Mise en page 1 - Jour de Galop

1 avr. 2017 - Prix Damas (gr. III PA). 4 ans et plus - 1 400 m - Gazon. Prix Aïcha (e). 4 ans et plus - 2 300 m - Gazon. mAi 2017 dimanche. 7 mai mercredi. 31.
11MB taille 2 téléchargements 146 vues
Édito

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 2

380 Une des chances de la France, c’est d’avoir une grande diversité de disciplines et de races sur ses hippodromes. Les galopeurs peuvent se mesurer en plat, sur les haies, en steeple-chase et en cross-country. Il existe des courses pour pur-sang anglais, AQPS, anglo-arabes et pur-sang arabes. Et la particularité du système français, c’est de proposer un vrai programme et des allocations décentes pour chaque catégorie et chaque discipline, car tous contribuent à l’édifice commun. Les courses hippiques c’est de l’émotion, du ressenti et de la passion. Mais c’est aussi une filière d’excellence, avec des emplois et une balance commerciale excédentaire. La contribution des pur-sang arabes à l’économie des courses françaises est considérable, surtout si l’on tient compte de leur minorité. En France, de nombreux propriétaires étrangers sont arrivés par l’intermédiaire du programme dédié aux pur-sang arabes. Mais ils investissent au-delà de leur passion d’origine. Ainsi en 2016, ces propriétaires ont placé à l’entraînement en France plus de 380 chevaux, toutes races confondues. Au-delà de l’aspect quantitatif se pose aussi la question de la qualité. Grâce à eux, des pur-sang anglais d’exception font briller l’entraînement français et des étalons de grande classe reviennent au haras en France. Ils sont aussi très présents au niveau du sponsoring, un point sur lequel la France est très en retard. Après le soutien du Qatar pour le week-end du Prix de l’Arc de Triomphe, ce sont les Émirats Arabes Unis qui ont décidé de sponsoriser un des temps forts du calendrier hippique français. France Galop et Arqana, en association avec l’Afac, ont annoncé la signature d’un accord de partenariat avec Abu Dhabi Sports Council. Il porte sur la Poule d’Essai des Pouliches, la Poule d’Essai des Poulains, la breeze up Arqana et la President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA). Encore une fois, la vitalité des courses de pur-sang arabes bénéficie à l’ensemble du galop français.

Adrien Cugnasse

Edito

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 3

380 France has the chance to have a lot of different disciplines and breeds on the racecourses. Gallopers can run against each other in flat, hurdle, steeple-chase and crosscountry races. They exist for Thoroughbreds, AQPS, Anglo-Arabian and Purebred Arabians. And the particularity of the French system is to offer a real program and decent allocations for each category and each discipline because they all contribute to the common edifice. Horseracing is synonym of emotion, feeling and passion. It is also a sector of excellence with employments and a positive trade balance. The contribution of Purebred Arabians to the French racing sector is considerable, even more if we take into account their minority. In France, a lot of foreign owners have arrived thanks to the Purebred Arabian program. But they invest beyond their first passion. Therefore in 2016, these owners have trusted trainers in France with more than 380 horses of all breeds. Behind the quantity aspect of it, there is also the question of quality. Thanks to them, exceptional Thoroughbreds make the French training shine and also high class stallions back to the studs in France. They are also very present with sponsorship events. After Qatar as the sponsor of the Prix de l’Arc de Triomphe weekend, it is the United Arab Emirates who have decided to sponsor the key events of the French racing calendar. France Galop and Arqana, in association with the Afac, have announced the signature of a partnership with the Abu Dhabi Sports Council. It will concern the Poule d’Essai des Pouliches, Poule d’Essai des Poulains, Arqana breeze up and The President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA). Once again, the vitality of Purebred Arabian races benefits the whole French turf. Adrien Cugnasse

sommAirE

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 5

sommAirE

380 Une des chances de la France, c’est d’avoir une grande diversité de disciplines et de races sur ses hippodromes. Les galopeurs peuvent se mesurer en plat, sur les haies, en steeple-chase et en cross-country. Il existe des courses pour pur-sang anglais, AQPS, anglo-arabes et pur-sang arabes. Et la particularité du système français, c’est de proposer un vrai programme et des allocations décentes pour chaque catégorie et chaque discipline, car tous contribuent à l’édifice commun. Les courses hippiques c’est de l’émotion, du ressenti et de la passion. Mais c’est aussi une filière d’excellence, avec des emplois et une balance commerciale excédentaire. La contribution des pur-sang arabes à l’économie des courses françaises est considérable, surtout si l’on tient compte de leur minorité. En France, de nombreux propriétaires étrangers sont arrivés par l’intermédiaire du programme dédié aux pur-sang arabes. Mais ils investissent au-delà de leur passion d’origine. Ainsi en 2016, ces propriétaires ont placé à l’entraînement en France plus de 380 chevaux, toutes races confondues. Au-delà de l’aspect quantitatif se pose aussi la question de la qualité. Grâce à eux, des pur-sang anglais d’exception font briller l’entraînement français et des étalons de grande classe reviennent au haras en France. Ils sont aussi très présents au niveau du sponsoring, un point sur lequel la France est très en retard. Après le soutien du Qatar pour le week-end du Prix de l’Arc de Triomphe, ce sont les Émirats Arabes Unis qui ont décidé de sponsoriser un des temps forts du calendrier hippique français. France Galop et Arqana, en association avec l’Afac, ont annoncé la signature d’un accord de partenariat avec Abu Dhabi Sports Council. Il porte sur la Poule d’Essai des Pouliches, la Poule d’Essai des Poulains, la breeze up Arqana et la President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA). Encore une fois, la vitalité des courses de pur-sang arabes bénéficie à l’ensemble du galop français.

© Andrew Watkins

Adrien Cugnasse

2 Édito

6 En couverture

© Morhaf al Assaf

Gazwan remporte la Dubai Gold Sword 2017

20 Actualités

46 Les plus belles courses en mars et en avril

30 Interviews

samedi

dimanche

1 lundi

mardi

3

4

mercredi

jeudi

5

vendredi

6

2

avril

avril

samedi

dimanche

7

8

9

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

10

11

12

13

14

15

16

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

17

18

19

20

21

22

23

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

24

25

26

27

28

29

30

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

11 AVRIL

21 AVRIL

23 AVRIL

TARBES (FRANCE)

TOULOUSE (FRANCE)

MONT-DE-MARSAN (FRANCE)

(-

# /

&+(

&+()

(. (

(* %% % +#* % #

#

" . % +'

( - ( ))

&+()

28 AVRIL 14 AVRIL LA TESTE-DE-BUCH (FRANCE)

(-

#

"

&+()

" ) &+() (-

!

*$ &(#

##

%* + ( " $' &%) '

$

%

$

%

LA TESTE-DE-BUCH (FRANCE)

(

(-

&($ %

(

29 AVRIL TOULOUSE (FRANCE)

(-

54 Les résultats

%&+)*

57 Agenda

(-

* ( 0# ,

(

© Andrew Watkins

dossiEr sPÉciAl dubAi KAhAylA clAssic

dossiEr sPÉciAl dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 9

MEYDAN (AE), 25 mars 2017

dubAi KAhAylA clAssic Gr. I PA , 5 ans et plus, 2 000 m, 1 000 000 $

© Andrew wAtkins

rEdA s’EnvolE Pour son PrEmiEr EssAi sur lE dirt dE mEydAn

Pour voir la course en vidéo

Surprise à l’arrivée du Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) avec la nette défaite du grand favori, Af Mathmoon (Af Albahar). Reda (Burning Sand), un représentant de Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani, a fini à toute vitesse en pleine piste pour décrocher la victoire. Encore attardé au milieu de la ligne droite, Reda a été décalé en pleine piste et n’a cessé de refaire du terrain sous la selle de Harry Bentley. À 200 mètres du poteau, le duo a pris l’avantage et s’est imposé facilement. Rb Burn (Majd Al Arab), qui semblait avoir fait le plus dur à mi-ligne droite, a dû se contenter de la deuxième place. Sniper de Monlau (Câlin du Loup), l’autre bonne surprise de la course, a bien terminé pour se classer troisième. Handassa (Madjani) est quatrième après un mauvais départ. TM Thunder Struck (Majd Al Arab) et Faucon du Loup (Darweesh) sont respectivement cinquième et sixième.

UNE PERFORMANCE EXCEPTIONNELLE

Invité tardif dans ce Kahayla Classic, Reda restait sur un succès sur le sable de Doha, après une saison 2016 assez discrète en Europe. Julian Smart, son entraîneur, a déclaré : « Mieux vaut tard que jamais [en référence à son invitation, ndlr] ! C’est une performance phénoménale et, comme je le disais avant la course, je ne pouvais pas être sûr de la manière dont il allait courir aujourd’hui puisque c’était la première fois qu’il se produisait sur du dirt. On l’avait fait courir sur la piste en sable de Doha il y a quelques semaines et il s’en était bien sorti. Il avait de petites œillères ce coup-ci, pour la première fois, et je pense que cela l’a aidé. Mais la manière dont il le fait aujourd’hui me rappelle mes autres gagnants dans l’épreuve, Jaafer (Amer) et également Nez d’Or (Dormane) qui avait trébuché à la sortie des stalles avant de faire le tour du peloton. Harry l’a très bien monté et il a toujours aimé ce cheval. J’étais donc content de pouvoir les réunir. »

« C’est une performance phénoménale » suitE >>

dossiEr sPÉciAl dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 10

>> dubAi KAhAylA clAssic

UN DÉBUT DE SAISON 2017 EXCEPTIONNEL

DUBAI KAHAYLA CLASSIC

POUR AL SHAHANIA

Gr. I PA - Plat - 5 ans et plus - 948 680 € - 2 000 m

Julian Smart remporte donc cette épreuve pour la troisième fois après les succès de Nez d’Or (2002), Jaafer (2010) et désormais Reda (2017). L’entraîneur d’Al Shahania Stud a également enlevé l’Emirs' Sword 2017, la plus belle épreuve réservée aux pur-sang arabes au Qatar, avec Ebraz (Amer).

1er REDA (57) M5 (Burning Sand & Ba'scherit) Pr. : S.A. le cheikh Mohammed Al Thani El. : Al Shahania Stud Ent. : J. Smart J. : H. Bentley

LE SANG DE BURNING SAND

Dirt oblige, les courants de sang américains étaient à l’honneur. Reda est un fils de Burning Sand (San Lou Romirz), tête de liste des reproducteurs à de multiples reprises outre-Atlantique. Cet étalon est aussi le père de mère de Rb Burn, le deuxième, et de TM Thunder Struck, le cinquième. UNE FAMILLE POMPADOUR

Reda est le meilleur produit actuel de Ba’Scherit (Barour de Cardonne) qui a produit auparavant des chevaux comme Al Amarrad (Majd Al Arab), lauréat d’une épreuve de la Wathba Stud Farm Cup, et Shmoos (Amer), vainqueur de deux handicaps au Qatar. Reda est un petit-fils de Gibecière (Dunixi), élevée au Haras national de Pompadour avant d’être achetée par Paul Daverio. Cette dernière a produit la jument Ty (Dormane), la mère de Muqatil Al Khalidiah (Tiwaiq), vainqueur de la Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup - Nagrody Europa (Gr. III PA) de Varsovie et de la Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Listed PA) de Duindigt, mais également Lostris (Dormane), qui a donné Selketh (Munjiz), deuxième des Emirates Equestrian Federation International Stakes (Gr2 PA) de Newbury. Cette souche maternelle remonte à Madou (Norniz), à l’origine de chefs de race comme Saint Laurent (Baroud III) et Gosse du Béarn (Djerba Oua). [

San Lou Romirz US Burning Sand US Du Smaragda US REDA QA

2e

RB BURN (57) M5 (Majd Al Arab & Burnie Gee Pw) Pr. : Cheikh Sultan bin Khalifa Al Nahyan El. : Dianne K. Waldron Ent. : E. Lemartinel J. : G. Avranche

Majd Al Arab Stationné au Haras de Pau Gelos Sorelis Tél. : 05 53 68 88 38

3e

SNIPER DE MONLAU (57) M5 (Câlin du Loup & Clairvoyant) Pr. : A. Al Abdulghani El. : M. Arezki Goutal Ent. : H. Al Alawi J. : Pat. Cosgrave

Mirza POL Elsinore Rose US Azlaf Azjdib US Rozane US

Manganate FR Barour de Cardonne FR Pistache du Cassou FR Ba’Scherit FR Dunixi FR Gibecière FR Gora FR

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Handassa, TM Thunder Struck, Faucon du Loup, Af Maqayes, Bon Baiser de Faust, Loraa, Af Mathmoon, RB Madymoiselle, Af Al Hazer & Rb Dixie Burning. Tous couru (13). (Turf) Bon. 2'16"07. Écarts : 2 1/2 - 3 - 2.

suitE >>

dossiEr sPÉciAl dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 11

unE sAison dAns lE GolFE ExcEPtionnEllE Pour Al shAhAniA Grâce à Ebraz (Amer) et Reda (Burning Sand), l’équipe d’Al Shahania s’est imposée dans l’Emir's Sword et le Dubai Kahayla Classic. Julian Smart, l’entraîneur de l’écurie de Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani, nous a confié ses ambitions pour la saison européenne 2017 et nous a ouvert les coulisses de la victoire de Reda.

The French Purebred Arabian. – Pour l’équipe d’Al Shahania, la saison 2016-2017 s'achève de la meilleure des manières avec un succès dans deux épreuves de prestige. Que cela représente-t-il pour vous ? Julian Smart. – C’est une satisfaction collective. Mais ces réussites font suite à une période plus difficile. L’été dernier, nous n’avons rien gagné, même si les jeunes chevaux avaient bien couru en France. Reda est un cheval né et élevé au Qatar, ce qui renforce l’importance de sa victoire.

Pourquoi avoir couru Reda dans le Dubai Kahayla Classic ? C’est un cheval qui est venu en France pendant l’été 2016, mais il a eu quelques problèmes. Je l’ai finalement utilisé comme leader, bien qu’il vaille beaucoup mieux que cela. Nous avons fait examiner nos chevaux par un ostéopathe qui a fait du très bon travail avec Reda, Gazwan (vainqueur de la Qatar Gold Sword depuis, ndlr) et Ebraz. Au Qatar et en France, Reda a affronté des lots de qualité. Dans le Qatar Derby, il s’est classé sixième, à trois longueurs de Tayf (Amer) qui est un très bon cheval. Ce jour-là, nous avons commencé à penser à Dubaï, car c’était une très bonne performance. Nous avons été invités à prendre part au Dubai Kahayla Classic au tout dernier moment. C’était une chance à saisir et nous ne l’avons pas laissée passer. suitE >>

dossiEr sPÉciAl dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 12

>> un dÉbut dE sAison 2017 ExcEPtionnEl Pour Al shAhAniA

Pensez-vous que c’est un cheval qui fait des survaleurs sur le dirt par rapport à son niveau sur le gazon ? Oui, je le pense. Après la course, beaucoup de personnes m’ont dit qu’il allait certainement devenir un champion. Mon opinion est qu’il faut rester prudent. Le cheval n’a pas produit la même valeur à Doha, sur le gazon, face aux meilleurs chevaux de turf. Comme pouvait le laisser espérer son origine paternelle, il est vraiment très à l’aise sur le sable. Le Dubai Kahayla Classic ne représentait que sa deuxième sortie seulement sur cette surface. Lors de la première, au Qatar, il avait bien gagné sur ce type de sol, mais il était muni d’œillères et je pense que cela l’a aussi beaucoup aidé. A-t-il bien récupéré de la course ? Quel va être son programme dans les mois à venir ? Ce jour-là, compte tenu des conditions climatiques, c’était très difficile. Mais il a bien récupéré. C’est un cheval dur et je suis vraiment très content de sa récupération comme de son comportement. Sa dureté, c’est aussi sa force pour courir sur le sable. Il n’a que 5 ans et a donc un bel avenir devant lui. J’espère recourir le Dubai Kahayla Classic dans les années à venir. Pour l’instant, il va prendre des vacances et restera au Qatar cet été. Concernant l’année prochaine, nous verrons bien comment les choses se présenteront. Nous pourrions peut-être reprendre à partir du Maktoum Challenge.

Est-ce difficile de faire un programme pour un cheval qui préfère le dirt ? C’est vrai. Ce n’est pas facile. Mais c’est un cheval né et élevé au Qatar. Il peut donc bénéficier des courses réservées à ces chevaux. Même s’il préfère le dirt, Reda peut faire de bonnes valeurs sur le gazon, en particulier dans le circuit réservé aux Qatari bred. Dans cette catégorie, il n’a pas été battu de beaucoup par des sujets de la valeur de Majeed (Amer), qui est un bon cheval. Parmi les autres bons chevaux de votre écurie, qui pensez-vous courir en Europe pour la belle saison ? Pour l’instant, seuls deux chevaux sont certains de se déplacer, Ebraz et Gazwan. Pour les autres, il faudra attendre le verdict de la Qatar Gold Sword. Je vais aussi emmener quelques 3 ans, comme je l’ai fait avec Ebraz et Shabih Alreeh (Jaafer As) en 2016. Ils devraient participer aux belles épreuves de Saint-Cloud et Deauville. Je pense qu’il s’agira d’une équipe resserrée, mais avec de la qualité.

« Battre des sujets comme Tayf, Al Mourtajez, le meilleur cheval du monde, et Gazwan, c’est remarquable, mais le faire avec ce style, c’est impressionnant. »

Gazwan © Scoopdyga

suitE >>

dossiEr sPÉciAl dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 13

>> un dÉbut dE sAison 2017 ExcEPtionnEl Pour Al shAhAniA

Ebraz © Zuzanna Lupa

Ebraz a réalisé une grande performance en remportant l’Emir's Sword face à ses aînés. Pensez-vous que sa génération est particulièrement forte ? Le jour de l’Emir's Sword, il a vraiment livré une très grande performance. Sa génération, qui a 4 ans en 2017, compte beaucoup de bons sujets. En France, cette saison, cela va être très intéressant car tous ces bons poulains vont se recroiser en piste. À SaintCloud, dans le Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA), Ebraz a été gêné pendant le parcours. Le record de l’épreuve a été battu, et pourtant, ceux qui ont recouru par la suite ont livré de belles performances. Ils sont donc certainement bons. Dans l’Emir's Sword, il avait un avantage de 6 kg, ce qui représente beaucoup sur 2 400 mètres. Mais en descendant de cheval, son jockey, Alan Munro, m’a dit qu’il aurait été compétitif même à poids égal avec ses aînés. C’est encourageant pour l’avenir. Battre des sujets comme Tayf (Amer), Al Mourtajez (Dahess), le meilleur cheval du monde, et Gazwan (Amer), c’est remarquable, mais le faire avec ce style, c’est impressionnant. Dans les bonnes courses françaises, si son entourage décide de le garder à l’entraînement, Al Mourtajez sera difficile à battre. Mais Ebraz et sa génération vont apporter une grosse concurrence et la compétition sera très relevée.

Depuis 2016, vous avez choisi de rester à Chantilly pendant près de six mois. Pour quelles raisons ? C’est une décision du chef ! Par le passé, nous étions basés à Lambourn pendant la saison européenne. Nous traversions la Manche quelques semaines avant le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. L’année dernière, nous étions basés près de Chantilly. Nous procéderons de la même manière cette année. Que pensez-vous du programme français pour les pur-sang arabes ? La France est le seul pays qui réserve un programme aussi important et régulier pour les chevaux arabes. En tout cas, c’est mieux que dans les autres pays européens. En France, on dispose de bonnes courses, et surtout de bons hippodromes. À Paris ou en province, les pur-sang arabes ont droit aux meilleures pistes. Mais c’est normal car en France, les courses de pur-sang arabes ne sont pas un sport d’amateurs. Tout est réalisé avec le même sérieux que pour les pur-sang anglais. [

dossiEr sPÉciAl dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 15

Troisième du Dubai Kahayla Classic, Sniper de Monlau est l’un des pur-sang arabes les plus prometteurs de la saison aux Émirats Arabes Unis. Aujourd'hui âgé de 5 ans, il est né et a été élevé en France chez Marie-Ange Bourdette. L'éleveur nous parle de ce cheval dont elle a pris soin dès son plus jeune âge et qu'elle voit désormais évoluer dans la cour des grands. Sniper de Monlau a montré l’étendue de son talent en revenant de l’arrière-garde prendre la troisième place du Dubai Kahayla Classic. Jamais plus loin que cinquième en dix sorties, dont huit fois dans les trois premiers, Sniper de Monlau est très régulier et a déjà accroché à son palmarès l’Arabian Triple Crown Round I (L PA) et l’Arabian Triple Crown Round III (Gr. III PA, 2 400 m), sur le gazon d’Abu Dhabi. Son éleveur, Marie-Ange Bourdette, qui a été récompensée du titre de meilleur éleveur aux Cheikha Fatima bint Mubarak Darley Awards 2013, nous a confié : « Il était à l’entraînement en France, mais comme il n’était vraiment pas précoce et d’un grand modèle, je l’ai récupéré chez moi. Finalement, je l’ai vendu aux Émirats Arabes Unis, avec d’autres chevaux, et dans ce lot, ce sont finalement

© ChAntAl hOUrCAdettte/AFAC

© Andrew wAtkins

mAriE-AnGE bourdEttE : « En bord dE PistE, on EntEnd "sniPEr, sniPEr" ! »

Badira de Monlau et lui qui se sont affirmés. Je trouve que ce Sniper de Monlau est vraiment un très bon cheval. Au début, il avait tendance à pencher dans un parcours, mais en dernier lieu, ils lui ont mis des œillères et il a couru bien droit. J’ai toujours sa mère, Clairvoyant, au haras. C’est une jument par Tahar de Candelon. Nous avions essayé de la faire courir, mais comme elle était très grande, nous l'avons mise à la reproduction. Sniper ressemble d’ailleurs à sa maman, par la taille. C’est une jument très facile. Vous avez parfois des chevaux comme cela, qui vous attirent des remarques à cause de leur physique, de leur pedigree. Aujourd’hui, avec les succès de “Sniper”, les produits par Tahar de Candelon sont recherchés aux Émirats Arabes Unis. Moi, j’aime bien cet étalon qui donne des grands chevaux. J’ai une de ses filles, Dalia, comme poulinière. Parfois, il faut laisser le temps aux chevaux de s’affirmer. Je pense notamment à l’étalon Madjani. Il donne des chevaux qui ne sont pas précoces également. Pour en revenir à Sniper de Monlau, il s’est révélé à 4 ans et est très facile à gérer, m’a dit son entraîneur, Helal Al Alawi. Il sait ce qu’il doit faire lorsqu’il arrive sur la piste. Il est comme sa maman en fait. Son jockey m’a d’ailleurs confirmé qu’il allait tout seul et pourtant, il en monte, des chevaux. Enfin, ce qui me fait le plus plaisir, c’est qu’il a des supporters. En bord de piste, on entend « Sniper, Sniper » ! Il y a même des chants en son honneur. » [

sPEciAl FilE dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 16

MEYDAN (UAE), 25th March 2017

DUBAI KAhAylA ClAssIC Gr. I PA, 5yos+, 2,000m, $ 1,000,000

ReDA flIes AWAy foR hIs fIRst AttemPt on meyDAn’s DIRt Surprise in the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA) with the great

BURnIng sAnD’s BlooD

favorite Af mathmoon (Af Albahar) being defeated. Reda

On the dirt, the American bloodlines had to be highlighted.

(Burning Sand), a His Highness Sheikh Mohamed bin Khalifa

Reda is a son of Burning sand (San Lou Romirz), top stallion

Al Thani representative, finished in a rush to secure the victory.

several times on the other side of the Atlantic. This stallion is

Still kept back in the middle of the home straight, Reda was

also the sire of the dam of Rb Burn, second, and TM Thunder

placed in the middle of the track and made up several lengths

Struck, fifth.

under Harry Bentley’s saddle. 200m from the post, they took

A PomPADoUR fAmIly

the advantage and won easily. Rb Burn (Majd Al Arab), took

Reda is the best product of Ba’scherit (Barour de Cardonne)

the second place. sniper de monlau (Câlin du Loup), the

who produced horses like Al Amarrad (Majd Al Arab), winner

other good surprise of the race, finished well in order to be

of a race of the Wathba Stud Farm Cup, and shmoos (Amer),

third. handassa (Madjani) is fourth after a bad start. tm

winner of two handicaps in Qatar. Reda is a great son of

thunder struck (Majd Al Arab) and faucon du loup

gibecière (Dunixi), bred at the Haras National of Pompadour

(Darweesh) are respectively fifth and sixth.

before being bought by Paul Daverio. She produced ty (Dormane), the dam of muqatil Al Khalidiah (Tiwaiq), winner

An exCePtIonAl PeRfoRmAnCe

of the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup – Nagrody

Invited lately in this Kahayla Classic, Reda had a victory on the

Europa (Gr3 PA) in Warsaw and the Sheikh Zayed bin Sultan

sand in Doha, after a discrete 2016 season in Europe. Julian

Al Nahyan Cup (Listed PA) in Duindigt but also lostris

Smart, his trainer, said: “Better late than never [editor's note:

(Dormane), who gave selketh (Munjiz), second of the Emirates

referring to the invitation]. It is an outstanding performance

Equestrian Federation International Stakes (Gr2 PA) in

and like I said, I couldn’t be sure of the way he would run today

Newbury. This maternal line goes back to madou (Norniz),

since it was the first time on the dirt. He wore small blinkers

who produced saint laurent (Baroud III) and Gosse du Béarn

this time for the first time, and I think it helped him. But how

(Djerba Oua).

he does it today, it reminds me of my other winners in the race, Jaafer (Amer) and Nez d’Or (Dormane) who had stumbled out of the gates before getting around the lot. Harry rode him very well and he always liked the horse. So I was happy to reunite them again.”

An exCePtIonAl stARt of 2017 foR Al shAhAnIA Julian Smart wins this race for the third time after the successes of nez d’or (2002), Jaafer (2010) and now Reda (2017). The Al Shahania Stud trainer also won the Emirs' Sword 2017, the most beautiful race for Purebred Arabians in Qatar, with ebraz (Amer).

sPEciAl FilE dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 17

An exCePtIonAl seAson In the gUlf foR Al shAhAnIA Thanks to ebraz (Amer) and Reda (Burning Sand), the Al Shahania team won the Emirs’s Sword and the Dubai Kahayla Classic. Julian Smart, trainer for His Highness Sheikh Mohammed Bin Khalifa Al Thani, told us about his ambitions for the 2017 European season and told us all about Reda’s success.

The French Purebred Arabian. – For Al Shahania, the season

How did he come back from his race? What will be his

2016-2017 completes in the best of ways with a success in two

program?

prestigious races. What does it represent for you?

On that day, looking at the weather conditions, it was very

Julian smart. – It is a collective satisfaction. But these

difficult. But he recovered well from it. He is a tough horse

successes come after a difficult period. Last summer we did

and I am very happy of how he came back and of his behavior.

not win anything even though the young horses had ran well

His toughness is also his strength to run on sand. He is only

in France. Reda is a horse born and bred in Qatar which makes

5yos and has a nice future. I hope running the Dubai Kahayla

this victory even more important.

Classic in the upcoming years. He will have a rest for now, he will stay in Qatar this summer. We will see how things go.

Why did you race Reda in the Dubai Kahayla Classic?

Maybe we could comeback as from the Maktoum Challenge.

He came to France in the summer 2016 but had a few issues. So I used him as a leader, even though he is worth way more

Is it hard to make a program for a horse that prefers dirt?

than that. A chiropractor saw our horses, who did a very good

It's not easy. But it is a horse born and bred in Qatar. He can

job with Reda, Gazwan and Ebraz. In Qatar and in France,

benefit from the races reserved to these horses. Even though

Reda confronted quality lots. In the Qatar Derby, he finished

he prefers dirt, Reda can do well on the turf, in particularly in

sixth, three lengths from tayf (Amer) who is a very good horse.

the Qatari bred circuit. In this category he was not defeated

That day, we started thinking about Dubai, because it was a

by majeed (Amer), who is a good horse.

really good performance. We were invited to the Dubai Kahayla Classic at the last moment. It was a chance and we

Amongst the other good horses in your stables, who do you

could not let it go.

think you will run in Europe for next season?

For the moment, only two horses are sure to come, Ebraz and Do you think he has a better level on the dirt than on the turf?

Gazwan. For the others, we will have to wait for the result of

Yes I think so. After the race, a lot said he would become a

the Qatar Gold Sword. I will also bring a few 3yos, like I did

champion. I think we need to stay prudent. He did not do the

with Ebraz and shabih Alreeh (Jaafer As) in 2016. Like them,

same performance in Doha on the turf against the best turf

he should participate in the nice races in Saint-Cloud and

horses. Like his paternal line shows, he is very at ease on sand.

Deauville. I think it will be a small team but with qualities.

The Dubai Kahayla Classic was only his second race on this ground. The first time, in Qatar, he had won well on this kind of ground. But he wore blinkers and I think it helped him a lot.

to bE continuEd >>

sPEciAl FilE dubAi KAhAylA clAssic

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 18

>> An ExcEPtionAl stAr oF thE 2017 sEAson For Al shAhAniA

mARIe-Ange BoURDette: “snIPeR De monlAU hAs sUPPoRteRs: on the sIDe of the tRACK, We CAn heAR ‘snIPeR, snIPeR’!” Third of the Dubai Kahayla Classic, sniper de monlau is one of the most promising Purebred Arabians of the season in the United Arab Emirates. Now aged 5, he was born and bred in France by Marie-Ange Bourdette. The breeder talks about the horse she took care of since he was young and that she now Ebraz had a great performance by winning the Emirs’ Sword

sees running amongst the big ones.

against the eldest. Do you think his generation is particularly strong?

Sniper de Monlau showed his talent coming up from the back

On the Emirs’ Sword day, he really had a great performance. His

to take the third place in the Dubai Kahayla Classic. Never

generation, which is 4yos in 2017, has a lot of good subjects. In

worse than fifth in ten runs, including eight times amongst the

France, this season, it will be very interesting because all these

three first, Sniper de Monlau is very regular and already counts

good colts will compete against each other on the track. In

in his successes the Arabian Triple Crown Round I (L PA) and

Saint-Cloud, in the Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Gr.

Arabian Triple Crown Round 3 (Gr. III PA, 2,400m), on the turf

I PA), Ebraz was disturbed. The race record was exceeded and

of Abu Dhabi.

yet the ones who raced afterwards had a nice performance. So

His breeder, Marie-Ange Bourdette, who was rewarded with

they are really good. In the Emirs’ Sword he had a 6kg

the title of best breeder in the Sheikha Fatima bint Mubarak

advantage, which is a lot over 2,400 metres. But Alan Munro

Darley Awards 2013, told us: “He was in training in France,

told me he was competitive. It is encouraging. Defeating horses

but since he was not so early and not a big model, I took him

like Tayf, Al Mourtajez, the best horse in the world, and Gazwan,

back home. Finally I sold him in the United Arab Emirates, with

is remarkable, but doing it with style is impressive. In the French

other horses and Badira de Monlau and him were the ones to

races, if he is kept in training, Al Mourtajez will be difficult to

affirm themselves. I think that Sniper de Monlau is a very good

defeat. But Ebraz and his generation will offer great competition

horse. At first, he had a tendency to lean in the race but the

and it will be of high level.

last time they put blinkers blinkers on Sniper de Monlau and he ran straight. I still have his dam, Clairvoyant. She is out of

Since 2016, you choose to stay in Chantilly for around six

Tahar de Candelon. We had tried race her, but she was very

months. Why?

tall, so we kept her as a broodmare. Sniper looks like his dam,

It is the boss’ decision! In the past we were based in Lambourn

by his height. She is a very easy mare. You sometimes have

during the European season. We crossed the Channel a few

horses like that, that get comments because of their model,

weeks before the Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Last year,

their pedigree. Today with Sniper’s success, the products by

we were based in Chantilly. We will do the same this year.

Tahar de Candelon are searched for in the United Arab Emirates. I like this stallion that produces big horses. I have

What do you think of the French Purebred Arabian program?

one of his daughters, Dalia. Sometimes you need to leave

France is the only country that reserves such an important and

horses affirm themselves. I think of the stallion Madjani who

regular program for Purebred Arabians. Well, it is better than

does not give early horses. Sniper de Monlau revealed himself

in the other European countries. In France, we have good

at 4yos and he is very easy to manage said his trainer, Helal Al

races on good racecourses. In Paris or in the country-side,

Alawi. He knows what to do when he puts a foot on the track.

Purebred Arabians aren’t for amateurs. Everything is done

He is like his mother. His jockey also said he went on his own.

very seriously like with the Thoroughbreds.

And what makes me even happier is that he has supporters. On the side of the track, we can hear Sniper, Sniper! And there are even songs in his honor!

© Morhaf al Assaf

ActuAlitÉs

ActuAlitÉs

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 21

Abu dhAbi sPorts council, nouvEAu sPonsor du wEEK-End dEs PoulEs d'EssAi

yvEs PlAntin : « cE sPonsorinG PErmEt d'intÉGrEr unE bEllE ÉPrEuvE Pour lEs Pur-sAnG ArAbEs dAns unE rÉ ́ union dE GAloP PrEstiGiEusE. » En association avec l’Afac, France Galop et Arqana ont an-

558 829 euros pour le vainqueur chez les mâles et 465 691

noncé la signature d’un accord de partenariat avec Abu

euros pour la femelle victorieuse.

Dhabi Sports Council. Il porte sur la President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA), les

LA BREEZE UP ARQANA, EN PARTENARIAT

Poules d'Essai et la breeze up Arqana.

AVEC ABU DHABI SPORTS COUNCIL

Le vendredi 12 mai, l’établissement des ventes Arqana ac100 000 EUROS POUR LA COUPE D’EUROPE

cueillera sa première vacation majeure de la saison 2017, la

DES CHEVAUX ARABES

vente breeze up, en partenariat avec Abu Dhabi Sports

La Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA), une

Council. Cent trente-sept poulains et pouliches âgés de 2 ans

étape du challenge international The President of the UAE

sont au catalogue. La veille, ils seront présentés lors d’un

Cup Series, verra son allocation totale passer de 30 000

galop d’entraînement sur la piste en gazon de l’hippodrome.

euros à 100 000 euros grâce au sponsoring. Elle devient donc l'une des épreuves les mieux dotées pour les pursang arabes âgés de 4 ans et plus en Europe.

LE WEEK-END DES POULES D’ESSAI EN PRATIQUE

LES ALLOCATIONS DES POULES PASSENT

- Jeudi 11 mai : breeze up Arqana, présentation montée

À 500 000 EUROS ET 600 000 EUROS

des chevaux à 12 h sur l’hippodrome de Deauville-La

Abu Dhabi Sports Council devient le partenaire-titre de

Touques

l’ensemble de ce grand week-end de courses et de ventes.

-Vendredi 12 mai : vente breeze up à 14 h dans l’établis-

Les deux épreuves principales porteront donc le nom

sement des ventes Arqana

d’Abu Dhabi Poule d'Essai des Poulains et Abu Dhabi

- Samedi 13 mai : début des opérations à 13 h 30,

Poule d'Essai des Pouliches. Dans le cadre de ce partenariat,

première course à 14 h, avec The Abu Dhabi Poule

l’allocation globale distribuée dans chacune de ces courses

d’Essai des Pouliches (Gr. I) en tête d’affiche

est revalorisée. Elle s’élève à 600 000 euros pour les mâles

- Dimanche 14 mai : début des opérations à 13 h 30,

(550 000 euros en 2016), dont 342 840 euros pour le seul

première course à 14 h avec The Abu Dhabi Poule

lauréat, et 500.000 euros pour les femelles (450 000 euros

d'Essai des Poulains, The Gurkha Coolmore Prix Saint-

en 2016), dont 285 700 euros pour la lauréate. Avec la

Alary (Grs I) et The President of the UAE Cup - Coupe

prime de 63 % réservée aux chevaux nés et élevés en

d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA)

France ou “assimilés”, le montant total pourra donc atteindre suitE >>

ActuAlitÉs

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 22

>> Abu dhAbi sPorts council, nouvEAu sPonsor

QUI EST LE NOUVEAU SPONSOR ?

Fondé en 2006 par le prince héritier d’Abu Dhabi, le cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, l’Abu Dhabi Sports Council est un organisme dédié à la promotion de la pratique sportive et de la compétition de haut niveau. Il organise de nombreux événements à Abu Dhabi et dans le monde, dans des disciplines aussi variées que le golf, la Formule 1, le triathlon, la course à la voile, le cyclisme – et désormais les courses hippiques. Faisal Al Rahmani, le représentant d’Abu Dhabi Sports Council, a expliqué : « Abu Dhabi possède une longue histoire de partenariat avec les courses françaises puisque c’est en France que s’est déroulée la première épreuve de The President of the UAE Cup, en 1994, il y a désormais vingt-trois ans. Depuis cette époque, ce programme s’est développé dans toute l’Europe et jusqu’aux États-Unis, avec des courses qui ont eu lieu dans le cadre de la Breeders’ Cup, le jour des King George, du Prix du Jockey Club, des Guinées d’Irlande, du Derby russe… Ces courses offrent des allocations parmi les plus élevées chez les pur-sang arabes et contribuent à soutenir les éleveurs, propriétaires et entraîneurs de ces chevaux. Nous sommes très heureux de compter désormais une étape dans le cadre d’une réunion aussi prestigieuse que celle des Poules d’Essai, et d’étendre ce partenariat à Arqana, agence avec laquelle nous entretenons de très bonnes relations à travers les ventes de pur-sang arabes. »

Éric Hoyeau, le président d’Arqana, a expliqué : « Nous travaillons étroitement avec les Émirats Arabes Unis, et particulièrement Abu Dhabi, dans le cadre de nos ventes de pur-sang arabes, une race que l’autorité hippique de l’Émirat est très attachée à promouvoir. Nous sommes très honorés de l’intérêt que témoigne l’Abu Dhabi Sport Council envers l’élevage, les courses et les ventes françaises à travers ce partenariat inédit avec Arqana et France Galop. La breeze up est une vacation dont les résultats, dans le ring mais aussi sur les hippodromes, ont véritablement explosé depuis dix ans, reflet des efforts de nos équipes commerciales mais aussi de l’attractivité de la place de marché deauvillaise. Les investisseurs du monde entier se réjouissent d'effectuer le déplacement à Deauville pour assister à des épreuves de haut niveau et acheter leurs futurs champions. »

L’ATTACHEMENT DES ÉMIRATS ARABES UNIS AUX

UN PARTENARIAT QUI VEUT S’INSCRIRE DANS LA DURÉE

COURSES DE PUR-SANG ARABES

Olivier Delloye, le directeur général de France Galop, a déclaré : « C’est une grande satisfaction pour France Galop que l’Abu Dhabi Sports Council accorde une place aussi prépondérante à la France dans son programme de sponsoring en Europe. Il s’agit d’un signe fort de reconnaissance de l’importance de la France, s’agissant aussi bien des courses de pur-sang arabes que de pur-sang anglais. Dès l’an prochain, les Poules d’Essai ouvriront un nouveau chapitre de leur histoire à travers leur retour dans un Longchamp entièrement rénové et modernisé, au bénéfice de tous. Cette relocalisation ouvrira de nouvelles perspectives pour le partenariat avec l’Abu Dhabi Sports Council, que nous souhaitons inscrire dans la durée. » [

Yves Plantin, le président de l’Afac, a déclaré : « Je remercie vivement l’Abu Dhabi Sports Council pour son soutien qui permet une nouvelle fois à une réunion de galop prestigieuse d’accueillir une belle épreuve pour les pur-sang arabes. Je suis un fervent défenseur de ce type de synergies, qui ont à mon sens largement contribué à faire découvrir les courses de pur-sang à de nombreux éleveurs et propriétaires ayant démarré dans le pur-sang arabe, et vice-versa. »

Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan

Les courses de pur-sang arabes en France bénéficient de nombreux et généreux sponsors. Le festival du Cheikh Mansour sponsorise sept courses à Toulouse, La Teste-de-Buch, Bordeaux, Pau et Tarbes. Shadwell parraine trois épreuves à la Testede-Buch. L'hippodrome de Toulouse sponsorise une course du même nom réservée aux 4 ans, en juin. Le haras du Grand Courgeon participe quant à lui à la valorisation du Prix Général (Maiden PA) et du Prix Amer (L PA), à Craon, en septembre.

nEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 23

Le mot de l'Afac

ABU DhABI sPoRts CoUnCIl, neW sPonsoR of the PoUles D'essAI WeeKenD

yVes PlAntIn: “We ADD A BeAUtIfUl PUReBReD ARABIAn RACe WIthIn A PRestIgIoUs tURf RACIng DAy; I Am An ADVoCAte of these KInD of syneRgIes”

In association with the Afac, France Galop and Arqana

the BReeze UP ARqAnA, In PARtneRshIP WIth

announced the signature of a partnership agreement with Abu

the ABU DhABI sPoRts CoUnCIl

Dhabi Sports Council. It englobes the President of the UAE

On Friday 12th May, the Arqana sales establishment will

Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA), the

welcome its first main sale of the 2017 season, the breeze up

Poules d'Essai and the breeze up Arqana.

sale, in partnership with the Abu Dhabi Sports Council. A hundred and thirty seven colts and fillies aged 2 are in the

€ 100,000 foR the CoUPe D’eURoPe Des

catalogue. The day before, they will be presented on the turf

CheVAUx ARABes

track of the racecourse for a gallop.

The Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA), one leg of the international challenge The President of the UAE Cup Series will see its total allocation increase from € 30,000 to € 100,000 thanks to the sponsoring. It becomes one of the richest races for 4yo+ Purebred Arabians in Europe.

the AlloCAtIons of the PoUles UP fRom € 500,000 to € 600,000 Abu Dhabi Sports Council becomes the partner of the entire weekend of races and sales. Both main races will carry the name of Abu Dhabi Poule d'Essai des Poulains and Abu Dhabi Poule d'Essai des Pouliches. Within this partnership, the global allocation distributed to each race is revalorized. It is now €

The Poules d’Essai weekend

600,000 for the colts (€ 550,000 in 2016), including € 342,840

- Thursday 11th May: breeze up Arqana, ridden presentation

for the winner, and € 500,000 for the fillies (€ 450,000 in 2016), including € 285,700 for the winner. With the 63% bonus reserved to the horses born and bred in France or assimilated, the total could attend € 558,829 for the winning colt and € 465,691 for the winning filly.

at 12 pm on the Deauville-La Touques racecourse. - Friday 12th May: breeze up sale at 2 pm in the Arqana sales’ establishment - Saturday 13th May: start of operations at 2.30 pm, first race at 2 pm, with The Abu Dhabi Poule d’Essai des Pouliches (Gr. I) as a highlight. - Sunday 14th May: start of operations at 1.30 pm, first race at 2 pm with The Abu Dhabi Poule d'Essai des Poulains, The Gurkha Coolmore Prix Saint-Alary (Grs I) and The President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA)

to bE continuEd >>

nEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 24

>> Abu dhAbi sPorts council, nEw sPonsor oF thE PoulEs d'EssAi wEEKEnd

Who Is the neW sPonsoR?

the AttAChement of the UnIteD ARAB

Created in 2006 by the crown prince of Abu Dhabi, Sheikh

emIRAtes to the PUReBReD ARABIAn RACes

Mohammed Bin Zayed Al Nahyan, the Abu Dhabi Sports

Yves Plantin, President of the Afac, said: “I would like to thank

Council is an organization dedicated to the promotion of

very much the Abu Dhabi Sports Council for its support which

sports and high level competition. It organizes numerous

allows a prestigious turf racing day to welcome a nice Purebred

events in Abu Dhabi and in the world, in the disciplines like

Arabian race. I am an advocate of these kind of synergies,

golf, Formula 1, triathlon, sailing, cycling –and now horse

which have highly contributed in making breeders and owners

racing. Faisal Al Rahmani, the Abu Dhabi Sports Council

discover horseracing, who had started with Purebred Arabians

representative, explained: “Abu Dhabi has a long partnership

and vice versa.”

story with French races since it is in France that was held the

Éric Hoyeau, President of Arqana, explained: “We work closely

first The President of the UAE Cup, in 1994, now twenty-three

with the United Arab Emirates and particularly Abu Dhabi

years ago. Since then, this program developed itself in Europe

within our Purebred Arabian sales, a breed that the racing

and even reached the United States, with races held within the

authorities of the Emirates are much attached to promote. We

Breeders’ Cup, on the day of the King George, the Prix du

are very honoured by the interest of the Abu Dhabi Sport

Jockey Club, the Irish Guineas, the Russian Derby… These

Council towards breeding, races and sales in France

races offer amongst the highest prize money for Purebred

throughout this partnership with Arqana and France Galop.

Arabians and contribute to supporting breeders, owner and

The breeze up is a vacation in which the results, in the ring but

trainers of these horses. We are happy to now count a leg in a

also on the track, have exploded over the past ten years. Which

prestigious racing day such as the Poule d’Essai and extend

is the mirror of the efforts of our commercial teams but also

this partnership to Arqana, agency with whom we have very

the attractivity of Deauville’s market place. The investors from

good relations through the Purebred Arabian sales.”

all over the world are happy to come to Deauville for high level races and buying future champions.”

A long lAstIng PARtneRshIP Olivier Delloye, General Manager of France Galop, said: “It is a great satisfaction for France Galop that the Abu Dhabi Sports Council gives such an important place to France in its European Sponsoring Program. It is a strong sign of recognition for France, concerning Purebred Arabian races as well as Thoroughbred races. As from next year, the Poules d’Essai will open a new chapter of their history being held back in Longchamp, entirely renovated and modernized. This relocation will open new partnership perspectives with the Abu Dhabi Sports Council, which we would like to be long lasting.” [

Purebred Arabian races in France benefit from several and generous sponsors. The Sheikh Mansoor Festival sponsors seven races in Toulouse, La Teste-de-Buch, Bordeaux, Pau and Tarbes. Shadwell sponsors three races in La Teste-de-Buch. Toulouse racecourse sponsors one race in June. The Haras du Grand Courgeon participates on the valorization of the Prix Général Maiden PA) and the Prix Amer (L PA) in Craon in September.

ActuAlitÉs

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 25

chEiKhA FAtimA bint mubArAK dArlEy AwArds stAKEs (Gr. i PA)

chEiKhA FAtimA bint mubArAK lAdiEs world chAmPionshiP (iFAhr)

unE PrEmiÈrE rÉussiE Pour victor EsPinoZA

© MOrhAF Al AssAF

© MOrhAF Al AssAF

ilAriA sAGGiomo s’imPosE Pour l’itAliE

MANAMA (BAHREÏN), 16 MARS 2017

SANTA ANITA (US), 1ER AVRIL 2017

L’Italienne Ilaria Saggiomo a remporté la troisième manche du Cheikha Fatima bint Mubarak Ladies World Championship (Ifahr), sur l’hippodrome du Rashid Equestrian and Horse Racing Club de Manama, au Bahreïn. Associée au poulain de 4 ans Kuheilan Aafas 1675 (Al Hamdany 901), elle a livré une belle lutte à l’Allemande Eva Herresthal, qui montait Al Hamdanieh 1637 (Al Shawaf), pour la victoire. Une demi-longueur seulement les ont séparées au passage du poteau. La Belge Anna van den Troost est montée sur la dernière marche du podium avec Al Hamdanieh 1644 (Kuheilan Umm Zorayr 1199). Ilaria Saggiomo, lauréate de la Fengentri en 2002, est désormais installée comme entraîneur en Italie et était ravie de se mettre en selle dans cette épreuve : « J’ai tellement entendu parler de cette compétition et de la finale d’Abu Dhabi au mois de novembre ! Remporter la victoire aujourd’hui et se qualifier pour la finale est un sentiment merveilleux ». Lara Sawaya, directrice exécutive du Festival du cheikh Mansour, était satisfaite du déroulement de la course, qui se tenait pour la quatrième année consécutive au Bahreïn : « Nous sommes très encouragés par le succès de cette épreuve et nous projetons d’y ajouter une course du Cheikha Fatima bint Mubarak Apprentice World Championship (Ifahr) l’an prochain. »

Auréolé d'un titre dans la Triple couronne américaine avec American Pharaoah en 2015 – une première en trente-sept ans –, le jockey Victor Espinoza a fait de sa première expérience avec un pur-sang arabe une réussite. En selle sur Paddys Day (Burning Sand), couronné cheval de l'année lors de la soirée des Darley Awards, il a enlevé très facilement la deuxième édition des Cheikha Fatima bint Mubarak Darley Awards Stakes (Gr. I PA) sur le dirt de Santa Anita. Le jockey a expliqué : « Depuis vingt ou trente ans, je pensais que j'avais tout connu, mais c'était ma première expérience avec un pur-sang arabe. Il n'a jamais abandonné, comme peut le faire un pur-sang anglais parfois. Le cheval était plein de ressources dans le dernier tournant. Il suffisait de trouver le passage. C'est un honneur de participer à une telle course. » Victor Espinoza s'est également félicité du don de 150 000 dollars effectué par le Festival du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan au fonds de soutien des jockeys américains accidentés. Battu à la surprise générale, l'an passé, dans la première édition de cette épreuve, Paddys Day a répondu aux attentes cette fois, à la grande satisfaction de Scott Powell, lauréat du titre d'entraîneur de l'année aux récents Darley Awards : « Alors que nous pensions gagner l'an passé, nous avions terminé deuxièmes, alors il est très agréable de s'imposer aujourd'hui. Le cheval a vraiment remis les pendules à l'heure. »

ActuAlitÉs

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 26

dArlEy AwArds

© MOrhAF Al AssAF

lA FrAncE unE nouvEllE Fois À l'honnEur

La France s'est de nouveau distinguée au cours de la grande soirée des Darley Awards (les "Oscars" des courses américaines de pur-sang arabes), au Dolby Theatre de Los Angeles, vendredi 31 mars. C'est plus précisément au sein de la section des Cheikha Fatima bint Mubarak Darley Awards, une série de récompenses internationales destinées aux femmes et sponsorisées par le Festival du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, que les couleurs tricolores ont brillé. Avec le sacre de Naziq (Mahabb), lauréate du Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA) l'an passé comme meilleure pouliche de 4 ans, et celui de Sylvine Al Maury (Munjiz) comme meilleure jument d'âge, toutes deux entraînées par Élisabeth Bernard, le titre d'entraîneur de l'année ne pouvait échapper à cette dernière. Une jolie présence tricolore au sein d'un palmarès qui a vu le titre de meilleure pouliche de 3 ans revenir à un cheval venu d'Algérie, un pays qui a rejoint le Festival du cheikh Mansour depuis peu. LES LAURÉATES DES H.H. SHEIKHA FATIMA BINT MUBARAK DARLEY AWARDS

LES LAURÉATS DES 2016 USA DARLEY AWARDS

Pouliche de 3 ans : Amirat Esahra (Algérie) Pouliche de 4 ans : Naziq (France) Jument d'âge : Sylvine Al Maury (France) Cavalière : Cindy Klinkenberg (Pays-Bas) Apprentie : Kei Chiong Ka-Kei (Hongkong) Femme jockey : Anna Pilroth (Suède) Éleveur : Dianne Waldron (États-Unis) Propriétaire : Deniz Kurtel (Turquie) Entraîneur : Élisabeth Bernard (France) Photographe : Debbie Burt (Royaume-Uni) Journaliste télévision : Josephine Chini (Suède) Journaliste : Stephanie Corum (États-Unis) Cavalière d'endurance : Mercedes Tapia (Argentine) Pour l'ensemble de son œuvre : Dorota Kaluba (Pologne)

Poulain de 3 ans : RB Nash Pouliche de 3 ans : RB Kinkie Poulain de 4 ans : Easter Man Pouliche de 4 ans : RB Madymoiselle Cheval d'âge : Paddys Day Jument d'âge : Dream Pearl Éleveur : Betty Gillis & Joseph A. Propriétaire : Betty Gillis & Joseph A. Entraîneur : Scott Powell Jockey : Ricardo Chiappe Cheval de l'année : Paddys Day

nEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 27

Sheikha Fatima bint Mubarak Ladies World Championship

Darley Awards

(IFAHR)

fRAnCe In the sPotlIght AgAIn

IlARIA sAggIomo WIns foR ItAly

France stood out in the Darley Awards ceremony (the manama (Bahrein), 16th march 2017. The Italian Ilaria

“Oscars” of the Purebred Arabian American races), at the

Saggiomo won the 3rd leg of the Sheikha Fatima bint Mubarak

Dolby Theatre in Los Angeles, Friday night. And it is more

Ladies World Championship (IFAHR), at the Rashid Equestrian

particularly in the Sheikha Fatima bint Mubarak Darley Awards

and Horse Racing Club of Manama, in Bahrein. Associated to

category, in which the international awards are intended to

the 4yo colt Kuheilan Aafas 1675 (Al Hamdany 901), she

women and sponsored by the Sheikh Mansoor Festival that

battled against the German Eva Herresthal, who rode Al

France shone.

hamdanieh 1637 (Al Shawaf), for the success. Only half a length separated them at the end. The Belgian Anna Van den

With the award of naziq (Mahabb), winner of the Qatar Total

Troost was third with Al hamdanieh 1644 (Kuheilan Umm

Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA) last year, as best 4yo

Zorayr 1199). Ilaria Saggiomo, winner of the Fegentri in 2002,

filly and the one of sylvine Al maury (Munjiz) as best older

is now based as a trainer in Italy, and was happy to ride in this

filly, both trained by Élisabeth Bernard, the title of trainer of

race: “I heard a lot about this competition and the finale in Abu

the year could not escape from her hands. A nice French

Dhabi in November. Winning today and qualifying myself for

presence among the awards, where the title for the best 3yo

the finale is an amazing feeling.” Lara Sawaya, responsible for

filly was given to a horse from Algeria, a country that only just

the Sheikh Mansoor Festival was happy with the organization,

joined the Sheikh Mansoor Festival.

which was held for the 4th consecutive year in Bahrein: “We are very encouraged by the success of this race and we are

Winners of the H.H. Sheikha Fatima Bint Mubarak Darley

planning on adding a race of the Sheikha Fatima bint Mubarak

Awards

Apprentice World Championship (IFAHR) next year.”

3yo filly: Amirat Esahra (Algeria) 4yo filly: naziq (france) older filly: sylvine Al maury (france)

Sheikha Fatima bint Mubarak Darley Awards Stakes (Gr. I PA)

Rider: Cindy Klinkenberg (The Netherlands)

A sUCCessfUl fIRst foR VICtoR esPInozA

Lady jockey: Anna Pilroth (Sweden)

Apprentice: Kei Chiong Ka-Kei (Hong Kong) Breeder: Dianne Waldron (United States)

santa Anita (UsA), 1st April 2017. Winner of the American

Owner: Deniz Kurtel (Turkey)

Triple Crown with American Pharaoah in 2015 – a first in 37

trainer: Élisabeth Bernard (france)

years – the jockey Victor Espinoza succeeded for his first race

Photographer: Debbie Burt (Great Britain)

with a Purebred Arabian. Riding Paddys Day (Burning Sand),

TV journalist: Josephine Chini (Sweden)

crowned horse of the year during the Darley Awards

Journalist: Stephanie Corum (United States)

ceremony, he won very easily these Sheikha Fatima bint

Endurance rider: Mercedes Tapia (Argentina)

Mubarak Darley Awards Stakes (Gr. I PA) on the dirt of Santa

For all her work: Dorota Kaluba (Poland)

Anita. The jockey explained: “For the past 20 or 30 years, I thought I knew everything but this was my first experience with

Winners of the 2016 USA Darley Awards

a Purebred Arabian. He never let go like a Thoroughbred can

3yos colt: RB Nash

do sometimes. He was full of energy in the last turn. We just

3yos filly: RB Kinkie

had to find our way through. It is an honour to participate in

4yos colt: Easter Man

such a race.” Victor Espinoza also made a donation of the $

4yos filly: RB Madymoiselle

150,000 given by the Sheikh Mansoor Festival to the injured

Older horse: Paddys Day

American jockeys’ support fund. Surprisingly defeated in the

Older mare: Dream Pearl

first edition of this race, Paddys Day answered back this time,

Breeder: Betty Gillis and Joseph A.

pleasing Scott Powell, recent winner of the trainer of the year

Owner: Betty Gillis and Joseph A.

title at the Darley Awards: “We thought we’d win last year and

Trainer: Scott Powell

we ended up second so we are very happy to win today. The

Jockey: Ricardo Chiappe

horse really set the record straight again.”

Cheval de l'année: Paddys Day

ActuAlitÉs

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 28

vErsAc Py À lA rEtrAitE

Versac Py avec Erwan Charpy et son équipe le 4 avril dernier

Le "FR" Versac Py (Njewman), né en France chez PierreYves Juillard et Yves Plantin, ne sera plus revu en compétition. Il va quitter les écuries d’Erwan Charpy pour entamer une nouvelle carrière au haras. Ce représentant de Shadwell a débuté sa carrière chez Robert Litt où il a été acheté après une deuxième place dans un maiden. Aux Émirats Arabes Unis, Versac Py a gagné l’Al Maktoum Challenge Round III et l’Emirates Championship (Grs I PA). Il s’est aussi classé deuxième du Dubai Kahayla Classic, de trois éditions de l’Al Maktoum Challenge Round III et de l'Al Maktoum Challenge Round II. En 2017, il a pris la deuxième place de la President Cup (Gr. I PA). Erwan Charpy nous a confié : « Cela fait sept ans qu’il est chez moi. Il est resté compétitif au meilleur niveau de 5 à 10 ans. C’est un cheval très généreux et régulier, en particulier sur le dirt où il était très batailleur. Doté de beaucoup de tenue, il préférait les courses avec du rythme. Versac Py a toujours été à l’arrivée face aux meilleurs. Nous avions décidé de le mettre à la retraite l’an dernier, après le Dubai Kahayla Classic. Mais il était tellement en forme qu'il a repris l’entraînement et est monté sur deux podiums au niveau Groupe I PA en 2017. C’est un sacré cheval et ce fut un plaisir de l’avoir autant de temps avec nous. »

no risK Al mAury comPlEt En insÉminAtion ArtiFiciEllE À la suite des succès de ses premiers produits en piste, No Risk Al Maury (Kesberoy) a reçu de très nombreuses demandes de saillies. Cet étalon pur-sang arabe de Shadwell n’acceptera pas de juments supplémentaires en insémination artificielle, mais il continuera à accepter de nouvelles venues en monte naturelle au haras de Saint-Faust. Richard Lancaster, le directeur de Shadwell, a déclaré : « Nous sommes très heureux de constater l’intérêt suscité à travers le monde par No Risk Al Maury. Nous avons reçu des demandes en provenance des Émirats Arabes Unis, des États-Unis, du Maroc, de Pologne, de Suède et de France. Les résultats de sa première génération incitent les éleveurs à l’utiliser. » Cet élève de Renée-Laure Koch a remporté 17 courses, dont 6 Groupes I PA, sous les couleurs du cheikh Hamdan Al Maktoum. Sa première génération vue en piste compte des gagnants au Maroc, en Espagne, en Lybie, aux États-Unis et aux Émirats Arabes Unis. Il est déjà le père d’Aïcha de Monlau (Prix Razzia III, Gr. III PA), Risk de Riolat (Prix Mansour Dahbi, L PA), Barnamaj (troisième du French Arabian Breeders’ Challenge - Poulains, Gr. II PA), Darius du Paon (deuxième de l’Arabian Triple Crown Round II, Gr. III PA, et 2e de l’Arabian Triple Crown Round III, Gr. III PA), et de Daisy des Vialettes (Premio del Grand Courgeon à Séville).

À retrouver dans votre prochain numéro...

DÉCÈs De l’Un Des PlUs gRAnDs PRoPRIÉtAIRes et ÉleVeURs tURCs Remazan

Kaya, l’un des plus grands propriétaires et éleveurs turcs de pur-sang arabes, est

décédé au mois de février. Il avait une personnalité hors du commun et la volonté de faire bouger les lignes dans le monde du pur-sang arabe en Turqui e. Visionnaire, il possédait même un élevage international, réparti entre la région de la Cappadoce et la Bulgar ie. Retrouvez dans notre prochaine édition de The French Purebred Arabian (sortie prévue début mai) la longue

interview de Jean-Pierre Deroubaix, qui nous a racont é le professionnel et l'homme qu'il était.

nEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 29

VeRsAC Py RetIRes The "FR" Versac Py (Njewman), born in France at Pierre-Yves Juillard and Yves Plantin's, will not be seen in competition anymore. He will leave Erwan Charpy’s stables to retire at stud. This Shadwell representative started his career with Robert Litt where he was bought after a second place in a maiden. In the United Arab Emirates, Versac Py won the Al Maktoum Challenge Round III and the Emirates Championship (Grs I PA). He also came second of the Dubai Kahayla Classic, the Al Maktoum Challenge Round III (three times), Al Maktoum Challenge Round II (three times). In 2017, he took the second place of the President Cup (Gr. I PA). Erwan Charpy told us: “He’s been with me for seven years. He stayed competitive at the highest level from 5 to 10yos. He is a very generous horse and regular as well, more particularly on the dirt, on which he battled a lot. He holds the distance and preferred races with rhythm. Versac Py always made the arrival amongst the best ones. We decided to retire him last year after the Dubai Kahayla Classic. But he was in great form so he came back to training and stepped up on the podium twice at the Group I PA level in 2017. He is an incredible horse and it was a pleasure to have him for such a long time with us.”

no RIsK Al mAURy, ARtIfICIAl InsemInAtIon BooK CloseD Following the success of his first crop on track, no Risk Al maury (Kesberoy) received a lot of nominations. This Shadwell Purebred Arabian will not accept more mares in artificial insemination, but will still accept new mares in natural breeding at the Haras de Saint-Faust. Richard Lancaster, manager of Shadwell, said: “We have been very lucky to have the support of breeders from across the world. From the UAE to the USA, as well as Morocco, Italy, Poland, Sweden and France, No Risk Al Maury has been extremely well received. The results of his first crop have encouraged more breeders to use him this year.” This Renée-Laure Koch's product won 17 races, including 6 Group I PAs, for Sheikh Hamdan Al Maktoum. His first crop has winners in Morrocco, Spain, Lybia, United States of America and United Arab Emirates. He is already the sire of Aicha de monlau (Prix Razzia III, Gr. III PA), Risk de Riolat (Prix Mansour Dahbi, L PA), Barnamaj (3rd of the French Arabian Breeders’ Challenge - Poulains, Gr. II PA), Darius du Paon (2nd of the Arabian Triple Crown Round II, Gr. III PA and 2nd of the Arabian Triple Crown Round III, Gr. III PA), and Daisy des Vialettes (Premio del Grand Courgeon in Seville).

In the next issue…

DeAth of one of the BIggest tURKIsh oWneRs AnD BReeDeRs Remazan Kaya, one the biggest Turkish owner and breeder of Purebred Arabians, died in February. He had an unusual personality and the will to make things move in the Purebred Arabian world in Turkey. Visionary, he even had an internationa l bloodstock, spread between the Cappadoce region and Bulgaria. Find in our next issue of The French Purebred Arabia n (to be published early May) the long interview of Jean-

Pierre Deroubaix, who told us about the professional and man that he was.

intErviEws

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 31

ÉLISABETH BERNARD, PHILIP SOGORB, THOMAS FOURCY, DAMIEN ET ANTOINE DE WATRIGANT, DIDIER GUILLEMIN, CHARLES GOURDAIN...

intErviEws dE QuElQuEs-uns dEs mEillEurs EntrAÎnEurs dE Pur-sAnG ArAbEs En FrAncE C'est l'heure des derniers réglages avant le début de la belle saison française. The French Purebred Arabian est allé à la rencontre de quelques-uns des plus grands entraîneurs français qui nous ont livré leurs expériences, leurs espoirs et leurs objectifs.

thomAs Fourcy Royan-La Palmyre

Tête de liste des entraîneurs français de pur-sang arabes en 2015 et 2016, Thomas Fourcy a encore amélioré son nombre de victoires (20 contre 18) et de gains (960 250 euros contre 936 450 euros) en France l’an passé. Une réussite complète pour celui qui gère les effectifs d’Al Shaqab Racing et de l’élevage de Hassan Mousli, symbolisée par le crack Al Mourtajez.

The French Purebred Arabian. – Quel bilan tirezvous de la saison écoulée ? Thomas Fourcy. – Une bonne saison ! Surtout que je n’avais pas de femelles de 3 ans. Al Mourtajez y est pour beaucoup dans cette réussite, mais c'est le bilan global qui est positif. J’ai eu quelques chevaux tardifs l’an passé, si bien que nous avons gagné beaucoup de courses en fin de saison, notamment dans le Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA) [remporté dans un temps record, ndlr] avec Motrag (Amer) et Zikreet (Dahess). Ces deux chevaux sont vraiment durs, peut-être plus que "qualiteux". J’ai déjà eu dans mes boxes des éléments comme Al Mouwaffak et Mister Ginoux et je pense qu’ils étaient intrinsèquement meilleurs en qualité pure, même s’ils n’ont pas battu de record sur la piste. L’an passé, ils sont partis vite dans cette épreuve à Saint-Cloud et il fallait des chevaux durs

pour aller s’imposer. Mais évidemment, ce sont de bons chevaux. Zikreet a d’ailleurs confirmé cet hiver au Qatar en se classant troisième du Derby derrière Ebraz (Amer), qui a remporté l’Emir’s Sword dans la foulée, puis a fini deuxième de la Qatar International Cup (Gr. I PA), battu seulement d'une courte tête par TM Thunder Struck (Majd Al Arab). Al Mourtajez (Dahess), lui, a été d’une régularité exemplaire l’an passé, gagnant des Groupes I PA avec la manière à Deauville, Goodwood et Chantilly. Il était un peu fatigué ensuite dans l’Emir’s Sword (Gr. I PA).

suitE >>

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 32

>> thomAs Fourcy

Comment abordez-vous la nouvelle saison ? Je l'aborde comme les autres. Je ne suis pas quelqu’un de pressé avec les 3 ans. Seuls ceux qui ont un peu de qualité débuteront, mais j’ai un joli lot de poulains et de pouliches. Celui des mâles est d'ailleurs sans doute meilleur, mais ils sont plus tardifs. Une dizaine de poulains me plaisent beaucoup. J’ai un propre frère d’Al Mouhannad, Al Battar (Nizam) [qui devrait changer de nom, ndlr], Karar (Amer), un très beau cheval, Majnon (Azadi) que j’aime bien également, et un autre “Azadi”, Jethjath, mais aussi Al Moujjalli (Akim de Ducor), un beau cheval qui m’a l’air plaisant. C’est d’ailleurs la même mère qu’Al Mouhannad. Chez les femelles, j’ai une petite pouliche, Rkaya (Burning Sand), ainsi qu'Anouf (Nizam) et Athwa (Dahess). Les autres sont plus tardifs. Et chez les 4 ans ? Al Walid (Dahess) a débuté victorieusement l’an passé devant quelques bons éléments, dont le lauréat du French Arabian Breeders’ Challenge des Poulains (Gr. II PA). Almaa (Amer) a bien gagné en débutant, le 18 mars à Toulouse. Elle a vraiment eu un beau passage.

Considérez-vous que travailler avec Al Shaqab est en quelque sorte un luxe ? Il est vrai qu’un des objectifs d'Al Shaqab est de se hisser parmi les meilleurs en termes d'élevage. Ils ont de bonnes poulinières, font un peu de sélection et me donnent les moyens d’en pratiquer également. Et parmi mes propriétaires, je n’oublie pas l’élevage de Hassan Mousli qui est vraiment de tout premier plan. Je compte d'ailleurs quelques bons éléments cette année, issus de son élevage, comme la propre sœur d’Al Fahda (Azadi). J'ai de jolis pedigrees à l'écurie, avec vingt mâles de 3 ans et autant de femelles. On devrait donc avoir de bonnes chances en fin d’année dans les Groupes I PA. Impossible de terminer cette interview sans prendre des nouvelles de votre grand champion Al Mourtajez... Il est en vacances au haras du Grand Courgeon. Il mange de l’herbe et a repris du poil. Il a l’air de prendre du plaisir à cet intermède. Il y restera le temps qu’il faudra, c’est lui qui décidera. L'objectif pour lui est de gagner une troisième fois la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA)… De toute façon, un cheval comme lui, tout entraîneur rêve d’en avoir un. Je ne suis que son entraîneur et nous verrons bien quelle décision sera prise. S'il s'agit de tenter de remporter la course en fin d’année, je ferai tout pour l’amener de nouveau au top-niveau. Et l'an prochain, il quittera mon écurie pour entamer une nouvelle carrière, celle d'étalon. [

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 33

ÉlisAbEth bErnArd La Teste-de-Buch

Deuxième au classement des entraîneurs à l’issue de la saison 2016 (tout comme en 2015), Élisabeth Bernard a démontré qu'elle pouvait brillamment succéder à la tête de l’écurie suite au décès de son mari, Jean-François.

The French Purebred Arabian. – Quel bilan tirezvous de la saison écoulée ? Élisabeth Bernard. – Je suis satisfaite car c’était la première année sous mon nom et non plus celui de la succession. J’ai eu la chance de remporter des épreuves lors des principales journées internationales du pursang arabe. Je pense notamment à la journée sponsorisée par le cheikh Hamdan à Newbury, où Sylvine Al Maury (Munjiz) a remporté les Dubai Duty Free Hatta International Stakes (Gr. I PA) ; à la victoire d’Alsaker (Af Albahar), le jour du Prix de Diane, dans le Qatar Derby des Pur-Sang Arabes de 4 ans (Gr. I PA) ; à celle de Sir Bani Yas (Amer) à Sandown, lors de la journée du Président des Émirats Arabes Unis ; et, cerise sur le gâteau, la victoire de Naziq (Mahabb), la veille de l’Arc, dans le Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA). J’ai également remporté des succès en Italie et au Maroc. L’écurie a été présente à tous les grands rendez-vous. Cela a une autre consonance, car ce sont des courses qui attirent beaucoup de spectateurs et de passionnés. Les victoires d’Aïcha de Monlau (No Risk Al Maury) et d'Al Mounteze Monlau (Nashwan Al Khalidiah) dans deux maidens importants à Toulouse ont également été la source d'autres satisfactions personnelles. Pouvoir montrer que l’on sait s’y prendre avec de jeunes chevaux est quelque chose d’important. Et puis, je le redis, il me fallait prouver ma capacité à travailler comme Jean-François l’avait toujours fait, avec des résultats à la clé, y compris pour des propriétaires de grande stature. Ils sont extraordinaires, me font confiance, tout comme ils font confiance à l'équipe qui m'entoure et réalise un formidable travail. J’ai enfin été très satisfaite de pouvoir vendre les trois chevaux que j’ai présentés aux ventes de pur-sang arabes d’Arqana en octobre dernier [Caid de l’Ardus s’est notamment vendu 150 000 euros, ndlr]. Donner envie aux gens d’acheter des chevaux bien présentés, c’est quelque chose d’important pour moi.

Comment envisagez-vous cette nouvelle saison ? De voir mes boxes se remplir est très encourageant et j’ai également quatre nouvelles casaques. Sans matériel, on ne peut pas travailler et sans un certain nombre de chevaux, il est difficile d’en avoir quelques-uns qui sortent du lot. La loi du nombre est présente dans notre métier. Je suis contente d’avoir cinquante chevaux à l’entraînement cette année. J’avoue que la course des pouliches de 4 ans, le Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA), une épreuve que nous avons remportée de nombreuses fois avec Jean-François, est un peu un objectif. J’aime bien ce challenge. Quels sont les éléments d’avenir selon vous à l’écurie ? J’ai beaucoup de pouliches cette année. Au modèle, je trouve que c’est un lot exceptionnel mais c’est encore trop tôt dans la saison pour en dire plus. Je n'ai que trois mâles, mais il y en a deux qui me plaisent beaucoup, dont un qui a été élevé et appartient à Robert et MarieAnge Bourdette. C’est Amir de Monlau (Munjiz). Il est magnifique et Jean-François, de son vivant, avait toujours dit que si la poulinière, Manzana (Guytou de Carrère), avait un jour un mâle, il serait “extra”. Cette jument avait eu de bonnes pouliches, dont Myra de Monlau (Munjiz), qui était extraordinaire mais petite et un peu frêle. Là, c’est un mâle, il est très beau et nous plaît énormément. Il ne sera pas précoce, mais ses propriétaires sont patients. J’ai beaucoup d’espoirs avec ce poulain. Il y a aussi Jiniz (Munjiz), un cheval non-précoce appartenant à un propriétaire lybien vivant à Dubaï. Enfin j’ai un joli poulain de Marcel Mézy, Amziz de Piboul (Munjiz). Je l’aime beaucoup aussi, même s’il n’est arrivé que depuis dix jours. Chez les 4 ans, je compte beaucoup sur la pouliche que j’ai fait acheter par les Écuries Royales d’Oman, Djaikiri Safinat (Dahess), qui était chez Didier Guillemin l’an passé. Enfin, j’ai également Naziq (Mahabb) chez les 5 ans, une jument difficile mais de qualité. [

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 34

dAmiEn dE wAtriGAnt Mont-de-Marsan

Installé à Artassenx, tout près de Mont-de-Marsan, Damien de Watrigant a développé le centre d’entraînement du haras de Mandore et met en lumière l’élevage du pur-sang arabe dans la longue tradition familiale. Pour atteindre ses objectifs, il beneficie de la confiance de grands proprietaires comme Shadwell ou encore le Dr Mohammed Al-Nujaifi, dont les souches irakiennes ne cessent de s’affirmer. Avec plus de 200 000 euros de gains en 2016, Damien de Watrigant a réalisé une saison bien supérieure à celle de 2015.

The French Purebred Arabian. – Quels sont les éléments confirmés sur lesquels vous comptez cette année ? Damien de Watrigant. – Tout d’abord, je pense à Valentin (Amer), cinquième de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). C’est un cheval qui a mis du temps à venir, mais qui nous a montré un certain potentiel. Il semble en grande forme cette année et on va pouvoir attaquer les belles courses avec lui, malgré son âge [8 ans, ndlr]. Il n’a pas été usé et il est sain. Il effectuera sa rentrée le 21 avril à Toulouse, dans le Prix CarthageHannibal - Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr. II PA). Pour sa part, Ghazwa (Zawam) a eu beaucoup de soucis de santé et n’a pas connu l’année à laquelle elle pouvait prétendre. Elle est pleine de Hilal Al Zaman IRQ (Mencour) et va rester en compétition jusqu’à la date limite. Elle devrait sûrement viser des ListedS ou des Groupes PA, sur des distances aux alentours de 1 400 mètres. Elle pourrait également aller en Angleterre. En attendant, elle devrait rentrer le 23 avril à Montde-Marsan, dans le Prix Djouras Tu. Sahabba (Nizam) a eu quelques petits soucis, mais a tout de même été invitée à Abu Dhabi, dans la course la plus dotée au monde pour les pur-sang arabes, et a terminé quatrième. Elle est maintenant poulinière.

Et chez les 4 ans ? Ahzar (Munjiz) est l'un de nos gros espoirs cette année. Je pense que dans les deux grandes épreuves de l’an passé, l'Al Rayyan - Prix Kesberoy et le Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Grs I PA), nous n’avons pas été très heureux. Il était peut-être encore un peu immature, un brin tendre. Mais il a passé un très bel hiver et je pense que ce sera son année ! Il effectuera sa rentrée le 28 avril à La Teste-de-Buch, dans le Prix Dormane (Gr. III PA). Diva du Paon (Munjiz) est une jument qui a beaucoup de qualités et Christophe Soumillon ne l’avait pas remontée pour rien en fin de saison. Il a toujours senti qu’elle avait beaucoup de potentiel, mais elle est très compliquée. J’espère que l’hiver l’aura fait mûrir. Elle est toujours maiden alors qu’elle est prise en 47 de valeur ! Je nourris également des espoirs avec Muneera (Dormane) qui a fait une super rentrée, battue seulement par l’écart de poids, par les mâles. Elle devrait courir le Qatar Prix de l’Élevage (Gr. II PA), le 29 avril à Toulouse. Je pense aussi à Jamaheer (Mahabb), une pouliche du cheikh Hamdan, dont la mère est Ziva (Dormane). Elle était un peu fragile dans sa tête l’an passé, mais elle a débuté par une deuxième place dans le Shadwell Prix Ourour (Listed PA), preuve de sa qualité. J’espère qu’elle va passer un cap cette année car elle a vraiment un beau changement de vitesse lorsqu’elle peut être détendue. J’ai aussi Zeina (Munjiz), une pouliche qui est allée courir en Espagne et qui était encore un peu fraîche en dernier lieu à Toulouse, dans le Prix Magic de Piboul [troisième, ndlr]. Elle vaut bien mieux que cela car elle a vraiment une belle action. Elle est issue “de la maison” et devrait s’améliorer au fil des courses pour devenir une chic jument.

suitE >>

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 35

>> dAmiEn dE wAtriGAnt

Et parmi vos inédits de 4 ans ? J’ai Mont d’Or (Mahabb), le propre frère de Mestor et de Manark, mais il n’a pas du tout le même jeu de jambes. Comme toute sa famille, il n’aime pas les terrains souples et le sable. Il m’a fait de bons travaux quand la piste était légère. J’ai aussi la sœur de Valentin, Lou Lou, par Munjiz, mais elle est assez tardive. Chez les 3 ans ? Le premier qui débutera est une femelle appartenant à monsieur Akel et qui se nomme Pashwana (Nashwan Al Khalidiah & Princess des Cèdres). Elle est précoce, très véloce. J’ai également Cleopathre (Nizam), la sœur utérine de Zeina. Je l’aime beaucoup. Nous l'avions passée aux ventes, mais nous l'avons finalement gardée. On la verra cet été en piste. Chez les pouliches, j’aime bien aussi Djelilla (Munjiz). En ce qui concerne les mâles, j’ai Rodess du Loup, par Dahess, qui appartient à Gérard Larrieu. C’est le propre frère de Photon du Loup, qui était un bon ouvrier, mais Rodess du Loup m’avait beaucoup plu lorsque je l’avais vu au haras de Saint-Faust. Il avait vraiment quelque chose. Monsieur Larrieu n’a pas pu le vendre ensuite au prix qu’il l’aurait souhaité, mais c’est un cheval en lequel il croit et moi aussi. Cela va faire un bon guerrier pour cet été. Zawani Star, un autre "Dahess" que nous avons élevé au haras de Mandore pour monsieur Mehdi Benmessaoud, est un joli poulain qui travaille bien.

Nous avons également Badir Al Zaman (Hilal Al Zaman), issu de souches 100 % irakiennes, mais qui a été élevé au haras de Mandore pour monsieur Al Nujaifi. C’est le frère de Ghazwa. Il est doté d'un physique incroyable ; il est vraiment magnifique : très grand, très costaud et avec une très belle action. S’il a le moteur pour bouger une telle masse, cela peut faire un super cheval. Pour finir, Lekhraib QA (Af Albahar) qui a été acheté aux ventes Arqana. Un fils d’Af Albahar UAE (Amer), un étalon à la mode. C’est un chic poulain, sérieux, qui a beaucoup de bec. Il travaille bien le matin mais nous devrons attendre de voir en piste la façon dont il se livrera. Et puis, il faut aussi noter un certain Nizora (Nizam), un poulain élevé par monsieur Bruno Bellaud. Il a récupéré la mère de ce poulain, Adora (Dormane), qui lui plaisait beaucoup. Il a élevé ce produit et travaillé comme il sait le faire. J’ai reçu un poulain magnifique et j’espère qu’il ira aussi vite qu’il est beau.

Avez-vous des objectifs précis pour 2017 ? Bien sûr, je pense aux belles courses en France, mais nous allons aussi nous déplacer à l’étranger. En revanche, les 3 ans seront plus préservés en France. Les courses de pur-sang arabes se développent également en Espagne et il faut aller y courir, notamment pour les soutenir. De toute façon, plus il y a de courses pour ces chevaux, mieux ce sera. [

Ahzar © Robert Polin

suitE >>

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 36

AntoinE dE wAtriGAnt Mont-de-Marsan

Antoine de Watrigant est entraîneur public depuis 2005. Issu d’une grande famille d’éleveurs et d’entraîneurs du Sud-Ouest, il a remporté son premier Groupe I chez les pur-sang anglais avec Gailo Chop en 2015. Il compte actuellement onze pur-sang arabes dans son effectif.

The French Purebred Arabian. – Depuis deux ans, vous entraînez des pur-sang arabes. Est-ce un retour aux sources ? Antoine de Watrigant. – Quand j’étais enfant, je m’étais occupé de Kesberoy (Saint Laurent), un cheval élevé par mon père qui est devenu un grand étalon. Après les victoires de Gailo Chop (Deportivo), Martial Boisseuil m’a contacté pour savoir si j’étais intéressé par l’entraînement de pur-sang arabes. Il est le racing manager de Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan qui est la tête d’un des meilleurs élevages du monde. J’ai accepté. Dans un premier temps, j’ai reçu Ziyadd (Bibi de Carrère) qui avait été bien préparé par son précédent entraîneur,Thomas Fourcy. L’objectif était de remporter la Triple couronne européenne du Festival international du cheikh Mansour. Le cheval a remporté ce challenge qui est très important aux yeux du cheikh. Il a gagné une Listed à Rome et s’est classé trois fois deuxième au niveau Groupe. Cette année, j’ai reçu trois poulains de grande naissance en provenance des écuries du cheikh Mansour. De son côté, Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani m’a confié sept pur-sang arabes, tous inédits. Ce sont des chevaux à façonner et les bons partiront au Qatar en fin d’année. Je n’avais pas imaginé recroiser la route des chevaux arabes. Mais j’ai deux propriétaires importants qui élèvent l’élite. Quelle que soit la race, courir dans cette catégorie est très intéressant. Vous avez débuté avec les anglo-arabes. Continuezvous à en entraîner ? J’ai encore plusieurs anglo-arabes dans mon effectif. J’estime Emedji Pontadour (Benevolo de Paban) qui est issu d’une bonne origine Taragon. Il manque encore de dureté mais a des moyens. Il courra les bonnes épreuves sur les bons hippodromes. Si ça ne va pas en plat, il ira en obstacle car il est doué pour cela.

Mon père a gagné toutes les épreuves de sélection réservées aux anglo-arabes. Il avait notamment entraîné le crack et chef de race Dionysos II (Samaritain). Avec les pur-sang anglais, il avait remporté toutes les belles courses de la région, à une époque où tout le monde restait dans son coin. Moi-même j’ai démarré avec une anglo qui fut l’une des meilleures de sa génération. Cette Catidja (Tidjani), issue d’une origine de l’élevage familial, était une “50 %” capable de terminer deuxième du Grand National face aux meilleurs “25 %”. J’ai ensuite eu plusieurs pur-sang anglais qui allaient bien. Si bien que je suis devenu entraîneur de chevaux de course alors qu’au départ, ce n’est pas une profession que j’avais envie d’embrasser.

Dans quel contexte êtes-vous devenu entraîneur public ? J’ai travaillé dans les spiritueux et le vin. Mais la passion du cheval était là. Pendant dix ans, avec mon frère, j’ai dirigé un centre de tourisme équestre. En parallèle, la paire de chevaux que j’entraînais gagnait bien sa vie. J’ai donc franchi le pas. Je ne regrette pas ce choix. Mais c’est une profession difficile. Surtout que j’ai appris sur le tas, sans être passé par de grandes écuries. Lorsque mon père entraînait, je n’étais pas son assistant et j’avais été confronté aux difficultés de la fin de sa carrière professionnelle, après avoir été un des meilleurs entraîneurs de la région. Au final, j’ai plus appris en observant mes meilleurs confrères. Mes enfants aiment les courses. Ils suivent avec attention les résultats de l’écurie et si Music Lover court le “Diane”, ils ont prévu d’inviter tous leurs amis ! [

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 37

chArlEs GourdAin Pau

En France et à l'étranger, Charles Gourdain a encore réalisé une belle saison avec les pur-sang arabes. Il a notamment pu compter sur des éléments de valeur des Écuries Royales d’Oman. Lauréat de la première Listed PA de l’histoire des courses italiennes avec Vulcain du Clos l’an passé, il aborde cette nouvelle saison avec des ambitions.

The French Purebred Arabian. – Quel bilan tirezvous de votre saison passée ? Charles Gourdain. – Je suis assez satisfait. Vulcain du Clos (Monsieur Al Maury) a toujours été à l’arrivée de bonnes courses, même en Turquie [troisième de l’International Ifahr Trophy, Gr. II PA, ndlr]. Il est parti comme étalon au Sultanat d’Oman. Sa carrière s’est arrêtée en fin de saison dernière. Worood (Akbar) a remporté le Prix Nevadour (Gr. III PA). C’est une pouliche que j’avais eu du mal à avoir en bonne condition en début de saison. Elle nous a un peu déçus ensuite, mais elle a de la qualité, même si elle reste délicate. Nafees (Azadi) n’a fait que progresser tout au long de la saison avant de super bien courir dans le French Arabian Breeders’ Challenge pour Poulains (Gr. II PA). C’est un cheval très courageux qui n’a cessé de faire des progrès. Nous avons donc été satisfaits de notre saison 2016. Comment se profile la nouvelle saison ? Nous avons gardé Worood à l’entraînement. Elle va courir les bonnes épreuves cette saison et devrait effectuer sa rentrée fin avril, à Toulouse, dans le Prix Carthage-Hannibal - Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr. II PA – 2 000 m) avant d’aller sur le meeting estival du cheikh Hamdan à Newbury. Nafees va viser les bonnes courses de 4 ans, en France et à l’étranger. Plusieurs possibilités intéressantes s'ouvrent à lui. Avez-vous d'autres 4 ans dans vos boxes qui seront à suivre cette saison ? J’ai Abudhabi Princess (Munjiz), une pouliche qui a gagné l’année dernière. Partie se reposer, elle reviendra dans 15 jours. Je l’ai mise au pré afin qu’elle profite bien d’un bon printemps, car les chevaux ne profitent de rien en hiver, au haras. Elle devrait bien faire car elle avait besoin d’un peu de temps. C’est une famille

plus performante à 4 ans qu’à 3 ans et pourtant, cela ne l’a pas empêchée de gagner l’an passé. C’était une petite course, mais elle l’a bien fait. Ensuite, en fin d’année, cela a été plus compliqué. Je pense qu’elle sera tout à fait opérationnelle cette saison. On peut également citer Dupleix (Madjani), victime d'une petite fracture à un sésamoïde et qui va revenir à l’entraînement. Il avait bien débuté l’an passé à Agen.

Et parmi vos espoirs cette année ? Quelques 3 ans intéressants sont rentrés. J’ai deux poulains par Munjiz pour Sheail Al Kuwairi. Starboy Dibos est un beau sujet avec une mère par Kerbella, Starbella d’Ibos. C’est un cheval de qualité que l’on verra plutôt en seconde partie de saison. Le deuxième se nomme Odale, avec une mère par Dormane. Il vient de l’élevage de la famille Watrigant. Ces deux chevaux sont assez lourds et ont besoin de se faire, mais ils sont très beaux. J’ai également la sœur utérine de Vulcain du Clos à l’écurie, Ezzahra du Breuil (Munjiz) qui est assez tardive. Par Shart Al Khalidiah, j’ai une belle pouliche, La Vande, qui a été élevée par Wiljan Poel, l’éleveur de Vulcain du Clos. J’ai une autre pouliche par Munjiz, Essaouira du Breuil, qui a aussi été élevée par Wiljan Poels. Sa mère, Tequila du Breuil, est par Dormane. Elle est pas mal. Enfin, un propriétaire m’a mis une pouliche que j’aime beaucoup et qui me semble très qualiteuse, Djalmessa (Dahess). Elle est très sympa, avec un super physique. Sa mère, Djalmina (Dormane), a déjà bien reproduit. Pour conclure, je peux également citer un beau poulain qui est le frère de Nafees, Haramil (Amer). [

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 38

PhiliPPE soGorb Mont-de-Marsan

Philippe Sogorb sait décidément y faire avec les pur-sang arabes. Après avoir été un jockey très efficace, il fait aujourd'hui partie des meilleurs entraîneurs de pur-sang arabes en France depuis plusieurs saisons. Il peut compter sur quelques bons éléments et notamment son grand espoir, Mehdaaf Athbah, deuxième de la dernière édition de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA).

The French Purebred Arabian. – Quels espoirs fondez-vous sur Mehdaaf Athbah cette année ? Philippe Sogorb. – Mehdaaf Athbah est mon très bon cheval à l’écurie et peut-être mon cheval pour l’Arc des pur-sang arabes cette année. C’est vraiment un objectif que je me suis fixé avec lui.

Je l’ai économisé et je me souviens que lors de son début d’année de 4 ans, je pensais que c’était un cheval pour l’Arc. Il avait fait un bon début de saison avant de me laisser un peu sur ma faim, mais il m’a donné raison le jour de l’Arc. J’ai toujours voulu le laisser mûrir. Sa préparation sera basée sur ce challenge en fin d’année. »

Quel sera son programme jusqu'au grand jour ? Le cheval est resté à l’écurie pendant l’hiver et a été ralenti afin de bien hiverner. Il a repris l’entraînement désormais et m’apporte des satisfactions. Il effectuera sa rentrée le 21 avril prochain à Toulouse, dans le Prix Carthage-Hannibal - Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup [Gr. II PA, 2 000 m]. Ensuite, il va sans doute passer par Goodwood [Qatar International Stakes Gr. I PA, 1 600 m] avant d’aller sur l’Arc. Si tout va bien, il pourrait également faire la saison d’hiver au Qatar. C’est un vrai cheval de 2 000 mètres.

Et parmi vos 3 ans ? Je n’aime pas trop m’avancer sur les 3 ans. C’est encore beaucoup trop tôt. J’ai surtout toujours la confiance des propriétaires qui travaillaient avec Robert Litt, dont j’ai repris la suite. J’ai notamment deux poulains appartenant à Yves Plantin, Amalgham (Njewman) et Splasch (Njewman), qui me plaisent. J’en ai également d’autres pour Son Altesse le cheikh Mansour, Pierre-Yves Juillard… Au total, j’ai neuf chevaux de 3 ans. Je me limite un peu dans l’effectif de pur-sang arabes et travaille surtout avec la clientèle qui me suit depuis mes débuts. [

Mehdaaf Athbah © Scoopdyga

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 39

didiEr GuillEmin Mont-de-Marsan

Figure connue du monde du pur-sang arabe en tant que jockey, Didier Guillemin s’est également fait un nom en tant qu’entraîneur depuis de nombreuses années. Il s’est encore illustré la saison dernière, en France comme à l’étranger, avec notamment deux chevaux issus de l’étalon Mahabb portant la casaque de Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Mabrooka et Dahham

The French Purebred Arabian. – Quel bilan tirezvous de votre saison 2016 avec les pur-sang arabes ? Didier Guillemin. – De manière générale, je pense que nous avons réalisé une très bonne saison. Dahham a très bien démarré avant de marquer un peu le pas en fin d’année. Il faut dire que c’est aussi un cheval un peu bouillant, assez précoce... Il s'est reposé cet hiver et revient à l’écurie dans une semaine. Il va reprendre le travail tranquillement. J’ai également été satisfait des performances de Mabrooka, même si elle a dû courir deux fois sur 1 900 mètres, une distance un peu longue pour ses aptitudes. Elle était très allante et a été battue deux fois d’une courte tête. Je pense que cela l’a un peu marquée et elle a connu un passage à vide pendant la période de printemps-été. Elle est finalement revenue au mieux en fin de saison, prenant la deuxième place de la Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown [Gr. I PA, la course la plus richement dotée au monde, ndlr]. Quels sont vos espoirs parmi vos 3 ans ? Je n’ai pas beaucoup de 3 ans cette saison. J’en ai deux pour Son Altesse le cheikh Mansour. Je pense notamment à la sœur de Mabrooka, Joudh (Mahabb), qui travaille bien et va débuter dans le Prix Djebella II le 21 avril, à Toulouse. Elle est encore assez verte et a moins de vitesse que Mabrooka. Il y a aussi Harrab (Mahabb), un mâle qui travaille pas mal et dont les débuts auront lieu le 21 avril dans le Prix Denouste, toujours à Toulouse. On peut noter que Céleste de Ghazal (Madjani) a bien débuté à Bordeaux-Le Bouscat le 31 mars dernier. Elle a terminé deuxième d’Al Moujjalli (Akim de Ducor) dans un bon lot, confirmant ses bons travaux du matin. Elle va également courir le Prix Djebella II.

Et parmi vos 4 ans ? J’ai Rmmas (Mahabb), un poulain juste en-dessous des meilleurs. Il avait bien gagné à Mont-de-Marsan l’an passé. Nous espérons qu’il va passer un cap cette année. C’est un beau modèle et un propre frère de Mabrooka. Dahham sera-t-il revu en piste ? Oui, on va le reprendre gentiment. Le souci, c’est le programme français pour les 4 ans. C’est un vrai cheval de 1 400, 1 600 mètres et il y a surtout des courses sur 1 900, 2 000 mètres. C’est embêtant, surtout avec les arabes purs. Il faut un cheval doté de fond pour ce type de distances, pas un cheval doté de vitesse. Il y a 600 mètres de trop et c’est énorme pour un cheval arabe. [

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 40

ÉLISABETH BERNARD, PHILIP SOGORB, THOMAS FOURCY, DAMIEN AND ANTOINE DE WATRIGANT, CHARLES GOURDAIN, DIDIER GUILLEMIN…

InteRVIeWs of seVeRAl of the Best PUReBReD ARABIAn tRAIneRs In fRAnCe It is time for the last arrangements before the start of the nice French season. The French Purebred Arabian met with several of the great French trainers, who talked to us about their experiences, hopes and objectives.

thomAs foURCy

I have a full brother of Al Mouhannad, Al Battar (Nizam) [who

Royan-La Palmyre

should change name]. I have Karar (Amer) who is a very nice horse, majnon (Azadi) that I also like and another "Azadi"

Top Purebred Arabian French trainer in 2015 and 2016,

Jethjath. There is Al moujjalli (Akim de Ducor) who seems

Thomas Fourcy improved his number of successes (20 against

good and is a good-looking horse. Amongst the fillies I have

18) and prize money (€ 960,250 against € 936,450) in France

a little filly, Rkaya (Burning Sand), Anouf (Nizam), Athwa

last year. A great accomplishment for the one who is in charge

(Dahess).

of the Al Shaqab Racing horses and Hassan Mousli’s bloodstock, symbolized by the crack Al Mourtajez.

What about the 4yos?

I have Al Walid (Dahess) who started successfully last year in The French Purebred Arabian. – How would you sum up this

front of a few good elements including the winner of the

last year?

French Arabian Breeders’ Challenge des Poulains (Gr. II PA).

thomas fourcy. – A good season! I did not have any 3yo

Almaa (Amer) started well in Toulouse on the 28th March. She

fillies. Al Mourtajez has a lot to do with this success but overall

had a really good race.

it is positive. I had a few late horses last year so we won a lot of races at the end of the season, especially in the Total

Do you consider working with Al Shaqab is a kind of luxury?

Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA) [editor's note: breaking

It is true that they try and build a very nice bloodstock. They

the record] with motrag (Amer) and zikreet (Dahess). They

have good mares, do a bit of selection and give me the means

are very tough horses. I already had in my stables horses like

to do the same. But amongst my owners, I don’t forget about

Al Mouwaffak and Mister Ginoux and I think they were better

the Hassan Mousli bloodstock, which is on the front stage. I

in quality even though they did not break a track record. Last

actually have a few good elements this year like the full sister

year they went fast in this race in Saint-Cloud and you needed

to Al Fahda (Azadi). I have nice pedigrees in my stables with

tough horses to win. But they are good. Zikreet confirmed this

twenty 3yos colts and as many fillies. So we should have good

winter in Qatar by finishing third in the Derby behind ebraz

chances in Group I PAs at the end of the year.

(Amer), who won the Emir’s Sword just afterwards and came second in the Qatar International Cup (Gr. I PA), defeated by

Impossible to finish this interview without taking news of your

tm thunder struck (Majd Al Arab). Al mourtajez (Dahess)

big champion Al Mourtajez…

was also very regular last year, winning Group I PAs. In the

He is having a rest at the haras du Grand Courgeon. He is

Emir’s Sword (Gr. I PA), he was tired.

growing hair, eating grass, he is happy. The horse seems to enjoy his holidays. He will stay there as long as he needs to,

How do you see this new season?

he will tell us. His objective is to win a third time the Qatar

Just like the others. I am not in a hurry with the 3yo horses.

Arabian World Cup (Gr. I PA). Anyway everybody dreams of

Only the ones with a little quality will start but I have a nice

having a horse like him. I am only the trainer and we will see

lot of colts and fillies. The colts seem better, but they will

what the decision is. If we are on our way to try and win the

come later. I have about ten colts I like the most.

race at the end of the year, I will do my best to bring him back to his top level. And next year he will start his stallion career.

intErviEws

ÉlIsABeth BeRnARD La Teste-de-Buch

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 41

Who do you think are your future stars?

I have a lot of fillies this year. I think it is an exceptional lot but it is still too early in the season to say more. Amongst the

Second top trainer after the 2016 season (like in 2015),

colts, I only have three; but two of which I like a lot, including

Élisabeth Bernard proved she could brilliantly succeed at the

one bred and owned by Robert and Marie-Ange Bourdette.

head of her late husband Jean-François’ stables.

It is Amir de monlau (Munjiz). He is beautiful and JeanFrançois always said that if the mare, manzana (Guytou de

The French Purebred Arabian. – How would you sum up this

Carrère) had a colt one day, he would be ‘extra’. She had

last year?

produced good fillies like myra de monlau (Munjiz), who was

Élisabeth Bernard. – I am satisfied because it was the first

extraordinary, but small and a little fragile. Here it is a male,

year under my name and not the one of the succession. I was

he is very good-looking and we like him very much. He won’t

fortunate enough to win races during the main international

be an early runner, but his owners are patient. I have good

Purebred Arabian racing days. I am thinking of the day

hopes for him.

sponsored by Sheikh Hamdan in Newbury where sylvine Al

There is also Jiniz (Munjiz), owned by a Lybian who lives in

maury (Munjiz) won the Dubai Duty Free Hatta International

Dubai and another nice colt of Marcel Mézy, Amziz de Piboul

Stakes (Gr. I PA), the success of Alsaker (Af Albahar), the day

(Munjiz). I also like him very much even though he arrived here

of the Prix de Diane, in the Qatar Derby des Pur-Sang Arabes

only ten days ago.

de 4 ans (Gr. I PA), the one of sir Bani yas (Amer) in Sandown

Amongst the 4yos, I count on the filly I bought through the

for the President of the Emirates' day and, cherry on the cake,

Royal Cavalry of Oman, Djaikiri safinat (Dahess), who was

with the success of naziq (Mahabb) in The Qatar Total Arabian

trained by Didier Guillemin last year. And I have Naziq

Trophy des Juments (Gr. I PA). I also won in Italy and

(Mahabb) a difficult 5yo but a quality mare.

Morrocco. We were present in all the big dates. It also means popular races with a lot of spectators and passionates. I was also personally satisfied with the wins of Aïcha de monlau (No Risk Al Maury) and Al mounteze monlau (Nashwan Al Khalidiah) in two important maidens in Toulouse. Showing we

DAmIen De WAtRIgAnt

know how to win with young horses is important. And I am

Mont-de-Marsan

saying it again, I had to prove I could work like Jean-François always did, with results for important and extraordinary

Based in Artassenx, close to Mont-de-Marsan, Damien de

owners who trust me and my team. I was also very pleased

Watrigant developed the training center of the Haras de

with selling three horses at the Purebred Arabian Sales

Mandore and highlights the Purebred Arabian bloodstock in

organized by Arqana last October [Caïd de l’Ardus was sold

the long family tradition.

for € 150,000]. Encourage people to buy well-presented horses

In order to reach his objectives, he benefits from the trust of

is something important for me.

great owners like Dr Mohammed Al-Nujaifi of which the Iraqi origins keep confirming themselves. With more than €

How do you see this new season?

200,000 prize money in 2016, Damien de Watrigant did a

Seeing my stables fill themselves is very encouraging and I

superior season to 2015.

also have four new owners. Without any material you cannot work and without a number of horses, it is difficult to have

The French Purebred Arabian. – On which confirmed elements

some that stick out of the lot. I am happy to have fifty horses

can you count for this upcoming year?

in training this year. I have to say that the Qatar Total Arabian

Damien de Watrigant. – First of all, I think of Valentin (Amer),

Trophy des Juments (Gr. I PA), a race we won several times

fifth of the Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). He is a late

with Jean-François, is a bit of an objective. I like this challenge.

horse but showed quite some potential. He seems in great form this year and we will be able to attack the nice races with him, despite his age [8yos]. He hasn’t been used too much and he is in good health. He will come back on the 21st April in Toulouse in the Prix Carthage-Hannibal - Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr. II PA). to bE continuEd >>

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 42

>> dAmiEn dE wAtriGAnt

ghazwa (Zawam) has had a lot of health issues and did not

very much. We had presented her at the sales but we finally

do the year she could have done. She is full of Hilal Al Zaman

kept her. We will see her this summer. Amongst the fillies, I

IRQ (Mencour) and will stay in competition until the deadline.

also like Djelilla (Munjiz).

She should aim for Listed or Group PA races, over distances

With the colts, there is Rodess du Loup, by Dahess, owned by

around 1,400m. She could also travel to England. Until then,

Gérard Larrieu. He is the full brother of Photon du Loup, but

she should return on the 23rd April in Mont-de-Marsan in the

Rodess du Loup really pleased me when I saw him at the

Prix Djouras Tu. sahabba (Nizam) has had a few issues, but

Haras de Saint-Faust. Mr. Larrieu could not sell him at the price

was invited to Abu Dhabi in the richest race in the world for

he wanted, but he believes in him and I do to. He will be a

Purebred Arabians and came fourth. She is now a broodmare.

good battler for this summer. Zawani Star, another ‘Dahess’ we bred at the Haras de Mandore for M. Mehdi

What about the 4yos?

Benmessaoud, is a nice colt that works well. We also have

Ahzar (Munjiz) is one of our big hopes for this year. I think that

Badir Al zaman (Hilal Al Zaman), 100% Iraqi, but bred at the

last year in the Al Rayyan - Prix Kesberoy and the Qatar Total

Haras de Mandore for Mr. Al Nujaifi. He is Ghazwa’s brother.

Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PAs), we weren’t very lucky.

He has an incredible model, he is really beautiful: very big,

Maybe he was still a little immature, a bit too nice. But he has

very strong and with a very nice action. And to finish, lekhraib

had a very good winter and I think it will be his year! He will

qA (Af Albahar) who was bought at the Arqana sales. A son

make his seasonal comeback on the 28th of April in La Teste

of Af Albahar UAe (Amer), a trendy stallion. He is a chic colt

in the Prix Dormane (Gr. III PA). Diva du Paon (Munjiz) is a

and works well in the morning. He is a serious contender. And

mare with a lot of qualities and Christophe Soumillon had not

we need to think about nizora (Nizam), a colt bred by Mr.

ridden her for nothing at the end of the year. He always

Bruno Bellaud. He has the dam of the colt, Adora (Dormane),

thought she had a lot of potential, but she is very

who he likes a lot. I got a magnificent colt and I hope he will

complicated. I hope the winter will have made her mature.

go as fast as he is good-looking.

She is still maiden. I also have great hopes for muneera (Dormane) who returned very well. She should run the Qatar

Do you have clear objectives for 2017?

Prix de l’Élevage (Gr. II PA) on the 29th of April in Toulouse.

Of course, I am thinking of the nice races in France, but we

There is also Jamaheer (Mahabb), a Sheikh Hamdan Al

will also go abroad. The 3yos will be kept more in France.

Maktoum owned filly, whose dam is ziva (Dormane). She was

Purebred Arabian races are being developed in Spain and you

a bit fragile in her head last year, but she started with a second

have to go and race there to support them. And The more

place in the Shadwell - Prix Ourour (L PA), proof of her quality.

races there are for this breed, the better it will be.

I hope she will have climbed a step this year because she really has a good change of speed when she is relaxed. I have zeina (Munjiz) a filly that ran in Spain and who was still a little fresh the other day in Toulouse in the Prix Magic de Piboul [3rd]. She is worth better because she really has a nice action.

AntoIne De WAtRIgAnt

She is ‘homemade’ and should get better after a few races in

Mont-de-Marsan

order to become a chic mare. Antoine de Watrigant is a trainer since 2005. From a big family Amongst your 4yo newcomers?

of breeders and trainers of the South-West, he won his first

I have mont d’or (Mahabb), full brother to Mestor and

Group I for Thoroughbreds with Gailo Chop in 2015. He

Manark, but does not have the same action. Like all his family,

currently has eleven Purebred Arabians in his stables.

he does not like soft grounds and sand. He did well when the track was light. I also have the sister of Valentin, Lou Lou, by

The French Purebred Arabian. – You have been training

Munjiz, but who is quite late.

Purebred Arabians for two years. Is it a return to your roots?

Antoine de Watrigant. – When I was a kid, I took care of And what about the 3yos?

Kesberoy (Saint Laurent), bred by my father, who became a

The first who will start is a filly owned by Mr. Akel, named

great stallion. After the successes of gailo Chop (Deportivo),

Pashwana (Nashwan Al Khalidiah and Princess des Cèdres). I

Martial Boisseuil asked me if I was interested by training

also have Cleopathre (Nizam), the sister of Zeina. I like her

Purebred Arabians. to bE continuEd >>

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 43

>> AntoinE dE wAtriGAnt

He is H.H. Sheikh Mansoor Bin Zayed Al Nahyan’s racing

ChARles goURDAIn

manager. I accepted. At first I received ziyadd (Bibi de

Pau

Carrère) who was well trained by his previous trainer Thomas Fourcy. The objective was to win the European Triple Crown

In France and abroad, Charles Gourdain did another nice

during H.H. Sheikh Mansoor’s International Festival. The horse

season with the Purebred Arabians. He was able to count on

won this challenge which is very important for them.

valuable elements from the Royal Cavalry of Oman. Winner

He won a Listed race in Rome and placed second three times

of the first Listed PA in the history of Italian races with Vulcain

at the Group level. This year, I have three colts out of H.H.

du Clos last year, he starts this new season with ambitions.

Sheikh Mansoor’s stables. His Highness Sheikh Abdullah Bin Khalifa Al Thani gave me seven Purebred Arabians, all

The French Purebred Arabian. – How would you sum up this

newcomers. The good ones will go to Qatar at the end of the

last year?

year. I didn’t think I’d get to train Arabian horses again. But I

Charles gourdain. – I am quite satisfied. Vulcain du Clos

have two important owners who breed the elite. Whatever the

(Monsieur Al Maury) always appeared in the finish of good races, even in Turkey (3rd of the International Ifhar Trophy –

breed, running in this category is very interesting.

Gr. II PA). He went to Oman to become a stallion. He stopped You started with Anglo-Arabians. Do you still train some?

his career at the end of the season. Worood (Akbar) won the

I still have several Anglo-Arabians. I really like emedji

Prix Nevadour (Gr. III PA). I had a hard time having this filly

Pontadour (Benevolo de Paban) which is out of a good

well at the start of the season. She disappointed us a little but

Taragon origin. He is still not tough enough, but has qualities.

she has qualities even though she stays sensible. Nafees

He will run the good races. If he is not good enough in flat he

(Azadi) kept progressing all year and ran very well in the

will go on the jumps because he is good for the discipline. My

French Arabian Breeders’ Challenge pour Poulains (Gr. II PA).

father won all the races reserved for Anglo-Arabians. He had

He is a very courageous horse, who has kept progressing. So

trained

we were overall glad with our 2016 season.

the

crack

Dionysos

II

(Samaritain).

With

Thouroughbreds he had won all the nice race of the region. I actually started an Anglo who was one of the best of her

How do you see this new season?

generation. This Catidja (Tidjani), out of our family

We kept Worood in training. She will run the good races and

bloodstock, was a ‘50%’ capable of finishing second of the

should return in Toulouse at the end of April in the Prix

Grand National against the best ’25%’. I then had several

Carthage-Hannibal - Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup

thoroughbreds that went well. So I became a racehorse trainer

(Gr. II PA, 2,000m) before going to the summer meeting of

and it was not my first idea for my future job.

Sheikh Hamdan in Newbury. Nafees will aim for the good 4yo races, in France and abroad. We will have several interesting

How did you become a racehorse trainer?

possibilities open to him.

I worked with spirits and wine. But the passion for horses was there. During ten years with my brother, I managed an

Do you have other 4yos in your stables to follow this year?

equestrian tourism centre. Besides, the two horses I trained

I have Abudhabi Princess (Munjiz), who won last year. She

went well. So I decided to change. I do not regret this choice.

should be back in my stables in two weeks’ time after a rest. I

But it is a difficult job. And I learnt by doing without going

put her out in a field so she could profit from a good spring

through big stables beforehand. When my father trained, I

because they don’t profit from anything at the stud in winter.

was not his assistant and I had seen the difficulties at the end

She should do well because she needed time. Her family was

of his career, after being one of the best trainers of the region.

better at 4yos than 3yos, however it did not stop her from

Finally, I learnt more by watching my best colleagues. My

winning last year. It was a little race, but she did it well. It was

children like races. They follow careful the results of the

more complicated than at the end of the year. I think she will

stables and if Music Lover runs the ‘Diane’, they have planned

be operational this season. We can also point out Dupleix

on inviting all their friends!

(Madjani) will be back in training. He had started off well in Agen last year.

to bE continuEd >>

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 44

>> chArlEs GourdAin

And amongst your hopes for this year?

Qatar. He is a true 2,000m horse. I saved him as much as

We received a few interesting 3yos. I have two colts by Munjiz

possible and I can remember his debuts at 4yo, I thought he

for Sheail Al Kuwairi. Starboy Dibos is a nice horse with a dam

was an Arc horse. He had shown a good start of the season

by Kerbella, Starbella d’Ibos. It is a quality horse that we will

before leaving me wanting more, but gave me reason in the

see more in the second half of the season. The second is

Arc. I always wanted him to become more mature. His

called Odale, with a dam by Dormane. He is out of the

preparation will be based on this challenge at the end of the

Watrigant family bloodstock. These two horses are quite

year.

heavy and need to develop themselves, but they are very good-looking. I also have the sister of Vulcain du Clos, Ezzahra

And amongst the 3yos?

du Breuil (Munjiz) who is quite late. By Shart Al Khalidiah, I

I don’t really like comment on the 3yos. It is still too early. I

have a filly called La Vande, bred by Mr Wiljan Poel, the

have the confidence of owners that worked with Robert Litt,

breeder of Vulcain du Clos. I have another filly by Munjiz,

from whom I took over. I have two colts owned by Yves

Essaouira du Breuil, also bred by Wiljan Poels. The dam,

Plantin, Amalgham (Njewman) and splasch (Njewman) that I

Tequila du Breuil, is by Dormane. She is quite good. And

like. I also have others for His Highness Sheikh Mansoor,

finally, I have an owner that trusted me with a filly I like very

Pierre-Yves Juillard… I have nine 3yos in total. I limit myself in

much, Djalmessa (Dahess). She is nice and has a great model.

the number of Purebred Arabians and work with the clients I

Her dam, Djalmina (Dormane), already produced well. And

have since the start of my activity.

then I have a brother of Nafees, Haramil (Amer). Who will be your first 3yo to begin?

We have had a difficult winter at Mont-de-Marsan, regarding the tracks. The horses are not very advanced. I will started Rawdah (Dahess) in the Prix Massoud in Bordeaux-Le Bouscat. If I ran him this early, because he pleases me. He shows a bit

PhIlIPPe sogoRB

of speed and precocity… I like him.

Mont-de-Marsan

Philippe Sogorb knows how to deal with Purebred Arabians. After being a very efficient jockey, he is now one of the best Purebred Arabian trainer in France. He can count on several good elements and particularly his great hope, mehdaaf Athbah, second of the last Qatar Arabian World Cup (Gr. I

DIDIeR gUIllemIn

PA).

Mont-de-Marsan

The French Purebred Arabian. – What are your hopes for

Well-known in the Purebred Arabian world as a jockey, Didier

Mehdaaf Athbah this year?

Guillemin also forged himself a name as a trainer since several

Philippe sogorb. – Mehdaaf Athbah is my very good horse

years. He illustrated himself last year in France and abroad

in the stables and maybe my horse for the Purebred Arabian

with two horses out of the stallion Mahabb, wearing His

Arc this year. It is really an objective I keep in mind with him

Highness Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan silks,

this year.

Mabrooka and Dahham.

What will be his program up to the D-day?

The French Purebred Arabian. – How would you sum up your

He stayed with me during the winter and was slowed down in

2016 Purebred Arabian season?

his training. He is now back in training and pleases me. He will

Didier Guillemin. – Generally speaking, I think we did a very

return on the 21st April in Toulouse in the Prix Carthage-

good season. Dahham started off well after a less good end

Hannibal - Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr. II PA,

of year. He is also quite hot and early... He had a rest this

2,000 m) and then certainly go to Goodwood (the Qatar

winter and comes back to my stables in a week.

International Stakes, Gr. I PA, 1,600m) before running the Arc. If everything goes well, he could well do the winter season in to bE continuEd >>

intErviEws

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 45

>> didiEr GuillEmin

Dahham © Scoopdyga

We will slowly get him back to work. I was also pleased with

Bouscat on the 31st March. She finished second of Al moujjalli

the performances of Mabrooka even though he had to run

(Akim de Ducor) in a good lot. She confirmed her good work

twice over the distance of 1,900m, a bit long for his capacities.

of the morning. She will also run the Prix Djebella II.

She was very keen and was beaten twice by a short head. I think she never really forgot it and went through a bad period

And amongst your 4yos?

over the spring and summer. She finally came back at her best

I have Rmmas (Mahabb), a colt just under the best ones. He

at the end of the season, when taking the second place of the

had won well in Mont-de-Marsan last year. We hope he will

Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown [editor's

climb a step this year. He is a good looking horse and full

note: Group I PA, the richest race in the world].

brother to Mabrooka.

What are your hopes for your 3yos?

Will Dahham be seen this year?

I don’t have much 3yos this year. I have two for Sheikh

Yes, we will get him back to work gently. The problem is the

Mansoor. I am thinking of the sister of Mabrooka, Joudh

French program for 4yos. He is a true 1,400-1,600 metres

(Mahabb) who will start in the Prix Djebella II on the 21st April

horse and there are mainly races over 1,900 and 2,000 metres.

in Toulouse. She is still quite green and has less speed than

It is a little problem, and especially with Purebred Arabians.

Mabrooka. She works well. There is also harrab (Mahabb), a

You need a horse with a capacity to hold the trip and not a

colt that does a good job and should start on the 21st April in

horse with speed. It is 600 metres too long and it is enormous

the Prix Denouste, also in Toulouse. We can notice that

for an Arabian horse. [

Céleste de ghazal (Madjani) started well in Bordeaux-Le

Gazwan remporte la Dubai Gold Sword 2017

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 47

DOHA (QA), 6 avril 2017

QAtAr Gold sword Gr. I PA, 4ans et plus, 2 000 m, 250 000 $

© QreC

un nouvEAu GrouPE i Pour Al shAhAniA

Pour voir la course en vidéo

L’hippodrome d’Al Rayyan accueillait, début avril, sa dernière réunion d’importance de la saison, avec en point d’orgue la Qatar Gold Sword (Gr. I PA). Déjà lauréat de l’Emirs’ Sword (Gr. I PA) et du Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA), Julian Smart a ajouté une nouvelle victoire à ce niveau grâce à Gazwan (Amer), quatrième de la dernière Emir’s Sword. Le cheval d’Al Shahania a eu un bon parcours côté corde et a résisté jusqu’au bout à la belle attaque de Tayf (Amer), monté par Olivier Peslier. Ce dernier, qui avait hérité du 14 dans les stalles, a brillamment composé avec son numéro à l'extérieur. Mahess du Soleil (Dahess), désormais entraîné par son éleveur, Pierre Deymonaz, a pris une courageuse troisième place. Julian Smart a déclaré : « Gazwan, c’est Gazwan. Un authentique champion. Quand Tayf est venu sur lui, il n’a rien lâché alors que beaucoup d’autres chevaux auraient sûrement baissé de pied. C’est dommage pour Ba’sil, qui était dévoué à faire le train, mais vous devez avoir un cheval de Groupe PA pour emmener un peloton d’une telle qualité. C’est un bon sprinter d’ailleurs, mais on a dû le "sacrifier" aujourd’hui pour mener sa tâche à bien ».

Gazwan avait terminé deuxième de cette course l’an dernier, derrière TM Thunder Struck (Burning Sand), après avoir remporté l’Emir’s Sword (Gr. I PA). Gazwan et Tayf se sont souvent rencontrés, notamment dans la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA), où le représentant d’Umm Qarn avait battu celui d’Al Shahania. Ce fut le cas aussi dans la plus récente édition de l'Emir’s Sword. UNE VRAIE FAMILE DE CLASSE ET DE TENUE

Gazwan est un fils d’Arc de Ciel GB (Djendel), cheval de l’année au Qatar lors de la saison 2000-2001. Elle y avait remporté l’Emir’s Sword (Gr. I PA), ce qu'a fait Gazwan quinze ans plus tard. Elle a produit d’autres bons chevaux pour Al Shahania comme Rathowan GB (Amer), deuxième de The President of the UAE Cup-UK Arabian Derby (Gr. I PA), de la Qatar Arabian World Cup et de l’Emir’s Sword (Grs I PA), mais aussi Iftekhar ASF QA (Amer), troisième des Hatta International Stakes (Gr. I PA) à Newbury. La deuxième mère de Gazwan, Akie Croix Noire (Tidjani), a produit trois vainqueurs de Groupe I PA, à savoir Arc de Ciel, Asraa Min Albarq GB (Amer), lauréat des Dubai International Stakes (Gr. I PA), et Areej GB (Amer), une jument qui a remporté l’édition 2011 de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA) à Longchamp. Cette souche maternelle est celle de Nevada II (Djanor). suitE >>

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 48

>> QAtAr Gold sword

QATAR GOLD SWORD

DOHA (QAT), 6th April 2017

Gr. I PA - 4ans et plus - 2 000 m - 250 000 $

qAtAR golD sWoRD Gr. I PA - 4yos - 2 000 m - 250 000 $

1er GAZWAN (M6) Amer & Arc de Ciel Pr. & El. : S.A. le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Ent. : J. Smart J. : R. Mullen

A neW gRoUP I foR Al shAhAnIA The Al Rayyan racecourse welcomed its last important racing day of the season at the beginning of April with the Qatar Gold Sword (Gr. I PA). Already winner of the Emirs’ Sword and the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PAs), Julian Smart added another success at this level thanks to gazwan (Amer), fourth of the last Emir’s Sword. The Al Shahania horse had a good race along the rail and resisted to the attack of tayf (Amer), ridden by Olivier Peslier. The latter, who was drawn number 14, brilliantly cantered on the outside. mahess du soleil (Dahess), now trained by his breeder Pierre Deymonaz, took a courageous third place. Julian Smart said: “Gazwan is

2e

Gazwan. An authentic champion. When Tayf came back

TAYF (M5)

on him, he never let go whereas a lot of other horses

Amer & Djemila Pr. & El. : Umm Qarn Ent. : A. de Mieulle J. : O. Peslier

would have abandoned. It is a pity for Ba’sil, who was devoted to set the pace, but you need a Group PA horse to lead the field with such quality. He is a good sprinter by the way, but we had to ’sacrifice’ him today so he could

Né et élevé HARAS DU GRAND COURGEON +33 (0) 2 41 93 39 40 - [email protected]

play his role.” Gazwan was second last year behind tm thunder struck (Burning Sand), after winning the Emir’s Sword (Gr. I PA). Gazwan and Tayf often raced against each other, and especially in the Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA),

3e

MAHESS DU SOLEIL (M6)

where the Umm Qarn representative had defeated the Al

Dahess & Dormah de Brugère Pr. : Cheikh Khalifa bin Mohammed bin Khalifa Al Thani El. : J.D. & Mme J.D. Kippen Ent. : P. Deymonaz J. : A. De Vries

Shahania one. It was also the case in the recent edition of the Emir’s Sword.

A ReAl ClAss AnD DIstAnCe fAmIly Gazwan is a son of Arc de Ciel gB (Djendel), horse of the year in Qatar in 2000-2001. She had won the Emir’s Sword (Gr. I PA), what Gazwan did 15 years later. She produced other good horses for Al Shahania like Rathowan gB (Amer), second of The President of the UAE Cup-UK Arabian Derby, the Qatar Arabian World

Tous couru (15) (Turf) - 2’09’’46. Écarts : ENC, 1 ¼, 1 ¼.

Cup (Gr. I PAs) and the Emir’s Sword (Gr. I PA), but also Iftekhar Asf qA (Amer), third of the Hatta International Stakes (Gr. I PA) in Newbury. The second dam of Gazwan, Akie Croix noire (Tidjani), produced three Group I PA

Wafi KSA Amer KSA Bushra KSA GAZWAN GB Djendel FR Arc de Ciel GB Akie Croix Noire FR

Shabab

winners, Arc de Ciel, Asraa min Albarq gB (Amer), winner of the Dubai International Stakes (Gr. I PA) and

Sarhah

Areej gB (Amer), a mare who won the 2011 Qatar

Lahoom

Arabian World Cup (Gr. I PA) in Longchamp. It is the same

Rahifa Manganate FR Mandore FR Tidjani FR Okie du Cassou FR

origins as nevada II (Djanor).

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 49

ABU DHABI (AE), 19 mars 2017

EmirAtEs chAmPionshiP Gr. I PA, 5 ans et plus, 2 200 m, 1 000 000 dirhams émiratis

© Andrew wAtkins

mAhboobA GAGnE son PrEmiEr GrouPE i PA

Très à l’aise sur cette piste d’Abu Dhabi, Mahbooba FR (Bibi de Carrère) a remporté le plus beau succès de sa carrière en s’imposant dans l’Emirates Championship (Gr. I PA). Cette jument entraînée par Éric Lemartinel, qui avait compromis toutes ses chances en sortant mal des stalles dans l’Al Maktoum Challenge Round III et la President Cup (Grs I PA), a cette fois-ci pris un bon départ et a ainsi pu être placée derrière les premiers. À 800 mètres du but, elle n’avait pas encore le passage et son jockey a dû patienter. La fille de Bibi de Carrère a ensuite rapidement fait la différence, prenant l’avantage à 500 mètres du poteau et gagnant par trois longueurs. Elle a devancé son compagnon de casaque et d’entraînement Nashmee FR (Akbar), offrant un joli jumelé gagnant pour la casaque présidentielle du cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et l’entraînement du Français. Babel d’Aillas FR (Dahess) complète le podium final et ce sont donc trois “FR” qui se sont illustrés aux trois premières places. « Mahbooba avait des excuses sur ses deux dernières sorties », a rappelé Éric Lemartinel. Elle est bien sortie des stalles de départ cette fois et Tadhg [O’Shea, son jockey, ndlr] a pu prendre une bonne position dans le peloton, pour lui permettre de gagner de manière convaincante. »

UNE GRANDE SOUCHE MATERNELLE, CELLE DE CÂLIN DE LOUVE ET DE CHÉRI BIBI

Mahbooba est le meilleur produit de Nevada du Loup (Manganate). Sa deuxième mère, Nivada (Flipper), est à l’origine de plusieurs très bons chevaux. Elle a en effet donné naissance à Kâline du Loup (Djouras Tu), la mère du champion Darley Câlin de Louve (Djelfor), lauréat de huit courses consécutives aux États-Unis, dont deux Groupes I PA, et d’Étoile du Loup (Blaise), qui a produit le lauréat de la première édition de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA), Lahib (Kairouan de Jos), mais aussi Sophie du Loup (Manganate), lauréate de dix courses en Angleterre, dont les Dubai International Stakes. Cette souche maternelle est celle de Nevada II (Djanor), la mère du crack Chéri Bibi (Baroud III).

Djourman FR Bibi de Carrère FR Danie du Cassou FR MAHBOOBA FR Manganate FR Nevada du Loup FR Nivada FR

Manguier FR Djouranta FR Dahr FR Nerva du Cassou FR Saint Laurent FR Mandragore FR Flipper FR Nevada II FR suitE >>

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 50

>> EmirAtEs chAmPionshiP

EMIRATES CHAMPIONSHIP

ABU DHABI (UAE), 19th March 2017

Gr. I PA - 5 ans et plus - 2 200 m - 1 000 000 dirhams émiratis

emIRAtes ChAmPIonshIP Gr. I PA, 5yos+, 2,200m, AED 1,000,000

1re MAHBOOBA (55) F5 Bibi de Carrère & Nevada du Loup, par Manganate Pr. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan El. : Cheikh Sultan bin Khalifa Al Nahyan Ent. : Éric Lemartinel J. : Tadhg O’Shea

mAhBooBA WIns hIs fIRst gRoUP I PA At ease on Abu Dhabi’s track, mahbooba fR (Bibi de Carrère) won the nicest race of her career by imposing herself in the Emirates Championship (Gr. I PA). This mare, trained by Éric Lemartinel, who had lost all her chances by missing her start in the Al Maktoum Challenge Round III (Gr. I PA) and the President Cup (Gr. I PA), had an excellent start this time and was placed amongst the first

2e

ones. Eight thousand meters from the post, she still had

NASHMEE (57) M7 Akbar & Jade des Pins, par Octavius Pr. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan El. : Nasser Mohammed Ahmad Al Habtoor Ent. : Éric Lemartinel J. : Harry Bentley

no opening and her jockey had to wait. The Bibi de Carrère daughter then quickly made a difference, taking the advantage 500 meters from the post and winning by three lengths. She defeated her training companion nashmee fR (Akbar), offering a nice double win for the presidential silks of Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan and the Frenchman’s training. Babel d’Aillas fR (Dahess) completes the podium and the three of them are French breds. Éric Lemartinel said: “Mahbooba had excuses for her two last runs, she started well this time and Tadgh

3e

[editor's note: O’Shea, her jockey] took a good position

BABEL D’AILLAS (57) M6 Dahess & Ozana d’Aillas, par Kairouan de Jos Pr. : Mohammed Al Aaser El. : Dominique Jurquet Ent. : Mohammed Ramadan J. : Royston Ffrench

in the race, in order to allow her to win in a convincing way.”

A gReAt mAteRnAl fAmIly, the one of CâlIn De loUVe AnD ChÉRI BIBI Mahbooba is the best product of nevada du loup (Manganate). Her second dam, nivada (Flipper), is at the

% " # "

% ! !

origin of several good horses. She gave birth to Kâline

! $

"

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Shaheer, Abhaar, Abu Alabyad, Aziz Al Shahania, Aslaan & Hathlool. Tous couru (9) (Turf). 2’25’’03. Écarts : 3 - Cte tête - 2 ¼

du loup (Djouras Tu), the dam of the Darley champion Câlin de louve (Djelfor), winner of eight races in a row in the United States including two Gr. I PAs, and of Étoile du loup (Blaise), who produced the winner of the first edition of the Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA), lahib (Kairouan de Jos), but also sophie du loup (Manganate), winner of ten races in England including the Dubai International Stakes. This maternal family is the one of nevada II (Djanor), the dam of the crack Chéri Bibi (Baroud III).

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 51

ABU DHABI (AE), 19 mars 2017

ArAbiAn triPlE crown round iii Gr. III PA, 4 ans, 2 400 m, 300 000 dirhams émiratis

Al ZAhir rEstE invAincu Aux ÉmirAts ArAbEs unis

Lauréat du Round II de cet Arabian Triple Crown, pour ses débuts aux Émirats le 5 mars dernier, Al Zahir FR (Madjani) a doublé la mise quinze jours plus tard dans l’Arabian Triple Crown Round III (Gr. III PA). Cet ancien pensionnaire de Thierry de Laurière en France reste invaincu en deux sorties aux Émirats, désormais sous la houlette d’Ali Rashid Al Rayhi.

Darius du Paon FR (No Risk Al Maury) et Mawahib FR (Abu Alemarat), respectivement deuxième et troisième. Le podium se compose ainsi de trois chevaux “FR”. Ali Rashid Al Rayhi a souligné après la course : « Il est aussi à l’aise sur le gazon que sur le dirt. C’est vraiment un cheval plein de promesses. »

Placé derrière les premiers dans le parcours, Al Zahir a dû attendre d’avoir l’ouverture à 300 mètres du but, mais une fois dégagé, le fils de Madjani n’a laissé aucune chance à ses adversaires, s’imposant facilement devant trois pensionnaires d’Éric Lemartinel, dont

suitE >>

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 52

© Andrew wAtkins

>> ArAbiAn triPlE crown round iii

LA SOUCHE D’UN GAGNANT

ARABIAN TRIPLE CROWN ROUND III

DE L’ARABIAN TRIPLE CROWN

Gr. III PA, 4 ans - 2 400 m - 300 000 dirhams émiratis

Al Zahir a été élevé par Xavière Cauhape Ducoloner, à Pau. C'est un fils de Petite Class (Barour de Cardonne). Il était entraîné en France par Thierry de Laurière, comme certains de ses frères et sœurs, tels Petit Monsieur (Monsieur Al Maury) et Petitelaïka (Robbie), troisième du Prix Razzia III (Gr. III PA), derrière les intouchables Bint Jakkarta et Sylvine Al Maury. Sa deuxième mère, Hammdie Class (Dormane), a donné naissance à Royal Class (Kesberoy), le frère utérin de Petite Class, qui remporta notamment l’Arabian Triple Crown Round I (L PA) après s’être imposé à Newbury dans les Jumeirah International Stakes (Gr. II PA). Al Zahir est par l’étalon Madjani, qui fait la monte en France au haras de Saint-Faust.

1er AL ZAHIR (57) M4 Madjani & Petite Class, par Barour de Cardonne Pr. : Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum El. : Xavière Cauhape Ent. : Ali Rashid Al Rayhi - J. : Jim Crowley

2e

DARIUS DE PAON (56) M4 No Risk Al Maury & Safira du Paon, par Akbar Pr. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan El. : Sergio Raffaello & France Poli Ent. : Éric Lemartinel - J. : Tadhg O’Shea

3e

MAWAHIB (54) F4 Abu Alemarat & Fraynce, par Dormane Pr. & El. : Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan Ent. : Éric Lemartinel - J. : Royston Ffrench

Tidjani FR Madjani FR Salama TUN AL ZAHIR FR

Flipper FR Managhi FR Sibawaih TUN Gamra TUN

Manganate FR Barour de Cardonne FR Pistache du Cassou FR Petite Class FR Dormane FR Hammdie Class FR Bizness Class FR

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Amwaj, Af Al Sajanjle, Af Yatroq, Tijaara & Laheeb. Tous couru (8) (Turf). 2’39’’82. Écarts : 3 ¼ - 1 ¼ - ¾

lEs Plus bEllEs coursEs En mArs Et En Avril

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 53

ABU DHABI (UAE), 19th March 2017

ARABIAn tRIPle CRoWn RoUnD III Gr. III PA, 4yos, 2,400m, AED 300,000

Al zAhIR stAys UnBeAten In the UnIteD ARAB emIRAtes Winner of the Round II of the Arabian Triple Crown for his debuts in the Emirates on the 5th of March, Al zahir fR (Madjani), signed another success two weeks later in the Arabian Triple Crown Round III (Gr. III PA). This former Thierry de Laurière French trained horse, remains unbeaten in two runs in the Emirates, and now is trained by Ali Rashid Al Rayhi. Placed behind the first horses in the race, Al Zahir had to wait for an opening 300m from the post, but once he was launched, the Madjani son never gave a chance to his rivals, imposing himself easily in front of three other Éric Lemartinel trained horses including Darius du Paon fR (No Risk Al Maury) and Mawahib FR (Abu Alemarat), respectively second and third. The podium is made of three ‘FR’ horses. Ali Rashid Al Rayhi said after the race: “He is at ease on the turf and dirt. He is a horse full of promises.”

the fAmIly of A WInneR of the ARABIAn tRIPle CRoWn Bred by AFAC member, Xavière Cauhape Ducoloner, living in Pau, Al Zahir is a son of Petite Class (Barour de Cardonne). He was trained in France by Thierry de Laurière, like his siblings, Petit monsieur (Monsieur Al Maury) and Petitelaïka (Robbie), third of the Prix Razzia III (Gr. III PA), behind Bint Jakkarta and Sylvine Al Maury. His second dam, hammdie Class (Dormane), gave birth to Royal Class (Kesberoy), brother of Petite Class, who won the Arabian Triple Crown Round I (L PA) after winning the Jumeirah International Stakes (Gr. II PA). Al Zahir is by Madjani, which stands in France at the Haras de Saint-Faust.

rÉsultAts dEs coursEs “PA”

rÉsultAts dEs coursEs “PA”

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 55

TOULOUSE (FR), 13 mars 2017

TOULOUSE (FR), 18 mars 2017

PRIX WARDA - JEAN-FRANÇOIS BERNARD

PRIX MAGIC DE PIBOUL

E - 4 ans - 2 000 m - 14 000 €

E - Femelles de 4 ans et plus - 2 000 m - 12 000 €

1er BANDAR (60) M4

1re ALMAA (55) F4

Munjiz & Dahwa, par Tidjani Pr. & El. : S.A. le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan Ent. : Frédéric Sanchez J. : Julien Grosjean

2e

MUNEERA (59) F4 Dormane & Hamiya, par Al Hasim Pr. : Al Nujaifi Racing Limited El. : Mohammed Al Nujaifi Ent. : Damien de Watrigant J. : David Michaux

% " # "

3e

Amer & Nyriad, par Dormane Pr. & El. : Al Shaqab Racing Ent. : Thomas Fourcy - J. : Jérôme Cabre

% ! !

2e

SALAMAH (57) F5 Munjiz & Sbiba, par Dormane Pr. & El. : Pierre Hoyeau Ent. : Jérôme-Didier Marion - J. : Gianni Siaffa

3e

! $

"

DJUKIT DE L’ARDUS (58) M4 Nashwan Al Khalidiah & Neva de l’Ardus, par Kesberoy Pr. & El. : Philippe Meunier Ent. : Élisabeth Bernard J. : Jean-Bernard Eyquem

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Daisy des Vialettes, Ibn Al Ryma, Al Afreet & Ijram. Tous couru (8) (Turf) Très souple 2’22’’20. Écarts : tête - 2 ½ - (nez).

ZEINA (55.5) F4 Munjiz & Zenhobie, par Dormane Pr. : Jean-Marc de Watrigant El. : Haras de Mandore Ent. : Damien de Watrigant J. : Christophe Soumillon

% " # "

% ! !

! $

"

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Chérie de Ghazal, Al Mouzdahira, Faiza de Monlau, Ambhre & Vedette de Lagrimodi. Tous couru (8) (Turf) Bon souple à souple 2’17’’93. Écarts : ¾ - 3 ½ - 2 ½

DIRECTOR AND FOUNDER OF THE PUBLICATION: Mayeul Caire ADVERTISING: Audrey HORVILLE – Tel. +33 (0)6 258 233 – [email protected] ALL PICTURES (except ©): www.scoopdyga.com The French Purebred Arabian is published, in partnership with the French Arabian Horse Racing Association (AFAC), by Jour de Courses Editions, 92 avenue du Général de Gaulle F-92250 La Garenne Colombes (France). Registered n°B498635852RCS Nanterre (France). SUBSCRIPTION (10 issues a year): EUR €100 – USD $120 – UK £80 – www.jourdegalop.com/journal_fpa/

rÉsultAts dEs coursEs “PA”

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 56

CASABLANCA (MA), 7 avril 2017 PRIX MASSOUD

PRIX OUARZAZATE

3 ans - Inédits - 1 400 m - 15 000 €

Listed PA - 4 ans et plus - 1 900 m - 240 000 dirhams marocains © AhMed elhAjjiOUi

1er AL MOUJJALLI (57) M3 (Akim de Ducor & Al Ryme, par Kesberoy) Pr. & El. : F. Al Elweet Ent. : T. Fourcy J. : J. Augé

2e

CÉLESTE DE GHAZAL (55) F3 (Madjani & Citronnelle de Ghazal, par Kesberoy) Pr. : Haras Hs Ghazal E.A.R.L. Al Pices El. : Mlle Rose Cambon Ent. : D. Guillemin (s) J. : A. Gavilan

% " # "

3e

% ! !

1er KERCHERA (58,5) M6 Kerbella & Cherazade Pr. : Écurie Zakaria Hakam El. : E.A.R.L. Haras de Mandore Ent. : Éric Sotteau J. : Kacem Faddoul

! $

"

ÉMIR DU LOUP (57) M3 (Kerbella & Paida du Loup, par Dormane) Pr. & Ent. : A. Lopez El. : Mme Claudine Dupont J. : F. Garnier

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Somoud, Emad du Loup, Pashwana, Rawdah, Emeraude du Croate, Chanèze du Connors, Élan du Croate, Ébène du Paradis & Electra du Croate. Tous couru (12). (Turf) Souple à très souple. 1'35"77. Écarts : 1 1/2 - 4 1/2 - 3.

% " # "

2e

% ! !

! $

"

DIABOLO HIPOLYTE (55,5) M4 Nashwan Al Khalidiah & Mantalo Pr. : M’Hammed Karimine El. : Stéphane Chazel Ent. : M’Hammed Karimine J. : Jaouad Khayate

3e

NIFAL MAAMORA (57,5) M7 Nizam & Darka du Falgas Pr. & Ent. : Nour-Eddine Bajjou J. : Abderrahim Faddoul El. : Sharl El Alami (Jalobey Stud)

Nizam Stationné au Haras du Grand Courgeon Tél: 02 41 93 39 04

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Syndella, Autza, Kanzaman, Al Antara, Jasma I, Jazzar & Winner de Faust. Tous couru (10) - (Sable) 2'13''76. Écarts : ¾ - 2 ½ - 1 ¾

AGEndA

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 57

Avril 2017 samedi

dimanche

1

2

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

3

4

5

6

7

8

9

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

10

11

12

13

14

15

16

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

17

18

19

20

21

22

23

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

24

25

26

27

28

29

30

avril

avril

avril

avril

avril

avril

avril

11 AVRIL

21 AVRIL

23 AVRIL

TARBES (FRANCE)

TOULOUSE (FRANCE)

MONT-DE-MARSAN (FRANCE)

Prix Val d’Adour (course e)

Prix Carthage-hannibal - sheikh zayed bin sultan Al nahyan Cup (gr. II PA)

Prix Kriss II (course e)

sheikha fatima bint mubarak ladies World Championship (Ifahr) (course B)

LA TESTE-DE-BUCH (FRANCE)

Prix Djebella II (maiden)

29 AVRIL

Femelles de 4 ans et plus - 2 100 m Gazon

4 ans et plus - 2 000 m - Gazon

14 AVRIL LA TESTE-DE-BUCH (FRANCE)

Prix Al sakbe (course e) 4 ans - 1 900 m - Gazon

4 ans et plus - 1 400 m - Gazon 28 AVRIL

Prix Dormane (gr. III PA) 4 ans - 1 900 m - Gazon

4 ans et plus - 1 600 m - Gazon

Pouliches de 3 ans - 1 400 m - Gazon

TOULOUSE (FRANCE)

Poulains de 3 ans - 1 400 m - Gazon

Pouliches de 4 ans - 2 000 m - Gazon

Prix Denouste (maiden)

Prix qatar Élevage (gr. II PA)

AGEndA

thE FrEnch PurEbrEd ArAbiAn #41 - Avril 2017 - 58

mAi 2017 lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

1

2

3

4

5

6

7

mai

mai

mai

mai

mai

mai

mai

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

8

9

10

11

12

13

14

mai

mai

mai

mai

mai

mai

mai

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

15

16

17

18

19

20

21

mai

mai

mai

mai

mai

mai

mai

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

22

23

24

25

26

27

28

mai

mai

mai

mai

mai

mai

mai

lundi

mardi

mercredi

29

30

31

mai

mai

mai

9 MAI

14 MAI

22 MAI

BORDEAUX-LE BOUSCAT (FRANCE)

DEAUVILLE (FRANCE)

TOULOUSE (FRANCE)

Prix Djerba oua (Course e)

Afac - Coupe d’europe des Chevaux Arabes (gr. I PA)

Prix Nefta (Gr. II PA) Femelles 4 et 5 ans - 2 000 m - Gazon

4 ans - 1 900 m - Gazon

Prix Djelfor

3 ans - 1 400 m - Gazon

4 ans et plus - 2 000 m - Gazon ROYAN (FRANCE)

28 MAI

Prix Alban Jamme (e)

DAX (FRANCE)

Prix mister ginoux (e)

4 ans et plus - 1 400 m - Gazon

4 ans et plus - 1 600 m - Gazon 4 ans et plus - 2 300 m - Gazon

Prix Damas (gr. III PA) Prix Aïcha (e)

4 ans et plus - 2 300 m - Gazon