Schwartz Agroparistech Vinci 2011 final.pptx

8 nov. 2011 - Allemagne. LSE. Teneurs des 16 HAP dans des terres en fonc&on des usages jardins forêts liières foresières parcelles labourées prairies.
7MB taille 5 téléchargements 307 vues
08/11/11

08.11.11

HF   SN

 Que  savons-­‐nous            de  la  qualité                des  sols  urbains  ?                                l’exemple  des  sols  de  jardins  

 

         

Christophe  SCHWARTZ  

 

 

Université  de  Lorraine/INRA,  UMR  1120   Laboratoire  Sols  et  Environnement    

Un  gradient  d’anthropisaCon...  

LSE  

…  les  usages,  les  paysages  

1

08/11/11

Un  gradient  d’anthropisaCon  

Sol     foresEer  

LSE  

Sol     agricole      

Sol     horEcole  

Sol     urbain  

Sol  industriel  

…  les  profils  de  sols  

l’Homme  et  le  sol  :   la  ferClité  

LSE   Hans  Berger:  Paysan  avec  sa  charrue,  1911;  Haus  der  Kunst,  München  

2

08/11/11

L’Homme  et  le  sol  :   l’anthropisaCon    

LSE   Robert  Smithson:  Asphalt-­‐Rundown  (sculpture  sur  site),  Rome  1969  

ArCficialisaCon  des  sols  en  France   VariaEon  relaEve  de  superficie  entre  1994  et  2004   haies,  arbres  épars  et  peupleraies   -­‐9,5   landes,  parcours  et  alpages   roches  et  eaux   prairies   (Naizot,  2005)  

forêts  

8,3   %  

    -­‐2,4   -­‐1,8

-­‐4,8

 

+0,3

 

+3,6

+10,2  

routes  et  parkings  

38,3%  

3,4   %  

+16,3  

sols  arEficiels  bâEs  

+18,7  

sols  arEficiels  non  bâEs   zones  interdites  d'accès  

49,8%  

LSE  

cultures  pérennes   cultures  annuelles  

 

-­‐8

 

+5

(SCEES,-­‐Ifen)  

enjeux  agronomiques,     environnementaux  et  fonciers  

3

08/11/11

Risques  croissants     en  raison  de  l’expansion  des  villes  

Expansion   urbaine  

sols  scellés  

gesEon     des  déchets  

Zones  potenEellement  contaminées     par  d’anciens  dépôts  de  déchets   =  nouvelles  zones  résidenEelles          ou  de  producEon  horEcole  

LSE  

Les  sols  urbains    

terra  incognita?  

LSE  

•  quels  sont  ces  sols  ?   •  quelles  sont  leurs  propriétés   agronomiques  ?   •  quelles  sont  leurs  niveaux     de  polluEon  ?   •  quelles  sont  leurs  apEtudes     à  assurer  des  foncEons  ?  

4

matériaux     naturels   déplacés     >80  %  

100%  

100%  

08/11/11

matériaux     technogéniques  >20%  

Technosols  ou  Anthroposols   LSE   9

Les  sols  très  anthropisés     ont  des  caractérisCques  physico-­‐chimiques     très  variables  et  contrastées     avec  celles  des  sols  peu  anthropisés   éléments grossiers (‰)

sables (‰)

C organique (‰)

Cd (mg kg-1)

1000

1000

500

1000

800

800

400

800

600

600

300

600

400

400

200

400

200

200

100

200

0

0

40 35 30 25 20 15 10 5

0

0

n = 264

n = 261

A n = 342

n = 240

n = A347

B n= 302

0

n = 41

n = 351

Thèse C. Lefort, 2009

5

08/11/11

Demande  sociale  et  environnementale  des  citadins   è  une  nature  de  proximité   è  l’amélioraCon  de  la  qualité  de  vie  en  ville   è  des  aménagements  de  qualité     Travaux  d’aménagement  du  Potager  du  Roy  à  Versailles

 

terrassements  et  remblais  pour  aménager  «  l’Etang  puant  »  

LSE   La  QuinEnie,  InstrucEon  pour  les  jardins  fruiEers  et  potagers,  nouvelle  édiEon,  1730

Jardin urbain XXIème siècle Jardin potager et ornemental en vieille ville de Nancy

Jardin rural XXIème siècle

LSE  

© C. Schwartz

© C. Schwartz

Jardin potager en Moselle-Est

6

08/11/11

FerClité  des  sols  de  jardins  :   teneur  en  maCères  organiques    

%  de  sols  de  jardins  

20   15   10   5   0   0  

LSE  

5  

10  

15   20  

25  

30  

35  

40   45  

50  

55  

60  

65  

70  

maEères  organiques  (%)  

(Schwartz  et  al.,  1995)  

Bilan  des  éléments  nutriCfs     dans  les  sols  de  jardins  

apport  annuel  par  rapport  aux  besoins  des  plantes    

LSE   (Girardin,  1994)  

7

08/11/11

Teneurs  en  métaux  totaux   dans  des  sols  de  jardins   105  sols  de  jardins  

   

   

   Cu  

moyenne  

Cd   1,0  

   

   

minimum  

   0,2  

   

         4  

   

maximum  

   5,3  

   

     181  

   

Moselle  -­‐  Est  

   

    Ni  

moyenne  

LSE  

   

    59  

Zn       138      

         4  

       1  

   

     56  

     340  

27          19  

         37          518  

   

18000  sols  agricoles   Allemagne  

   Pb  

   

(Crößman  et  al.,  1992)    

0,4  

15  

   

15  

   

36  

   

67  

en  moyenne  deux  fois  supérieures  à  celles  des  sols  agricoles   (Schwartz, 1993)

Teneurs  des  16  HAP     dans  des  terres  en  foncCon  des  usages  

LSE  

liEères  foresEères   jardins   prairies   parcelles  labourées   forêts  

(Fetzer  et  al.,  2000)  

8

08/11/11

Effet  de  l’âge  du  jardin     sur  sa  ferClité  (P)  et  sa  contaminaCon  (métaux)  

µg.g-­‐1  

1000   100   10   1  

Cu  

<  10  ans  

Ni  

Pb  

>  80  ans    

n=100  

Zn   -­‐1)  

Cd  

1600   1400   1200   1000   800   600   400   200  

Pmin  (µg.g

0,1  

LSE  

<  10     10-­‐30   30-­‐70   >70   ans   (Schwartz,  1993)  

RelaCons  entre  métaux  totaux   et  phosphore  total  dans  les  sols  de  jardins   Cu  

Zn  

 mg  kg-­‐1  

 mg  kg-­‐1  

1000  

1000  

100   100   10  

LSE  

1   100  

1000  

P    total  

10000    mg  kg-­‐1  

10   100  

1000  

P  total  

10000    mg  kg-­‐1  

(Schwartz,  1993)  

9

08/11/11

Facteurs  de  qualité  des  sols  de  jardins  

©  C.  Schwartz  

©  C.  Schwartz  

©  C.  Schwartz  

©  C.  Schwartz  

DEPOTS   ATMOSPHERIQUES  

LSE  

PRATIQUES     DE  JARDINAGE  

ROCHE     MERE  

AGE   DU  JARDIN  

(Schwartz,  1993)  

 Une  FILIERE  «  jardin  »  complexe   Climat  

variabilité     spa9ale  

(revues  et  ouvrages)  

INTRANTS  

InformaCon  

PRATIQUES  

Social  

JARDINIERS   Cadre  réglementaire   (Codes,  …)  

AssociaCons  de  jardinier   (règlement  intérieur)  

na9onale             régionale             communale              

Urbanisme  

FormaCon   ÉducaCon  

Fournisseurs  

(inserEon…)  

Sociologie  

(mode  de  vie…)  

ANIMAUX   PLANTES     dont  fruits  

Économie  

JARDINS  

(consommaEon)  

SOLS  

 

    Atmosphère  

LSE  

eau  de  surface   substrat   nappe  phréa9que   Environnement  physique   Histoire,  

Biodiversité  

maCères   euros   idées  

variabilité  temporelle,  durée  d’exploita9on  

Programme  ADEME-­‐SOJA,  2010  

10

08/11/11

Qualité  des  informaCons  disponibles     dans  la  linérature  sur  les  sols  de  jardins   •  de  nombreux  livres  et  arEcles  de  vulgarisaEon   •  relaEvement  peu  de  publicaEons  scienEfiques  internaEonales   •  les  arEcles  scienEfiques  concernent  plutôt     des  études  de  cas  ponctuelles  réalisées     suivant  des  stratégies  et  protocoles  contrastés   •  très  forte  hétérogénéité  des  contextes     (environnementaux  et  sociaux)  des  usages,     des  praEques,  des  producEons   •  des  données  de  qualité  variable   •  des  connaissances  parEelles   •  davantage  de  quesEons  soulevées  que  de  réponses  précises   Programme  ADEME                                  2009-­‐2010  

LSE  

CaractérisaCon  des  SOls,  des  usages  et  des  producCons  potagères     dans  les  JArdins  français  (SOJA)  pré-­‐étude  de  cadrage  

 HiérarchisaCon  des  facteurs  d’influence  de  la  filière  «  jardin  »     fiabilité forte

0

5

10

15

20

25

milieu actuel

très forte difficulté à renseigner les champ

matériau parental du sol usage(s) passé(s)

A : état de l'art B : expertise C : incertitude

âge et sexe du jardinier pratiques CSP du jardinier types et parts relatives des productions climat âge du jardin taille du jardin formation, éducation, information origine culturelle du jardinier fonction du jardin devenir des productions sous-traitance de l'entretien contraintes réglementaires ou consignes

fiabilité faible Programme ADEME-SOJA, 2010

11

08/11/11

ProposiCon  d’une  typologie  des  jardins     combinant  7  facteurs  principaux   scénarios   d’ordre  7   1,1   milieu     actuel     1,2   âge  et  sexe     du  jardinier   1,3   type     de  praEque   1,4   CSP   du  jardinier   1,5   types  et  parts     relaEves   des  producEons   1,6   climat  

LSE  

   3  catégories  Milieu  actuel        3  classes  d’âge,  H,  F  :  6  catégories      5  types  de  praCques  :  5  catégories      8  CSP        5  types  de  producCon      3  zones  climaCques      4  classes  d’âges  de  jardins          3  x  6  x  5  x  8  x  5  x  3  x  4  x  2  (privaCf  et  collecCf)  =  

86  400  types  

 Combien  de  jardins  par  type  ?  

1,7   âge   du  jardin   Programme ADEME-SOJA, 2010

ProposiCon  d’une  typologie  des  jardins     combinant  2  facteurs  indépendants  des  jardins   rural   périurbain   urbain    

scénarios   d’ordre  1  

scénarios   d’ordre  2  

1,1  

milieu     actuel     2,5   1,1  et  1,6  

océanique   semi-­‐conEnental   méditerranéen  

1,6  

climat  

3  x  8  x  2  (privaCf  et  collecCf)  =    48  types  

Combien  de  jardins  par  type  ?   Dimensionnement  staCsCque  à  parCr  de  bases  de  données  régionales  

LSE  

moyenne  de  155    jardins  par  type     soient  7  440  jardins  à  échanCllonner  en  France   Programme  ADEME-­‐SOJA,  2010  

12

08/11/11

Conclusions   •  jardins  =  systèmes  écologiques,  économiques     et  sociaux  complexes  et  très  peu  connus   •  qualité  globale  =  f(facteurs  d’influence  mulCples  :    

environnement  physique,  histoire,  caractérisEques  propres  au  jardin,   jardiniers,  praEques,  producEons,  contexte  socio-­‐économique  

LSE  

•  travaux  nécessaires  à  l’échelle  naEonale     pour  dégager  des  typologies  de  jardins  potagers     et  acquérir  les  données  d’inventaire  à  vertu  générique,   nécessaires  dans  le  cadre  de  futures  évaluaCons  des  risques   environnementaux  et  sanitaires  liées  au  jardinage   •  les  bases  du  raisonnement  et  de  la  mise  en  œuvre     des  phases  d’acquisiCon  de  données  de  terrain  sont  posées   •  dépasser  les  préjugés  souvent  négaCfs     associés  à  la  qualité  des  sols  urbains  et  péri-­‐urbains   Programme ADEME-SOJA, 2010

PerspecCves     •  analyser  :   –  les  formes  et  foncCons  des  jardins  collecEfs  urbains   –  leur  contribuCon  à  l’alimentaCon  des  jardiniers   –  les  risques  de  polluCon  liés  à  l’environnement    

LSE  

•  acquérir  des  données  naConales  et  de  synthèse   •  traiter  staCsCquement  les  données   •  créer  un  réseau  de  «  jardins  pilotes  »  ou  observatoire     de  recherche  en  environnement  dédié  aux  jardins   •  proposer  une  typologie  pédologique  a  posteriori    :     sols  de  référence   •  développer  un  indicateur  global  de  qualité  des  jardins   •  construire  un  ouCl  d’aide  à  la  décision  pour  l’affecEon     d’un  territoire  à  un  usage  de  jardinage   •  déboucher  sur  des  recommandaCons  concrètes  aux  usagers  

13

08/11/11

Pour  (surtout)  ne  pas  en  arriver  là  …  

Finalement,     j’ai  coulé  du  béton...  

LSE   Source  :  DELESTRE  Ph.,  1998.  Secrets  de  jardins  

Pour en savoir plus Laboratoire Sols et Environnement

www.gisfi.fr

www.lse.inpl-nancy.fr

LSE  

14