toyota

domestiques et les dons d'articles usagés de nos voisins Ensemble, nous .... les priorités stratégiques, les tendances environnementales, les risques et les ..... considère les mesures de gestion visant la prévention du réchauffement planétaire comme ..... Notre relation avec Tesla est bonne et nous évaluerons la faisabilité.
12MB taille 5 téléchargements 97 vues
rAPPORT

environNEmental POUR L’AMÉRIQUE DU NORD

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

TABLE DES MATIÈRES PAGE D’ACCUEIL��������������������������������������������������������������������������������������������������������������3 CHERS LECTEURS���������������������������������������������������������������������������������������������������������� 6 STRATÉGIE�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������8 MISSION��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 9 IMPORTANCE RELATIVE��������������������������������������������������������������������������������������������������12 PLAN D’ACTION 2014-2016�������������������������������������������������������������������������������������������������14 GOUVERNANCE�����������������������������������������������������������������������������������������������������������������15 CARBONE����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 16 VÉHICULES��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������19 ACTIVITÉS���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������39 SENSIBILISATION : Vers un avenir à faible carbone�����������������������������������������������������������51 EAU���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������52 CONSERVATION DE L’EAU������������������������������������������������������������������������������������������������ 56 PROTECTION DES BASSINS HYDROGRAPHIQUES����������������������������������������������������� 64 MATÉRIAUX��������������������������������������������������������������������������������������������������������������������66 GESTION DES SUBSTANCES CHIMIQUES�������������������������������������������������������������������� 68 RÉDUCTION DES DÉCHETS����������������������������������������������������������������������������������������������70 BIODIVERSITÉ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������78 LES POLLINISATEURS�������������������������������������������������������������������������������������������������������81 ESPÈCES INDIGÈNES��������������������������������������������������������������������������������������������������������� 84 PARTENAIRE : WILDLIFE HABITAT COUNCIL�������������������������������������������������������������85 RAYONNEMENT����������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 88 SENSIBILISATION�����������������������������������������������������������������������������������������������������������89 FOURNISSEURS����������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 92 CONCESSIONNAIRES���������������������������������������������������������������������������������������������������������93 PARTIES PRENANTES������������������������������������������������������������������������������������������������������� 97

2    |   Table des matières

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

> Page D’ACCUEIL

Bienvenue au Rapport environnemental Toyota pour l’Amérique du Nord de 2014. Le rapport de cette année s’articule autour de cinq grandes priorités : le CARBONE, l’EAU, les MATÉRIAUX, la BIODIVERSITÉ et la SENSIBILISATION.

CARBONe

EAU

3    |  page d’accueil

Toyota considère le réchauffement climatique comme une priorité absolue. En 2015, Toyota commercialisera son véhicule à pile à combustible, qui est propulsé à l’hydrogène et qui ne produit que des émissions de vapeur d’eau; notre plus grande usine sera partiellement alimentée en électricité « verte » produite à partir des gaz de décharge; et, avec notre concours, le parc national de Yellowstone, produira de l’énergie durable à partir des batteries usagées de Camry hybrides. Le succès de tous ces projets demandera du temps, mais aussi du dévouement et la collaboration de tous. Nous innovons pour apporter un changement positif et avancer sur la voie d’un avenir à faible carbone. L’eau est une ressource précieuse. Nous apportons des changements à l’échelle de l’entreprise afin de réduire notre consommation d’eau. L’année dernière, nous avons économisé plus de 90 millions de gallons grâce à des initiatives plutôt originales, comme le recyclage de l’eau de rinçage contenant des phosphates. Nous aidons aussi les autres à conserver l’eau. Par l’entremise de programmes comme le National Mayor’s Challenge for Water Conservation, des particuliers aux États-Unis ont pris l’engagement d’économiser 1,4 milliard de gallons d’eau cette année. Au sein du cycle de la gestion de l’eau de Toyota, chacun a un rôle à jouer pour préserver cette précieuse ressource pour les générations futures.

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

MATÉRIAUX

BIODIVERSITÉ

sensibilisation

Pour Toyota, les « matériaux » comprennent tout ce qui entre dans la fabrication d’un véhicule, que ces matériaux se retrouvent ou non dans le produit fini. Certains matériaux contiennent des substances préoccupantes, que nous essayons de réduire ou d’éliminer. Certains matériaux utilisés dans le processus de fabrication des véhicules se retrouvent dans les déchets. L’année dernière, nous avons réduit, réutilisé ou recyclé 95 % de nos déchets solides. Nous avons également collecté les déchets domestiques et les dons d’articles usagés de nos voisins. Ensemble, nous contribuons à détourner les matériaux utilisables des sites d’enfouissement et nous contribuons aux efforts de réutilisation et de recyclage des autres. Plus de 2 100 espèces animales et végétales sont inscrites sur les listes d’espèces menacées ou en voie de disparition dans le monde entier. Si nous voulons éviter que ces espèces disparaissent à tout jamais, nous devons collaborer. Toyota a conclu un partenariat avec le Wildlife Habitat Council qui réunit des employés, des organismes gouvernementaux et des organismes de conservation pour bâtir des écosystèmes sains et des communautés branchées. Que ce soit la protection des papillons monarques ou le soutien du National Public Lands Day, tous ces efforts font partie de notre mission, qui consiste à apporter un changement positif sur le plan de l’environnement. Notre stratégie de sensibilisation vise à établir des relations qui intensifient nos activités dans les domaines du carbone, de l’eau, des matériaux et de la biodiversité. L’engagement des parties prenantes est essentiel au succès de cette stratégie. Nous collaborons avec notre réseau de concessionnaires Toyota et Lexus à la construction écologique des établissements et par le biais de Toyota TogetherGreen, nous incitons de plus en plus de gens à rejoindre le mouvement de la conservation. Nous espérons que le pouvoir de la collaboration nous permettra d’obtenir des résultats positifs durables sur une macro‑échelle. Vous pouvez également visiter la section Performance qui contient tous nos tableaux de données. Vous y trouverez des renseignements sur la qualité de l’air (émissions de COV et polluants de référence dans les émissions d’échappement), une liste de nos installations certifiées LEEDMD, des renseignements sur le statut de certification ISO 14001 de nos sites, et notre bilan en matière de conformité environnementale.

4    |  page d’accueil

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Ce rapport porte sur nos activités aux États-Unis, au Canada et au Mexique et sur les marques Toyota, Lexus et Scion en Amérique du Nord. La période visée est l’exercice 2014 (du 1er avril 2013 au 31 mars 2014) et l’année-modèle 2014. Les données présentées avec des dates différentes sont clairement indiquées. Nous avons écouté vos commentaires et vos suggestions concernant le rapport de l’année dernière et nous en avons tenu compte pour améliorer le rapport de cette année. Nous serions heureux de connaître vos impressions. Vous pouvez participer à un sondage ici.

© Novembre 2014

CONTACT Responsable du Rapport environnemental Toyota Motor North America, Inc. | 601 Lexington Ave, 49th Floor, New York, NY 10022 Toyota Canada Inc. | One Toyota Place, Toronto (Ontario) M1H 1H9 www.toyota.com (É.-U.) | www.toyota.ca (Canada) | www.toyota.com.mx (Mexique)

5    |  page d’accueil

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Chers lecteurs : Le secteur automobile connaît actuellement une transformation technologique. Les véhicules hybrides font désormais partie du paysage, tandis que les véhicules électriques à batterie et les véhicules branchables ne cessent de gagner du terrain. D’ici quelques mois, les véhicules à pile à combustible entreront à leur tour dans l’arène. Jim Lentz

Directeur général Toyota North America

Osamu Nagata

Président et chef de la direction Toyota Motor Engineering & Manufacturing North America, Inc.

Notre société s’apprête ainsi à aborder un nouveau débat, celui de la mobilité. La mobilité est synonyme de liberté de déplacement, d’épanouissement personnel et d’exploration. Nous créons justement les produits pour permettre aux gens d’accomplir tout cela, de manière plus propre et plus efficace. Comme le véhicule à pile à combustible (FCV) de Toyota, dont le lancement est prévu en 2015 et qui ne produit que des émissions de vapeur d’eau. L’engagement de Toyota à produire des véhicules toujours plus verts par des processus de développement durable n’a jamais été aussi évident. Nous fabriquerons bientôt quelques-unes des voitures les plus écologiques du marché – la Camry hybride et l’Avalon hybride – à partir d’une source d’énergie verte : les gaz de décharge. Et les progrès que nous avons réalisés pour réduire notre impact environnemental dans d’autres domaines sont tout aussi impressionnants. En Amérique du Nord, notre stratégie environnementale sera axée sur cinq priorités bien définies : carbone, eau, matériaux, biodiversité et sensibilisation. Pour chacun de ces domaines prioritaires, nous avons fixé des objectifs à court terme jusqu’à l’exercice 2016 qui s’appliquent à 85 usines d’assemblage et de production, centres de logistique, bureaux et centres de R.-D. nord-américains. À ce jour, nous sommes bien partis pour atteindre chaque objectif.

Kazuo Ohara

Président et chef de la direction Toyota Motor Sales, U.S.A., Inc.

Mais le développement durable exige aussi une vision à long terme. Nous avons déjà commencé à travailler sur l’élaboration de notre prochain plan d’action environnemental quinquennal qui doit nous guider jusqu’en 2021. Nous collaborons étroitement avec notre société-mère, Toyota Motor Corporation, et nous sommes en concertation avec d’autres régions de Toyota – en particulier l’Europe et l’Amérique du Sud – pour définir les priorités stratégiques, les tendances environnementales, les risques et les débouchés à l’échelle mondiale. Nous voyons déjà plus loin, jusqu’à l’horizon 2030, et même 2050, en réfléchissant dès aujourd’hui aux grandes lignes de notre récit environnemental pour les décennies à venir.

Kevin M. Butt

Directeur régional de l’environnement Toyota North American Environmental

6    |   chers lecteurs

Les innovations développées par nos associés et nos membres d’équipe montrent que notre ambition n’est pas seulement de prendre le train de la mobilité déjà en marche, mais bel et bien de jouer le rôle de locomotive dans ce domaine, aujourd’hui comme demain. Des hybrides aux véhicules à pile à combustible, du rendement énergétique aux systèmes d’entreposage des batteries hybrides, Toyota explore sans cesse les limites du possible. Nous vivons dans un monde en mouvement et nos innovations contribuent à modeler un avenir plus durable. Bienvenue au Rapport environnemental pour l’Amérique du Nord de cette année. Nous espérons que vous prendrez du plaisir à découvrir ce chapitre de notre histoire.

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Faits Faitssaillants saillants Carbone

• La toute première voiture à pile à combustible produite en série par Toyota est propulsée à l’hydrogène et ne produit que des émissions de vapeur d’eau. La Toyota Mirai sera mise en vente en Californie à la fin 2015. • Nous avons vendu plus de 2,4 millions d’hybrides Toyota et Lexus en Amérique du Nord, ce qui représente une économie annuelle de 500 millions de gallons d’essence. • À partir de 2015, l’usine de montage Toyota à Georgetown produira de l’électricité à partir des gaz émanant des décharges locales, en quantité suffisante pour produire 10 000 véhicules par an. • Pour la 10e année consécutive, nous avons reçu le prix ENERGY STAR Partner of the Year – Excellence soutenue, de l’Environmental Protection Agency (EPA) des É.‑U. Nos 14 usines de fabrication ont réduit leur consommation énergétique de près de 11 milliards de kilowattheures au cours des dix dernières années.

Eau

• Les membres d’équipe de l’usine de montage Toyota à Cambridge (Ontario) ont trouvé une solution pour récupérer, nettoyer et recycler plus de 12 millions de gallons d’eau utilisée dans le procédé de peinture pour le rinçage des véhicules. • Depuis son entrée en service, en 2007, l’usine de montage Toyota au Texas a utilisé environ 1,9 milliard de gallons d’eau recyclée au lieu de puiser dans la nappe phréatique d’Edwards.

Matériaux

• Toyota Motor Sales s’est vu décerner le prix WasteWise Large Business Partner of the Year 2013 de l’EPA des É.‑U. C’est la 4e année consécutive que les installations de vente et de logistique de Toyota reçoivent un prix WasteWise. • 32 installations nord‑américaines de Toyota ont atteint l’objectif « zéro déchet » qui consiste à détourner plus de 90 % des déchets des sites d’enfouissement, de l’incinération ou de l’environnement (selon la définition du Zero Waste Business Council américain).

Biodiversité

• Plus de 130 000 arbres ont été plantés à l’usine de montage Toyota dans l’Indiana au cours des six dernières années. Cette zone est devenue un habitat florissant pour la faune sauvage. • Toyota a obtenu la certification du programme Wildlife at Work du Wildlife Habitat Council sur sept de ses sites nord‑américains, pour un total de plus de 1 000 acres.

Sensibilisation

• À présent dans sa 7e année d’existence, Toyota TogetherGreenMC a mobilisé près d’un demi‑million de participants à ses initiatives de conservation dans les 50 États. • Toyota participe au développement d’un système d’entreposage des batteries pour le Lamar Buffalo Ranch dans le parc national de Yellowstone. Comprenant 208 batteries usagées de Camry hybrides, ce système fournira une source d’énergie durable à l’un des sites naturels les plus sauvages et les plus intacts des États‑Unis. • Plus de 23 000 personnes dans tous les États‑Unis ont pris l’engagement d’économiser 1,4 milliard de gallons d’eau en participant au National Mayor’s Challenge for Water Conservation annuel, avec le soutien de Toyota. • Nous avons aidé 42 concessionnaires Toyota et Lexus à obtenir la certification LEEDMD. Nous avons plus d’établissements certifiés LEED aux É.‑U. et au Canada que n’importe quel autre concessionnaire automobile.

7    |   chers lecteurs

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

STRATÉGIE > MISSION > IMPORTANCE RELATIVE > PLAN D’ACTION 2014-2016 > GOUVERNANCE

8    |  stratégie

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

La mission environnementale de Toyota en Amérique du Nord (voir Fig. 1) énonce notre engagement envers la réduction des impacts environnementaux et la promotion du changement. Cette mission est profondément enracinée dans la Vision globale, les Principes directeurs et la Charte de la Terre de Toyota (voir Fig. 2). La Vision globale de Toyota est fondée sur notre engagement envers la qualité, l’innovation continue et le respect de la planète. La Vision globale définit le type de société que nous nous efforçons d’être – une société qui fait preuve de considération à l’égard de l’environnement et qui recherche et promeut des systèmes et des solutions durables. Les valeurs de Toyota sont énoncées dans nos Principes directeurs et notre Charte de la Terre. Les Principes directeurs mettent notre société au défi de « se comporter comme une bonne entreprise citoyenne », « fournir avec détermination des produits propres et sûrs » et « stimuler la croissance en harmonie avec les besoins de la communauté mondiale par une gestion innovatrice. » La responsabilité environnementale est un aspect fondamental de chacun de ces principes. La Charte de la Terre de Toyota a été rédigée en 1992 (et révisée en 2000) afin d’illustrer notre approche exhaustive de la gestion des questions environnementales. La Charte de la Terre stipule que nous devons viser à « stimuler la croissance en harmonie avec la nature », « supprimer les émissions » et « tisser des relations étroites de coopération avec un large éventail de parties prenantes intéressées par la préservation de l’environnement ».

9    |  stratégie

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

MISSION Fig. 1 FIG. 1

Mission environnementale de Toyota en Amérique du Nord Respect pour la planète. C’est la vision globale suivie par les sociétés de Toyota dans le monde entier. En Amérique du Nord, cette vision signifie de réduire les impacts sur l’environnement tout en favorisant le changement positif. Nous nous efforçons de montrer l’exemple en matière d’environnement par nos actions dans trois domaines :

M

U

N

A T I O I C N

NOS ACTIVITÉS

C

O

M

C

NOS PARTIES PRENANTES

O M

M U N

I

C

A

O

I

• Évaluer de manière proactive nos impacts environnementaux et élaborer des buts et des cibles exigeants pour agir dans les domaines prioritaires. • Poursuivre les occasions d’innovation et d’amélioration continue afin d’optimiser le rendement énergétique et notre performance environnementale. • Nous efforcer à éliminer les émissions provenant de nos activités dans l’air, sur terre et dans l’eau, et protéger notre monde naturel.

N

Dans nos produits et nos opérations, nous nous engageons à :

T

NOS PARTENAIRES COMMERCIAUX

Avec nos parties prenantes, nous nous engageons à :

Avec nos partenaires commerciaux, nous nous engageons à :

• Promouvoir la sensibilisation, à l’interne comme à l’externe, à notre stratégie et nos initiatives pour encourager l’action et la participation. • Nouer des partenariats stratégiques avec des organismes extérieurs afin de réaliser et améliorer nos performances environnementales. • Partager notre savoir-faire et participer à des activités philanthropiques au profit de la société dans son ensemble et de l’environnement.

• Renforcer nos relations avec les partenaires commerciaux afin de mieux comprendre les impacts environnementaux en aval et en amont. • Partager notre savoir-faire avec les fournisseurs et les concessionnaires pour les aider à améliorer constamment leur performance environnementale. • Aider nos partenaires commerciaux à éliminer les émissions provenant de leurs activités dans l’air, sur terre et dans l’eau, et protéger notre monde naturel.

AMÉRIQUE DU NORD

Environnement 10    |  stratégie

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 2 •

Vision globale et valeurs de Toyota globale et valeurs de Toyota

FIG. 2 • Vision

VISION GLOBALE DE TOYOTA Toyota sera aux avant-postes pour diriger l’avenir de la mobilité, enrichissant des vies partout dans le monde en proposant les moyens de transport de personnes les plus sécuritaires et les plus responsables. Grâce à notre engagement envers la qualité, l’innovation continue et le respect de la planète, nous visons à dépasser les attentes et à être récompensés par un sourire. Nous réaliserons des objectifs ambitieux en encourageant le talent et la passion des gens qui croient qu’il existe toujours un meilleur moyen.

PRINCIPES DIRECTEURS DE TOYOTA Adoptés en janvier 1992, révisés en avril 1997 1. Respecter la lettre les pays et contribuer et l’esprit de la loi à leur développement de chaque pays et économique et social, entreprendre des au moyen d’activités activités d’exploitation dans les collectivités. honnêtes et 3. Fournir avec transparentes, détermination des de façon à assumer produits propres et nos responsabilités sûrs et améliorer la en tant qu’entreprise, partout dans le monde. qualité de vie partout, grâce à nos activités. 2. Respecter la culture et les coutumes de tous

4. Créer et mettre au point des technologies évoluées et fournir des produits et services exceptionnels qui comblent les besoins des consommateurs partout dans le monde. 5. Favoriser une culture d’entreprise qui encourage la créativité des employés et

qui valorise le travail d’équipe, tout en créant un climat de confiance et de respect mutuel entre les employés et la direction.

7. Travailler avec nos partenaires commerciaux à des projets de recherche et de création de produits, pour assurer une croissance stable à long terme et des 6. Stimuler la croissance bienfaits mutuels, en harmonie avec tout en demeurant les besoins de la disponibles pour de communauté mondiale nouvelles associations. au moyen d’une gestion inventive.

CHARTE DE LA TERRE DE TOYOTA (AVRIL 2000) La Charte de la Terre de Toyota publiée en 1992 et mise à jour en 2000 définit la politique de base et les lignes directrices de Toyota pour l’action ayant trait aux améliorations sur le plan de l’environnement. I. POLITIQUE FONDAMENTALE 1. Contribuer à la prospérité du XXIe siècle Viser une croissance en harmonie avec l’environnement et se donner pour objectif d’atteindre le niveau d’émissions polluantes zéro pour tous nos secteurs d’activité. 2. Favoriser les technologies propres Favoriser toutes les technologies environnementales possibles, développer et établir de nouvelles technologies qui permettront à l’environnement et à l’économie de coexister. 3. Agir de son propre chef Élaborer un plan d’amélioration volontaire fondé sur des mesures préventives approfondies et sur la conformité avec les lois, qui permette la mise en œuvre continue de solutions aux problèmes environnementaux à l’échelle mondiale, nationale et régionale. 4. Travailler en collaboration avec la société Établir des relations étroites de collaboration avec un vaste éventail d’individus et d’organisations impliqués dans la protection de l’environnement, y compris les gouvernements, les municipalités ainsi que les entreprises et les secteurs connexes.

11    |  stratégie

II. LIGNES DIRECTRICES DE NOTRE ACTION 1. Toujours se préoccuper de l’environnement Travailler à atteindre le niveau d’émissions polluantes zéro à toutes les étapes du cycle de vie, c.-à-d. la production, l’utilisation et l’élimination; Développer et fournir des produits offrant une performance environnementale de niveau supérieur; Favoriser des activités de production qui ne génèrent pas de déchets; Mettre en vigueur des mesures préventives rigoureuses; Favoriser les activités d’exploitation qui contribuent à l’amélioration de la qualité de l’environnement. 2. Nos partenaires commerciaux sont aussi des partenaires dans la création d’un environnement plus sain Collaborer avec nos entreprises associées. 3. En tant que membre de la société Participer activement aux actions sociales; Participer à la création d’une société axée sur le recyclage; Soutenir les politiques environnementales des gouvernements; Contribuer à des activités sans but lucratif. 4. Vers une meilleure compréhension Divulguer activement l’information et promouvoir la conscience environnementale.

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

IMPORTANCE RELATIVE En 2012, nous avons entrepris une évaluation de l’importance relative de l’environnement pour l’Amérique du Nord. Nous avons évalué l’importance relative des thèmes environnementaux auxquels nous devons faire face dans la région. Nous avons également entrepris de déterminer l’importance de ces thèmes pour nos parties prenantes. Nous avons tenu compte des circonstances actuelles et des circonstances futures prévisibles. C’est la première fois que nous avons effectué cette analyse au nom de Toyota tout entière : les divisions de la fabrication, des ventes et de la logistique, et de la R.-D. y ont participé. Les résultats de notre évaluation sont présentés à la Figure 3.

de de l’importance relative de l’environnement pour •Évaluation Évaluation l’importance relative de l’environnement l’Amérique du Nord pour l’Amérique du Nord

Sensibilisation

Carbone Matériaux

Eau

Concessionnaires

Recyclage des batteries

MOYENNE

HAUTE

Biodiversité

Émissions d’échappement

Fournisseurs Conformité

Bâtiment écologique

Émissions de COV FAIBLE

Fournisseurs Concessionnaires ONG Communautés Universitaires Gouvernement Clients Médias Investisseurs/ISR

Importance perçue pour les parties

Parties prenantes :

prenantes extérieures

FIG. Fig. 33 •

Émissions de TRI

FAIBLE

MOYENNE

HAUTE

Impact pour Toyota/l’environnement (actuel et dans les cinq prochaines années) Notre évaluation de l’importance relative de l’environnement évalue l’importance et la pertinence des aspects et des impacts environnementaux pour Toyota et nos parties prenantes. Notre évaluation a permis de recenser 13 thèmes que nous gérons – et continuerons de gérer – régulièrement. Les aspects en gras ont la plus forte incidence matérielle, ce qui signifie qu’ils sont les plus pertinents et les plus importants à l’heure actuelle. Ce sont les aspects que nous ciblons en priorité et sur lesquels nous mettrons l’accent dans notre plan d’action environnemental 2014-2016.

12    |  stratégie

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

En 2014, une évaluation simplifiée nous a permis de confirmer quatre grands domaines prioritaires : carbone, eau, matériaux et biodiversité. Dans chacun de ces domaines, nous menons des activités de sensibilisation avec nos fournisseurs et nos concessionnaires, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, afin d’élargir nos effets positifs. Nous sommes convaincus que la stratégie qui consiste à cibler nos efforts sur les domaines prioritaires est la plus efficace. Notre prochaine évaluation de l’importance relative de l’environnement sera un examen approfondi de la situation actuelle et future afin de guider l’élaboration du plan d’action environnemental 2017-2021.

Fig. 4 •

 omaines prioritaires en matière d’environnement D de Toyota en Amérique du Nord

PARTIES PRENANTES

Clients, Employés, Communautés, Gouvernement, ONG, Universitaires, Partenaires

CARBONE EAU BIODIVERSITÉ M AT É R I AU X

FO

UR

NI

SS

EU

RS

C

C ON

E

ON I S S

N

E AIR

S

S E N S I B I L I S AT I O N

CARBONE

EMPREINTE CARBONE DES PRODUITS ET OPÉRATIONS

EAU

CONSERVATION DE L’EAU ET PROTECTION DES BASSINS HYDROGRAPHIQUES

MATÉRIAUX

GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES ET RÉDUCTION DES DÉCHETS

BIODIVERSITÉ

PROTECTION ET AMÉLIORATION DE LA BIODIVERSITÉ

SENSIBILISATION

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL INTERNE ET EXTERNE

AMÉRIQUE DU NORD

Environnement

13    |  stratégie

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

PLAN D’ACTION ENVIRONNEMENTAL Fig. 5 •

 lan d’action environnemental pour l’Amérique du Nord, P EF 2014-2016 FIG. 5 • Plan d’action environnemental pour l’Amérique du Nord, EF 2014-2016 BUT

OBJECTIF EF 2016

PROGRÈS EF 2014

Réduire l’empreinte carbone des véhicules et des opérations

Agrandir la gamme de véhicules hybrides de Toyota dans le monde en introduisant de nouveaux modèles hybrides en Amérique du Nord

Arrivée annoncée du Lexus NX 300h 2015 dans les salles de montre à l’automne 2014

Réduire la consommation énergétique de 12 % par véhicule produit, par rapport à la valeur de référence de l’EF

Consommation énergétique réduite de 10 %

Réduire les émissions de GES de nos activités de 12 % par véhicule produit, par rapport à la valeur de référence de l’EF 2010

Émissions de GES réduites de 9 %

Conserver l’eau et protéger les sources d’approvisionnement en eau

Réduire les prélèvements d’eau de 6 % par véhicule produit d’ici l’EF 2016, par rapport à la valeur de référence de l’EF 2010

Prélèvements d’eau réduits de 1 %; plans d’action déjà en place pour réduire davantage

Éliminer les déchets et améliorer les occasions de recyclage et de réutilisation

Mettre au point et expérimenter une nouvelle mesure pour les déchets

Taux des 3R défini

Mettre en œuvre les systèmes de gestion des données IMDS à l’échelle de l’entreprise

Données recueillies pour tous les véhicules produits en Amérique du Nord

Améliorer la biodiversité dans les installations de Toyota et à proximité

Obtenir la certification du Wildlife Habitat Council sur neuf sites

Sept sites certifiés : TMMK, TMMC (Cambridge et Woodstock), TEMA, TMMI, TMMAL, TMMMS

Renforcer les relations avec les fournisseurs

Élaborer un nouveau processus d’engagement environnemental des fournisseurs

Lignes directrices écologiques à l’intention des fournisseurs de Toyota mises à jour et principes directeurs de l’industrie pour la durabilité de la chaîne d’approvisionnement adoptés

Promouvoir et améliorer les initiatives environnementales des concessionnaires

Maintenir le leadership en matière de « bâtiment écologique » et obtenir la certification LEED® pour 53 établissements

42 concessionnaires certifiés

Consolider la position de Toyota en tant que modèle à suivre en matière d’environnement

Créer des postes d’ambassadeur de l’environnement en éduquant et habilitant les employés

Les efforts de sensibilisation des employés de TMMC en matière d’environnement leur ont valu de figurer parmi les Employeurs les plus écologiques du Canada

Entreprendre des initiatives philanthropiques qui cadrent avec notre mission et nos objectifs environnementaux

Soutenir les projets communautaires qui concordent avec nos domaines d’action prioritaires

Tous les grands projets concordent avec nos quatre domaines prioritaires. Voir Fig. 29

DOMAINES PRIORITAIRES

Carbone

Eau

Matériaux

Biodiversité

SENSIBILISATION

Fournisseurs

Concessionnaires

Parties prenantes

 Objectif dépassé

14    |  stratégie

 Objectif atteint

 Objectif en voie d’être atteint

 Objectif manqué

STATUT

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Nous sommes heureux de ce que représente ce nouveau plan d’action environnemental. C’est la première fois que les filiales nord-américaines établissent ensemble des objectifs communs pour Toyota. Au lieu d’objectifs distincts pour la fabrication, la R.-D. et les ventes et la logistique, nos objectifs s’appliquent désormais à 85 usines de montage, sites de R.-D., centres de distribution des pièces et des véhicules, et bureaux de vente. La mise au point de nouvelles mesures et de nouveaux systèmes de suivi des données constitue un immense progrès pour nous, et nous sommes heureux de vous communiquer les résultats que nous avons obtenus au cours de la première année.

GOUVERNANCE En 2013, nous avons créé l’organisme Toyota North American Environmental (TNAE). Le TNAE relève du Comité directeur nord-américain et joue le rôle d’organe environnemental représentant toutes les divisions de Toyota en Amérique du Nord. Le TNAE, en coopération avec le Comité environnemental nord-américain de Toyota (qui est composé de membres du comité directeur), établit les activités et apporte des réponses aux questions environnementales en Amérique du Nord. Les principales responsabilités du TNAE sont la définition des politiques et des orientations pour la région, l’élaboration des buts et objectifs du plan d’action environnemental et la préparation du Rapport environnemental pour l’Amérique du Nord. Le TNAE inclut un conseil consultatif et un groupe de travail environnemental. Tous deux sont composés de spécialistes de l’environnement et de représentants de quatre de nos sociétés nord-américaines : •

Toyota Motor North America, Inc. (TMA)



Toyota Motor Engineering & Manufacturing North America, Inc. (TEMA)*



Toyota Motor Sales, U.S.A., Inc. (TMS)



Toyota Canada Inc. (TCI)

* TEMA inclut la fabrication et le Toyota Technical Center (TTC), la division de recherche et développement nord-américaine de Toyota. Ce rapport contient des informations provenant de ces quatre sociétés. Des représentants de ces sociétés participent également aux groupes de réflexion qui se concentrent sur un thème environnemental donné (p. ex., l’eau ou la biodiversité). Ces groupes de réflexion rendent compte au Groupe de travail environnemental et participent à l’élaboration et à la mise en œuvre des buts du plan d’action environnemental, à l’élaboration de stratégies pour la région, aux analyses comparatives environnementales et aux activités de collecte de données, et aux initiatives de sensibilisation. FIG. 6 6• environnementale en Amérique Nord Fig. •Gouvernance Gouvernance environnementale enduAmérique

du Nord

Comité environnemental nord-américain (Représentants de toutes les divisions Toyota en Amérique du Nord)

Toyota North American Environmental (TNAE) (Kevin Butt, directeur régional de l’environnement/Secrétariat du CENA)

Conseil consultatif

Groupe de travail environnemental

(Hauts dirigeants de TMA, TEMA, TTC, TMS et TCI)

(Représentants de divers services de TMA, TEMA, TTC, TMS et TCI)

Comité de gestion nord-américain (Directeurs/responsables de la division opérationnelle)

15    |  stratégie

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

CARBONE > VÉhicUles > ACTIVITÉS > SENSIBILISATION : VERS UN AVENIR À FAIBLE CARBONE

16    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

> CARBONE

La stratégie de Toyota pour réduire son empreinte carbone en Amérique du Nord comporte trois volets principaux : 1) réduire l’empreinte carbone de nos véhicules, 2) réduire l’empreinte carbone de notre exploitation et 3) aider nos partenaires à réduire leur empreinte carbone par des activités de sensibilisation.

17    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 7

FIG. 7

LA VOIE DE TOYOTA VERS UN AVENIR À FAIBLE CARBONE

CARBONE

Les impacts des changements climatiques (inondations, sécheresses, nouvelles tendances météorologiques) se font sentir sur toute la planète. Environ 20 % des émissions de CO2 mondiales résultant de la production d’énergie proviennent du secteur des transports. Toyota considère les mesures de gestion visant la prévention du réchauffement planétaire comme prioritaires. En Amérique du Nord, Toyota travaille à réduire l’empreinte carbone de ses produits et de ses activités et collabore avec ses partenaires à l’avènement d’un avenir à faible carbone. Apprenez-en plus sur nos efforts à www.toyota.com/environmentreport2014/carbon.

PARTENARIATS CLÉS : • FirstElement Fuel • NREL • Nexus Energy et AlabamaWise • Parc national Yellowstone

ACTIVITÉS : • Conservation de l’énergie • Réduction des émissions de GES • Exploration des possibilités d’énergies renouvelables

PRODUITS : • Améliorer le rendement énergétique des véhicules à essence • Perfectionner des groupes propulseurs de remplacement • Appuyer l’établissement d’infrastructures pour véhicules à technologies de pointe • Mettre sur le marché de nouveaux modèles hybrides

CONCESSIONNAIRES : Toyota soutien la construction écologique des installations des concessionnaires Toyota et Lexus afin de les aider à réduire leur consommation d’énergie et leurs émissions de GES.

PASSÉ – 2002

340 1,24 0 g CO /mille Mt CO e/véhicule kW

(moyenne du parc Toyota aux É.-U.)

(parc Toyota aux É.-U.)

33,4 Mi/gal

265 0,69 5 500 42 Concessionnaires g CO /mille Mt CO e/véhicule kW

(moyenne du parc Toyota aux É.-U.)

(parc Toyota aux É.-U.)

AVENIR – 2021

26,1 Mi/gal

PRÉSENT – 2014

PROGRÈS QUE TOYOTA DÉSIRE ACCOMPLIR DANS LES DOMAINES SUIVANTS :

2

2

2

(activités, sources stationnaires)

2

(activités, sources stationnaires)

Capacité en énergie renouvelable

Capacité en énergie renouvelable

0 Concessionnaires certifiés LEEDMD

Toyota et Lexus certifiés LEEDMD

Toyota travaille sur son prochain plan d’action quinquennal environnemental en élaborant des objectifs qui continueront à réduire l’empreinte carbone de ses produits et activités de même qu’à augmenter les effets positifs de ses efforts de sensibilisation.

AMÉRIQUE DU NORD

Environnement

18    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

VÉHICULES Toyota travaille sur diverses technologies visant à réduire la consommation et les émissions de GES de ses véhicules dans toutes les régions du monde. Nous tentons de jumeler idéalement les technologies aux besoins spécifiques des clients de chaque région. Cela signifie que nous évaluons les groupes propulseurs, le poids, l’aérodynamisme et d’autres attributs afin d’optimiser le rendement énergétique des véhicules tout en préservant les dimensions, la puissance, l’autonomie et le prix que les clients exigent, tout cela sans sacrifier des facteurs de sécurité routière et une performance de classe mondiale. Nos efforts de réduction de la consommation et des GES se sont intensifiés avec l’adoption aux États-Unis de nouvelles normes environnementales pour les voitures et les camions légers valides jusqu’à l’année-modèle 2025. Les normes exigent que les émissions moyennes des véhicules neufs soient d’au plus 250 grammes de GES par mille d’ici 2016, soit l’équivalent d’une norme CAFE (Corporate Average Fuel Economy) de 35,5 mi/gal; d’ici 2025, la moyenne de consommation des voitures et camions légers devra être de 54,5 mi/gal. Bien que la conformité globale soit basée sur la moyenne du parc automobile, un objectif de consommation/émissions de GES est établi pour chaque véhicule en fonction de son empreinte carbone. Un des défis importants à relever pour se conformer à ces normes est de pouvoir proposer aux consommateurs des options technologiques qu’ils peuvent et veulent acheter en quantité suffisante. Il est presque impossible de prédire de tels résultats aussi loin dans l’avenir puisque les préférences des consommateurs seront en grande partie déterminées par des facteurs comme le prix de l’essence, les conditions économiques et l’état de développement des infrastructures, dont la plupart échappent au contrôle des constructeurs automobiles. La National Highway Transportation Safety Administration (NHTSA) et l’Environmental Protection Agency (EPA) américaines, en coopération avec Environnement Canada, ont commencé à examiner ces facteurs dans le cadre d’un processus de révision à mi-mandat qui va réévaluer la faisabilité des normes applicables aux années-modèles 2022 à 2025. Le degré de faisabilité des normes sera établi d’ici 2018. Selon Toyota, toute évaluation devrait traiter les véhicules et leurs carburants comme un système. Par exemple, un indice d’octane plus élevé et/ou une teneur en soufre réduite peuvent permettre à diverses technologies de moteurs d’émettre moins de GES et de réaliser des économies de carburant, et les biocarburants offrent un potentiel de réduction de l’intensité carbone. Pour ce qui est du Canada, Toyota préconise une approche normative sur les émissions harmonisée à celle des États-Unis. Le gouvernement fédéral canadien a établi, sous la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, des normes de réduction des GES pour les années-modèles 2011 à 2016, et prévoit déposer à l’automne 2014 un projet de réglementation sur les émissions de GES pour les années-modèles 2017 à 2025. Au Mexique, le gouvernement a proposé des normes sur les GES calquées sur les normes américaines. Ces normes exigent des constructeurs qu’ils se conforment à une moyenne de parc pondérée en fonction des ventes pour la période de 2014 à 2016, et permettent d’utiliser les crédits amassés en 2012 et en 2013 pour atteindre la conformité. Elles ont été adaptées aux conditions de conduite et aux modèles prédominants sur le marché mexicain et elles incluent des dates limites et des souplesses quant à la conformité semblables à celles qui ont cours aux États-Unis. Nous commencerons l’an prochain à faire rapport des progrès de Toyota vers la conformité aux nouvelles normes. Plusieurs de nos produits hybrides sont déjà capables d’atteindre leurs objectifs respectifs de réduction de consommation et d’émissions de GES dans les trois pays. Mais un sentiment d’urgence demeure puisque des États tels la Californie cherchent à augmenter le nombre de véhicules à émissions nulles sur leurs routes afin d’atteindre leurs objectifs. Afin d’atteindre la conformité aux nouvelles normes et de minimiser l’empreinte carbone de son parc de véhicules, Toyota applique une stratégie à quatre volets : 1) améliorer le rendement énergétique de ses véhicules à essence, 2) faire progresser la technologie et l’acceptation par le public des groupes propulseurs de remplacement, 3) appuyer le développement des infrastructures qu’exige une commercialisation de masse des véhicules à technologies évoluées qui consomment des carburants de remplacement, et 4) se conformer à la réglementation sur le rendement énergétique et les émissions de GES des véhicules et atteindre ses propres objectifs internes. 19    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Améliorer le rendement énergétique des véhicules à essence Toyota lancera bientôt dans le monde entier une série de véhicules à moteurs à essence de conception nouvelle hautement éconergétiques qui offriront des améliorations de rendement d’au moins 10 %. Deux moteurs formeront la base de cette nouvelle série. Le premier, un moteur à essence de 1,3 litre utilisera le cycle Atkinson, comme le fait le moteur des véhicules hybrides. Le deuxième est un moteur à essence de 1,0 litre développé conjointement avec Daihatsu Motor Co., Ltd. Les nouveaux moteurs propulseront de futurs modèles, et au total 14 variantes de la nouvelle technologie seront mises sur le marché mondial d’ici 2015. Ces moteurs aideront Toyota à atteindre ses objectifs de rendement énergétique et d’émissions de CO2.

Faire progresser les groupes propulseurs de remplacement L’amélioration du rendement énergétique et la réduction des émissions sont des objectifs majeurs de nos investissements dans les technologies avancées. Mais il faut plus que des technologies pour concevoir et fabriquer des véhicules à émissions faibles ou nulles que le marché acceptera. Nous comprenons qu’il n’y a pas de solution unique, et c’est pourquoi nous investissons dans la recherche sur les tendances des automobilistes, les comportements sociaux, le paysage changeant du transport et l’évolution des villes. Ces recherches nous aident à comprendre quelle technologie fonctionne en quelles circonstances pour que nous puissions fabriquer les véhicules qui répondent le mieux aux besoins du marché. Par exemple, nous envisageons de petits véhicules à batterie qui serviront à de petits trajets non loin de la maison, tandis que nos hybrides branchables et véhicules à pile à combustible serviront à des déplacements plus longs. Nous répondons aux besoins des clients sur les plans des distances de déplacement et des tailles des véhicules au moyen des différentes technologies que contient notre éventail. Et nous continuons à raffiner toutes les technologies de notre éventail pour améliorer leur rendement énergétique.

Véhicules électriques (électricité)

Hybrides

(essence-électricité)

Véhicules à pile à combustible (hydrogène)

PETIT

Taille des véhicules

GRAND

FIG.88•  • Éventail technologies Toyota avancées Fig. Éventail nord-américain nord-américaindede technologies Toyota avancées

COURTE

Distance de déplacement

LONGUE

* De gauche à droite, les véhicules représentés sont : Scion iQ EV, RAV4 EV, Lexus CT 200h, Prius branchable, Prius c, et Mirai.

20    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

 • Dates marquantes les véhicules Fig. 9FIG. • D9ates marquantes pour pour les véhicules à technologies avancées à technologies avancées 2015 Lancement de la Mirai, le premier véhicule à pile à hydrogène de Toyota, dans certains marchés des États-Unis.

2014 Le premier Lexus RX 450h quitte une chaîne de montage canadienne. Il s’agit du premier hybride Lexus assemblé en Amérique du Nord.

2012

2012

Lancement de l’Avalon hybride, le premier modèle Toyota hybride entièrement dessiné, développé et fabriqué en Amérique du Nord. Lancement du Toyota RAV4 EV, un VUS tout électrique assemblé au Canada et offert sur certains marchés des États-Unis.

2008 Toyota annonce le véhicule FCHV-adv, dont l’autonomie sur route est d’environ 780 km.

2006 Lancement de la Camry hybride, le premier véhicule hybride assemblé aux États-Unis.

1997 Lancement du Toyota RAV4 EV électrique avec batteries Ni-MH aux États-Unis.

2014 Lancement du Lexus NX 300h, le sixième hybride Lexus vendu en Amérique du Nord.

2012 Lancement du Lexus ES 300h, le cinquième modèle hybride Lexus vendu en Amérique du Nord.

2012 Lancement de la Toyota Prius hybride branchable au Canada et aux États-Unis.

2010 Toyota annonce une collaboration avec Tesla Motors et dévoile un nouveau RAV4 EV au Salon de l’auto de Los Angeles.

2007 Lancement du prototype de Prius hybride branchable qui utilise une double batterie Ni-MH.

2000 Lancement de la Prius, première voiture hybride produite en série au monde, aux États-Unis et au Canada (lancée au Japon en 1997).

1998 Lancement de la Camry au GNC aux États-Unis pour utilisation dans des parcs de véhicules.

1996

Toyota met au point un premier véhicule électrique à pile à combustible et à réservoir en alliage absorbant d’hydrogène appelé FCEV. 21    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

VÉHICULES HYBRIDES Toyota et Lexus ont actuellement 13 véhicules hybrides sur le marché nord-américain, tous équipés de notre système hybride en série-parallèle exclusif. La technologie hybride est le fondement de l’approche de Toyota à la minimisation des impacts environnementaux des véhicules à essence. Les connaissances que rapportent le développement et le déploiement des hybrides aident Toyota à accélérer le développement de groupes propulseurs qui utiliseront une diversité de sources d’énergie, dont l’hydrogène, le biocarburant et l’électricité.

Fig. 10 •

 ystème hybride Toyota et parc S FIG. 10 • Système hybride Toyota et parc de véhicules de véhicules Selon la situation, le moteur à essence et le moteur électrique peuvent travailler ensemble, ou bien le moteur électrique seul peut propulser le véhicule.

Hybride série-parallèle Chemin de l’énergie électrique Chemin de l’énergie mécanique

Moteur(s) électrique(s) Batteries Moteur à essence

Onduleur

Générateur

Parc d’hybrides Le parc actuel d’hybrides Toyota et Lexus est constitué de : MODÈLE Prius Highlander hybride Lexus RX 400h/RX 450h Camry hybride Lexus GS 450h Lexus LS 600h L Prius v Lexus CT 200h Prius c Prius hybride branchable Lexus ES 300h Avalon hybride Lexus NX 300h

ANNÉE DE LANCEMENT 2000 2005 2005 2006 2006 2006 2011 2011 2012 2012 2012 2012 2014

* Les dates indiquées sont les dates de lancement en Amérique du Nord de la première génération des véhicules.

22    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

HYBRIDES : LES CHIFFRES Les ventes mondiales d’hybrides Toyota et Lexus ont dépassé la marque des six millions en décembre 2013, la sixième tranche d’un million s’étant vendue dans la période la plus courte, soit seulement neuf mois. Selon les estimations de Toyota, à la fin de 2013 le parc mondial d’hybrides Toyota a produit 41 millions de tonnes de CO2 de moins que l’auraient fait des véhicules à essence comparables. Entre janvier 2014 et la fin de 2015, Toyota prévoit lancer 15 nouveaux modèles hybrides dans le monde et s’attend à vendre mondialement au moins un million d’unités hybrides par année. À peu près le tiers de ces hybrides seront vendus en Amérique du Nord. Plus de 2,4 millions d’hybrides Toyota et Lexus de 13 modèles différents (dont 1,7 million de Prius et 273 000 Lexus hybrides) ont été vendus en Amérique du Nord (données cumulatives jusqu’en juin 2014). À l’occasion du Jour de la Terre 2014, le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, a reconnu Toyota comme un pionnier de la vente de véhicules hybrides. Aux États-Unis, 85 % des hybrides de luxe vendus sont des Lexus. Au Canada, deux hybrides vendus sur trois en 2013 étaient des Toyota ou des Lexus. Le Lexus NX 300h est le sixième modèle hybride de la marque. Il est propulsé par un système hybride Lexus qui emploie un moteur à essence de 2,5 litres à cycle Atkinson et produit au total 194 chevaux. Bien que ce véhicule soit hautement éconergétique, il a été pensé pour la performance, notamment avec une transmission avec fonction de rétrogradation sous accélération. Pour obtenir un meilleur équilibre donc un meilleur comportement routier, les ingénieurs ont séparé la batterie haute tension en deux parties qu’ils ont montées de part et d’autre de la banquette arrière. Le Lexus NX 2015 a fait son apparition dans les salles de montre américaines à l’automne 2014.

23    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Pour célébrer le Jour de la Terre 2014, Toyota a exposé ses véhicules à technologies de pointe devant le Capitole de l’État du Michigan. Le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, a reconnu Toyota comme un pionnier de la vente de véhicules hybrides aux États-Unis de même que pour « son souci de l’environnement et son leadership en matière de technologies automobiles de remplacement dans notre État et notre nation. » 24    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

LA TOUTE PREMIÈRE OBLIGATION ÉCOLOGIQUE FINANCE L’ACHAT DE 39 900  VÉHICULES  « VERTS » En mars 2014, Toyota Services Financiers (TSF) a émis la toute première obligation écologique (Green Bond) adossée à des actifs au montant de 1,75 milliard de dollars. Cette obligation était le plus nouveau composant du vaste programme de financement de TSF et elle a apporté un aspect inédit à ce qu’on entend par innovation écologique. Le produit de l’obligation écologique de TSF a servi à financer 39 900 nouveaux contrats de financement et de location de véhicules Toyota et Lexus. Ces véhicules devaient se conformer à trois critères : •

Groupe propulseur hybride à essence-électricité ou à carburant de remplacement



C  onsommation estimée par l’EPA d’au plus 6,7 L/100 km en ville et 6,7 L/100 km sur route (ou l’équivalent pour les véhicules à carburant de remplacement)



C  ertification de véhicule à émissions super ultra faibles (SULEV) ou mieux sous les normes californiennes LEV II, ce qui inclut les véhicules à émissions presque nulles (PZEV) et nulles (ZEV)

Neuf modèles de la gamme Toyota et Lexus de véhicules écoresponsables étaient admissibles. Les modèles Toyota admissibles étaient les Prius, Prius c, Prius v, Prius branchable, Camry hybride, Avalon hybride et RAV4 EV, tandis que les modèles Lexus admissibles étaient les CT 200h et ES 300h. « Les investisseurs ont accueilli avec enthousiasme la première obligation écologique qu’a émise Toyota Services Financiers, y voyant un signe de l’engagement de notre entreprise envers le transport écoresponsable », a expliqué le chef de la direction de TSF, Mike Groff. « L’obligation écologique elle-même représente l’innovation que TSF apporte au marché financier en créant des investissements adossés à des actifs qui reflètent les valeurs de notre entreprise. Nous pouvons ainsi offrir aux clients de Toyota des options de financement de véhicules attrayantes. » TSF a collaboré étroitement avec la banque Citi, une alliée de longue date qui partage son engagement envers l’innovation écologique, à la création de l’obligation écologique. La banque Citi a agi comme syndicataire principal de l’obligation, tandis que Bank of America, Merrill Lynch et Morgan Stanley ont agi comme syndicataires conjoints.

25    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 11 FG11

26    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

POINT DE MIRE : Si l’hybride de l’avenir devient encore plus éconergétique, remerciez cet homme Eric Dede a toujours eu l’œil sur le futur. Depuis des années, l’espace intersidéral et l’astronautique sont les objets favoris de son attention. C’est ainsi qu’il devint un jour ingénieur en chef au laboratoire de recherche sur l’espace de l’université du Michigan. Et c’est aussi pourquoi il est maintenant directeur du département de recherche en électronique au Toyota Technical Center (TTC), où sa principale responsabilité est le développement de technologies fondamentales pour les systèmes électroniques de gestion de l’énergie des véhicules hybrides de l’avenir. Le TTC est la division de recherche et développement nord-américaine de Toyota. Après avoir passé plusieurs années au laboratoire de recherche sur l’espace de l’université du Michigan, Eric s’est joint à Toyota en 2008 pour faire de la recherche et développer des technologies de simulation multi-physique et de gestion thermique pour les systèmes électroniques de gestion de l’énergie des véhicules hybrides. Cela peut sembler compliqué mais l’objectif fondamental est simple : rendre les véhicules hybrides Toyota encore meilleurs. Il y a six ans qu’Eric s’est joint à Toyota et son esprit tourné vers le futur l’a aidé à inventer quelque chose qui a le potentiel de rendre les hybrides substantiellement plus éconergétiques : une nouvelle galette de microcanaux froide pour les véhicules électriques et hybrides. Elle procure 70 % plus de transfert thermique avec 50 % moins de puissance de pompage. En bref, cela signifie un potentiel d’amélioration de 10 % du rendement énergétique des hybrides. Cette invention a un tel potentiel d’impact qu’elle a mérité un prix R&D 100. Les prix R&D 100, qui sont souvent appelés les Oscars de l’invention, sont décernés aux 100 meilleurs nouveaux produits technologies de l’année. Dans un domaine hautement novateur et en évolution rapide, ce n’est pas une petite affaire que de récolter un prix R&D 100, mais ce n’est pas le premier que les ingénieurs et les scientifiques de Toyota ont gagné. Mais c’est cependant le premier qui résulte d’une recherche entièrement menée à l’interne chez TTC, et bien que le brevet et le prix portent le nom d’Eric, il n’est pas du genre à s’attribuer toute la gloire. « Ça a été un formidable projet collaboratif qui a établi des méthodes utiles et des concepts avancés d’optimisation des systèmes électromécaniques », a-t-il affirmé. Eric, de même que les scientifiques et les ingénieurs qui travaillent avec lui au TTC, ont été reconnus à l’occasion d’un dîner de l’innovation tenu le 19 juin 2014, près du campus de TTC, à Ann Arbor, au Michigan. En 2013, l’office des brevets et marques des États-Unis a accordé 1 355 brevets à des ingénieurs et à des scientifiques de Toyota. Toyota les félicite de leurs efforts, qui contribuent non seulement à faire de notre entreprise un chef de file de l’industrie automobile mais aussi un chef de file du progrès technologique.

Eric Dede devant un dessin de l’objet de son brevet. Il a inventé une nouvelle galette de microcanaux froide qui hausse de 10 % le rendement énergétique des hybrides.

27    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

VÉHICULES HYBRIDES BRANCHABLES Les véhicules hybrides branchables emploient de l’électricité provenant du réseau pour réduire partiellement leur consommation d’essence. C’est pourquoi ces véhicules produisent normalement moins d’émissions qu’un véhicule conventionnel. Bien que la réduction sur le cycle de vie varie (selon la source d’électricité), Toyota voit dans le véhicule hybride branchable une façon de réduire la consommation de carburant et les émissions (dont le CO2) encore plus qu’avec les véhicules hybrides à essenceélectricité conventionnels. En 2012, Toyota a lancé la Prius hybride branchable aux États-Unis et au Canada. La Prius branchable de Toyota offre tous les avantages et toutes les capacités utilitaires d’un véhicule hybride conventionnel. Sa batterie lithium-ion de 4,4 kWh se recharge en à peu près trois heures lorsqu’elle est branchée à une prise de 120 volts (sur un circuit de 15 ampères réservé). La Prius branchable peut rouler sur la batterie seule à une vitesse allant jusqu’à 62 milles à l’heure et l’EPA évalue son autonomie tout électrique maximale à 11 milles. Pour les distances plus longues et les vitesses supérieures à 62 mi/h, la Prius branchable passe automatiquement en mode hybride et fonctionne comme une Prius conventionnelle. L’EPA estime le rendement énergétique de la Prius branchable en mode électrique à 95 mi/gal-e (équivalent de milles au gallon). En mode hybride, l’EPA estime la consommation combinée de la Prius à 50 mi/gal. L’autonomie totale de la Prius branchable estimée par l’EPA est de 540 milles sur une pleine charge de batterie et un réservoir d’essence. Ce sont les automobilistes qui chargent la voiture régulièrement et s’en servent pour de courts trajets en ville qui réduiront le plus leur consommation d’essence.

Fig. 12 • FIG. 12

Caractéristiques d’un véhicule hybride branchable

• Caractéristiques d’un véhicule hybride branchable

Utilisé en mode électrique sur les courtes distances, en mode hybride sur les longues distances Pas de crainte d’immobilisation pour cause de batterie vide Se recharge aisément à une prise domestique

U Recharge à la maison

Mode hybride Loisirs, longues distances

U

Mode tout électrique Navette et courses

Un véhicule hybride branchable intègre en innovant les technologies des véhicules hybrides et électriques

28    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

VÉHICULES ÉLECTRIQUES À BATTERIE Les acheteurs de véhicules électriques à batterie (BEV) sont motivés par leur roulement doux, leur excellente accélération et leur absence d’émissions, mais ces véhicules ne représentent qu’un petit pourcentage du marché de l’automobile. Aux yeux de la plupart des consommateurs, leur autonomie limitée et la durée de recharge de leur batterie sont des barrières à l’achat. Toyota mène des recherches autant sur la technologie des batteries lithium-ion d’aujourd’hui que sur la technologie de « l’après lithium » dans le but d’allonger leur potentiel d’autonomie et de réduire leur durée de recharge. En fait, les ingénieurs de Toyota travaillent sur les véhicules électriques depuis près de 40 ans. Parallèlement au travail pionnier de l’entreprise sur les véhicules hybrides, hybrides branchables et à pile à combustible, les véhicules électriques à batterie forment un autre élément de la vision à long terme de Toyota sur la mobilité de l’avenir. Bien qu’ils ne soient pas la solution pour tous les consommateurs, ils demeurent une option dans notre éventail de technologies de pointe et nous travaillons avec des partenaires comme le laboratoire national de l’énergie renouvelable du département de l’Énergie et d’autres à déterminer à quels endroits les véhicules électriques seraient efficaces et comment intégrer véhicules, clients et réseau électrique. Au début de 2013, nous avons annoncé le premier partenaire de notre programme de recherche avec la Scion iQ EV. L’université de Californie à Irvine a placé 30 iQ EV, 10 dans leur programme d’autopartage ZEV NET et 20 dans un projet de réseau de recharge intelligent (Smart Grid). Toyota utilise la iQ EV dans le cadre d’un projet de recherche visant à valider une architecture de recharge intelligente.

RAV4 EV Développé en collaboration avec Tesla Motors, Inc., le Toyota RAV4 EV de deuxième génération a été le premier VUS tout électrique sur le marché nord-américain. Il est produit à notre usine d’assemblage de Woodstock, en Ontario. Le RAV4 EV offre une autonomie estimée par l’EPA de 103 milles et un rendement énergétique combiné équivalent à 76 mi/gal1. Il est doté d’une batterie lithium-ion de 41,8 kWh. Lorsqu’on la branche dans une prise de niveau 2 de 40 ampères et 9,6 kW, la batterie du RAV4 EV se recharge en seulement cinqg heures2. Le véhicule est livré avec un cordon de recharge pour prise de 120 volts à utiliser si une prise de niveau 2 n’est pas disponible. Notre entente avec Tesla concerne 2 500 groupes propulseurs à batterie sur une période de trois ans. Nous anticipons que nous atteindrons ce nombre au cours de l’exercice financier 2015. Notre relation avec Tesla est bonne et nous évaluerons la faisabilité de travailler ensemble à d’autres projets.  Autonomie d’un véhicule pleinement chargé selon l’EPA. Ne tient pas compte des conditions de conduite. Le kilométrage réel peut différer. Rendement énergétique équivalent basé sur les cotes 2013 de l’EPA. Le rendement énergétique équivalent réel différera selon les habitudes de conduite, les pratiques de recharge, l’âge de la batterie, les conditions météorologiques, la température, l’état de la circulation et l’état de la route. La capacité de la batterie diminue avec le temps et l’usage. Pour en savoir plus sur le rendement équivalent et l’autonomie, consultez www.fueleconomy.gov. 2  Durée de recharge quand le véhicule est en mode normal et que la température ambiante est de 77 °F. La durée de recharge varie selon la température ambiante. 1

29    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

VÉHICULES À PILE À COMBUSTIBLE Toyota, la même entreprise qui avait révolutionné le monde de l’automobile avec la Prius, lance son premier véhicule à pile à combustible (FCV) en Amérique du Nord à l’occasion du Salon international de l’auto de Los Angeles 2014. La toute première voiture à pile à combustible Toyota produite en série, la Mirai, est une berline quatre portes à moteur électrique et à émissions nulles dont il est prévu qu’elle aura une autonomie d’environ 300 milles et dont on pourra faire le plein en trois à cinq minutes. La Mirai consomme de l’hydrogène au lieu de l’essence et n’émet que de la vapeur d’eau plutôt que les gaz d’échappement habituels. Il est possible de produire de l’hydrogène au moyen de sources d’énergie naturelles et renouvelables comme le soleil, le vent, les gaz d’enfouissement et les biogaz. Toyota a testé pendant 10 ans, sur de vraies routes et dans de vraies conditions, sa technologie de pile à combustible pour que ses clients puissent avoir l’esprit tranquille. Les membres de l’équipe de travail sur le véhicule à pile à combustible de Toyota ont parcouru plus d’un million de milles en se rendant aussi loin au nord que Yellowknife, au Canada, et aussi loin au sud que Death Valley, en Californie, en rencontrant en chemin des chaleurs et des froids extrêmes de même que d’amples variations d’altitudes. En toutes circonstances, le véhicule a parfaitement bien fonctionné. En fait, selon le chef d’équipe Matt McClory, c’est plutôt la voiture de location qui l’accompagnait qui est tombée en panne. « Nous sommes ravis de voir la FCV arriver sur le marché, et nous sommes très fiers que notre équipe ait pu contribuer à son succès », s’est réjoui Matt. Pour en apprendre plus sur le véhicule à pile à combustible de Toyota, visitez www.toyota.com/fuelcell. À l’exposition « Experience the Future of Mobility » de Toyota au Aspen Ideas Festival de 2014, Toyota a procédé au dévoilement nord-américain de sa voiture de l’avenir. La voiture à pile à combustible et à émissions nulles Mirai sera mise en vente en Californie à la fin 2015.

30    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

POINT DE MIRE : Changer le monde, une véritable obsession pour elle Jackie Birdsall, ingénieure au Toyota Technical Center de Ann Arbor, au Michigan, est obsédée par l’idée d’amener la pile à combustible au grand public. C’est qu’il faut sans doute être un peu obsessif quand on tente de changer le monde. Après tout, jamais une révolution ne jaillit de la placidité. Et c’est justement une révolution dans le domaine du carburant que Jackie Birdsall et ses co-conspirateurs tentent de fomenter. Ils travaillent sur des moyens tangibles de réduire la consommation de combustibles fossiles dans le monde de l’automobile en essayant de découvrir comment la pile à hydrogène peut devenir utilisable et abordable. Plus précisément, Jackie Birdsall est chargée de tester le véhicule à pile à combustible de Toyota et de s’assurer que les stations service à hydrogène sont capables de remplir les réservoirs en un temps raisonnablement court. Elle représente aussi Toyota sur divers comités normatifs. En 2015, l’obsession de Jackie Birdsall portera fruit lorsque la FCV de Toyota sera lancée sur les marchés de Californie, du Japon et de l’Europe. C’est quand elle était adolescente que la passion pour l’industrie automobile de cette Californienne a pris naissance, et elle a donc décidé de s’inscrire à l’université Kettering, anciennement l’institut General Motors, à Flint, au Michigan. Flint est une ville importante de l’histoire de l’automobile. Certaines des voitures américaines les plus célèbres y ont été fabriquées. Et Jackie allait même demeurer sur l’avenue Chevrolet. Que demander de mieux? « Les cours étaient excellents », se souvient-elle. « J’ai appris la métallurgie et la soudure et nous avons vu la théorie mathématique des moteurs. J’étais emballée. Complètement passionnée. » Son premier stage en milieu de travail pendant qu’elle était à Kettering a été déterminant. C’était en 2003, et elle est tombée sur le prototype de pile à combustible de Daimler-Chrysler. Un moment charnière dans sa vie. « Je pouvais travailler sur un véhicule sans émissions, propulsé par un carburant qu’on peut fabriquer à partir de n’importe quelle ressource énergétique, qui fait le plein en quelques minutes et qui a le potentiel d’éliminer complètement l’automobile à essence? J’en suis devenue obsédée. » dit-elle. C’est aussi à ce moment qu’elle a commencé à cheminer vers Toyota. Elle déménage à Vancouver dans le cadre d’un programme coopératif avec General Hydrogen, un producteur de chariots élévateurs à pile à combustible. Ensuite, avec son diplôme de Kettering en poche, elle se joint à l’organisme California Fuel Cell Partnership, qui aide les grands constructeurs automobiles à développer des véhicules à hydrogène. Et finalement, en 2012, Jackie Birdsall frappe à la porte de Toyota parce qu’il est clair qu’il s’agira d’une des premières entreprises à produire des véhicules à pile à combustible en série. Le moment le plus fort de sa vie jusqu’ici? Peut-être sa rencontre avec Geoffrey Ballard chez General Hydrogen. « Il était un ardent défenseur de la pile à combustible », se remémore-t-elle. « Le plus important! » Le défunt professeur Ballard est en effet le fondateur de General Hydrogen, et on le considère comme le père de l’industrie de la pile à combustible. C’est ce qui explique l’émotion de Jackie Birdsall lorsqu’elle a fait sa connaissance. Imaginez un mordu de l’histoire du cinéma qui rencontre Walt Disney ou Charlie Chaplin. Le professeur Ballard est aussi important qu’eux dans son domaine. C’est en partie à cause de lui que Jackie Birdsall travaille chez Toyota. Et c’est aussi en partie à cause de lui que Toyota a la fierté d’être un des premiers constructeurs à mettre une voiture à hydrogène sur le marché. Le lancement de la voiture ne mettra pas fin à l’obsession de Jackie. Mais ce sera un grand moment pour elle et ses coéquipiers chez Toyota. « Je ne pourrais pas avoir un meilleur emploi », se réjouit-elle. « Quand la première voiture sortira de la chaîne de montage, je ne porterai plus à terre. Un vrai lancement commercial, c’est à peu près la plus grande victoire que je pourrai connaître dans ma vie. » 31    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Le dévoilement – Lorsque Toyota a présenté la FCV à l’occasion du Consumer Electronic Show de Las Vegas 2013, Jackie Birdsall (à droite) était sur place avec l’ingénieur en chef Jared Farnsworth (au centre) et l’ingénieure Andrea Lubawy (à gauche).

Soutien aux infrastructures nécessaires aux véhicules à technologies de pointe Les carburants de remplacement que sont l’éthanol, le biodiesel, le gaz naturel, l’hydrogène et l’électricité sont déjà présents sur le marché nord-américain. La disponibilité et la diversité de ces remplaçants de l’essence et du diesel aideront grandement les pays à préserver leur sécurité énergétique tout en atteignant leurs objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Notre approche fondée sur un éventail de véhicules tient compte des divers carburants de remplacement disponibles maintenant et en voie de le devenir. Mais il y a plusieurs obstacles à franchir avant que les véhicules à technologies de pointe puissent être commercialisés à grande échelle. Le développement d’infrastructures est un de ces obstacles. Par le biais d’organismes tels que le California Fuel Cell Partnership (CaFCP), la Fuel Cell and Hydrogen Energy Association (FCHEA), H2USA et le California Plug–in Electric Vehicle Collaborative, Toyota travaille avec des organismes gouvernementaux (dont le département américain de l’Énergie), d’autres constructeurs automobiles, des services publics et d’autres intervenants au développement des infrastructures nécessaires aux véhicules à technologies de pointe.

INFRASTRUCTURE DE RECHARGE DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES Les États veulent voir plus de véhicules à émissions nulles sur les routes, et c’est pourquoi nous prévoyons une accélération des ventes de véhicules électriques et hybrides branchables. Et l’infrastructure nécessaire à ces véhicules devra suivre la cadence. Mais il ne s’agit pas que d’installer des postes de recharge, le réseau électrique doit aussi pouvoir répondre à la demande. Toyota soutient le développement de cette infrastructure par une approche à deux volets : collaboration avec le département américain de l’Énergie dans la recherche visant à aider les services publics à répondre à la nouvelle demande d’énergie, et collaboration avec un groupe de producteurs d’électricité pour aider les consommateurs à gérer les impacts de la recharge de leurs véhicules sur leur temps, leur portefeuille et le réseau électrique.

32    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

AIDER LE RÉSEAU À ALIMENTER DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES DE PLUS EN PLUS NOMBREUX En septembre 2013, le secrétaire américain à l’Énergie, Ernest Moniz, a inauguré les installations de l’Energy Systems Integration Facility (ESIF) au laboratoire national de l’énergie renouvelable (NREL) du département de l’Énergie. Ces installations joueront un rôle crucial dans l’ajout d’énergie renouvelable au système énergétique du pays et dans la construction de l’infrastructure de production d’énergie propre dont l’Amérique a un besoin criant. Le Toyota Research Institute-North America mène en collaboration avec le laboratoire NREL et le département de l’Énergie des essais en situations réelles d’interactions entre le réseau électrique, la recharge de véhicules branchables, l’énergie solaire et des systèmes électroniques domestiques. Un laboratoire avec véritable réseau électrique résidentiel qui inclut une infrastructure de recharge de véhicules, des dispositifs de captation d’énergie solaire et une capacité de stockage d’énergie est en cours de construction. Les scientifiques et les ingénieurs de l’ESIF et de la NREL affectés à cette installation d’essais et d’intégration de véhicules utiliseront 20 Prius hybrides branchables pour développer et explorer des façons d’aider les exploitants de réseau électriques à accommoder un parc américain de plus en plus important de véhicules électriques, y compris comment utiliser les signaux provenant du réseau pour diminuer le nombre de recharges aux heures de pointe. L’ESIF permettra aussi aux décideurs de l’industrie de modéliser, en temps réel et avec une précision encore jamais atteinte, l’effet qu’aurait une pénétration croissante d’électricité d’origine solaire ou éolienne dans le réseau. Les fabricants pourront faire l’essai de nouvel équipement à l’échelle mégawatt. Les fournisseurs pourront procéder à des analyses pour découvrir la répartition idéale d’équipements qu’exigera un réseau auquel s’ajouteront des capacités de stockage et un flux bidirectionnel de données. L’ESIF réunit des outils pertinents qui permettront une intégration de technologies qui n’avait jamais encore été possible.

AIDER LES CONSOMMATEURS À GÉRER LA RECHARGE DE VÉHICULES ÉLECTRIQUES Quel est le meilleur moment de recharger sa Prius branchable, son RAV4 EV ou n’importe quel autre véhicule électrique? Avec l’augmentation du nombre de véhicules électriques à recharger, les réseaux électriques devront faire face à une croissance de la demande. Par ailleurs, le coût de l’électricité varie avec l’heure de la journée. Dans le but d’aider les consommateurs à gérer la recharge (et leur argent), Toyota a participé en 2013 à un projet pilote en collaboration avec Duke Energy, Leviton, Sumitomo Electric et Energy Systems Network (ESN). L’objet en était de valider une architecture de système de recharge intelligent. Il s’agissait plus précisément de tester des normes SAE émergeantes visant à encadrer ce qui constitue une recharge optimale, autant du point de vue technique que de celui du consommateur. Cinq employés de Duke Energy domiciliés près d’Indianapolis ont participé au projet pendant la première moitié de 2013, puis cinq clients de la même région se sont ajoutés à eux pendant la deuxième moitié de l’année. L’étude s’est concentrée sur la facilité d’utilisation pour les clients. Les clients désirent des choses faciles à utiliser et logiques. Une application pour iPad donnait aux clients le choix d’adopter la configuration de recharge par défaut ou de changer des paramètres comme l’heure de début, l’heure d’achèvement, l’état de charge de la batterie et le prix estimé d’une recharge. Les deux groupes de participants ont pour la plupart accepté la configuration de recharge par défaut, ce qui a démontré que la configuration optimale proposée était efficace. Mis à part ce qui touche directement les clients, les avantages du contrôle de la recharge incluent une réduction de l’urgence d’une mise à niveau de l’infrastructure, la gestion de la demande de pointe et moins de pertes attribuables à des transformateurs surchargés. Maintenant que la première partie de l’étude est terminée, l’étape suivante portera sur la validation du service optimal de contrôle de la recharge avec assistance infonuagique dans le but de minimiser les impacts sur le réseau électrique et le coût de recharge, tout en tenant compte des préférences des clients quant à l’heure d’achèvement. Le projet de démonstration de réseau de recharge intelligent de l’université de Californie, à Irvine, sera idéal pour cette nouvelle étape. Les 20 Scion iQ EV que Toyota a prêtées à l’université seront utilisées dans le cadre du projet. 33    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

INFRASTRUCTURE DE DISTRIBUTION D’HYDROGÈNE Le transport propulsé par l’hydrogène du futur se rapproche à grands pas. La transition entre l’essence et l’hydrogène comme carburant prédominant de l’automobile a commencé à faire des vagues dans le paysage nord-américain. Et dans 50 ans, il se peut bien que les historiens de l’industrie décrètent que l’épicentre de cet événement séismique soit le musée Toyota de l’automobile à Torrance, en Californie. C’est là que 160 représentants de constructeurs automobiles, fournisseurs d’énergie, d’universités, de l’État et de municipalités se sont réunis en avril 2014 pour tenir un sommet d’une demi-journée. Leur mission : partager des idées et initier des actions visant à créer un réseau viable de postes où les propriétaires de véhicules à hydrogène pourront aisément faire le plein en sécurité et à coût abordable. C’est le California Governor’s Office of Business and Economic Development (connu comme le GO-Biz) qui avait organisé l’événement. Toyota a contribué l’endroit de même que ses idées sur cette technologie émergeante. Honda, Hyundai, General Motors et Mercedes ont aussi participé. « Lorsque Honda et Toyota ont lancé des hybrides, il y a eu beaucoup de détracteurs », a rappelé Craig Scott, directeur national du Advanced Technologies Group de Toyota Motor Sales (TMS). « Mais ce n’est pas pareil pour la pile à combustible. Cinq ou six marques mettent des véhicules sur le marché presque simultanément. Je ne crois pas qu’une telle chose se soit déjà produite. » Mais même si la technologie est prête, les postes de ravitaillement ne le sont pas. Il n’y a actuellement que neuf postes d’hydrogène publics dans toute la Californie, y compris celui qui se trouve en face du siège social de TMS. Ce poste est unique parce qu’il a été le premier à être alimenté par un pipeline industriel d’hydrogène. Danny Santana, planificateur en chef de la ville de Torrance, a expliqué comment sa ville a contribué à la mise en fonction de ce poste d’hydrogène, assurant du fait les fonctionnaires des autres villes que c’était faisable. « Lorsque la proposition est arrivée, elle a suscité beaucoup d’inquiétude », a-t-il relaté. « Le poste était placé juste à côté de plusieurs maisons unifamiliales et nous n’avions pas les codes pour le régir. En plus, le mot “hydrogène” évoquait le désastre du Hindenburg chez les résidants. Nous avons organisé une assemblée publique qui nous a permis d’apaiser les craintes de catastrophe. Tout le monde a poussé à la roue et nous avons réussi à finaliser le processus d’approbation en cinq semaines. » « Nous ne devons pas craindre cette technologie », a affirmé Jim Martin, conseiller à la vente au détail d’hydrogène chez Shell Oil. « Les codes ont été mis au point. Quand nous avons installé un poste à West Los Angeles, on a exigé que nos réservoirs soient à l’épreuve des balles. Aujourd’hui, tout le monde comprend bien mieux ce qui est nécessaire ou pas. » Il est prévu qu’il y aura d’ici trois ans 68 postes en Californie. Et il pourrait y en avoir plus de 100 quelques années plus tard, cela en partie grâce aux 200 millions de dollars annuels en subventions de l’État. En comparaison, la Californie compte environ 10 000 postes d’essence. En partie à cause du rendement élevé de la nouvelle technologie, la Californie n’aura besoin que d’une petite fraction de ce nombre de postes d’hydrogène pour que ce carburant soit viable. Mais, comme l’a fait remarquer Hector De La Torre, un membre du California Air Resources Board (CARB), « Ce n’est plus une utopie. Des gens vont vous approcher pour installer des postes d’hydrogène dans vos villes. Nous avons besoin que vous les aidiez à réussir. Ces voitures s’en viennent. »

34    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

TMS et son affiliée Toyota Motor Credit Corporation (TMCC) font leur part en souscrivant à un ensemble d’ententes financières avec FirstElement Fuel Inc. Ce partenariat avec FirstElement supplémentera les subventions de l’État pour soutenir les dépenses à long terme d’exploitation et d’entretien des nouveaux postes d’hydrogène de Californie. Dans le cadre des ententes, FirstElement travaillera à développer un réseau intégré et fiable de postes d’hydrogène dans des marchés californiens cibles approuvés par Toyota et conformes au plan du California Fuel Cell Partnership. « Les premières années ici en Californie seront une période cruciale pour la pile à hydrogène », a expliqué Bob Carter, vice‑président principal aux opérations automobiles chez Toyota. « Nous démontrons aux futurs propriétaires de cette fantastique technologie que Toyota aide à rendre le ravitaillement en hydrogène possible, quelle que soit la marque d’auto qui se trouve sur le  capot. » Le fournisseur de gaz industriel, Linde LLC, planifie aussi de bâtir un poste d’hydrogène sur un terrain appartenant à TMS à San Ramon, en Californie, à côté des bureaux régionaux et du centre de distribution de pièces de Toyota à San Francisco. Ce poste, qui desservira des clients locaux et régionaux, sera un connecteur important entre les vallées de Sacramento et de San Joaquin et la région de la baie de San Francisco. « Ce n’est qu’un commencement, mais c’est le premier pas vers un avenir rapproché où cette technologie deviendra grand public. » de terminer Bob Carter. Les créateurs des véhicules – Le sommet a été ouvert par un panel de représentants des cinq fabricants qui planifient de mettre bientôt en marché un véhicule à pile à hydrogène; ce sont (de gauche à droite) : Kevin Lee de Hyundai, Ronald Grassman de Mercedes, Stephen Ellis de Honda, Alex Keros de General Motors et Craig Scott de Toyota. Le journaliste Alan Ohnsman de Bloomberg News a agi comme modérateur des discussions.

35    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Objectifs et résultats sur le plan des véhicules Objectif : mettre en marché avec succès de nouveaux modèles hybrides en Amérique du Nord jusqu’à l’exercice financier 2016 afin de réduire l’empreinte carbone des produits Toyota (en bonne voie) Bien que Toyota n’ait pas lancé de nouveau modèle hybride en Amérique du Nord pendant l’exercice financier 2014, les ventes de nos hybrides Toyota et Lexus existants demeurent bonnes (voir Hybrides : les chiffres). Nous avons lancé le multisegment Lexus NX 300h 2015 à l’automne 2014. Toyota planifie le lancement de nouveaux modèles hybrides d’ici l’exercice financier 2016.

RENDEMENT ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSIONS DE CO2 Toyota offre plusieurs modèles dont la cote de consommation a été la meilleure de leur catégorie respective en 2014. La Toyota Prius, le premier modèle hybride à essence et électricité de la marque, a été nommée un des 10 véhicules les plus écologiques de 2014 par le site KBB.com du Kelley Blue Book. Les rédacteurs de KBB.com ont compilé une liste des véhicules les plus éconergétiques sur le marché puis ont choisi les 10 qui se démarquaient le plus dans les différentes catégories de prix et de groupes propulseurs. La liste tient aussi compte des méthodes de production et de la recyclabilité, et les rédacteurs essaient de choisir des véhicules qui conviennent à tous les genres de vie. Ressources naturelles Canada (RNCan) a nommé six véhicules Toyota comme les plus éconergétiques de leur catégorie pour l’année-modèle 2014. Aucun autre constructeur ne peut en dire autant. Les véhicules que RNCan a primés parce que leur consommation annuelle estimée était la plus basse de leur catégorie respective sont : •

Toyota Prius c (voitures compactes)



Toyota Prius (voitures intermédiaires)



Toyota Prius v (familiales intermédiaires)



Toyota Tacoma (petites camionnettes)



Toyota Highlander hybride AWD LE Plus (VUS ordinaires)



Scion iQ (minicompactes)

C’était la 14e année de suite où un véhicule de la famille Prius figurait sur la liste, la Prius v ayant notamment réussi l’exploit au cours des trois années qui ont suivi son lancement. En fait, cette année, chaque modèle hybride Prius a remporté la palme dans sa catégorie. C’est aussi la quatrième année de suite où le pick-up Tacoma a reçu les honneurs. Toyota s’est conformée aux normes américaines CAFE (Corporate Average Fuel Economy) ainsi qu’aux normes sur les GES aux États-Unis et au Canada.

36    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

ÉTATS-UNIS

Mi/gal

FIG. 13

• Car Corporate Average Fuel Economy (CAFE) – É.-U.  INDIQUE UNE MEILLEURE PERFORMANCE

41 40 39 38 37 36 35 34 33 32 31 30 29 28 27 26 25 24 23 22 21 20

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

Mi-année

2014

Projeté

• Parc de voitures Toyota • Moyenne de l’industrie, voitures • Parc de camions Toyota • Moyenne de l’industrie, camions

g CO2/mille

FIG. 14 •

CO2 par mille annuel* Parc Toyota aux É.-U.

420 410 400 390 380 370 360 350 340 330 320 310 300 290 280 270 260 250 240 230 220

 INDIQUE UNE MEILLEURE PERFORMANCE

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

• Parc de voitures Toyota • Moyenne de l’industrie, voitures • Parc de camions Toyota • Moyenne de l’industrie, camions

2013

2014

Mi-année

Projeté

* Ces données représentent le rendement énergétique CAFE en termes de CO2 (grammes par mille) et ne tiennent pas compte du programme de l’EPA sur les GES (à partir de l’année-modèle 2012), par exemple des crédits sur les climatiseurs.

37    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

CANADA Fig. 15 • CO par mille annuel* Parc Toyota au Canada FIG. 15 • CO22 par mille annuel* Parc Toyota au Canada

INDIQUE UNE MEILLEURE PERFORMANCE 400

Grammes de CO2 éq/mille

350 300 250 200 150 100 50 0 EF 2008

EF 2009

EF 2010

Parc de voitures Toyota

EF 2011

EF 2012

EF 2013

Parc de camions Toyota

* Issu des données sur les émisisons de CO2 signalées à Environnement Canada

38    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

EXPLOITATION Toyota recherche des occasions qui lui permettent de réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans tous ses secteurs d’activité : dans les usines, les bureaux et les centres de logistique, ainsi que lors du transport de véhicules et de pièces de nos usines et centres de distribution vers les concessionnaires. En investissant dans des technologies novatrices telles que le stockage des batteries hybrides et l’éclairage à DEL, nous nous efforçons de trouver des économies et des occasions d’amélioration continue. L’approche de Toyota en vue de minimiser son empreinte carbone dans ses activités en Amérique du Nord comporte trois volets principaux : 1) la réduction de la consommation d’énergie, 2) l’augmentation de l’utilisation de ressources renouvelables ou de remplacement, et 3) l’atteinte de ses objectifs liés à l’énergie et à la réduction des GES.

Réduction de la consommation d’énergie L’exploitation nord-américaine de Toyota utilise plus d’un milliard de kilowattheures d’électricité chaque année, et ce, en plus du gaz naturel, du diesel et de l’essence consommés. Bien que la majorité de cette énergie soit utilisée dans les usines de montage pour construire des groupes propulseurs et des véhicules, tous nos établissements, jusqu’au plus petit bureau, gèrent attentivement l’utilisation d’énergie. Que ce soit de simples révisions de l’éclairage ou des projets complexes d’humidification adiabatique, les équipes et associés à l’échelle de la société continuent à trouver des kaizens – des occasions d’amélioration continue – afin de rendre nos procédés plus éconergétiques.

INVESTISSEMENTS EN EFFICACITÉ EN ALABAMA L’usine de moteurs de Toyota en Alabama a maintenant recours à des moteurs à rendement supérieur et utilise l’air comprimé de manière plus efficace. Elle emploie également l’éclairage à DEL, l’éclairage solaire et l’éclairage naturel afin de réduire les achats d’électricité. Ces mesures font partie d’un investissement de 1 million de dollars pour rendre Toyota Motor Manufacturing Alabama plus écologiquement durable et se traduisent par une économie annuelle de plus de 3,3 millions de kWh et une réduction de plus de 2 000 tonnes métriques de CO2.

DE LA FUSION DE L’ALUMINIUM Canadian Auto Parts Toyota, Inc. (CAPTIN), notre fabricant de jantes en aluminium à Delta en Colombie-Britannique, a réduit son usage annuel de gaz naturel d’environ 220 000 pieds cubes grâce à une amélioration créative du procédé de fusion de copeaux. Lors du dernier exercice financier, CAPTIN a fondu environ 19 000 tonnes métriques d’aluminium afin de produire 1,4 million de jantes. À son installation, le procédé de fusion des copeaux injectait des copeaux d’aluminium dans un four de fusion et l’aluminium en fusion était alors versé dans un four d’attente où le métal était nettoyé. Le métal en fusion était alors réparti dans le procédé de moulage. Aujourd’hui, le métal est transféré directement du four de fusion au procédé de moulage par une goulotte qui ne nécessite aucune énergie pour fonctionner. Les membres d’équipe ont vidangé et arrêté les deux fours d’attente. L’élimination de ces fours a réduit la consommation de gaz naturel et les émissions de GES de 336 tonnes métriques par année. La quantité d’écume (les impuretés solides dans le métal en fusion) a également été réduite de 4 500 kilos (9 920 livres) par mois. Il a fallu moins d’un an à l’équipe pour concevoir et mettre en place ce projet et cela s’est traduit par une réduction des coûts d’exploitation de l’usine de plus de 55 000 dollars par année.

DE LA CAFÉTÉRIA À notre siège social canadien de Toronto, le comptoir à salade de la cafétéria a été ciblé comme étant un grand consommateur d’énergie. Afin de réduire la consommation d’énergie, une minuterie électronique qui l’active à 6 h 30 et le désactive à 13 h 30 les jours de semaine a été installée. Cela évite qu’une personne doive se souvenir de l’éteindre avant de partir. Le rendement du capital investi a été obtenu en moins de 3,5 semaines et s’est traduit par une économie de plus de 3 400 kWh par année. 39    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

DU SYSTÈME DE REFROIDISSEMENT Dans le secteur des groupes propulseurs de notre usine de montage de Georgetown au Kentucky, le système de refroidissement centralisé pour le procédé d’usinage des moteurs V6 exige une circulation constante, même hors des heures de production, afin de prévenir la stagnation. Celle-ci accélère la croissance bactérienne qui peut endommager le liquide de refroidissement. Cela peut entraîner des effets sur la durée de vie des outils, des odeurs indésirables et des effets possibles sur la qualité des pièces. Une pompe à grand rendement de 1 ch pouvant pomper 4 000 gallons à l’heure a remplacé trois pompes de 30 ch. La petite pompe de 1 ch est dotée d’une buse de pulvérisation afin d’aérer le liquide de refroidissement et de prévenir la croissance bactérienne. Des membres d’équipe ont conçu une modification de la tuyauterie afin de permettre à la pompe de faire circuler le liquide de refroidissement entre deux réservoirs adjacents. La modification signifie qu’il n’est plus nécessaire de pomper le liquide de refroidissement dans tout le système de distribution pour le faire circuler. Ce kaizen a réduit la consommation énergétique annuelle du système de refroidissement pour la fabrication de V6 de 670 000 kWh.

Fig. 16 •

 éduction R la consommation d’énergie de la de consommation d’énergie dans le systèmedans le système de refroidissement de refroidissement

FIG. 16 • Réduction

Avant :

Après :

PROCÉDÉ

RÉSERVOIR PROPRE

RÉSERVOIR PROPRE

RÉSERVOIR SALE

Le liquide de refroidissement devait être pompé à travers le système de distribution complet afin de circuler, puis repompé dans le réservoir propre pour recommencer.

RÉSERVOIR SALE

Une modification de la tuyauterie permet de faire circuler le liquide entre les deux réservoirs à l’aide d’une pompe de 1 ch.

ÉLIMINATION DES ÉCLABOUSSURES DE SOUDURE Les usines de Toyota à l’échelle mondiale ont mis en œuvre de nombreuses améliorations du procédé de soudage par points afin de réduire ou même éliminer les éclaboussures de soudure. L’équipe de l’intégrité du soudage de Toyota Motor Manufacturing au Kentucky (TMMK) s’est penchée sur son procédé de soudage et a trouvé un moyen de l’améliorer encore davantage. Ce faisant, la consommation d’électricité a été réduite de 21 %. Le soudage par résistance joint des pièces métalliques de manière électromécanique. Dans l’atelier de soudure de carrosseries à TMMK, une combinaison de travailleurs et de plus de 700 soudeuses robotisées réalise plus de 4 200 soudures par points par véhicule et transforme des pièces d’acier en une robuste coquille qui sera la fondation d’un véhicule complet. Les éclaboussures de soudure sont produites par la projection de petites particules métalliques lors du soudage par points. Elles peuvent créer une arête rugueuse ou une barbe susceptible de causer des lacérations aux clients ou aux membres d’équipe et des défauts visuels dans la carrosserie. En atomisant l’huile pulvérisée durant le soudage par points et en optimisant les paramètres de soudage (tels que la tension et l’intensité), les membres d’équipe ont pu réduire la consommation annuelle d’électricité de plus de 1,6 million de kWh, soit une amélioration de 21 %, et la consommation d’huile de 97 %. La réduction des défauts visuels est tout aussi importante. C’est la première fois qu’un atomiseur a été utilisé dans une usine Toyota pour le soudage. Désormais à TMMK, plus de 40 % des soudeuses ne projettent plus d’éclaboussures. 40    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

BUREAU LEEDMD PLATINE En 2014, le bureau de la région est de Lexus à Parsippany au New Jersey a obtenu la certification LEED Platine. C’est le 12e établissement de Toyota à obtenir la certification LEED et le premier à recevoir la mention Platine, le niveau de certification le plus élevé accordé par le U.S. Green Building Council. L’édifice a été conçu pour maximiser les occasions de rendement énergétique. Sur un minimum de 80 points requis pour atteindre le niveau Platine, Lexus Eastern a reçu 10 points pour l’éclairage et le contrôle des zones. Le système de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air (CVCA) a été conçu avec des zones de contrôle distinctes selon l’exposition au soleil. Tous les bureaux privés et les espaces destinés à une utilisation particulière (tels que les salles de conférence) sont dotés de contrôles actifs qui détectent l’utilisation de la salle et qui modulent la manière dont le système CVCA réagit à la demande. Chacun des bureaux privés et des espaces destinés à une utilisation particulière possède son propre thermostat. L’emploi de la technologie à DEL et de détecteurs d’utilisation réduit la consommation d’énergie pour l’éclairage de 35 %. Des certificats d’énergie renouvelable ont été achetés pour compenser les émissions de carbone pour 100 % de l’électricité consommée dans le bâtiment. Outre ces mesures de rendement énergétique, Lexus Eastern utilise également 40 % moins d’eau (en comparaison de locaux pour bureaux typiques) en intégrant des installations de plomberie à faible débit et à grand rendement. Durant la construction et la démolition, 83 % des déchets ont été détournés des dépotoirs. Cliquez ici pour de l’information sur le programme de recyclage et de compostage de l’établissement. LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) est un système de pointage administré par le Conseil du bâtiment durable du Canada et son pendant américain afin de promouvoir une approche de construction complète pour la construction et la rénovation durables. La certification LEED repose sur des évaluations rigoureuses dans le développement durable des installations, le rendement énergétique, l’économie d’eau, le choix des matériaux et la qualité de l’air intérieur. FPour voir la liste complète des installations Toyota certifiées LEED, veuillez vous reporter à Rendement.

AMÉLIORATIONS DE L’ÉCLAIRAGE Au cours des dernières années, l’éclairage de plusieurs établissements Toyota a été modernisé, y compris le siège social de Toronto l’année dernière. En raison d’un éclairage plus éconergétique et d’une saine gestion de l’énergie, le centre de distribution des pièces et bureau régional Toyota de Boston a été reconnu comme bâtiment certifié ENERGY STAR en 2014. La certification ENERGY STAR est renommée comme symbole d’un rendement énergétique supérieur. Les bâtiments et usines certifiés ENERGY STAR répondent à des normes de rendement énergétique rigoureuses établies par l’EPA. Ils utilisent moins d’énergie, coûtent moins cher à exploiter et produisent moins de gaz à effet de serre que d’autres bâtiments. Nos bureaux de vente ont récemment évalué des lampes à DEL ultra efficaces qui ont été installées conjointement avec des détecteurs de mouvement intégrés dans le cadre d’un projet pilote à Gramercy Plaza dans le sud de la Californie. Le projet pilote s’est avéré une réussite et la demande en électricité a chuté de plus de 70 %.

EN LOGISTIQUE En 2014, Toyota Transport, notre transporteur routier interne de véhicules finis, a renouvelé son adhésion au partenariat de transport SmartWayMD de l’EPA, un partenariat axé sur le marché visant à aider les entreprises à transporter leurs biens de la manière la plus propre et la plus économique possible. Selon l’EPA, les partenaires SmartWay ont éliminé 51,6 millions de tonnes métriques de CO2 depuis le lancement du programme il y a 10 ans, ce qui signifie une économie de 120,7 millions de barils de pétrole et 16,8 millions de dollars en frais de carburant. 41    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Un des principaux buts de SmartWay est d’améliorer le rendement énergétique et de réduire les émissions de GES causées par le mouvement de marchandises. De novembre 2012 à juin 2013, Toyota Transport a mis en place des kaizens qui se sont traduits par une amélioration de 6,5 % dans le rendement énergétique de son parc de camions. Cela peut sembler infime, mais si l’on considère que ces camions parcourent plus de 150 000 km (95 000 mi) par année, il s’agit là d’une amélioration assez importante. La réduction de 10 % de la consommation de diesel équivaut à une réduction annuelle de 2 000 tonnes métriques de CO2. Pour réaliser une telle amélioration dans le rendement énergétique, Toyota Transport a amélioré ses 91 camions à l’aide d’une technologie de réduction catalytique sélective et équipé 84 remorques de moteurs de réglage de remorque alimentés par batterie. Les anciennes remorques exigeaient que le tracteur tourne au ralenti pendant le chargement et le déchargement afin de pouvoir déplacer les plateaux de la remorque. Le nouvel équipement est hydraulique et ne nécessite plus que le moteur tourne au ralenti pour le chargement et le déchargement. Cela élimine 2,5 heures de fonctionnement au ralenti du moteur pour chaque voyage. À raison de 42 000 voyages par année, cela signifie 105 000 heures de fonctionnement sans ralenti. Au début de 2014, nous avons aussi commencé à utiliser une fiche de pointage des spécialistes de la livraison afin de faire le suivi du rendement des chauffeurs. Nous faisons le suivi de la consommation en milles au gallon, ainsi que de l’attention à la sécurité et d’autres critères. Si le chauffeur réalise plus que 6 mi/gal, il reçoit une récompense pécuniaire. Depuis la mise en œuvre du programme, 25 chauffeurs (20 % des chauffeurs) ont atteint ce jalon. Ce programme nous aidera à poursuivre d’autres améliorations sur le plan du rendement énergétique.

DANS LA CABINE DE PEINTURE L’usine de montage Toyota de Princeton en Indiana a réduit le volume d’air qui doit être conditionné dans les cabines de peinture. Le conditionnement adéquat de l’air est nécessaire afin d’assurer une bonne adhérence de la peinture sur le véhicule. En réduisant la vitesse de l’air dans les cabines et le courant d’air descendant dans les zones de pulvérisation, moins d’air a besoin d’être conditionné à la température et au taux d’humidité voulus. Ce projet a réduit la consommation d’énergie de 125 000 MMBTU et les émissions de GES de 8 900 tonnes métriques. En plus des économies d’énergie et des réductions de GES, le rendement amélioré du transfert de peinture a également entraîné une réduction de la quantité de peinture utilisée et des émissions de COV. Ce kaizen a reçu le prix du projet de l’année 2013 de la Région III de l’AEE (Association of Energy Engineers). L’usine de Toyota en Indiana (TMMI) a reçu le prix du projet de l’année 2013 de la Région III de l’AEE pour ses efforts de réduction de la consommation d’énergie et des émissions de GES dans la cabine de peinture. En haut, de gauche à droite : Jeneen Horton, TMMAL; Robin Haugen, directrice générale de TEMA; Dee Greene, TMMK; Brian Myers, TEMA; Kris Longenette, TMMI; Kevin Bell, TEMA; Brad Reed, TEMA; Albert Thumann, directeur général de l’AEE; Paul Houchins, TMMI; Steve Welp, TMMI; Jim Bolte, président de TMMAL. Le prix a été remis lors du World Energy Engineering Congress de 2013.

42    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

POINT DE MIRE : Une décennie d’excellence énergétique avec Energy Star La ville d’Oakland en Californie pourrait être alimentée pendant une année complète grâce à la réduction de la quantité d’énergie utilisée dans les quatorze usines de Toyota en Amérique du Nord durant la dernière décennie. Cela représente presque 11 milliards de kilowattheures d’énergie, suffisamment d’énergie pour alimenter près de 400 000 maisons américaines moyennes pour une année complète. Les efforts continus des 41 000 membres de l’équipe Toyota pour réduire la consommation d’énergie dans le processus de fabrication se sont traduits par l’obtention du 10e prix d’affilée du Partenaire de l’année – Excellence soutenue ENERGY STAR de l’EPA pour le leadership soutenu dans la protection de l’environnement grâce à un rendement énergétique supérieur. C’est plus que tout autre constructeur automobile.

Fig. 17

TOYOTA célèbre UNE DÉCENNIE ÉNERGÉTIQUE D’EXCELLENCE Pour la 10e fois en 10 ans, les efforts de Toyota à demeurer en tête de file de l’industrie en matière d’économie d’énergie ont été reconnus par le prix du Partenaire de l’année – Excellence soutenue ENERGY STAR. Plus que tout autre constructeur automobile. Du jamais vu.

Toyota a réalisé une réduction de 22 % de sa consommation d’énergie, ce qui se traduit par presque 11 milliards de kilowattheures d’énergie. Les 14 usines nord-américaines de Toyota ont réalisé des économies de près de 500 millions de dollars.

COMBIEN D’ÉNERGIE AVONS-NOUS ÉCONOMISÉE? Nous avons réduit notre consommation d’énergie au point de pouvoir alimenter la ville d’Oakland en Californie pendant une année entière.

à Bienvenue en Californie Oakland,

Sur une période de 10 ans (2003 à 2013)3, l’utilisation totale d’énergie a été réduite de 22 % par véhicule produit et les émissions totales de CO2 ont été réduites de 19 % par véhicule produit. Les économies totales durant cette décennie s’élèvent à près de 500 millions de dollars. « Grâce à l’amélioration continue, la coopération et le partage de pratiques exemplaires, nous continuons à demeurer hautement motivés à cibler des moyens de limiter notre impact sur l’environnement », déclare Robin Haugen, directrice générale du groupe d’ingénierie environnementale des usines de Toyota. « Les membres de notre équipe ont démontré que lorsque nous partageons de bonnes idées, nous pouvons faire des merveilles et nous sommes reconnaissants de notre 10e prix du Partenaire de l’année – Excellence soutenue ENERGY STAR de l’EPA. » En plus de ce prix, les usines nord-américaines de Toyota ont gagné cinq prix ENERGY STAR pour les usines de montage automobile et huit prix Défi pour l’industrie ENERGY STAR.

Combien de maisons cette énergie économisée alimenterait-elle? Beaucoup. Près de foyers pendant un an.

400 000

Il faudrait un parc éolien géant pour produire une telle quantité d’énergie :

2 012

One with

éoliennes.

191 191 227

C’est comme remplacer lampes incandescentes par des lampes fluorescentes compactes.

Cette économie est équivalente à

822 464 341 3

Le prix a été reçu le 29 avril 2014 pour le rendement de l’année précédente.

43    |   carbone

gallons d’essence.

For more information on our environmental programs and initiatives, as well as our performance against targets, please visit the 2013 Toyota North American Environmental Report:

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Utiliser de l’énergie renouvelable L’énergie renouvelable vient de sources naturelles qui ne sont pas épuisées à la suite de la consommation. Le soleil, le vent, la biomasse et la géothermie sont des exemples courants. L’énergie renouvelable peut remplacer les carburants traditionnels utilisés pour la production d’électricité et le transport. Le public est très favorable à l’utilisation de ressources renouvelables telles que l’énergie solaire et éolienne. Les préoccupations liées aux changements climatiques, alliées à la montée du prix du pétrole et au soutien gouvernemental, sont les moteurs des lois sur l’énergie renouvelable, des incitatifs et de la commercialisation. Toyota a élargi son utilisation d’énergie renouvelable dans le but de réduire son empreinte carbone et sa dépendance à l’égard de sources d’énergie non renouvelables. Nous évaluons l’utilisation de l’énergie solaire, de l’énergie géothermique et des piles à hydrogène stationnaires, ainsi que l’achat d’énergie verte directement des compagnies de services publics ou par le biais de crédits d’énergie renouvelable. Pour le moment, Toyota possède une capacité de 5 478 kilowatts d’énergie renouvelable en Amérique du Nord. Nous avons commencé nos investissements dans la production décentralisée renouvelable en 2002 lorsque nous avons installé un système photovoltaïque (PV) à notre siège social des ventes South Campus à Torrance, en Californie. Depuis lors, nous avons installé plusieurs autres systèmes PV à des établissements de logistique et des usines de fabrication. Notre siège social des ventes en Californie est également doté d’une pile à hydrogène stationnaire de 1,11 mégawatt qui offre le double de la capacité du système PV installé en 2002. La pile à hydrogène utilise une technologie de membrane échangeuse de protons (PEM), la même technologie que dans le véhicule à pile à hydrogène de Toyota. C’est la première application en son genre et c’est la plus grosse pile à hydrogène PEM au monde. La pile à hydrogène a donné d’excellents résultats durant sa première saison de fonctionnement (de juin à septembre 2013) : plus de 481 000 kWh d’électricité ont été produits en 504 heures de fonctionnement, émettant 1 500 tonnes métriques de CO2 de moins et réalisant des économies de 55 000 dollars. La pile à hydrogène utilise de l’hydrogène produit hors site lors du reformage du gaz naturel. Pour compenser les émissions de GES lors du processus de reformage, Toyota achète du biogaz renouvelable produit dans un dépotoir.

ÉCONOMISER L’ÉNERGIE EN ALIMENTANT UNE SERRE Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. (TMMC) a lancé un projet de production combinée de chaleur et d’électricité de 27 millions de dollars à son usine de Cambridge qui aidera à réduire la demande sur le réseau local et provincial. TMMC joint également une composante de service communautaire unique à ce projet : une serre sera construite pour récupérer la chaleur produite par la cogénération afin de planter des légumes pour des organismes sans but lucratif locaux. « C’est une extension naturelle du programme des jardins du don lancé par notre équipe il y a plusieurs années, explique le président de TMMC, Brian Krinock. Nous serons maintenant en mesure de les soutenir à longueur d’année. » Devant être terminé en 2015, le projet présente des avantages pour l’environnement et la communauté, ainsi que des économies concurrentielles pour Toyota. La production combinée de chaleur et d’électricité (cogénération) est un procédé par lequel une source de carburant unique comme le gaz naturel est utilisée pour produire à la fois de l’électricité et de l’énergie thermique. Le principe de base de la cogénération est que la production d’électricité produit aussi de la chaleur; le matériel de cogénération capture cette chaleur et l’utilise pour fournir de l’eau chaude, de la vapeur, le chauffage et même le refroidissement. Cela rend le procédé très efficace.

44    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Ajoute M. Krinock : « Ce projet offre d’autres avantages à de nombreuses parties prenantes. Pour la communauté et l’environnement, il permettra d’économiser suffisamment d’énergie chaque année pour alimenter 7 400 maisons. Pour Toyota, le rendement accru est considérable et il représente des économies importantes pour notre entreprise qui nous aident à demeurer concurrentiels dans le panorama industriel mondial. » TMMC a collaboré avec Cambridge and North Dumfries Hydro (CND) lors de la planification de ce projet. Le président et chef de la direction de CND, Ian Miles, a déclaré : « C’est un des plus importants projets d’économie d’énergie en Ontario et nous sommes très heureux de collaborer avec Toyota. Grâce à cette collaboration, notre communauté bénéficiera d’un système à la fiabilité améliorée et évitera des coûts accrus de production d’électricité. Le leadership de Toyota a été crucial dans l’atteinte des objectifs de réduction de la consommation et de la demande mandatées.

TOYOTA MISSISSIPPI REÇOIT LE TITRE DE LEADER Toyota Motor Manufacturing, Mississippi (TMMMS), notre usine de montage de Blue Springs, a été acceptée dans le programme « enHance » du Department of Environmental Quality de l’État comme Leader en 2014. C’est un programme volontaire de gestion qui reconnaît les chefs de file engagés envers l’environnement qui réalisent des objectifs au-delà des exigences légales. L’inclusion dans le programme est valide pendant trois ans, soit jusqu’en 2016. Pour obtenir le titre de Leader, TMMMS a dû mettre en œuvre deux projets d’amélioration environnementale et un projet de service communautaire. Les deux projets d’amélioration environnementale reposent sur l’énergie renouvelable : • Un échangeur de chaleur géothermique fournit de l’eau refroidie à un déshydrateur d’air comprimé afin d’éliminer la charge sur le refroidisseur durant l’hiver lorsque les systèmes CVCA de l’usine n’utilisent pas d’eau refroidie. Le projet devrait réduire la consommation annuelle d’électricité de 1,5 million de kWh. • Un panneau de cellules solaires à axe simple installé à TMMMS en 2013 produit un maximum de 50 kilowatts. L’électricité produite par le système est renvoyée à New Albany Light, Gas & Water et redirigée dans le réseau pour la consommation publique. Le sixième atelier de formation et dîner annuel des prix enHance a eu lieu le 9 avril 2014 à Jackson au Mississippi. Durant l’atelier, Rosario Martinez (ci-contre) de Toyota et Sean McCarthy ont parlé de l’optimisation du système de gestion environnementale.

45    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

POINT DE MIRE : Du gaz d’enfouissement alimente l’usine de montage du Kentucky L’usine du Kentucky qui fabrique certaines des voitures les plus écologiques sur la route, dont la Camry hybride et l’Avalon hybride, sera bientôt alimentée en partie par de l’électricité verte. Toyota Motor Manufacturing, Kentucky s’est jointe à Waste Services of the Bluegrass pour produire de l’électricité à partir de déchets dans le dépotoir local, la première initiative de conversion de gaz d’enfouissement en électricité interentreprises de la région. Toyota estime que le gaz d’enfouissement produit dans le dépotoir local servira à alimenter la construction de 10 000 véhicules par année. Lorsque les déchets solides se décomposent dans un dépotoir, ils produisent du méthane. Un réseau de puits dans le dépotoir recueille ce gaz qui est alors utilisé pour alimenter des génératrices d’électricité. Des canalisations souterraines transporteront l’électricité à l’usine de montage de Toyota située à quelques kilomètres au sud du dépotoir. On s’attend à ce que le projet soit terminé au début de 2015. Lorsqu’il sera en marche, le système produira un mégawatt d’électricité pour chaque heure d’opération du système ou à peu près l’énergie requise pour alimenter environ 800 maisons d’après la consommation moyenne aux États-Unis. En outre, les émissions de gaz à effet de serre du dépotoir seront réduites de près de 90 %, ce qui se traduit par une meilleure qualité de l’air pour la communauté locale. « Chez Toyota, nous croyons que les voitures écologiques ne sont que le début, indique Jeff Klocke, directeur des installations et de l’environnement. Conjointement avec notre communauté, nous croyons que nous pouvons contribuer à un monde plus sain. » Toyota Motor Manufacturing, Kentucky (TMMK) est la plus grande usine de montage de Toyota en Amérique du Nord. Plus de 10 millions de véhicules ont passé la porte de l’usine de montage Toyota de Georgetown où le nombre d’emplois à temps plein s’élève à 7 000 personnes et les investissements dépassent 5,9 milliards de dollars. En plus de la Camry, la voiture la plus vendue aux États-Unis, TMMK assemble la Camry hybride, l’Avalon, l’Avalon hybride et la Venza, ainsi que des moteurs 4 et 6 cylindres. À compter de la fin de 2015, l’usine commencera la production de la première Lexus assemblée aux États-Unis, ajoutant 50 000 véhicules à sa capacité annuelle actuelle de 500 000 véhicules (capacité de production de moteurs : 600 000).

46    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

FG18 Fig. 18

47    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Objectifs et rendement de l’exploitation Objectif énergétique : réduire la consommation d’énergie de 12 % par véhicule d’ici l’exercice 2016 (objectif en voie d’être atteint) Pour la première fois, nous avons établi un objectif énergétique consolidé englobant plus de 85 installations nord-américaines, incluant les usines, les centres de distribution des pièces et des véhicules, les centres de recherche et développement et les bureaux. Notre nouvel objectif est de réduire la consommation d’énergie de sources stationnaires de 12 % par véhicule produit par rapport à 2010 d’ici l’exercice financier 2016. Nous sommes en bonne voie d’atteindre cet objectif et nous avons réalisé une réduction de 10 % jusqu’à présent. Notre objectif englobe l’achat et l’utilisation d’électricité et de gaz naturel. Pour cet objectif, nous convertissons toutes les mesures d’énergie en MMBTU afin de pouvoir combiner ces diverses sources d’énergie en une seule mesure.

Fig. 1919• •  ÉÉnergie nergie consommée parvéhicule véhicule FIG. consommée par

(de (desources sources stationnaires) stationnaires)

MMBTU / véhicule produit

9

7,95

8,01

7,75

7,18

7,15

7

EF 2016 Objectif = 6,99

5

3 EF 2010 EF 2011 EF 2012 EF 2013 EF 2014 Exercice financier (EF) : d’avril à mars Portée : Toyota en Amérique du Nord

48    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Objectif pour les GES : Réduire les émissions de GES de sources stationnaires de 12 % par véhicule d’ici l’exercice 2016 (objectif en voie d’être atteint) Pour la première fois, nous avons établi un objectif consolidé d’émissions de GES englobant plus de 85 installations nord‑américaines, incluant les usines, les centres de distribution des pièces et des véhicules, les centres de recherche et développement et les bureaux. Notre nouvel objectif est de réduire les émissions de GES de sources stationnaires de 12 % par véhicule produit par rapport à 2010 d’ici l’exercice financier 2016. Nous sommes en bonne voie d’atteindre cet objectif et nous avons réalisé une réduction de 9 % jusqu’à présent. Notre objectif englobe les émissions provenant de l’utilisation d’électricité et de gaz naturel. Notre méthode de calcul des émissions de GES de ces sources est basée sur le système The GHG ProtocolMD développé par le World Resources Institute/ World Business Council for Sustainable Development.

Fig. 20 • Émissions de GES par véhicule

destationnaires) GES par véhicule (de sources stationnaires) (de sources

Tonnes métriques de CO2 e / véhicule

FIG. 20 • Émissions 0,90 0,80 0,70

0,76

0,78

0,79 0,70

0,69

EF 2016 Objectif = 0,67

0,60 0,50 EF 2010 EF 2011 EF 2012 EF 2013 EF 2014 Exercice financier (EF) : d’avril à mars Portée : Toyota en Amérique du Nord

49    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

INVENTAIRE DES ÉMISSIONS DE GES Chaque année, nous préparons un inventaire des émissions de GES des entreprises nord-américaines de Toyota. Cet inventaire mesure les émissions de GES provenant de la consommation d’électricité et de gaz naturel aux usines, aux établissements de logistique, aux bureaux loués ou appartenant à Toyota, ainsi que de la consommation de carburant par les opérations de camionnage internes et de tierces parties, le navettage des employés et les déplacements d’affaires. La méthode utilisée pour calculer les émissions est basée sur The GHG ProtocolMD développé par le World Resources Institute/World Business Council for Sustainable Development. La préparation de cet inventaire consolidé nous a aidés à mieux comprendre d’où viennent les émissions de GES et a facilité le partage d’information entre les diverses entreprises de Toyota en Amérique du Nord. Nos émissions de type 3 ne comprennent pas les émissions causées par les véhicules que nous avons vendus. Pour de l’information sur l’empreinte carbone de nos véhicules, veuillez vous reporter à Rendement énergétique et émissions de CO2.

Fig. 21 GES nord-américain FIG. 21••Inventaire Inventairedede GES nord-américain

TYPE 1 (Directes) EF 2008 EF 2009 EF 2010 EF 2011 EF 2012 EF 2013 EF 2014

437 000 382 000 405 000 395 000 354 000 431 000 479 000

TYPE 2 (Indirectes – électricité achetée) 950 000 767 000 742 000 776 000 710 000 861 000 878 000

TYPE 3 (Autres émissions indirectes) 872 000 711 000 710 000 720 000 712 000 789 000 860 000

Tonnes métriques de CO2e * Les émissions de type 3 comprennent les émissions produites par le navettage des employés, la logistique de tierce partie et les déplacements d’affaires. Ce sont des émissions que Toyota peut influencer, mais qu’elle ne peut pas contrôler.

Trois des usines nord-américaines de Toyota doivent déclarer des données sur les émissions de GES dans le cadre du programme de déclaration des gaz à effet de serre de l’EPA. Les données individuelles de nos usines au Kentucky, au Texas et en Indiana sont disponibles sur le site Web de l’EPA par le biais de son outil de publication de données en ligne.

50    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

SENSIBILISATION : VERS UN AVENIR À FAIBLE CARBONE Nous reconnaissons que la réduction de notre propre empreinte carbone ne suffit pas. La réalisation d’un avenir à faible carbone exige la collaboration d’un vaste éventail de parties prenantes. C’est pourquoi notre programme de communication prend plusieurs formes. Nous fournissons du financement, nous donnons des véhicules et nous partageons notre expérience et notre savoir-faire. Nous travaillons avec les parties prenantes allant d’organismes gouvernementaux à d’autres entreprises et même à des collectivités. L’an dernier, nous avons donné deux Prius hybrides branchables à l’État du Vermont pour son parc de véhicules. Voici d’autres exemples de rayonnement qui nous nous aident à élargir notre engagement envers un avenir à faible carbone : • Collaboration avec First Element Fuel pour développer une infrastructure d’hydrogène pour les véhicules à pile à hydrogène. • Partenariat avec le National Renewable Energy Lab pour tester les interactions concrètes entre le réseau électrique, la recharge de véhicules branchables, l’énergie solaire et les produits électroniques grand public. • Partenariat avec Nexus Energy pour aider les résidents de l’Alabama à réduire leurs comptes de services publics mensuels tout en augmentant les économies d’énergie. •

Collaboration avec le Yellowstone National Park pour créer une source d’énergie durable pour le Lamar Buffalo Ranch. Toyota a fait don d’un RAV4 au Yellowstone National Park pour le Lamar Buffalo Ranch. C’est le 12e véhicule Toyota donné au Yellowstone National Park durant la dernière décennie.

51    |   carbone

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

EAU > Conservation DE L’EAU > PROTECTION DES BASSINS HYDROGRAPHIQUES

52    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

> EAU

Dans toute l’Amérique du Nord, le débat de l’eau est présent aux informations de presse. Aux États‑Unis, 36 États font actuellement face aux pénuries d’eau. Tout l’État de Californie souffre de la sécheresse pour la première fois depuis 15 ans, tandis que la zone de San Antonio, au Texas, en souffre depuis 1990. Même les zones situées à l’Ouest du Canada – une nation avec un approvisionnement relativement important en eau douce – subissent la pénurie d’eau. La rareté de l’eau au Mexique est de loin la plus grave en Amérique du Nord, où la demande croissante est satisfaite par une offre de plus en plus limitée.

53    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Les recherches effectuées par le groupe 2030 Water Resources suggèrent que la demande mondiale en eau sera de 40 % supérieure à la ressource fiable et accessible d’ici 2030. Cette demande repose sur la petite portion de l’eau douce disponible sur la planète et qui est accessible par la population. Que pouvons-nous faire pour éviter ce scénario indésirable? Une chose est claire : Si nous voulons avoir une chance de renverser le cours des événements, nous aurons besoin de toute l’aide disponible. Les autorités élues, les entreprises, les communautés et les individus doivent travailler de conserve pour protéger et préserver les ressources limitées d’eau douce dont nous disposons – ou nous risquons des dommages permanents à la santé de notre économie et à l’environnement. Les membres d’équipe et les associés de Toyota mettent tous la main à la pâte. Notre approche à 360 degrés de la gestion de l’eau (voir la Figure 22 sur la page suivante) est fondée sur deux éléments : la conservation de l’eau et la protection des bassins hydrographiques. Nos efforts de préservation de l’eau englobent toute notre chaîne de valeur, allant de nos propres opérations à celles de nos fournisseurs, distributeurs et communautés. Nous soutenons ces efforts de préservation avec des activités de sensibilisation visant à protéger les plans d’eau et les espèces qui en dépendent. Ceci est le cycle de gestion de l’eau de Toyota, où tout le monde a un rôle à jouer pour rendre notre ressource la plus précieuse disponible pour les générations à venir.

54    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 22

TOYOTA AMÉRIQUE DU NORD APPROCHE À

360 A DE L

GESTION DE L’EAU



Conservation de l’eau AU

D’E S

Fournisseurs : Commencer à engager des fournisseurs

Qualité de l’eau : Plus de 100 ruisseaux, rivières et lacs échantillonnés avec des enfants de 6e dans le cadre du Défi mondial de surveillance de l’eau

N

IM

EAU

PA

CTS

E SUR L

A

Protection des bassins hydrographiques

S

PL

Distributeurs : Au moins 20 % d’économie d’eau par 42 distributeurs de Toyota et Lexus LEEDMD Communauté : 1,4 milliard de gallons d’économie d’eau réalisée grâce au Défi National des Maires soutenu par Toyota

AMÉRIQUE DU NORD

Environnement

55    |   eau

Activités : 93,3 millions de gallons économisés à travers les efforts de réduction, de réutilisation et de recyclage en FY2014

L’ E A U DE

RA

Diversité des espèces : 20 nichoirs installés à Toyota Miss. pour les canards branchus, qui se développent dans les rivières et les marais boisés

RE

Restauration de l’habitat : 14 sites NPLD pris en charge par des volontaires de Toyota s’impliquant dans le nettoyage des plans d’eau

Cible : 6 % de réduction des prélèvements d’eau d’ici l’année fiscale 2016 depuis une base de 2010; 1 % d’amélioration réalisé en FY2014

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

CONSERVATION DE L’EAU En matière de réduction de la consommation d’eau, les membres d’équipe et les associés de Toyota ont trouvé des manières créatives de préservation de l’eau. Nous nous impliquons également dans des initiatives de conservation avec nos fournisseurs, nos distributeurs et nos communautés. Il existe si peu d’eau à partager entre nous tous que nous devons travailler ensemble à faire en sorte qu’il y en ait assez pour répondre aux besoins des personnes, de l’industrie et de la nature. Durant l’année fiscale 2014, nous avons conduit une analyse de nos sites d’Amérique du nord et les avons cartographiés à l’aide d’AqueductMC. Cet outil fut développé par le World Resources Institute pour aider les entreprises, les investisseurs, les gouvernements et les communautés à mieux comprendre où et comment les risques liés à l’eau surgissent dans le monde. La pièce maîtresse d’Aqueduct est l’Atlas des risques liés à l’eau, qui crée des cartes mondiales personnalisables des risques liés à l’eau. L’Atlas combine 12 indicateurs en trois catégories (quantité des risques physiques, qualité des risques physiques et risques réglementaires et de réputation) pour créer une carte globale des endroits où les risques liés à l’eau pourraient survenir et comment. L’Atlas montre que 19 des sites d’Amérique du nord de Toyota, dont trois usines de production – à Long Beach, en Californie; à San Antonio, au Texas et à Tecate, en Basse Californie – sont situés dans des zones à risques globaux élevés liés à l’eau. Nous n’avons actuellement aucun site dans les zones à risques extrêmement élevés. FIG. 23 • Risques

globaux liés à l’eau de Toyota en Amérique du Nord

L’Atlas des risques liés à l’eau nous aide à mieux concentrer nos efforts de conservation sur les sites des régions déficitaires en eau et sur les sites ayant pour préoccupation la disponibilité future de l’eau. L’outil Aqueduct nous aide aussi à intégrer tous les facteurs de risques liés à l’eau dans notre analyse, ce qui nous permettra de développer des stratégies adaptées à certains sites et (ou) régions d’Amérique du Nord.

Fig. 23 • Risques globaux liés à l’eau de Toyota en Amérique du Nord

Risques globaux liés à l’eau Risques faibles (0-1) Risques faibles à moyens (1-2) Risques moyens à élevés (2-3) Risques élevés (3-4) Risques extrêmement élevés (4-5) 56    |   eau

* Cette carte a été générée à l’aide de l’Atlas des risques liés à l’eau de WRI’s AqueductMC. L’Atlas combine 12 indicateurs en trois catégories (quantité des risques physiques, qualité des risques physiques et risques réglementaires et de réputation) pour créer une carte globale des endroits où les risques liés à l’eau pourraient survenir et comment. Nous avons cartographié 73 sites d’Amérique du Nord, y compris les usines d’assemblage, les centres R&D, les centres de distribution des véhicules et des pièces de rechange et les immeubles de bureau. Tous les 73 sites ne sont pas visibles à cette résolution. Les sites à proximité l’un de l’autre sont représentés par un seul symbole.

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Objectif lié à l’eau : Réduire les prélèvements d’eau de 6 % par véhicule d’ici FY2016 Pour la première fois, nous avons consolidé un objectif lié à l’eau qui couvre plus de 85 installations en Amérique du Nord, dont les usines d’assemblage, les centres de distribution des véhicules et des pièces de rechange, les centres R&D et les bureaux. Notre nouvel objectif est la réduction des prélèvements d’eau de 6 % par véhicule produit avant l’année fiscale 2016, à partir de la ligne de base de l’année fiscale 2010. Notre métrique compte les prélèvements comme ceux des services publics ou des puits d’eau souterraine. Nous développons un plan interne de gestion des stocks d’eau – similaire à un plan de gestion des stocks des gaz à effet de serre – pour documenter les pratiques comptables liées à notre métrique et objectif en matière d’eau. Dans l’année fiscale 2014, nous avons réalisé une réduction de 1 % et attendons des réductions supplémentaires dans les deux prochaines années.

FIG.24 24•  • Prélèvement véhicule Fig. Prélèvementd’eau d’eaupar par véhicule 1 100

Gallons / véhicule

1 070 1 050

1 030

1 000

970

980 960

950

EF 2016 Objectif = 910

900 EF 2010 EF 2011 EF 2012 EF 2013 EF 2014 * Comprend les prélèvements de Toyota Amérique du Nord, tels que ceux des services publics ou des puits d’eau souterraine. Il existe une poignée de sources d’eau qui ne sont actuellement pas inclues dans notre métrique. Nous les évaluons et les intégrerons à l’avenir, s’il y a lieu de le faire.

57    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Activités : Réduction, Réutilisation, Recyclage Pour conserver l’eau, nous recherchons des moyens de réduction (utiliser moins), de réutilisation (utiliser à nouveau ce que nous avions déjà utilisé, sans traitement additionnel) et de recyclage (réutiliser ce que nous avons déjà utilisé, après un certain niveau de traitement). En mettant en application les trois R, Toyota a économisé 93,3 millions de gallons d’eau en Amérique du Nord durant l’année fiscale 2014.

POINT DE MIRE : Changer l’eau en or Changer l’eau en or ne paraît pas aussi difficile qu’il n’en est l’air. L’atelier Lexus South Paint de Toyota Motor Manufacturing Canada (TMMC) a réduit l’utilisation d’eau par une procédure de 35 % l’année passée. C’est un bon point pour l’environnement, pour la ligne de fond et pour une médaille d’or. Les efforts de TMMC leur ont valu une médaille d’or ECO de la part de notre entreprise associée en 2013. C’était leur seconde médaille d’or. Cela fait de TMMC le seul établissement Toyota dans le monde à recevoir deux médailles d’or ECO. Durant le processus de peinture, chaque véhicule est rincé plusieurs fois. En un cycle de rinçage à l’atelier South Paint de TMMC, 465 litres (123 gallons) d’eau sont pulvérisés sur un véhicule. Par le passé, cette eau était directement envoyée au drainage et évacuée. Maintenant, les modifications faites au processus lui permettent d’être récupérée, débarrassée des métaux et du phosphate et réutilisée pour le rinçage à un étage différent. L’atelier South Paint recycle non seulement 465 litres (123 gallons) par véhicule mais évite également d’utiliser 165 litres (43 gallons) d’eau douce en tout par véhicule. Cela s’ajoute à une grande quantité d’eau : 46,5 millions de litres (12,3 millions de gallons) d’eau sont recyclés par an et l’utilisation de plus de 16,5 millions de litres (4,3 millions de gallons) a été complètement éliminée. « L’eau est une ressource précieuse » dit Frank Voss, Directeur général de l’usine Lexus. « Nous apportons notre contribution à la conservation de l’eau et chaque once compte. Ce qui est passionnant dans ce projet est l’image générale. Pensez à la quantité d’eau que nous pourrions économiser s’il était adopté par plus d’usines de production d’Amérique du Nord de Toyota. » Franck n’est pas le seul à penser à l’image générale. Quatre des usines nord-américaines de Toyota pensent déjà à implémenter ce kaizen. La période de récupération financière du projet a été de moins d’un an. En outre, le volume plus important d’eau recyclée possède un avantage supplémentaire : une augmentation de la qualité. Plus d’eau signifie une élimination plus rapide de la saleté, ce qui conduit à un réservoir plus propre et moins de défauts liés à la saleté sur plus de 100 000 Lexus RX 350 et VUS RX 450h passant annuellement par l’atelier de peinture. TMMC, qui possède des usines à Cambridge et Woodstock, en Ontario, a également gagné une médaille d’argent ECO pour avoir élaboré une meilleure manière de séparer l’eau et l’huile dans l’atelier de North Paint. Un agent tensio-actif est utilisé pour éliminer l’huile contenue dans le bain de dégraissage où il se lie aux particules d’huile. Une tour de recyclage conçue par les membres de l’équipe de North Paint sépare l’huile de l’agent tensio-actif qui peut maintenant être recyclé à nouveau dans le processus. Cela économise plus de 12 000 litres (3 100 gallons) d’agent tensio-actif et plus de 105 000 gallons (400 000 litres) d’eau par an. « L’atelier North Paint de TMMC fut le premier atelier d’Amérique du Nord à recycler les agents tensio-actifs » a déclaré Jeff Small, Directeur adjoint de l’usine Corolla. « Tout ce que nous faisons pour réduire, réutiliser et recycler est bon pour l’environnement. Cela veut simplement dire que l’innovation verte peut se remarquer non seulement dans l’incroyable technologie que nous développons pour nos véhicules, mais également à travers toute l’entreprise. » 58    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

À PROPOS DU PRIX ECO MONDIAL DE TMC Toyota Motor Corporation (TMC) a instauré le prix ECO Mondial en 2012 pour récompenser les réalisations environnementales des centres de production Toyota dans le monde entier. Chaque année, les usines de production nord-américaines sélectionnent des kaizens et les soumettent au siège de production d’Amérique du Nord (TEMA) pour révision. TEMA sélectionne ensuite trois kaizens pour représenter l’Amérique du Nord et affronter les kaizens des autres régions du monde. En fin de compte, jusqu’à huit kaizens provenant du monde entier sont sélectionnés par TMC pour recevoir une médaille d’or. Des médailles de platine, d’argent et de bronze sont également décernées. Les gagnants des médailles de platine et d’or voyagent au Japon pour présenter leurs projets à la Rencontre mondiale sur l’environnement, qui se tient annuellement en Novembre. En haut : Andrew Perkins et Chris Redford de South Paint recevant la médaille d’or ECO avec leur Responsable, Michael Horn (extrême droite) et leur Directeur général, Frank Voss (extrême gauche). L’équipe qui a travaillé sur ce projet était composée de personnes provenant de plusieurs départements différents, dont les départements Ingénierie, Maintenance et Production de Lexus Paint de TMMC; Installations de TMMC; Environnement de TMMC; le département Ingénierie d’usine de notre siège de production d’Amérique du Nord et les représentants de nos vendeurs de peinture. En dessous : L’équipe Kaizen de South Paint de TMMC.

59    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Les efforts de réduction des impacts environnementaux de ses opérations ont valu à TMMC trois prix ECO Mondial décernés par notre entreprise associée, Toyota Motor Corporation. Les prix ECO récompensent les réalisations environnementales des centres de production Toyota du monde entier. TMMC a gagné son premier prix, une médaille d’or, en 2012 pour un projet de réduction des ordures. En 2013, elle a gagné une médaille d’or et une médaille d’argent pour des projets de réduction de consommation d’eau. TMMC est la seule installation Toyota du monde à avoir reçu deux médailles d’or ECO.

RÉCUPÉRATION DE L’OSMOSE INVERSE CONCENTRÉE Chez Toyota, nous économisons 73 millions de gallons d’eau chaque année en exploitant des systèmes de récupération de l’osmose inverse (OI) concentrée. C’est l’équivalent de près de 110 piscines olympiques, soit 73 millions de gallons que nous n’avons pas à extraire de l’aquifère ou à acheter auprès d’un service. L’eau doit être propre et débarrassée de toutes les impuretés avant d’être utilisée dans nos processus de production. Les systèmes de récupération de l’OI filtrent et purifient l’eau précédemment évacuée de nos usines vers une installation locale de traitement des eaux. Les systèmes de récupération de l’OI concentrée ont augmenté l’efficacité de l’OI de 12 % : Avec ces systèmes, de 22 %, nous ne rejetons maintenant que 10 % de l’eau que nous puisons. Les systèmes de récupération de l’OI concentrée sont installés dans les usines d’assemblage de Toyota de Princeton, en Indiana; Georgetown, au Kentucky; Cambridge et Woodstock, en Ontario et Tecate, au Mexique. Notre usine de Woodstock est la dernière usine à avoir installé un système de récupération d’OI concentrée. Le système est passé en ligne en avril 2014 et on s’attend à économiser 12 millions de gallons d’eau par an. L’implémentation des systèmes OI est prévue pour deux autres usines dans un avenir proche. Notre usine de Woodstock en Ontario, au Canada, est la cinquième usine de production nord-américaine de Toyota à installer un système de récupération d’osmose inverse concentrée. Ces systèmes filtrent et purifient l’eau pénétrant dans les usines, et contribuent à la réduction des prélèvements d’eau. Le système de Woodstock est passé en ligne en avril 2014 et on s’attend à économiser 12 millions de gallons d’eau par an.

60    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

LAVE-AUTOS SANS TÂCHE Certaines fois, tout ce dont nos associés ont besoin pour aboutir à des solutions simples pour la consommation réduite de l’eau est d’un peu de recul. Le centre de distribution de véhicules de Toyota de Portland, en Oregon, a remarqué que l’eau n’a pas besoin d’être désionisée avant d’obtenir un lavage sans tâche. Il faut plusieurs gallons d’eau pour produire un seul gallon d’eau désionisée, et le processus génère plusieurs gallons d’eau d’égout résiduaire. Une fois que les associés ont remarqué qu’ils faisaient un traitement excessif de l’eau et qu’ils n’avaient pas besoin de la désioniser, ils ont commencé à laver les véhicules avec de l’eau urbaine non traitée, sans impact sur la qualité. Ils ont réduit l’utilisation annuelle d’eau de plus de 327 000 gallons.

RÉUTILISATION DU CONDENSAT DU COMPRESSEUR L’usine de moteurs de Toyota en Alabama économise 300 000 gallons d’eau en une année en réutilisant l’eau de condensat du compresseur dans la tour de refroidissement. La tour de refroidissement compte pour 49 % de l’utilisation d’eau du site, ce qui en fait le plus grand consommateur d’eau de l’usine. Il était donc naturel pour les membres d’équipe de se concentrer sur la tour de refroidissement pour les réductions de la consommation d’eau. L’air comprimé est généré et séché à l’usine sept jours sur sept. La condensation se forme durant le traitement de l’air. Au lieu de décharger le condensat comme eau d’égout résiduaire, il est maintenant redirigé vers la tour de refroidissement pour être réutilisé.

RECYCLAGE DE L’EAU DES LAVE-AUTOS Toyota Arizona Proving Ground (TAPG) est situé sur 12 000 acres de terre, au nord-ouest de Phoenix. Trente-cinq miles de piste d’essai pavée et plus du double de cette surface non pavée se fraient leur chemin à travers ce paysage désert. TAPG abrite environ 110 membres d’équipe et entrepreneurs qui effectuent divers tests aux véhicules Toyota destinés au marché nord-américain. Un aquifère souterrain est la principale source d’eau du site, et il y a très peu de pluie. « Nous avons eu moins de 1,5 pouce de pluie durant les six derniers mois, ce qui renforce l’importance de toutes les pluies que nous obtenons », a déclaré Daryl Petry, Spécialiste principal auprès de TAPG. « Il était grand temps de repenser la manière dont nous gérons notre eau. » Le principal consommateur d’eau est le lave-auto, qui nettoie près de 100 véhicules par semaine. Un système de recyclage d’eau fut installé au lave-auto pour nettoyer et réutiliser l’eau au lieu de la déverser dans les bassins de rétention. Une fois que l’eau a été nettoyée, elle est toute aussi bonne pour nettoyer les véhicules que l’eau provenant directement de l’aquifère. « Une fois que ce système de recyclage a été opérationnel, le besoin de bassins de rétention a disparu », a déclaré Daryl. Les drainages du plancher du garage ont donc été bouchés, et les eaux résiduaires sont déversées dans le système de recyclage du lave-auto par le laveur de plancher. Le résultat : TAPG a complètement éliminé l’évacuation de toutes les eaux résiduaires vers ces bassins. Les bassins de rétention, chacun de la taille d’un terrain de football, avaient la capacité de retenir près de 3 millions de gallons d’eau. Les géomembranes ont été convenablement éliminées, et la zone testée et déterminée exempte de contamination. « Nous n’avons plus besoin d’un permis d’état pour les eaux résiduaires de ces bassins – un permis que nous avons eu pendant plusieurs années – et nous utilisons beaucoup moins d’eau souterraine provenant de notre puits », a déclaré Daryl. « Dans quelques années, vous ne pourrez même plus dire si les bassins ont jamais été ici. » On laisse la zone retourner à son état naturel. « Ceci est un grand exemple de collaboration entre les départements Installations et Environnement, ici à TAPG et le gouvernement local et étatique », déclara Daryl. « Nous n’avons pas continué à faire une chose juste parce que c’est la manière dont l’avons toujours faite. Nous avons changé de cours pour trouver une manière d’économiser l’eau, la plus précieuse ressource dont nous disposons ici dans le désert. » 61    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

POINT DE MIRE : Peindre les tuyaux en pourpre et Utiliser l’eau recyclée La zone de San Antonio dépend grandement de l’eau provenant de l’Aquifère Edwards, sur laquelle a été imposé des limites de pompage depuis le début des années 1990. Les périodes de sécheresse prolongée sont un mode de vie dans cette partie du Texas. « Lorsque Toyota a choisi San Antonio comme site pour sa 12e usine de production nord-américaine, nous savions que la conservation de l’eau serait une priorité essentielle », a déclaré Jorge Garcia, Responsable Ingénierie et Environnement d’usine. « Voilà pourquoi nous avons conçu et construit l’usine de manière à utiliser de l’eau recyclée pour nos processus de production, les tours de refroidissement et l’irrigation. » L’année dernière, l’usine a utilisé près d’un million de gallons d’eau recyclée par jour de production, soit près de 250 millions de gallons. L’eau recyclée se fraie un chemin dans l’usine à travers des canalisations peintes en pourpre, une couleur facilement remarquée par les membres d’équipe. « Nous disposons de grands panneaux à chaque entrée et tout au long de notre voie de service stipulant clairement notre utilisation d’eau recyclée », a déclaré Jorge. « Nos membres d’équipe voient ces signes pourpres qui contribuent à garder la conservation de l’eau à l’esprit. » Afin d’utiliser l’eau recyclée dans les processus de rinçage des véhicules, l’eau doit d’abord subir plusieurs processus de traitement et de filtration. Après avoir été utilisée, l’eau est à nouveau traitée pour éliminer les métaux et répondre à toutes les limites réglementaires avant d’être renvoyée vers les services publics. « Grâce à notre processus de traitement, l’eau que nous évacuons est en réalité plus propre qu’elle ne l’était lorsque nous l’avons reçue », a déclaré Jorge. En mars 2014, l’usine du Texas de Toyota a reçu la distinction Purple Pipe décernée par le San Antonio Water System (SAWS) pour sa contribution à son Programme des Consommateurs d’eau recyclée. SAWS est le service public appartenant à la ville, dont la mission est de fournir des services d’eau durables et abordables à la zone croissante de San Antonio. March 25, 2014 SAWS entretien le plus grand système direct d’eau recyclée du pays.

Purple Pipe Award presented by

San Antonio Water System  to recognize Toyota Motor Manufacturing Texas For your professional contribution to the SAWS Recycled Water Customer Program March 25, 2014

Frank Snyder

Production and Treatment Operations

Recycled Water Customer Workshop

Darren Thompson

Director – Water Resources Page 3

L’eau recyclée de SAWS part des usines de traitement des eaux résiduaires de Dos Rios et Leon Creek, qui peuvent à elles deux traiter jusqu’à 171 millions de gallons par jour. Après un long processus de décantation, de filtrage et de traitement, la majorité de l’eau recyclée est relâchée dans la rivière de San Antonio pour écoulement environnemental. Le reste est pompé dans le système de canalisation pourpre de SAWS pour être réutilisé dans les entreprises de San Antonio, Toyota y compris.

Depuis son ouverture en 2007, l’usine a utilisé près de 1,9 milliard de gallons d’eau recyclée. Cela fait 1,9 milliard de gallons d’eau qui n’ont pas été tirés de l’Aquifère Edwards. « Nous sommes fiers de faire partie du Programme d’eau recyclée », a déclaré Jorge. « En utilisant de l’eau recyclée, nous faisons partie d’un système proactif qui s’assure de la disponibilité de l’eau pour les personnes, la nature et les entreprises pour les années à venir. »

62    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Partenaires commerciaux Nos partenaires commerciaux sont nos fournisseurs et nos concessionnaires. Nous développons un nouveau procédé de suivi de l’utilisation de l’eau dans notre chaîne d’approvisionnement. L’objectif est de trouver des manières communes de la préserver. Nous en parlerons plus dans le rapport de l’année prochaine. Les 42 distributeurs de Toyota et Lexus ayant réalisé la certification LEEDMD à cette date ont tous implémenté des projets d’économie d’eau. Ces distributeurs ont souscrit à la certification dans le cadre de la norme LEED NC (nouvelle construction) 3.0, qui les oblige à avoir un plan de réalisation d’un minimum de 20 % d’économie d’eau. Il y avait également un crédit supplémentaire pour avoir atteint 30 % d’économie, ce que plusieurs de nos distributeurs ont réalisé (dont Mark Miller, Kendall-Eugene et Rockwall, tous des concessionnaires Toyota). (Cliquez ici pour une liste complète des distributeurs Toyota et Lexus certifiés LEED.) Nous encourageons nos distributeurs à rechercher la certification LEED auprès du conseil du bâtiment durable du Canada et son homologue américain, et les assistons le long du processus. Nous suivons les coûts des services publics et les informations d’utilisation provenant de tous nos distributeurs, ce qui nous permet d’identifier les opportunités d’amélioration. En analysant les fluctuations mensuelles d’utilisation de l’eau, nous avons été en mesure d’aider les concessionnaires à identifier les fuites d’eau. Les concessionnaires possèdent de grandes quantités de canalisations. La découverte et la réparation de ces fuites sont donc cruciales pour leurs efforts en matière d’efficience de l’eau. Pat Lobb Toyota de McKinney, dans la zone du métro de Dallas, fut le premier concessionnaire Toyota à recevoir la certification LEED. Pat Lobb possède une citerne d’eau de 20 000 gallons qui recueille le condensat provenant des climatiseurs et les eaux de ruissellement provenant du toit qui couvre un bâtiment de 50 000 pieds carrés. La citerne recueille près de 5 000 gallons par jour, et n’est jamais vide. L’eau est utilisée pour irriguer les espaces paysagers autour du concessionnaire et est également fournie au service local des incendies pour l’extinction des incendies survenant le long de l’autoroute de McKinney.

Action communautaire Les entreprises peuvent être des agents actifs d’un environnement sain en soutenant les efforts communautaires. Voilà la raison pour laquelle Toyota s’associe à la Fondation Wyland pour soutenir le Défi National des Maires pour la conservation de l’eau. Dans tout le pays, les maires ont à nouveau demandé aux habitants de s’engager à conserver l’eau et à réduire la pollution en prenant part à un concours national visant à réduire de manière drastique la consommation d’eau et d’énergie de la nation. Durant le mois d’avril 2014, plus de 100 maires américains ont pris part au Défi National des Maires pour la conservation de l’eau et exhorté leurs habitants à s’engager en ligne à réduire la consommation d’eau et d’énergie. En gros, plus de 23 000 habitants de 3 600 villes de 50 états se sont engagés à mener plus de 277 742 actions dans le courant de l’année suivante pour changer la manière dont ils utilisent l’eau dans leurs maisons, cours et communautés. En respectant leurs engagements, les efforts collectifs de ces habitants réduiront les pertes nationales en eau de plus 1,4 milliard de gallons. Le défi survient à un moment où la croissance de la population, les conditions météorologiques extrêmes, les pénuries d’eau et l’insuffisance d’infrastructures menacent l’accès à un approvisionnement constant et durable de l’eau aux États-Unis. Le Défi National des Maires pour la conservation de l’eau offre un moyen positif de récompenser les habitants dans tout le pays pour leur usage avisé de l’eau et de contrôler ce qui se passe dans leurs égouts et dans leurs bassins hydrographiques locaux. Cliquez ici pour lire l’histoire complète.

63    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

PROTECTION DES BASSINS HYDROGRAPHIQUES L’eau est une ressource limitée, et les efforts de Toyota pour en utiliser moins ne sont qu’une partie de notre approche de la gestion de l’eau. Des bassins hydrographiques sains ont besoin de plus qu’un écoulement adéquat; ils ont également besoin d’eau propre et du bon équilibre entre les animaux et les plantes. Pour promouvoir des bassins hydrographiques sains, Toyota prend part à plusieurs efforts liés à la biodiversité et à l’éducation.

Qualité de l’eau Nous connaissons l’importance de la surveillance de la qualité de l’eau. Certains de nos sites évacuent des eaux résiduaires, et nous surveillons ces eaux résiduaires pour répondre aux réglementations étatiques et fédérales et garantir que nous n’avons pas d’impact négatif sur les plans d’eau. En réalité, Toyota requiert que tous les sites de production fonctionnent 20 % en dessous des limites d’évacuation permises. L’usine d’assemblage de Toyota au Texas fait une donation annuelle pour soutenir le système de surveillance de l’autorité chargée de la rivière de San Antonio. L’autorité chargée de la rivière a été établie en 1937 pour protéger le bassin de la rivière de San Antonio, une zone couvrant plus de 3 600 miles carrés. Nous connaissons également l’importance de l’initiation des jeunes à la qualité de l’eau. Chaque année, les membres d’équipe de notre usine d’assemblage de l’Indiana travaillent avec les élèves de 6e pour échantillonner près de 100 différents lacs, rivières et ruisseaux dans tout l’Indiana du sud-ouest. Les données de surveillance sont téléchargées dans la base de données du World Water Monitoring ChallengeMD. Cliquez ici pour lire l’histoire complète.

Diversité des espèces Les membres d’équipe et les associés ont élaboré divers moyens de soutien de la diversité des espèces sur et à proximité de nos propriétés. Dans le Mississipi, les membres d’équipe de l’usine de production ont installé 20 nichoirs autour du site. Les canards branchus vivent dans les rivières boisées à écoulement lent, les étangs peu profonds et les marais, souvent dans des zones où des grands arbres d’ombrage surplombent l’eau. On les retrouve également dans les marais ouverts contigus aux zones forestières. L’activité des nichoirs est surveillée durant la saison de nidification des canards branchus. Après juste une année, les membres d’équipe ont découvert que trois des nichoirs comportaient des œufs. Cliquez ici pour plus d’information sur nos efforts visant à l’amélioration de la biodiversité à notre usine du Mississipi.

64    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Restauration de l’habitat Plusieurs espèces vivent sur et à proximité des plans d’eau. Les membres d’équipe et les associés prennent part à une variété d’événements pour garder les voies d’eau libres de débris. Par exemple, les membres d’équipe de notre siège de production d’Erlanger, au Kentucky, prennent part à un nettoyage annuel de la rivière Ohio. En 2014, ils ont contribué à retirer des déchets des bancs de la rivière à Belleview et Covington. Nous continuons également à sponsoriser la Journée nationale des terres publiques (NPLD). Toyota a supporté 36 sites NPLD en 2013 en aidant à nettoyer des parcs, des ruisseaux et des sites de détente à travers les États-Unis; 14 de ceux-ci étaient des parcs possédant des plans d’eau importants : •

La plage de l’île Dauphin, en Alabama



La colonie d’Audubon Least Tern, en Californie



Lytle Creek, en Californie



Newport Bay Nature Preserve, en Californie



La zone récréative du barrage de Santa Fe, en Californie



La plage Deerfield, en Floride



Le parc naturel protégé de Pumpkin Hill Creek, en Floride



Le barrage de West Hill, au Massachusetts



Belle Isle, au Michigan



Le parc naturel de Cuivre River, au Missouri



Le lac de Smithville, au Missouri



Cathedral Park à Portland Harbor, en Oregon



Le lac de Woodlawn, au Texas



Le parc naturel de Valley Falls, en Virginie-Occidentale

Le fait de tenir ces habitats propres et exempts de déchets et de débris protège la qualité de l’eau. En 2013, plus de 180 000 personnes sont venues soutenir NPLD, montrant la puissance de l’action collective. Cliquez ici pour lire l’histoire complète.

65    |   eau

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

MATÉRIAUX > GESTION DES SUBSTANCES CHIMIQUES > RÉDUCTION DES DÉCHETS

66    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

> MATÉRIAUX

Pour Toyota, « matériaux » fait référence à tout ce qui est utilisé pour fabriquer un véhicule, que cela se retrouve dans le produit fini ou pas. Certains matériaux, tels que l’acier et les coussins de siège, font partie du véhicule; d’autres, tels que les huiles cedardraw, ne sont utilisés que pour faire fonctionner un processus; pourtant d’autres finissent comme déchets. Au sein du domaine d’intérêt principal de Toyota connu comme « matériaux », les activités menées durant les années fiscales 2014 à 2016 sont axées sur la gestion des substances chimiques et la réduction des déchets.

67    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

GESTION DES SUBSTANCES CHIMIQUES La gestion des substances chimiques aborde la question de l’utilisation de certaines substances chimiques potentiellement nuisibles dans nos produits et processus de production, ainsi que celle de l’expédition d’éléments (tels que les batteries hybrides usagées) contenant des substances chimiques préoccupantes. Chaque pièce utilisée pour produire les véhicules, allant des coussins au tableau de bord et à la peinture extérieure, est constituée de substances chimiques. Les ingénieurs de Toyota gèrent les teneurs en substances chimiques à l’étape de conception du véhicule, où nous disposons du maximum d’influence sur la composition de nos produits. En conséquence, nous sommes en mesure de réduire les impacts liés à l’utilisation de substances chimiques sur l’environnement, aussi bien dans les opérations qu’à la fin de vie du véhicule. Partout dans le monde, il existe un certain nombre de règlements et d’accords volontaires relatifs à l’utilisation de substances chimiques dans les véhicules. Ces règlements restreignent ou interdisent l’utilisation de certaines substances chimiques ou requièrent que leur utilisation soit rapportée à une agence gouvernementale. Toyota répond entièrement à ces règlements globaux et accords volontaires avec l’intention de réduire les risques potentiels liés à l’utilisation de substances chimiques dans nos véhicules et dans tous les aspects de notre entreprise. Objectif de la gestion des substances chimiques : Implémenter un système de gestion des données IMDS dans toute l’entreprise (objectif en voie d’être atteint) Toyota utilise le International Material Data System (IMDS) comme outil principal de suivi de la composition chimique des pièces et des accessoires. Les fournisseurs sont appelés à insérer dans le IDMS des informations détaillées sur la composition chimique des pièces et des accessoires. À travers ce système, Toyota suit l’utilisation des substances chimiques sur la Global Automotive Declarable Substance List (GADSL), une liste développée et maintenue par un comité mondial composé des parties prenantes de l’industrie automobile, présidé cette année par Toyota. L’utilisation de l’IMDS est particulièrement cruciale pour garantir le respect des lois internationales relatives au recyclage et à la gestion des substances chimiques (comme celles de la Chine, de la Corée, de l’Europe et du Japon). Par conséquent, nous avons adopté l’IMDS en Amérique du Nord pour faciliter le suivi et la vérification de la conformité à ces lois pour les véhicules assemblés ici et exportés vers les marchés internationaux. Par exemple, Toyota exporte les modèles Avalon, Camry, Sienna et Venza de l’Amérique du Nord vers la Corée du Sud. Les données collectées avec l’IMDS sont utilisées pour vérifier la conformité aux lois de recyclabilité sud-coréennes. Nous avons collecté des données IMDS pour tous les véhicules que nous produisons en Amérique du Nord. Notre récente expérience avec l’utilisation du IMDS en Amérique du Nord nous a aidés à mieux comprendre ses avantages pour la gestion globale des substances chimiques. À compter de juillet 2014, les fournisseurs doivent rapporter les données IMDS pour toutes les nouvelles pièces de production après publication des dessins.

Substances préoccupantes LES MÉTAUX LOURDS Notre stratégie de gestion des substances préoccupantes était initialement axée sur quatre métaux lourds connus pour avoir des effets sur l’environnement et la santé : le chrome hexavalent, le mercure, le plomb et le cadmium. En 2004, Toyota a pris un engagement volontaire en Amérique du Nord pour réduire ces quatre métaux lourds trouvés dans les pièces de rechange et les accessoires aux niveaux de minimis spécifiés dans la « Directive relative aux véhicules hors d’usage » de l’Union Européenne – bien que les véhicules ne soient pas exportés vers l’Europe. Après avoir travaillé en étroite collaboration avec les fournisseurs, les pièces de rechange et accessoires en Amérique du Nord n’ont plus contenu de chrome hexavalent, de mercure, de plomb ou de cadmium au-dessus des niveaux stipulés dans la Directive de l’Union Européenne depuis 2007. 68    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

LES COV DE LA CABINE Les matériaux situés à l’intérieur du véhicule, comme le plastique, le cuir, les produits textiles, les colles, les produits d’étanchéité et les additifs, peuvent émettre des composés organiques volatils (COV), même après fabrication. Ceci est communément reconnu comme l’« odeur de voiture neuve ». Nous travaillons avec les fournisseurs pour développer des alternatives qui émettront des niveaux moins élevés de COV dans la cabine du véhicule. Par exemple, nous avons développé de nouveaux systèmes de bande pour réduire les émissions de toluène. Plus récemment, nous avons travaillé avec des fournisseurs sur la réduction du formaldéhyde et de l’acétaldéhyde, qui se forment durant le retannage et la finition du cuir. La Prius, la Prius hybride branchable, la Prius c, la Prius v et la Camry hybride offrent des sièges avant chauffants garnis de SofTex. Le matériau SofTex pèse moitié moins que le vrai cuir, et son processus de production génère 99 % moins de COV que celui du cuir synthétique conventionnel. Le Département d’ingénierie des matériaux de Toyota étudie les peintures à faible COV sous forme durcie pour les composants d’intérieur. Nous utilisons généralement des peintures à l’eau à cause de leur faible teneur en COV, mais les études ont démontré que certaines peintures à l’eau contiennent des quantités résiduelles de COV tels que les aldéhydes sous forme durcie. Nous avons identifié plusieurs peintures avec une contribution négligeable au COV général des pièces en plastique. Ces peintures sont déjà utilisées par Toyota pour les pièces d’intérieur, et nous projetons d’accroître leur utilisation à l’avenir. Les fabricants d’automobiles visent à atteindre une norme globale pour tester les émissions de COV dans les cabines des véhicules en matière de composant. Dans le même temps, une norme volontaire érigée par l’association des constructeurs japonais d’automobiles (JAMA) existe pour toute la cabine du véhicule. Tous les modèles de véhicules nord-américains produits en 2014 se conforment à cette norme. La Corée du Sud et la Chine ont récemment établi des exigences de COV pour les véhicules. Toyota a pris des mesures pour garantir que les véhicules exportés vers ces pays, dont la Venza, la Camry, la Sienna et l’Avalon, répondent à ces exigences.

LE CUIVRE CONTENU DANS LES PLAQUETTES DE FREINS Le cuivre présent dans les plaquettes de freins doit être réduit d’ici 2021 aux niveaux de minimis requis, conformément à la récente législation de l’État de Washington. La législation a été créée pour répondre au problème du cuivre qui se retrouve dans l’eau de ruissellement. Nous travaillons en collaboration avec les fournisseurs pour trouver une alternative appropriée.

LES IGNIFUGEANTS Le décabromodiphényléther (decaBDE) est un ignifugeant utilisé dans plusieurs produits, dont les véhicules. L’Agence de protection de l’environnement des É.-U. et les fournisseurs de substances chimiques ont établi un accord volontaire pour supprimer la production de decaBDE avant le 31 décembre 2013. Nous avons travaillé avec les fournisseurs pour développer une alternative au decaBDE qui répond à la Norme fédérale en matière de sécurité des véhicules automobiles des États‑Unis (FMVSS) FMVSS302 en matière d’inflammabilité des matériaux d’intérieur. Le decaBDE a été éliminé avec succès le 1er janvier 2013.

Matériaux renouvelables / recyclés / recyclables Le remplacement des pièces de véhicule contenant des substances chimiques préoccupantes par ceux faits de matériaux renouvelables, recyclés et recyclables réduit les risques liés à l’utilisation de substances chimiques préoccupantes. En outre, durant le cycle de vie d’un véhicule, les matériaux renouvelables, recyclés et recyclables possèdent une plus petite empreinte de gaz à effet de serre et génèrent moins d’ordures que leurs substituts. Toyota utilise ces matériaux lorsque c’est possible.

69    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Au cours des dernières années, Toyota a évalué de nombreux matériaux faits de ressources renouvelables pour attester de leur performance, apparence, sécurité et aptitude à la production de masse. En outre, l’industrie automobile travaille sur la recherche de solutions de rechange recyclables et renouvelables pour les plastiques dérivés du pétrole, ce qui réduirait la dépendance aux combustibles fossiles. Toyota travaille en collaboration avec l’International Green Technology Systems Group de SAE sur la caractérisation des matériaux bio. Cela fait partie d’un effort plus important de SAE pour servir de guide au développement des normes de consensus pour les questions de durabilité environnementale dans le secteur automobile. Nous utilisons des bioplastiques – plastiques dérivés intégralement ou partiellement de matériaux d’usine – dans de nombreux composants et pièces de rechange depuis plus d’une décennie. Par exemple, nous utilisons des bioplastiques dans les coussins de siège des Toyota Prius, Corolla, Matrix et RAV4, et des Lexus RX 350 et CT 200h. Nous continuerons d’utiliser ces matériaux le cas échéant.

RÉDUCTION DES DÉCHETS La réduction des déchets et la conservation des ressources naturelles sont indispensables à l’objectif de production efficiente de véhicules de Toyota. Les membres d’équipe de Toyota et les associés se concentrent sur la réduction de tous les types d’ordures – des ordures des bureaux à celles de la cafétéria et aux ordures industrielles – à l’aide des pratiques que nous connaissons tous : réduire, réutiliser et recycler. Objectif en matière d’ordures : Développer et tester une nouvelle métrique pour les ordures (objectif en voie d’être atteint) Dans le cadre du plan d’actions environnementales de Toyota pour les années fiscales 2014 à 2016, nous avons fixé comme objectif le développement et le test d’un indicateur de performance clé (KPI) pour les ordures. Au cours de l’année 2014, nous avons défini et approuvé le « Taux des 3R » comme notre nouvel KPI. Le taux des 3R de Toyota se définit comme suit : (Réduction + Réutilisation + Recyclage) / (Réduction + Réutilisation + Recyclage + Récupération + Enfouissement) Ce nouveau KPI reflète l’évolution des métriques en matière de gestion des ordures de Toyota, qui se concentraient initialement sur la réduction des ordures à destination des décharges puis sur la réduction des ordures non vendables. L’utilisation du taux des 3R de Toyota encourage la centralisation sur les trois R – réduire, réutiliser, recycler. La simple mesure de la production des ordures ne tiendrait pas compte de la gestion de fin de vie et ne tient pas suffisamment compte de la réutilisation. « Notre nouveau taux des 3R utilise la même hiérarchie des ordures promue par le Zero Waste Business Council des É.‑U. : Réduire > Réutiliser > Recycler > Récupérer > Éliminer », a déclaré Ryan McMullan, Responsable de la sécurité et de l’environnement à Toyota Motor Sales et chef du Groupe de discussion nord-américain sur les ordures de Toyota. « Nous considérons cette organisation comme le groupe de l’industrie de premier rang pour la réflexion en matière de réduction des ordures. » Toyota est devenue un membre fondateur du Zero Waste Business Council (USZWBC) américain en décembre 2013.

70    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Dans la hiérarchie de l’USZWBC, l’élimination comprend l’enfouissement ainsi que les formes « sales » de récupération, telles que l’incinération des ordures pour la production d’énergie. « Le taux des 3R de Toyota est unique en ce qu’il déplace le centre d’intérêt de la fin de la hiérarchie sur les décharges vers le haut de la hiérarchie pour la réduction / la réutilisation / le recyclage », a expliqué Ryan. « Il ne stipule également pas que l’incinération ou la combustion des ordures pour la production d’énergie équivaut au recyclage. » L’USZWBC définit une « Entreprise sans déchets » comme une entreprise qui dévie 90 % ou plus de de toutes ses ordures des décharges, de l’incinération ou de l’environnement. Toyota possède 32 installations en Amérique du Nord répondant à cette définition, dont huit usines de production. Dans le cadre de l’élaboration du taux des 3R, Ryan et son groupe de discussion sur les déchets ont établi un processus standard pour mesurer la réduction et la réutilisation des déchets, pour chaque projet et pour chaque processus. « Partout en Amérique du Nord, des projets de réduction et de réutilisation sont mis en œuvre, et nous avons déjà mesuré des réductions d’emballage des pièces », a déclaré Ryan. « Mais nous n’avons pas pu calculer de réductions ailleurs. Ce processus nous permettra de mieux quantifier toutes les activités de réduction et de réutilisation. » Ryan a présenté la méthode de calcul des activités de réduction/réutilisation de Toyota à la réunion annuelle de l’USZWBC l’année dernière. Cette méthodologie est à présent adoptée par l’American National Standards Institute (ANSI). L’ANSI supervise la création, la promulgation et l’utilisation de milliers de normes et de directives qui s’appliquent aux entreprises dans pratiquement tous les secteurs. La méthodologie de Toyota fera partie de la norme « pas de mise en décharge/zéro déchet » de l’ANSI, qui doit être finalisée en 2015. Le taux 3R de Toyota était de 95,3 %, selon les données de l’année civile 2013. (Nous utilisons les données de l’année civile au lieu de l’exercice financier pour nous conformer au programme WasteWise de l’EPA). Ces données recouvrent toutes les usines de montage et de fabrication nord-américaines, ainsi que les centres de distribution des pièces de rechange et des véhicules et les bureaux de ventes aux États-Unis. Dans les prochains mois, Toyota inclura ses autres sites nord-américains. Nous élargirons également le calcul des activités de réduction et de réutilisation. Au bout du compte, nos efforts pour élaborer et mettre à l’essai ce nouveau KPI nous aideront à fixer un objectif de taux des 3R dans notre prochain plan d’action environnemental quinquennal.

71    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 25

Fig. 25

GESTION DES ORDURES À TOYOTA AMÉRIQUE DU NORD

8 % réduites/réutilisées*

87 %

Recyclage

0,03 % TOYOTA

Compost

4%

Extraction d’énergie à partir d’ordures

0,3 %

Incinération

0,8 %

Enfouissement

95,3 %

Ordures totales :

822 355 000 lb

66 754 000 réduites/réutilisées Taux des 3R 716 619 000 recyclées de 2013 218 000 compostées 29 357 000 brûlées pour la production d’énergie 2 853 000 Incinérées 6 554 000 enfouies

AMÉRIQUE DU NORD

Environnement * Des activités supplémentaires de réduction / réutilisation ont été menées mais n’ont pas encore été calculées à l’aide de notre nouvelle méthodologie. Basé sur les données de l’année civile 2013 pour se conformer au programme WasteWise d’EPA. La portée inclut toutes les usines d’assemblage nord-américaines, plus les centres de distribution des pièces de rechange et des véhicules américains, et les bureaux de ventes. Les données comprennent les ordures non réglementées, sauf en cas d’incinération où les ordures réglementées sont inclues. Certains types d’ordures nocives sont incinérés comme forme de traitement, conformément à la loi.

72    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Initiatives de Réduction / Réutilisation / Recyclage Le programme américain WasteWise de l’EPA aide les organisations et les entreprises à appliquer des pratiques de gestion durable des matériaux afin de réduire les ordures municipales et industrielles. Toyota a rejoint le programme en 2009. L’EPA a distingué Toyota Motor Sales, U.S.A., Inc. (TMS) avec le prix WasteWise Large Business Partner de l’année en 2013. Ce fut la deuxième fois que TMS recevait la distinction du Large Business Partner de l’année et la quatrième année consécutive où les installations de ventes et de logistique de Toyota recevaient un prix WasteWise. Le programme de distinction WasteWise reconnait les efforts des organisations dans la réduction des ordures, l’augmentation du recyclage et l’acquisition de produits respectueux de l’environnement. Imaginez-vous en train de trimballer plus de 1,9 million de poubelles le jour de ramassage des ordures. Voilà ce que TMS a évité de faire durant les quatre dernières années. Depuis 2009, Toyota a réduit ou évité de produire l’équivalent de 1,9 million de poubelles d’ordures à ces installations de ventes et de logistique dans tous les É.-U. « Toyota se concentre sur l’amélioration continue de la manière dont nous faisons des affaires », a déclaré Chris Reynolds, Vice-président du groupe et Conseiller général à TMS. « En réduisant les ordures et en augmentant l’efficacité, nous préservons les ressources environnementales et réduisons les coûts aussi bien pour Toyota que pour nos clients. » Collectivement au cours des quatre dernières années, les installations de TMS ont recyclé ou évité de produire plus de 304 millions de livres d’ordures et ont constamment dévié 98 % de leur flux d’ordures annuel provenant des décharges et des incinérations. À quelle quantité d’ordures cela correspond-il? C’est l’équivalent du poids de 1 843 navettes spatiales Endeavor. Pour réaliser cet exploit, Toyota a dû sortir de sa zone de confort. Par exemple, lorsque les camions de livraison de North American Parts Center, Kentucky (NAPCK) livrent les pièces aux centres régionaux de distribution, ils sont chargés de sacs en plastique et d’attaches en plastique élastique pour le voyage de retour vers NAPCK. Ces types de plastique sont souvent difficiles à recycler mais les centres de vente des pièces vendent le plastique en vrac à un fabricant voisin qui utilise du bois recyclé et du plastique pour fabriquer des matériaux composites de patio.

RECYCLAGE DE L’HUILE CEDARDRAW Au lieu d’éliminer l’huile usagée provenant des estampeuses de l’usine d’assemblage de Toyota dans l’Indiana, elle est réutilisée dans les presses à découper. Les presses à découper sont utilisées pour découper les bobines d’acier en feuilles plates utilisées par les chaînes de conformation. L’acier est nettoyé avec l’huile cedardraw puis découpé en plus petites feuilles appelées flans. Les flans sont empilés sur une palette où un chariot élévateur les récupère pour l’estampillage afin de devenir des composants de véhicule. Le recyclage de l’huile est sensé réduire l’achat de nouvelles huiles cedardraw pour les presses à découper de près de 80 %, soit 7 000 gallons par an.

73    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

COLLECTE DU COMPOST Les programmes de recyclage du papier, des cannettes en aluminium et des bouteilles en plastique et en verre sont presque universels dans nos bureaux. Mais le compostage s’est avéré un peu ardu. L’une des raisons est l’espace – plusieurs de nos bureaux ne disposent pas de l’espace nécessaire pour installer leur propre installation de compostage. L’autre raison est la disponibilité – il n’y a simplement pas beaucoup de vendeurs de compost à distance raisonnable de plusieurs de nos sites qui font du compostage une option viable. Voilà pourquoi nous sommes particulièrement heureux d’avoir apporté deux nouveaux programmes de compostage au cours de l’année précédente. En mars 2014, le campus siège des ventes de Toyota au sud de la Californie a démarré un programme de collecte de compost et plus de 5 tonnes de compost ont été collectées durant le premier mois auprès des deux cuisines du campus. Sur une période d’un an, le programme a le potentiel d’augmenter le taux de recyclage du campus siège de 5 %. Le compost a été offert aux associés le Jour de la Terre pour sensibiliser sur cette nouvelle initiative. Lorsque notre bureau régional Lexus de l’Est a déménagé vers Parsippany dans le New Jersey, un programme centralisé de collecte des ordures, des matières recyclables et du compost a été implémenté. Il s’agit de notre premier bureau de ventes à posséder un système de collecte centralisé des ordures et des matières recyclables. Tous les produits organiques sont envoyés au vendeur de compost le plus proche, une installation située à moins de 150 miles de distance dans le Delaware. Grâce aux efforts de recyclage, de conservation d’énergie et d’eau, et d’utilisation durable des pratiques de construction durables, le bureau régional Lexus de l’Est a obtenu la certification Platine LEEDMD en 2014 auprès du Conseil américain du bâtiment durable. Cliquez ici pour plus d’information sur les initiatives efficientes en matière d’énergie du site.

RECYCLAGE DU CUIVRE Il reste plus ou moins 40 ans de ressources minières en cuivre dans le monde entier. La consommation mondiale croît en raison notamment de la demande liée à l’infrastructure de câblage dans les marchés émergeants. En outre, de grandes quantités de cuivre sont utilisées dans les moteurs des véhicules hybrides, qui sont de plus en plus populaires, particulièrement ici en Amérique du Nord. Craignant que les ressources mondiales de cuivre finissent par s’épuiser, Toyota Motor Corporation (TMC) a développé une technologie d’avant-garde pour le recyclage de cette ressource dans les véhicules. Le processus implique le broyage du câblage d’un véhicule, puis le tri du cuivre par examen des différences de flottabilité et l’utilisation d’aimants. Cette méthode produit du cuivre pur à 99,96 %, assez pur pour être réutilisé dans les véhicules. Toyota a commencé à utiliser cette méthode l’année passée et a déjà utilisé du cuivre recyclé pour près de 200 000 véhicules. Le plan est d’accroître la production annuelle de cuivre recyclé à 1 000 tonnes, soit assez pour près de deux millions de voitures avant 2016. TMC a développé cette technologie innovante en collaboration avec Yazaki Corporation, Toyota Tsusho Corporation et huit autres entreprises.

RECYCLAGE DES RÉSIDUS DE RECTIFICATION Les copeaux métalliques, connus sous le nom de résidus de rectification, sont produits par les broyeurs de pièces du département mécanique de l’usine de moteurs de Toyota en Alabama. Ils comptent pour 41 pour cent des ordures non vendables de l’usine, ce qui en fait leur plus grand flux d’ordures. Autrefois, les copeaux étaient recyclés avec d’autres ferrailles, mais le recycleur a arrêté de prendre ce matériau en 2010. L’usine a dû alors l’éliminer convenablement. Les membres d’équipe ont immédiatement commencé à rechercher des solutions de rechange. Après avoir évalué plusieurs solutions, ils ont finalement découvert un fabricant de ciment qui pourrait utiliser ces résidus comme ingrédient dans la fabrication du ciment. Plus de 1,1 million de livres de ce matériau est maintenant réutilisé chaque année au lieu d’être éliminé. 74    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

DONS DE SIÈGES DE BUREAU Lorsqu’il a fallu remplacer les sièges de bureau sur les sites de Toyota Canada, les associés ont recherché une alternative à leur rejet simple. Ils ont évité à 758 sièges d’aboutir dans des décharges. Les anciens sièges ont été offerts aux œuvres caritatives locales ou envoyés pour un démontage adéquat et un recyclage lorsqu’ils n’étaient pas en assez bon état pour être réutilisés. Le don de 449 sièges de Toyota à l’Armée du Salut a créé des fonds de soutien pour plusieurs programmes et services sociaux de l’organisation à but non lucratif.

POINT DE MIRE : Formation réimaginée – Le Dojo de l’environnement à TABC Le respect de l’environnement n’est pas le sujet le plus intéressant mais il demeure crucial de former les membres d’équipe par rapport aux règlementations environnementales. La tenue des matériels de formation à jour et attractifs est toujours un défi, notamment en ce qui concerne les sujets de conformité, tels que la manipulation adéquate, l’entreposage et l’élimination des ordures dangereuses et non dangereuses, la réaction suite à un déversement, la gestion des substances chimiques et les limites COV des produits. La compréhension de ces sujets et l’adhésion aux règlementations étatiques, fédérales et locales constituent une partie importante des efforts de réduction des ordures et des impacts environnementaux de la production de Toyota. TABC, notre usine de Long Beach, en Californie, fournit des composants pour la Toyota Tacoma, qui est fabriquée dans les usines d’assemblage de Toyota situées au Texas et au Mexique. Leur méthode traditionnelle de formation à l’aide de diapositives PowerPoint n’était pas efficace. Les employés ne réagissaient pas bien à la formation et ne retenaient aucune information. Une contre-mesure était nécessaire. L’équipe chargée de l’environnement de TABC – David Cooper, Thomas Lui et Michael Fourcand – a donc décidé d’essayer une approche différente. Ils ont créé un « Dojo de l’environnement » (un dojo est un centre d’entraînement), une salle dédiée à la formation sur l’environnement. Maintenant, au lieu de s’assoir dans une salle de conférence pour recevoir un cours, les étudiants sont debout et prennent part à la formation. Les étudiants interagissent dans une salle éclairée avec des atours colorés. Huit labos interactifs présentent des expositions axées sur l’entreposage des substances chimiques, les limites de COV dans les peintures, l’élimination des ordures, les ordures universelles, les déchets d’aérosol, les ordures dangereuses et la réaction à un déversement. La formation initiale d’une heure a été réduite à une présentation introductive de 10 minutes puis les participants prennent part aux labos qui leur permettent de démontrer leurs connaissances. Pour certaines expositions, les étudiants ne disposent que de 60 secondes pour démontrer leurs connaissances. À l’exposition sur l’élimination des déchets, par exemple, on doit faire correspondre sept images de flux d’ordures à leur moyen d’élimination approprié. À l’exposition sur l’aérosol, les membres d’équipe doivent identifier au moins six exemples de gestion des ordures dangereuses non conformes. La compétition chronométrée motive les membres d’équipe pendant qu’ils font le tour des expositions et ils …apprennent! L’objectif de TABC est de former tous les membres d’équipe dans le dojo de l’environnement. Avec une classe composée de huit personnes seulement, il leur faudra organiser 60 sessions de formation. Leur première session a eu lieu en mars 2014. En moins d’un mois, ils ont formé 170 membres d’équipe en organisant cinq à six sessions par jour. 75    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Ce cours est une rupture totale avec la méthode traditionnelle de formation sur l’environnement. Il démontre que l’innovation va au-delà de la technologie chez Toyota et touche à tous les aspects de notre entreprise. Et la meilleure nouvelle est que le dojo est efficace. Les membres d’équipe mettent en application ce qu’ils apprennent, et le nombre de problèmes liés à la gestion des ordures à déjà diminué. Le département Environnement de TABC a reçu une rétroaction très positive de ceux qui sont passés par le dojo. L’expérience est attrayante, interactive et efficace. Le dojo a connu tellement de succès que certaines autres des usines nord-américaines de Toyota, dont celles du Mexique et du Canada, l’ont visité pour en apprendre plus sur le dojo et l’approche de TABC. Ce n’est qu’une question de temps avant que le dojo soit copié sur d’autres sites d’Amérique du Nord. Ce qui a commencé comme une petite idée touchant moins de 500 personnes est en passe de devenir un nouveau moyen de formation de milliers d’employés dans toute la région. À l’usine de Toyota implantée à Long Beach, en Californie, Michael Fourcand (à gauche), David Cooper (au centre) et Thomas Lui (à droite) ont décidé d’appliquer une nouvelle approche de formation sur l’environnement. Ils ont créé le « Dojo de l’environnement », une salle de formation avec des expositions interactives où les membres d’équipe reçoivent un apprentissage sur les ordures universelles, l’entreposage des substances chimiques et les autres sujets de conformité envers l’environnement. Le dojo a connu beaucoup de succès : En peu de temps, l’usine avait déjà remarqué une diminution de ses problèmes liés à la gestion des ordures.

Paul Combs et Audel Quiroz ont pris part à la formation dans le nouveau « Dojo de l’environnement » de TABC. Le dojo est une salle dédiée à la formation des membres d’équipe sur divers sujets de conformité envers l’environnement. Le dojo contient huit expositions ou laboratoires qui enseignent divers éléments de conformité envers l’environnement. Ici, Paul et Audel ont atteint la huitième et dernière exposition où ils doivent mettre en application tout ce qu’ils ont appris. Les participants ont été très positifs dans leurs rétroactions à propos de cette nouvelle méthode de formation, la qualifiant de méthode d’apprentissage efficace et attrayante.

76    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Sensibilisation Une bonne partie de notre stratégie environnementale implique la sensibilisation. En matière de réduction des ordures, cela revient à encourager les membres d’équipe et les associés à trouver des manières de diffuser l’engagement de Toyota à la réduction, à la réutilisation et au recyclage des ordures aux foyers, aux communautés et à nos clients. Au cours des 20 dernières années, Toyota a aidé les associés, les membres d’équipe et les communautés environnantes à recycler et éliminer convenablement les ordures domestiques. Durant les jours prévus pour la collecte des ordures, nous recueillons les ordures électroniques, les appareils électroménagers, la peinture et les autres éléments domestiques difficiles à recycler ou éliminer. Dans le même temps, nous collectons également des éléments tels que les vêtements et les lunettes qui peuvent servir de donation aux personnes nécessiteuses. Depuis 1994, Toyota a collecté plus de 1,6 million de livres, soit 805 tonnes d’ordures. C’est l’équivalent de 529 véhicules Prius, de 132 éléphants ou de 10 navettes spatiales. Tous les éléments réutilisables ont été offerts et le reste a été recyclé ou éliminé de manière appropriée quand il s’agissait d’ordures dangereuses. Cliquez ici pour lire l’histoire complète. En outre, les associés de Toyota Canada Inc. (TCI) prennent part à un ramassage annuel dans la zone avoisinant le siège social de l’organisation. Durant la Semaine de la Terre de 2014, ils ont rempli un nombre record de 104 sacs pleins d’ordures. Ils ont séparé les éléments recyclables, empêchant une portion importante de ce qu’ils ont ramassé d’aboutir dans une décharge. Cliquez ici pour lire l’histoire complète. Ces efforts garantissent l’élimination appropriée des ordures, aident les autres à recycler et tenir les matériaux réutilisables hors des décharges, et débarrassent l’environnement des ordures.

CLIENTÈLE SANS PAPIER Les services financiers de Toyota et Lexus ont inauguré leur troisième campagne annuelle « GoGreen » encourageant leurs clients à s’enregistrer pour des relevés de facturation sans papier. Entre le 15 janvier et le 31 mars 2014, pour chaque client adhérant au « GoGreen », les services financiers de Toyota donnaient 5 $ (jusqu’à hauteur de 200 000 $) aux Clubs Garçons et Filles d’Amérique. Il n’a pas fallu longtemps pour atteindre l’objectif de 200 000 $. Plus de 857 000 clients se sont enregistrés pour les relevés de facturation sans papier depuis le début du programme, faisant une économie de plus de 319 000 livres de papier chaque année. « Notre campagne “GoGreen” a été couronnée de succès », a déclaré Karen Ideno, Vice-présidente des Produits et du Marketing. « Nous avons démarré ce programme moins d’un an après le lancement du relevé de facturation sans papier, et un nombre record de clients y a adhéré. »

77    |  Matériaux

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

BIODIVERSITÉ > LES POLLINISATEURS > ESPÈCES INDIGÈNES > PARTENAIRE : WILDLIFE HABITAT COUNCIL > SENSIBILISATION

78    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

> BIODIVERSITÉ

La biodiversité, c’est la variété des espèces animales et végétales qui vivent sur la Terre. La diversité des organismes vivants et leurs habitats forment des écosystèmes essentiels pour perpétuer un apport de ressources et de bienfaits comme l’eau fraîche, les sols fertiles, la nourriture, les médicaments, l’abri et la récréation. Les activités humaines peuvent avoir une incidence considérable, tant positive que négative, sur la biodiversité. Toyota s’efforce de minimiser les impacts négatifs sur l’environnement (par exemple, en produisant moins de déchets) et de maximiser les effets positifs. Nos efforts pour la biodiversité ciblent des activités vouées à la protection des espèces, la restauration d’habitats et l’engagement des employés.

79    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 26

TOYOTA EN AMÉRIQUE DU NORD BIODIVERSITÉ : FAITS SAILLANTS

POLLINISATEURS

TMMK est le domicile de 85 000 abeilles

ESPÈCES INDIGÈNES

130 900 arbres indigènes ont été plantés à l’usine TMMI

PARTENARIAT AVEC LE WHC

1 000 acres ont été certifiées par le WHC dans sept sites Toyota

SENSIBILISATION

BIODIVERSITÉ

Toyota apporte du soutien au WWF pour restaurer 180 millions d’acres dans les Grandes Prairies du Nord

AMÉRIQUE DU NORD

Environnement

80    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

POLLINISATEURS Les pollinisateurs fertilisent une plante en transférant du pollen de la partie mâle à la partie femelle. Ils sont nombreux et comprennent les abeilles, les oiseaux et les papillons. Au-delà des fleurs, ces vaillantes petites bêtes – l’abeille en particulier – tiennent un rôle capital pour la pollinisation de diverses denrées comme la pomme, la citrouille et la luzerne. L’abeille est la plus connue des pollinisateurs et la plus efficace. Cependant, elle traverse une période difficile. Aux États-Unis, au cours des 10 dernières années, le nombre de colonies est tombé à son niveau le plus bas depuis 50 ans. La protection de ces espèces est d’une importance primordiale. Nous possédons 21 000 acres de terrain en Amérique du Nord et nous avons décidé d’y aménager des jardins de pollinisation. Il y a déjà des jardins sur de nombreux terrains – y compris ceux qui ont reçu ou demandé la certification du Wildlife Habitat Council – et d’autres viendront. À nos usines de Cambridge et de Woodstock, en Ontario, au Canada, des membres d’équipe cultivent des fleurs sauvages et des graminées indigènes qui nourrissent et abritent des pollinisateurs.

81    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

À propos d’abeilles À mesure que le temps se réchauffe, des abeilles descendent le long de Cherry Blossom Way jusqu’aux murs d’un bâtiment de l’usine de Georgetown, au Kentucky. Ces essaims de précieux pollinisateurs pourraient présenter un danger, mais Toyota le prévient en installant des ruches chaque printemps. Depuis 2010, l’usine a réussi à installer 10 ruches dans lesquelles 85 000 abeilles ont élu domicile. Les abeilles sont bien logées et le rendement du jardin augmente. L’usine récolte aussi un sous‑produit fort intéressant : 100 livres de miel Cherry Blossom qu’elle offre en cadeau à ses visiteurs. Le centre de distribution des pièces du New Jersey a aussi secouru les abeilles. Le centre a fait don de deux ruches à la Montclair Historical Society. Bee Bold Apiaries fait l’entretien des ruches Montclair. Bon an, mal an, on calcule que chaque ruche récolte environ 66 livres de pollen. La cueillette de ce pollen contribue au succès de récoltes qui sont destinées à des gens dans le besoin. Eric Hanan et Joseph G. Lelinho, cofondateurs de Bee Bold Apiaries, installent dans la ferme de la Montclair Historical Society une ruche financée par le centre de distribution des pièces Toyota du New Jersey.

82    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Sans oublier les papillons Chaque année, au cours de l’hiver, des millions de monarques descendent du Canada et traversent les États‑Unis jusqu’au Mexique. En cours de route, ces papillons pondent leurs œufs dans des plants d’asclépiades. Les feuilles de la plante offriront aux larves leur premier repas et un refuge où grandir. Ce sont aussi des pollinisateurs. Toutefois, leur nombre est en chute depuis plusieurs années. Plusieurs installations Toyota, y compris les usines du Kentucky, de l’Alabama, du Mississippi et de l’Indiana, ont voulu aider à contrer cette tendance. À l’occasion de la National Pollinator Week (du 16 au 22 juin 2014), elles se sont engagées à aménager des aires d’escale certifiées pour les monarques. Ces endroits offrent aux monarques les ressources nécessaires pour se reproduire et pour soutenir leur migration. Il y a de l’asclépiade pour les larves et du nectar de fleurs sauvages, une source d’énergie pour les papillons adultes. Il y a deux aires d’escale à l’usine Toyota de Georgetown, dans le Kentucky. L’une est au centre de développement de l’enfant et l’autre le long du sentier de la nature du centre d’information sur l’environnement. Les membres de l’équipe s’engagent aussi à protéger les pollinisateurs dans leurs communautés. L’usine apporte de l’aide pour quatre aires d’escale aménagées près des écoles élémentaires Liberty, Breckenbridge et Yates, de Lexington, et dans le parc Yuko‑en de Georgetown. Toyota a offert les sachets de graines et les affiches annonçant que les aires sont inscrites au site web MonarchWatch.org. Toyota a aussi fourni au centre de développement de l’enfant des livres et des affiches pour la Pollinator Week tenue en juin dans le Kentucky. Avec l’aide de Toyota Motor Manufacturing, Mississippi, un jardin de fleurs sauvages a été aménagé dans un nouveau parc de Blue Springs. Cliquez ici pour des renseignements sur le jardin aquatique et parc éducatif de Toyota à Blue Springs. Des monarques devraient s’arrêter dans cet endroit au cours de l’automne. Nous en rendrons compte dans notre rapport de l’an prochain. Il y a deux habitats d’escale pour les monarques à l’usine Toyota de Georgetown, dans le Kentucky. Les monarques sont des pollinisateurs et les aires d’escale leur offrent de la nourriture et un abri. L’usine est située en bordure d’un corridor de migration.

83    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

ESPÈCES INDIGÈNES La restauration d’espèces indigènes est au cœur de notre stratégie de biodiversité. Nos activités sont souvent le résultat de conseils donnés par des spécialistes des espèces sauvages ou d’autres tierces parties qui y sont intéressées. Ceux-ci nous font connaître les besoins de la région comme, par exemple, la santé d’un cours d’eau ou l’existence d’espèces menacées. Plusieurs initiatives correspondent aux activités de certification du Wildlife Habitat Council. Nous plantons aussi des arbres sur nos plus grands terrains. On en fait ainsi des lieux habités par des espèces indigènes.

Dans l’Indiana, l’arbre devient forêt En plus d’être un excellent endroit où travailler et produire des véhicules de classe mondiale, Toyota Motor Manufaturing, Indiana (TMMI) veut aussi devenir un modèle de respect de l’environnement. Et l’usine peut déjà montrer 130 000 exemples qui illustrent son progrès environnemental. En mai 2008, l’équipe environnementale de TMMI a lancé un projet de plantation d’arbres indigènes dans divers espaces faisant partie des 1 160 acres de terrain de l’entreprise. Les arbres sont devenus forêt. 130 900 arbres ont été plantés au cours des six dernières années et le projet est maintenant complété. Ce nombre représente 25 arbres pour chacun des 4 700 membres de l’équipe. Cette forêt est maintenant habitée par une population croissante de bêtes sauvages. On y trouve des cerfs de Virginie, des buses à queue rousse et même des lynx roux. Neal Bogan, un naturaliste de la Wesselman Nature Society, a aidé à faire un relevé dans la zone reboisée. « Les efforts de reboisement de Toyota sont favorables à la faune, dit-il. J’ai repéré sur le terrain plusieurs espèces d’oiseaux migratoires qu’on voit peu dans notre région et je pense que certaines de ces espèces y ont fait leurs nids. Entre autres, le viréo de Bell, la bécasse, la paruline masquée et le colin de Virginie. Ces espèces pourraient aussi migrer vers des propriétés voisines et repeupler des zones de la région. » « Il est étonnant de constater que nous avons offert à des buses et à des lynx un nouveau domicile dans l’Indiana, dit Norm Bafunno, le président de TMMI. Notre contribution à la biodiversité est importante pour la communauté locale, mais elle l’est aussi pour les membres de notre équipe. TMMI est très fière de l’engagement et des efforts que ses membres ont consacrés à la création de cette forêt. » Le président de TMMI, Norm Bafunno, célèbre la plantation d’un 100 000 e arbre sur les terrains de l’entreprise avec des enfants qui fréquentent la garderie de l’usine. Une enseigne commémorative a été installée le long du Nature Trail, à l’arrière du Toyota Children’s Center. Chaque enfant a reçu un arbrisseau qu’il pouvait apporter et planter chez lui.

84    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

PARTENAIRE : WILDLIFE HABITAT COUNCIL

Notre partenariat avec le Wildlife Habitat Council a commencé à l’usine de Georgetown, au Kentucky, en 2008. Cette usine Toyota a été la première à obtenir les certifications des programmes Wildlife at Work et Corporate Lands for Learning du WHC. Depuis, six autres sites Toyota ont été certifiés Wildlife at Work. Trois autres sites, y compris ceux des centres de recherche et développement d’Ann Arbor et de York, au Michigan, soumettront des demandes pour des certifications possibles en 2015. À l’usine de Tecate de Toyota Motor Manufacturing, Baja California (TMMBC), on songe aussi à la certification. Une parcelle de 133 acres des terrains de TMMBC a été certifiée réserve faunique par les autorités locales. TMMBC a actuellement recours à une université pour développer un programme de gestion de la faune. Ce programme correspond à l’une des exigences de certification du WHC. Le Wildlife Habitat Council est un organisme sans but lucratif qui regroupe des sociétés, des agences de conservation et des individus voués à la restauration et à l’amélioration des habitats fauniques. Le WHC travaille avec des entreprises et d’autres propriétaires de terrains pour réaliser, sur ces terrains et dans la communauté, des programmes volontaires d’amélioration des habitats et d’éducation à la conservation. Le programme de certification et d’accréditation internationale du Wildlife Habitat Council est une reconnaissance de la bonne gestion de l’habitat faunique et de la qualité du programme de sensibilisation à l’environnement offert dans un lieu donné. Les critères de certification sont exigeants. Il faut démontrer que le programme existe depuis plus d’un an et soumettre un plan de gestion qui comprend les buts et les objectifs poursuivis et les directives à suivre. Tous les programmes doivent être soigneusement documentés. Cette documentation est évaluée par un comité de certification formé de biologistes du WHC et de membres du personnel. Ce comité détermine si une demande mérite la certification et inscrit la demande acceptée dans la catégorie qui convient.

Wildlife at Work dans le Mississippi Toyota Motor Manufacturing, Mississippi (TMMMS) occupe un terrain de 1 500 acres situé à Blue Springs. On y assemble les modèles Corolla. Un relevé récent des espèces présentes sur le terrain en a dénombré 74, dont 20 espèces de mammifères et 28 essences d’arbres. TMMMS s’est engagée à protéger ces espèces et leurs habitats et à démontrer que l’industrie peut faire bon ménage avec la nature. C’est d’ailleurs une exigence de notre charte mondiale de la Terre. Au mois de juin 2014, TMMMS a déposé une demande de certification comme site Wildlife at Work auprès du Wildlife Habitat Council. La demande a été approuvée en novembre. Elle reposait sur trois projets majeurs :

JARDINS DE POLLINISATION Des membres de l’équipe ont converti des terrains de stationnement en jardins de pollinisation. Quand l’usine a ouvert ses portes, cinq acres de terrain du côté nord de l’usine étaient réservées au stationnement. Lorsque ces terrains sont devenus superflus, des membres de l’équipe Toyota ont remplacé le gravier par de la terre arable et semé des fleurs sauvages. Les plantes fleurissent maintenant chaque été. Avec l’aide de la Mississippi State University, TMMMS travaille à développer un plan pour introduire d’autres espèces indigènes dans ces jardins. 85    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

HABITAT POUR LES CASTORS Lors de la construction de l’usine, des bassins de rétention ont été aménagés pour la gestion des eaux pluviales. Des castors ont commencé à construire, aux points de décharge de plusieurs bassins, des digues derrière lesquelles l’eau s’accumulait. Les membres de l’équipe Toyota ont fini par renoncer à livrer bataille à ces constructeurs acharnés de la nature. On a laissé l’eau s’accumuler et elle a formé un grand lac qui est maintenant habité par 50 canards, des poissons et d’autres espèces animales.

NICHOIRS POUR LES CANARDS Le canard branchu est depuis longtemps un favori des chasseurs, des amateurs d’oiseaux et du public en général. Cependant, au tournant des 19e et 20e siècles, la chasse et la destruction de ses habitats l’ont amené au seuil de l’extinction. Chasseurs et protecteurs de l’environnement ont heureusement reconnu à temps le danger qui menaçait l’espèce. La loi a interdit la chasse au canard branchu et une importante campagne a été lancée pour lui fournir des nichoirs. Aujourd’hui, une population florissante récompense cet effort. Une chasse bien règlementée est maintenant permise. De plus, le nombre de personnes qui se réjouissent de la survie du canard branchu augmente à mesure qu’il élargit son territoire vers le nord et l’ouest. Le canard branchu aime bien les rivières tranquilles, les étangs peu profonds et les marais, souvent dans des endroits où l’eau est à l’ombre des arbres. On en trouve aussi dans des marais ouverts et voisins de la forêt. Les terrains de TMMMS offrent aux canards branchus des occasions de nicher dans plusieurs de ces types d’habitats. À l’occasion du Jour de la Terre 2013, le groupe environnemental de l’usine a fait appel à Boy Scouts of America pour recruter 10 membres de troupes locales qui, avec l’aide de 10 bénévoles de l’équipe Toyota, ont construit 20 nichoirs pour canards branchus. Après s’être renseignés sur les caractéristiques de l’habitat que recherche cet oiseau, les membres de l’équipe ont ciblé 20 endroits propices pour les nichoirs. On surveille de près les activités dans les nichoirs durant la saison de nidification du canard branchu. En 2014, après à peine un an, les membres de l’équipe ont trouvé des œufs dans trois nichoirs. TMMMS a été désignée « usine durable modèle » par le siège de la société au Japon. Une usine durable modèle fait figure de leader pour l’économie de l’énergie et des ressources. Elle fait appel aux technologies les plus récentes, protège la biodiversité et soutient sa communauté locale. 86    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Objectif de biodiversité : La certification de neuf sites par le Wildlife Habitat Council d’ici la fin de l’EF2016 (objectif en voie d’être atteint) Sept sites Toyota sont actuellement certifiés par le Wildlife Habitat Council : • Toyota Motor Manufacturing, Kentucky – certification en 2008 et nouvelles certifications Wildlife at Work et Corporate Lands for Learning en 2013 •

Toyota Motor Manufacturing Canada, usine de Cambridge – certification Wildlife at Work en 2013



Toyota Motor Manufacturing Canada, usine de Woodstock – certification Wildlife at Work en 2013



Toyota Motor Manufacturing, Indiana – certification Wildlife at Work en 2013



Toyota Motor Engineering & Manufacturing North America – certification Wildlife at Work en 2013



Toyota Motor Manufacturing, Alabama – certification Wildlife at Work en 2014



Toyota Motor Manufacturing, Alabama – certification Wildlife at Work en 2014

Fig. 27 • CFIG. ertifications du Wildlife Council enCouncil Amérique Nord 27 • Certifications duHabitat Wildlife Habitat en du Amérique

(à ce jour) (à ce jour)

Sites certifiés

15

EF 2016 Objectif = 9

10

7 5

5

1

1

1

1

1

0 EF 2008 EF 2009 EF 2010 EF 2011 EF 2012 EF 2013 EF 2014

Exercice financier (EF) : du début d’avril à la fin de mars * L’usine Toyota du Kentucky, la première à être certifiée, détient deux certifications : Wildlife at Work et Corporate Lands for Learning. Tous les autres sites détiennent une certification Wildlife at Work. Nos usines de Cambridge et de Woodstock, en Ontario, partagent une même certification.

87    |   BIODIVERSITÉ

du Nord

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

SENSIBILISATION Le soutien à la biodiversité qui prend naissance dans nos établissements rayonne aussi vers nos collectivités. Nous participons à de nombreuses activités pour protéger les pollinisateurs et d’autres espèces. Nous plantons des arbres, faisons du ménage dans des parcs d’État et des parcs nationaux, nettoyons des cours d’eau et apprenons aux enfants l’importance de la biodiversité. Quelques exemples : •

100 Cars for Good



Lexus Eco Challenge



National Public Lands Day



Northern Great Plains Program



Toyota TogetherGreen



Youth Environmental Program

À l’occasion du Jour de la Terre, des membres de l’équipe du Toyota Technical Center ont participé à une activité de plantation d’arbres par des bénévoles, sous les auspices de Greening of Detroit. Greening of Detroit est une agence ressource sans but lucratif. En partenariat avec des agences locales, de l’État et du fédéral, et avec des sociétés et des fondations, elle fournit de l’aide à des groupes communautaires, religieux ou scolaires et soutient leurs efforts pour améliorer l’écosystème de Détroit. La plantation d’arbres, l’éducation environnementale, l’agriculture urbaine, la récupération et la gestion de terrains vacants ainsi que des programmes de développement de main-d’œuvre sont en voie de transformer Détroit en un environnement plus sain, plus sécuritaire et plus vert.

88    |   BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

SENSIBILISATION > FOURNISSEURs > CONCESSIONNAIREs > PARTIES PRENANTES

89    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

> SENSIBILISATION

En Amérique du Nord, Toyota a cerné quatre questions environnementales qui sont au cœur de ses préoccupations : le carbone, l’eau, les matériaux et la biodiversité. Ce rapport renseigne sur les efforts que nous faisons pour minimiser les impacts négatifs et maximiser les résultats positifs dans chacun de ces domaines. Cependant, pour produire un effet notable, il ne suffit pas d’agir seul. Il faut aussi mobiliser nos partenaires et autres parties prenantes pour la réalisation d’objectifs communs. Cette sensibilisation est un élément capital de notre stratégie environnementale. Elle permet de mettre en œuvre des mécanismes qui bonifient les résultats positifs de nos programmes. Nos actions locales peuvent produire des effets d’envergure mondiale.

90    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

D’abord, il faut communiquer. Ce que nous relatons dans ce rapport, sur notre site Web et dans les médias sociaux servira d’inspiration, certes, mais nous motivera aussi à faire plus et mieux. Nous établissons des liens avec les consommateurs et le public, avec des agences gouvernementales et des organismes qui diffusent l’information environnementale avec imagination et efficacité. Ensemble, nous propageons un même message et nous préparons un avenir plus écologique et durable. Puis, il faut mobiliser nos partenaires. Chez nos concessionnaires, nous encourageons les pratiques écologiques en construction. À nos fournisseurs, nous demandons de réduire les quantités de déchets et d’économiser l’énergie et l’eau. Et nous devons aller encore plus loin. Le dévouement et la créativité des employés de Toyota expliquent pour une bonne part la réussite de nos activités environnementales. Cependant, nous voulons qu’ils soient aussi nos ambassadeurs en dehors du lieu de travail. Pour les membres d’équipe et associés, nous suscitons des occasions d’enseigner et de promouvoir la conservation à la maison et dans la communauté. Et il va de soi que nous allons aussi à la rencontre d’individus et d’organismes aux niveaux local, régional et national. Nous comptons sur la puissance de la collaboration pour réaliser à grande échelle des résultats positifs et solides qui nous mèneront vers un avenir plus durable.

91    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

FOURNISSEURS Toyota comprend bien que les impacts environnementaux se répercutent dans la chaîne d’approvisionnement. Cette chaîne est un vaste réseau qui, en plus des pièces et des accessoires, nous fournit aussi la gestion des déchets, les services de cafétéria et les fournitures de bureau. Nous travaillons étroitement avec nos fournisseurs et nous partageons avec eux des connaissances et une expérience qui les aident à améliorer leur performance environnementale. Objectif pour les fournisseurs : Développer une nouvelle approche pour l’engagement écologique du fournisseur (objectif en voie d’être atteint) En 2014, Toyota a révisé les directives écologiques à l’intention des fournisseurs pour y inclure sept autres substances chimiques à surveiller. C’est par le moyen de ces directives que Toyota peut faire connaître ses attentes en matière d’environnement, en particulier pour ce qui concerne la gestion des substances chimiques. En tant que membres du Automotive Industry Action Group (AIAG), Toyota et 13 autres fabricants de voitures ont entériné des attentes communes par rapport aux fournisseurs. Ces attentes touchent l’environnement, les conditions de travail, les droits de la personne et l’éthique commerciale. Concernant l’environnement, le document intitulé Automotive Industry Guiding Principles to Enhance Sustainability Performance in the Supply Chain énonce les principes généraux suivants : À travers la chaîne d’approvisionnement, les compagnies sont tenues de mettre en œuvre des mesures écologiques efficaces pour réduire l’empreinte environnementale de leurs produits tout au long de leur cycle de vie. Tout produit de la chaîne d’approvisionnement et tout matériau ou toute substance utilisés pour le fabriquer doivent répondre à des normes écologiques pour le design, le développement, la distribution, l’usage qu’on en fait et l’élimination ou le recyclage. Cette approche globale comprend, sans toutefois s’y limiter : •

Réduction de la consommation d’énergie et d’eau



Réduction des émissions de gaz à effet de serre



Augmentation du recours à l’énergie renouvelable



Amélioration de la gestion des déchets



Formation du personnel

Les entreprises doivent adopter une approche proactive face aux défis environnementaux et promouvoir le développement et la diffusion de technologies plus écologiques. Les directives s’adressent aux fournisseurs de premier rang, à leurs sous-traitants et à leurs propres fournisseurs. L’AIAG a ébauché ces directives en 2009, avec la collaboration de Toyota, Ford, GM, Chrysler et Honda. La même année, des fabricants de voitures européens ont formé un groupe de travail afin d’améliorer la collaboration pour un approvisionnement durable. CSR Europe chapeaute ce groupe depuis 2012. Les plus récentes directives ont été formulées conjointement par l’AIAG et CSR Europe, avec le concours des 14 fabricants de voitures. Les directives de l’AIAG ayant servi de pierre angulaire, des points d’entente communs y ont été incorporés. Au cours de l’exercice financier 2015, nous continuerons de chercher les moyens et de partager les occasions de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’économiser l’eau. Nous partageons déjà la formule de la chasse au trésor énergétique avec 180 fournisseurs directs et nous avons participé à des chasses tenues par 41 fournisseurs. Durant les années 2008 à 2013, nous avons aidé des fournisseurs à réaliser des économies d’énergie de plus de 43,5 millions de kWh, ce qui représente une réduction annuelle de 15 200 tonnes métriques de CO2. Nous poursuivrons nos efforts pour développer une stratégie capable d’atténuer l’impact environnemental de notre chaîne d’approvisionnement.

92    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

CONCESSIONNAIRES Les États-Unis, le Canada et le Mexique réunis comptent environ 1 850 établissements concessionnaires Toyota et Lexus, qui sont tous des franchises de propriété indépendante. Conformément à notre philosophie, il est important pour nous de partager nos valeurs et nos connaissances environnementales avec les concessionnaires et de soutenir leurs efforts à cet égard. Parce que les bâtiments – aussi bien résidentiels que commerciaux – produisent une empreinte écologique importante, nous travaillons étroitement avec nos concessionnaires pour instaurer des pratiques durables. Aux États-Unis et au Canada, environ un tiers de l’énergie utilisée est consommée par les bâtiments. Un bâtiment écologique peut réduire de 25 à 60 % la quantité d’énergie utilisée et les gaz à effet de serre qui en découlent. La réduction des eaux utilisées peut atteindre 30 à 95 % et celle des déchets solides 50 à 95 %. Il est démontré qu’un bâtiment écologique produit des effets bénéfiques pour la santé et la productivité des employés. Nos divisions Toyota et Lexus travaillent toutes deux avec les concessionnaires pour les projets de construction et de rénovation. Les programmes favorisent les pratiques écologiques et le recours au système LEEDMD (Leadership in Energy and Environmental Design). LEED est un système de pointage administré par les conseils du bâtiment durable des États-Unis et du Canada. Il favorise l’approche globale pour une construction ou une rénovation durable. La certification LEED repose sur des critères exigeants par rapport au développement du site, aux économies d’eau et d’énergie, au choix des matériaux et à la qualité de l’air dans le bâtiment. Nous recommandons aux concessionnaires trois approches très rentables par rapport à l’écologie : l’usage de matériaux de qualité supérieure pour l’enveloppe du bâtiment (l’isolation et le toit en particulier), l’usage d’ampoules DEL pour l’éclairage intérieur et extérieur, et une taille appropriée pour les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation. Une étude faite chez les concessionnaires Toyota certifiés LEED révèle que, pour un bâtiment de 52 000 pieds carrés, l’économie d’énergie moyenne au pied carré est de l’ordre de 69 %. Les matériaux durables pour l’environnement, les appareils d’éclairage qui économisent l’énergie et les autres facteurs LEED rapportent un rendement des investissements immédiat qui confirme l’avantage économique de la construction écologique. Même les concessionnaires qui ne recherchent pas la certification LEED incorporent des éléments écologiques dans le design et la construction de leurs bâtiments. C’est le cas notamment pour Lexus of Omaha, dans le Nebraska. On a intégré des éléments novateurs dans l’établissement inauguré au début de l’année 2014. Par exemple, les qualités écologiques du toit vert du côté sud améliorent l’isolation et économisent de l’énergie. À l’intérieur, un mur écologique – un véritable jardin vertical – élimine des toxines et purifie l’air. Objectif pour les concessionnaires : Maintenir la position de leadership des concessionnaires par rapport aux bâtiments écologiques et obtenir la certification LEED pour 53 établissements concessionnaires d’ici 2016 (objectif en voie d’être atteint). Nous travaillons avec nos concessionnaires sur des projets LEED depuis 2005 et, au sein de notre industrie, nous comptons le plus grand nombre d’établissements concessionnaires certifiés LEED. Toyota et Lexus en comptent maintenant 42, soit 37 aux États-Unis et 5 au Canada. •

États-Unis : 33 concessionnaires Toyota et 4 concessionnaires Lexus



Canada : 4 concessionnaires Toyota et un concessionnaire Lexus

À travers les États-Unis et le Canada, Toyota et Lexus comptent plus d’établissements concessionnaires certifiés LEED que tout autre fabricant. Plusieurs autres concessionnaires ont terminé leur construction et attendent les résultats de l’évaluation. D’autres encore sont en construction ou au stade du design et de l’obtention de permis et ont déjà postulé la certification LEED auprès des Conseils du bâtiment durable des États-Unis ou du Canada. En Amérique du Nord, les bâtiments certifiés LEED des concessionnaires Toyota et Lexus occupent une superficie de 2,3 millions de pieds carrés.

93    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

« Toyota a plusieurs raisons de promouvoir la certification LEED pour ses concessionnaires, dit Ernest Bastien, le vice-président au marketing et au développement pour Toyota Motor Sales, U.S.A., Inc. Lorsqu’un concessionnaire Toyota ou Lexus répond aux normes établies par le Conseil du bâtiment durable, il se distingue non seulement par ses économies d’énergie, mais aussi comme membre responsable dans sa communauté. Toyota et Lexus comptent un plus grand nombre d’établissements concessionnaires certifiés LEED que tout le reste de l’industrie. »

• Concessionnaires Toyota et Lexus certifiés LEEDMD MD Fig. 28 • Concessionnaires en Amérique duToyota Nord et Lexus certifiés LEED FIG. 28

NOM DU CONCESSIONNAIRE

94    |   SENSIBILISATION

ENDROIT

ANNÉE DE CERTIFICATION

en Amérique du Nord NIVEAU DE CERTIFICATION

Victory Toyota

Seaside (Californie)

2014

Argent

Toyota Vandermeer

Cobourg (Ontario) Canada

2014

Or

Dunning Toyota Ann Arbor

Ann Arbor (Michigan)

2014

Argent

R&H Toyota

Owings Mills (Maryland)

2014

Or

Transky Sawmill Toyota

Dublin (Ohio)

2014

Or

Lost Pines Toyota

Bastrop (Texas)

2013

Or

OpenRoad Lexus

Richmond (ColombieBritannique) Canada

2013

Argent

DCH Toyota of Torrance

Torrance (Californie)

2013

Or

Westbrook Toyota

Westbrook (Connecticut)

2013

Certifié

Toyota of Lakewood

Bradenton (Floride)

2013

Certifié

Tustin Toyota

Tustin (Californie)

2013

Argent

Kenny Ross Toyota

Coraopolis (Pennsylvanie)

2013

Certifié

Welland Toyota

Welland (Ontario) Canada

2012

Or

Beaverton Toyota (TCSC)

Beaverton (Oregon)

2012

Or

Grappone Toyota

Concord (New Hampshire)

2012

Certifié

San Francisco Toyota

San Francisco (Californie)

2012

Platine

Alamo Toyota

San Antonio (Texas)

2012

Argent

Sun Toyota

Holiday (Floride)

2012

Or

Vancouver Toyota

Vancouver (Washington)

2012

Argent

Bennett Toyota

Allentown (Pennsylvanie)

2012

Or

Toyota of the Black Hills

Rapid City (Dakota du Sud)

2012

Argent

Maguire Toyota

Ithaca (New York)

2012

Platine

Toyota Scion of Bend

Bend (Oregon)

2011

Or

Beaman Toyota

Nashville (Tennessee)

2011

Certifié

Legends Toyota

Kansas City (Kansas)

2011

Or

Lexus of Henderson

Henderson (Nevada)

2011

Or

Stouffville Toyota

Stouffville (Ontario) Canada

2011

Or

Dave Mungenast Lexus of St. Louis

St. Louis (Missouri)

2010

Argent

Grossinger City Toyota

Chicago (Illinois)

2010

Argent

Fred Bean’s Toyota of Flemington

Flemington (New Jersey)

2010

Argent

Jerry Durant Toyota

Granbury (Texas)

2010

Argent

Kendall Toyota

Eugene (Oregon)

2010

Platine

Stratford Toyota

Stratford (Ontario) Canada

2010

Or

Toyota of El Cajon Certified Center

Santee (Californie)

2010

Or

Toyota of El Cajon

El Cajon (Californie)

2010

Argent

Caldwell Toyota

Conway (Arkansas)

2009

Or

Fitzgerald’s Lakeforest Toyota

Gaithersburg (Maryland)

2009

Or

Lexus of Las Vegas

Las Vegas (Nevada)

2009

Or

Mark Miller Toyota

Salt Lake City (Utah)

2009

Or

Sewell Lexus Pre-Owned

Fort Worth (Texas)

2009

Or

Toyota of Rockwall

Rockwall (Texas)

2008

Or

Pat Lobb Toyota

McKinney (Texas)

2007

Argent

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

VANDERMEER TOYOTA CÉLÈBRE LA SEMAINE DE LA TERRE AVEC UNE MENTION LEEDMD OR Cette année, la Semaine de la Terre a été spéciale chez Vandermeer Toyota. Un an après l’ouverture d’un établissement neuf ultramoderne d’une superficie de 22 000 pieds carrés, le concessionnaire a obtenu la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) du Conseil du bâtiment durable. « Toyota est très fière que son nom figure sur le premier bâtiment certifié LEED dans la communauté de Cobourg, dit Larry Hutchinson, vice-président aux ventes de Toyota Canada Inc. Vandermeer s’ajoute à une liste grandissante de concessionnaires Toyota et Lexus du Canada qui ont obtenu cette distinction importante attestant du fait qu’ils sont conformes aux normes environnementales les plus exigeantes qui soient. » Le concessionnaire dirigeant Hank Vandermeer ajoute : « Dès que nous avons décidé d’emménager dans un établissement neuf et plus grand, nous nous sommes engagés à y intégrer l’innovation écologique comme élément essentiel. Nous avions visé la mention LEED argent et nous avons décroché la mention or. Nous sommes ravis d’offrir à la population de Cobourg un bâtiment qui place notre communauté aux premiers rangs de la durabilité environnementale. » Situé au 959 de la rue Division, à Cobourg, cet établissement concessionnaire Toyota est le quatrième à recevoir la certification LEED au Canada. Toyota a plus de concessionnaires certifiés LEED que tout autre fabricant au pays. Le succès de l’établissement concessionnaire Vandermeer repose sur un assortiment de caractéristiques respectueuses de l’environnement. Entre autres : •

28 % de matériaux à contenu recyclé et 40 % de matériaux originaires de la région



83 % des déchets de construction ne sont pas allés à la décharge

• Réduction de 79 % de la consommation d’eau potable à l’intérieur. Réduction de 100 % à l’extérieur, grâce en partie à des plantes indigènes résistantes à la sécheresse • Réduction de 98,5 % de la consommation d’eau potable pour les toilettes et les urinoirs en utilisant l’eau de pluie recueillie dans une citerne •

93 % du bois de construction certifié par le Forest Stewardship Council (FSC)

• Économie de 4 % des coûts d’énergie et diminution de 42 % de la consommation, grâce en partie à des panneaux solaires et des puits de lumière •

Système de contrôle spécial pour le maintien de la qualité de l’air à l’intérieur

• Utilisation de réfrigérants écologiques et de matériaux à faibles émissions dans tout le bâtiment et adoption d’un programme d’entretien ménager respectueux de l’environnement Vandermeer Toyota est établi à Cobourg depuis 26 ans et compte 22 employés. Toute personne intéressée est bienvenue pour y faire ce qu’on appelle la visite LEED.

95    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

96    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

PARTIES PRENANTES Objectif des employés : Créer des ambassadeurs de l’environnement parmi les employés en les sensibilisant et en leur donnant les moyens d’agir (objectif en voie d’être atteint) Nous adoptons différentes approches pour faire connaître notre mission environnementale, notre plan d’action et nos activités aux membres d’équipe et aux associés. Nous ne lésinons pas sur les moyens : nous offrons des déjeuners ateliers, nous publions des bulletins de nouvelles, nous donnons même un aperçu du Rapport environnemental de Toyota pour l’Amérique du Nord dans la formation des nouveaux employés. Nous voulons nous assurer que chaque personne, peu importe son niveau – et pas seulement les gens dont le titre comporte le mot « environnement » – connaît nos activités environnementales et comprend qu’elle a un rôle à jouer. Le Rapport environnemental de Toyota pour l’Amérique du Nord est le principal véhicule de transmission de tous les aspects qui concernent l’environnement. Nous l’utilisons comme outil de référence ou comme source d’exemples. Même le processus d’élaboration du rapport constitue une occasion d’aborder un vaste ensemble de fonctions à tous les niveaux de l’entreprise. Pour le Mois de la Terre, les membres d’équipe à Toyota Motor Manufacturing Canada (TMMC) ont fabriqué des affiches pour les entrées des usines de Cambridge et Woodstock à l’aide du Rapport environnemental pour l’Amérique du Nord de 2013. Ces affiches illustraient une partie des grandes réalisations de Toyota au Canada, en Amérique du Nord et dans le monde. Selon Miye Cox, directeur de l’ingénierie de l’environnement chez TMMC, « ces affiches constituent une excellente façon de nous faire connaître. En voyant ces affiches, les membres de notre équipe ont le sentiment d’être utiles et ils en sont fiers. C’est vraiment motivant de voir sa propre histoire publiée. Cela nous encourage à aller plus loin. » TMMC n’est pas la seule à voir dans le Jour de la Terre une occasion de sensibiliser les gens aux questions environnementales. Dans bon nombre de nos installations, les célébrations durent toute une semaine et dans d’autres, un mois complet. Les activités de la Semaine de la Terre à notre usine d’assemblage de Georgetown, au Kentucky, ont été axées sur le thème de la « réduction d’énergie » en 2014. Des documents sur les façons d’épargner l’énergie à la maison et sur le lien entre l’économie d’énergie et les changements climatiques ont été affichés un peu partout dans l’usine. Les membres d’équipe ont reçu des veilleuses à DEL pour la maison, ce qui les incitait aussi à partager ce message avec les membres de leur famille. Exemples d’affiches créées par TMMC pour le Mois de la Terre. Elles illustrent les réalisations de TMMC sur le plan de l’environnement et présentent une partie des statistiques les plus éloquentes sur la performance environnementale de Toyota en Amérique du Nord.

97    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

RÉCOLTER DES POINTS ET SENSIBILISER LES GENS Nous voulons que les membres d’équipe et les associés de Toyota soient des modèles les uns pour les autres et pour les membres de leur famille et de leur collectivité; c’est pourquoi nous favorisons un environnement qui encourage le bénévolat, et nous trouvons en échange des moyens de les récompenser pour leurs efforts. La réduction de l’impact sur l’environnement de nos produits et de nos procédés est au cœur de la culture de Toyota. À tous les échelons, les employés s’efforcent d’innover et de mettre en place des moyens inédits et plus efficaces de concevoir et de construire des véhicules avec moins d’énergie et moins d’eau, et de diminuer les déchets et les émissions. Mais notre entreprise de fabrication en Ontario – le seul fabricant au Canada qui assemble des véhicules à essence, hybrides et électriques – va encore plus loin et encourage les membres de son équipe à devenir des ambassadeurs de l’environnement. Toyota Motor Manufacturing Canada appuie un certain nombre d’activités qui encouragent les membres d’équipe à partager les leçons sur l’environnement qu’ils apprennent au travail avec les membres de leurs familles et leurs amis, et les récompense en conséquence. C’est grâce aux efforts de sensibilisation de TMMC sur l’environnement qui vont au-delà du milieu de travail que l’entreprise figure au nombre des employeurs les plus « verts » au Canada. TMMC se trouve sur cette liste pour la quatrième année consécutive. Le concours visant à déterminer les employeurs les plus verts au Canada est organisé par les éditeurs du projet Canada’s Top 100 Employers. Cette reconnaissance spéciale souligne l’apport des employeurs qui représentent les chefs de file au pays dans la création d’une culture de sensibilisation à l’environnement dans leurs organisations. TMMC soigne ses ambassadeurs en rendant une partie des activités sur l’environnement admissibles à des prix et en transformant leur participation en « éco-points ». Chaque éco-point équivaut à un don de 50 cents CA pour le centre de la nature Toyota dans la zone de protection de la nature de Shade’s Mills à Cambridge. Le centre de la nature offre des programmes pratiques sur les concepts de protection de l’environnement et favorise la compréhension du monde naturel. TMMC a fait don de près de 3 000 $ CA à Shade’s Mills au cours de l’exercice 2014. Alors, comment les membres d’équipe ont-ils recueilli des éco-points cette année? Au cours du Mois de la Terre (avril 2014), ils ont profité d’un certain nombre d’occasions pour ce faire : z Ils ont apporté de chez eux plus de 1 000 kilogrammes (2 200 livres) de déchets électroniques pour qu’ils soient recyclés en toute sécurité. z Ils ont participé au mouvement mondial Une heure pour la Terre afin de réduire leur demande en électricité pendant une heure. Dans une optique visant à prêcher par l’exemple, TMMC a également participé à Une heure pour la Terre en réduisant les besoins en éclairage extérieur. z Leurs familles ont participé à un concours de dessin pour sensibiliser les enfants à l’environnement. En échange de son dessin, chaque enfant a reçu gratuitement un cadeau, une balle en forme de terre, et couru la chance de gagner une visite familiale à l’aquarium Ripley du Canada. z Ils ont pris des engagements écologiques pour préciser de quelle façon ils entendaient protéger l’environnement cette année. Les engagements se comptent par centaines, notamment des façons de réduire l’empreinte carbone d’une famille et de contribuer aux efforts de recyclage. 98    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

« Ce ne sont là que quelques exemples de la façon dont les membres de notre équipe et nos associés chez Toyota à l’échelle de l’Amérique du Nord réalisent notre mission environnementale de respect pour la planète dans leur vie quotidienne, de dire Phil Rodi, vice-président et directeur de l’environnement chez TMMC. Ils sont nos ambassadeurs et transmettent à la maison et à leurs amis notre engagement envers l’environnement et témoignent de l’impact positif que peut avoir une collectivité dont les membres collaborent. » L’arbre des engagements envers l’environnement à l’usine de TMMC à Woodstock, où les membres d’équipe ont écrit leur engagement sur une «  voiture » ressemblant à une feuille verte. Voici quelques exemples d’engagements pris en 2014 : « Je m’engage à acheter et à manger des aliments produits localement pour réduire les émissions que génère leur transport jusqu’à mon assiette, et à prendre des douches plus courtes pour économiser l’eau. » – Tom Beleny, Matériaux, usine nord « Je vais planter deux arbres avec mes enfants chaque année, le jour de leur anniversaire, et nous prendrons une photo. C’est mon fils le plus vieux qui en a eu l’idée pour le Mois de la Terre. » – Shahid Shaikh, Administration

99    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

LES NICHOIRS NE SERVENT PAS QU’AUX OISEAUX TMMC a eu recours aux nichoirs prêts-à-monter pour encourager les membres d’équipe à améliorer leur propre arrière-cour et pour initier les jeunes à la biodiversité. Au cours du Mois de la Terre, TMMC a distribué environ 700 de ces nichoirs. Ils ont été achetés chez un fournisseur local à Peterborough, en Ontario, qui recycle des rebuts de contreplaqué d’une usine de fabrication de boîtes pour en faire des nichoirs et des mangeoires prêts-à-monter. En présentant des photos des nichoirs construits, les familles couraient la chance de gagner une visite pour toute la famille à l’aquarium Ripley du Canada. Les membres d’équipe pouvaient aussi choisir de faire don de leur nichoir à TMMC pour améliorer la faune autour de l’usine.

Barry Fewkes, qui travaille à l’atelier de peinture de l’usine ouest, son fils Carter (7 ans) et sa fille Lydia (5 ans) ont terminé la construction d’un des premiers nichoirs. « Merci pour le projet des nichoirs. Les enfants et moi avons eu beaucoup de plaisir à le construire! Je l’ai rendu hydrofuge et donc, j’aimerais en faire don à l’une des propriétés de TMMC. » Le nichoir de la famille Fewkes a été accroché dans le secteur des terres humides de Woodstock où TMMC a réservé 200 acres à la faune. Des hirondelles bicolores occupaient le nichoir moins d’une semaine après son installation.

LES JARDINS DU DON PORTENT DES FRUITS Les jardins du don aux usines de Toyota à Cambridge et Woodstock ont produit une autre récolte exceptionnelle. En 2013, 350 kilogrammes (772 livres) de fruits et de légumes ont été cueillis et donnés aux refuges locaux pour sans-abri. La récolte comprenait des pommes de terre, des tomates, des oignons, des poivrons, des concombres, des courgettes, des potirons, des fèves, des radis et de la laitue. « Les jardins sont entièrement pris en charge par les membres d’équipe bénévoles, affirme Kathleen Curtin, spécialiste administrative. Ils apprennent des techniques de jardinage naturelles qu’ils peuvent ensuite appliquer dans leur propre jardin, à la maison. »

100    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

L’été 2013 a aussi été l’une des meilleures saisons pour les cerisiers qui longent la clôture sud de notre usine de Cambridge. Des membres de notre équipe ont bénévolement cueilli les cerises pour la maison d’hébergement pour femmes de la localité. En plus de savourer des cerises fraîches, les bénéficiaires du centre ont appris à en faire des conserves. Le personnel du refuge espère que des compétences de ce genre contribueront à rendre les résidentes plus autonomes. « Notre usine de Cambridge travaille avec les services pour femmes violentées de Kitchener-Waterloo depuis 2010, de dire Kathleen. Nous avons fourni au gîte des fonds de démarrage et nous avons aidé ses gens à créer leur propre potager. C’est notre façon de partager notre savoir-faire et de soutenir la prestation des services extraordinaires que fournit ce centre. » L’une des nombreuses récoltes de cerises à TMMC et l’un des gestionnaires qui participent à la cueillette des fruits. Les cerises ont été données à des refuges locaux.

101    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Objectif communautaire : Appuyer les projets communautaires qui s’harmonisent avec nos principales préoccupations (objectif en voie d’être atteint) Plus que jamais, les consommateurs demandent aux entreprises d’agir activement pour préserver un environnement sain, à la fois par des pratiques commerciales viables et par un engagement pour soutenir les efforts de la collectivité. Pour être de bonnes entreprises citoyennes, les sociétés doivent tout mettre en œuvre non seulement pour réduire leur impact sur l’environnement et préserver les ressources, mais également pour avoir un effet d’entraînement par rapport à ce même engagement à plus grande échelle dans leurs collectivités. Nous voulons faire plus que simplement fabriquer d’excellents véhicules. Nous voulons bâtir des lieux de vie enviables. En partageant nos principes et pratiques et en collaborant avec nos partenaires de la collectivité, nous mettons le cap sur un monde meilleur pour tous. Au cours de la dernière année, nous avons dressé le portrait de nos partenaires pour la protection de l’environnement par rapport à nos principaux centres d’intérêt, pour montrer que les projets que nous soutenons constituent des prolongements de notre engagement liés au carbone, à l’eau, aux matériaux et à la biodiversité. Nous avons aussi amorcé quelques nouveaux projets pour combler certaines lacunes. Par exemple, nous avons commencé à établir notre stratégie en matière de biodiversité sur le thème de la protection des pollinisateurs. Il en est résulté que quatre de nos usines de fabrication ont pris des engagements pour certifier des aires d’escale pour les monarques sur les emplacements de nos installations et à proximité. Nos projets communautaires touchent bien des domaines, de la simple cueillette des déchets à la construction de systèmes de stockage de batteries hybrides pour le plus vieux parc national des États-Unis. Tout comme nous innovons sur le plan de la technologie verte dans nos véhicules, nous avons des façons innovatrices de partager notre savoir-faire avec d’autres. Nous espérons continuer de stimuler l’esprit de collaboration parmi les membres de notre équipe et nos associés et avec les membres des collectivités que nous touchons. Nos actions collectives contribuent toutes à bâtir un avenir meilleur.

102    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 29 • Le pouvoir de l’action collective FG29 • Le

pouvoir de l’action collective

Toyota appuie les projets communautaires qui portent sur des sujets que nous avons à cœur : le carbone, l’eau, les matériaux, la biodiversité. Le fait de nous concentrer sur ces aspects nous permet de mettre l’accent sur l’action collective pour façonner un avenir meilleur.

PROJ ET S CO M M U NAUTAIR ES

100 Cars for Good Déchets domestiques et collecte d’objets recyclables Lexus Eco Challenge Lunchtime Make-over (Le grand nettoyage du midi) à Toronto Aires d’escale pour les papillons monarques au Kentucky National Mayor’s Challenge for Water Conservation National Public Lands Day (Journée nationale des terres publiques) Programme Nexus Energy’s Alabama/WISE Projet Northern Great Plains Jardin aquatique et parc éducatif de Toyota-Blue Springs Initiatives de formation de Toyota du programme d’innovations STEAM Toyota TogetherGreen World Water Monitoring ChallengeTM Système de stockage des batteries hybrides pour le parc national Yellowstone et don de véhicules Youth Environmental Program (programme environnemental des jeunes) en Virginie-Occidentale

103    |   SENSIBILISATION

CARBONE

E AU

M AT É R I AU X

BIODIVERSITÉ

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

LA FAUNE SE PAVANE GRÂCE À 100 CARS FOR GOOD Quand des oursons noirs sont blessés ou deviennent orphelins, les membres de l’Appalachian Bear Rescue réagissent au quart de tour. Malheureusement, il arrive que leur camion tombe en panne et les freine dans leur élan. « Notre conservateur utilise un vieux pick-up qui a déjà été pris au milieu d’une inondation, explique Heather Ripley, la porteparole du groupe. Il arrive souvent que les déplacements constants pour aller chercher de la nourriture pour les oursons orphelins et pour rencontrer les responsables de la faune pour recueillir ces oursons soient retardés à cause de problèmes mécaniques. » Mais grâce au programme 100 Cars for Good de Toyota, l’organisme sans but lucratif sera débarrassé de ce fardeau. Un nouveau Tundra les aidera à donner aux oursons rescapés une deuxième chance dans la faune. Le groupe du Tennessee pour le sauvetage des ours qui prend soin des oursons pour faciliter leur retour dans la nature est une des organisations sans but lucratif parmi la douzaine, au total, qui ont été choisies pour recevoir un Tundra, un Highlander, une Prius, une Sienna ou une Sienna Mobilité. Les véhicules sont dotés d’une garantie du groupe propulseur de six ans ou 100 000 mi des Services financiers Toyota. Le programme a donné un véhicule à deux organismes sans but lucratif par jour pendant 50 jours, jusqu’au 19 novembre 2013. Le public choisissait les gagnants en votant tous les jours pour deux des cinq finalistes à www.100carsforgood.com. Les oursons orphelins ou blessés pourront bientôt retrouver la liberté grâce à l’Appalachian Bear Rescue et au nouveau Tundra offert dans le cadre du programme 100 Cars for Good de Toyota. Voyez la vidéo des faits saillants : https://vimby.wistia.com/medias/pgyv4ctxg7

104    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Le Wildlife Center de Virginie a également fait partie des gagnants du concours 100 Cars for Good. Le centre utilisera sa mini-fourgonnette Sienna pour son travail comme hôpital vétérinaire et centre éducatif. Chaque année, le centre présente d’excellents programmes mobilisateurs dans des centaines d’écoles et de bibliothèques de toute la Virginie, et illustre les pas que nous pouvons tous faire pour protéger la faune et l’environnement. Ses programmes portent en général sur trois animaux – un oiseau de proie (faucon ou hibou), un opossum et un serpent. Ces animaux sauvages ont un effet durable sur les publics d’enfants et d’adultes. La Sienna permettra tant au personnel du centre qu’aux animaux de voyager dans le confort et en sécurité. Voyez la vidéo des faits saillants : https://vimby.wistia.com/medias/3j4qrntgwo

L’Emerald Coast Wildlife Refuge offre des services de sauvetage, de retour à la nature et de sensibilisation à l’environnement dans cinq comtés du nord-ouest de la Floride. Le refuge vient en aide à des milliers d’animaux par année, et son personnel travaille étroitement avec les organismes de la localité et de l’État et des organismes fédéraux, à protéger, soigner et relâcher des espèces indigènes. Le refuge est le principal intervenant pour le Federal Marine Mammal Stranding Network; son personnel prête main-forte dans tous les cas d’échouage et il a la formation nécessaire pour stabiliser et transporter des mammifères marins et des tortues en difficulté. Son travail sera facilité par le nouveau Tundra donné dans le cadre du programme 100 Cars for Good de Toyota. Voyez la vidéo des faits saillants : https://vimby.wistia.com/medias/28f6cj4yva

105    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

COLLECTES DE DÉCHETS DOMESTIQUES ET D’OBJETS RECYCLABLES Nous sommes tous passés par là – le nettoyage tant redouté du garage. Ce bon vieil écran cathodique de 20 kg (42 lb) que vous traînez depuis 1997, le futon acheté en quittant le collège dont vous pensiez vous être débarrassé il y a deux ans, et ces pots de peinture encroutés que vous n’avez pas mis à la poubelle (bravo), mais qui n’ont jamais abouti au centre de déchets dangereux. Depuis vingt ans, Toyota aide les associés, les membres d’équipe et les collectivités environnantes à se soustraire à cette corvée en tenant des journées de collecte pour les déchets ménagers et les objets à donner. Nous recueillons des déchets électroniques, des électroménagers, de la peinture et d’autres articles de la maison difficiles à recycler ou dont on ne sait pas toujours comment se défaire. Dans la foulée, nous recueillons aussi des vêtements et des lunettes dont on peut faire don aux personnes dans le besoin. Quelle quantité de déchets n’aura pas fini dans les décharges? Depuis 1994, Toyota a recueilli plus de 726 000 kg (1,6 million de livres) ou 805 tonnes américaines de déchets. C’est le poids équivalent à 529 Prius ou 132 éléphants, ou 10 navettes spatiales. Et qu’est-il advenu des 726 000 kg de matériel retiré du garage et qu’on n’a pas mis à la poubelle? Tous les articles réutilisables ont été donnés et le reste a été recyclé ou, dans le cas des déchets dangereux, éliminé de façon appropriée. Et en évitant de mettre à la poubelle les produits chimiques domestiques et les appareils électroniques, on ne fait pas que récupérer du matériel ou économiser de l’espace dans les décharges, on empêche aussi des produits toxiques d’entrer dans l’environnement. Et cela, sans compter les 5,8 millions de livres de papier, de plastique, de cannettes d’aluminium et de piles que notre usine d’Indiana a recueilli des membres d’équipe au fil des ans. Toyota Motor Manufacturing en Indiana fournit des contenants de recyclage dans ses stationnements, que les membres d’équipe peuvent utiliser pour recycler des articles de la maison. L’argent récolté du recyclage des cannettes d’aluminium est utilisé pour financer des activités telles que des pique-niques pour les membres d’équipe – ce qui constitue une façon de les récompenser pour leur participation au programme de recyclage. Le campus du siège de Toyota Motor Sales à Torrance, en Californie, organise deux événements par année tant pour les associés que pour les membres de la collectivité de Torrance pour recueillir des déchets électroniques et des articles ménagers. Toyota Motor Manufacturing au Kentucky organise une journée de « super-recyclage » deux fois par an pour les membres d’équipe et les résidents, afin de recueillir les déchets domestiques. Le centre technique Toyota d’Ann Arbor tient tous les ans un événement du Jour de la Terre pour les membres d’équipe, dans le but de recueillir des déchets domestiques dangereux, des déchets électroniques et des dons pour les vétérans américains handicapés. Le siège de Toyota Canada à Toronto organise tous les ans un événement de cueillette de déchets électroniques et d’articles ménagers pour les associés. Toyota Motor Manufacturing au Kentucky a organisé une collecte de déchets ménagers dangereux dans le cadre des activités de la Semaine de la Terre en 2014. Plus de 600 véhicules ont déchargé 41 504 kg (91 501 lb) de déchets domestiques. Chaque conducteur a reçu un sac d’épicerie recyclable et une brochure sur le centre de sensibilisation à l’environnement.

106    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

DES DOLLARS ET DE LA JUGEOTE POUR LES ÉCOLIERS DANS LE LEXUS ECO CHALLENGE TOUT le monde gagne! Les collectivités s’améliorent et les écoliers, les enseignants et les écoles courent la chance de se partager 500 000 $ en bourses d’études tout au long du Lexus Eco Challenge. En plus d’être un concours, ce défi est un programme éducatif qui incite les jeunes à se renseigner sur l’environnement et à agir pour l’améliorer, et qui leur en donne les moyens. Des équipes d’écoles secondaires et intermédiaires à l’échelle du pays définissent un enjeu écologique qui leur tient à cœur, élaborent un plan d’action pour corriger la situation, le mettent en œuvre et consignent leurs résultats. En 2014, les Pinelands Eco Scienteers de Little Egg Harbor au New Jersey et l’équipe de E.T. Electrical du Byron Center au Michigan ont gagné le grand prix de 30 000 $. Les Pinelands Eco Scienteers de l’école secondaire régionale Pinelands ont mis l’accent sur la réduction de la déforestation dans les pays du tiers-monde. Ils ont mis au point une machine qui compresse des matériaux combustibles locaux sous forme de briquettes qui servent de combustible pour la cuisine au lieu de recourir à des arbres coupés. L’école intermédiaire gagnante, Byron Center West, a récolté de l’argent pour envoyer des filtres à eau à Haïti et aux Philippines pour aider les villages locaux à créer un environnement plus viable. Pour leurs efforts, les élèves, l’enseignant qui a tenu le rôle de conseiller et l’école ont tous obtenu une part du prix de 30 000 $. Les élèves se partagent 20 000 $ en bourses d’études tandis que leur professeur reçoit une bourse de 3 000 $, et l’école, 7 000 $. De plus, huit équipes gagnantes de la première place ont reçu chacune 15 000 $. Plus de 1 500 élèves ont participé au Lexus Eco Challenge 2013-2014. Des équipes de 32 écoles intermédiaires et secondaires ont reçu chacune 10 000 $ pour leurs programmes ayant trait aux défis liés à la terre, l’eau et l’air et les changements climatiques. Pour le défi ultime, on a demandé aux 32 équipes finalistes de dépasser les frontières de leur localité et d’inspirer une action environnementale à l’échelle planétaire au moyen d’idées innovatrices transmises à un large public. Depuis sept ans, le Lexus Eco Challenge a accordé plus de quatre millions de dollars en bourses. Plus de 26 000 élèves d’écoles intermédiaires et secondaires ont eu un impact positif sur leurs collectivités, se sont renseignés sur l’environnement et ont amélioré leurs aptitudes à travailler en équipe. Le Lexus Eco Challenge comprend aussi des documents éducatifs créés et distribués par Scholastic, l’entreprise de médias, de publication et d’éducation pour enfants, afin d’inciter les enseignants à intégrer dans leur matériel scolaire des plans d’apprentissage créatifs sur l’environnement. Pour chaque défi, le site (www.scholastic.com/lexus) offre des plans de cours et des instructions pour les enseignants, notamment des questions pour orienter une discussion sur le sujet courant du défi, des faits sur le sujet en question et des lignes directrices pour un projet de classe en particulier. Le Lexus Eco Challenge s’inscrit dans le programme Lexus Pursuit of Potential, une initiative philanthropique qui génère jusqu’à trois millions de dollars en dons chaque année pour des organisations qui contribuent à construire, façonner et améliorer la vie des enfants.

107    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 30 FG30

108    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

LE GRAND NETTOYAGE DU MIDI Toyota Canada Inc. (TCI) a fait les choses en grand pour la Semaine de la Terre en effectuant un grand nettoyage du printemps dans la collectivité. Troquant la tenue de bureau pour des souliers de course et des gants, 70 cadres et associés de Toyota Canada ont consacré leur pause-déjeuner à l’exécution du grand nettoyage annuel à l’extérieur de TCI, à proximité du siège de l’organisation. Ils ont rempli le nombre record de 104 sacs à ordures. « Nous sommes très fiers de tout ce que nous faisons quotidiennement à Toyota Canada pour que notre coin de planète soit plus vert, mais c’est encore mieux et plus amusant quand toute l’équipe s’y met durant la Semaine de la Terre », de dire Seiji Ichii, président et chef de la direction de Toyota Canada, qui a participé à tous les nettoyages durant son affectation au Canada. « Le fait que nous puissions réunir autant de monde témoigne de la grande force de l’engagement de notre équipe envers la responsabilité environnementale. » Les cadres et les associés ont été répartis en cinq groupes. Chaque groupe devait se charger de ramasser les ordures à un endroit particulier à l’extérieur du bâtiment du siège social et dans les ravins environnants. Les associés ont même été plus loin en séparant les matières recyclables du reste, ce qui a permis d’empêcher qu’une large part des matières recueillies n’aboutisse à la décharge. Durant la Semaine de la Terre 2014, Sandy DiFelice, directrice gestionnaire, Affaires externes, a travaillé avec Seiji Ichii, président et chef de la direction de Toyota Canada et 68 autres associés au nettoyage de différents emplacements à côté du siège social de l’entreprise à Toronto.

109    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

INSTALLER DES AIRES D’ESCALE POUR LES MONARQUES Des millions de papillons monarques s’envolent vers le sud chaque hiver à partir du Canada et traversent les États-Unis jusqu’au Mexique. En route, les papillons pondent leurs œufs sur des asclépiades. Ses feuilles constituent le premier repas des larves de monarque qui utilisent la plante pour se protéger durant leur croissance. Les monarques font aussi un travail de pollinisation. Mais leur nombre décline depuis plusieurs années. Pour contribuer au renversement de cette tendance, plusieurs milieux de travail de Toyota, notamment les usines du Kentucky, d’Alabama, du Mississippi et d’Indiana, se sont engagés, durant la semaine nationale des pollinisateurs (National Pollinator Week) (du 6 au 22 juin 2014) à certifier les habitats d’escale pour les monarques. Ces habitats fournissent les ressources nécessaires pour que les monarques produisent les générations successives et puissent poursuivre leur migration. Ces escales offrent aux larves des asclépiades et des sources d’énergie du nectar des fleurs sauvages pour les papillons adultes. Il existe deux habitats de ce type près de l’usine de Toyota à Georgetown au Kentucky, l’un au centre de développement de l’enfant et l’autre le long du sentier de la nature du centre d’information sur l’environnement. Les membres d’équipe s’engagent aussi à protéger les pollinisateurs dans la collectivité. L’usine protège quatre habitats des monarques dans les écoles élémentaires de Liberty, Breckenridge et Yates à Lexington et dans le parc Yuko-en à Georgetown. Toyota a fourni les sachets de graines et les pancartes pour chaque endroit, prouvant ainsi que le lieu a été enregistré sur le site MonarchWatch.org. Toyota a également offert au centre de développement de l’enfant des livres et des affiches durant la semaine des pollinisateurs du Kentucky, en juin. Nous espérons voir des monarques dans ces habitats à l’automne, et nous comptons faire le point sur notre initiative dans notre rapport de l’année prochaine. Il existe deux habitats d’escale pour les monarques sur les lieux de l’usine de Toyota à Georgetown au Kentucky. Les papillons monarques sont des pollinisateurs et ils trouvent de quoi se nourrir et s’abriter dans les aires d’escale. L’usine se trouve sur la route de migration des monarques.

110    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

NATIONAL MAYOR’S CHALLENGE FOR WATER CONSERVATION Les entreprises peuvent être les gardiens vigilants d’un environnement sain en soutenant les efforts communautaires. C’est pourquoi Toyota s’associe à la Wyland Foundation pour appuyer le National Mayor’s Challenge for Water Conservation. Une fois de plus, les maires de tout le pays ont demandé aux résidents de s’engager à conserver l’eau et à moins polluer en participant à un concours national visant à réduire considérablement l’utilisation de l’eau et de l’énergie à l’échelle du pays. La campagne a aussi l’appui de l’Office of Water de l’EPA des É.-U., de la National League of Cities, du U.S. Forest Service, de la Toro Company, et de WonderGrove Kids.com, Bytelaunch.com et WaterSmart Software. En 2014, les enfants étaient de la partie. Dans la foulée d’un engagement visant à favoriser une approche communautaire en matière de protection de la nature, la Wyland Foundation a mis sur pied un site Web connexe (www.mywaterpledge.com/ students) ainsi qu’une série d’annonces d’intérêt public sous forme de dessins animés pour encourager les enseignants et les élèves à unir leurs forces pour que leur ville gagne le populaire concours annuel. Tandis que les résidents prennent une panoplie d’engagements informatifs et faciles à réaliser en ligne pour réduire l’utilisation de l’eau et de l’énergie, les enseignants sont invités à participer au nom de leur classe. Les classes participantes ont couru la chance de gagner 500 $ en fournitures scolaires. « Qu’il s’agisse de la sécheresse dans l’ouest du pays ou des coûts élevés en énergie liés à l’utilisation de l’eau dans l’est, l’économie de l’eau représente l’une des questions auxquelles est confronté le pays et dont on parle le plus aujourd’hui, explique Wyland, artiste et président de la Wyland Foundation. Mais il est essentiel pour nous de reconnaître que les enfants seront les décideurs de demain quant à la façon dont nous utiliserons cette ressource. » Au cours du mois d’avril, plus de 100 maires des États-Unis ont participé au National Mayor’s Challenge for Water Conservation et ils ont encouragé leurs citoyens à prendre des engagements pour réduire l’utilisation de l’eau et de l’énergie. Dans l’ensemble, les résidents de 3 600 villes dans 50 États ont pris part au défi. On a désigné comme gagnantes les villes, réparties dans cinq catégories en fonction de leur population, qui ont compté le plus grand nombre de participants parmi leurs citoyens. Les villes de Dallas (Texas), Corpus Christi (Texas), Huntington Beach (Californie), Bremerton (Washington) et Crete (Nebraska) ont dominé, tandis que plus de 23 000 personnes s’engageaient à prendre 277 742 actions précises au cours de la prochaine année pour modifier leur façon d’utiliser l’eau à la maison, dans leurs jardins et dans leurs collectivités. Les résidents des cinq villes ont été admissibles à un tirage de prix sans danger pour l’environnement d’une valeur de plus de 50 000 $, y compris le grand prix, une Toyota Prius branchable. Les services de distribution et d’épuration des eaux des villes gagnantes ont également reçu une application logicielle de WaterSmart Software pour aider à réduire l’utilisation de l’eau de 5 % au cours de l’année suivante. « L’accès à une source d’eau potable propre et fiable est essentiel dans nos vies, explique Wyland, artiste et agent de protection de la nature. La plupart des gens ne réfléchissent pas à leur utilisation de l’eau ni à quel point les problèmes liés à la qualité de l’eau peuvent les toucher personnellement. »

111    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

S’ils respectent leurs engagements, les efforts conjugués de ces résidents auront les effets suivants : •

Réduire de 5,3 milliards de litres (1,4 milliard de gallons) le gaspillage d’eau à l’échelle nationale;



Réduire de 16,3 millions de kg (36 millions de tonnes) la quantité de déchets envoyés dans les décharges;



Empêcher plus de 81 000 kg (179 000 livres) de déchets dangereux de pénétrer dans nos bassins hydrographiques;



Réduire les gaz à effet de serre de 2,4 tonnes métriques;



Épargner 52 millions de dollars.

Le défi vient à un moment où la croissance de la population, les phénomènes météorologiques extrêmes, les pénuries d’eau et le mauvais état des infrastructures menacent l’accès à des sources régulières et viables d’eau aux États-Unis. Le National Mayor’s Challenge for Water Conservation constitue une façon positive de récompenser les résidents de tout le pays pour leur consommation avisée de l’eau et leurs efforts de surveillance de ce qu’ils jettent dans les égouts et qui aboutissent dans les bassins hydrographiques locaux. « Depuis 2000, Toyota a réduit de 23 % sa consommation d’eau dans son processus de fabrication, de dire Michael Rouse, vice‑président à la diversité, la philanthropie et les affaires communautaires pour Toyota Motor Sales, U.S.A., Inc. Nous sommes fiers d’appuyer le National Mayor’s Challenge for Water Conservation qui vise à mobiliser les collectivités afin de réduire la consommation de l’eau et de protéger cette ressource précieuse. » Pour des conseils sur des façons d’économiser l’eau quotidiennement et des renseignements sur les produits économes en eau, consultez les sites à www.epa.gov/watersense et www.wylandfoundation.org. M. Robert Ball de Corpus Christi au Texas a été le gagnant du grand prix du National Mayor’s Challenge for Water Conservation. M. Ball et sa femme, Dianne Zornes, ont gagné une Prius branchable. Photo reproduite avec l’aimable autorisation du Caller-Times de Corpus Christi.

112    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

TOUT LE MONDE MET LA MAIN À LA PÂTE POUR LE NATIONAL PUBLIC LANDS DAY Toyota s’est engagée pour la première fois à titre de commanditaire national du National Public Lands Day (NPLD) en 1999. Mais tout porte à croire que le soutien de l’entreprise est encore plus fort aujourd’hui qu’il y a 15 ans. Voyez les chiffres : • Trois millions de dollars – c’est le montant de financement offert par Toyota à la National Environmental Education Foundation (NEEF), le groupe qui organise le NPLD. L’argent contribue à la prise en charge du programme « Every Day Grants » de la NEEF qui appuie des groupes qui s’occupent des terres publiques au niveau local. •

3 424 – c’est le nombre des associés de Toyota qui ont contribué bénévolement à cette initiative en 2013.



36 – c’est le nombre des endroits où les associés et les membres d’équipe de Toyota ont participé aux actions du NPLD.

• 50 – c’est le nombre des élèves d’écoles intermédiaires et secondaires choisis par la Greening Youth Foundation, laquelle, en association avec Toyota et REI, a organisé un camp pour jeunes urbains au cours de la nuit qui a précédé l’événement du NPLD à Atlanta. Aucun doute, l’engagement de Toyota – à la fois en temps et en argent – est impressionnant. Mais l’impact global du NPLD est sans contredit beaucoup plus vaste. Voyez ces statistiques pour 2013 : •

180 000 – c’est le nombre de bénévoles à l’échelle du pays.



2 150 – c’est le nombre total de lieux où se déroulent les activités dans le cadre du NPLD.



180 000 – c’est une estimation du nombre de plantes, arbustes et arbres indigènes mis en terre par des bénévoles.

• 18 millions de dollars – il s’agit d’une estimation de la valeur des améliorations aux terres appartenant au gouvernement fédéral, aux États et aux administrations locales. •

20 millions – c’est le nombre d’acres sous la surveillance de la NEEF.



20 – c’est le nombre d’années que la NEEF organise un NPLD.

Selon la présidente de la NEEF, Diane Wood, le don de trois millions de dollars de Toyota contribue à concrétiser bon nombre de ces initiatives. « Bon nombre de groupes locaux ne disposent pas des ressources nécessaires pour être aussi efficaces qu’ils le souhaiteraient, de dire Wood. Le cadeau de Toyota sert de levier pour que ces groupes puissent agir efficacement par rapport aux parcs et aux terres du secteur, en augmentant leur capacité d’établir des organisations durables, de recruter des bénévoles et d’agir dans leurs collectivités. » Vous souhaitez vous aussi mettre la main à la pâte? Renseignez-vous à www.PublicLandsDay.org.

113    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Déplacer des montagnes – Les membres d’équipe de Toyota Motor Manufacturing au Kentucky se rendent au Salato Wildlife Education Center à Frankfort au Kentucky pour le NPLD depuis plusieurs années. En 2013, ils ont sarclé et nettoyé le terrain en plus de construire et de peindre une terrasse.

Soulever un poids lourd – Michael Meacham, un associé de la section des wagons de chemins de fer au centre des Services logistiques de Toyota, à Portland, retire un gros débris de la rivière Willamette. Mitchell, le fils de Meacham, effectue une patrouille le long de la rive. Voilà deux bénévoles parmi les 70 participants de Toyota qui ont travaillé sur ce site du NPLD, l’un des 36 endroits nettoyés par les associés ou membres d’équipe Toyota à l’échelle du pays.

Déchargement – Quatre bénévoles de Toyota — (de gauche à droite) Nathan Terra, administrateur en matière de sécurité et d’environnement des services logistiques de Toyota à Portland; Doug Warneke, superviseur de la production; Austin Woodard, neveu d’un associé des services logistiques; Tom Kurtzbein, associé des pièces — déchargent des débris recueillis dans la rivière Willamette. Le groupe des services logistiques de Toyota à Portland a utilisé trois embarcations à moteur, sept canots et environ 20 kayaks pour le travail de nettoyage.

114    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

CERTIFICAT DE RECONNAISSANCE BLAZING STAR Depuis l’an 2000, Bodine Aluminum, Inc. à Troy au Missouri fournit des centaines de bénévoles et des milliers de dollars au Cuivre River State Park dans le cadre du National Public Lands Day. Leurs efforts ont principalement porté sur les activités de gestion des ressources naturelles, auxquelles s’ajoute l’entretien de sentiers. Au cours des 14 dernières années, on a notamment élagué des arbres dans la savane et restauré des boisés, procédé au retrait des rémanents, restauré deux petites clairières, récolté des semences indigènes des prairies et semé des graines de plantes indigènes le long des routes. Les activités d’entretien des sentiers ont contribué à solutionner des problèmes d’érosion et de dommage à la végétation à proximité. Pour assister les autorités du parc dans ces projets, Bodine a fourni de l’équipement, notamment des tronçonneuses et des pulvérisateurs dorsaux, essentiels à bon nombre de projets de prise en charge des ressources. En soutenant généreusement les projets du National Public Lands Day au Cuivre River State Park depuis 14 ans, Bodine a largement contribué aux efforts du parc pour protéger, restaurer et reconstituer la flore indigène et les communautés naturelles dans un des principaux parcs de ressources naturelles du Missouri. En 2014, la Missouri Native Plant Society a reconnu le travail de Bodine en lui attribuant un certificat Blazing Star. Sarah Medler, spécialiste de l’environnement, et Terry Henderson (à droite), directeur général – Administration, étaient disponibles pour recevoir le certificat Blazing Star de Bodine. Bruce Schuette (au centre), naturaliste des parcs au Cuivre River State Park, a présenté la candidature de Bodine pour son soutien indéfectible au parc au cours des 14 dernières années.

TOYOTA APPUIE LE PROGRAMME ALABAMAWISE DU NEXUS ENERGY CENTRE Les résidents de l’Alabama pourraient avoir un peu plus d’argent dans leurs poches grâce au soutien de Toyota. Toyota Motor Manufacturing en Alabama a récemment fait don de 25 000 $ au programme AlabamaWISE de Nexus Energy, un programme énergétique communautaire qui donne aux familles les moyens de contrôler leurs coûts en énergie. Par différentes mesures telles que des conseils pour améliorer le rendement à la maison, des recommandations d’entrepreneurs et des prêts abordables, AlabamaWISE aide les résidents à diminuer leurs factures mensuelles d’électricité et ainsi, à épargner de l’argent. Un propriétaire fait en moyenne des économies de 20 à 30 % en coûts énergétiques par sa participation à AlabamaWISE. L’usine de Toyota en Alabama représente l’une des deux usines modèles pour la viabilité environnementale en Amérique du Nord. Les programmes visant à améliorer la performance environnementale, à mettre en œuvre des technologies innovatrices et à renforcer les partenariats communautaires font partie des activités quotidiennes à l’usine. Le don à Nexus Energy s’est inscrit dans une occasion de célébration particulière pour Toyota Alabama – l’agrandissement de la toute nouvelle gamme des moteurs V6 et le dévoilement du trois millionième moteur fabriqué à l’usine. 115    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

RESTAURER LES GRANDES PLAINES DU NORD Les grandes plaines du Nord s’étendent sur plus de 180 millions d’acres, cinq États américains et deux provinces canadiennes. Aussi vaste que la Californie et le Nevada réunis, cette prairie basse et mixte constitue l’une des quatre prairies tempérées encore intactes au monde. Les prairies jouent un rôle important pour filtrer l’eau que nous buvons, pour réduire l’érosion du sol et les inondations, permettre la pollinisation et en tant que zone tampon contre les changements climatiques. Selon des recherches du U.S. Geological Survey, les grandes plaines du Nord produisent à elles seules pour 29 milliards de dollars de services en pollinisation. Mais seulement dans le bassin fluvial du Mississippi, on perd plus d’un million d’hectares (2,8 millions d’acres) de prairie chaque année. La demande en produits agricoles et en semences d’un nouveau type mises au point par des techniques biologiques favorise la dégradation des prairies naturelles et assèche les cours d’eau et les bassins hydrographiques. Les développements, les routes et les clôtures, la destruction des habitats et la présence d’espèces de plantes envahissantes sont responsables de la fragmentation des habitats. Les taux de conversion de la prairie en cultures de maïs et de soya se comparent aux taux de déforestation au Brésil, en Malaisie et en Indonésie. (Wright et col., PNAS 2013). Mais le WWF travaille à changer les choses avec l’aide d’un certain nombre de Avec l’aide de partenaires et de supporteurs, notamment Toyota, le WWF travaille en collaboration avec les éleveurs et les tribus autochtones des États-Unis à ramener le bison sur leurs terres partenaires et de supporteurs, notamment ancestrales dans les grandes plaines du Nord. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Dennis Lingohr /WWF Toyota. Le programme du WWF ayant trait aux grandes plaines du Nord prévoit de s’associer aux éleveurs et à des tribus d’Autochtones des États-Unis pour ramener le bison sur leurs terres ancestrales en créant le premier parc national tribal et des projets d’élevage durable. Le programme a déjà donné des résultats impressionnants. De nouveaux troupeaux de bisons – au total près de 800 têtes, et ce nombre augmente – vivent désormais dans le Parc national du Canada des Prairies (Saskatchewan), dans les réserves de Fort Belknap et de Fort Peck, et dans l’American Prairie Reserve, et le putois d’Amérique est de retour sur l’ensemble des terres où il était présent, historiquement, au Mexique, aux États-Unis et au Canada. Kevin Butt, directeur principal des opérations environnementales de Toyota en Amérique du Nord, siège au conseil d’administration du WWF et au comité consultatif sur les grandes plaines du Nord. « Chez Toyota, notre engagement envers l’environnement ne se résume pas à un travail d’avant-garde ayant trait aux véhicules éconergétiques. Il rend également compte de nos efforts durables pour inspirer les gens à participer au mouvement de protection de la nature, explique Kevin. C’est la raison pour laquelle Toyota est fière de soutenir le programme du WWF sur les grandes plaines du Nord. » « Ces grandes plaines représentent l’une des occasions de protection de la nature les plus importantes en Amérique du Nord aujourd’hui, et son succès dépendra de la mobilisation des gens qui vivent et travaillent sur ces terres, notamment les tribus, les éleveurs et les gestionnaires du gouvernement. WWF est fier de travailler dans ce lieu emblématique en collaboration avec Toyota et d’autres », de dire Martha Kauffman, directrice administrative du programme du WWF sur les grandes plaines du Nord. 116    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

JARDIN AQUATIQUE ET PARC ÉDUCATIF DE TOYOTA À BLUE SPRINGS Un pavillon, une structure de jeu et un jardin communautaire, voilà quelques-uns des éléments qui composent les plans du jardin aquatique et parc éducatif de Toyota à Blue Springs. Sean Suggs, vice-président, Administration, Toyota Motor Manufacturing au Mississippi, et Rita Gentry, mairesse de Blue Springs, ont dévoilé la conception du parc en juillet 2014 à l’occasion d’une cérémonie dans le centre-ville de Blue Springs. « Nous remercions la collectivité de Blue Springs pour son accueil chaleureux envers les membres de notre équipe et nous sommes heureux d’offrir à la ville quelque chose en retour », a déclaré M. Suggs. Il a ajouté que le parc avait de quoi plaire aux gens de tous les âges. On évalue à près de 100 000 $ les dons en matériel et en temps pour la construction du parc. Toyota Mississippi a financé le parc qui a été construit par les membres d’équipe de Toyota et les membres de la collectivité de Blue Springs. Les fournisseurs locaux B&B Concrete Co., Inc. et MMC Materials ont fait don de béton pour la zone du pavillon et pour le trottoir qui entoure le parc. « Nous sommes honorés que Toyota nous ait demandé de participer à un projet aussi important, explique Mark Jarrett, directeur des ventes à B&B Concrete Co. Nous sommes heureux de soutenir un projet qui aura des répercussions énormes sur la ville de Blue Springs et qui améliorera la qualité de vie des résidents. » Le tout nouveau parc communautaire illustre deux aspects de la philosophie d’éducation de Toyota en matière de durabilité et de protection de la nature chez Toyota : 1. Les bacs de compostage et un réservoir d’eau ont été construits par les membres d’équipe de façon à pouvoir réutiliser l’eau et les ressources en eau. 2. Des enfants ont planté un jardin de fleurs sauvages pour faciliter la migration du papillon monarque. Sur place, des renseignements sur le cycle de vie de l’espèce, des directives de jardinage et de l’information sur la migration des papillons favorisent une meilleure compréhension et une meilleure appréciation du défi que représente la protection des monarques. « Nous ne pouvions pas espérer de meilleur partenaire industriel et communautaire et nous sommes enchantés de travailler avec Toyota à ce projet, de dire la mairesse, Mme Gentry. Ce parc servira de symbole de notre relation fantastique avec Toyota et constituera un espace communautaire dont nos résidents pourront profiter en toute sécurité. Nous avons un bel avenir devant nous. » La construction du parc a été achevée le 20 septembre 2014, dans le cadre de l’événement des bénévoles de Toyota pour le National Public Lands Day. Entre 200 et 800 bénévoles de Toyota Mississippi participent chaque année au National Public Lands Day, ce qui représente le nombre le plus élevé de bénévoles pour n’importe quelle usine de Toyota au pays. Et Suggs d’ajouter : « J’ai le privilège de travailler avec les membres de notre équipe qui partagent l’engagement de Toyota envers notre planète et les collectivités où ils vivent et travaillent. » Toyota Mississippi est déterminée non seulement à construire les meilleurs véhicules au monde, mais aussi à bâtir des collectivités meilleures. Choisie par Toyota Motor Corporation en 2008 comme usine modèle sur le plan du développement durable, Toyota Mississippi met l’accent sur quatre secteurs liés à l’environnement : la performance, la biodiversité, l’énergie renouvelable et l’éducation. Toyota Motor Manufacturing au Mississippi, à Blue Springs, fabrique la Toyota Corolla et emploie 2 000 membres d’équipe. L’usine représente un investissement de 870 millions de dollars et peut fabriquer annuellement 170 000 Corolla. À ce jour, Toyota Mississippi a fait don de plus de 1,5 million de dollars et 10 000 heures de travail bénévole aux organisations communautaires locales. 117    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Fig. 31 FG31

118    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

LE PROGRAMME STEAM DE TOYOTA À SINGAPOUR Pour la deuxième année, les membres du personnel des Ann Arbor Public Schools (AAPS) ont été invités à participer aux initiatives d’éducation du programme d’innovations STEAM de Toyota (Toyota STEAM). Cette année, Janice K. Swift, directrice, s’est déplacée en compagnie de 20 autres employés des AAPS qui représentaient de nombreux échelons de l’enseignement et de l’administration. Pleinement financé par Toyota et géré par l’Institute of International Education (IIE), ce programme de perfectionnement professionnel pour les enseignants du secondaire aux États-Unis a été conçu pour appuyer les efforts en vue d’inciter et de préparer de plus en plus d’écoliers des États-Unis à étudier et à embrasser une carrière dans les domaines tels que la science, la technologie, le génie, les arts et les mathématiques. Au cours des 15 dernières années, Toyota et l’IIE ont mené 21 programmes internationaux d’études à court terme au Japon, dans les îles Galápagos, au Costa Rica, en Afrique du Sud et à Singapour, grâce au Toyota International Teacher Program. Plus de 700 diplômés, y compris ceux de la première cohorte des Ann Arbor Public Schools composent un réseau à l’échelle des États-Unis, qui représente un échantillon des meilleurs enseignants du pays. Les nouvelles initiatives de Toyota du programme d’innovations STEAM visent un impact à plus grande échelle sur tout un district scolaire. Le personnel des AAPS s’est renseigné sur les pratiques éducatives du programme de science, technologie, génie et mathématiques à Singapour, reconnu pour ses réalisations internationales dans les domaines des sciences et des mathématiques. Au cours de l’été 2013, 10 employés des AAPS se sont rendus à Singapour dans le cadre du projet pilote de la première année du programme. Ils ont collaboré avec Toyota et l’IIE dans l’élaboration du programme de travail-études de cette année, avec le concours de l’Academy of Singapore Teachers et du ministère de l’Éducation de Singapour. L’équipe de développement des AAPS, en association avec la cohorte du programme STEAM de 2014, travaille avec le personnel et les élèves des AAPS durant l’année scolaire 2014-2015 à mettre au point l’intégration innovatrice des cours, des unités et des projets du programme STEAM pour les élèves des AAPS.

LES ÉLÈVES CONSTRUISENT UNE UNITÉ DE CHAUFFAGE SOLAIRE POUR LEUR CLASSE Jason Shields enseigne les mathématiques et le génie à l’école secondaire Kings de South Lebanon, en Ohio. Ses élèves ont travaillé à un certain nombre de projets innovateurs à l’école, tous amorcés grâce à la participation de Jason au Toyota International Teacher Program (TITP, désormais désigné sous le nom de programme STEAM). Jason s’est rendu au Costa Rica grâce à une bourse du TITP en 2009, et une autre fois en 2011 en tant qu’animateur de discussion. Dans le cadre du programme, il a mis au point des cours sur la durabilité et un plan d’action qu’il a ensuite présenté à sa classe. « Mes deux voyages au Costa Rica ont vraiment tout changé en profondeur, pour moi, car j’ai élaboré de nouveaux cours et de nouveaux projets pour mon école et ma collectivité », explique Shields. Il s’est donné comme mission de contribuer à la formation de la prochaine génération d’ingénieurs et d’inventeurs écologiques en transmettant à ses élèves des renseignements à la fine pointe des technologies vertes et de l’ingénierie durable. Le projet le plus récent de ses élèves porte sur un dispositif de chauffage solaire qu’ils ont conçu et construit pour sa classe. « Les élèves ont utilisé le logiciel Solid Edge, mis au point et donné par Siemens, pour la conception de leurs idées originales, et nous avons travaillé avec les experts de Siemens pour nous aider à exécuter une analyse de l’élément achevé de nos modèles, dit Jason. De cette façon, nous avons pu résoudre des problèmes et analyser la circulation et la distribution de l’air. » 119    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

L’appareil de chauffage solaire fait environ deux mètres (sept pieds) de haut et un mètre (trois pieds) de large. Il fonctionne au moyen de deux panneaux photovoltaïques de 10 volts, orientés de façon à maximiser leur exposition au soleil en fonction de la latitude et de la longitude de l’école. Après avoir construit de multiples prototypes, les élèves ont finalement mis au point un produit qui chauffe réellement la salle de Shields. Au cours d’une journée ensoleillée où il fait - 12 degrés C (10 degrés F), le dispositif solaire produira suffisamment de chaleur pour que la température de cette grande pièce se maintienne à 21 degrés C (70 degrés F). « Notre système de diffusion unique de l’air au bas de l’appareil de chauffage solaire est un des éléments dont nous sommes le plus fiers. C’est une amélioration immense par rapport à nos prototypes d’origine et c’est beaucoup mieux que n’importe quel dispositif qu’on peut trouver sur Internet. » Ce projet s’inscrivait dans le cours de génie de l’Université de Cincinnati offert à des élèves du secondaire. C’est l’un des cours d’un programme qui permet à des élèves qui n’ont pas encore achevé leurs études secondaires d’obtenir des crédits d’un programme d’enseignement supérieur, ce qui leur permet au bout du compte d’obtenir leur maîtrise en génie dans les quatre années qui suivent la fin du secondaire. « Le Toyota International Teacher Program a eu un énorme impact sur mon enseignement, explique Jason. Aucun autre programme de perfectionnement professionnel n’a révolutionné ma façon d’enseigner comme mes expériences au Costa Rica. » Les élèves d’ingénierie de l’école secondaire Kings ont créé un dispositif de chauffage solaire pour leur classe. À partir de la gauche : le professeur, Jason Shields et ses élèves Matt Hovis, Jennifer Niemantsverdriet, Abigail Nenna, Matt Sosnowski et Will Pfirrman. Josh Baker n’apparaît pas sur la photo. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Dawn Gould.

120    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

FG32 Fig. 32 TOYOTA TOGETHERGREEN

Toyota

A

togethergreen

udubon et Toyota ont lancé l’initiative Toyota TogetherGreen en 2008. Toyota a fourni au total 23,5 millions de dollars pour ce programme qui existe maintenant depuis sept ans. Le programme a

ÉLARGI LA PORTÉE

des actions de protection de la nature d’Audubon à l’échelle du pays, et les résultats sont impressionnants

15,6 millions

:

900 000 kg (2 millions de lb) de matières recyclables recueillies

de gallons d’eau épargnés

237 447 arbres et plantes indigènes mis en terre

33 000

acres restaurées ou protégées

Les bénéficiaires du financement ont

MULTIPLIÉ LEUR IMPACT

9,1 millions de dollars DE en attirant

fonds COmplémentaires

et des services bénévoles d’une valeur de

11,1 millions de dollars. 121    |   SENSIBILISATION

Audubon et Toyota TogetherGreen changent le visage de la protection de la nature en Amérique en relevant des défis épineux avec créativité et innovation et au moyen d’un ensemble diversifié de points de vue. De groupes religieux à des élèves de centres-villes en passant par les collectivités à faible revenu, des Américains de tous les horizons participent à ce mouvement. La National Audubon Society et Toyota ont créé l’initiative Toyota TogetherGreen en 2008 au moyen d’une subvention de 20 millions de dollars – le don le plus important à Audubon depuis sa création, il y a 104 ans. Avec ce soutien, Audubon a élargi la portée de ses actions de protection de la nature à l’échelle du pays. Audubon et Toyota TogetherGreen ont offert la formation à 495 leaders en matière de protection de la nature, amélioré plus de 33 000 acres d’habitat, permis d’économiser plus de 15,6 millions de gallons d’eau et consacré plus de 11,1 millions de dollars en heures de bénévolat dans 299 villes et 50 États. Dans des centaines de collectivités, le programme aide des dizaines de milliers de gens à prendre des mesures pour protéger l’environnement, y compris une congrégation dans le sud de Chicago qui tient des marchés fermiers de produits biologiques pour les résidents qui ont un accès limité aux aliments sains, des vétérans qui se remettent de blessures de guerre au moyen de la restauration écologique et des prisons qui contribuent à la restauration des habitats du papillon flambeau argenté en Oregon. À ce jour, Audubon a attribué 260 bourses TogetherGreen à des personnes talentueuses et expérimentées pour les aider dans leur travail de protection de l’environnement et leurs compétences de leadership. Chaque bourse comprend un montant de 10 000 $ pour élaborer et mettre en œuvre un projet d’action communautaire en matière de protection de la nature, des possibilités de perfectionnement professionnel, ainsi que l’accès à de nombreux réseaux et événements. Tous les bénéficiaires ont dû mener un projet concret ancré dans la collectivité sur une période de 12 mois et obtenir des résultats mesurables qui portent sur les objectifs environnementaux. On a accordé des bourses d’innovation à 260 projets de conservation triés sur le volet qui supposent la participation de collectivités traditionnellement sous-représentées dans le mouvement de protection de la nature, en mettant l’accent sur la conservation des habitats, de l’eau et de l’énergie. Tous les boursiers ont dû établir des associations organisationnelles stratégiques pour les aider à créer un impact et des résultats à long terme.

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Retour sur le passé : Marian Langan – Boursière de TogetherGreen en 2008 Marian Langan a grandi dans une région rurale du Nebraska et apprécie énormément l’histoire naturelle et humaine de l’État qui l’a vu naître. À titre de directrice du Spring Creek Prairie Audubon Center près de Lincoln, elle a dirigé son organisation en comprenant et en appréciant les valeurs des collectivités des grandes plaines rurales. Et au cours de ses 15 années d’expérience dans les domaines de la protection de la nature, de la mobilisation, de la sensibilisation à l’environnement et de la gestion des habitats des prairies, les liens avec les gens qu’elle a servis ont porté des fruits sous la forme de nombreux prix, notamment ceux de la professionnelle de l’année de la Nebraska Wildlife Society et de l’enseignante de l’année du Nebraska Safari Club. Quand elle a reçu le Toyota TogetherGreen Conservation Fellowship en 2008, Marian travaillait avec des groupes confessionnels. Ces groupes exercent une forte influence sur les collectivités du Nebraska où Marian vit et travaille, comme dans les autres collectivités à l’échelle du pays. Pourtant, Marian avait le sentiment qu’on n’avait pas encore pleinement exploré la grande force découlant de la rencontre entre les objectifs des protecteurs de la nature pour une planète en santé et les buts de nombreux croyants pour la santé et la justice humaines. C’est pourquoi Marian a bâti des relations avec les leaders des groupes confessionnels à proximité du Spring Creek Audubon Center et qu’elle s’est renseignée sur le travail effectué à l’échelle planétaire sur la rencontre entre la religion, l’environnement et la culture, et qu’elle a appris comment susciter l’intérêt d’un plus grand nombre de croyants sur la sauvegarde de notre planète, en particulier des prairies d’herbes hautes indigènes. Que veut dire « prendre soin de la planète » pour un agent de protection de la nature et pour un croyant? Pour Marian, il faut que les gens sortent de leur « zone de confort » et structurent des relations avec un large ensemble de partenaires. « Sortir de sa zone de confort signifie prendre certains risques, tant personnels que professionnels, de dire Marian. La bourse TogetherGreen Fellowship nous a donné la latitude nécessaire pour que nous puissions prendre ces risques. Elle nous a permis de le faire d’une myriade de façons différentes, en relevant les défis lancés par les leaders émergents et des collègues de tout le pays ou en tablant sur des relations avec de nouveaux partenaires dans notre propre collectivité. Les activités organisées par le Spring Creek Prairie Audubon Center avec la collaboration des leaders confessionnels de la collectivité nous ont permis à tous de réfléchir à notre travail et de l’aborder dans une perspective beaucoup plus large. Nous avons pu nous mettre à la place les uns des autres quelque peu et découvrir tout ce que nous avions en commun. » Et Marian d’ajouter : « Je suis heureuse d’avoir eu la chance d’obtenir la bourse, étant donné que la capacité de trouver des intérêts communs parmi un ensemble très varié de partenaires, et de points de vue, s’est répercutée depuis sur tous les aspects de mon travail. » Marian est devenue directrice administrative d’Audubon Nebraska en 2011. Les habiletés qu’elle a développées grâce à la bourse ont renforcé sa capacité de travailler avec les autres et d’obtenir des résultats positifs. Son exemple nous permet de voir la valeur durable du programme de bourses Toyota TogetherGreen.

122    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Le Spring Creek Prairie Audubon’s Park School Summer Program aide les enfants à découvrir les écosystèmes uniques du Nebraska. Les enfants apprennent quelles espèces élisent domicile dans les herbes hautes et découvrent comment la riche histoire de l’humanité s’inscrit dans ce paysage. Marian Langan a dirigé le Spring Creek Audubon Center pendant 10 ans. Photo reproduite avec l’aimable autorisation d’Audubon Nebraska.

À partir de la gauche, le gouverneur John Hickenlooper (Colorado), le gouverneur Sam Brownback (Kansas), Marian Langan (Audubon Nebraska), le gouverneur Dave Heineman (Nebraska), et Bill Taddicken (Rowe Sanctuary) ont observé la migration des grues du Canada dans la rivière Platte, depuis le sanctuaire Audubon Rowe. Photo reproduite avec l’aimable autorisation d’Audubon Nebraska.

123    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Des adolescents sont sensibilisés au respect de la nature dans les clairières et les boisés de White River En 2009, 16 élèves du secondaire de collectivités rurales ont participé au premier camp Green Leadership Academy for Diverse Ecosystems (GLADE). Grâce à une subvention innovatrice de Toyota TogetherGreen et au soutien de la fondation communautaire du projet Ozarks Rural Schools, et grâce à des dons en nature, fournitures et services, de la Missouri State University, de Greater Ozarks Audubon, ainsi que du ministère de la Protection de la nature du Missouri, ces élèves ont pu participer gratuitement au camp écologique d’une fin de semaine. Le camp GLADE, qui en est maintenant à sa sixième année d’existence, continue d’intégrer des cours sur le leadership, la restauration de l’habitat et l’écologie dans un modèle éducatif innovateur de protection de l’environnement, de gérance environnementale et de renforcement des liens communautaires. Dans les cours à l’académie, les défis liés à la constitution d’équipes sont un atout précieux pour enseigner les styles de leadership et la dynamique des interactions en groupe et pour consolider les points forts personnels. Toutefois, ces activités simulées ne se comparent en rien à la croissance personnelle et au développement des membres de l’équipe GLADE quand ceux‑ci participent directement à un défi authentique de protection de la nature. C’est pourquoi les jeunes du programme GLADE accomplissent des tâches réelles, dans la vraie vie, de restauration de l’habitat pour les espèces préoccupantes dans les clairières et les boisés de White River où vivent beaucoup d’oiseaux. Au cours des programmes GLADE, les participants coupent des cèdres rouges et enlèvent les espèces envahissantes pour faciliter la croissance des espèces indigènes dans les clairières. Les résultats écologiques du travail des participants ne sont peut-être pas visibles dans l’immédiat, mais le fait d’investir dans les leaders de demain pour la protection de la nature présente un avantage concret : la protection de la nature fait désormais partie intégrante de la vie des jeunes naturalistes. L’expérience de restauration des habitats les met en contact avec des pairs qui les appuient, et canalise leur énergie vers l’action dans le réseau en expansion des programmes GLADE. Les participants au programme GLADE continuent de contribuer une fois que leur travail est terminé. Les bourses de suivi à GLADE, décernées à des diplômés par la fondation communautaire des Ozarks permet à des jeunes naturalistes de devenir des leaders communautaires et de transformer leurs rêves en réalité : des centres d’apprentissage en plein air, des jardins de plantes indigènes, des circuits de nichoirs à merles-bleus, des programmes de recyclage, des projets de développement à faible impact, des projets de nettoyage des cours d’eau et d’autres projets de protection de l’environnement voient le jour à l’échelle du paysage des Ozarks. « Si vous cherchez une façon de contribuer à préserver l’environnement et d’aider les générations futures et les jeunes d’aujourd’hui, concentrez-vous sur le programme GLADE, dit Paul, 16 ans, bénévole du service des parcs des États-Unis. Le programme GLADE guide les naturalistes adolescents dans un ensemble d’activités conçues pour les aider à croître ensemble et à se doter de compétences précieuses dans les domaines de l’environnement et de la science. Grâce au programme, les gens développent un réel amour pour l’environnement et les compétences pour agir en vue de sa protection. » « Là-bas, tout le monde a la même passion, et c’est la nature, de dire Emily, 15 ans, observatrice d’oiseaux et membre du conseil d’administration de la Greater Ozarks Audubon Society (GOAS). Ce camp change réellement le point de vue des gens sur leur propre vie et si vous cherchez une façon de contribuer à modifier notre communauté naturelle, ne cherchez pas plus loin! »

124    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

Des jeunes à l’académie du leadership GLADE à Ozark, au Missouri, apprennent à connaître directement les espèces d’oiseaux et à retirer les espèces invasives pour faciliter la croissance des espèces indigènes dans les clairières. Ces jeunes naturalistes sont en voie de devenir les leaders de demain pour la protection de l’environnement. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Nina Suzuki.

125    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

WORLD WATER MONITORING CHALLENGE Chaque année durant la Semaine de la Terre, l’usine de Toyota en Indiana commandite un concours d’affiches pour les élèves de cinquième année dans les comtés de Gibson, Vanderburgh, Posey et Warrick. Le dessin gagnant est reproduit sur un T-shirt qui est distribué à tous les élèves de sixième année qui participent au World Water Monitoring ChallengeTM à l’automne. Le World Water Monitoring Challenge (WWMC) est un programme international de sensibilisation et de mobilisation, axé en particulier sur la protection des ressources en eau autour du monde : on demande aux gens d’appliquer des mesures de base de surveillance de leurs plans d’eau locaux. L’année dernière, on a compté plus de 250 000 visites de participants sur les sites dans plus de 66 pays. Les élèves devaient faire le dessin d’une affiche qui met l’accent sur les raisons pour lesquelles nous avons besoin d’eau propre et sur les façons de protéger les ressources en eau de la planète. Cette année, 66 écoles – soit 20 % de plus que l’année dernière – ont participé au concours et présenté plus de 2 000 dessins. « Toyota Indiana appuie les activités du World Water Monitoring Challenge depuis 2005, explique Kelly Dillon, gestionnaire aux Affaires externes de Toyota. Notre but est de continuer à partager avec nos élèves l’importance de la qualité de l’eau et nous espérons le faire en élargissant le programme à un plus grand nombre de comtés à l’avenir. » En novembre, Toyota a une fois de plus travaillé avec les élèves de sixième année à l’échantillonnage de 100 différents lacs, rivières et cours d’eau à l’échelle de la région sud-ouest de l’Indiana. Les données de surveillance sont téléchargées dans la base de données du WWMC.

Zorah Mehrzad de l’école élémentaire Scott à Evansville a créé le dessin gagnant (à gauche) qui figure sur le devant du T-shirt du WWMC de cette année. Mia Evans de l’école élémentaire Chandler à Chandler en Indiana a créé le dessin imprimé au dos du T-shirt.

126    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

YELLOWSTONE NATIONAL PARK La vision de Toyota pour un avenir faible en carbone va bien au-delà de ses installations, dans des zones à l’accès parfois difficile. Nous mettons au point un système de stockage de batteries pour alimenter en énergie le campus sur le terrain du Lamar Buffalo Ranch dans le Yellowstone National Park. Les batteries stockeront une énergie propre générée par des batteries solaires et une microturbine de production d’hydroélectricité, créant une source d’énergie non reliée au réseau pour l’un des endroits les plus reculés et les plus splendides des États-Unis. Une fois installé, le système stationnaire d’énergie distribuée fonctionnera au moyen de 208 batteries usagées de Camry hybrides à hydrure métallique ayant une capacité totale de stockage de 85 kWh, ce qui est plus que suffisant pour alimenter les cinq bâtiments du campus sur le ranch. C’est un nouveau bail à vie pour les batteries et une nouvelle solution énergétique à zéro émission pour le ranch. Ce type de réutilisation devrait doubler la durée de vie totale des batteries hybrides. Il est important de prendre note que si une batterie de véhicule hybride ne peut pas être réutilisée, le programme de Toyota pour le recyclage des batteries hybrides s’applique. Les concessionnaires Toyota au Japon puisent dans les batteries hybrides usagées pour le stockage d’énergie stationnaire depuis 2013. Toyota Motor Manufacturing en Alabama mettra bientôt à l’essai un projet analogue qui contribuera à alimenter ses opérations et qui fournira une source d’énergie de remplacement en cas d’urgence. Nous ferons le point sur ce dossier dans le rapport de l’an prochain. Le système de stockage de batteries que Toyota contribue à mettre au point pour le Lamar Buffalo Ranch au Yellowstone National Park comprendra 208 batteries usagées de véhicules Camry hybrides. Ce projet devrait doubler la durée de vie de ces batteries.

Toyota a fait don d’un RAV4 au Yellowstone National Park pour qu’il soit utilisé au Lamar Buffalo Ranch. C’est le douzième véhicule dont Toyota fait don au Yellowstone National Park depuis dix ans.

127    |   SENSIBILISATION

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL pour l’amérique du nord

COMMANDITAIRE DU PROGRAMME ENVIRONNEMENTAL DES JEUNES DE LA VIRGINIE‑OCCIDENTALE À l’usine de Toyota en Virginie-Occidentale où nous fabriquons nos moteurs 4 et 6 cylindres et nos boîtes automatiques 6 rapports, nous croyons qu’il est important d’enseigner aux enfants à protéger l’environnement et de les amener à l’extérieur pour qu’ils apprécient les beautés de la nature. Après tout, les enfants sont notre avenir, nos futurs membres d’équipe, ingénieurs et spécialistes de l’environnement. Ainsi, tous les ans, en juin, Toyota commandite la participation de 20 enfants au Department of Environmental Protection’s Junior Conservation Camp de l’État. Ce camp d’une semaine qui s’adresse aux enfants de 11 à 14 ans s’inscrit dans le programme des jeunes de l’État pour la protection de l’environnement. Le camp offre un vaste ensemble de cours sur l’environnement qui s’adressent aux préadolescents et qui les encouragent à devenir de bons gardiens de nos ressources naturelles. Les cours portent sur plusieurs sujets tels que la foresterie, la faune, l’étude de l’eau et le recyclage. Toyota, de concert avec d’autres entreprises, fournit également du financement pour des bourses décernées au cours de l’événement annuel du Youth Environmental Day au North Bend State Park. Plus de 11 000 $ en argent et en bourses d’études sont attribués à des groupes de jeunes qui participent au programme des jeunes pour la protection de l’environnement de l’État, pour récompenser leurs réalisations exceptionnelles dans le domaine de l’environnement. En 2014, Toyota a commandité des prix pour des groupes de jeunes qui ont participé à des projets communautaires pour la protection de l’environnement, notamment le nettoyage de détritus, des projets de recyclage, des projets d’aménagement paysager pour les écoles, la plantation d’arbres, la gestion de la faune, la protection des bassins hydrographiques et plus encore. Les élèves ont travaillé à ces projets tout au long de l’année. Félicitations à tous les élèves qui travaillent dur pour améliorer notre planète. C’est la quinzième année que Toyota participe au programme des jeunes pour la protection de l’environnement de l’État. « Ce programme et le camp des jeunes naturalistes sont les bénéficiaires de la générosité de Toyota depuis de nombreuses années grâce à des prix et des bourses », explique Diana Haid, spécialiste en ressources de l’environnement pour le programme des jeunes pour la protection de l’environnement au ministère de la Protection de l’environnement de Virginie-Occidentale. « Trouver le moyen de perpétuer le mouvement, pour ainsi dire, en soulignant les efforts de la centaine d’enfants de la VirginieOccidentale pour conserver leurs collectivités propres et belles, et pouvoir donner à des centaines d’autres enfants l’occasion de participer à un camp dynamique, rempli de plaisir et de connaissances sur l’environnement, voilà la véritable récompense. Je remercie sincèrement Toyota de nous en donner l’occasion. » Julia Parsons, fille de Scott Parsons, un membre de l’équipe en ingénierie de la production à notre usine de VirginieOccidentale, a reçu le prix d’art Vecellio pour son affiche sur l’environnement. Deana Marcum, directrice adjointe des Ressources humaines à l’usine Toyota de Virginie-Occidentale, était présente à la 51e édition annuelle du Youth Environmental Day pour distribuer les prix commandités par Toyota.

128    |   SENSIBILISATION