I would like to thank Jean de Roüalle and his team because they did a wonderful job with the mare. Jean told me she had a few issues after her race in November. He brought her back at her best and she ran well in the preparatory race. He told me I was going to ride a complete different horse today and he was right.”

TOWARDS THE DUBAi KAHAYlA ClASSiC “She is an uncommon mare who had a few issues, reminded Jean de Roüalle. I was pleased with her race in the preparatory and I knew she would be perfect for this one, which was her main objective. We should now be able to go towards the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) at Meydab, the day of the World Cup.”

SOliD MATERNAl ORiGiNS fOR SHEiKH MANSOUR’S SilKS Loraa is the second foal of Aleefa fR (Kesberoy), a sister to lahib fR (Kairouan de Jos), the winner of the first Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). Loraa’s third dam, Kâline du loup fR (Djouras Tu), produced Câlin de louve fR (Djelfor), unbeaten in nine races including two Group I PAs in the United States. Loraa is also a sister to fazah fR (Mahabb), one of the best fillies of her generation in 2011 but also Naziq fR (Mahabb), winner of the Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Pouliches de 4 ans, Gr. I PA) last year at Chantilly and for Élisabeth Bernard. Loraa, like Lahib, Fazah and Naziq, carry or have carried Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan’s silks.

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 71

MEYDAN (AE), 9 février 2017

MAZRAT AL RUWAyAh Gr. II PA, 5 ans et plus, 1 600 m, 50 000 $

© anDRew watkins

AF MAThMOON, APRÈS SA ViCTOiRE DANS L'AL MAKTOUM ChALLENGE Ri

Pour voir la course en vidéo

Un mois après sa démonstration sur ce même parcours, dans l’Al Maktoum Challenge Round I (Gr. I PA), Af Mathmoon UAE (Af Albahar) n’a pas tremblé dans le Mazrat Al Ruwayah (Gr. II PA) et s'est imposé de bout en bout. Il a facilement devancé Af Maqayes UAE (Af Al Buraq) et Burning Breeze US (Burning Sand). « IL NE DEMANDAIT QU’À AVANCER »

Jim Crowley, premier jockey de la casaque du cheikh Hamdan Al Maktoum et associé à Af Mathmoon, est revenu sur sa course au micro de nos confrères de Dubai Racing TV : « Af Mathmoon avait très bien couru en dernier lieu [dans l’Al Maktoum Challenge, ndlr] et descendait de catégorie aujourd’hui. Il l’a vraiment bien fait, comme on l’espérait. Dès qu’il a pris l’avantage, il ne demandait qu’à avancer, les oreilles bien pointées. » À la question de savoir s’il aurait l’embarras du choix le jour de la Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) [le cheikh Hamdan pourrait avoir près de quatre représentants], Jim Crowley a répondu : « Je ne sais pas encore, mais c’est très agréable de se retrouver dans une telle position et d’avoir le choix de monter de très bons pur-sang arabes. Néanmoins, celui-ci semble pour l’instant au-dessus des autres. »

UNE GRANDE SOUCHE FRANÇAISE

Af Mathmoon a été élevé aux Émirats Arabes Unis par Khalid Khalifa Al Nabooda. Af Albahar (Amer), le père d’Af Mathmoon, est stationné en France, au haras de Thouars (47). Sa production a un taux de réussite remarquable au niveau des Groupes. Sa mère, la “FR” Temptayshuhn (Arawak d’Aroco), est une sœur utérine de D’jadie de Téoul (Djouras Tu). Cette dernière a donné naissance à de très bons chevaux tels que Djavius des Landes (Octavius), lauréat de huit courses dont la Coupe d’Europe et des Émirats Arabes Unis, à Chantilly, devant Azadi (Darike) ; Opale du Croate (Dormane), dauphine de la crack Al Dahma (Amer) dans le Sheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Trophy (Gr. I PA) ; et également Aristote du Croate (Dormane), lauréat de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan (Gr. III PA) à Casablanca. C’est aussi la proche famille de Nieshan (Akbar), un lauréat de l’Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA) à trois reprises, de la President of the UAE Cup et de l’Al Maktoum Challenge Round I (Grs I PA).

SUiTE >>

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 72

>> MAZRAT AL RUWAyAh

MAZRAT AL RUWAYAH

Gr. II PA, 5 ans et plus, 45 927 €, 1 600 m 1er AF MATHMOON (60) M6 (Af Albahar & Temptayshuhn) Pr. : Cheikh Hamdan Al Maktoum El. : M. Khalid-Khalifa Al Nabooda Ent. : M. Al Mheiri J. : Jim Crowley

MEYDAN (UAE), 9th February 2017

MAZRAT Al RUWAYAH Gr. II PA, 5yos+, 1,600m, $50,000

Af MATHMOON, AfTER HiS WiN iN THE Al MAKTOUM CHAllENGE Ri A month after his demonstration on this same track, in the Al Maktoum Challenge Round I (Gr. I PA), Af Mathmoon UAE (Af Albahar) did not shiver in the Mazrat Al Ruwayah (Gr. II PA) and won from pillar to post. He easily defeated Af Maqayes UAE (Af Al Buraq) and Burning Breeze US (Burning Sand).

2e

AF MAQAYES (57) M5 (Af Al Buraq & Af Abad) Pr. : K.-K. Al Nabooda El. : M. Khalid-Khalifa Al Nabooda Ent. : A. Al Rayhi J. : T. O'Shea

3e

BURNING BREEZE (57) H7 (Burning Sand & Tri-Illusive Lady) Pr. : A. Al Abdulghani El. : M. Joseph.A Gillis Ent. : H. Al Alawi J. : B. Reis

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Aslaan, Bachair Qardabiyah, Love to Dance & Hathlool. Tous couru (7). (Turf) Bon. 1'46"53. Écarts : 5 1/2 - 5 1/2 - 5 1/4.

“HE KEPT ASKiNG TO GO fASTER” Jim Crowley, first jockey for Sheikh Hamdan Al Maktoum and riding Af Mathmoon, said to the Dubai Racing TV: “Af Mathmoon had ran really well lately [editor's note: in the Al Maktoum Challenge] and stepped down in category today. He did it really well, like we hoped for. Once he took the lead, he kept asking to go faster, ears up.” Answering the question whether he will have a choice or not on the day of the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) [Sheikh Hamdan could well have four horses], Jim Crowley said: “I don’t know yet, but it is quite nice to be in such a position and to have the choice to ride very good Purebred Arabian horses. However, this one seems to be above the other ones.”

A GREAT fRENCH ORiGiN Af Mathmoon was bred in the United Arab Emirates by Khalid Khalifa Al Nabooda. Af Albahar (Amer), the sire of Af Mathmoon, stands in France at the Haras de Thouars. His foals have an incredible success in Group races. His dam, the French-bred Temptayshuhn (Arawak d’Aroco), is a sister to D’jadie de Téoul (Djouras Tu). She produced very good horses like Djavius des landes (Octavius), winner of eight races including the Coupe d’Europe and of the United Arab Emirates, at Chantilly, in front of Azadi (Darike) ; Opale du Croate (Dormane), runner-up to the crack Al Dahma (Amer) in the Sheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Trophy (Gr. I PA) ; but also Aristote du Croate (Dormane), winner of the Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan (Gr. III

Amer KSA Af Albahar Al Hanouf KSA AF MATHMOON UAE Arawak d’Aroco FR Temptayshuhn FR Tidjida d’Albret FR

Wafi Bushra Sabaan Saihah Manganate FR Arizona FR Tidjani FR D’Idida FR

PA) at Casablanca. It is also the close family of Nieshan (Akbar), a three-time winner of the Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA) and winner of the President of the UAE Cup and also Al Maktoum Challenge Round I (Gr. I PAs).

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 73

ABU DHABI (AE), 5 février 2017

AL RUWAiS Gr. III PA, 4 ans et plus, 1 000 m, 300 000 dirhams émiratis

© anDRew watkins

AF MAQAyES DE BOUT EN BOUT

Possédant beaucoup de vitesse, Af Maqayes UAE (Af Al Buraq) s’est imposé de bout en bout sur le parcours des 1 000 mètres de l’Al Ruwais (Gr. III PA). Vite sorti des stalles, le pensionnaire d'Ali Rashid Al Raihe ne s’est jamais laissé approcher dans la phase finale. Il a devancé, dans cet ordre, Ain Jaloot UAE (Amer) et Rb So Rich US (Th Richie).

LA FAMILLE DE MURAAQIB

Af Maqayes est actuellement le meilleur produit d’Af Abad UAE (Madour). Sa troisième mère, Lafana (Shawani), a donné naissance à Shade (Medicq Allah), la troisième mère du champion de François Rohaut Muraaqib (Munjiz), lauréat de l'Al Rayyan Cup - Prix Kesberoy, du Qatar Total Arabian Trophy des Poulains et des Shadwell Dubai International Stakes (Grs I PA).

« Le sprint, c’est vraiment son truc et il adore cette piste en gazon. » Amer KSA

UN CHEVAL PAS COMPLIQUÉ

Jockey lauréat, l’Irlandais Tadhg O’Shea était ravi de la prestation d’Af Maqayes, qui retrouvait un parcours sur lequel il s’était imposé lors de son unique tentative : « Il n’avait pas de courses sur ce genre de distance en début de saison et c’était vraiment dommage, car il a dû s’aligner sur plus long. Le sprint, c’est vraiment son truc et il adore cette piste en gazon. Il a beaucoup de vitesse, accélère bien et c’est un plaisir de le monter. Il n’a pas de vices et est très facile dans un parcours. »

Af Al Buraq UAE Al Hanouf KSA AF MAQAYES UAE Madour FR Af Abad UAE Fleur du Cayrou FR

Wafi Bushra Sabaan Saihah Manganate FR Madoura FR Dormane FR Lafana FR SUiTE >>

LES PLUS BELLES COURSES DES MOiS DE FÉVRiER ET MARS

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 74

© anDRew watkins

>> AL RUWAiS

AL RUWAIS

ABU DHABI (UAE), 5th February 2017

Gr. III PA, 4 ans et plus, 1 000 m, 300 000 dirhams émiratis

Al RUWAiS

1er AF MAQAYES (58) M5

2e

Af Al Buraq & Af Abad, par Madour Pr. & El. : Khalid Khalifa Al Nabooda Ent. : Ali Rashid Al Raihe J. : Tadhg O’Shea

Af MAQAYES fROM END TO END

AIN JALOOT (58) M8

III PA). Quick in front, the Ali Rashid Al Raihe trained horse

Amer & Shoagh, par Dormane Pr. : Al Yaqob Arabians El. : Abdul Basit Al Yaqob Ent. : Musabbeh Al Mheiri J. : Fernando Jara

3e

Gr. III PA, 4yos+, 1,000m, AED300,000

Very fast, Af Maqayes UAE (Af Al Buraq) won from pillar to post over the 1,000 metres track of the Al Ruwais (Gr. never let himself approach in the finale phase. He finished in front of, Ain Jaloot UAE (Amer) and Rb So Rich US (Th Richie), in this order.

“The sprint is really his thing and he loves the turf.”

RB SO RICH (58) M6 TH Richie & Royale Fanfare, par Monarch AH Pr. : Abdul Ghani Abdulla Abdul Ghani Al Abdulghani El. : Dianne Waldron Ent. : Helal Al Alawi J. : Royston Ffrench

NOT A COMPliCATED HORSE Winning jockey, the Irish Tadhg O’Shea was very happy with Af Maqayes, who was running on the track on which he won beforehand: “There are no races over this distance for the Purebred Arabians in his level at the start of the season, so he had to run over the longer distances, which was a pity. Sprinting is his game, and he loves the grass here. He has a lot of speed, quickens up and he’s a pleasure to ride. He’s very, very genuine and very

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Love to Dance, Storm Troupour, Rb Torch & Uptown Dannys Boy Couru (7) – Non Partant : Rb Smokin Rich (Turf). 1’01’’26 Écarts : 2.5 – 8 – 1 ¼

straightforward.”

THE fAMilY Of MURAAQiB Af Maqayes is currently the best product of Af Abad UAE (Madour). His third dam, lafana (Shawani), gave birth to Shade (Medicq Allah), the third dam of François Rohaut’s champion, Muraaqib (Munjiz), winner of the Al Rayyan Cup - Prix Kesberoy, Qatar Total Arabian Trophy des Poulains and the Shadwell Dubai International Stakes (Gr. I PAs).

RÉSULTATS DES COURSES “PA”

RÉSULTATS DES COURSES “PA”

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 76

ABU DHABI (AE), 5 février 2017

PAU (FR), 7 février 2017

ARABIAN TRIPLE CROWN ROUND I

PRIX HARAS DE GELOS - WATHBA STUD FARM CUP

Listed PA - 4 ans - 1 600 m - 250 000 dirhams émiratis 1er MAISOOR (56) M4 Burning Sand & Ahasen, par Saut du Loup Pr. & El. : Écuries Royales d’Oman Ent. : Saïd Al Badi J. : Anas bin Salim Al Siyabi

E - 4 ans et plus - 1 950 m - 17 000 € 1er SHA’HIR (62,5) M6

Amer & Nashma, par Dormane Pr. El. : S.A. le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Ent. : François Rohaut J. : Mickaël Forest

THE ROYAL CAVALRY OF OMAN 2e

AMWAJ (54) F4 Abu Alemarat & Sylphide Al Maury, par Dormane Pr. & El. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan Ent. : Éric Lemartinel J. : Royston Ffrench

2e

BARNAMAJ (57) M4 No Risk Al Maury & Tashreefat, par Bengali d’Albret Pr. : Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum El. : Shadwell France Ent. : François Rohaut J. : François-Xavier Bertras

3e

TAHANY (54) F4 Munjiz & Elisa du Paon, par Tidjani Pr. & El. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan Ent. : Eric Lemartinel J. : Harry Bentley

3e

AL NASHMI (61) M6 Majd Al Arab & Noreen, par Dormane Pr. : Al Shaqab Racing El. : S.A. le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Ent. : Élisabeth Bernard J. : Gianni Siaffa

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Mawahib, Af Monsef, Joori, Af Yatroq, Af Al Sajanjle, Bainoona, Nesr Al Reef & Af Mo’assess. Couru (11) – Non partant : Af Al Bokht (Turf). 1’42’’22. Écarts : 6 ½ -1¼-½

Majd Al Arab Stationné au Haras de Pau Gelos Sorelis Tél. : 05 53 68 88 38

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Majd du Loup, Foaad & Ajs Rudainah.Tous couru (6) (Sable). 2’14’’10. Écarts : ½ - 2 ½ - ¾

RÉSULTATS DES COURSES “PA”

PAU (FR), 7 février 2017 PRIX MAGICIENNE

E - 4 ans et plus - 1 950 m - 12 000 € 1er BANDAR (57) M4

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 77

SAINT-MORITZ (CH), 12 février 2017 CHEIKH ZAYED BIN SULTAN AL NAHYAN CUP

Listed PA - 4 ans et plus - 1 600 m - 38 500 francs suisses 1er NIL AZIZ (59) M5 Dahess & Nil Abiat, par Darike Pr. : S. & L. Aebi El. : Franziska Aeschbacher Ent. : Franziska Aeschbacher J. : Vaclav Janacek

Munjiz & Dahwa, par Tidjani Pr. El. : Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan Ent. : Frédéric Sanchez J. : Ioritz Mendizabal

2e

INSHERAGH (55) F4 Mahabb & Dixie Darlène, par Wiking Pr. El. : S.A. le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Ent. : François Rohaut J. : Clément Cadel

2e

ATHLETE DEL SOL (62) M10 Dormane & À la Volée, par Djelfor Pr : Landgoed Waterland El : Henri & Sylvie Chastanet Ent. : Karin van den Bos J. : Alexander Pietsch

3e

3e

KONTRAT DE GHAZAL (57) M4 Dormane & Kaoe de Ghazal, par Kesberoy Pr. : Ghazal E.A.R.L. Al Pices El. : Rose Cambon Ent. : Didier Guillemin J. : Alexandre Gavilan

ALIBABA DEL SOL (61) H12 Kerbella & À l’Aube Del Sol, par Dunixi Pr. : Landgoed Waterland El. : Henri & Sylvie Chastanet Ent. : Karin van den Bos J. : Daniele Porcu

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Nil Ashal, Nil Alamoon, Nil Kamla, Esis In Zamour & Estarion. Tous couru (8) (Neige). 2’08’’15. Écarts : 5 – 3 ½ - 1 ½

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Al Afreet, Khozan, Ajaj, Aziz’nafs, Suleyman, Diva du Pouy, Karlos du Cayrou & Al Sounboula. Couru (11) – Non Partant : Dakan de Bozouls (Sable). 2’11’’10. Écarts : 2 ½ - ¾ - ¾

DIRECTOR AND FOUNDER OF THE PUBLICATION: Mayeul Caire ADVERTISING: Audrey HORVILLE – Tel. +33 (0)6 258 233 – [email protected] ALL PICTURES (except ©): www.scoopdyga.com The French Purebred Arabian is published, in partnership with the French Arabian Horse Racing Association (AFAC), by Jour de Courses Editions, 92 avenue du Général de Gaulle F-92250 La Garenne Colombes (France). Registered n°B498635852RCS Nanterre (France). SUBSCRIPTION (10 issues a year): EUR €100 – USD $120 – UK £80 – www.jourdegalop.com/journal_fpa/

AGENDA

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 78

MARS 2017 mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

1

2

3

4

5

mars

mars

mars

mars

mars

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

6

7

8

9

10

11

12

mars

mars

mars

mars

mars

mars

mars

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

13

14

15

16

17

18

19

mars

mars

mars

mars

mars

mars

mars

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

20

21

22

23

24

25

26

mars

mars

mars

mars

mars

mars

mars

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

27

28

29

30

31

mars

mars

mars

mars

mars

13 MARS

19 MARS

TOULOUSE (FRANCE)

ABU DHABI (ÉMIRATS ARABES UNIS)

Prix Warda - Jean-françois Bernard (course E)

Emirates Championship (Gr. i PA)

4 ans - 2 000 m - Gazon 18 MARS

5 ans et plus - 2 200 m - Gazon

Arabian Triple Crown Round iii

(Gr. III PA) 4 ans - 2 400 m - Gazon

TOULOUSE (FRANCE)

Prix Magic de Piboul (course E)

25 MARS

Femelles de 4 ans et plus - 2 000 m - Gazon

MEYDAN

19 MARS

5 ans et plus - 2 000 m - Dirt

Dubaï Kahayla Classic (Gr. i PA)

MONT-DE-MARSAN (FRANCE)

Prix Djouras Tu (course E)

4 ans et plus - 1 400 m - Gazon

31 MARS BORDEAUX-LE BOUSCAT (FRANCE)

Prix Massoud (inédits) 3 ans - 1 400 m - Gazon

AGENDA

ThE FRENCh PUREBRED ARABiAN #40 - MARS 2017 - 79

AVRiL 2017 samedi

dimanche

1

2

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

3

4

5

6

7

8

9

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

10

11

12

13

14

15

16

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

17

18

19

20

21

22

23

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

24

25

26

27

28

29

30

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

7 AVRIL

14 AVRIL

23 AVRIL

TOULOUSE (FRANCE)

LA TESTE-DE-BUCH (FRANCE)

MONT-DE-MARSAN (FRANCE)

Prix Baroud ii (course E)

Prix Al Sakbe (course E)

Prix Kriss ii (course E)

7 AVRIL

21 AVRIL

28 AVRIL

CASABLANCA (MAROC)

TOULOUSE (FRANCE)

LA TESTE-DE-BUCH (FRANCE)

Prix Ouarzazate (l PA)

Prix Carthage-Hannibal - Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr. ii PA)

Prix Dormane (Gr. iii PA)

4 ans et plus - 2 000 m - Gazon

4 ans et plus - 1 900 m - Sable 11 AVRIL TARBES (FRANCE)

Prix Val d’Adour (course E)

Femelles de 4 ans et plus - 2 100 m Gazon

4 ans - 1 900 m - Gazon

4 ans et plus - 2 000 m - Gazon

Sheikha fatima bint Mubarak ladies World Championship (ifahr) (course B) 4 ans et plus - 1 600 m - Gazon

Prix Djebella ii (maiden)

Pouliches de 3 ans - 1 400 m - Gazon

Prix Denouste (maiden)

Poulains de 3 ans - 1 400 m - Gazon

4 ans et plus - 1 400 m - Gazon

4 ans - 1 900 m - Gazon 29 AVRIL TOULOUSE (FRANCE)

Prix Qatar Élevage (Gr. ii PA)

Pouliches de 4 ans - 2 000 m - Gazon