PLANIFICATION DE L'ENSEIGNEMENT Corpus de textes A

deux gamins partagent leurs jeux, leurs secrets et leur passion pour les .... Les premières pages des textes littéraires présentés dans le corpus ont été.
2MB taille 25 téléchargements 141 vues
Français, langue d’enseignement

PLANIFICATION DE L’ENSEIGNEMENT Corpus de textes A

Julie Boisvert Michel Dulong Jacqueline Fortin Danielle Lefebvre

Guide d’enseignement 3 e année du 2 e cycle du secondaire

Corpus de textes

Les activités de lecture du Corpus de textes Grâce à l’approche « libre choix », qui favorise un enseignement adapté, les textes et les activités de lecture du Corpus de textes peuvent servir à la création de situations d’apprentissage et d’évaluation. Certains de ces textes et certaines de ces activités sont intégrés aux situations d’apprentissage et d’évaluation proposées dans la deuxième partie du présent guide d’enseignement.

Tableau de planification de l’enseignement

INDICATIONS GÉNÉRALES

L’histoire de Pi Le père de Pi s’embarque, avec sa famille et les animaux de son zoo, à bord d’un navire à destination du Canada. Le paquebot fait naufrage. Pi, unique survivant, se retrouve dans un canot de sauvetage, au milieu de l’océan Pacifique, avec un orangoutang, une hyène, un zèbre et un tigre royal – nommé Richard Parker ! ! ! – qui finit par dévorer les autres bêtes. Pi est désormais seul en compagnie du prédateur. Dans l’extrait présenté ci-dessous, les éléments ne tardent pas à distraire le garçon de la présence du fauve en le mettant à rude épreuve.

5

FAMILLES DE SITUATIONS

Texte 1 L’histoire de Pi, de Yann Martel Texte littéraire Genre : roman

Niveau de difficulté : difficile Manuel, p. 140-148 Corpus de textes 1A L’histoire de Pi Textes à annoter 6A L’histoire de Pi

• Découvrir des univers littéraires. • Poser un regard critique sur des textes courants et littéraires.

Texte 2 Les cerfs-volants de Kaboul, de Khaled Hosseini Texte littéraire Genre : roman

Niveau de difficulté : difficile Manuel, p. 149-154 Corpus de textes 2A Les cerfs-volants de Kaboul

• Découvrir des univers littéraires.

Texte 3 Terre des hommes, d’Antoine de Saint-Exupéry Texte littéraire Genre : roman

Niveau de difficulté : difficile Manuel, p. 155-160 Corpus de textes 3A Terre des hommes

• Découvrir des univers littéraires.

La tempête entra lentement en scène un après-midi. Les nuages eurent l’air d’avancer en trébuchant face au vent, effrayés. L’océan fit de même. Il commença à s’élever, puis à s’effondrer de telle manière que le cœur m’en tomba dans les talons. Je ramenai à bord les alambics solaires1 et le filet. Oh ! vous auriez dû voir ce tableau ! Ce que j’avais vu jusqu’alors se résumait à des monticules d’eau. Maintenant, la forte houle formait de vraies montagnes. Les vallées dans lesquelles nous nous enfoncions étaient si profondes qu’elles en étaient sinistres. Leurs flancs étaient si à pic que le bateau de sauvetage commença à y glisser, quasi 1. Alambic solaire : appareil composé d’un récipient et d’un couvercle, servant à distiller l’eau de mer pour produire de l’eau douce au moyen de l’énergie solaire.

140

CORPUS DE TEXTES

Les cerfs-volants de Kaboul Kaboul, années 1970. Amir, fils d’un riche marchand pachtoune1, a pour meilleur ami le chiite2 Hassan, fils de leur domestique. Les deux gamins partagent leurs jeux, leurs secrets et leur passion pour les cerfs-volants. À Kaboul, les garçons ont un attachement viscéral pour ce loisir inscrit dans la tradition. L’hiver, on y organise un événement phare : le combat de cerfs-volants. L’extrait suivant évoque ce temps de l’année où a lieu le tournoi tant attendu et auquel Amir et Hassan participent avec ferveur.

5

10

L’hiver. Voici le rituel que j’observe chaque année lors de la première chute de neige : je sors de la maison tôt le matin, encore en pyjama, en serrant mes bras contre moi pour me réchauffer. Je découvre l’allée du jardin, la voiture de mon père, les murs, les arbres, les toits et les collines ensevelis sous une couche de trente centimètres. Je souris. Le ciel bleu s’étend à l’infini et la neige est si blanche que les yeux me brûlent. J’en ramasse un peu et la fourre dans ma bouche, j’écoute le silence assourdi interrompu par le seul croassement des corbeaux. Puis je descends les marches du perron, pieds nus, et j’appelle Hassan pour qu’il vienne admirer le spectacle. 1. Pachtoune : qui se rapporte aux Pachtounes, groupe ethnique, majoritairement de religion musulmane sunnite (voir note suivante), qui représente de 40 % à 50 % de la population de l’Afghanistan. 2. Chiite : personne qui adhère au chiisme, une des deux grandes divisions de l’islam, avec le sunnisme.

CORPUS DE TEXTES

149

Terre des hommes Saint-Exupéry et son mécanicien, Prévot, sont surpris par le mauvais temps alors qu’ils volent de nuit. Les cumulus masquent l’horizon. Désireux de se glisser sous la masse des nuages, le pilote amorce une descente. Quelle est cette lumière qui émerge devant l’engin ? un phare marin ou une étoile verte ? Un craquement formidable se produit. L’appareil percute le sol et, soumis à des secousses d’une violence inouïe, continue sa course sur le ventre. L’explosion est imminente. Vite, il faut sauter hors de l’avion. L’extrait présenté ci-dessous décrit le sort réservé aux deux hommes.

Betsy Graves Reyneau, William Campbell (The Aviator) [William Campbell, l’aviateur], 1944.

5

10

15

20

Il est inexplicable que nous soyons vivants. Je remonte, ma lampe électrique à la main, les traces de l’avion sur le sol. À deux cent cinquante mètres de son point d’arrêt nous retrouvons déjà des ferrailles tordues et des tôles dont, tout le long de son parcours, il a éclaboussé le sable. Nous saurons, quand viendra le jour, que nous avons tamponné presque tangentiellement une pente douce au sommet d’un plateau désert. Au point d’impact un trou dans le sable ressemble à celui d’un soc de charrue. L’avion, sans culbuter, a fait son chemin sur le ventre avec une colère et des mouvements de queue de reptile. À deux cent soixante-dix kilomètres-heure il a rampé. Nous devons sans doute notre vie à ces pierres noires et rondes, qui roulent librement sur le sable et qui ont formé plateau à billes. Prévot débranche les accumulateurs pour éviter un incendie tardif par courtcircuit. Je me suis adossé au moteur et je réfléchis : j’ai pu subir, en altitude, pendant quatre heures quinze, un vent de cinquante kilomètres-heure, j’étais en effet secoué. Mais, s’il a varié depuis les prévisions, j’ignore tout de la direction qu’il a prise. Je me situe donc dans un carré de quatre cents kilomètres de côté. Prévot vient s’asseoir à côté de moi, et il me dit : « C’est extraordinaire d’être vivants… » Je ne lui réponds rien et je n’éprouve aucune joie. Il m’est venu une petite idée qui fait son chemin dans ma tête et me tourmente déjà légèrement. CORPUS DE TEXTES

2

155

PLANIFICATION DE L’ENSEIGNEMENT

Le tableau présenté ci-après permettra de faire les choix appropriés. Il comprend 12 textes littéraires et 4 textes courants. Les premières pages des textes littéraires présentés dans le corpus ont été reproduites pour faciliter la distinction des textes littéraires et des textes courants. Tous les textes mentionnés dans le tableau font l’objet d’activités offertes en documents reproductibles.

Légende

: Matériel reproductible.

R : Renvoi au Référentiel du manuel A.

Notions et concepts en gras, sur fond tramé : contenu de formation à privilégier. NOTIONS ET CONCEPTS Le lexique

Le texte

APPROFONDISSEMENT DES NOTIONS ET CONCEPTS

• Le sens des mots R p. 329-330 • Les figures de style R p. 333

• Les marques de modalité R p. 253-254 • L’intrigue R p. 260 • Les personnages R p. 260-261

Textes à annoter 11B Chercher le vent (Référentiel)

• Le sens des mots R p. 329-330 • Le champ lexical R p. 331 • La comparaison R p. 333

• Les personnages R p. 260-261 • Le temps de narration R p. 261-262 • La séquence descriptive secondaire dans la séquence narrative dominante R p. 264

Littérature 1.1 Fiche notionnelle sur le personnage 1.3 Activité sur le personnage (Les cerfs-volants de Kaboul)

• Le sens des mots R p. 329-330 • La métaphore R p. 333

• Les textes littéraires et les textes courants R p. 259 • Les genres de textes R p. 259 • L’intrigue R p. 260 • Les personnages R p. 260-261 • Les thèmes R p. 261 • Le temps de narration R p. 261-262 • Le statut du narrateur R p. 263

Littérature 5.1 Fiche notionnelle sur le thème 5.3 Activité sur le thème (Terre des hommes)

CORPUS DE TEXTES

3

Tableau de planification de l’enseignement INDICATIONS GÉNÉRALES

Le pigeon Dans son enfance et sa jeunesse, Jonathan Noël a vécu des événements pénibles qui l’ont profondément bouleversé. Il a perdu des êtres chers et sa réalité a basculé à plusieurs reprises. Ces souvenirs sont pour lui une source de déplaisir immense. Pour occulter ce passé douloureux et apaiser son sentiment d’insécurité, le quinquagénaire a mis un soin extrême à s’organiser une vie sans histoire. Dans l’extrait présenté ci-dessous, son désir de tranquillité n’est pas tout à fait en harmonie avec ce qui l’attend.

5

10

15

Jonathan venait juste de se lever. Il avait mis ses pantoufles et son peignoir de bain, afin de se rendre, comme chaque matin avant de se raser, aux w.-c.1 de l’étage. Avant d’ouvrir la porte, il y appliqua son oreille pour s’assurer qu’il n’entendait personne dans le couloir. Il n’aimait pas rencontrer des voisins, et surtout pas en pyjama et en peignoir, et encore moins sur le chemin des w.-c. Trouver les toilettes occupées eût déjà été passablement déplaisant ; mais ce qui était proprement atroce, c’était l’idée de se heurter à un autre locataire devant les toilettes. Une seule fois, cela lui était arrivé, dans l’été 1959, voilà vingt-cinq ans, et il frémissait rien que d’y repenser : cette frayeur simultanée à la vue de l’autre, cette perte simultanée de l’anonymat dans une entreprise qui précisément exigeait l’anonymat, cette façon simultanée de battre en retraite et d’avancer à nouveau, ce bredouillement simultané de politesses, je vous en prie, après vous, mais non, après vous Monsieur, j’ai tout le temps, non, vous d’abord, j’insiste... et tout cela en pyjama ! Non, il ne voulait plus jamais vivre un moment pareil, et d’ailleurs il ne l’avait jamais plus vécu, grâce à l’application prophylactique de son oreille. En l’appliquant ainsi sur la porte, il voyait, à travers, ce qui se

FAMILLES DE SITUATIONS

Texte 4 Le pigeon, de Patrick Süskind Texte littéraire Genre : roman

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 161-167 Corpus de textes 4A Le pigeon Textes à annoter 7A Le pigeon

• Découvrir des univers littéraires.

Texte 5 Ensemble, c’est tout, d’Anna Gavalda Texte littéraire Genre : roman

Niveau de difficulté : facile Manuel, p. 168-171 Corpus de textes 5A Ensemble, c’est tout

• Découvrir des univers littéraires.

Texte 6 Fascination, de Stephenie Meyer Texte littéraire Genre : roman

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 172-176 Corpus de textes 6A Fascination

• Découvrir des univers littéraires.

Texte 7 Jaune et blanc, de Monique Proulx Texte littéraire Genre : nouvelle

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 177-180 Corpus de textes 7A Jaune et blanc Textes à annoter 8A Jaune et blanc

• Découvrir des univers littéraires.

Texte 8 « Art », de Yasmina Reza Texte littéraire Genre : pièce de théâtre

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 181-186 Corpus de textes 8A « Art »

• Découvrir des univers littéraires.

1. W.-C. : sigle de water-closet, expression qui signifie « lieux d’aisances », « toilettes ».

CORPUS DE TEXTES

161

Ensemble, c’est tout Camille est une malmenée de la vie. Pendant longtemps, la tristesse et la solitude ont été ses plus fidèles compagnes. Par bonheur, quelques rencontres sporadiques au fil du temps ont su adoucir son sort. Que l’on pense, par exemple, à ce monsieur Doughton qui lui a donné ses premiers cours de peinture alors qu’elle était enfant. L’extrait présenté ci-dessous relate comment le vieil Anglais a réussi à réveiller en elle une flamme encore bien vivante aujourd’hui.

Giuseppe Castiglione, Portrait de l’empereur Qianlong, vers 1737.

5

10

15

20

168

Enfant, elle parlait peu, encore moins qu’aujourd’hui. Sa mère l’avait obligée à suivre des leçons de piano et elle détestait ça. Une fois, alors que son professeur était en retard, elle avait pris un gros marqueur et avait dessiné, consciencieusement, un doigt sur chacune des touches. Sa mère lui avait dévissé le cou et son père, pour calmer tout le monde, était revenu le week-end suivant avec l’adresse d’un peintre qui donnait des cours une fois par semaine. Son père mourut peu de temps après et Camille n’ouvrit plus jamais la bouche. Même pendant ses cours de dessin avec ce monsieur Doughton (elle disait Dougueton) qu’elle aimait tant, elle ne parlait plus. Le vieil Anglais ne s’en formalisa pas et continua de lui indiquer des sujets ou de lui enseigner des techniques en silence. Il montrait l’exemple et elle l’imitait, se bornant à hocher la tête pour dire oui ou non. Entre eux, et dans cet endroit seulement, tout allait bien. Son mutisme même semblait les arranger. Il n’avait pas à chercher ses mots en français et elle se concentrait plus facilement que ses condisciples. Un jour pourtant, alors que tous les autres élèves étaient partis, il brisa leur accord tacite et lui adressa la parole pendant qu’elle s’amusait avec des pastels : — Tu sais, Camille, à qui tu me fais penser ? Elle secoua la tête. — Eh bien, tu me rappelles un peintre chinois qui s’appelait Chu Ta... Tu veux que je te raconte son histoire ? Camille fit oui, mais il s’était retourné pour éteindre sa bouilloire. — Je ne t’entends pas Camille... Tu ne veux pas que je te la raconte ?

CORPUS DE TEXTES

Fascination Isabella, adolescente âgée de 17 ans, vient de s’installer chez son père. En partant de Phoenix, en Arizona, pour venir à Forks, dans l’État de Washington, elle a troqué la grande ville contre un gros village, le soleil contre la pluie. À son grand désarroi, l’anonymat n’existe pas dans son nouveau patelin. Dans l’extrait suivant, Bella a le sentiment qu’elle ne saura pas s’intégrer. Comment le pourrait-elle alors qu’elle n’a pas réussi à se fondre parmi les trois mille élèves de son ancien lycée ?

5

10

15

172

Le lycée de Forks n’accueillait que trois cent cinquante-sept élèves – cinquantehuit à présent : terrifiant ! À Phoenix, les classes de première comptaient à elles seules plus de sept cents individus. Ici, tous les mômes avaient grandi ensemble au même endroit comme leurs grands-parents avaient fait leurs premiers pas à la même époque et au même endroit. Je serais 1a nouvelle, venue de la grande ville, un objet de curiosité, un monstre. Si j’avais eu l’allure d’une fille de Phoenix, j’aurais sans doute pu en tirer avantage. Mais, physiquement, je ne m’étais jamais adaptée. Au lieu d’être bronzée, sportive, blonde, joueuse de volley, et pourquoi pas pom-pom girl, bref, la panoplie de toute fille vivant dans 1a Vallée du Soleil, j’avais, en dépit de l’éternel été d’Arizona, une peau d’ivoire, sans même l’excuse d’avoir le yeux bleus ou les cheveux roux. J’ai toujours été mince, dans le genre mou cependant – rien d’une athlète. Je n’étais pas assez coordonnée dans mes mouvements pour pratiquer un sport sans m’humilier –, et je ne parle pas des blessures que je m’infligeais, ainsi qu’à ceux qui se tenaient trop près de moi. Mes vêtements rangés dans la vieille commode en pin surmontée d’un miroir, j’emportai ma trousse de toilette dans la salle de bains commune afin de me

CORPUS DE TEXTES

Surnommé le « Manhattan de Shanghai », le Pudong est devenu le symbole de l’essor économique chinois.

Jaune et blanc Les nouvelles du recueil Les aurores montréales ont toutes pour théâtre la ville de Montréal. L’auteure se plaît à y mettre ses personnages en situation de découverte, de changement. Elle dépeint avec une grande sensibilité le rapport à l’étranger, la rencontre de façons de faire différentes, tout en mettant en relief leur dimension comique et tragique. Ainsi en est-il de la nouvelle Jaune et blanc, dans laquelle une jeune Asiatique immigrée à Montréal écrit à sa grand-mère pour lui faire part des impressions qu’elle a ressenties depuis son arrivée en terre étrangère.

5

10

À Ying Chen1 Tu avais raison, grand-mère, les lieux sont des miroirs poreux qui gardent les traces de tout ce que nous sommes. Lorsque nous regardions ensemble les jardins de l’autre côté du Huangpu, à Shanghai, je ne voyais de mes yeux trop jeunes que des paysans et des platanes agités par le vent, alors que tes yeux à toi plongeaient sous les arbres et les humains affairés et ramenaient à la surface des images invisibles. Je sais maintenant que tous les lieux parlent, grand-mère, les jardins et les rues de Shanghai, les tramways et les autobus, les maisons et les montagnes, et même les magasins. 1. Ying Chen : romancière, poète et essayiste originaire de Shanghai. Elle s’est installée au Québec en 1989, à l’âge de 28 ans.

CORPUS DE TEXTES

177

« Art » Reza a écrit la pièce « Art » sur mesure pour les acteurs français Pierre Vaneck, Fabrice Luchini et Pierre Arditi. Ses personnages, Marc, Serge et Yvan, sont trois amis de longue date. L’acquisition d’une toile... blanche à un prix exorbitant par Serge, amateur d’art moderne, sème le trouble au sein du trio et soulève une polémique sur l’art contemporain et sur son incidence dans la vie de tous les jours. Dans l’extrait présenté ci-dessous, Marc tente de sonder l’opinion d’Yvan par rapport au comportement de leur ami commun.

5

Chez Yvan. Au mur, une croûte1. Yvan est de dos à quatre pattes. Il semble chercher quelque chose sous un meuble. Dans l’action, il se retourne pour se présenter. Je m’appelle Yvan. Je suis un peu tendu car après avoir passé ma vie dans le textile, je viens de trouver un emploi de représentant dans une papeterie en gros. Je suis un garçon sympathique. Ma vie professionnelle a toujours été un échec et je vais me marier dans quinze jours avec une gentille fille brillante et de bonne famille. Entre Marc. Yvan est à nouveau de dos en train de chercher. MARC : Qu’est-ce que tu fais ? YVAN : Je cherche le capuchon de mon feutre. Un temps. MARC : Bon ça suffit. YVAN : Je l’avais il y a cinq minutes. MARC : Ce n’est pas grave. YVAN : Si. YVAN :

10

15

20

1. Croûte (familier) : mauvais tableau, par métonymie (l’objet [le tableau] est désigné par la matière [couche de peinture]).

CORPUS DE TEXTES

4

181

PLANIFICATION DE L’ENSEIGNEMENT

NOTIONS ET CONCEPTS Le lexique

Le texte

APPROFONDISSEMENT DES NOTIONS ET CONCEPTS

• Le sens des mots R p. 329-330 • La synonymie R p. 331 • Les variétés de langue R p. 332 • Les figures de style R p. 333

• La reprise de l’information R p. 256 • Les personnages R p. 260-261 • Les procédés narratifs liés à la vision du narrateur R p. 263-264 • Les procédés narratifs liés au rythme du déroulement R p. 264

Littérature 1.1 Fiche notionnelle sur le personnage 1.2 Activité sur le personnage (Le pigeon)

• Le sens des mots R p. 329-330 • La répétition stylistique R p. 333

• Les marques de modalité R p. 253-254 • Les personnages R p. 260-261 • Les procédés narratifs liés à la chronologie et au rythme du déroulement R p. 264

Littérature 5.1 Fiche notionnelle sur le thème 5.2 Activité sur le thème (Ensemble, c’est tout)

• Le sens des mots R p. 329-330 • La synonymie R p. 331 • La périphrase R p. 333

• Le point de vue R p. 253-254 • Les personnages R p. 260-261 • Les procédés narratifs liés à la vision du narrateur R p. 263-264

Littérature 4.1 Fiche notionnelle sur le temps et le lieu 4.3 Activité sur le temps et le lieu (Fascination)

• Les relations entre les mots R p. 331 • Les figures de style R p. 333

• Les personnages R p. 260-261 • Les procédés narratifs liés à la vision du narrateur R p. 263-264 • Les séquences textuelles secondaires dans la séquence narrative dominante R p. 264

Littérature 6.1 Fiche notionnelle sur le narrateur 6.2 Activité sur le narrateur (Jaune et blanc)

• La formation des mots R p. 328-329 • Le sens des mots R p. 329-330 • Les variétés de langue R p. 332

• Les personnages R p. 260-261 • Le texte dramatique R p. 274-275 • Le rythme du déroulement R p. 274

Textes à annoter 13B Les aboyeurs (Référentiel)

CORPUS DE TEXTES

5

Tableau de planification de l’enseignement INDICATIONS GÉNÉRALES Texte 9 La leçon, d’Eugène Ionesco Texte littéraire Genre : pièce de théâtre

FAMILLES DE SITUATIONS

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 187-193 Corpus de textes 9A La leçon

• Découvrir des univers littéraires.

Texte 10 ¡ Viva La Habana !, d’Aislin Texte courant Genre : article, récit de voyage

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 194-195 Corpus de textes 10A ¡ Viva La Habana ! Textes à annoter 9A ¡ Viva La Habana !

• S’informer.

Texte 11 Les sirènes de Cheju-do, de Gloria Chang Texte courant Genre : article, récit de voyage

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 196-199 Corpus de textes 11A Les sirènes de Cheju-do

• S’informer. • Poser un regard critique sur des textes courants et littéraires.

Texte 12 L’état de l’humour, de David Savoie Texte courant Genre : article

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 200-201 Corpus de textes 12A L’état de l’humour Textes à annoter 10A L’état de l’humour

• S’informer.

Texte 13 Sainte-Marguerite de l’Utopie, de Valérie Borde Texte courant Genre : article

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 202-205 Corpus de textes 13A Sainte-Marguerite de l’Utopie

• S’informer.

Hubert Jappelle dans le rôle du professeur et Hélène Guichard dans le rôle de l’élève dans La leçon, d’Eugène Ionesco, mise en scène d’Hubert Jappelle, 2009.

La leçon La leçon est une satire de l’enseignement et de ses théories savantes. Mêlant le comique et le tragique, elle met en scène un vieux professeur et une jeune élève venue suivre un cours particulier dans l’espoir de se présenter au « doctorat total1 ». Dans l’extrait présenté ci-dessous, le professeur demande à la jeune fille d’exécuter quelques opérations arithmétiques pour avoir une idée de ses connaissances. L’élève s’en tire fort habilement, jusqu’à ce que...

LE PROFESSEUR

5

Merci bien, mademoiselle. (Ils s’assoient l’un en face de l’autre, à table, de profil à la salle.) Voilà. Vous avez vos livres, vos cahiers ? L’ÉLÈVE, sortant des cahiers et des livres de sa serviette. Oui, monsieur. Bien sûr, j’ai là tout ce qu’il faut.

10

Parfait, mademoiselle. C’est parfait. Alors, si cela ne vous ennuie pas... pouvonsnous commencer ? L’ÉLÈVE Mais oui, monsieur, je suis à votre disposition, monsieur.

LE PROFESSEUR

1. Doctorat total : diplôme fictif servant le caractère comique de la pièce.

CORPUS DE TEXTES

6

187

PLANIFICATION DE L’ENSEIGNEMENT

NOTIONS ET CONCEPTS Le lexique

Le texte

APPROFONDISSEMENT DES NOTIONS ET CONCEPTS

• La formation des mots R p. 328-329 • Le sens des mots R p. 329-330 • La synonymie R p. 331

• L’action dramatique R p. 274 • Les didascalies R p. 274

• Le sens des mots R p. 329-330 • Les figures de style R p. 333

• Le point de vue de l’énonciateur par rapport à son énoncé R p. 253 • Les genres de textes R p. 259 • Les personnages R p. 260-261 • Les cadres temporel et spatial R p. 261 • Le tiret R p. 325

• Le sens des mots R p. 329-330 • Le champ lexical R p. 331 • La métaphore R p. 333

• Le point de vue R p. 253-254 • Les marques de modalité R p. 253-254 • La séquence textuelle dominante et les séquences textuelles secondaires R p. 259

• La formation des mots R p. 328-329 • Le sens des mots R p. 329-330 • La synonymie R p. 331 • Les variétés de langue R p. 332 • Les figures de style R p. 333

• La thèse R p. 280 • Les arguments R p. 280 • La conclusion R p. 280 • Le point de vue R p. 282-283

Textes à annoter 14B Les jeunes au bûcher (Référentiel)

• La formation des mots R p. 328-329 • Le sens des mots R p. 329-330 • Les variétés de langue R p. 332

• Le discours rapporté R p. 254 • Le sujet de la description R p. 268 • Le point de vue R p. 269-270 • La conclusion R p. 280

Textes à annoter 12B Bonheur d’occasion (Référentiel)

CORPUS DE TEXTES

7

Tableau de planification de l’enseignement INDICATIONS GÉNÉRALES Vue sur la côte de Port-au-Prince, en Haïti.

Mon pays que voici C’est en « exil intérieur », alors qu’il est emprisonné en Haïti pendant les années de la dictature Duvalier, qu’Anthony Phelps écrit les premières strophes de cet immense poème en quatre parties. Toutefois, c’est à Montréal qu’il écrira les dernières lignes de cette œuvre marquante. Anthony Phelps a dit, un jour, que ce poème fleuve avait été créé comme une symphonie musicale avec ses mouvements et ses thèmes. En 1966, l’auteur en a d’ailleurs fait un premier disque où sa lecture était accompagnée par la musique d’un pianiste. Voici un extrait de ce poème.

5

10

FAMILLES DE SITUATIONS

Texte 14 Mon pays que voici, d’Anthony Phelps Texte littéraire Genre : poème

Niveau de difficulté : difficile Manuel, p. 206-207 Corpus de textes 14A Mon pays que voici

• Découvrir des univers littéraires.

Texte 15 Le Saint-Laurent, d’Eulalie Boissonnault Texte littéraire Genre : poème

Niveau de difficulté : moyen Manuel, p. 208-209 Corpus de textes 15A Le Saint-Laurent

• Découvrir des univers littéraires. • Poser un regard critique sur des textes courants et littéraires.

Texte 16 Sans bout du monde, d’Hélène Dorion Texte littéraire Genre : poème

Niveau de difficulté : difficile Manuel, p. 210-211 Corpus de textes 16A Sans bout du monde

• Découvrir des univers littéraires.

Libéré du tangible et des rets1 de la chair du haut de ta margelle de montagnes je te regarde vivre Port-au-Prince ma ville La mer et sa lisière de silice2 La mer entre tes bras étend son lé3 d’eau verte et le soleil a jeté l’ancre dans l’échancrure de ta baie car l’été à jamais s’est égaré dans tes jardins Port-au-Prince ma ville tu descends vers la mer la pente lisse des montagnes te déhanchant te balançant au rythme souple et cadencé des noires maraîchères 1. Rets (littéraire) : piège. 2. Silice : oxyde de silicium, corps solide très dur, blanc ou incolore. 3. Lé : bande, lisière, lanière.

206

CORPUS DE TEXTES

Le Saint-Laurent Amoureux du Saint-Laurent, l’auteur Victor-Lévy Beaulieu a donné voix aux poètes inspirés par l’eau, le fleuve et la mer dans son anthologie Les gens du fleuve. Ce recueil de poèmes, qui offre un aperçu du cheminement poétique du Québec, regroupe les plus beaux morceaux de la littérature québécoise. Les pièces choisies comprennent des poèmes d’Eulalie Boissonnault, dont celui présenté ci-dessous.

5

10

208

Si vous n’avez pas vu sa rive enchanteresse, Si vous n’avez bruni sous sa rude caresse, Vous ne comprenez pas Ce que ressent mon cœur quand je revois la plage Du Saint-Laurent superbe et que sur le rivage Je marche à petits pas. Vous ne comprenez pas ce que m’est la falaise Où je grimpais enfant, le fleuve où seule, à l’aise, Sur le flot écumant Dans un canot léger, j’allais braver l’orage, Quand l’onde est en furie et le nordet en rage Tout gris le firmament.

CORPUS DE TEXTES

Sans bout du monde Pierre Graveline, écrivain et éditeur, a voulu réunir en un recueil les plus beaux poèmes de la littérature québécoise. Dans l’anthologie Les cent plus beaux poèmes québécois, il a rassemblé ses 100 coups de cœur parmi les poésies de 1950 à nos jours. Au nombre de ses œuvres de prédilection figure un extrait du poème Sans bout du monde d’Hélène Dorion.

Vient le jour où il n’y a pas de plus grand jour.

5

Le jour où nous pouvons aller de l’autre côté de la faille, avancer dans le noir trouver une éclaircie. Vient le jour où l’on entend le chant du monde, où l’amour arrive à quai.

10

210

Vient le jour où un visage nous ramène aux autres visages.

CORPUS DE TEXTES

Le Répertoire personnalisé Afin que les élèves développent leur compétence à apprécier des textes variés, des fiches d’appréciation sont fournies en documents reproductibles sous l’onglet correspondant. Elles permettront aux élèves de conserver des traces de leurs lectures dans leur répertoire personnalisé.

L’évaluation de la compétence en lecture Afin de mieux soutenir l’évaluation de la compétence Lire et apprécier des textes variés, le guide d’enseignement propose une variété d’outils, dont les suivants. Notes personnelles

8

PLANIFICATION DE L’ENSEIGNEMENT

NOTIONS ET CONCEPTS Le lexique

Le texte

• Les classes de mots R p. 301-302 • Le sens des mots R p. 329-330 • Le champ lexical R p. 331 • La personnification R p. 333

• Le contenu et l’organisation de la séquence descriptive R p. 268

• Le sens des mots R p. 329-330 • Les homophones R p. 330

• L’intention de communication R p. 244 • La séquence textuelle dominante R p. 259, 292 • Le contenu du poème (lexique) R p. 292, 295 • Les caractéristiques du poème R p. 292-295

• Le sens des mots R p. 329-330 • L’antithèse R p. 333

• Le texte poétique R p. 292-297

Outils destinés aux enseignants :

APPROFONDISSEMENT DES NOTIONS ET CONCEPTS

Textes à annoter 16B Un poète et Le discours sur la paix (Référentiel)

Outils destinés aux élèves :

ÉV 1.1 - CD 1 Planification de l’évaluation

ÉV 7.4 - CD 1 Grille d’évaluation : autoévaluation

ÉV 7.1 - CD 1 Grille d’évaluation : échelle descriptive

ÉV 7.5 - CD 1 Grille d’évaluation : coévaluation

ÉV 7.2 - CD 1 Grille d’évaluation : compilation – classe ÉV 7.3 - CD 1 Grille d’évaluation : compilation – élève

Les grilles d’évaluation mentionnées ci-dessus peuvent aussi servir à établir le profil de lecteur des élèves. Le portfolio est un autre outil permettant d’évaluer la compétence des élèves. Les enseignants ont toute latitude d’y ajouter les documents reproductibles proposés dans le tableau de planification de l’enseignement qu’ils jugeront pertinents. Notes personnelles

CORPUS DE TEXTES

9