niger - diffa

31 mars 2017 - taire dans la région de Diffa sont estimées à 340 000, selon l'aperçu sur les besoins ... route Maiduguri-Damassack. • Assouplissement de ...
257KB taille 3 téléchargements 141 vues
NIGER - DIFFA : Faits et chiffres clés (mars 2017) CHIFFRES CLÉS

CONTEXTE La région de Diffa continue de faire face aux conséquences de la crise dans le bassin du Lac Tchad. Plus de 455 civils ont été tués, blessés ou enlevés depuis les premières attaques de Boko Haram sur le territoire nigérien en février 2015. L’instabilité sécuritaire dans cette région a entrainé le déplacement de dizaines de milliers de personnes vulnérables. En outre, les ménages qui vivaient des revenus des activités agro-pastorales autour de la rivière Komadougou et du bassin du Lac Tchad ainsi que des échanges commerciaux avec le Nigéria ont connu une importante perte de leurs moyens de subsistance.

106 162 120 956

Ngourti

CHAD

dou

Kablewa

Gou

Ces différents facteurs ont contribué à accentuer la vulnérabilité des populations locales dans un contexte déjà marqué par des défis tels que le faible accès aux services sociaux de base et l’insécurité alimentaire. Les personnes ayant besoin d’une assistance humanitaire dans la région de Diffa sont estimées à 340 000, selon l’aperçu sur les besoins humanitaires de 2017 (HNO).

Kidjendi Sayam Forage

Garin Wanzam

chad

Maine Soroa

Lac T

mari

a

N'Guigmi

Toumour Bosso

Diffa DIFFA

National road RN1 Komadougou River Regional capital Refugee camp

Au total, 22 attaques impliquant Boko Haram ont été notifiées au dernier trimestre de 2016 contre 14 depuis janvier. Des mouvements de retour ont été constatés à Bosso (Diffa) et au Nigéria. Les interventions humanitaires se poursuivent sans entrave.

50 Kilometers

NIGERIA

IDP site Boko Haram affected area

15 423 14 142

réfugiés personnes déplacées internes retournés attaques liées aux activités de Boko Haram (janv. - mars 2017) ex-combattants de Boko Haram et leurs proches (repentis) (déc. 2016 - mars 2017)

30 11%

écoles toujours fermées financement des projets du HRP pour Diffa

CHRONOLOGIE DES ÉVÈNEMENTS EN 2017

Janvier

Mars

Février

• 8 attaques impliquant Boko Haram (Bilan coté des civils: 2 morts, 2 bléssés et 2 personnes enlévées) enregistrées en janvier. • 225 000 personnes déplacées (personnes déplacées internes, retournés et réfugiés) selon la DREC*. • 312 ménages venus du Nigeria à la suite de la réouverture de la route Maiduguri-Damassack. • Assouplissement de certaines restrictions sécuritaires en vigueur depuis l'instauration de l'état d'urgence en février 2015. La circulation des tricycles commerciaux a été réintroduite, entre autres. • 108 ex-combattants de Boko Haram et leurs proches (repentis) soient 82 hommes, 15 femmes et 11 mineurs enregistrés depuis décembre 2016.

• 3 attaques impliquant Boko Haram (Bilan: 1 civil tué). • 3 conflits entre éleveurs et agriculteurs ayant fait deux morts et plusieurs blessés. • Explosion d’un obus ayant fait 3 blessés et destruction de deux autres obus. • 2 manifestations des populations ayant touché des véhicules humanitaires. • 40 ménages nigérians arrivés au Niger. • 131 ex-combattants de Boko Haram et leurs proches (repentis) enregistrés 6 depuis décembre 2016.

The boundaries and names shown and the designations used on this map do not imply official endorsement or acceptance by the United Nations.

Creation date: 31 mars 2017 Feedback : [email protected]

www.unocha.org/niger

www.reliefweb.int

• 3 attaques impliquant Boko Haram (Bilan: 1 civil tué) • 242 541 personnes déplacées (personnes déplacées internes, retournés et réfugiés) selon la DREC. • Prorogation de 3 mois de l’état d’urgence, le 3 mars. • Début du procès de 1 300 présumés combattants de Boko Haram à Niamey, le 2 mars. • 30 000 réfugiés nigérians retournés à Damassack (Nigeria) (99% d’entre eux n’étaient pas enregistrés au Niger) au 10 mars. • Environ 300 réfugiés nigérians fuyant l’insécurité dans les villages situés dans la zone frontalière sont arrivés au Niger le 28 mars. La majorité est installée au village de ElhMainari (commune de Gueskérou). • 33 incendies ayant fait 8 blessés, détruit 849 maisons et tué une personne enregistrés de janvier à mars 2017. • 142 ex-combattants de Boko Haram et leurs proches (repentis) enregistrés depuis décembre 2016. • 15 millions de dollars mobilisés sur 140 millions recherchés (soit 11%) pour les projets humanitaires du HRP pour Diffa.

Sources : *DREC (Direction Régionale de l’État Civil et des Réfugiés), OCHA, ORS, UNDSS, Gouvernement du Niger