Piscine ou spa?

champs d'expertise sont : le comportement des consommateurs ..... vent à Baseball-Québec et on peut voir beau- coup plus de ... un jour, une équipe des ligues majeures? Je l'espère et ...... manches et retirant douze frappeurs au bâton. Les.
62MB taille 2 téléchargements 908 vues
Des nouvelles tous les jours sur

Un feu de La rivière lechodelaval.canoe.ca poubelle des Mille Îles dévastateur    a chaud Page 3 Page 6    

Le jeudi 27 mai 2010

L’ÉCHO DE L AVAL

  

     

               

120 000 COPIES • 1e ANNÉE – No 14

   

   

  



      

            

Un centre-ville en quête de son identité

    

Page 4

($% !*$ * +!$ *#* 

&         , &),,        " 

VOTRE ESPACE

e i v de

NOUVELLE SECTION

à l’intérieur

2

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

! - Ñß£ß /-

-*! - *!/, 4,-!  .





     



      

    

               

               

               



  

               

   !!      

               



     !!     

               





Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

3

À SURVEILLER CETTE SEMAINE SUR lechodelaval.canoe.ca

Dimanche:

Vendredi:

Début de la 4e édition de l’Empreinte de Saint-Vincent-de-Paul

Défilé de la

Fête des Portugais

Des manchettes de

Lundi: er

Retour sur le 1 match de la saison des Comètes

TOUT le Québec

La rivière des Mille Îles a soif Un seuil minimal de niveau de l’eau sous étroite surveillance Ghislain PLOURDE • [email protected]

«La rivière des Prairies ne nous inquiète pas, contrairement à la rivière des Mille Îles. Néanmoins, il ne faut pas paniquer pour l’instant. Nous sommes à élaborer des différents scénarios, mais nous avons encore du temps, 3 à 4 semaines, et la donne pourrait changer d’ici là», nous a expliqué Éric Doneys, directeur régional de la sécurité civile Montréal, Laval, Laurentides

Photo Pépé

Le niveau de la rivière des Milles Îles est très bas actuellement. Néanmoins, les autorités ne sonnent pas, pour l’instant, l’alarme.

et Lanaudière. La solution n’est pas si simple, puisque le niveau d’eau de la rivière des Outaouais, d’où la rivière des Mille Îles prend sa source, est très bas. Du côté de la Ville de Laval, c’est le même son de cloche. «La situation actuelle ne nous cause aucun problème en approvisionnement en eau. Cependant, nous demandons aux citoyens de bien respecter les consignes d’utilisation de l’eau, en vigueur depuis le 15 mai», nous dit Marc Laforge du département des communications.

Photo Pépé

Les différents intervenants dans le dossier se donnent encore trois semaines avant l’application de mesures qui serviraient à réduire l’utilisation de l’eau. Le niveau actuel de la rivière est atteint, normalement, à la fin-juillet début août.

Activités nautiques Pour le moment, le bas niveau de la rivière des Mille Îles n’a eu aucune incidence sur les activités du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles comme nous l’a confirmé son directeur général, Robert Bisson. Malgré cela, comme tous les différents intervenants touchés par ce dossier, la situation est surveillée de très près. S’il n’y avait pas de précipitations en quantité suffisante dans les prochains jours, les premières mesures adoptées seraient probablement des restrictions d’usage du plan d’eau pour les villégiateurs et plaisanciers. Cauchemar Ce que veulent éviter les autorités c’est de revivre l’été 2001. «Ce fut une saison particulièrement difficile à gérer en raison d’un niveau d’eau excessivement bas. Plusieurs municipalités ont dû émettre des avis d’ébullition d’eau pendant une bonne partie de l’été et des interdictions d’arrosage», nous rappelle Éric Doneys de la sécurité civile. Présentement, le niveau d’eau de la rivière des Mille Îles est à une cinquantaine de centimètres plus bas que la normale. Tous les acteurs interviewés nous disent que le niveau actuel est habituellement atteint à la fin juillet ou au début août. Le débit enregistré à la station de Bois-desFilions est de 70 mètres cube par seconde alors que la valeur médiane des 30 dernières années, pour la même période, est de 500 mètres cube par seconde.



Les faibles précipitations et l’absence de crue causent de nombreux problèmes aux plans d’eau de la province. Les niveaux sont bas partout et inquiétants à certains endroits. Qu’en est-il pour les rivières des Prairies et des Mille Îles?

4

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

Un centre-ville composé de plusieurs pôles Ghislain PLOURDE • [email protected]

Tiré du schéma d’aménagement de 2004, cette carte du centre-ville de Laval illustre les sphères d’activités présentes dans ce pôle.

Dans son schéma d’aménagement, déposé en 2004, la Ville de Laval identifiait clairement son centreville, délimité par les axes routiers Saint-Elzéar, au nord, de la Concorde, au sud, Chomedey, à l’ouest, et Laval, à l’est. Le plan prévoit la fortification de ce pôle multifonctionnel par la réalisation de diverses actions. Selon le schéma de 2004, le potentiel de développement du centre-ville lavallois, d’une grandeur de 1 000 hectares et à voca-

tions multiples, générera une évaluation de l’ordre de 510 millions de dollars et accueillera environ 11 000 nouveaux travailleurs. Afin de consolider cette croissance du centre-ville, les élus ont opté pour un plan d’action en trois phases. La première est de favoriser le pôle central en y concentrant un nombre important d’emplois et de services grand public, tout en maintenant l’accroissement des secteurs de l’habitation, de la culture, de l’éducation, des loisirs et du tourisme. La seconde, c’est le renforcement de l’image et de l’identité de la Ville. Un affer-

missement qui passe, notamment, par des mesures urbanistiques, l’augmentation des lieux de rassemblement et de places publiques, ainsi que par l’aménagement d’une signalisation spécifique. La dernière est de s’assurer d’offrir une desserte efficace de transport en commun dans ce pôle. L’avènement du métro Montmorency, il y a trois ans, a certainement corrigé le tir. D’autres améliorations sont faites continuellement. Place Centre-Ville Les concepteurs du schéma d’aménagement ont intégré le métro au plan de déve-

loppement de la Place Centre-ville qui comprend un volet culturel et de savoir, (Collège Montmorency, Salle André-Mathieu, Maison des arts, École Letendre, Université de Montréal et HEC), un centre des affaires, des commerces de grande surface, des ensembles résidentiels ainsi qu’un centre de divertissement. Parmi les réalisations demeurant à être complétées, notons sur le réseau artériel, le prolongement du boulevard Daniel-Johnson entre les boulevards du Souvenir et NotreDame qui devrait se faire sous peu.

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

5

Un centre-ville en devenir Marie-Ève PROULX • [email protected]

S’il semble de prime abord ardu de tracer un portrait bien précis du centreville lavallois, «c’est qu’il est en plein développement», selon le maire Gilles Vaillancourt. «D’un statut de banlieue métropolitaine, Laval est devenue une ville dynamique, dotée de plusieurs pôles qui détiennent tous un rôle important. Mais la zone centrale, ce qui deviendra éventuellement le centre-ville de Laval, c’est principalement le quadrilatère bordé des boulevards du Souvenir et de la Concorde, puis de l’autoroute 15 à de L’Avenir», précise M. Vaillancourt, mentionnant

que ce secteur s’intensifie d’année en année. En effet, de nombreux développements sont en cours dans cette partie de la ville, notamment avec la construction de Podium et du pavillon de l’Université de Montréal. «L’arrivée du métro a changé la dynamique à Laval. C’est maintenant facile de s’y déplacer, particulièrement dans ce secteur, qui est un pôle éducationnel, culturel, sportif et également commercial», ajoute-t-il. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Mondial choral se concentre, cette année, autour de ce pôle. Selon M. Vaillancourt, on peut d’ailleurs s’attendre à ce que les activités s’intensifient dans ce secteur de la ville. «Un centre-ville se doit d’être fa-

cilement accessible et dynamique. C’est exactement ce qui s’y passe. Avec les espaces de stationnement et le métro, il y a de quoi y attirer beaucoup de monde», dit le maire Vaillancourt. Des projets de villages urbains, tels que Urbania, ou encore des projets commerciaux, pourraient également s’étendre dans les environs. Sur les terrains vacants qui bornent le métro, la Ville de Laval accueillerait favorablement la venue de commerces et de condos. Une ville qui grandit La population lavalloise doit, selon les prévisions de la Ville, passer de 343 005 en 2001 à 399 269 en 2021, soit une augmentation de 56 264 personnes.

photo Agence QMI

Le maire de Laval, Gilles Vaillancourt

«On ne peut pas prétendre avoir l’âme d’un centre-ville» - Le spécialiste en gestion et marketing, Jacques Nantel C.C. - Bien que le centre-ville de Laval soit encore en plein façonnement, il est possible déjà, depuis quelques années, de s’imaginer son développement et d’en tirer certaines conclusions. Le professeur titulaire du service de l’enseignement du marketing et secrétaire général à HEC, Jacques Nantel, a bien voulu se prêter au jeu de l’analyse. Dabord, celui qui se spécialise entre autres dans les recherches commerciales et le comportement des consommateurs compare le centre-ville de Laval à celui de Los Angeles, en Californie, puisqu’ils sont tous les deux conçus pour l’automobile. «Avec le développement des différentes infra-

structures, nous sommes en mesure de remarquer que la tendance est à l’utilisation de la voiture. Bien qu’on ne peut pas présumer que cette tendance est positive ou négative, un centre-ville devrait avoir une âme et on ne peut pas prétendre avoir l’âme d’un centre-ville s’il est conçu pour la voiture». Des artères commerciales de quartier M. Nantel salue toutefois la conservation de certaines artères commerciales dans les différents quartiers qui faisaient office de centreville avant les fusions des municipalités des années 60. «Il y avait des rues très intéressantes et qui avaient beaucoup de potentiel. Certaines de ces artères principales ont été conservées comme dans les secteurs de Sainte-Rose et d’Auteuil et offrent de belles possibilités. Ces rues ne sont pas à négliger dans la dynamique d’un quartier», rappelle M. Nantel.

Jacques Nantel est membre du groupe de recherche et d’enseignement en marketing. Ses champs d’expertise sont : le comportement des consommateurs, la segmentation et le position-

nement de produits, le marketing et le commerce électronique, l’éthique et la recherche commerciale.

              

  %    #  '  ##  ##         & %(( ( ((( ((  %((     & %((  (( ((  "((

     

#

-

 

  

                              

   # # #  # # %#%#  # # $ $  &  %   %    !  &! &! ! !! '!  $ $  ! &$$ ! ! &  $$   $ $$ '$ $ &! &! ! !! '!  $    !  $ ! &! $$ !     &!$     ! !!  

!! $  ! &!! $$ !  ! $ ! &$ ! ! !&  !$ 

' "&%!#&

& ! ! !! ! ! & $  !  $!  $! !

% !  ! ! $ !  !

*- )%) +&)  , ! $+&)  +% " -'-- )))  $%%%  %,  +)+%%

 !   &$!  $ !  !$ &&   &&  $ $

!$ !  & &!  !  

Selon Jacques Nantel, Laval ne peut pas prétendre que son centre-ville ait une âme, puisqu’il est conçu pour la voiture.



Photo Agence QMI

6

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

C

ommentaire

PAR Ghislain

Plourde [email protected]

Fermons le robinet avant qu’il ne soit trop tard Dans notre édition de cette semaine, je vous parle du bas niveau d’eau de la rivière des Mille-Îles, une situation qui se reproduit un peu partout actuellement au Québec en raison d’un printemps qui se montre très, ou peut-être même un peu trop, clément. Le beau temps nous ramène nos fameux gaspilleurs d’eau, ceux-là, entre autres, qui ne se gênent pas pour laver leur entrée de cour ou qui programment l’arrosage du gazon à tout moment, même lors d’averses! Pour commencer mon texte, je vous livre quelques statistiques. Saviez-vous qu’un Québécois consomme en moyenne 800 litres d’eau par jour? Que la moyenne canadienne est à 600 litres? Que le Canada se trouve au second rang des plus grands consommateurs d’eau sur la planète derrière les États-Unis? Que le Québec comprend sur son territoire 3 % des réserves mondiales d’eau? Selon Environnement Canada, 30 % de la consommation canadienne est dû à l’action de la chasse d’eau! Qu’une heure d’arrosage de pelouse nécessite l’utilisation de 1 000 litres d’eau? Des chiffres éloquents qui nous disent simplement que la grande majorité des gens, et je m’inclus, ne sont pas conscients de cette richesse.

L’ÉCHO DE L AVAL www.lechodelaval.canoe.ca

Minuit moins une Qu’attendons-nous pour nous réveiller? Un jour, et celui-ci n’est pas loin, nous devrons composer avec des pénuries d’eau potable attribuées à une mauvaise utilisation de la ressource. Nous devrons alors nous tourner vers des alternatives qui seront coûteuses collectivement et individuellement. Avant que la situation ne dégénère, je réclame la mise en place de sévères lois contre le gaspillage de l’eau. Il est temps de punir sévèrement ces délinquants qui abusent de notre or bleu. Pourquoi la grande majorité devrait payer pour les pots cassés par une infime minorité? Il faut que le gouvernement agisse maintenant! Adoptons tous un comportement responsable dans notre gestion de l’eau potable. Si, par comportement responsable, on parle de dénonciation de certains voisins gaspilleurs, vous pouvez être certain que j’agirai en ce sens. Il en va de notre avenir et des générations qui nous suivront.

COMMENTEZ

CE TEXTE

[email protected]

Téléphone : Télécopieur : Sans frais : Annonces classées :

450 575-2000 450 575-2020 1 877-575-2575 1 877-688-1950

Éditeur:

Eric Mercier

Adjointe aux ventes :

Directeur de l’information:

Guy Crépeau

Journalistes :

Cédérick Caron Marie-Ève Proulx Ghislain Plourde

Photographe:

Yves Ranger

Conseillères en publicité : Sylvie Léveillé Nathalie Dubé Chantal Demers Carole Lafond Lucie Boulet Ani Lachance Infographie :

lechodelaval.canoe.ca

O

pinions Réplique de Charplexe Écrivez-nous

[email protected] 900, boul. St-Martin Ouest, Laval, H7S 2K9

À la suite de la parution dans la section Opinions d’une lettre signée par Jacques Bertrand, président de Les Amis du Parc Mont-Laval nous souhaitons apporté les clarifications suivantes : Suivant la vente du Parc Mont-Laval, son ancien propriétaire, une société contrôlée par M. Weber (ci-après « Weber »), a conservé entièrement l’exploitation du camping du Parc MontLaval pour la saison 2009, ce qui inclut les profits générés par le camping. Weber a respecté tout les baux de villégiature de la saison 2009, jusqu’à leur échéance. Il est donc faux de prétendre comme le fait M. Bertrand que les campeurs ont été évincés et il est plus grave encore de prétendre qu’il y a eu intimidation de quiconque. À aucun moment Charplexe s’est ingéré dans l’exploitation de l’entreprise de camping de Weber. Vers le mois d’août 2009, d’un commun accord avec le propriétaire, Weber n’a pas offert à sa clientèle saisonnière, soit environ une centaine de saisonniers, la possibilité de faire des réservations pour la saison 2010. Notons que ces réservations, si elles eurent été offertes, étaient annulables soit par le campeur moyennant la perte de son dépôt ou soit par Weber moyennant remboursement du dépôt du campeur. Or, lors d’une assemblée publique au conseil de ville de Laval tenue précédemment, M. Bertrand avait refusé à deux reprises la proposition du maire de nous rencontrer afin de discuter d’un arrangement possible, celui-ci déclarant préférer « vivre avec les conséquences ». Ce n’est qu’à la fin de la saison 20009, soit vers le 20 septembre 2009 que nous primes connaissance d’une lettre de M. Bertrand nous sommant de communiquer avec lui dans les trois jours à défaut de quoi, il encouragerait les cam-

V

ox pop

peurs à nous poursuivre. Étant donné que M. Weber était à l’extérieur du pays par affaires pour plusieurs semaines nous l’avons avisé que nous donnerions suite à sa demande suivant le retour de M. Weber, en lui demandant de nous donné la véritable adresse de son organisme et en nous laissant ses coordonnés ce qu’il a refusé de faire. Lors de la rencontre de novembre avec M. Weber celui-ci nous a indiqué qu’il ne souhaitait pas poursuivre l’exploitation du camping. Il nous a recommandé d’en cesser l’exploitation et de le démanteler. Sa directrice adjointe, Mme Bélanger nous a informé qu’elle croyait que 80 des 100 saisonniers du camping s’étaient relocalisés suivant des informations non confirmé. Après réflexion nous avons suivit la recommandation de M. Weber. En ce qui concerne les cartes de dépôt, sauf quelques rares exceptions, les campeurs se sont prévalus du remboursement, après avoir été avisé par Weber durant la saison 2009 de leur droit au remboursement. Les quelques « récalcitrants » à se faire payer peuvent toujours entrer en communication avec Weber au soin de Mme Bélanger. La frustration de M. Bertrand qui n’a pas reçu les appuis des milieux politiques et écologiques qu’il escomptait ne justifie pas qu’il attaque notre réputation par des allégations fausses. Nous croyons être en droit de lui demander de se rétracter sur ses allégations à l’effet que Charplexe a évincé et intimidé les campeurs et qu’elle n’a pas remboursé les dépôts des cartes et enfin sur l’allégation mettant en doute notre réputation en insinuant que nous n’accomplirons pas nos engagements après nous avoir imputé des faussetés. Sylvain Chartrand, président de Groupe Charplexe

Photos et propos recueillis par Cédérick Caron

Où se trouve le centre-ville de Laval?

Louise Pilon

Centrale de montage Sun Media

Directeur du développement Journaux Régionaux Québec, Corporation Sun Media : Mario Marois Vice président Journaux Régionaux Québec, Corporation Sun Media: Charles Michaud

Tirage :120 000 copies Édité par Corporation Sun Media, ayant son siège social au 612, rue Saint-Jacques, Montréal, Qc, H3C 4M8 et imprimé par l’Imprimerie Mirabel, ayant son siège social au 12,800 rue Brault, Mirabel, Québec, J7J 1P3. Les bureaux du journal L’Écho de Laval sont situés au 900, boul. St-Martin Ouest, Laval, H7S 2K9

Ronald Labelle, Mirabel

Léonie Lalancette, Laval

Nelson Augusto, Laval

Roxanne Leduc, Montréal

Rapidement, je dirais le J’imagine qu’il doit C’est certainement le Je crois que c’est sur le boul. Saint-Martinentre les regrouper le Carrefour boulevard le Corbusier Centropolis. boulevards des Laurentides Laval, le Centropolis et le et le Corbusier. secteur du terminus Montmorency

T

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

oute en beauté

Il fait bon vivre à Laval

Delphine

Toth

    

Marie-Ève PROULX • [email protected]

Laval figure dans le top 15 des villes canadiennes où il fait bon vivre au pays, selon le palmarès du site MoneySense’s Best Places to Live basé sur des données compilées de 179 villes comptant plus de 10 000 habitants. Les villes sont classées selon le climat, la prospérité, l’accès aux soins de santé, l’accès à des propriétés abordables, le taux de criminalité et le style de vie. Chacune des catégories compte des souscatégories. Par exemple, pour établir le pointage dans la catégorie Style de vie, les évaluateurs ont passé en revue le nombre de citoyens qui marchent ou utilisent des pistes cyclables pour se rendre au boulot, la croissance de la population, le nombre de maisons d’enseignement, etc. Pour apparaître tout au haut du classement, une ville doit obtenir de bonnes notes dans toutes les catégories. Ce sont les villes d’Ottawa et Gatineau qui, considérées ensemble, raflent la première position du classement. Laval se retrouve au 13e rang canadien, mais au 3e si l’on ne considère que les villes québécoises. Seules les villes de Repentigny (6e rang) et Lévis (10e rang) devancent Laval. Québec apparaît à la 18e place, et Montréal, au 120e rang. «Finalement, ça revient à dire que Laval est la meilleure au Québec puisque les deux villes qui la précède sont beaucoup moins populeuses», s’est félicité le maire lavallois Gilles Vaillancourt.

Les villes où il fait bon vivre au Canada 1: Ottawa-Gatineau 2: Kingston 3: Burlington 4: Fredericton 5: Moncton 6: Repentigny 7: Brandon 8: Victoria 9: Winnipeg 10: Lévis 13: Laval

18: Québec 20: Joliette 21: Sherbrooke 39: Saint-Jérôme 41: Brossard 43: Saint-Georges 44: Saint-Hyacinthe 46: Saint-Jean-surRichelieu 47: Rimouski

7

Tendance coiffure printemps/été 2010

 .  )"2"*. 

      $)* .     )  ") . ' 0*.)   2  *. 0)0* '  " )  " ."      .  )"2"*.  )."  )      )%    )"2"*. . . 0   .)*   *.) ." *  )* .  "0$ . 0*&0' ."0. ) .  " ."  ).)  )          "1  *0  **) *  )&0  .. .  $  $0*0)* $)".* "2 .0)*  " ") ." 2  0 *  )*% 0$ ) 2 .  )"2"*. "0$ ) .* " ." * 0 * ' .)$)** . '") ** 0 0 *  )* " .    )  ") . ' 0*.)   2  .  " * *  .)$)** ".  .   .)  )3" *.) .&0  "0  ." .   )) % "0* *"0 ." *   2 0  )"2"*. . "0* *"* " 2  0* &0( * 0) ..) $)". ** 0 .$* .  .* 0 *)2  "* $ ). )* " "&0* .  ' *    "0 0. '  )*%

          )  ") . ' 0*.)   2  0  * $0* $"). .* 0 0  *. 0 *)2 *  * '  )* $0* #!,+% $0* $)*   *    ) *'$" 2 ")*)  4 * .  "$.  *  * '  )*  2 "* . $ )   .   **0 $  . * 2" ."   . 4*0) . '  .) * ")* 22*  ."0* * *.0)* " "&0*   )" % ,5!5/

     

 



$ .

      &+ $  /.& $$      +.+ $$ / +  +$&  +$ ++ & $& ' .  & +    + ./$ " 

%



Qui dit nouvelle saison dit souvent nouvelle coupe ! Et d'autant plus aux beaux jours. Avec ce décryptage de tendances, adapté à tous les goûts et types de cheveux, c'est sûr il y a forcément la coupe dont vous rêvez ! Pour les belles aux cheveux longs, une multitude de coiffures s'offre à vous : des ondulations, des vagues, des boucles voluptueuses ou encore un lissage parfait, tout ça aussi bien sur les blondes, les rousses que les brunes... Avec frange, mèche sur le côté ou au milieu ! Toutes les textures de cheveux sont tendances ainsi que l’aspect laineux. Cet été, je veux du soleil, une couleur ensoleillée et des longueurs à n'en plus finir ! Les blondinettes vont raffoler de ce look avec deux nuances de blond sable travaillées en balayage sur toute la longueur, pour toujours plus de douceur et de naturel. Ca sent bon les beaux jours ! Les adeptes du mi-long vont également être aux anges en cette période estivale. A partir de carré long, nombreux sont les professionnels à proposer des variantes de coiffage, de la plus simple à la plus sophistiquée. On nous propose les longueurs d'un carré mélangé à un volume boule très prononcé dans la nuque. Les côtés sont légèrement asymétriques : l'un plus long, l'autre plus lifté, pour un contraste subtil qui accentue l'effet trompe-l'œil. Cette coupe est modulable à souhait. Ici, on trace une fausse raie de côté pour que l'effet mèche soit prononcé et on cache une partie du visage. On ventile et on allonge pour donner le mouvement. Et voilà le résultat ! Enfin, le court est loin d'être en reste pour cet été. Là aussi, il a de quoi combler toutes celles en quête de nouveauté. La coupe asymétrique très tendance, un carré plongeant dégradé Le secret de beauté de cette coupe ? Des mèches coupées de biais, qui s'imbriquent les unes dans les autres pour créer ce ravissant volume. Le tout rehaussé d'un blond doré et lumineux. Irrésistible ! On apprécie la modernité de ce court chic, pétillant et sauvage à la fois. Rien de tel que cette coupe lissée et à la frange effilée pour apporter un style certain à son look. Sans parler de ce sublime blond nude qui vient créer lumière et élégance... Alors, on se lance ! Toutes ces coupes sont mises en valeur par des couleurs toujours plus belles, naturelles et brillantes. A commencer par le blond très clair pour la touche ensoleillée. Les bruns aux effets nuancés se font plus intenses pour toujours plus de caractère... Tout un programme !

  .$ $$ $0/.& . .$ .& #$ + &.$    " 

     



2518, boul. Daniel Johnson, Laval

,11 /" $ &+  /  ! ( -) photo Marie-Eve Proulx

Le maire de Laval Gilles Vaillancourt.

450 688-1792 www.evedan.com

 !        

V

os finances

R

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

P

apport de atrouille Côté Un homme poignardé dans un lave-auto Avec Joane

PAR CÉDÉRICK

Caron [email protected]

Planificatrice financière & assureure-vie certifiée

Questionnaire sur le profil d’investisseur La plupart des institutions financières mettent à la disposition de leur conseiller un questionnaire pour évaluer le type de profil d’investisseur. J’ai eu l’occasion de discuter avec plusieurs conseillers sur la façon qu’il est utilisé, personnellement, c’est un bon outil d’investigation, cependant c’est un outil parmi d’autre sans plus. II y a toutes sortes de croyances reliées au questionnaire. Par exemple : de le remplir seul, sans subir l’influence du conseiller, par contre d’autres suggèrent de le remplir conjointement avec votre conseiller. Une fois complété, certains conseillers vont s’attarder seulement aux questions d’ordre émotives (relié aux fluctuations de marché), d’autres d’évaluer les connaissances et l’expérience du client. Comme je le mentionnais plus haut, le questionnaire sur le profil d’investisseur est un outil d’investigation qui doit être utilisé avec d’autres composantes, tel bilan financier, l’expérience de l’investisseur. Il ne faut pas s’arrêter qu’à certains éléments, mais de les considérer dans son ensemble. J’ai rencontré des gens qui avait un profil dynamique, mais aucune expérience dans le placement, et l’inverse est proportionnel, des gens qui ont acquis de l’expérience dans les placements et qui après avoir réuni l’information qui leur était nécessaire, n’ont jamais investi dans certains types de placement, avouant leur inconfort face à ceux-ci. Si vous avez peu d’expérience, optez pour des placements à revenu fixe tel que Bons du trésor, fonds hypothécaire ou d’obligation. Débutez de façon mensuelle l’achat de fonds mutuel en action, vous profiterez des fluctuations en achetant à différent prix chaque mois et de vous vous créerez un coût moyen. Et ainsi d’acquérir une confiance et une expérience de ces marchés sans prendre des risques inutiles. Si vous avez des questions, commentaires, sujets que vous aimeriez voir traités, n’hésitez pas à m’écrire à [email protected]

Un employé du lave-auto Bubbles, du boulevard Samson dans le secteur Chomedey à Laval, a été poignardé par un ancien collègue en fin de journée, le 19 mai dernier, alors qu’il s’affairait à nettoyer la banquette arrière d’un véhicule. Il était environ 18 h 15 lorsque Daniel Moreau, un ancien employé du commerce qui a démissionné il y a quelques temps, s’est présenté au laveauto Bubbles pour demander au propriétaire de le réembaucher. Il se serait ensuite dirigé vers l’intérieur du ga-

rage pour discuter avec un ancien collègue qu’il aurait rencontré sur la banquette arrière d’un véhicule. «Selon les témoins, la discussion était très calme, jusqu’au moment où le suspect aurait sorti un couteau. La victime, un homme de 22 ans, a été atteinte au bras et à la main et a dû se faire opérer pour faire réparer des tendons endommagés», indique le porte-parole de la police de Laval, Franco Di Genova. Le suspect de 29 ans a comparu en fin d’aprèsmidi, le 20 mai, sous différents chefs d’accusation. Il est, entre autres, accusé de tentative de meurtre, de voies de fait graves, de vol de véhicule et de possession d’arme dans un dessein

Photo Cédérick Caron

C’est à l’intérieur du lave-auto Bubbles, du secteur Chomedey à Laval, que l’agression se serait produite.

Un 6e feu de poubelles en un an dans Pont-Viau Réveil brutal pour les résidents du quartier PontViau à Laval, alors qu’un incendie s’est déclaré dans des poubelles, vers 3 h 30, le 18 mai dernier, pour

se propager à une coopérative d’habitation située au 1255 rue Bousquet. Il s’agissait du sixième incendie de la sorte en un

an dans le quartier. «L’été dernier, il y a eu cinq feux de poubelles qui ont été déclarés dans ce secteur, confirme le porte-parole du Service de police de Laval, Franco Di Genova. Il se pourrait bien qu’un groupe de jeunes ait trouvé une drôle de façon de se divertir, mais nous ne pouvons rien confirmer pour l’instant et nous invitons la population à être vigilante et de ne pas hésiter à appeler les services d’urgence si elle perçoit quelque chose de suspect». Bien que tous ces incendies ne semblent ne pas être d’origine criminelle, celui du 18 mai dernier le serait, puisque les enquêteurs ont retrouvé des traces d’accélérant qu’ils ont envoyé en analyse. Plus de peur que de mal «Le feu a été allumé dans le conteneur à déchets qui se trouvait adossé au bâtiment, explique le sergent François Dumais, porte-parole du Service de police de Laval. Les flammes se sont ensuite propagées et ont léché le mur jusqu’au toit. Heureusement, les pompiers ont rapidement maîtrisé l’incendie. La trentaine d’occupants des 16 logements a été évacuée et ils ont tous pu regagner leur demeure».

Bonne semaine

Photo Cédérick Caron



8

Le sixième feu de poubelles en moins d’un an dans ce secteur de Pont-Viau s’est propagé à une coopérative d’habitation.

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

9

Les policiers ont les Lavallois à l’œil Cédérick CARON • [email protected]

Alors qu’il a conclu récemment une campagne de sécurité routière concernant l’utilisation des cellulaires au volant et le port de la ceinture de sécurité en voiture, le Service de police de Laval surveille présentement les piétons délinquants qui ne traversent pas aux intersections.

Photo Cédérick Caron

Les policiers ont distribué des dépliants aux abords de la station de métro Montmorency afin de sensibiliser les piétons. Cellulaire Entre le 1er et le 30 avril derniers, les agents du Service de police de la Ville de Laval ont distribué 247 constats d’infraction concernant l’utilisation d’un téléphonie cellulaire par le conducteur d’une voiture. Selon ce qu’indique M. Dumais, les policiers lavallois distribuent en moyenne une centaine de ce type de contravention par mois. «Nous ciblons nos opérations en fonction des délits que nous observons et non pas pour remplir les coffres de la Ville, poursuit le sergent Dumais en réponse à ceux qui pourraient soulever de telles accusations. En début d’année, nous avons eu quatre accidents mortels impliquant la vitesse dans un court laps de temps. Nous avons donc mis l’emphase sur cet aspect. Tout ce que nous voulons, c’est améliorer le bilan routier».

  

      $'#*'

   )-

-** ) :=5=)+ /56'6: 6=5 )6 *5%6 !++'56 ** )6 '+>6:'66=56 )6 /)=6 /-66 /=>+: -**+5  5*::5 + 3=6:'-+ )=5 6:5:$' !++'52 '6 46: (=6:*+: = -=56  /5'-6 -** ))& ' 3=4=+ /)+ !++'5  )-+$ :5* 6: /)=6 '*/-5:+: 3= (*'62 -=5 ::'+5 >-6 -(:' 6 !++'56 >-=6 >@ 5=66'5  +>'$=5 6=5 6 *5%6 $':62 4?/5'+ = 5-=/ +>6:-56 ) 6>-'5& '5 4=+ -+6'))5 3=)'! :  )+

 +-:5 //5-% /56-++)'6 =+'3=  )  /)+'!:'-+ !++'5 /=>+: >-=6 '5  -5*'5 6=5 >-6 =? -5'))62

     2'+2 222 -+6'))5 *5': (-+2-:$5-=/'+>6:-562-* 0#"A1 77"&..7 )+' ':5' '++'5 -+6'))5 + 6=5': '++'5 -+6'))5 + 66=5+ : + 5+:6 -)):'>6 /56+:+: + /5$+ -)):'>

-=5 6>-'5 -**+:  )+  = 5-=/ +>6:-56 /=: >-=6 '5  /5-6/55 *'+:++: : = !) 6 +62 4%6':@ /6  +:55 + -**=+':'-+ > *-'





Au cours des prochaines semaines, les policiers intensifieront leurs interventions à des points stratégiques du territoire lavallois où ils promettent de multiplier les interventions et de faire de la sensibilisation à l’aide de différents moyens de communication. Peu de gens s’y conforment, mais les piétons doivent, au sens de la loi, traverser aux intersections des voies publiques et, s’il y a des feux de circulation, appuyer sur le bouton à cet effet et attendre son signal. Ne pas se conformer à cette règle peut entraîner un constat d’infraction et une amende de 27 $. En 2009, sur les 6 031 accidents de la route survenus en sol lavallois, 114 impliquaient des piétons. Trois ont été mortels alors que onze autres ont entraîné des blessures graves. «60 % des accidents impliquant des piétons sont entraînés à la suite d’inattention ou de négligence de la part des piétons ou des conducteurs», explique le porte-parole de la police de Laval, François Dumais. Afin de prévenir la négligence de certains piétons, une clôture a même été érigée sur le terreplein du boulevard de l’Avenir entre le Collège Montmorency et le terminus d’autobus du même nom, afin d’inciter les gens à traverser à l’intersection.

5@ ) -+ ':'+5'5 >56 ) 5=66': !++'5

53=6  -**5  -': !++'5  +2 =:')'66 6-=6 )'+ /5 66 !)')62

.";, 0A.8-3G2D 406G 2$>/$? !=406G  >-3G2D /2 -382/4 G>D/$>  EN

  2$>/$? !$ G22 >63$4!$? !$ 2=GD6G/?

 2$>/$? !$ >4L  >>$)6G> 4,>/,464  >-3G2D I2 >-3G2D D$.6>6D-%$ >>$)6G> I2 $4D>$ I2    2$ 64,G$G/2

  2$>/$? 62/$DD$  >-3G2D $>>/ >-3G2D 2$ !$? >D? $4D>$ D64 $4D>$ 6124! 6382$K$ $?0>!/4? 2$ $>?/22$?    />I/$J 6/4D$ 2/>$   2$>/$? /I$ 6>!  2$ 6?$3'>$   >>$)6G> !$ 2=?D>/$   >63$4!$? D.>G46    >>$)6G> !G 6>!   2$ $>DG  [email protected]+ 6G2; /?$D

          !    

       

# 



%$ 

  '$

"#!( )(# ##*  & #")#

  

 

  



Ÿ =b[ha_t jiol fÍChn_lh_n f_ jfom l[jc^_ $D 2 D%2% 4G3%>/ >1$D/4, !%$3>$ FNN5; 7 $? 88$2? /4D$>G>/4? ,>DG/D? $D /22/3/D%? $4D>$ 644%?  2 D%2%8-64/$ 8> 2$ ?=882/%?/!$4D/$2? L4D /!%6D>64 633$ )6G>4/??$G> !$ ?$>I/$? /4D$>G>/4?; F $264 2$? !/?864//2/D%?;

$? 82,$? -6>/>$? 86G> G4 >$4!$M.I6G? !=/4?D22D/64 I>/$4D $4 )64D/64 !$? >%,/64?;

  F*N 6G2; />./2)>/!. G>/$>    (NE 6G2; G>%. $22$    +** 6G2; !$ 6>D,4$  (FNN 6G2; ?-$>$G    @+A I; G1/4,-3   7FN7 6G2; $ %>/,4L    7(N 6G2; !=406G

  F7N -; !=L23$> F( 6G2; !G 64D.2$G E** 6G2; >$$>

 *@+ >G$ >/4/82$

   EA5( 6G2; ?-$>$G

  7N >G$ 8/4$G    *EEE 6G2; G>/$>  @*@5 6G2; $J34 "  (+N 6G2; !$ =4,$.>!/$4 6>!  5A* 6G2; !=GD$G/2 *FE 6G2; G>%. $22$ 7*N 6G2; !$? G>$4D/!$? FFEA 6G2; !$? G>$4D/!$? F+7 6G2; 3?64   [email protected]* >G$ /4D.4D6/4$ 6>!   *7* 6G2; 63$    F5EN -; -32L   [email protected] 364D%$ ??64  F**F >G$ $G/$4 ?D A+F* >G$ $G/$4 ?D [email protected]@N I; !$ 2=,2/?$ [email protected][email protected] >G$ 2$G>L ?D *AEF 6G2; $4>/.6G>?? ?D [email protected]@N >G$ 0$G4$??$ E7N7 >G$ ??64 (F*A 6G2; G>/$.G82$??/? 7EEN I; !G 64D.6L2 ?D *F*E I; !G > *[email protected]( -; G$$4.>L +FAN >G$ /4D$.D-$>/4$ ?D EN* >G$ -$>>661$ G$?D A77F >G$ -$>>661$ G$?D FAE* I; 4 6>4$   7F((A >G$ -$>>661$ ?D   7NN 6G2; >/$4  755 6G2; $22$   +NN >6GD$ 7EF    E*+ 6G2; >D-G>.GI%    *F+* 6G2; 6G?/4$G       +NN 6G2; !G %3/4/>$ 6>! FE5 6G2; /4D. G    +(7 6G2; !$? G>$4D/!$? 75*N 6G2; G>%. $22$   +F+* >G$ $4.264 ?D ([email protected]* 6G2; /G     *E7 >G$ /4D. 6G/?     FNEE >G$ >/4/82$   7N7N 6G2; /4, ?D AA 6G2; D/$> 6>!  ((F 6G2; !$? $/,4$G>?     (F+ 6G2; -/$G  FNFN 6G2; $4%.G2D/$>    *(* I; /4D.->2$?  *NNN >G$ $22/4,D64     [email protected] 6G2; 6/?.>4? G!

x™££x

La Cité de la Biotech de Laval a pris part au Congrès international Bio de Chicago qui s’est tenu du 3 au 6 mai derniers. Une rencontre d’importance qui a permis la conclusion d’ententes stratégiques avec quatre partenaires internationaux. Les sept entreprises lavalloises participantes développeront, dans les prochains mois, des projets d’affaires avec Team Côte d’Azur, Genopole d’Ivry (France), Parc scientifique de Barcelone, ainsi qu’avec Technologiepark Heidelberg (Allemagne). Parmi les autres rencontres d’affaires, deux partenaires potentiels ont été identifiés : Illinois Institute of Technology et Basque Industrial Agency et des accords pourraient survenir prochainement entre les parties. Le but premier de cette présence lavalloise à Chicago «visait la reconnaissance de la Cité de la Biotech et de ses acteurs comme intervenants économiques importants dans l’industrie des sciences de la vie sur le plan national et international», précise Pierre Desroches, président-directeur général de Laval Technopole et président du conseil d’administration de la Cité de la Biotech. Espoirs À moyen et long terme, on croit pouvoir générer d’importantes retombées économiques pour la ville et la région, créées par des investissements des entreprises déjà existantes ou par l’arrivée de nouvelles sociétés de biotechnologie. La Cité de la Biotech était également sur place pour faire la promotion du Symposium scientifique, une rencontre de deux jours qui aura lieu en septembre à Laval et qui accueillera une vingtaine d’entreprises américaines oeuvrant en biotechnologie et en pharmaceutique. Les compagnies lavalloises qui ont pris part au Congrès de Chicago sont : Sanofi-aventis, Corealis Pharma, Warnex, Vertex, Labopharm, Lab Recherche et Actelion.

Collaboration spéciale

Le PDG de Laval Technopole, Pierre Desroches, se réjouit des ententes conclues.

lechodelaval.canoe.ca

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

15

PUBLICITÉ

e i v VOTRE ESPACE de Résidentiel • commercial

L’ÉCHO DE L AVAL

Piscine ou spa ? Les étapes pour bien choisir

Collaboration spéciale

    !# !$ !

       

        

     

                      

#  !## !  ##! ## '#       !    "                !                    ###

##                              !         

          

                     

&&&#%$

 

 

16

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

,šì× en

ãĄ @¥× H ûªáÓn ×nÓû‘[n

,/ ,. //#!ÁÁÁ ,/ /3.,./

 3 8  1 ,Óª ªá‘ª¥ ƒ ˜ªìÓ×Á n× ésé¦ãĄ ná ã²  @‘a

-0 " $/0 2// €ƒÎ

[ŽnánĂ ì¥n »‘×[‘¥n ŽªÓ× ánÓÓn ná Ón[nûnĂ …Ó@áì‘án n¥á [náán

²€ÐÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ é

[Ž@‘×n en Ónš@ý@ᑪ¥ -ì@¥á‘áo š‘ ‘áon ªeršn »nìá e‘||oÓnÓ

.131

Û¦¦kN ²sÐÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ é ¦¦¦kN

¦€k eÐì¥n û@šnìÓ eÐ š e s¦¦€ en

é²ÐÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ ã

馦kN éƒÐÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ 㠃¦¦kN éÛÐÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁÁ ã ܦ¦kN

N ááªìá ªìá oÈ ªì oÈì‘ oÈ쑻onb 쑻 »onb eÓA‘¥ eÓAA‘¥ eenn |ª |ª¥eb ª¥eeb ‘¥×áAššonb ‘¥¥×á ×áAš A šo Aš š nb n ááAýn× Aýýn× ‘‘¥[šì×n× ¥¥[[šì šì×n ×n××

¥×á@šš@ᑪ¥ en× »šì× Ó@»‘en z ,‘×[‘¥n× [Ónì×on×

²ƒý²ÛýésÐ ,‘×[‘¥n [Ónì×on ªeršn [email protected]Ž‘á‘

²€ýésÐ ,‘×[‘¥n [Ónì×on ªeršn ‘QnÓáþ



²€ ¦¦¦

áý

²Ü ¦¦¦kÅáý      

¥[šì× a o[šA‘ÓA…nb  AÓ[Žn ÜÐb áÓªá᪑Ób áªìá oÈ쑻onb ‘¥×áAššon

kÅ k

²Ü ¦¦¦

áý

áªìá oÈ쑻on

/nÓû‘[n en Óo»@Ó@ᑪ¥ en »‘×[‘¥n× ŽªÓ× ánÓÓn ná [Ónì×on× en áªìán× ×ªÓán×

ŽnĂ ¥ªì×b ûªì× pán× [ŽnĂ ûªì×z 饥¦b @ìáªÓªìán ƒƒĄ #ìn×áb @û@š ½ ª‘¥ šn ªÓQìבnÓ¾ ,ªÓán ûª‘ב¥n eì šìQ ,[email protected]Ӛ

ƒ€Ą ¦Ûãsƒƒƒ

!A¥Žßz ¥y 㶜± AÇǶßïz ¥¶ßã ky ¥Üœ«Çßyã㜶± ky ^yïïy A±±¶±^yh ^yßïAœ±yã yßßyúßã ÇyúŰy±ï ãÜų Ž¥œããyßÍ 0œ ïy¥ yãï ¥y ^Aãh ±¶úã ۶úã y± ‡y߶±ã ÇAßï kA±ã ±¶ïßy «AŽAãœ±Í O-ߜŲ I ãú£yï Aú ^˜A±Žy«y±ïÍ -˜¶ï¶ I ïœïßy œ±kœ^AÍ

"$49 $// ê£e Aê ùn£eÑnea ¤Œ H 簌 0Ažnea ¤Œ H °ÙŒ žA£[Œna °ĂŒ H °ÙŒ èŹèè²

24

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

PUBLICITÉ

VOTRE ESPACE Commercial L’ÉCHO DE L AVAL

Vendre, acheter ou louer? Des conseils pour faire les bons choix



Collaboration spéciale

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

VOTRE ESPACE résidentiel

23

CHRONIQUE JURIDIQUE avec… Vous venez d’emménager et vous vous rendez compte que la thermopompe du voisin fait un bruit d’enfer... Votre premier réflexe est d’aller cogner à sa porte pour vous en plaindre. Attention, peut-être seraitil mieux que vous connaissiez le règlement municipal avant d’accoster le voisin et partir du mauvais pied avec lui. La chronique juridique, qui se veut l’outil de référence pour ce qui est des questions d’habitation, vous fournira des réponses claires et pratiques. Que vous soyez propriétaire ou locataire, cet espace saura vous plaire parce que les propos de notre chroniqueur seront issus de véritables cas.

De l’achat d’une maison avec des vices cachés jusqu’à la haie du voisin qui empiète sur votre terrain en passant par les règles à suivre pour construire votre cabanon, chaque cas est unique et mérite que l’on s’y attarde avec soin. Dénonciation, mise en demeure, entente à l’amiable et petites créances sont tous de bons moyens pour faire face à un différend mais savoir quand les utiliser est un art! Vous avez un cas à nous soumettre ou vous souhaitez en savoir plus sur un point de loi qui concerne le domaine résidentiel? N’hésitez pas à nous le faire savoir à [email protected]

  

 



                     

' %   %  &  ' ''



$$ % %  % % '   

               ,#  ,3   # ,48 1 7 ,48 2#< - # ,48 *7* - 6 (1 " ,48 ,887 - 1+)6 :)91 #

,48

. . . . . . . . . . . ., % = %+%3 J



   !



                           " $ $ $" ' "    $%  ' $ (  "  " & ""   

    8¦ílñ Yl Âäl ê¦äÑ µÍ¦µ¦Ñl ê¦ÛÍl µÍnÛläÍ` lÛ Œ y¦Í›lñ ê¦äÑ cl Yl Âäʌ• í @ @Œ••läÍÑ»

 1` .!!  !1` .!#38 !1`

#!/# 1#!  11/»



  @@   % " %    $    

   

      $      " [email protected]äì Ñä“lÛÑ F Y‰@ €l›l Û Ñ@ Ñ µÍm‹@êŒÑ lÛ Y¦ cŒÛŒ¦ Ñ ÑÊ@µµ•ŒÂäl Û»

!1  # . ` ,.1/ ;,#1 ./

   ! 

{­~‹¢~ՋÕâÝÖ     

$ $ $$ $" % $   )) ##))      &  

   "       """ "$

8!1  .!#38. 8#1. ;,#1-3` 3! /3 #3,  1,#! /31 ,#3. 8#3/ !#. .  1#31  -3Ê ;  /3.  . »

O•lcѦlMêŒcl¦Ûͦ »[email protected]

lechodelaval.canoe.ca

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

VOTRE ESPACE

Un volet commercial Le cahier détachable VOTRE ESPACE, qui se présente en 2 volets fera place à une section commerciale. Puisque l’aménagement intérieur ou le choix d’une moquette n’est pas seulement l’affaire de votre maison, nous avons aussi pensé à ajouter un volet commercial à notre section. Il y a sur le territoire de Laval près de 9000 commerces. Les endroits où afficher pour les locateurs d’immeubles commerciaux à Laval ne fourmillent pas. En leur offrant une section réservée, nous croyons leur donner une vitrine et une visibilité qu’ils sauront apprécier. Des thèmes particuliers seront abordés pour aussi leur donner des trucs et

LE SPÉCIALISTE COMMERCIAL Qui peut bien être le spécialiste commercial? Poser la question, c’est y répondre. Pour certains d’entre vous il peut s’agir du courtier d’assurances, pour d’autres il peut s’agir du designer commercial ou du spécialiste en sécurité physique (système d’alarme). La chronique hebdomadaire de notre spécialiste commercial abordera tantôt l’entretien d’un immeuble à multi-logements, tantôt des statistiques sur la vente ou la location des condos, les tendances à suivre dans l’aménagement d’un lieu éco-responsable ou tout autre sujet d’actualités digne d’intéresser nos lecteurs. Comme le domaine des immeubles commerciaux regorge de sujets, l’espace que nous réservons à notre spécialiste regorgera aussi de sujets au fil des semaines et se distinguera justement des autres chroniques par la variété de ses thématiques. C’est ce qui fait l’attrait de cette section, chaque semaine vous réserve une surprise. Au fil de l’actualité et au rythme des saisons, nous ferons intervenir un expert qui pourra vous entretenir et vous donner des conseils pratiques et avisés sur des questions pointues ou des dossiers d’ordre plus général. L’objectif de cette section est d’être le plus diversifié possible dans le choix des thèmes, afin de rejoindre vos préoccupations en tant que propriétaires d’immeubles commerciaux ou de locataires. Évidemment, si vous avez des suggestions à nous faire ou si vous avez des questions qui sont restées sans réponse trop longtemps, veuillez nous les soumettre à [email protected] Nous partirons à la recherche DU spécialiste sur mesure pour vous offrir des solutions ou à tout le moins des recommandations, des avis ou des références.

conseils pour la gestion immobilière et pour la gestion de leur espace. En collaboration avec les experts que nous irons rencontrer pour éplucher des dossiers d’intérêts, nous comptons vous offrir des articles étoffés pour répondre à des questions que vous vous posez déjà ou que vous pourriez vous poser. Surveillez nos chroniques juridique et bancaire ainsi que notre rencontre hebdomadaire avec un spécialiste d’un domaine donné, sans oublier notre expert en gestion immobilière. Notre Journal a décidé de mettre le thème de l’habitation/immobilier à l’avant-plan pour répondre à un besoin des lecteurs. Les sujets relatifs à l’habitation et au marché de l’immobilier sont innombrables. Il y a beaucoup à dire sur cet aspect de la vie des Lavallois. C’est pourquoi toute l’équipe du Journal se lance avec dynamisme dans ce beau projet. Puisqu’il n’existe actuellement aucun véhicule du genre à Laval pour aborder ce genre de questions, nous voyons là une belle occasion de démontrer que nous connaissons la réalité lavalloise. VOTRE ESPACE est un produit haut de gamme qui saura sans doute vous plaire… et vous aider pour aménager votre espace de vie. Nous vous souhaitons une bonne lecture!

l a i c r e m com CHRONIQUE JURIDIQUE avec…

Dans la catégorie des immeubles commerciaux, on peut tout aussi bien retrouver le centre commercial qui regroupe 125 détaillants que le petit salon de coiffure du coin de la rue, la tour à bureaux qui abrite des sociétés internationales ou l’immeuble à condos commerciaux… Juste en faisant cette énumération, il nous vient en tête différents scénarios de mésententes, de conflits ou simplement de situations où l’interprétation d’un règlement ou d’une loi cause des maux de tête aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires. Cette chronique juridique tente de faire le tour de cas inusités ou généraux qui viendront renseigner en toute objectivité le propriétaire, le gestionnaire d’immeuble et le locataire. Il suffit parfois d’un éclaircissement provenant d’un expert juridique pour voir la lumière au bout du tunnel et dénouer une impasse qui aurait pu dégénérer. L’œil avisé et extérieur de notre chroniqueur permettra de faire le point, par exemple, sur les petits caractères à l’endos des contrats de location ou d’assurances. Ses

connaissances des règles et des textes de lois concernant les litiges commerciaux représentent un atout pour nos lecteurs. Comme chaque situation est unique et particulière, notre chroniqueur donnera de grandes recommandations, mais ne pourra régler un litige qui existe entre 2 commerçants par exemple. Il présentera des cas fictifs et des cas réels en demeurant à votre écoute et en commentant à l’occasion une situation bien précise issue de l’actualité. Notre chroniqueur sera le vulgarisateur qui expliquera les dessous pas toujours clairs d’une situation mettant aux prises un propriétaire et un locataire, deux propriétaires en concurrence, un propriétaire et un gestionnaire d’immeuble, deux locataires, etc. Les cas sont innombrables. Cette chronique juridique, volet commercial, espère vous compter parmi ses adeptes et ses fidèles lecteurs. Si vous pensez à des histoires intéressantes qui pourraient plaire à notre lectorat, faites-nous les connaître à [email protected]

CHRONIQUE DE GESTION IMMOBILIÈRE avec… Selon le Bulletin statistique régional de Laval publié par l’Institut de la statistique du Québec, la valeur des permis de bâtir de la région de Laval se situait à 999,7 M$ en 2009, une croissance de 6,9 % par rapport à 2007. La catégorie commerciale a quant à elle progressé de 4,5 %, passant de 194,1 M$ à 202,9 M$. Ces chiffres à l’appui démontrent la vitalité des immeubles commerciaux sur le territoire lavallois. Cette chronique qui reviendra sur une base hebdomadaire et qui traitera de gestion immobilière tombe donc à point. Les propos que nous y trouverons s’adresseront tout autant aux propriétaires qu’aux gestionnaires d’immeubles.

Pour tout connaître sur la gestion comptable, la négociation des baux et des contrats de service, pour comprendre le marché de la location ou de l’achat, la chronique se veut un temps d’arrêt qui vous permettra d’y voir plus clair et qui viendra démystifier certaines thématiques. Les sujets qui seront abordés toucheront de près ou de loin à la qualité physique des immeubles afin de maximiser leur rendement et leur plus-value. Même si vous avez déjà une entreprise en gestion immobilière qui s’occupe de votre immeuble commercial, vous serez sans doute intéressé d’en savoir plus sur la rédaction des contrats de location, l’état des lieux, l’encaisse-

CHRONIQUE BANCAIRE avec… La banque et les immeubles commerciaux, un ne va pas sans l’autre. Prêts hypothécaires commerciaux, financement immobilier commercial, financement pour la construction de bâtiments, stratégie d’affaires, voilà des thèmes qui seront abordés, parfois en profondeur parfois en survol, par notre chroniqueur bancaire. Quand il est question de financement et de propos bancaires, un soudain sursaut d’intérêt jaillit et avec raison. Pour trouver des conseils avisés, suivre les tendances du marché, accumuler des trucs et des recommandations, cette chronique est la plateforme toute indiquée pour vous suggérer

les bonnes pistes à suivre pour ne pas faire de faux pas. Vous avez un projet et vous avez besoin de financement, avez-vous pensé à telle ou telle option? Connaissez-vous par exemple la Banque de développement du Canada (BDC) dont la mission est de contribuer à créer et à développer des entreprises canadiennes en leur offrant du financement, du capital de risque et des services de consultation, avec une attention particulière sur les PME? Peu importe la taille de votre entreprise et l’envergure de votre projet, notre chroniqueur devient en quelque sorte votre partenaire et

ment et la révision annuelle des loyers, le renouvellement des baux, l’entretien courant de l'immeuble, les assurances, etc. Avoir la possibilité de consulter une chronique portant sur la gestion immobilière, c’est un peu comme pouvoir compter sur son propre gestionnaire immobilier. Prenez l’habitude de nous lire et accumulez des connaissances sur une panoplie de thèmes qui sauront vous interpeller, certains plus que d’autres, et vous faire réfléchir. Vous avez un cas particulier à nous soumettre qui pourrait intéresser nos lecteurs, n’hésitez pas et proposez-le nous à [email protected]

votre conseiller pour vous soutenir et vous aiguiller dans la recherche de solutions de financement ou autre. Son expertise et sa connaissance du milieu sont des atouts sur lesquels vous pouvez compter en suivant ses propos à chaque semaine. Toujours à l’affût de votre réalité, notre chroniqueur se fera un plaisir de se pencher sur les cas portés à son attention et exposera ses commentaires objectifs sur les situations qui vous tracassent ou qui sèment la confusion. Consulter régulièrement cette chronique est une bonne habitude à prendre. Elle vous permettra d’en connaître plus sur les rouages du financement commercial et sur ce qui tourne autour de ce fascinant domaine.

25

26

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

     

 (&6 5! '2 2"'% 7%"-7 )'71 )1'22"'%%#2  "2'% %251#  )125" '$)#5$%5 1%'9 ;%5 )"%'% 271 17 2515"-7$%5 #'#"2 7 '71 7 -715"1 "25'1"-7 7 9"7: 5! '2  9#, ;< 2    3 717: 1$2 9  2##2  "% )1"92  % 1)5"'%  '% '85  ';1  )"11  #'% 5 51122 :51"71  1% 2) 01 "9 5  1%$%5  7"2"% $'1% '$)#5 *#51'!$%12  .25"%#22/+  2  7% 925 255"'%%$%5   %'$17: 12571%52 "251'2 '$$12 5 5"9"52  )"2 %9"1'%%$%5 % %571  )12  # 1"9"1 5  #075'1'75 (  $'"%2  (= $"%752  '%51#,

# )'71  717  219"2 *'$)5#2 %'5"12 9'52 1 "552 #"%"-7 $"# )1"9 %51  2%5 25 5"-7 %2  9'; 5,,,+ 77% 5197: %025  )19'"1, %9"1'%%$%5  1% -7#"5 "2)'%"# 2 $"%5%%5,  1  %2 21"7: #'5"'%  #'% 51$ 27#$%5,

            

  

     

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

27

Elle danse pour vaincre le cancer Marie-Ève PROULX • [email protected]

«Quand les médecins m’ont appris il y a six ans que je souffrais d’un rare cancer au cerveau, c’était comme si ma vie s’écroulait. Alors que j’avais toujours bien mangé et que j’étais en excellente forme physique, je n’y comprenais rien», raconte Nathalie Buisson, ajoutant que sa petite dernière avait à peine quatre mois à l’époque. Si certains médecins proposaient de l’opérer sans problème le plus tôt possible, d’autres s’y opposaient fermement. «Quand les médecins te donnent des avis complètement divergents, c’est très difficile de s’y retrouver. Je ne savais pas quoi faire. J’étais complètement anéantie», se souvient-elle, précisant qu’elle a reçu beaucoup de soutien de son frère Paul, alors animateur de télévision, qui l’a encouragé à chercher le plus d’informations possible. Désemparée, elle se tourne finalement vers un jeune médecin du Centre hospitalier de Sherbrooke, le Dr David Fortin. «En faisant des recherches, son nom me revenait constamment. Ça m’a incitée à l’appeler et il a accepté de me rencon-

photo Christinne Muschi

Nathalie Buisson a dansé huit ans pour les Grands Ballets Canadiens. trer», poursuit-elle. Le lien de confiance s’établit instantanément. «Il m’a expliqué quels étaient les traitements envisageables et risques possibles. L’opération était selon lui nécessaire, mais essayer d’enlever toute la tumeur risquait de me laisser avec de graves séquelles», dit-elle, précisant qu’elle a accepté qu’il l’opère. L’intervention s’avère un succès, mais deux mois plus tard, Nathalie recommence à se sentir mal. À l’examen de résonance magnétique, on découvre deux nouveaux nodules cancéreux. Elle doit alors commencer un nouveau traitement, une chimiothérapie orale, la seule forme de chimiothérapie possible pour le cerveau. «Le traitement a réussi et les deux nodules ont disparu. Si on ne peut pas parler de rémission ou de guérison pour un cancer du cerveau, je garde espoir de réussir à contrôler la tumeur», dit-elle, précisant que son frère, décédé d’une erreur médicale il y a quelques années est une source de courage pour elle.

Remonter sur scène pour la cause M.-È.P. - Malgré toutes les embuches qui se mettent sur son chemin, Nathalie a décidé d’utiliser qui elle est pour cette cause qui la touche de plein fouet. «Les tumeurs cérébrales, moins répandues que d’autres types de cancers, bénéficient de moins de subventions. Or, c’est très important puisque ce sont les recherches qui permettent de donner une seconde vie aux personnes atteintes. J’ai donc décidé de me servir de qui je suis et de la danse, pour ramasser des fonds», explique Mme Buisson. En 2006, elle a ainsi mis sur pied un spectaclebénéfice de danse pour soutenir les recherches du Dr Fortin en neuro-oncologie. «Je me suis servie de mes contacts. J’ai notamment cogné à la porte des Grands Ballets Canadiens. Ils ont tous accepté de m’aider… à condition que je remonte sur scène. Ce que j’ai fait!», poursuit-elle, expliquant qu’elle a répété l’expérience l’année dernière. Si son événement a permis d’amasser des dizaines de milliers de dollars pour le Dr Fortin, Nathalie précise que ça l’a également aidée. «J’avais l’impression de n’avoir

rien fait de bon dans ma vie. Danser, c’est un peu égoïste. On danse pour soi, pour notre passion. Mais comme c’est ce que je fais le mieux dans la vie, je me suis rendue compte que je peux le faire pour aider toutes les personnes atteintes d’un cancer cérébral», dit-elle. Si les gens sont nombreux à lui demander de renouer avec l’expérience cette année, ce n’est toutefois pas dans ses projets à court terme. «C’est difficile de planifier à long terme. La maladie reste toujours là et je ne peux savoir comment elle évoluera. Pour le moment, je garde la force pour mes enfants que je veux voir grandir», affirme-t-elle. Nathalie vient également de mettre sur pied un groupe de soutien pour les personnes atteintes de tumeurs cérébrales. «Quand j’ai su que j’étais malade, je ne savais pas où aller, où trouver de l’information, ni à qui parler. Le groupe, c’est un peu pour aider les personnes atteintes et éviter qu’elles se sentent seules avec leur maladie», explique-t-elle, ajoutant que les conférences, qui sont pilotés à partir du CHUS sont diffusées sur Internet.

G¦V OXQGL

                    

>>> (*

   

,)+7 ':37)

,:):2 )72) .2,772&

      

&$ %:!:2 ':37) + %:7:2

        

0

#-5*,&3

              

;,  9>->

 



                

)&:  9>->





            

      

  

 



"95*,&3

:&( 2,33 



  

59 3*/

 

:&(+);  9>->





  

5

5



0

 



2;23  9>->

        

9>-> 4

5*,&3

5*,&3

=37* +7&;,)

&,  5 )7:2 & ,5 8





59 3*/

59 3*/  

                     

&22 5&);2,  9>-> # < # &+ )),+$





59 3*/     



 +,3 2&3



  

+=,+5,),2, 9>-> 9 < # 2$:)&2



59 3*/



  

&225&);2, 



  

9>-> # < # *:)7&.)3





59 3*/



   

/0 .6$ 6/ "#4, /8 06 4   $#$4 0 $0 (/ 70, )* / $0(&/4 (/( / 4&$ 4 4 80 $ 060, &60 "0 /  0 0&$4 $"60, 0 #$06 "40 0&$4  "6"0 &## 064  7& 4 & "4 4 68 7 / " 5,5+ 06/ 15 #&0  "6 4 68 8 :+ 06/ 2: #&0 / 7/0 4 $" 7 4 68 7 / " 5,5+ 06/ 15 #&0 &"&/ &  $9&$ "7/ & 4 // 4 68 8 2,%+ 06/ 15 #&0, /4 $0 &$4&$0 ((" "0, &4&0  44/ $ 4 06"#$4, ) *  #&$4 $4 (64 7 // 0"&$ " 76" &0, &6/ ("60  4 "0 $&60 7&60 $74&$0  &##6$-6/ 7 7&4/ &$0""/ 8(/4 &6/ 00 7/&"4 6! ,  $4'4

    

 

40

Écho de Laval, le jeudi 27 mai 2010

lechodelaval.canoe.ca

        - $%$,$ ,($ +,    - * % ((" # "  & # # '''  # $"



'  # "

  $#/ //

.!

    (  ( */  

  "

   ##/ //







       &.   .  



.!

    (  ( */  



*.



       &.   .  



    $*/ //

.!

#///

.!

    (  ( */  

    (  ( ).  



*&





*

  $"   .//// +   



 #    

  *#/ //

  #/ //

*&



  $"   .//// +   



.

!

    (  ( ).  





 #    

 

 #    

  "/ //

 "///

."!

."!





    (  ( */  

)&



  $"   .//// + *  



    (  ( */  





  $"   .//// +   



         -  &-%#! #  *  &#%#!'       '        '      '   (          '

          ! 

        

 # $ &   # & # " 

"  & # # 

"#% #               

 

    

&