Rhétorique ou rhétoriques ?

La rhétorique est aussi appelée meta langage, Schopenhauer la définissant comme l'art de l'éloquence dans ... élément à un endroit déterminé. Exorde.
492KB taille 11 téléchargements 864 vues
Les types d’arguments o Cause à effet A s’explique par B o Autorité et données prétendument irréfutables A s’explique par C, représentant de… o Analogie pour comparer deux faits A s’apparente à D o Généralisation A, c’est comme E o Analyse et élimination des autres solutions A est différent de E et F o Syllogisme A = G, B = H donc A = H o Accord paroles / actes Y-a-t-il cohérence entre le fait de dire A = I et l’action A = J ? o Alternative (blanc ou noir) – choix caricatural Soit A = K, Soit A = L o o o o o

Valeurs supérieures Ad nominem discréditer l’adversaire en pointant du doigt ses inconsistances Humour : Ironie Absurde Antiphrase

Rhétorique ou rhétoriques ? Si l’argumentation constitue la forme de tout discours, la rhétorique va plus loin en associant un critère d’excellence à l’argumentation. Plusieurs définitions de la rhétorique existent. Aristote y adjoint une vision sophiste en considérant la rhétorique comme l’art de persuader et la force de conviction. Cicéron considère la rhétorique d’un point de vue stoïcien comme étant une preuve de sagesse, de pondération et de choix des mots, il s’agit alors de l’art de bien discourir. La rhétorique est aussi appelée meta langage, Schopenhauer la définissant comme l’art de l’éloquence dans l’argumentation.

Les phases du discours rhétorique

Phase

Objectif

Classification Sujet

Invention

L'invention consiste à trouver les arguments vrais ou vraisemblables propres à rendre la cause (thèse) convaincante

Genre

Type d'arguments

Exorde

Disposition

Organisation de manière à présenter chaque élément à un endroit déterminé

Narration Digression Péroraison Règles

Elocution

Mise à l'écrit du discours Styles

Action

Mise à l'oral du discours écrit

Verbal et non-verbal

Définition Le fait -t-il lieu ? Comment se manifeste-t-il ? Sous quel angle est-il abordé ? Judiciaire (accuser, défendre, style déductif) Délibératif (conseiller en donnant des exemples, style inductif) Epidictique (Louer ou blâmer par amplification) ETHOS : Jouer sur le non-verbal, la posture, inspirer confiance, honnêteté, sympathie PATHOS : Sentiments et émotions suscitées LOGOS : Raisonnement pur, dialectique et enchaînements logiques Introduction pour rendre le spectateur docile, bienveillant (ethos) et attentif Exposition du LOGOS doit être claire, brève et précise Distraction du spectateur par des anecdotes Conclusion : amplifier, passionner et récapituler appel à l’action en jouant sur l’émotion Styles, ornements, élégance, agencement des mots et beauté, subjectifs à chaque orateur Noble pour émouvoir Simple pour informer Agréable pour donner une anecdote ou faire rire Rôle de la mémoire pour retenir le texte Corps et gestuelle Travail de la voix, souffle ton, débit, rythme orateur acteur

SOMMAIRE Avant-propos Convaincre ou Persuader Les types d’arguments Rhétorique ou rhétoriques ? Les phases du discours rhétorique Figures de style Guide de préparation et de répétition d’une prestation orale Quel orateur êtes-vous ? Adaptation à l’humeur et dosage Complexifier ou synthétiser ? Un style meilleur qu'un autre ? Pourquoi j’interviens à l’oral ? Déterminez la cible du discours Les éléments sociologiques de différenciation Faites un benchmark des orateurs en vogue dans un groupe Repérez votre mentor Repérez votre mentor rhétorique Un orateur a l'oreille absolue De la conscientisation à l'appropriation Comment simplifier un discours ? Relecture, syntaxe, fioritures et droit au but La technique de la généralité anecdotique La technique de la spécificité vulgarisée La voix : l’instrument du discours Comment mémoriser tout ou partie d'un discours ? Comment améliorer son body language ? Conclusion